Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sacha de Lansley
Administrateur
Sacha de Lansley

Nombre de messages : 739
Age : 36
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14355
Date d'inscription : 30/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptySam 19 Mai 2007 - 0:58

Prologue


[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Ennemismh0


star

Vendredi 26 mai
21h30
Auberge du Troubadour Maudit *
chambre 15


Mélusine


star

---------- Hibou Express ----------


    Troubadour?
    Serai devant la dite Auberge.
    Sans rose,
    Sans fleur,
    Sans sourire.

    Pour voir qui de nous deux,
    Est le plus vénéneux.
    Un rendez-vous secret
    Résistant à l'intérêt
    Et des charmes et des jeux.
    Un rendez-vous loin d'être amoureux,
    Sans arrière message,
    Et je me tiendrai sage.


Griffes ou pas Gryff?


    Mélusine,

    Tu as tellement pris l'habitude de me détester que je suis certain que tu en as oublié la raison. J'ai deux solutions à te proposer pour parer à ton petit problème de gratuité: la première tu me lâches. A mon souvenir, je ne t'ai jamais rien fait, même pas regardé. La seconde, je te l'ai déjà proposé, un peu plus haut.

    Dans l'attente d'avoir de vos nouvelles, jeune Mélusine Etc-Etc-Etc-McEwan,

Sacha de Lansley


* PS: Troubadour trop loin. Grande Ourse plus proche.


---------- Fin Hibou Express ----------


star

............. Vol de Kriket .............
(hibou de Zyn)


    Qu'est-ce que tu crois?
    Un rendez-vous comme les autres
    Intime conquête de la liste?

    D'autres que moi tu as aimé
    Et d'autres que moi tu aimeras et finite

    Ne crois pas que je serais la suivante
    Oublie le charme et la beauté.
    Un rendez-vous à traits tirés, loin d'être plaisante
    Sans un sourire sans un baiser

    Du courage de mon blason
    Et à l'auberge, nous retrouverons
    Un rendez-vous sois sûr
    X, l'inconnu au tableau du futur...
    ?




    Serpent



    Sacha,

    Ce n'est pas de la haine. Même pas du mépris. De l'incompréhension de nos deux blasons. Jamais Gryffondor ne comprendra Serpentard. Quand à l'aimer... C'est de l'indifférence en quelque sorte... Et quelques pointes acérées... Mélusine incapable de voir le gris... C'est triste mais c'est ainsi... Les gens sont noirs ou blancs... mais si tu veux une chance de basculer de l'autre côté... J'accepte le RDV... On ne dira pas qu'une Gryffy a pris peur...

    Je te prie d'agréer le sentiment de mes non-cordiales salutations


Mélusine


............. Fin du vol de Kriket .............


star




Les Meilleurs Ennemis
Introduction


Je suis assis sur une barrière. A côté de moi coule silencieusement un ru dont je ne connais pas le nom. Je suis mauvais en géographie locale. Locale, oui, bien que je ne sois pas à Poudlard, je n'en suis pas loin. Pré-au-Lard, orée de la forêt menant à l'Auberge de la Grande Ourse. Qu'est-ce que je fous-là? Je me le demande. Aie accepté un rendez-vous avec une fille que je ne ferai même pas grimp... enfin. Avec Mélusine, Gryffondor de son état.

La nuit est tendre ce qui n'est pas arrivé depuis ces six derniers jours où la pluie n'a pas cessé de tomber. Un vieux réverbère paresseux éclaire ce qu'il peut du périmètre sur lequel il a l'exclusivité. Les autres lumières proviennent de l'intérieur de l'auberge.

Je fixe la route menant à l'enfer. Au coeur de la noirceur où devrait apparaître la jeune fille, il y a des bruits d'animaux invisibles qui s'aventurent et vivent leur vie de créatures ignorées des hommes. J'ai une vieille chanson dans la tête qui m'accompagne le temps que la Gryffondor arrive.

Jusque là, je n'ai pas encore songé à la raison pour laquelle Mélusine m'avait envoyé ce premier hibou. J'ai pris cela pour une blague, toutefois, afin de la mettre face à ses crétineries, j'ai accepté. Je me fous de Mélusine comme de ma première baguette, elle me déteste et je ne m'en porte pas plus mal. Ce n'est pas la seule, ni la première et encore moins la dernière mais je lui concède qu'elle est la seule à avoir le courage de me le dire en face. En tout cas, c'est ce que je crois qu'il arrivera lorsqu'elle me rejoindra...

... Mais une fois encore, pourquoi se donner tout se mal pour me dire "je te maudis de Lansley?" Elle aurait pu se contenter de me le crier dans le couloir ou du haut des escaliers, ça nous aurait évité de faire le mur... Non. Vaiment, les filles, j'ai du mal à les saisir parfois. Elle se donne vraiment du mal pour me détester, du moins, elle le fait avec classe.


"Et pourquoi une auberge? Elle est tarée... ou elle se fout des rumeurs.
Ou encore, c'est une embuscade."


Faussement crédule, je regarde par-dessus mon épaule pour surprendre un éventuel ennemi mais à part une chouette qui me regarde en louchant, rien.

Je resserre le col de mon duffle coat sur mes joues et aperçois enfin une silhouette qui se découpe dans le rai de lumière promis par la lune qui se dévoile d'un nuage trop collant.

Se lever. Alors, je descends de la barrière. Avance sur la route de quelques pas pour que, de loin, elle sache elle aussi que je suis arrivé.

Cheveux en bataille. Je regrette de ne pas avoir pris mon bonnet.
Regard indifférent. Mains dans les poches.
Dans l'une, il y a les deux hiboux qu'elle m'a envoyés.
Dans l'autre, je palpe ma baguette comme pour me mettre discrètement en garde des fois qu'elle ne m'ait traîné ici qu'afin de me jeter un sortilège.

Elle arrive face à moi. Je ne fais rien. C'est son rendez-vous. Et bien, qu'elle se débarrasse seule de la façon dont nous devrons entamer cette rencontre.



Bonsoir Mélusine.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/Sachens
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1652
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14526
Date d'inscription : 02/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyMar 22 Mai 2007 - 8:37

(extrait du cahier des rêves) Mélusine McEwan a écrit:
On se serait cru dans la salle de Défense contre les Forces du Mal. Sauf qu'il n'y avait à Poudlard aucune salle à Poudlard uniquement recouverte de pierres tombales. Les souliers de Mélusine claquaient contre le marbre noir gravé aux noms des disparus. Plaques-souvenirs avec dates et épitaphes qui perdaient peu à peu de leur sens à mesure que les mémoires tombaient à leur tour dans la fosse.

Clac clac clac

Bruit sinistre au demeurant. Tapotement solitaire au milieu de l'immensité, accentué par l'écho incertain. Des générations défilaient sous ses pieds, parfois éclairées d'image du passé...

Clac. Clac.

Johanna et Seamus... McEwan... Gwen McEwan.. Ses grands-parents... sa mère...

Mais Mélusine n'en avait cure, obnubilée qu'elle était par la grande malle de bois et de fer forgé. Cette malle l'attirait comme le papillon vers la flamme. Elle savait ce qu'il y avait dedans et pourtant, elle ne pouvait en détourner le regard.
Le marbre se transformait en mélasse. La mélasse en goudron fondu -cette matière que les Moldus appelaient asphalt et dont ils recouvraient leurs sentiers- où s'embourbaient tant d'insectes, pris au piège de ces appâts gluants. Et Mélusine n'échappait pas à la règle. Ses ailes irrisées de libellule s'entravaient dans les caillots ténébreux. Puis, tout devenait flamme et lave en fusion. Seule la malle semblait flotter.
Avec un rugissement de rage, Mélusine sortit une baguette démesurée de sa masse de cheveux et lança un 'Alohomora' vibrant.

Pendant un instant, elle ne vit rien d'autre que le noir des abîmes insondables de la malle. Déception... Rage... Mais... Etait-ce la vapeur? La condensation? Non... Une fumée... Ou plutôt, un nuage de fumée, qui sortait de cette malle...

Epouvantard!

Un nuage de fumée tourbillonant prenait lentement forme. Anthropomorphisme...

Cheveux en bataille, regard sombre et sourire narquois, Sacha De Lansley naissait lentement de la fumée. Il n'avait que le buste de chair, le reste n'était que tourbillons... Et déjà, l'espace se transformait. Tout repère physique disparaissait. Que le vide. Le vide et le noir. Il flottait. Et pourtant, son visage à lui semblait éclairé d'une lueur extérieure qui ne le rendait que plus inquiétant.

Inquiétant...

Malgré ses jambes, toujours de volutes, il se mettait en mouvement, elle ne voyait rien d'autre que son sourire.

Vénéneux...

Fébrile, Mélusine tenta un mouvement...

Engluée...

Prisonnière...

Prise au piège d'une toile géante.

Ses yeux à li se faisaient facettes où se reflétaient cent Mélusine blafardes. Ses dents se faisaient crochets.
Et, autour de Mélusine, ces liens visqueux qui se resséraient.
Et...







Tremblements et sueurs froides... McEwan la rouge ne se rappelait que trop clairement l'état dans lequel elle s'était réveillée quelques trois nuits plus tôt. Et rougissait de honte à cette seule pensée...

Frémir de peur devant De Lansley! C'était d'un ridicule! Et pourtant, déjà, une part d'elle-même n'avait plus besoin d'arguments. La vérité était là et se voiler la face n'aurait jamais l'effet d'un sortilège d'amnésie. Elle pouvait le mépriser tant qu'elle voulait, à la haine se mêlait un soupçon de peur.

Certes, Mélusine n'était pas accro à la boule de cristal façon Trelawney, il n'empêchait que quand un rêve se répétait inlassablement, elle choisissait d'y voir un signe.

Roi noir. Reine blanche. Aux blancs d'ouvrir le jeu.

Trois jours plus tôt, elle avait fixé son blason pendant un moment, puis prenant son courage à deux mains, rédigea quelques mots. Une lettre et deux courtes nuits plus tard, elle était rendue à faire le mur pour la énième fois et se glissait hors du château.

Après tout, le courage n'était pas d'agir sans peur mais d'agir malgré la peur.
Marchant d'un pas qui se voulait tranquille sans pouvoir s'empêcher un coup d'oeil en arrière de temps à autre, Zyn serrait les poings, les lèvres et le corps trop tendu pour paraître zen... La colère bouillonait dans ses veines. Elle ne savait absolument pas ce qu'elle allait faire, comment elle allait réagir... Tout marcherait à l'impulsion comme toujours...

Les bois... lugubres... Angoissants... L'ambiance était au rendez-vous. Le clair de lune éclairait vaillament la route. Au loin, une silhouette se mit en mouvement...

Déjà là? Elle aurait aimé être la première. Prendre le temps de le voir arriver...

En l'appercevant bouger, la jeune fille eut un infime mouvement de recul, les images défilant comme celles de ces photos restées trop longtemps dans leur solution de développement. Et s'il savait qu'elle faisait partie de la contre-armée? Qu'est-ce qui l'empêchait d'avoir rameuter ses petits copains de l'Armée des Ombres et d'organiser tranquillement sa disparition? Quelle imbécile elle avait été de partir sans prévenir personne de sa destination...

Orgueil.

Crottes de doxys confites!


'Tu les voudrais pas farcies au chocolat non plus? C'était qu'un rêve... T'es trop sous cette influence... Avance!'


Un pas... Imperceptiblement hésitant. Le plus difficile... Un autre. Mélusine fixa quelque chose de dur dans son regard qui ne lui allait pas du tout. Les lèvres entrouvertes, les ailes du nez dilatées, elle rougissait de rage. Et...

Au final, il était quand même carrément moins inquiétant que dans son rêve...!


'Evidement... Tu t'attendais à quoi...? Fumée, croc de serpent et rigoles de sang? Tu serais pas un tantinet impressionable?'

Un tantinet ridicule surtout...
Arrivée à sa hauteur, elle eut un hochement de tête. Bref... Sec... Et aucune idée de ce qu'elle allait lui raconter...


"De Lansley... Bonsoir..."

Une pause. Infime hésitation... Le temps d'un battement de coeur. Puis les mots se pressèrent aux lèvres de Mélu, assaillants d'une forteresse redevenue vulnérable. Etrange comme il était plus facile de dire à un ennemi qu'on le haïssait qu'à un ami qu'on l'aimait...

".....................................Peureuse? Qu'est-ce que tu crois?
Qu'une fille sans amour, sans désir de toi
Ne peut que fuir tes yeux pour percer ton coeur
Que chacune de nous voit en toi l'âme soeur

N'est-il donc pas possible qu'on puisse te haïr
Que de tes mots à tes gestes tout provoque mon ire?
Peut-être ris-tu de moi, qu'est-ce que j'en ai à faire...?
Et dans chaque combat..."


Qu'est-ce qu'elle racontait? Les mains dans ses poches, l'une fermement serrée sur sa baguette, l'autre froissant un peu plus la lettre de De Lansley, Mélusine cilla...




désolée... c'est pas aussi bien que je l'aurais voulu..
.


Dernière édition par le Dim 22 Juil 2007 - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Sacha de Lansley
Administrateur
Sacha de Lansley

Nombre de messages : 739
Age : 36
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14355
Date d'inscription : 30/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyMar 22 Mai 2007 - 16:24

(Il est très bien ton post. Dis pas de bêtise.)


...Il faut un adversaire... me permets-je de terminer en souriant.

Elle finit de s'exprimer avec tout le manque de pondération dont peut faire preuve un Gryffondor. Ces mots sont des postillons dans l'onde de mon indifférence et je le lui rends d'un sourcil élevé et perplexe.


"C'est charmant d'avoir fait tout ce chemin pour venir m'insulter... Très touchant. Je peux repartir maintenant?"

Voilà donc une autre hystérique qui ne voit en moi qu'un sexe ambulant aimé de tous (?!) alors qu'en dénombrant plus méticuleusement, la non moins charmante Mélusine compterait plus de "je maudis Sacha" que de "j'ai couché avec Sacha". Evidemment. Sinon cela serait très fatiguant. Enfin...? Oh, non, non. Je me suis plus adonné à la provocation qu'aux délices de la chair. Incontestablement. Et à part June et Mimoune, quand elle n'est pas sous l'emprise d'un crapuleux chantage, je ne connais personne qui dira: "j'apprécie Sacha". Subséquemment mon syllogisme m'amène à la conclusion que cette fille-là divague. Ou encore, qu'elle va chercher ses informations dans d'anciens bulletins de commérage des BECASSE. Possible. Mais pas très crédible.

Me penchant vers elle, sur le ton de la confidence et armé de deux cent pourcent d'ironie:


Quel dommage. Moi qui pensais qu'on allait devenir copine...
Je suis blessé, Mélusine.


Je me redresse en souriant et lui désigne la bâtisse qui se trouve derrière-nous.

Pourquoi une auberge?
Un coin du château aurait suffit. Je suppose, pardon, j'espère que tu nous as fait sortir de Poudlard pour une bonne raison.

Quant à ta vertu... Ne t'inquiète donc pas,
Je suis loin d'être le loup que tu crois;
Et apprécier le corps d'une femme
N'a jamais fait d'un homme un monstre qu'on condamne.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring


Dernière édition par Sacha de Lansley le Jeu 22 Juin 2017 - 11:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/Sachens
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1652
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14526
Date d'inscription : 02/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Orgueil et préjugés   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyMer 23 Mai 2007 - 23:02

Pathétique...

Son air hautain et ses manières suffisantes rabaissaient l'image que Mélusine avait d'elle-même. Au point de douter de ce qu'elle était, de ce qu'elle pensait. Pathétique. Devant lui, elle se sentait pathétique... Et ça ne faisait que renforcer sa rancoeur.

Elle lançait quelques mots. Elle visait mal (d'après lui). Il ripostait. M. Orgueil et Mme Préjugés ne semblaient pas fait pour s'entendre. Alors quoi? Partir comme ça? Après un bref échange et le laisser vainqueur? JAMAIS...! Lui envoyer son point dans la figure? Tentant...très tentant...mais dangereux. Juste elle et lui... Pas de témoins... mouaif... dangereux...

ALors quoi? Se regarder dans le blanc des yeux jusqu'à ce que les foudres de l'une carbonise l'autre. Intéressant... Mais long.. L'était coriace le De Lansley...


"Pourquoi une auberge?
Un coin du château aurait suffit. Je suppose, pardon, j'espère que tu nous as fait sortir de Poudlard pour une bonne raison. "


Et voilà... Monsieur-j'y-touche-pas-je-suis-innocent-de-tout-regardez-ma-tête-d'ange...

Qu'est-ce qu'il s'imaginait...? Qu'elle l'avait invité, convoqué...bref, qu'elle lui avait donné rendez-vous là pour le mugueter* à l'insu de tous? Pour voir s'il était à la hauteur de sa réputation? Pour rendre jaloux Alhambra?

Pfffffffffffffffff....! Ces mecs et leur esprit étroit.

Mélusine Mac haussa les épaules, comme si sa réponse tombait sous le sens:


"Ben... C'est presque dix heures.... J'ai faim à cette heure-là...Honeyduke est fermé...Les Trois Balais...

Les Trois Balais rappelaient trop de souvenirs... Et Sacha avait beau être une meilleure copine très à l'écoute... Elle se sentait ironique elle aussi ce soir...

'Ca fait plaisir de voir que tu te vexes pas pour tout'

Gnagnagna...!

"Bref... Et je doute que la Poste propose des menus plat-chaud-dessert à trois gallions..."

Pan...! Dans tes dents...!

"Et il se trouve que le Troubadour Maudit sert le meilleur jus de citrouille hors-Poudlard... Bien sûr... La Grande Ourse..."

La jeune fille eut une moue sceptique, plissant le nez et arquant un sourcil. Le sous-entendu était clair: préférer l'ourse au troubadour révélait un impardonnable manque de goût... Sans lui laisser le temps d'être surpris, elle enchaîna:

"Bon... Je ne t'aime pas...ça empêche pas d'aller manger un morceau..."


Si la vengeance était un plat qui se mangeait froid, la gourmandise, elle, n'attendait pas... Sur la liste de ses travers, l'amour de la nourriture venait loin devant loin devant la haine... même pour lui (sa haine pour lui était-elle vraiment un travers?)... Et puis, qui savait? Peut-être leur jus de citrouille était-il un peu plus goutu que le jus de chaussette dobbyesque qu'ils servaient au Ragnok... Elle pourrait même tester de nouveaux mélanges... Jus de citrouille et belladone.. Le 'Lansl', prévu spécialement pour la soirée.
Depuis qu'une Hermione scandalisée lui avait fait un topo complet sur la plante que Zyn avait osé "emprunter" pendant le cours de botanique, McEwan la rouge en conservait quelques feuilles dans une petite boîte en bois de chêne, toujours sur elle. Tout contre sa lettre à lui ce soir-là...

Je porte malheur...


Dernière édition par le Dim 22 Juil 2007 - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Sacha de Lansley
Administrateur
Sacha de Lansley

Nombre de messages : 739
Age : 36
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14355
Date d'inscription : 30/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyJeu 24 Mai 2007 - 19:44

En écoutant son explication douteuse, je ne sais plus très bien si ce sont les filles en général ou particulièrement Mélusine que je ne comprends pas. Son air si convaincu me fait grandement douter. Ou alors les bêtises qu'elle débite sont honnêtes, cruches mais honnêtes. Qu'est-ce qu'elle me raconte avec son histoire de plat chaud et de dessert? Il n'y en pas à la Grande à Salle? Il faut venir dépenser des gallions pour se payer à manger? Non, invraisemblable. Et je m'en cogne qu'on soit à la Grande Ourse ou au Troubadour. C'est du pareil au même pour moi. Elle n'est pas Charlotte, et je n'ai pas à me plier à ses faveurs. Je veux bien être gentleman mais pas benêt. Mélusine prend ses aises. Laissons faire, ça a l'air de l'amuser et de retirer à ses joues leurs couleurs jusque là plutôt rosies.

De ce fait, je me tais.
Ne lui dis rien.
Ne lui fais pas remarquer que son explication est... comment dire?
Bidon.
Non. Je fais comme si tout cela était on ne peut plus normal, j'opine poliment du chef, sans croire un traître mot de ce qu'elle me raconte.

star


Nous entrons dans l'Auberge et Miss Dollyway nous regarde de travers. On peut facilement lire dans son regard maternel qu'elle désapprouve notre présence ici. Elèves de Poudlard certainement en train d'enfreindre le règlement. C'est un regard que je connais bien. Elle me fait le même à chaque fois. Toutefois, elle nous place aimablement à une table, un peu en retrait, comme pour nous cacher aux yeux du reste de la clientèle. Je la remercie affablement. La trouve très belle pour son âge, le lui fait remarquer, elle sourit en me donnant un léger coup de carte sur la tête:


Sacha, arrêtez vos flatteries. C'est bon, je ne dirai rien mais ne faites pas bêtises. Plus bas: Je n'accepte pas deux élèves ici pour passer la nuit.

Je lui souris et réponds aussi bas:

Vous m'avez bien regardé, Miss? Pas avec ç... elle. Ce n'est pas elle, Charlotte.

Saint Valentin. Je gagnai un week-end avec Mimoune. Malheureusement pas eu le temps d'en profiter. J'ai donc écrit à Miss Dollyway pour la prier de bien vouloir me garder ce gain pour des jours plus heureux. Elle me répondit dans la journée même qu'elle serait enchantée de nous recevoir quel qu'en soit le moment. Lors de la chasse à l'œuf que j'ai esquivé de justesse, j'en ai profité pour me rendre à l'Auberge de la Grande Ourse, la remercier en personne. Depuis, les nuits que je ne passe pas à Poudlard, au lieu de les passer dehors, dans mon chêne, je les passe à la Grande Ourse. Tout à une raison d'être.

Miss Dollyway me rappelle le professeur Sinistra. En plus jeune. Elle finit par déposer deux cartes devant nous.



Non, merci, je ne dîne pas...
Un jus de figue de barbarie m'ira très bien,
dis-je en lui rendant la carte, les yeux de nouveau posés sur Mélusine dans l'attente de sa commande.

Si la raison de ma présence ici est de la regarder manger, j'espère au moins qu'elle se fera plaisir. Rien de plus laid qu'une fille qui ne mange pas.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/Sachens
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1652
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14526
Date d'inscription : 02/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyDim 27 Mai 2007 - 12:32

Alors qu'elle pénétrait das l'auberge de la Grande Ourse pour la première fois de sa courte vie, Mélusine ressentit un vague pincement au coeur. Déception...De la déception... Elle s'était attendue à tout, un peu plus de mécontentement, de colère, de râlerie ou même de brutalié ou elle ne savait quoi d'un tant soit peu désagréable. Mais rien. Rien que de l'indifférence. Même pas glacée. Oui... Elle était déçue par cette absence de réactions. Elle aurait su comment réagir face à la violence, le mépris mais là, son attitude à lui ne la laisait que désemparée.

Quoi? Elle avait vraiment eu peur de... ça...?

Néanmoins, la jeune fille garda elle aussi la silence. Il voulait jouer à ça? Elle aussi elle savait se la jouer hautaine et méprisante..Du moins, elle l'espérait... Bah... Au pire, elle ne ferait que se rendre ridicule... Question d'habitude... Quoi que l'idée de ce ridiculiser devant ...lui, lui donnait des frissons. Mauvaise idée...


'Hey! McEwan...! Contrôle-toi..! Tu vas pas te laisser faire...comme ça...par lui...'

Zyn renifla, fit mine de rien, et suivit la tenancière qui les mena à une table vaguement à l'écart... Mauvaise idée bis... Cette table à l'écart lui en rappela une première, quelques semaines plus tôt aux Trois Balais. Et, tandis que Sacha draguait allègrement cette femme relativement jeune, Mélusine, assise à sa table, plongea la tête dans ses mains...
Peureuse...
Pathétique...
Déçue..
Idiote...
C'était pas sa soirée....


'Je t'ai connue plus combative... C'est quoi cette détresse soudaine... Tu t'es foutue dans le pétrin... Eh bien... Sors-toi en, comme d'habitude... Dis quelque chose... Fais quelque chose... Arrête de faire la loque...'

Lorsque De Lansley revint, McEwan releva la tête, le feu brillant de nouveau dans ses yeux... C'était peut-être là l'avantage d'être lunatique... Le bonheur ne durait guère mais le désespoir non plus. Elle lui lança un sourire narquois puis détourna le regard pour se concentrer sur la carte... Il ne prenait rien? Aucun savoir-vivre... Enfin, quoi... Un jus de figue... Fallait savoir profiter de la vie...:

"Eh bien... Du jus de citrouille bien sûr... Des tortillas sauce piquante, des pommes de terre rissolées, des carottes rapées et, en dessert, du gâteau meringué au chocolat, avec des fraises au sucre et quelques patacitrouilles... S'il vous-plait..."

Elle conclut sa commande avec un immense sourire, que lui rendit la tenancière... En général, les gérants aimaient bien, étrangement, cette nouvelle cliente.

Sa gourmandise sur le point d'être satisfaite, Mélusine retrouva le goût pour la parole...


"Eh bien, maître Sacha, vous êtes bien silencieux
J'm'attendais à une rixe, à du feu dans les yeux..
Et te voilà muet, à peine malicieux
Me regarder manger? Raison de ta présence?
Quand d'une autre que moi tu regrettes l'absence
La douceur et le charme, mais pas son innocence..."


Provocation... Si avec le sourire à nouveau narquois qu'elle lui offrait, il n'acceptait pas la perche qu'elle lui tendait, la hâche de guerre qu'elle dévoilait... C'était à n'y plus rien comprendre... mais elle en avait assez de cette situation somme toute presque banale...

Et puis, crottes de doxys rissolées! Pourquoi il était venu, si c'était pour se contenter de deux-trois piques... Chacun a une motivation secrète dans la vie et Zyn voulait découvrir celle de De Lansley...


"Mélusine Mouna Maëwen Myrzam
McEwan est mon nom, il recèle mon âme.
Quant à toi De Lansley, ou Sacha Théodore
Tu restes l'ennemi de nous autres Gryffondor..."


Manière détournée de lui faire comprendre qu'il connaissait son nom, qu'elle connaissait le sien, et qu'en vertu de certains principes de l'ancienne magie, ce savoir leur donnait à chacun un pouvoir sur l'autre. Car qui connaissait le nom des choses, en acquérait le moyen de contrôle, n'est-il pas?


Dernière édition par le Dim 22 Juil 2007 - 11:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Sacha de Lansley
Administrateur
Sacha de Lansley

Nombre de messages : 739
Age : 36
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14355
Date d'inscription : 30/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyDim 27 Mai 2007 - 17:18

Folle. Je l'avais dit.

Impassible est mon regard. Je prends le temps de retirer mon manteau, ouvre le premier bouton de ma chemise. Je reviens sur elle et la regarde dans les yeux, me penchant un peu en avant, parlant d'une voix progressivement bâtie de fermeté et de sentence. Tantôt cynique, tantôt mélancolique, tantôt à regret, tantôt à murmur. Mais jamais énervée. Calme et coulante, sans accrochage jusqu'à la fin.



Le problème avec toi Mélusine, c'est que tu as déjà une image de moi.
Tu t'es déjà fait ton opinion il y a bien longtemps déjà, alors que j'ouvre la bouche ou non, dis-moi sincèrement ce que cela changera?

Tu crois, tu penses, tu présumes, bla bla bla, Sacha le grand méchant bla bla, oh le vilain, vilain chef des Ombres... tu préjuges mais la gratuité de tes pensées est un sac de rien qui ne peut pas susciter mon intérêt. Jusqu'ici tu as vaguement eu mon écoute mais la qualité de ma patience arrive à échéance. Il va falloir trouver vite une raison de ma venue ici, sinon demain matin, dans les couloirs, tu regretteras amèrement d'avoir jamais voulu me rencontrer.

Il n'y a aucune détente dans tes motivations. Je suis là face à toi et tu ne sais rien me dire. Tu ne sais que me chercher dans l'espoir que quoi? Que je te le rende? Mais si tu veux des coups, mademoiselle, adresse-toi à quelqu'un d'autre. Je n'ai pas que ça à faire. Tu n'as rien d'autre à me donner? A me montrer? Elle est belle l'image de ta mentalité. Et après l'on vient me faire la morale à moi? Tu te trompes et tu t'es toujours trompée sur mon cas, comme bon nombre de tes camarades Gryffondor... je te passe le reste de l'école. Et il m'est de plus en plus étonnant qu'on vous nomme les courageux quand pour moi vous n'êtes que des imbéciles, des irraisonnés, au jugement court, et à la portée vaine. Immatures jusque dans vos aspirations.

Tu te lèves le matin, rêves de bouffer ta patacitrouille, de combattre un ou deux Serpentard pour pratiquer les sortilèges appris la semaine dernière? Tu te contentes d'avoir des bonnes notes, un amoureux, peut-être, qui n'ira pas jusqu'à oser toucher ta poitrine sacrée? Qui se tiendra sage comme un bénédictin... quelques amis aussi, tous plus loyaux et plus gentils les uns que les autres? Ah, elle est belle ta vie! Elle est douce ta vie! Pas d'accro, pas de heurt, pas de pensée, non surtout pas penser... surtout pas tomber dans l'introspection pour se rendre un jour compte de la vanité de toutes tes actions... comme ce soir, pour ainsi dire.

Qu'est-ce tu veux? Qu'est-ce que tu cherches?

Franchement, pour qui tu me prends? Tu crois vraiment que je vais me lever de mon siège en souriant en coin, glisser une main sous la table pour venir chercher ta vertu dans le fin fond de tes vêtements? Je m'en fous, Mélusine. Tu comprends, ça? Je ne fonctionne pas comme ça, je ne fonctionne pas sur commande. Je ne suis pas ton singe, je ne suis pas le miroir des bassesses de l'humanité. Je suis un adolescent qui vit sa Goule de vie et qui n'a pas attendu qu'une sale Gryffondor en mal d'aventure vienne le sortir de ses berceuses.


Les plats arrivent. Mon verre aussi. Le serveur repart. Je lève le jus de figue en sa direction:

Bon appétit.

La première gorgée coule dans ma gorge. Une fois le verre reposé, je me recule dans ma chaise... et je n'ai toujours pas décroché mes yeux de Mélusine Mouna Maëwen Myrzam McEwan.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/Sachens
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1652
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14526
Date d'inscription : 02/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyLun 28 Mai 2007 - 18:34

'Il m'énerve... Il m'énerve... Il m'énerve.... J'aime pas les gens qui ont raison...!

Mouaif...Il l'énervait aussi... Mais qui lui disait qu'il avait raison...?

'...'

Là, McEwan la rouge aurait aimé garder son calme et son indifférence alors que le serveur s'avançait et déposait sa commande sur la table avec un sourire furtif. L'indifférence était encore la meilleure des armes. Il venait une fois de plus de le lui prouver... Gngagnagna... Gratuité des pensées...Gnagnagnagna... Aucune détente dans se motivations;..Et re-gnagnagna... Comme si ses pensées à lui ne l'étaient pas gratuites... Genre: ô toutes les filles rêvent de moi... Comment faire pour les satisfaire toutes...?

Blablabla...

Il n'y a que la vérité qui blesse dit-on, mais sa pointe n'est jamais aussi aiguisée que brandie par une main ennemie. De Lansley effleurait chacune des cordes sensibles de sorte que le coeur de Zyn ne fut bientôt plus qu'un vibrato de colère, de douleur et de haine.

Il n'y avait jamais rien eu de beau dans la colère et dans la haine. Mélusine ne faisait pas exception. Le vague soupçon de charme qu'on pouvait lui accorder en tant normal avait été balayé par une vague de fureur. Elle allait peut-être être plus ridicule que jamais, elle n'en avait que faire... Ca bouillonait trop là-dedans... Tout en prenant bien garde à garder ses yeux droits dans les siens, priant Merlin, Morgane et Agrippa de ne pas se mettre à rougir, la langue de Mélu entama sa danse de guerre:


"Tu dis que je généralises et que tu m'as jamais rien fait.. Si tu en es persuadé... La souplesse d'esprit n'a jamais été ton fort... Si tu crois que je vais m'amuser à te prouver que tu as tort.... Note quand même au passage, que niveau 'je-mets-tout-dans-le-même-sac', t'arrives deuxième sans mal. Tu ne trouves pas un peu gros que le quart de l'école soit constitué d'imbéciles... AH...! Mais bien sûr! Haïr le mal quand on le voit, c'est tellement bête n'est-ce pas. Mépriser l'origine de son sang, s'en foutre de sa pureté... C'est donc si ridicule..? Aimer la vie dans sa simplicité, de la niaiserie? Si c'est ce que tu penses... alors plus grand chose ne m'étonne..."

Mouaif..Pas très convaincue... Ni très convaincante... Tu vas pas te laisser marcher dessus par cette ..chose...'

Merci, cerveau... A lui, la parole si il était si malin...!

'Mouahaha... T'es presque drôle quand tu veux...'

Merci... Et lui, l'était presque aimable quand il voulait...

'Mais tout le plaisir... T'as besoin d'une mise en condition...? Ecoute bien: "Immatures jusque dans vos aspirations....", "non surtout pas penser... ", "qu'une sale Gryffondor en mal d'aventure vienne le sortir de ses berceuses...."... Ca te suffit ou tu veux l'artillerie lourde?'

...

'Bien... vas-y alors...!

Ouais...Mais l'autre allait encore se foutre d'elle...

'Et alors... Qu'est-ce que t'en as à faire...?

Certes...

"Tu te moques, tu te joues, mais est-ce que tu me connais...? Dans le genre préjugés, tu n'es pas mal non plus...
Quant à ma vie, qu'est-ce que tu en sais? Tu crois parce qu'on sourit que l'on vit sans regret. Qu'aucune peur ne hante celui qui chante de joie? Que la sérénité aucune ombre ne côtoie? Mais sous les apparences se cachent des blessures, qui se rouvrent et qui saignent et dont le mal suppure. Enfin, sous un sourire, peuvent se cacher des larmes... Toi, tu ris, mais bien sûr, tu ne connais rien aux femmes...

Tu ne cesses de chercher à savoir le pourquoi je t'ai fait cette lettre pour t'avoir devant moi... Mais mon 'très cher ami', si tu m'méprises tant que ça, pourquoi venir ici, il y en a tant là-bas qui chantent tes louanges et rêvent de tes mains, dont jamais ne serais, ça sois-en bien certain... Alors si un de tes doigts approchaient de ma peau, dans mes yeux loin de l'amour, tu verrais le tombeau...

Tu es tellement pris dans tes croyances fausses, que de tout ce que je dis, tu te moques et te gausses... Facile et évident, tout le monde peut le faire, tu te contentes de rire et ne rien voir derrière... Qui de nous deux alors, a l'plus de préjugés? Celle qui vit sa vie ou çui qui parle sans écouter...?"


Catastrophique...A peu près apocalyptique... mais ne rien en montrer...La dernière plaie à couvrir...

"Et peut-être qu'un homme ne m'a jamais touchée... J'ai juste de l'amour une plus haute idée... Plus belle que le tienne, ton désir à tout vent... Je prends juste le temps de choisir mon amant..."

'Manque plus que les points...'

Gné?

'Sur les 'i'...'

...

"Alors... Carte sur table...? Tu veux mes motivations? Je veux les tiennes... Au point où on en est, on a plus grand chose à cacher, je crois..."

Ca aurait pu être pire...




EDIT: juste pour corriger les fautes...


Dernière édition par le Dim 22 Juil 2007 - 11:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Sacha de Lansley
Administrateur
Sacha de Lansley

Nombre de messages : 739
Age : 36
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14355
Date d'inscription : 30/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyLun 28 Mai 2007 - 20:16

Mince, j'ai envie d'éclater de rire. Je me contiens difficilement mais laisse échapper un pouffement amusé. Je trouve cela ravissant la conviction qu'elle vient de mettre dans ses paroles. Ah, grande faiblesse que sont les mots! Ils me séduisent souvent plus que les idées qu'ils habillent. Mais elle tremble, Mélusine. Sa voix vibre et cette chanson me plaît. Que j'aime qu'on parle de moi! Et elle vient de le faire longuement. Evidemment, elle dit beaucoup de sottises et ne rebondit que sur des sujets qui me sont bien égaux. Pleurer derrière un rire. Peuf, généralité. Choisir son amant. Peuf. Idem. Préjugé. Peuf. M'en tape. Je n'ai jamais dit que je n'en avais aucun. Ce qui m'énerve cependant, c'est que s'en départir est souvent l'une des valeurs bienheureuses que les justes aiment à arborer comme un étendard vertueux.

Elle s'est trompée de dialogue en ne se focalisant que sur le verbe quand, pour le cas, il aurait été bon d'aller au-delà de la parole. Qu'y aurait-elle trouvé en se posant la question? Elle aurait découvert que je la traitais tout simplement d'hypocrite. J'ai des préjugés mais je ne suis pas un hypocrite. Et c'est pour cela qu'on me méprise et c'est pour cela que je me fous qu'on me méprise.

Hormis l'orgueil qu'on parle de moi, mon véritable contentement arrive à la toute fin de sa réplique: "Tu veux mes motivations? Je veux les tiennes." Voilà qui m'intéresse enfin. Toutefois, je crois qu'elle sera bien déçue par ma réponse. Que peut-elle attendre d'autre que celle que je vais lui faire. Le pire est que je ne mens pas:



'J'aime mieux un vice commode Qu'une fatigante vertu', je lui lâche en souriant. Laisse donc mes penchants en paix, je te laisse tes curieux idéaux. On dit que si la nature était offensée par nos goûts, elle ne nous les inspirerait pas, il est impossible que nous puissions recevoir d'elle un sentiment fait pour l'outrager. Alors, je suis ce que je suis, reste comme tu es.

Je conclus, sinon elle ne mangera jamais ses plats.

Quant à mes motivations... elles sont assez simples et n'ont rien de croustillantes – ce qu'il y a de plus croustillant en moi, tu ne veux pas le connaître. Tant pis ("Cette dernière phrase est pour l'énerver exprès. Je n'en pense pas un mot" mon sourire taquin doit le lui renseigner. D'ailleurs je préfère la laisser croire que je me vautre dans l'affection féminine qu'elle croit qu'on me porte plutôt que de m'en défier. Cette idée-là est plutôt séduisante. Il y a pire dans la vie d'un homme que d'accepter le reproche de trop plaire aux femmes.) Personnellement, je ferais n'importe quoi pour ne pas être au château. Chaque nuit que j'y passe est un lourd et sempiternel fardeau. Avec toi ou un gnome, c'est du pareil au même. Ce n'est qu'un peu de compagnie. Excepté que tu articules mieux que cette bête et a bien plus d'esprit.

Pendant qu'elle se calme et mange, avant que toutes ces victuailles refroidissent, je poursuis plus trivial:

Mélusine Etc-McEwan, tu perds bien trop vite ton sang froid.
Alors maintenant, sans jouer, dis-moi ce que je fais là.
Plus j'attends moins je comprends. Plus les minutes passent et plus cela attise ma curiosité.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/Sachens
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1652
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14526
Date d'inscription : 02/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyMer 30 Mai 2007 - 17:57

Bon, bon, bon... ça se passait pas si mal que ça au final... Si on enlevait le fait qu'il baragouinait des phrases qu'elle devait faire tourner dans tous les sens, le temps d'en comprendre la signification... Non, mais, vraiment... En même temps: 'On dit que si la nature était offensée par nos goûts, elle ne nous les inspirerait pas, il est impossible que nous puissions recevoir d'elle un sentiment fait pour l'outrager'... Il n'avait pas appris le principe sujet-verbe-complément ce type...? A croire qu'il pensait que ça plaisait aux filles... ça les embrouilait plutôt, oui... Et vu qu'elles se sentaient inférieures à son si grand cerveau, elles n'osaient pas lui dire non...Phénomène De Lansley décrypté...

'Bon... Et si tu laissais les interprétations métaphilosophicopsychotrucs à d'autres et si t'essayais d'avoir l'air intelligente, histoire de pas perdre la face...?'

Ah... ben, ça, c'était flatteur...

Gné...? Croustillants... il avait dit croustillants...? Mélusine n'était pas une fine connaisseuse, peut-être, mais quand même, elle doutait profondément qu'il y ait quelque chose de suffisament croustillant sous les vêtements du jeune homme pour satisfaire sa grande gourmandise... Ou alors, sa mère ne lui avait pas tout dit...(hj:désolée, fin de bilan, craquage massif... mais avoue que tu me tendais la perche) Et voilà... Malgré ses airs de ne pas y toucher, il recommençait...
Regard noir et retour des éclairs au milieu des pupilles bleues.
Non, mais vraiment.... c'était un cas désespéré... Il avait la tête dur ce type... l'était capricorne ou quoi?
Ses lèvres se pincèrent, ses yeux virèrent au noir et les ailes de son nez se dilatèrent... histoire qu'il n'y ait pas de doute possible...

Mais, malgré sa fureur, Mélusine tendit l'oreille dès qu'elle perçut le mot 'motivation'. Ahah... Elle allait être fixée... Savoir ce qui avait motivé le tombeur de ces dames à quitter son harem... Et...

Déception...Juste ça... elle s'était attendue à... En fait... Elle ne s'était attendue à rien... Mais certainement pas à... juste ça... vouloir fuir le château... C'était un peu... bateau, non? Pas très De Lansleyien... Rien de très... palpitant... tant pis... Elle en était pour ses frais...


"Avec toi ou un gnome, c'est du pareil au même."

Et flatteur avec ça...! mais qu'est-ce qu'elles lui trouvaient toutes? Peut-être l'attrait du danger? Ou bien le côté mauvais garçon... parait que ça plaisait à certaines.. A moins que ça ne soit....

'Stop........! Stop...stop... Tu vas finir par te bousiller le cerveau avec tes réflexions... Autrement dit, moi... Tu veux vraiment être jugée pour cerveau-icide? Réponds plutôt quelque chose... Envoie-le balader... je sais pas, moi...'

Au lieu de ça, Mélusine garda le silence mais lui renvoya un autre de ces regards si-j'étais-une-baguette-il-en-sortirait-du-vert. Ah... il s'amusait le De Lansley... et ben, elle aussi elle allait s'amuser... Il allait voir ça...

'Hmmm... et comment comptes-tu t'y prendre?'

Finalement, cerveau-icide pouvait être une option envisageable... un silence lui rappela que c'était peut-être son tour de raconter quelque chose... oui... mais quoi...? oh oh... Pas les motivations... pourquoi elle avait lancé ça..? Elle était un troll ou quoi...? D'un autre côté, et pour sa propre défense, elle s'était attendue à un refus ou à un mensonge si gros qu'elle aurait pu se permettre d'en sortir un à son tour... Et boulette...

Et hop, le regard qui part faire un petit tour dans la marmite de la Grande Ourse... regarder n'importe où sauf lui...


"Euh... Eh bien... C'est parce que j'ai rêvé de toi..."


'Et merd...du Nord... cette fois-ci, c'est sûr, ça va jaser dans le tout Poudlard... '

...

'Au point où t'en est, tu pourrais peut-être aller te balader nue dans l'allée des embrumes...'

...

'Ou mieux... Faire la danse du ventre sur la table des profs juste sous le gros nez (visqueux) de Rogue...'

C'est ça... C'était toujours gratifiant de frapper un adversaire déjà à terre... Visiblement, le jus de citrouille avait des vertus neuronectomique...

'Je te remercie...'

Silence radio... A moins que sa conscience adepte de la migration aie décidé de rejoindre les cervelles trollesques dans leur migration annuelle (comprendre: la migration dure un an... tous les ans... ça expliquait beaucoup de choses...). Avec tout ça, elle avait presque oublié de rougir...

'C'est chose faite...'

Et maintenant, trouver comment lui expliquer ce fichu rêve où elle avait complètement paniqué, pire que pendant le cours de Rogue sur les Epouvantards...


Dernière édition par le Lun 23 Juil 2007 - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Sacha de Lansley
Administrateur
Sacha de Lansley

Nombre de messages : 739
Age : 36
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14355
Date d'inscription : 30/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyDim 3 Juin 2007 - 15:23

Bien.

Sois stratégique Sacha. Tu as plusieurs options:

a) Forcer un rire. Je sais que tu n'en as pas envie, que cette révélation te laisse perplexe mais ne te fait pas rire du tout. Cependant, rire serait une bonne façon de te décharger de l'étonnement que cela te procure et peut-être qu'avec un peu de chance, elle en serait vexée.
b) Garder ça jusqu'à demain et donner l'info au journal de l'école. Mélusine la rouge qui rêve de toi, c'est un peu comme des chinois qui parlent en anglais: on ne comprend rien, c'est étonnant et on ressent un besoin irrésistible de se moquer. Ca lui fera les pieds.
c) Te taire et attendre la suite.

Rêver de quoi? C'est courant le rêve. Regarde les tiens, ils remplissent les nuits mieux que la voie lactée et se défilent au jour en ne laissant que leurs poussières d'étoiles. C'est courant mais pas au point de donner un rendez-vous nocturne à ton pire ennemi pour le lui dire... son rêve doit l'avoir marqué. Cherche à savoir en quoi.

Tu veux savoir Sacha, alors attends un peu avant de l'envoyer valser.


J'avance mes deux coudes sur la table et met tout mon génie dans une inexpressivité absolue que je m'applique soigneusement à afficher. Si j'attends plus encore avant de parler, elle va finir par croire qu'elle m'a cloué sur place. Je ne veux pas lui laisser ce plaisir de m'avoir perturbé. Doucement, j'entame:



Quels modiques symboles comportaient ce rêve?
Pour l'interprétation, offrons-nous une trêve.


J'espère que la Gryffondor a suivi les cours de Divination de cinquième année sur l'analyse des augures et qu'elle saura me raconter ce rêve, se l'expliquer. Il me semble que si celui-ci l'a perturbé c'est qu'il s'apparentait plus à un cauchemar qu'à un songe anodin. Rien de surprenant à ce compte-là que j'y sois lié. Je n'ai rien à faire dans un doux songe d'une nuit de printemps, je préfère les ténèbres des hivers oubliés.

Dans mon dernier rêve, j'étais assis seul dans une mansarde noire. Odeur hémoglobine. Incapable de me mouvoir. Assis et condamné à écouter des murmures stridents d'ombres enfantines qui circulaient autour moi et que je ne pouvais discerner nettement. A part ces voix qui venaient me percer le cerveau et le cœur de "tu en mourras, Sacha", "je me vengerai", "tu m'as abandonnée", "méfie-toi", "aime-moi"... ces éclats joyeux et sépulcraux qui gloussaient macabrement... hum, non. Pas de rêves traumatisants.


"Que nous dit ton subconscient, Mélusine etc-McEwan?"


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/Sachens
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1652
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14526
Date d'inscription : 02/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyLun 4 Juin 2007 - 21:54

Une trève? C'est tout ce qu'il avait trouvé en cent cinquante-sept secondes de cogitations silencieuses...? Non, mais, il s'était fait cramer la cervelle par un scroutt avant de venir? Ou alors, il perdait toute capacité cognitive passé les dix coups de vingt-deux heures?

'Ou alors, il se fout de ta face de gnome...'

Ah? Ah! Il se foutait de sa face de... de sa tête? Très bien... Elle aussi elle pouvait tripper un bon coup. Tope-là pour la trève! Sceller le pacte avec une bonne fourchetée, y avait que ça de vrai... Et surtout, ça l'empêchait de sortir des trolleries plus grosses qu'elle (ça n'était pas très difficile, c'était bien ça le problème...).

...

Keuwa? C'était pas vrai. Ca ne pouvait pas être un coup monté de surprise-sorcière... Non... Mélusine fouilla du regard l'intérieur de l'auberge mais pas la moindre trace de l'envoyé de choc de la Gazette... C'était pas une blague...
De Lansley? Accro à la boule de cristal et autres folies sybilliennes? En un flash, Mélu le vit affublé des lunettes de chouette de Trelawney, croulant sous les châles, breloques et colifichets. Fini le sex-symbol... En tout cas, elle avait trouvé la parade pour son prochain cauchemar.
Riddikulus et hop, Un De Lansley insectimorphe. Et pof, un Mobili corpus et c'était son tour d'aller batifoler à la libellule dans la toile géante...


"Ne me dis pas... Ne me dis pas que tu crois à ces bêtises... La divination et tout... J'ai arrêté tout ça en quatrième année... Après le passage sur l'étude des rêves justement..."

Ce chapitre avait été l'oeil de doxy qui faisait déborder le chaudron;.. Alors qu'elle racontait un rêve banal où elle serrait sa mère dans ces bras au terme des vacances d'été, la vieille chouette avait trouvé le moyen d'y voir une vision à tendance matricide, mêlée d'un complexe d'oeufs de Dipe -d'yeux deep?- non résolu. Mélusine s'était tout simplement abstenue de la montée d'échelle suivante -et de toutes les autres aussi d'ailleurs. Mais lui... Enfin, quoi... Il était quand même censé être quelqu'un d'intelligent, non?

'Intelligent.. Tu parles bien de lui...?'

Et oui... Découvrir qu'on a du respect pour quelqu'un, malgré sa haine et lson mépris... alors que la vague estime qu'on avait pour lui entamait une chute libre... était une expérience étrange.
Très étrange...


'Oui... Bon, ça va... On en est toujours à ton rêve... Et à ce que tu vas trouver pour te sortir de là...'

Son rêve..
Pas envie de le lui raconter ce fichu rêve. Elle avait qu'à lui filer son cahier des rêves tant qu'elle y était...
Nouvelle bouffée de colère.
Sur le point de répliquer, Mélusine pensa à la trève... Et puis;..? Alors? Elle n'avait même pas dit oui, pas signé de pacte, encore moins fait de serment inviolable...
Mais l'infime part de sagesse bien cachée en elle l'empêcha de se rendre encore plus ridicule par une crise ou une autre. Ouverture de bouche... Et fermeture automatique. Grève des râleuses. Soulagement général. Une trève. Elle n'était pas assez bête pour se jeter dans une guerre à baguettes tirées. Trève. T-rève. Tes rêves... Roh... Il avait une arme contre elle. Il lui en fallait une contre lui.

Nouvellement adepte de RGV (réflexion à grande vitesse), Zyn en profita pour enfourner une nouvelle bouchée. Histoire de prendre l'air de celle qui a autre chose à faire. Jus de citrouille. Air décontracté.


"Bon... C'est très simple... J'ai pas envie de te donner les détails, que tu ne veux pas vraiment savoir... Alors, je fais une synthèse et tu me dis...
Marbre noir... Pierres tombales... Ténèbre.. Lave en fusion... Epouvantard..."


'Crottes de doxys conf...'

Oui, oui... Ca allait aller comme ça... Elle avait compris le message...
Surtout ne pas ciller... la dernière fois que Mélusine Mouna Maëwen Myrzam McEwan avait affronté l'épouvantard -sous ses yeux à lui- s'était révélé une absence totale d'affrontement... pour ne pas dire une fuite...


'Jeune fille échangerait livre ouvert contre face de troll hermétique à toute émotion...'

Ahem... Tourbillon... Toi... Narquois... Ténèbre... Vide.... Serpent... Moi... Engluée... Liens visqueux...
...
Si t'es vraiment, vraiment trop curieux... Je te donne droit à trois questions... Mais vu que JE suis vraiment vraiment trop curieuse, chaque question me donnera droit à une aussi... N'importe quand, n'importe quel contexte... prêt à jouer le jeu...?


Dernière édition par le Lun 23 Juil 2007 - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Sacha de Lansley
Administrateur
Sacha de Lansley

Nombre de messages : 739
Age : 36
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14355
Date d'inscription : 30/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyJeu 7 Juin 2007 - 16:00

Prêt pour tous les jeux, Mélusine Mouna Maëwen Myrzam McEwan, lui dis-je avec certitude.

Rien ne m'anime plus qu'une trivialité – ou le sexe, ou la philosophie. Mais la jeune fille ayant très mal réagit à mon précédent essai de réflexion philosophique, je me dis qu'il ne vaut mieux pas réitérer. Quant au sexe, elle n'est définitivement pas mon genre.

Vous pourrez me dire: "mais, Sacha, t'es troll ascendant naïf ou quoi, Tu peux lui voler son rêve en un clin d'œil. Un tête à tête visuel. Légilimens. Et finito." Oui, certes, mais non... pas si certain. Je veux profiter de ma soirée hors Poudlard et j'aime me sentir en danger. Mon seul et plus grand péril reste moi-même. Le reste, la vie, je ne les crains pas. Qu'elle cesse d'être mienne, qu'elle torde les chemins du destin ou qu'elle me rende grand, la vie m'indiffère. Mais le jeu... Ah, le jeu! Je n'y résiste jamais. Une autre de mes faiblesses: l'on dira que Sacha ne se tait que devant un jupon levé ou un esprit bien habité, moi je dis que je plie plus volontiers devant le jeu, la candeur et la sincérité. Mais ceci est mon secret.

Les symboliques de son rêve me paraissent assez évidentes mais seul le risque d'entendre les questions qu'elle aurait à me poser m'intéresse. Je les espère complexes, me demandant dilemme. Le pire serait que je lui dise la vérité... si ses questions sont stupides ou inintéressantes, je lui mentirai sans doute pour passer plus rapidement à la suivante, lui servant exactement ce qu'elle aimerait entendre. Si ses questions m'excitent, je ne réponds plus de moi... je ne pêche que par excès. Et l'excès de sincérité est un pêché dangereux. Que j'aime.

Je la regarde manger et patiente avant de poser ma question. Pour qu'elle ne s'empresse pas de répondre la bouche pleine. Ô que cela me dégoûterait:



Ce rêve me parait plutôt macabre... angoissant au point qu'on se rencontre ce soir. Peut-être que dans ta caboche il y a plus d'activité que je ne pensais... Ca frappe et ça veut se confronter à ses peurs. Si pour une raison ou une autre, je provoque ton anxiété ou ton malaise, Mélusine...

Je m'avance doucement, les deux coudes sur la table et les avant bras étendus devant moi, mains liées, doigts entremêlés, sourire évaporé. Ma question est sérieuse:

...j'aimerais savoir en quoi.

Mon regard reste bloqué sur ses yeux. Je veux tout prendre de ses réactions, jusqu'au diamètre exact de sa pupille changeante.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/Sachens
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1652
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14526
Date d'inscription : 02/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyDim 10 Juin 2007 - 12:45

La réponse fusa, avant même que Mélusine n'ait eu le temps de réfléchir. On ne perd pas si facilement les bonnes vieilles habitudes...

"J'ai jamais dit que tu me faisais peur..." déclara-t'elle, le regard farouche planté dans le sien, posant un peu trop violement son verre sur la table, faisant gicler quelques gouttes de jus de citrouille sur le bois. Pendant deux-trois secondes, son regard resta bloqué sur le liquide où se reflétait la lumière vacillante des torches. Ses paupières papillonèrent, voilant un instant l'azur de ses yeux, tandis qu'elle essayait de se ressaisir. Elle avait du feu dans les veines et une simple secousse suffisait à déclencher l'éruption.

Raclement de gorge très peu féminin.


"Après tout... C'est pas parce que tu rêves que tu gagnes la coupe de Quidditch que tu trouves une lettre te promouvant joueur de l'équipe nationale d'Ecosse sous ton oreiller à ton réveil..."

Elle manquait d'honnêteté. Elle le savait. Il le savait. Elle savait qu'il savait. Tout comme il savait qu'elle savait qu'il savait... Mais ce n'est pas si facile de reconnaître ses faiblesses devant leur source. Une fois de plus, ses yeux partirent en vadrouille, à la découverte des mystères cachés de la Grande Ourse qu'elle ne trouva pas... Pas facile non plus de soutenir le regard de la source en question. Sans rougir. Sans ciller. Sans trop se dévoiler...

"Mais...Tu n'as peut-être pas tout à fait....tort.."

Merd... Du nord... Pourquoi diantre n'était-elle même pas capable de contrôler ses propres paroles...? Deux secondes auparavant... Elle avait encore le choix. Le choix de passer pour une fille qui se croit au-dessus de tout alors que tout le monde sait que c'est faux et de passer pour une fille qui reconnait ses peurs et qui les revendique.... Et elle n'était pas sûre que son inconscient ait fait le bon choix... Seulement... Elle ne pouvait pas non plus rester là, à lui fixer le blanc des yeux et s'attendant à... elle ne savait quoi au final...

Non... Prendre les devants... Donner une arme à l'adversaire... Mais une arme qui peut se retourner contre lui. Ne jamais se mettre en position de faiblesse...


"Peut-être que tu me fais... peur..." reprit-elle, dans un début hésitant qui allait en s'affirmant... "Peut-être bien... C'est pas si facile à reconnaître... Mais je sais pourquoi...

'Prête à débaler la vérité au monde, McEwan? Tu m'étonnes parfois...'

C'était censé être flatteur? Après la version gnome plus, la caboche pas si vide... Et l'étonnement d'elle-même... C'était la soirée des compliments... Mais on ne peut pas se foutre ouvertement de ce que pensent les autres de soi-même et attendre la seconde d'après qu'ils s'extasient devant la même personne...

"C'est simple et totalement stupide... Peut-être que c'est tout simplement parce que je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre de ta part... Les autres sont tellement prévisibles... Je veux dire... Pas la peine de se creuser le cerveau jusqu'à s'en faire mal à la matière grise... Les gens ont une ligne de conduite, souvent tellement basique, qu'on peut les perdre de vue dix minutes, dix jours ou dix ans.... Au bout du compte, ils n'auront pas changé. Je veux dire... Prend Hermione, ou Althéa... ou n'importe qui... Je les adore... Mais, elles ont beau me surprendre sur le moment, par une attitude ou une parole...Au final... c'est pas si étrange que ça..."

Niveau clarté, elle avait fait mieux... Merlin, quand on avait un nom aussi complexe que le sien, on semblait prédestiné à la complexité...

"Tu me suis? Alors que toi... Je ne te comprends pas... Je ne sais pas comment tu fonctionnes. Je m'attends à quelque chose. Je te cherche dans une direction. Tu n'y es pas. Mais tu n'es pas non plus à l'opposé... Non, tu es quelque part, dans une troisième dimension que je n'avais pas vu jusque-là. Je détourne un instant mon attention. Et te voilà dans un cinquième lieu alors que je te pensais dans le quatrième... C'est perturbant.... Je ne sais jamais qu'est-ce qui se passera la seconde suivante. J'ai beau tout prévoir... Rien ne vient comme je l'attendais. Je t'envoie une lettre. Je pense recevoir une moquerie, au mieux un refus, au pire un silence. Bon, j'ai le droit aux petites phrases assassines... Mais pas que..."

'Là, tu t'enfonces McEwan... Même Trelawney ne pourrait trouver un sens à tes paroles...'

"Et c'est assez... flippant de perdre le contrôle... comme ça... être sur une pente glissante, savoir qu'il y a des prises, des accros, mais être incapable de les trouver..."

C'était un long discours... même pour Mélusine... Et c'était un peu trop se dévoiler pour un adversaire qui ne montrait pas mieux son jeu. Elle s'était laissée piéger, laissant au joueur d'en face le loisir détudier sa tactique avant de faire montre de la sienne... Mais elle n'avait pas tout à fait fini...

"D'un autre côté..." et son regard retrouva son pétillant habituel "D'un autre côté; la vie serait triste sans un peu de piquant... Ce n'est pas parce que je n'aime pas le piment en question que je n'apprécie pas les plats relevés... Après tout, ce sont les épices qui donnent du goût à l'existence..."

Voilà... Zyn avait tout laissé sortir. Elle n'aurait pas dû... Mais elle se refusait aux regrets...Advienne qui pourra... Après tout, sans les frissons, le jeu perd de son charme...

Bas les masques... C'était ce qu'on disait dans ces cas-là, non?


Dernière édition par le Lun 23 Juil 2007 - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Sacha de Lansley
Administrateur
Sacha de Lansley

Nombre de messages : 739
Age : 36
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14355
Date d'inscription : 30/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyDim 10 Juin 2007 - 19:28

Un silence puis un très long soupir. Ce sont mes premières réponses et j'ai tout écouté jusque dans ses clignements de cils ou l'oblique que prenait sa prunelle pour éviter mon regard au gré de cette explication. Je n'ai pas bougé d'un pouce durant tout ce temps. Aucune de ses paroles n'a affecté mon visage d'expressions qu'elle pouvait reconnaître. J'ai respiré doucement, c'était contrôlé, je voulais ralentir mon rythme cardiaque....

"Personne ne m'avait jamais parlé comme ça."

Je penche légèrement la tête sur le côté. Les traits de mon visage se sont complètement détendus et je crois que je lui souris honnêtement. Ce court sourire un peu penché est la seule réaction sincère qu'elle obtiendra de ma part, du moins, si elle a su la prendre.

Je relève ensuite la tête et pousse un deuxième soupir qui souligne le fait que je cherche mes mots. D'abord mettons quelque chose au clair:



Bon.

...

Je ne sais pas si tu attends une réponse de ma part. Il serait sans doute malvenu de rester silencieux maintenant. Tout d'abord, il faut que tu te mettes dans la tête que je n'ai jamais pensé que je t'effrayais. J'ai utilisé les expressions "être mal à l'aise" ou "anxieuse", il me semble. Accepter l'idée que je puisse faire peur à quelqu'un est inconcevable. Ce sont beaucoup de bêtises qu'on raconte, Mélusine... Tout au plus, j'inspire la perplexité et j'aime cultiver cette inspiration. Ainsi on me fout la paix.

"En tout cas, ce fut le cas jusqu'à présent..."

Quand j'arrive au point de ma phrase, une impression insolite me frappe: je me sens un garçon normal. Un simple adolescent. Pour de vrai. Ni le meilleur, ni le pire. Juste un être humain sans arrière pensée et sans l'ombre d'un souci. Etrange n'est-il pas? Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas senti normal. Expliquer cela prendrait trop de temps. J'abrège. Passe à ma deuxième question:

... mais pourquoi donc te soucier de ça? Fais-je en fronçant les sourcils avec incompréhension.
Je veux dire, euh... ce n'est pas grave. Il y aura des montages de gens dont tu croiseras le chemin et dont tu peineras à expliquer le comportement... en quoi cela est-il important que tu comprennes?

Et bien peut-être que c'est exactement ça qui me laisse à mon tour perplexe. C'est une impression très étrange que j'éprouve: j'ai la sensation qu'elle voudrait me comprendre mais à contrario, je ne vois pas en quoi cela lui serait utile. Qu'est-ce qui la dérange dans le fait de ne pas avoir de prise sur la façade de mon comportement? Qu'est-ce que cela changerait pour elle? Non, vraiment, sincèrement, je ne vois pas. A part pour me nuire, je ne vois pas quelle curiosité peut pousser quelqu'un à vouloir me comprendre. Cela la soulagerait-elle réellement de ce quelque chose qui pèse dans ses rêves?

En tout cas, elle ment depuis le début, depuis sa première lettre où elle m'écrivait que tout au plus, elle ressentait de l'indifférence. L'indifférence ce n'est pas vouloir expliquer ce qu'on a du mal à concevoir. Elle ne me conçoit pas et veut savoir pourquoi...

"Cela s'appelle tout le contraire de l'indifférence: c'est de l'intérêt. Attend-t-elle une réponse de moi? C'est ça le jeu?"

Pour l'instant, je n'ai fourni aucune réponse à ce qu'elle ressent et cherche plutôt à creuser dans le sens qu'elle propose. Qui sait si selon l'endroit où notre discussion mènera, Mélusine Etc-McEwan ne sera pas la première à me comprendre. Comprendre n'est pas accepter mais soudain, tandis que ma réflexion poursuit son sentier, un idée me frappe. Une suite d'images venues du futur. La vie lugubre qui m'attend dès que j'aurais éliminé Cain. Serait-il concevable que je donne délibérement à Mélusine sans qu'elle ne s'en rende compte, les outils qui permettront de me neutraliser le moment venu?

"Elle me déteste..." me dis-je avec un certain espoir, "peut-être que c'est la solution, peut-être qu'elle pourra m'arrêter et les sauver sans que je trahisse ma promesse."

Pendant que mon esprit tortueux me souffle qu'il y a peut être de l'espoir et que mon destin pourrait être remis entre les mains de cette saleté de Gryffondor, j'attends sa réponse. Désormais, il faudra que j'explore cette nouvelle idée afin de la mettre au point si Mélusine Etc-McEwan s'avère remplir cette espérance.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/Sachens
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1652
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14526
Date d'inscription : 02/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyMar 12 Juin 2007 - 18:46

Pas si facile impossible de camoufler derrière une moue sceptique ce qu'elle pensait...Mélusine savait bien que dans un face-à-face, elle était incapable de taire ses pensées, et pas seulement parce que sa langue dégainait plus vite que son esprit... Et après, elle n'avait plus qu'à s'en mordre les doigts avec le coude gauche en guise de dessert. C'était bien pour cette raison que dans un cas comme celui-là, elle aurait amplement préféré un bon vieux échange épistolaire, rempli de fiel, où l'on pouvait être hypocrite à loisir. Une plume, un peu d'encre et quelques centimètres de parchemin vierge... et elle pouvait inventer un monde où les règles du jeu changeaient à chaque signe de plus sur le papier, où elle restait maîtresse de ses propos et ne se révélait pas aussi entièrement à un... bref...à un type comme lui...

Et surtout, elle évitait ainsi ce genre de sourire dont elle ne savait trop quoi penser. Il se foutait encore d'elle ou quoi? Ou alors, c'était elle qui s'attendait tellement à des moquerires qu'elle était incapable de voir autre chose? Dans le doute, McEwan la rouge lui pondit un de ses sourires à la Mona Lisa, sous un regard orageux.

Pfffff...! Elle n'avait même plus faim...! Il lui fallait un Serpentard étrange et énigmatique (Merlin, elle était presque aimable...! qu'avait-il mis dans son jus de citrouille?) et moqueur et irrévérencieux (là... pan l'amabilité!) pour parvenir à lui couper l'appétit... mais cette fois-ci, elle se tairait... D'ici à ce qu'il aille s'en vanter dans toute l'école;.. Mélu Mac repoussa donc son assiette à moitié pleine et tenta de prendre une attitude un peu plus digne...Genre... A sa manière à lui, elle planta son regard dans le sien avec assurance et le peu d'arrogance qu'elle avait en réserve, tout en sachant parfaitement que ça ne collait absolument pas avec la situation, ni avec son allure générale... on ne peut pas avoir une crinière rousse qui part en vadrouille toutes les deux secondes trente-cinq, des chaussettes assortissant Merlin et Dobby, Et avoir l'air digne;.. mais baste...

Impassibilité...

Y avait pas raison qu'elle soit la seule à être déstabilisée... Non mais.. La seule concession qu'elle s'accorda fut le haussement d'un sourcil -le droit-.


'Hey! C'était la deuxième question, là, non? Y en a même une troisième...'

...

Et bouse de troll... Elle s'était laissée emportée... Il n'avait rien dit et elle lui avait tout déballé... pathétique... Ridicule et autre adjectif tout aussi flatteur... Répondre avant de passer pour un troll...


'C'est trop tard, je crois...'

Ignorer la voie intérieure du troll...Ignorer la voie intérieure du troll...Ignorer la voie intérieure du troll...Ign...

"Peut-être parce que je ne suis pas une adepte de la perplexité... C'est terriblement... terre-à-terre... Rester juste perplexe... ça n'a rien de... Non, ce n'est pas ça... Enfin, bref..."

Hmpffffffff... Clarté, clarté, quand tu nous tiens...
Quand on veut gravir une paroi et qu'on peine à trouver un chemin... autant partir d'ailleurs. Chercher une autre voie dans sa question...
Pourquoi? Il demandait pourquoi? Mélusine cligna des yeux deux-trois fois... Décidément, ce type était un mystère...Enfin... quoi...?


"Dans la montagne de gens que j'ai rencontré;.. et j'en ai pourtant rencontré un sacré paquet., quoi que t'en penses... eh bien... c'est bête à dire, il n'y a que toi que je ne cerne absolument pas...C'est peut-être ça... mais tu n'es pas obligé de me croire..."

Après tout, c'était lui qui voulait une réponse... pas elle;.. En toute mauvaise foi... à quoi ça pouvait bien servir, à ELLE, de décortiquer tout ça...?

"Moui...C'est peut-être ça...Parce que c'est au-delà de comprendre... Je veux dire... Tu peux cerner quelqu'un sans comprendre ses motivations... Non, ce n'est même pas ça... Quand tu connais l'origine des actes de quelqu'un, tu les comprends, même sans y adhérer mais... oh et puis... Topinambour! J'ai jamais été douée pour les explications... Je vais essayer de faire simple..."

Inspir. Expir. Ne. Pas. Se. Laisser. Perturber.

"C'est peut-être juste que j'ai besoin de comprendre, les choses, de les cerner... C'est comme si je perdais pied quand je suis face à quelqu'un..."

Nouveau cillement.
Elle n'allait quand même pas dire ça?


"Quelqu'un comme toi... C'est... C'est comme un son... Tant que tu peux définir sa source, l'objet qui le produit, ne serait-ce que le matériau.... tu laisses couler... tu y prêtes attention deux secondes... Tu peux aimer...ou pas... Mais dès le moment où tu ne peux définir ni l'origine... là, commence l'anxiété...

Raaaaaaaaaaah...! Tu vas encore dire que c'est une trollerie de plus... Pense ce que tu veux... Mais voilà... Peut-être que ça ne s'explique tout simplement pas... Mais quand tu cernes, quand tu comprends ou quand ce-que-tu-veux-je-ne-sais-pas-quel-verbe-prendre quelqu'un, tu sais comment agir ou réagir face à lui... Au lieu de ça, je me retrouve là, à attendre le prochain coup, à regarder dans tous les sens pour chercher un indice...Au lieu de ça, je me rends compte que je ne contrôle absolument rien... Et je déteste ça...
Et je te raconte ma vie... Et je déteste ça aussi... Et je me répète et je passe pour un troll... Et ça monte encore d'un échelon sur l'échelle du 'je-déteste-ça'... et tu vas te foutre de moi et je vais t'envoyer mon poing par la figure... trève ou pas trève..."


Ah oui... Pas à dire, c'était édifiant... C'était totalement et définitivement nul, oui...


Dernière édition par le Lun 23 Juil 2007 - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Sacha de Lansley
Administrateur
Sacha de Lansley

Nombre de messages : 739
Age : 36
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14355
Date d'inscription : 30/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyMar 12 Juin 2007 - 22:49

Hé, fais-je doucement avec sollicitude, du calme...

La jeune Mélusine m'a l'air dans tous ses états. Elle croit que ces confidences la mettent à ma merci et derrière son anxiété, il y a encore ce rêve où à tout instant je vais sortir de la malle, moitié fumée qu'on ne peut frôler, moitié humain qui nous révulse.

"Au lieu de ça je me retrouve là à attendre le prochain coup" dit-elle.

Mais quand ai-je frappé? Ne verrait-elle donc à aucun moment que depuis le début, je n'ai jamais levé le verbe le premier? Non... elle n'a pas encore compris. Elle est barrée dans ses croyances...

Quand je lui dis "bonsoir", elle me répond d'insultes. Quand je lui demande "pourquoi une auberge", elle me taxe d'avoir mauvais goût et la remarque est gratuite. Quand je ne veux qu'un jus de figue, elle me dit triste à mourir. Quand je suis tranquille et silencieux, elle s'attend à une rixe. Je ne la lui donne pas et explique son hypocrisie puisque c'est tout ce qu'elle sait entendre et tout ce qu'elle a l'air de vouloir: les critiques et les haut-la-voix.
Quand je joue à ses jeux, encore une fois, elle attend le bâton...

Elle s'attend tellement à ce que je corresponde à l'idée qu'elle s'est faite de moi qu'elle en est presque déçue que je ne sois pas le monstre qu'on raconte. Et bien non, sans être un ange, je ne suis pas non plus un monstre et je ne ferai pas le contraire de mes habitudes pour lui faire plaisir.

Du coup, je me demande qui va de travers d'entre et elle moi. Je ne déroge pas à mes règles et je ne change pas de chemin: je suis ainsi à suivre la vie... la précéder, parfois, quand elle ne va pas assez vite. Soit. J'ai ôté à mes actes la morale lourdeur pour ne garder qu'une philosophie que j'ai conçu aux hasards de mes rencontres et de mes expériences. Mais je ne me sens pas plus immoral pour autant. Je veux réussir et n'être pas trop stupide. Et bien qu'elle me le reproche. Ce n'est pas mon problème. Je parle comme je pense sans me soucier d'avoir tord ou raison, mes inexactitudes seront corrigées par le courant de la Vie, comme les sentiments de Charlotte ont agi sur ce que je suis. McEwan me reprochera mille fois mes aventures passées mais je ne conçois pas qu'on méprise quelqu'un parce qu'il est don juan. Non, on ne méprise pas quelqu'un pour ses coups de hanches surtout qu'à elle, je n'ai jamais rien fait. Ni levé un regard sur ses décolletés inexistants, ni effleuré sa peau. Rien. Je ne me suis même jamais moqué de sa mise ou de sa tignasse rousse. Elle a les mêmes cheveux que Kitty...

La profondeur du mépris qu'elle me porte viendrait-il du simple fait qu'elle ne me comprend pas? Mais elle doit maudire ce savant fou moldu... Einstein. Pour preuve qu'elle ne me connaît ni ne me comprend: elle croit que je frappe. Je n'ai jamais donné sans raison depuis que j'existe. Aussi bien les coups que les sourires. Tous mes actes sont les conséquences de mon environnement. Je n'ai rien inventé. Je réponds à l'animosité des autres quand on m'a jeté le premier soufflet. Parfois par ennui, parfois par défi. Néanmoins si elle repassait une à une les pages de mon si grand Journal, à aucun moment elle ne verrait d'écrit: "je fis ceci gratuitement, parce que j'en avais envie..." Jamais, Sacha n'a porté le premier coup... il donne souvent les derniers et je devine que c'est là tout ce qu'on me reproche vraiment. Hum...? Alors quoi? Je devrais me laisser faire? Se laisserait-elle faire, elle? Je devrais proposer les réponses qu'on attend de moi? Non, non, non. Je ne veux qu'être libre et tranquille en profitant des plaisirs de la vie. Je n'ai jamais rien demandé d'autre. Je n'ai jamais exigé qu'on fît de mes croyances des dogmes. Je n'ai jamais reproché aux autres les leurs.

Alors Miss McEwan finalement est comme tous ces autres? "Je vois donc je sais". Pire, "je crois donc je suis". Ca ne marche pas comme ça... non. Ca ne peut pas. Je pense, d'abord, je suis, ensuite. Je réfléchis à ce qui m'entoure au lieu de balayer ce que je ne comprends pas. Elle refuse toute philosophie car, évidemment, comme dans toute philosophie, on glisse dans les limbes de ce qu'on est et ce qu'on est, n'est jamais aussi beau que ce qu'on croit être. "Je crois, donc je ne suis pas encore tout à fait."

Elle croit me détester, elle aimerait m'ignorer, elle ne peut pas m'apprécier. Quel chaos. J'aime tellement qu'on me déteste quand il y a une bonne raison. Ce qui me chagrine, et tout cela aurait pu tenir en une seule phrase, est seulement ça: "Sans comprendre les choses, comment peut-on les mépriser? Il ne faut rien faire sans raison. Ni aimer, ni détester. Et je ne suis pas là par hasard. Si ma raison d'être est de vous inspirer le mépris, la vôtre fut de me l'enseigner."

Je fais mon plaidoyer et mon bras d'honneur se lève à nouveau... je suis si fatigué.

Déteste-moi, Isis. Déteste-moi, Mélusine. Déteste-moi, toi, qui que tu sois. Toutefois si la raison de ta haine n'est que le refus de ce que je suis sans le comprendre, alors votre haine est stupide et je ne la respecte pas. Je respecte l'imbécile qui hésite entre un verre à moitié plein et un verre à moitié vide mais je ne respecte pas ces hypocrisies, ces enfantillages qui ne font même pas sourire, qui ne vous donnent même pas l'audace de profiter de vos bons temps. Recroquevillées dans des egos bien plus grand le mien finalement. Statuo quo pour tous ceux qui sortent des sentiers battus ou dont on parle trop? Super. Bella vita!

Non. Le mépris que je ressens, c'est vous tous qui me l'avez appris à mesure que j'avance parmi vous. Hommes, femmes, pères, mères, professeurs, traîtres... Je suis Serpentard car je ne renie pas mon dégoût de ces choses-là. Je ne suis pas né comme ça. Je suis né heureux. Vous m'avez volé ce que je suis avec vos yeux lourds et ensanglantés, vos bras qui m'étouffent à force de vouloir trop m'embrasser et par vos demandes de "rixes" quand je me fous de les donner... vous aimez de moi le pire sans apprécier le meilleur. Vous aimez montrer du doigt "le vil Sacha" et maintenir ce bel exemple de ce que vous ne voulez pas être. Ca vous rassure. Je vous rassure... "Il est si méchant! Heureusement que moi je suis bonne et que je ne suis pas comme lui". Ben voyons.

Et bien voilà, vous avez votre diable, vous sentez-vous soulagés? Même pas. L'on veut à présent me comprendre. Me soigner de mes démons peut-être même. Merci bonnes âmes! Venez à mon chevet, je meurs d'ennui! Je meurs de me savoir si opaque. Venez regarder mourir la bête de vos regards injectés de rancune.. de rancoeur... voilà ce qui me rend mélancolique. L'ironie que je dois développer pour continuer d'être ce que je suis. Je ne sais plus ce que je suis. Le monde est pire que ce que je pensais. Il m'a tout absorbé.



Je me jette en arrière dans ma chaise.


"Charlotte, j'ai tant envie d'être dans tes bras... j'étouffe ici, j'étouffe... on m'a pris mon air. On m'a tout volé."

Il faut que je me calme. Elle se fait mousser toute seule, je ne dois pas réagir comme elle sinon nous n'arriverons nul part. De la distance... encore de la distance. Arrêter de me nourrir de leurs fracas de voix et de leurs demandes insolites.

Ma pensée est longue mais le silence fut court.
Je dois parler mais je ne sais plus quoi dire.

Je repose mes coudes sur la table et ma tête dans mes mains. Me frotte les yeux pour me réveiller un peu. Que veut-elle? Me connaître. Comprendre c'est connaître. L'on ne comprend que ce qu'on connaît. Difficile. Mais je garde toujours à l'esprit qu'elle sera à la hauteur pour démêler l'histoire où je me suis mis.

Je relève la tête en souriant à nouveau. Pas un grand sourire. Un timide sourire déconcerté.



Mélusine... si tu as tellement besoin de me comprendre, pourquoi me demandes-tu plutôt des coups que des réponses? La dernière fois, Mark Resnald est venu me voir avec le même état d'esprit un genre de "Qui est-il? Que fait-il? Pourquoi parle-t-on de lui?"... un vague fond de confrontation qui m'a fatigué au bout de deux minutes... il est reparti avec des nich... hum... Je préfère ne pas te le dire mais il n'en a dégagé aucune fierté. En réponse, je n'en ressens pas plus à utiliser la magie pour obtenir un semblant de paix. Si tout ce que tu veux vraiment de moi est une baffe, demande-la moi directement. Je te la donne et on n'en parle plus. Je rentre au château et la vie continue.

Mélusine, tu te trompes encore: je ne donne pas de coups. Je les pare.


Je me redresse et reviens vers elle. Regarde son plat d'un air absent tout en continuant de parler.

Si ce n'est pas ce que tu veux, arrête seulement de faire ce que tu fais...

Mes yeux reviennent sur elle. Ce que j'ai ressenti chez elle comme une certaine détresse m'apaise plus que ses façons Gryffonnes.

...ces choses là qui vont à l'encontre de ce que tu ressens. Tu ne seras pas moins Mélusine McEwan si tu n'es pas hostile à Sacha... du moins, pour le temps que nous discutons. Peut-être arriverai-je mieux à t'écouter si tes paroles vont droit avec ton esprit. Avec un peu de chance, demain quand tu te réveilleras, tu n'auras plus ce cauchemar et tu pourras continuer à me détester en comprenant pourquoi.

Je ne sais pas quoi te répondre, à vrai dire... Mes façons de faire sont triviales et ne sont pas les tiennes, c'est tout ce qu'il y a comprendre... penser au-delà de ça te donnera des maux de crâne inutiles. Ta curiosité, toute Gryffondor qu'elle est, ne pourra jamais affronter ce qu'il y a entre mes lignes... laisse-moi ce que je suis et accepte de ne pas le comprendre plus. Je n'ai pas d'explication à te donner, aucun Guide Avancé du Sacha et, ma vie, tu ne veux pas la connaître... C'est ce qu'on appelle une impasse, non?


...


Tu as des questions retour. Deux. J'aimerais te donner la clé. Elinor veut la clé. JT, Mark, Alexi veulent savoir... Juge voulait comprendre... mais moi-même je ne sais plus trop, alors je ne peux pas t'orienter dans ce labyrinthe. Si tu t'y perds, je n'ai aucun fil d'Ariane pour te ramener. Tout ce que je sais, c'est que je déteste la vie et que je l'aime tout autant. Je méprise les gens et les apprécie sans condition. Je n'ai peur de rien et la minute d'après, j'ai peur de tout. Rien ne compte vraiment et surtout ma vie si Charl... si le peu de gens qui m'entourent et pour lesquels j'ai du respect sont heureux. Bref, comme tout le monde, vois-tu.


J'espère qu'elle a des réponses. Je ne sais pas ce que je viens de lui dire, j'ai déjà tout oublié. Toujours aussi calme, je termine mon verre et mon sourire est tombé dedans. Je reprends mes traits habituels: seulement Sacha.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/Sachens
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1652
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14526
Date d'inscription : 02/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyMer 13 Juin 2007 - 21:22

Un sourire.
Un regard.
C'est à n'y plus rien comprendre.
Une baffe?
Une bagarre...?
Comment répondre quand on ignore la solution?

Merlin! Elle sentait venir le mal de crâne à plein nez. Ca bouillonait là-dessous. Mais pas les petites vaguelettes d'une idée en train de germer... Non... Plutôt le torrent de montagne pris dans la violence de l'orage.

Aurait-elle été un loup -non...pas un loup...-. Aurait-elle été un -hmmmm...- un lion qu'elle aurait émis un dernier grognement, puis, tête haute, elle aurait fui la tempête avec toute la dignité, l'assurance et l'insouciance qu'elle aurait réussi à mimer, pour aller lécher ses blessures dans un coin reculé... Blessures d'autant plus douloureuses et humiliantes qu'elle-même avait ouvert la porte à la morsure... Oui, Mélusine se serait levée, avec un regard hautain, si elle n'avait pas eu l'impression qu'au-delà des mots, des ses sourires à lui, de sa fureur à elle, il y avait autre chose. Un duel beaucoup plus silencieux où ils s'affrontaient, prenant la mesure l'un de l'autre. Lui, maître de la situation, de lui-même. Elle, en train de se débattre pour ne pas couler, pour garder la face alors qu'elle se dévoilait beaucoup trop.

Les images de son rêve affluèrent à nouveau, et, symboliquement, elle avait l'impression que c'était le tableau exact de leur petite réunion...

Mélusine perdit un instant le contact avec la réalité, son regard se faisant flou et son expression lointaine. Les lèvres légèrement ouvertes, les yeux fixés sur un motif du bois qu'elle ne voyait même plus. Elle prit une profonde inspiration comme si elle venait de comprendre quelque chose.
Mais rien. Juste une question qui revenait sans cesse, ressac éternel s'échouant sur les rives de sa conscience. Pourquoi le monde n'était-il pas plus simple? On aime. On déteste. On joue. En toute simplicité. Jus de citrouille, rire et chocolat. Nostalgie de l'enfance dans toute sa sobriété naïve, époque bénie où l'on est... tout simplement... où le monde garde encore cachée une part de sa noirceur. Un instant, juste un instant, Zyn essaya d'imaginer comment ça se serait passé entre Sacha et elle dix années auparavant.

...

Elle reporta son attention sur lui alors qu'il continuait de parler. Elle s'abstint de tout commentaire. Autant elle était prête à reconnaître intérieurement ses erreurs, autant elle n'en était pas encore au point de les admettre devant quelqu'un d'autre. Surtout pas devant lui. De toute façon, son silence parlait pour elle...

Pfff...

La mâchoire crispée, fuyant encore son regard -Merlin, ça devenait un habitude!-, elle lança d'un ton qu'elle voulait détaché:


"Peut-être que les coups sont plus faciles à demander... que les réponses...

J'ai l'air stupide, n'est-ce pas?"


Elle orienta à nouveau son regard vers lui, juste pour accompagner sa sentence. Elle n'attendait même pas de réponse... A vrai dire, ça n'était même pas une question...

Echec... mais pas mat... Elle avait encore quelque chose à dire... Par bravade, peut-être...


"Ma curiosité,.... ne pourra jamais affronter ce qu'il y a entre tes lignes... Qu'est-ce que tu en sais...? Je ne te connais peut-être pas;.. Mais la réciproque est vraie il me semble..."

Echec oui... Mais pas mat...Pas encore. La reine n'abdique de son trône qu'une fois acculée... Il devait encore y avoir une voie de secours;.. une manoeuvre pour désembourber la situation. Ne jamais s'avouer vaincue avant le pied du mur... Changer de terrain.. C'était peut-être le dernier soubresaut du désespoir... mais après tout, elle se trouvait... Ils se trouvaient où IL l'avait choisi. A elle de sélectionner un autre endroit, si elle voulait changer le jeu.

Farouchement, elle leva à nouveau son regard vers lui -c'était une soirée à s'en attraper des courbatures aux globes occulaires-... Rohhh... puis, après tout, il en penserait bien ce qu'il en voulait...Elle s'en fichait comme du dernier troll des cavernes...


"Bon... j'en peux plus... on sort...?

J'ai ma question..."


En résumé... tu me suis si tu aimes toujours le jeu... Sans attendre sa réponse -il pouvait bien rester là, seul à la table (c'est lui qui aurait l'air bête, ça changerait agréablement), elle s'en fichait.. quoi qu'elle devait bien reconnaître qu'elle serait déçue si c'était le cas-, Mélu Mac se leva, avala le reste de son jus de citrouille -non au gaspillage-, déposa l'appoint sur la table -un gallion, sept mornilles, deux noises, à lui de choisir de voir dans l'excédent un pourboire ou qu'elle lui payait sa part-, empocha ses patacitrouilles, en profita au passage pour froisser un peu sa lettre et sortit. Tout simplement.

Elle fit quelques pas dehors, goûtant la douceur de la nuit, sans faire mine de l'attendre. Quand il l'eut rejointe, Mélusine avança lentement en direction d'une rue adjacente, déserte -comme le village entier semblait l'être.

Elle sentait la tension de ses épaules se relâcher. C'était idiot, mais elle avait toujours eu plus de facilité à parler, à être, dans le noir. La vue, ce sens trompeur, annihilée on pouvait se concentrer, sentir le reste. Et la pression diminuait.

D'une voix plus calme, presque douce, sans avoir vraiment réfléchi -elle s'en voudrait sans doute le lendemain, quelques heures plus tard ou même l'instant d'après mais qu'importe!-, elle demanda:


"Tu....Tu étais comment enfant... je veux dire;..enfin... disons... comment tu étais quand tu avais sept ans...?"

Elle avait joué le jeu, elle avait détesté se rendre vulnérable à ce point, elle attendait qu'il remplisse sa part. Il s'était sans doute attendu à autre chose. Elle-même s'était attendue à autre chose... Qu'il lui raconte un de ses cauchemars à lui.. ou s'il avait peur de quelqu'un, qe quelque chose... Mais elle se rendait compte que ça ne l'intéressait pas... Non.. Elle avait posé cette question et elle en attendait la réponse. Pas avec impatience. Pas avec envie... fallait pas pousser la mémé... Non... juste un soupçon de curiosité...


euh.... j'ai fait comme si Sacha sortait rapidement... mais si ça te gêne, que ça ne te concient pas... ou que t'as envie de lui faire faire je-ne-sais quoi qui ne colle pas;.. pas de souci, tu me dis et j'édite...


Dernière édition par le Lun 23 Juil 2007 - 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Sacha de Lansley
Administrateur
Sacha de Lansley

Nombre de messages : 739
Age : 36
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14355
Date d'inscription : 30/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyMer 13 Juin 2007 - 23:46

"Ma curiosité,.... ne pourra jamais affronter ce qu'il y a entre tes lignes... Qu'est-ce que tu en sais...? Je ne te connais peut-être pas... Mais la réciproque est vraie il me semble..."

"Ca dépend... A combien de gens as-tu ôté la vie, déjà?"

A voir les lueurs dans ses yeux, elle ne comprend toujours pas. Elle se lève et prétend sortir d'ici. Avec joie. Je n'en peux plus. Elle paye, je la laisse faire un début de chemin pour sortir de la salle de restaurant et avant qu'elle ne disparaisse de ma vue, remplace son argent par le mien. Elle n'est pas cinglée? Comment pourrais-je laisser payer une fille qui n'a pas assez d'argent pour s'acheter des chaussettes de la même couleur? J'empoche ses gallions et la rejoins en trottant, volant au passage un baiser sur le front de Miss Dollyway avant de sortir:


On s'en va, Miss. Merci pour le jus de figue, c'était splendide. La prochaine fois, je viendrais avec Elle. Promis.

Je finis par rattraper la Gryffondor sur le perron, glisse ses sous dans sa poche sans qu'elle ne me surprenne, et nous marchons vers le sentier le plus sombre.

Ce qui est bien avec McEwan c'est que ses pensées me sont grandes ouvertes. Je ne résiste pas à un petit pouffement de rire quand elle m'a posé sa question. Question à laquelle je ne m'attendais pas vraiment mais qui n'est pas à l'origine de mon sourire: "Pas avec impatiense. Pas avec envie... fallait pas pousser la mémé... Non... juste un soupçon de curiosité..." Ca, ça me fait rire. Le hic, c'est qu'il va me falloir parler de mes parents. A cette époque, je ne savais pas encore qu'ils étaient des monstres. Cela me donne-t-il la liberté d'en parler sans m'appesentir? Nous verrons bien.

Je pousse un long "hummmm" qui me donne le temps de retourner dans mon passé. Mes sept ans...



Cornouailles, Newquay. Le royaume sinistre de mon enfance. Mes pa.. mes pare... Parents.

C'est dingue, j'ai encore du mal à utiliser ces trois mots: parents, père et mère.

A sept ans mon père m'obligait à lire les livres de sa bibliothèque les jours pairs et à les apprendre par coeur les jours impairs. Ma mère... je... elle était là et elle se taisait. A chaque trempe que je recevais du paternel, elle m'offrait un instument de musique. Le premier instrument que j'ai tenu entre mes mains est un violon. Celui de mon grand-père maternel. Moldu.

A sept ans, je n'avais jamais tenu mes parents dans mes bras. Trop vulgaire. Je connaissais les noms des fleurs et leur symbolique, c'était ma passion... j'avais une amie qui avait neuf ans et nous projetions de nous marier quand nous serions grands. Nous y pensions depuis nos quatre ans. Elle ne savait pas lire, elle ne savait pas écrire mais elle était plus vraie que mes lectures. Son regard sur moi, je l'aimais. Personne ne me regardait comme elle me regardait et encore aujourd'hui... person... Elle avait les mêmes cheveux que toi.

A sept ans, j'avais la tête déjà bien remplie. Je pouvais décliner les sentiments en langage des fleurs, les fleurs en latin, traduire des bribes de latin en anglais mais je ne connaissais aucun autre langage pour partager ces sentiments... je déposais des gerbes de fleurs devant la chambre à coucher de mère et elle pensait que c'était le jardinier et elle... enfin. Elle pensait que c'était le jardinier.

A sept ans, mon père savait déjà que je dirigerai son entreprise de duplication. Moi, je ne savais même pas ce qu'était qu'un Sortilège de Reproduction..

A sept ans, je croyais que la pluie c'était les larmes de Merlin quand il était fâché contre ce que nous faisions.

A sept ans, je ne connaissais pas la douleur. Grandir n'était qu'un mot et la vie s'arrêtait en me couchant.

A sept ans, je m'ennuyais et j'aimais bien m'ennuyer en attendant Kitty... mon amie illettrée.

Parce qu'à sept ans, je ne comprenais rien et c'était bon d'ignorer...


Notre chemin s'arrête devant un chêne... le plus grand chêne que je n'ai jamais vu à Poudlard. je regarde Mélusine en souriant:

A sept ans, je grimpais dans les arbres depuis 4 ans.

Je saute sur la première branche et après une minute, je disparais dans les feuillages. Un lumos pour lui indiquer sur quelle branche je me trouve:

Tu viens Mélusine? lui fais-je en riant, Ici on n'est plus vraiment sur la Terre mais pas encore au ciel...

"un entre deux mondes où on est en sécurité"


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring


Dernière édition par le Jeu 14 Juin 2007 - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/Sachens
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1652
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14526
Date d'inscription : 02/10/2006

[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis EmptyJeu 14 Juin 2007 - 20:18

Merlin! Un De Lansley qui bégayait... Voilà qui était inhabituel. Et qui renforçait son attention à elle. Si, pour une fois, elle pouvait ne pas oublier la moitié de ce que quelqu'un lui disait sitôt la nuit enfuie... Peut-être noterait-elle tout ça quelque part en rentrant au dortoir... si elle ne se faisait pas assassiner par Hermione alors que Camille l'agonissait de questions. Dans un cas comme dans l'autre, elle garderait le silence de toute façon. Elle n'allait certainement pas leur raconter qu'elle avait passé la soirée avec le type dont il était de notriété publique qu'elle le détestait... De toute manière, elle faisait bien assez parler d'elle ces derniers temps. Sagesse est mère de sûreté... Ou bien était-ce le contraire? De toute façon, elle n'avait jamais maîtrisé l'une comme l'autre...

'Prfffffffff'

Ainsi... Il avait des origines moldues... rares étaient les Serpentard prêts à l'admettre. Mélusine devait bien lui reconnaître ça. Elle garda le silence, malgré tout. Il n'aurait été que trop content d'ajouter une nouvelle donnée à la liste de préjugés qu'il semblait déjà trouver longue. Un point pour lui. Un autre...

Une fille aux cheveux comme elle? Les yeux de Zyn se voilèrent un instant...
Une autre fille de son père?
Il ne pouvait pas savoir. Sa remarque était sans doute anodine. Mais la vieille blessure se rouvrit. En un clin d'oeil, un battement de paupière, elle vit soudain se former devant ses yeux l'image d'une autre elle-même dans les bras... dans les bras de celui que l'on appelle un père.

Qu'est-ce qui lui disait qu'elle n'avait pas de frères et soeurs, disséminés dans toute la Grande Bretagne? Des garçons et des filles dont le visage du père ne restait pas un masque blanc? Un instant, elle fut sur le point de demander... de demander qui était cette fille. A quoi elle ressemblait. Comment étaient ses parents. Sa mère... son père. Mais elle se tut, une fois de plus. Il est des plaies qu'il faut lécher seule.

A ce point du récit, McEwan la rouge n'était pas sûre de vouloir la suite. Enfin... si... bien sûr, elle la voulait. Mais elle craignait une révélation cachée dans ses propos. Ou... Ou alors savait-il et s'amusait-il tout simplement de sa détresse? Mais... Non... Elle ne pouvait se résoudre à croire qu'il était aussi cruel. Pas ce genre de cruauté, basse et mesquine.

Quelqu'un qui la connaissait bien -Maude, ou Xaël ou...-, aurait pu sentir que quelque chose n'allait pas. Mais... pas lui... Impossible qu'elle se soit dévoilée à ce point devant De Lansley. Non, impossible...Et puis, la nuit la servait bien. Elle avait au moins ce réconfort.

Et il continuait de parler.
Elle aimait les larmes de Merlin. Elle aimait son innocence d'alors. Sa vision des choses. Simplicité. Comme tous les enfants. Ou presque. Elle, à sept ans... Elle n'ignorait déjà plus et...


'Gné?'

Quand elle disait qu'il était déroutant. Qu'elle, elle passe son temps à s'amuser... Après tout, elle était loin d'être la jeune sorcière la plus mature de Poudlard et elle assumait parfaitement... mais lui... Le voir "sauter" dans son arbre était un spectacle... déroutant... décidément, ce mot la harcelait...
Etait-ce parce qu'ils avaient parlé de son enfance que le Sacha version bichounours pointait son nez? Peut-être que si elle parvenait à mieux cerner la part de Sacha miniature en lui, elle le détesterait un peu moins...?


'Ouais... C'est ça.... Comme si t'en avais envie... tu aimes ça le détester...'

Mais elle n'allait pas rester en retrait pour autant... Comme quoi, il y avait certains avantages à avoir grandi avec un Xaël arboricole... Combien de fois ne s'étaient-ils pas réfugier dans les hauteurs feuillues des highlands lors des week-end ou des vacances passés chez les McEwan des bois... ou lors des nuits de pleine lune... Tout en escaladant avec adresse le chêne centenaire -elle préférait les hêtres, mais bon, les chênes, c'était pas mal non plus et celui-ci, elle devait bien le reconnaître, avait une certaine prestance-, elle revit ses nombreuses nuits passées tous les deux à guetter les étoiles.
Elle frotta doucement sa joue contre le tronc... même le vieux rituel était là... Quand elle avait cinq ans, son cousin lui avait parlé d'une ancienne coutume qui voulait qu'on offre quelque chose de soi-même à la nature pour qu'elle nous donne quelque chose en retour. Et chaque fois, Mélusine donnait de son sang... juste une goutte... Pour sa mère... Et même maintenant, après autant d'années, son corps gardait la mémoire des gestes. Un peu trop violent cette fois. Ca brûle, ça pique... Les larmes de sang affleurent...

Sous son lumos à lui...


'Et merd...du nord...'

Mélusine détourna le visage. Pas la peine qu'il la prenne pour une folle... de toute façon... Il ne pouvait pas avoir vu... Il penserait juste qu'elle était maladroite... Et ça ne serait pas complètement faux...

Sourire. Au moins un peu... Grimacer à la limite... ça pourrait toujours passer pour de l'effort. Tendre la main pour se stabiliser. Arriver à sa hauteur. S'écarter. Un peu trop vivement. S'installer. Et goûter le calme...

Pas vraiment sur Terre... mais pas encore au ciel... Ca n'était pas faux... Juste un petit coin hors du temps. Combien de soirées elle avait passé avec Xaël à se raconter des histoires? A jouer à être une autre? A oublier le monde et la lune un peu trop ronde?

Laisser pendre les jambes pour avoir l'impression d'être libre...Oui... être libre...


"Ca ne te donne pas une impression de liberté quand tu es là... Comme ça....? Tu ne voles pas et pourtant, la Terre n'a plus pression sur toi... C'est comme si à ce moment, tu pouvais faire ce que tu veux... Le monde n'en saura rien..."


Dernière édition par le Lun 23 Juil 2007 - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty
MessageSujet: Re: [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis   [Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Auberge de la Grande Ourse] Les meilleurs Ennemis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: En dehors de Poudlard :: Pré-au-Lard-
Sauter vers: