Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14277
Date d'inscription : 09/04/2006

Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) Empty
MessageSujet: Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17)   Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) EmptyDim 16 Avr 2006 - 15:16

Voici le 1er chapitre de Destins Scellés, une fic que j'ai commencé à écrire il y a peu de temps. Dites moi ce que vous en pensez et si vous aimez/voulez, je pourrais mettre régulièrement de nouveaux chapitres (enfin dès que je les aurait écrit... ce que je ne fais pas régulièrement^^)

Titre : Destins Scellés
Pairing : DM/HG
Rating : M (surtout pour la suite !)
Dislaimer : Tout appartient à JK Rowling !
Warning : Ne tient pas compte du tome 6
Résumé : Draco apprend une nouvelle qui risque non seulement de changer sa vie mais également de boulverser celle d'autres personnes.

Laisser des commentaires: ICI


Chapitre 1


Partie 1/2



Draco Malfoy était assis sur l'un des nombreux lits que comptait l'infirmerie de l'Ecole de Sorcellerie Poudlard. Il s'y était rendu en vue d'obtenir une potion contre les troubles du sommeil. En effet, cela faisait plus de 3 semaines qu'il ne parvenait pas à fermer l'œil de la nuit mais il ne savait pas s'il valait mieux souffrir d'insomnie ou faire des cauchemars…

Cependant, en le voyant arriver, l'infirmière l'avait trouvé un peu fiévreux et avait insisté pour lui faire un examen complet. Il en avait été surpris car il avait toujours cru qu'elle ne l'aimait pas beaucoup, non pas que cela le dérangeait, et qu'elle n'avait pas de temps à lui accorder.

Après que son diagnostic lui ait été annoncé, Draco mit plusieurs secondes avant de réagir.

"Je suis quoi ??" s'écria-t-il après quelques instants de silence

"Vous êtes en partie Vélane, Monsieur Malfoy." Répéta Madame Pomfresh patiemment

"Mais…Mais, c'est biologiquement impossible! Vous devriez le savoir !"

"Je suis formelle Monsieur Malfoy insista l'infirmière sans prendre offense de la réaction de jeune homme. Vous présentez toutes les caractéristiques : troubles du sommeil, augmentation de la température corporelle, la couleur de vos cheveux est également un indice. Mais sachez que je ne suis pas une spécialiste des Velanes mâles qui sont par ailleurs très rares et je suis sûre que vous trouverez toutes les informations que vous désirez à la bibliothèque."

"Mais n'avez-vous pas un remède contre ça ?"

"Ce n'est pas une maladie, voyons ! C'est une partie de votre héritage qui survient dans les 6 mois qui suivent votre majorité. Votre organisme subit alors quelques modifications qui lui permettent de s'habituer à sa nouvelle condition. Et ne vous inquiétez pas : toutes les incommodités que vous pourrez ressentir disparaîtrons lorsque votre corps aura pris pleine possession de ses nouvelles fonctions. Lui assura l'infirmière d'un air compatissant.

"Dites moi, avez-vous des membres de votre famille qui sont des Velanes ?"

"Oui, mais cela remonte déjà à plusieurs générations." Répliqua t il d'un air absent

"Modifications", "nouvelle condition", "incommodités", "nouvelles fonctions" ? Il n'osait même pas demander ce que cela signifiait.

Alors qu'il s'apprêtait à demander à l'infirmière s'il pouvait partir, la porte de l'infirmerie s'ouvrit à la volée.

"Madame Pomfresh, venez vite !" s'écria une voix qui fit sursauter l'infirmière

"On a qu'à le déposer sur ce lit" chuchota une deuxième voix

Madame Pomfresh se tourna vers Draco.

"Je suppose que vous pouvez partir mais sachez que le Directeur devra être informé de votre condition. Désirez-vous que je m'en charge moi-même ?"

Draco hocha la tête en signe de consentement et l'infirmière referma le rideau qui entourait son lit afin de lui permettre de se rhabiller.
Lorsque Draco se dirigea en direction de la porte, il repensa à tout ce que l'infirmière lui avait dit et il se demanda s'il ne trouverait pas des informations dans la bibliothèque du manoir. Il fallait encore qu'il en informe ses parents.

Mais comment allaient-ils réagir ?
***


Draco avait passé une grande partie de son dimanche après-midi dans le coin le plus reclus de la bibliothèque. La dernière chose qu'il voulait, c'était bien y être vu recherchant des informations sur les Velanes !

En consultant les différents ouvrages qu'il avait pu trouver, il en avait vite conclut que sa nouvelle condition comportait de nombreux avantages. En effet, il avait pu découvrir que les Velanes mâles avaient leurs sens qui se développaient. Elles disposaient également d'un fort pouvoir d'attraction sur le sexe opposé. En lisant ce passage, il un sourire en coin était apparu sur ses lèvres.

Comme si elles n'étaient déjà pas toutes folles de moi !

Mais il avait vite déchanté.

Il avait appris, en outre, que chaque Velane avait une sorte de moitié d'âme sœur avec qui il devait se lier pour la vie. Cette "moitié" était la seule personne qui ne pourrait jamais le satisfaire et il serait le seul à pouvoir la satisfaire également. De plus, s'il ne la trouvait pas ou s'il ne se liait pas avec elle, il serait condamné à vivre dans un désespoir le plus total comme si un Détraqueur l'avait attaqué ou alors, il en mourrait… Il était également précisé que le choix de cette compagne ne se faisait pas consciemment et qu'elle pouvait se trouver n'importe où. "On ne choisit pas sa moitié, c'est la Velane qui est en nous qui saura faire le bon choix".

N'importe qui sauf Pansy !

Comme Mme Pomfresh le lui avait expliqué, il prendrait pleine possession de ses nouvelles facultés dans les 6 mois qui suivaient sa majorité ou alors ce processus serait accéléré s'il trouvait sa moitié avant. En revanche, les ouvrages ne précisaient que très peu de choses sur les "incommodités dont il pourrait être victime". Pourtant, le peu qu'il y avait n'était pas très encourageant pour la suite : difficultés respiratoires, bouffées de chaleur, fortes fièvres, insomnies…

Draco en avait alors conclu que sa vie était complètement foutue, encore plus aujourd'hui que d'habitude en tout cas… Bien qu'il ne l'admettrait à personne. Il aurait eu à ce moment envie de se frapper la tête contre la table. Mais il avait bien trop de classe pour ça.

Merci arrière arrière arrière arrière arrière arrière-grand-père !


Dernière édition par le Dim 16 Juil 2006 - 13:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14277
Date d'inscription : 09/04/2006

Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) Empty
MessageSujet: Re: Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17)   Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) EmptyDim 16 Avr 2006 - 15:23

Partie 2



Draco referma le livre en soupirant bruyamment. Il avait fait suffisamment de lecture pour aujourd'hui.
Il s'apprêtait à se lever lorsqu'il entendit des voix féminines chuchoter de l'autre côté de l'étagère.

"Je suis sûre que Madame Pomfresh le laissera sortir demain. Elle nous a assuré qu'il n'avait rien de sérieux alors cesse de te mettre dans un état pareil et raconte moi plutôt comment c'est arrivé" chuchota une première voix

Il entendit un reniflement coupé par un sanglot et fronça les sourcils en se rapprochant silencieusement de l'étagère afin de mieux entendre sans se faire repérer.

"*snif* J'étais avec lui dans son dortoir parce qu'il voulait me montrer les dernières inventions que Fred et George lui avaient envoyé *snif*. Et puis on a commencé à s'embrasser. *snif* Alors pour nous donner un peu d'intimité, il a refermé les rideaux autour du lit. Et donc ensuite, il a continué à m'embrasser et à me… toucher… Mais tout à coup, je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais il a crié comme si on lui avait jeté un Doloris et il a été projeté à l'autre bout de la pièce. Raconta une deuxième voix qui à la fin de son récit s'effondra en larmes.

"Attends, tu veux dire que tu étais sur le point de coucher avec mon frère dans son dortoir alors que n'importe qui aurait pu vous surprendre ?" demanda la première voix avec ce qui semblait être de l'amusement dans la voix.

"J'étais en train de te raconter comment j'ai faillit tuer mon petit ami qui est par ailleurs ton frère et toi…"

"Oh, il survivra crois-moi ! " l'interrompit elle pensivement "Dis moi, tu as déjà entendu parlé des Sorts de Chasteté ?"

"Non, pourquoi ?"

" Ma mère m'en a parlé une fois. Elle m'avait menacé de m'en jeter un à cause de ce que mon idiot de frère lui a raconté. Apparemment, c'était une pratique très commune chez les anciennes familles de Sang Purs où les mariages étaient bien souvent des mariages arrangés. Cela permettait de garantir la virginité de la jeune fille le jour de son mariage d'autant plus que seul celui qui a jeté le Sort peut l'annuler."

"Je ne vois pas en quoi cela me concerne car au cas où tu l'aurais oublié mes parents sont Moldus !"

"Oui mais ma mère m'a dit que si la jeune fille avait des rapports sexuels avant, le Sort se déclancherait contre le partenaire. C'est exactement ce qui vous est arrivé !"

"Je suis certaine que ni mes parents, ni moi ne m'avons jeté un tel sort." Répliqua la deuxième jeune fille dont l'exaspération avait succédé aux pleurs.

"Je ne sais pas peut-être que ton corps l'a créé tout seul, comme une sorte de défense contre mon frère. Oh, qu'est ce que tu crois que le Sort lui a fait ? Imagine que ça lui ait carrément coupé la bite ou alors…" commença-t-elle toute excitée

Draco grimaça par solidarité masculine.

Il avait, bien évidemment, déjà entendu parlé des Sorts de Chasteté et il savait que la peine infligée dépendait de la puissance du sort ainsi que niveau de progression dans le rapport. Il espérait pour le mec qu'il ne s'apprêtait pas à entrer dans sa copine car il se pourrait au mieux qu'il soit quelque peu en train de souffrir ou tout au pire, qu'il lui manque en cet instant une partie très précieuse de son anatomie…

Draco décida alors de se rapprocher afin de satisfaire sa curiosité quant à l'identité des deux jeunes filles.

"Je te rappelle que c'est de ton frère dont nous sommes en train de parler ! Si c'est pour me faire me sentir encore plus mal que je ne le suis déjà, tu as réussit ! Merci du réconfort…"

Draco devina que la jeune fille avait recommencé à pleurer et que son amie essayait de la réconforter en lui murmurant des mots doux.

Il longea l'étagère et lorsqu'il arriva à son extrémité, s'appuya sur sa largeur.

Et là, il eut pour toute réaction un haussement de sourcils. Il était, pour ne pas dire choqué, très étonné de voir les deux dernière personnes qu'il s'attendait à entendre parler.

Hermione Granger et la She-Weasel ('Jenny ? Georgie '?), enlacées, la soeur de la belette réconfortant la Préfète en Chef.

Un sourire en coin apparut aux lèvres de Draco. Il venait d'apprendre des informations très intéressantes. Il décida qu'il valait mieux qu'elles ne le surprennent pas en train de les espionner.

Il prit soin de remettre les livres qu'il avait consulté à leur place avant de prendre la direction de la sortie.

L'expérience lui avait appris qu'il était préférable de disposer d'une information sur son ennemi à son insu pour pouvoir s'en servir plus tard de façon beaucoup plus inattendue et "serpentarde".

Il se dit alors qu'il n'était pas le seul à passer une mauvaise journée et que la sienne pourrait se révéler bien plus profitable qu'il ne le pensait.

Il prit la direction de la salle commune des préfets en chef qu'il partageait avec Hermione Granger.

Lorsque cet été il avait appris qu'il avait été choisit pour le poste tant convoité, il avait été très surpris même s'il savait que le professeur Rogue avait appuyé sa candidature. Il pensait que Dumbledore choisirait quelqu'un comme Anthony Goldstein. En recevant son badge de Préfet en Chef, il en avait éprouvé une certaine fierté d'autant plus que le poste n'avait pas été conféré à un Serpentard depuis plus d'une décennie.

Une certaine responsabilité reposait désormais sur ses épaules. Il se devait de ne pas décevoir tous ceux qui comptaient sur lui, son directeur de Maison en particulier. C'est pour cela qu'il prenait très au sérieux son travail que ce soit au niveau scolaire, de sa fonction de préfet en chef ou encore par rapport à son poste de capitaine de l'équipe de Quidditch.
En entrant dans sa salle commune, il ne fut pas surpris de la trouver vide. Granger devait encore être en train de pleurer dans les bras de la She-Weasel

Il était d'ailleurs très rare de la rencontrer dans leur salle commune, elle préférait sans doute rester avec sa bande de griffondors, ce qui n'était pas pour lui déplaire.
Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, sa cohabitation avec la Griffondor se passait dans une relative indifférence. Ils ne se parlaient qu'en cas d'extrême nécessité, s'ignorant le reste du temps. Et lorsqu'ils se parlaient, ils essayaient d'être civil l'un envers l'autres même si Draco prenait beaucoup de plaisir à la provoquer.

Il décida d'écrire à sa mère pour non seulement pour lui parler de sa nouvelle situation mais aussi lui demander de lui envoyer des informations sur les Velanes. Il prit donc un morceau de parchemin et une plume avant de s'installer sur un des canapés.


*--*--*--*--*

Hermione se détacha de l'étreinte de son amie. Elle n'arrivait toujours pas à comprendre ce qui s'était passé avec Ron. Cela faisait à peine un mois qu'il lui avait demandé officiellement d'être sa petite amie. Il l'avait fait le jour de son anniversaire. Elle s'en souvenait parfaitement. Ses amis lui avaient organisés une petite fête dans leur Salle Commune et Ron l'avait alors prise à part et lui avait demandé si elle voulait bien être sa petite amie. Hermione avait été trop choquée pour répondre quoi que ce soit et Ron en avait profité pour l'embrasser.

Ils n'avaient jamais rien fait de plus que s'embrasser et Ron n'avait jamais fait pression sur elle. Elle savait cependant qu'il était impatient de passer à l'étape supérieure. Elle pouvait en sentir la dure évidence à chaque fois qu'il l'embrassait. Et Hermione pensait être prête à lui offrir ce qu'il désirait, jusqu'à aujourd'hui. Lorsqu'ils étaient tous les deux seuls dans son dortoir, elle avait su que ça aurait été Le Jour. Mais dès qu'il avait commencé à la toucher et à la déshabiller, elle avait ressenti comme un malaise, comme une force qui la poussait à tout arrêter mais elle s'était dit que cela ne devait être que l'appréhension de ce qui allait précéder.

Et puis tout à coup, alors qu'elle commençait à se détendre, Ron s'était vu projeter à l'autre bout de la pièce en poussant un cri proche de l'agonie. Elle avait été terriblement embarrassée et complètement pétrifiée lorsque Harry, Neville et Seamus qui, alertés par le bruit, s'étaient précipités dans le dortoir. Ils avaient été accueillis par un Ronald Weasley inconscient, à moitié nu et une Hermione toute aussi nue, paralysée au milieu du lit du rouquin.

Hermione, trop choquée pour réagir et même se couvrir, avait observé impuissante Neville et Seamus faire léviter Ron vers l'infirmerie sous les indications d'Harry. Ce dernier s'était alors approché d'elle et avait déposé sa cape sur ses frêles épaules avant de la prendre dans ses bras.

Elle s'était alors chargée de lui raconter ce qui s'était passé avant qu'il ne l'accompagne à l'infirmerie où ils furent rejoint par Ginny. Madame Pomfresh leur avait assuré que Ron était seulement inconscient et que lorsqu'il se réveillerait, il aurait simplement une grosse bosse à la tête. Elle les avait ensuite pratiquement chassé de son infirmerie sous prétexte que Ron avait besoin de calme et de tranquillité.

"Hermione, je pense que tu devrais retourner dans ta chambre et prendre un bain pour t'aider à te détendre. Et pour l'amour de Merlin arrête de culpabiliser ! Ce n'est pas ta faute, Ron n'a rien et ça m'étonnerait qu'il t'en veuille. Alors arrête de te comporter comme si tu l'avais tué !"

"Mais…" commença Hermione

"Il n'y a pas de mais qui tienne ! " l'interrompit Ginny d'une voix dont l'intonation ressemblait étrangement à celle de Molly Weasley.

Hermione soupira bruyamment et prit la direction de la sortie de la bibliothèque. Ginny avait raison, il fallait qu'elle arrête de culpabiliser. Mais elle ne savait pas si elle se sentait coupable du drame qui avait eu lieu ou alors pour ne pas regretter qu'il ne se soit finalement rien passé.

Elle se retrouva bien vite devant le portrait qui gardait la Salle Commune des préfets en Chef. Elle murmura le mot de passe tout en espérant ne pas croiser le Préfet en Chef. Même s'il était devenu un peu plus …tolérable…, cela ne signifiait pas qu'ils étaient amis et elle n'avait aucune envie de subir ses sarcasmes.

Malheureusement pour elle, aujourd'hui n'était vraiment pas son jour de chance.

En effet, lorsque le tableau pivota, elle s'aperçut que Malfoy était assis sur un canapé en train de sceller une lettre. Elle souhaitait pouvoir traverser la pièce sans qu'il ne la remarque ou qu'il l'ignore comme il le faisait le plus souvent. Mais Hermione jura intérieurement alors qu'il relevait la tête vers elle. Il affichait un sourire narquois comme à son habitude. Elle ne comprenait pas comment le plupart des filles pouvaient trouver cette espèce de grimace, sexy.

Elle l'observa alors qu'il se levait et s'approchait lentement vers elle sa lettre à la main en la fixant droit dans les yeux. Elle aurait juré que son sourire s'était élargit. Elle se prépara à subir une de ses remarques désobligeantes mais il n'en fit rien. Il passa tout simplement à côté d'elle en la regardant, un sourire qui semblait dire "je sais quelque chose mais je ne te dirais pas quoi", avant de sortir par le portrait qui s'était déjà refermé.

Hermione resta plusieurs minutes figée au milieu de la pièce essayant de comprendre ce qui venait de se passer. Ce n'était pas dans ses habitudes de ne pas ouvrir sa grande bouche pour faire un quelconque commentaire qui bien souvent avait le don de l'exaspérer au plus haut point.

Hermione se dit qu'elle devait passer la journée la plus étrange et qu'elle aurait mieux fait de rester dans sa chambre à réviser ou même à ne pas sortir du lit du tout.

En y pensant bien, une sieste ne serait pas une si mauvaise idée.

Après toutes les émotions d'aujourd'hui, Hermione se sentait épuisée et décida donc se reposer pendant les quelques heures qui restaient avant l'heure de dîner. Et ce n'était pas comme si elle pouvait se rendre au chevet de Ron, Madame Pomfresh l'ayant formellement interdit.

Hermione se dirigea vers sa chambre essayant d'oublier le fiasco avec Ron et le comportement suspect de Malfoy pour au moins quelques heures.

***

J'en profite également pour poster une annonce : Je recherche un Beta-Reader, donc si quelqu'un est interessé pour corriger et/ou m'aider à améliorer la fic, n'hésitez pas à m'envoyer un message ! Et biensûr toutes vos reviews sont les bienvenues !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14277
Date d'inscription : 09/04/2006

Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) Empty
MessageSujet: Re: Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17)   Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) EmptyMer 19 Avr 2006 - 14:32

DESTINS SCELLES


Auteur : Draconia Darkus
Rating : M
Disclaimer : Harry Potter est la propriété de J.K.Rowling.
Warning : Ne tient pas compte du Tome 6.
Résumé : Draco apprend une nouvelle qui risque non seulement de changer sa vie mais celle d'autres personnes également.

Bonne lecture !


Chapitre 2


Draco se dit qu'il s'apprêtait à entamer ce qui s'appelait une journée de merde.

Ce matin, il s'était réveillé excité. Ce qui n'était pas anormal étant donné qu'il était un adolescent de 17 ans en parfaite santé. Et en plus, cela lui arrivait tous les matins. Il avait donc prit le problème à pleines mains et obtenu le résultat qu'il désirait.

Mais à peine s'en était-il remis, que quelque chose de pas normal s'était produit. Au bout de 30 secondes, il était redevenu dur. En temps normal, il se masturbait deux fois par jour, ce qui était à une fréquence plus élevée que la plupart de ses pairs. Mais il était préfet en chef, et en tant que tel, il avait beaucoup de responsabilités, et il avait besoin de relâcher la pression lorsqu'il était seul dans sa chambre sans doute plus que les autres.

Alors, au lieu d'aller prendre sa douche immédiatement, il s'était branlé, et branlé, et branlé et re-branlé jusqu'à ce que l'obscurité ne l'envahisse et qu'il ne s'évanouisse d'épuisement. Il n'est pas utile de précisé que lorsqu'il s'est réveillé, il était de nouveau très excité.
Il décida de prendre une douche pratiquement glacée ce matin-là. Mais cela ne changea rien à sa situation. Il soupira bruyamment alors qu'il s'habillait et se dit qu'il était préférable qu'il se jette un sort de dissimulation. De cette façon, personne ne pourrait voir qu'il supporte une énorme érection.

Marcher jusqu'à la Grande Salle s'avéra très inconfortable, ce qui n'arrangea rien à l'humeur déjà exécrable de Draco. Il se demanda alors comment il allait faire pour tenir toute la journée d'autant plus qu'il avait un entraînement de Quidditch ce soir.

°°°

Ce matin-là, Hermione s'était levée plus tôt que d'habitude. Sa petite sieste de la veille s'était transformée en une nuit complète de sommeil réparateur. Elle avait donc décidé de se rendre à la Salle Commune de Griffondor afin de descendre prendre son petit déjeuner avec ses amis. Lorsqu'elle arriva, personne ne semblait être debout et elle en profita pour s'asseoir à une table afin de s'avancer dans ses lectures.

Alors qu'elle allait sortir son livre de Sortilèges de son sac, elle entendit des pas provenant du dortoir des garçons. Lorsqu'elle se retourna, elle fut surprise de voir apparaître le plus jeune des frères Weasley.

"Ron !" s'exclama Hermione tout en se précipitant vers le rouquin qui lui tendait déjà les bras, un large sourire étirant ses lèvres.

Mais alors qu'Hermione s'apprêtait à l'enlacer, elle ressentit comme une sorte de bouclier qui l'empêchait de s'approcher à moins d'un pas du jeune homme.

Hermione baissa la tête, elle ne voulait pas croiser son regard car elle était persuadée d'y trouver de la déception ou de la colère. Elle entendit Ron soupirer bruyamment.

"Je suis désolée Ron, mais je ne sais pas ce qui se passe. Ginny m'a dit qu'il s'agissait peut être d'un Sortilège de Chasteté mais je peux t'assurer que je n'en avait jamais entendu parler avant. Dis moi, tu la ressens toi aussi cette force qui nous empêche de nous toucher ?"

"Hermione regarde-moi." Hermione releva la tête lentement vers le rouquin et ne fut pas surprise de lire de la tristesse dans son regard.

"Je suis certain que tu ne t'es pas lancée un tel sort et encore moins un membre de ta famille. Je ne comprends pas non plus ce qui nous arrive mais je suis sûr que nous trouverons une solution." Lui dit-il en lui souriant

Hermione répondit timidement à ce sourire.

"Mais dis moi, comment tu sens-tu ? Madame Pomfresh t'a déjà laissé sortir ? Ne me dis pas que tu es parti sans son accord parce que…"

"Madame Pomfresh m'a libéré hier soir." La rassura t il. "D'ailleurs, j'ai été étonné de ne pas te voir au dîner hier soir. Ginny m'a dit que tu ne te sentais pas très bien à cause de ce qui s'est passé hier. Et ne t'inquiète pas, je vais très bien. Madame Pomfresh a su faire disparaître ma bosse. Elle a dit que c'était une blessure très légère et qu'il n'y avait pas de raison pour qu'elle me garde plus que nécessaire."

"Je suis contente que tu ailles mieux. "

Hermione se dirigea vers un des canapés et fit signe à Ron de s'asseoir à coté d'elle.

"Tu sais Ron" commença t elle en se mordant la lèvre inférieure et en se tortillant les doigts."Je ne pense pas que ce soit très juste pour toi, j'ai pris le temps d'y réfléchir, et je pense qu'il serait préférable pour nous deux que nous redevenions juste amis"

Hermione n'aurait jamais cru que cela puisse être aussi difficile. Elle y avait pensé une partie de la nuit et en était venue à cette conclusion. Par contre, elle n'avait pas prévu comment lui annoncer.

Oui, comment annoncer à son petit ami que l'on a l'intention de lui briser le cœur ?

Alors, elle a juste laissé couler les mots, les yeux fixés sur ses genoux. Elle attendait toujours la réaction de Ron. Le silence commença à devenir de plus en plus pesant mais finalement ce fut le rouquin qui le brisa.

"Mais… qu'est-ce que j'ai fait de mal ?"

Hermione se risqua à le regarda mais souhaita aussitôt ne pas avoir tourné la tête. Le visage de Ron avait perdu toutes ses couleurs et ses yeux étaient grands ouverts.

"Oh Ron, non, tu n'as rien fait ! C'est moi. Et je n'ai pas le droit de te demander de m'attendre jusqu'à ce que ce qui nous empêche de nous approcher à moins d'un pas se dissipe. Si le peu le temps que nous nous voyons, nous ne pouvons pas agir comme un vrai couple…"

Hermione soupira.

"En plus de cela, mes cours, mes responsabilités en tant que préfète en chef, et les cours de soutien que je dois donner me prennent énormément de temps et d'énergie. Et je ne veux pas considérer notre couple comme un objet que je dois caser entre un cours et une ronde. Je voudrais pouvoir te consacrer tout le temps que tu mérites. Mais je ne peux pas refuser à un élève une heure de soutien, ni demander à un professeur d'annuler un examen ou de modifier les rondes dans les couloirs. "

Hermione prit une grande inspiration avant de poursuivre.

"C'est pour cela que je te demanderai de respecter ma décision et le fait que je ne peux pas me consacrer à toi comme j'en aurais envie et ce jusqu'à la fin de l'année scolaire. Bien sûr, je ne te demande pas de m'attendre, ce ne serait pas correct. Et je veux que tu saches que si avant cet été tu ne ressens plus la même chose pour moi, je ne t'en voudrais pas. Je me dirai juste que j'ai sans doute perdu la meilleure chose qui me soit jamais arrivée."

Hermione sentait les larmes couler librement sur ses joues.

"Je te demande juste une seule chose, c'est de ne pas me détester. J'accorde à notre amitié une valeur bien plus important que ce que tu peux t'imaginer. Je comprendrai que tu ne veuilles pas me parler pendant un certain temps mais s'il te plait, ne me coupe pas de ta vie. J'ai besoin de ton amitié. Sans elle, je n'aurais jamais pu accomplir ce que j'ai fait."

Ron n'avait toujours pas bougé. Elle s'attendait à ce qu'il lui crie dessus mais au lieu de ça, il la fixait tristement, les yeux perlés de larmes. Hermione se sentait encore plus coupable de mettre fin à leur relation de cette manière.

"Je ne pourrais jamais te détester Hermione." Lui dit-il en souriant tristement, la gorge serrée. "Et je comprends et respecte les raisons qui te poussent à mettre en suspens notre relation. Je vais devoir me faire à l'idée de ne plus sortir avec la fille la plus jolie et intelligente de Poudlard" termina t il en regardant Hermione dans les yeux.

"Ron, je…"

"Tu sais, si je le pouvais, je te prendrai dans mes bras. Mais pour le moment, je devrais me contenter de te donner mon mouchoir"

Joignant le geste à la parole, il lui tendit le petit bout de tissu afin qu'elle sèche ses larmes.

"Ron, tu es trop bon pour moi"

Alors que Ron allait répliquer, il fut interrompu par une sorte de grognement. Il leva ses deux sourcils en se tournant vers Hermione, un sourire aux lèvres.

"Je n'ai pas mangé depuis hier midi" se défendit elle d'une petite voix, les joues rouges.

Ron éclata d'un rire franc tout en proposant à Hermione de descendre dans la Grande Salle pour prendre leur petit déjeuner.

°°°

Ron et Hermione furent bientôt rejoints par Harry et Ginny à la table des Griffondors. Etonnement, personne n'était au courant de la vraie raison qui avait causé à Ron de se rendre à l'infirmerie la veille. Harry, Neville et Seamus s'étaient entendus pour dire que Ron n'avait pas su parer un Expelliarmus lancé par Hermione lors d'un duel amical, ce qui au fond se rapprochait très fortement de la vérité. Les seules personnes dans la confidence étaient Harry et Ginny et il était préférable que cela reste ainsi.

"Hermione" chuchota Ginny qui était assise à côté de la Préfète en Chef.

"Hmm ?"

"Tu trouves pas que Malfoy est encore plus sexy aujourd'hui que d'habitude ?"

Hermione releva la tête de son assiette vers la table des serpentards, son regard se portant directement vers le blond. Elle lança un regard incrédule à son amie.

"Non, d'ailleurs, je n'ai jamais trouvé Malfoy sexy. Je vois pas ce que vous avez toutes avec lui."

Parvati et Lavande, qui avaient entendu la conversation s'exclamèrent excitées :

"Tu ne vas pas nous faire croire que tu ne le trouves pas attirant ?! Et Ginny a raison, je ne sais pas ce qu'il a fait mais aujourd'hui, il est encore plus captivant que d'habitude. Il a une sorte d'aura autour de lui qui vous crie "regardez moi!""

Hermione roula les yeux mais elle ne pu s'empêcher de remarquer que ses amies n'étaient pas les seules à observer le Préfet en Chef. Pratiquement, si ce n'est pas toutes les filles, ne cessaient de lancer des regards appuyés au serpentard qui semblait déterminé à ne pas relever les yeux de son assiette et à manger ce qui s’y trouvait le plus vite possible.

Hermione ne comprenait pas l'obsession de toute la gente féminine avec Malfoy. A chaque fois qu'Hermione en était arrivée à considérer son aspect physique, les seuls qualificatifs qui lui étaient venus à l'esprit étaient pâle, maigre et pointu. Elle se dit que sa connaissance de sa personnalité plus que détestable devait altérer son jugement et qu'elle n'était peut être pas des plus objectives.

°°°

Prenant sa place habituelle au milieu de la table des Serpentards, Draco jeta un regard à ses camarades qui semblait vouloir dire "tu m'parles, j'te jette un sort". Les garçons devaient avoir compris le message parce qu'aucun d'entre eux n'osa adresser la parole au préfet en chef, ni le regarder, même pas Crabbe ou Goyle !

Par contre, les filles, elles, observaient, non, dévoraient des yeux le blond. Et ce n'était pas particulier aux Serpentards. Draco s'était aperçut en entrant que plusieurs têtes s'étaient tournées en sa direction. Au début, il n'en avait pas tenu compte étant habitué à ce genre d'attention mais là il se demandait ce qu'il se passait.

Pratiquement toutes les filles le fixaient ! Il ne mis pas longtemps avant de trouver la raison de toute cette attention. Un simple regard vers son pantalon lui rappela dans quelle situation il se trouvait. Il décida donc de terminer le plus vite possible son petit déjeuner en prenant bien soin de ne croiser le regard de personne, soit en se concentrant sur ce qu'il y avait dans son assiette. Cela tombait bien, tout l'exercice physique de ce matin lui avait ouvert l'appétit.

Il fallait absolument qu'il parle à son Directeur de Maison en espérant qu'il aurait une potion qui lui permettrait de limiter toute cette attention indésirable. Il savait que Madame Pomfresh avait du déjà avertir le Directeur de sa nouvelle condition et il était presque sûr que ce dernier en avait informé le Maître en Potions.

Pourtant, il ne comprenait pas vraiment pourquoi le fait que toutes ces filles le fixent le dérangeait. En temps normal, il aurait été ravi de voir qu'il était le centre de toute l'attention. Mais là, étrangement, il n'en voulait pas. Etre observé de cette façon avait quelque chose de malsain. Il savait d'autant plus qu'elles étaient sous un charme causé par la libération importante de phéromones. Il ne voyait donc pas quel mérite il pouvait en retirer.

Terminant rapidement ce qui se trouvait dans son assiette, il se leva et quitta la grande salle d'un pas rageur, conscient des regards qui avaient suivis sa progression hors de la pièce. Il parcourait rapidement les couloirs ayant pour destination le bureau de son professeur de Potions. Arrivé devant la porte, il souffla un bon coup et frappa. Il entendit un 'entrez' étouffé et ouvrit la porte.

Il se demanda pourquoi il ne fut pas surpris de découvrir le Directeur de Poudlard assis devant le bureau de son professeur.

"Ah Bonjour Monsieur Malfoy !" s'exclama Dumbledore "Nous étions justement en train de parler de vous."

Pourquoi cela ne m'étonne t il même pas ?

"Professeurs" Draco fit un bref signe de la tête aux deux hommes.

"Vous désiriez me demander quelque chose Monsieur Malfoy ?" demanda le professeur Rogue

"Je suppose que Madame Pomfresh vous a informé de ma nouvelle… situation…" commença Draco d'un air ennuyé.

Les deux professeurs acquiescèrent d'un hochement de la tête l'invitant ainsi à poursuivre.

"Je me demandais si vous n'auriez pas une potion qui permettrait de réguler certains effets que ma condition a entraîné."

"Je crains qu'une telle potion ne prenne plusieurs semaines pour être réalisée et elle ne permettrait qu'une atténuation de ces effets. Le seul moyen dont vous disposer pour les supprimer est de les contrôler par vous-même. Mais si cela peut vous rassurer, tout inconfort disparaîtra une fois que vous aurez trouvé votre compagne." Expliqua le professeur Rogue

"Et comment dois-je procéder pour la retrouver ?"

"Si vous ressentez déjà quelques incommodités, je pense qu'elle doit se trouver au sein même de ce château. Par ailleurs, vous serez en mesure de déterminer de qui il s'agit car en sa présence, tous vos sens seront développés et si vous entrez en contact avec elle, vous ressentirez une sorte de courant électrique." Cette fois-ci, ce fut le Directeur de Poudlard qui intervint.

Il avait toujours cette espèce d'éclat rieur dans les yeux qui avait le don d'énerver Draco. Mais d'un autre côté, il se sentait soulagé de savoir qu'il n'aurait pas à la rechercher bien loin. Pourtant, il ne se voyait pas du tout être lié indéfiniment à une seule des filles de cette école. Le grande majorité d'entre elles, selon lui étaient soit superficielles, idiotes, voire les deux, et ne s'intéressait qu'à son aspect physique ou son argent.

Passer un bon moment avec une idiote qui était plutôt canon ne dérangeait absolument pas Draco du moment qu'elle lui offrait volontairement ce qu'il recherchait mais passer toute sa vie avec était un tout autre problème.

°°°


Dernière édition par le Sam 6 Mai 2006 - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14277
Date d'inscription : 09/04/2006

Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) Empty
MessageSujet: Re: Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17)   Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) EmptySam 6 Mai 2006 - 22:56

Chapitre 3


Draco se dirigeait d'un pas rapide vers les cachots pour son premier cours de la semaine, à savoir potion. Non seulement, il s’était réveillé en retard mais en plus de cela, il avait du essayer de résoudre un petit… problème qui était devenu récurrent sans pour autant y réussir. En conséquence, il n'avait même pas eu le temps de prendre son petit déjeuner et il allait sans doute arriver avec quelques minutes de retard à son cours préféré.

La semaine précédente avait été un véritable enfer pour le jeune homme. Toutes les filles n'avaient pas cessé de le regarder comme s'il était une confiserie tout droit sortie de chez Honeydukes. Et encore, certaines d'entre elles ne s'étaient pas contentées de l'observer, on lui avait fait toutes sortes de propositions qu'il s'était empressé de décliner. Il aurait même juré avoir vu Ernie McMillan lui faire un clin d'œil en se passant la langue sur la lèvre supérieure. Draco tressaillit de dégoût en y repensant

Et pourtant, ce n'était pas la pire chose qui lui soit arrivé. Un de ses 5 cinq sens s'était développé à savoir l'odorat, ce qui lui avait valu de pouvoir percevoir jusqu'à la plus petite odeur. Il n'arrivait toujours pas à croire qu'autant de personnes ne prenaient pas de douches tous les jours, certains ne semblaient même pas connaître les produits anti-transpirants. Fort heureusement, il avait réussit en quelques jours à maîtriser son pouvoir de perception grâce en partie aux livres envoyés par sa mère.

Elle avait mis très peu de temps avant de lui répondre comme à son habitude. Etonnement, elle avait semblé réjouie de découvrir que son fils était en partie Vélane. Elle lui avait même écrit qu'elle se délectait à l'idée de rencontrer la jeune fille destinée à son fils. C'est tout juste s'il elle n'avait pas débuté les préparatifs de son mariage !

Cependant, un autre problème demeurait et ce dernier se situait dans son pantalon. Sa fréquence de masturbation n'avait jamais été aussi importante et pourtant rien n'y faisait. Il s'était résolu à devoir supporter une énorme érection en permanence bien que cela devenait relativement douloureux lorsqu'il marchait ou pire encore : lorsqu'il s'entraînait sur un balai.

Merci pour les Sorts de Dissimulation !

Résultat, toute cette semaine il avait été d'une humeur exécrable prévenant quiconque de lui adresser la parole. En plus de cela, il n'avait jamais été aussi épuisé et il y avait bien des jours où il aurait eu envie de hurler et de s'arracher les cheveux. Et il ne voulait même pas penser à l'état dans lequel devaient se trouver ses cheveux parce qu'il ne cessait de se passer les doigts dedans par frustration.

Finalement, Draco arriva devant la porte où se déroulait son cours de potions quelques minutes avant que le cours ne débute. Même s'il était certain que le Professeur Rogue ne lui aurait pas retiré de point, il ne voulait pas prendre le risque de se faire encore plus remarquer. Il s'aperçut en entrant que la majorité des élèves suivant le cours de potions avancées étaient déjà installés à leurs places respectives. Il s'assit donc à sa place habituelle au fond de la classe à côté de la préfète en chef elle-même sans tenir compte des regards qui s'étaient posés sur lui à son entrée.

Le Professeur Dumbledore avait semblait-il fait passer une circulaire à l'ensemble du corps professoral, les invitant à promouvoir les relations inter maisons. C'est sans doute pour cette raison que Draco avait été convié à prendre place à côté de la gryffondor dans tous les cours qu'ils avaient en commun. Et c'était un arrangement qui lui convenait parfaitement. En potion, il était assuré d'avoir la note maximale à chaque potion réalisée et pendant les autres cours, elle ne lui adressait jamais la parole et le laissait tranquille. Il n'était donc pas dérangé par des bavardages inutiles et insupportables comme c'était le cas lorsque Pansy s'asseyait à côté de lui dans certains cours les années précédentes.

°°°°

Hermione observait du coin de l'œil Malfoy alors qu'il prenait place à côté d'elle. Toute cette semaine, elle n'avait pu s'empêcher de remarquer que quelque chose d'anormal se passait chez le Préfet en Chef. Tout d'abord, il y avait cette obsession presque maladive que la majorité des filles avait développée pour le blond.

Certes, elles l'avait toujours trouvé séduisant mais là elles semblaient oublier tout ce qui se passait autour d'elles dès qu'il se trouvait dans la même pièce. Elle s'était bien aperçut du regard vide de ses amies lorsqu'il était présent et de leurs joues qui rougissaient, le plus étrange étant que ces symptômes disparaissaient dès que Malfoy n'était pas là.

Elle ne comprenait vraiment pas ce qui leur arrivait d'autant plus que Malfoy n'avait pas semblé être sous son meilleur jour ces temps-ci. Il ne se déplaçait plus avec cette arrogance et cet air supérieur qui le caractérisait.

Et aujourd'hui, il ne paraissait aller guère mieux. Il était encore plus pâle que d'habitude malgré les quelques rougeurs sur ses joues. Il avait même d'énorme cernes sous les yeux comme s'il n'avait pas réussit à dormir depuis des mois. Et en plus de cela, il ne devait pas être de très bonne humeur, encore une fois, car ses sourcils étaient froncés et sa bouche pincée.

Mais Hermione n'eut pas le temps de continuer son observation qui, elle l'espérait, était discrète car le maître en potion fit comme à l'accoutumée son entrée en un claquement de porte. Il se dirigea vers le tableau d'un pas rapide et tapota dessus avec sa baguette.

"Vos instructions sont au tableau ! Alors mettez-vous au travail !" s'exclama t il en lançant un regard noir à ses élèves.

Hermione se dépêcha de recopier le travail à faire sur un rouleau de parchemin avant de murmurer un 'je vais chercher les ingrédients' voyant que Draco n'était pas d'état à produire le moindre travail.

Lorsqu'elle revint à sa place, Hermione lança un regard inquiet à Malfoy. Même s'il avait tout de même fait bouillir de l'eau dans leur chaudron, il était devenu, si c'était possible, encore plus pâle que tout à l'heure à l'exception de ses joues qui pouvaient rivaliser avec la couleur de cheveux de Ron. En plus de cela, il transpirait abondamment alors qu'il avait déjà enlevé sa robe de sorcier. Hermione pouvait voir des gouttes de sueur perler sur son front, disparaître dans sa chevelure et réapparaître le long de son cou.

"Est-ce que ça va Malfoy ?" Chuchota t elle

Draco répondit par l'affirmatif d'un hochement de tête. Il ferma les yeux et essaya de reprendre sa respiration. Il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. A peine s'était-il assis qu'il avait senti la tête lui tourner. Il pouvait percevoir toutes sortes d'odeurs qui lui donnaient la nausée. Mais une d'entre elles bien particulière se distinguait des autres. Il ne parvenait pas à définir de quoi il s'agissait mais il se sentait comme attiré par elle. Quoi qu'il en soit, il avait l'impression que sa tête allait exploser et que la température de pièce avait augmentée de 68°F d'un seul coup. Sa respiration était saccadée et ses mains tremblaient.

"Miss Granger, accompagnez Monsieur Malfoy à l'infirmerie."

Dans un effort de reprendre son souffle, il n'avait pas remarqué que le Professeur Rogue s'était approché de leur paillasse. Il ne chercha pas à mentir en assurant son enseignant qu'il allait bien. De toute façon, il voulait sortir de là le plus rapidement possible. Il prit donc son sac et sortit de la salle de classe sans se soucier des têtes qui s'étaient retournées et des chuchotements, ni de savoir si Granger le suivait.

A peine après avoir parcouru quelques mètres, Draco du s'appuyer contre un mur afin d'éviter de tomber. Il n'entendit pas Granger l'appeler et se précipiter vers lui. Cependant, alors qu'elle lui prit le bras d'une main et toucha sa main de l'autre afin de lui éviter de glisser davantage le long du mur, la dernière chose à laquelle il s'attendait se produisit. En effet, dès que leurs peaux entrèrent en contact, une sorte de courant magique se propagea le long de leur corps les propulsant tous deux sur le sol.

"Ouch" gémit Hermione en se massant derrière la tête. Elle essaya de repousser Malfoy qui dans leur chute était tombé sur elle, en vain.

"Malfoy, lève toi."

Elle l'entendit murmurer quelque chose sans parvenir à entendre quoi, puis il releva la tête et la regarda. Son visage avait perdu toute couleur et il l'observait comme si une horde de Détraqueurs l'avait poursuivit.

Il se releva à toute vitesse et sans lui accorder le moindre regard, s'enfuit.

Hermione, tout en ramassant le contenu de son sac qui s'était renversé essaya de comprendre ce qui venait de se passer. Il y a environ 5 minutes, Malfoy tenait à peine sur ses jambes, et là il avait comme retrouvé toutes ses forces et s'était enfuit en courant sans la moindre explication.

Mais ce qui l'alarmait le plus était cet espèce de courant magique qui s'était répandu dans leurs deux corps, car elle était sûre que Malfoy l'avait également ressenti, et qui les avait propulsé l'un contre l'autre.

Elle ne pu s'empêcher de faire une analogie avec ce qui s'était passé avec Ron. Cependant, au lieu d'avoir été séparés, ils s'étaient vus attirés l'un sur l'autre. Le plus étrange dans tout cela était que toute cette semaine, même si Hermione avait essayé éviter au maximum le moindre contact avec tout autre personne, rien de similaire ne s'était produit lorsque Harry l'avait enlacé ou que Neville l'avait bousculé en trébuchant.

Hermione se dit qu'il était inutile qu'elle retourne en classe et prit donc la direction de la bibliothèque où elle espérait qu'elle trouverait des explications à tout ce qui lui arrivait en attendant son prochain cours.

°°°


Dernière édition par le Dim 7 Mai 2006 - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14277
Date d'inscription : 09/04/2006

Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) Empty
MessageSujet: Re: Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17)   Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) EmptySam 6 Mai 2006 - 22:56

Draco courait sans savoir où il allait. Tout ce qu'il savait était qu'il fallait qu'il mette le plus de distance possible entre Granger et lui. Il ne voulait pas repenser à la décharge d'ondes magiques qui s'était diffusée dans son corps, de la pointe de ses cheveux jusqu'à ses orteils. Et alors qu'il s'y attendait le moins, il s'était retrouvé jeté au sol, la tête sur la poitrine de Granger.

Au moins, elle a amorti ma chute…

Cela expliquait donc pourquoi il s'était senti vidé des ses forces en cours. Son corps, en la présence de la compagne réclamait un contact physique et une fois qu'il l'avait obtenu, il se sentait aussitôt soulagé. Il avait lu que les Veelas mâles ne pouvaient vivre sans la personne avec qui ils étaient destinés et que si l'un d'entre eux mourraient, la Veela ou sa compagne, l'autre mourrait également. En outre, dès qu'ils s'étaient liés l'un à l'autre, ils ne pourraient plus être séparés sous peine de tomber dans un coma qui conduirait à leur mort, ce qui était vraiment rassurant…

Mais un autre phénomène s'était produit également : à peine était-il tombé que la pression qui s'était accumulée dans son bas ventre se libéra. Il avait alors murmuré un Récurvite afin de nettoyer le désordre qu'il avait causé. Il se serait mal vu se relever et permettre à Granger de voir qu'il avait éjaculé comme un deuxième année dans son pantalon.

Finalement, il s'aperçut que ses jambes l'avaient conduit jusqu'au Lac. Il s'assit sur un rocher et prit sa tête entre ses mains, les coudes sur ses genoux.

C'est la réalisation suivant cet incident qui avait poussé Draco à s'échapper. Mais il ne voulait pas y croire, ce n'était pas possible, ça ne pouvait pas être elle !

Mais les paroles du Vieux Fou et toutes les informations qu'il avait pu récolter par l'intermédiaire des ouvrages envoyés par sa mère convergeaient toutes vers la même conclusion.

Il ne pouvait rien faire pour changer cela à part maudire le destin qui avait été bien cruel avec lui. Depuis quelques semaines, tout allait de mal en pire. Toutefois, il n'avait plus besoin de chercher qui pourrait être sa compagne potentielle.

D'une certaine façon, il était soulagé de ne pas être destiné à une bécasse. Ce qu'il recherchait était une personne qui puisse le défier intellectuellement, quelqu'un avec qui il puisse avoir une conversation qui ne porte pas sur le maquillage et les vêtements. Et bien sûr, il fallait qu'elle soit jolie car après tout il était un Malfoy et les Malfoys ne se contentaient que de ce qu'il y avait de mieux.

Evidemment, dans ce cas là, il n'avait pas vraiment eu son mot à dire et elle n'aurait incontestablement pas été son premier choix. Pourtant, il aurait pu tomber bien plus bas. Pansy aurait pu être sa 'moitié'. Il avait été extrêmement soulagé, lorsque la semaine dernière, elle s'était accrochée à son bras et que rien ne ce soit passé, à part peut-être la grimace de dégoût qui était apparut à son visage.

Mais cette fille, en plus d'être aussi ennuyeuse que les cours de Binns, était une véritable sangsue qui, une fois qu'elle se pendait à vous, il était difficile voire impossible de l'en déloger. Ils étaient sortis ensemble lors de leur 5e année mais il avait vite mis un terme à cette relation. Tout en exhibant sa possessivité, clamant à tout le monde que son 'Drakie Poo' était à elle seule et qu'elle l'aimait, elle ne se gênait pas pour accepter de se faire sauter par l'ensemble de la maison serpentard.

Tout ce qu'elle souhaitait, c'était devenir la future Madame Malfoy. Combien de fois avait-il du supporter de l'entendre exposer ses idées pour son mariage à quiconque se trouvait près d'elle, qu'il soit disposé ou non à l'écouter. Mais Draco ne se faisait pas d'illusion quant à la nature de ses sentiments. Tout ce qu'elle désirait, c'était bénéficier de la notoriété qu'apportait le nom Malfoy (du moins de ce qu'il en restait…) et jouir d'un accès illimité à sa fortune.

Cependant, elle pouvait toujours espérer…

°°°

"Hermione, tu ne manges pas ?" demanda Ginny d'un air concerné. Cela faisait plusieurs minutes qu'elle observait Hermione pousser la nourriture autour de son assiette.

"C'est juste que je n'ai pas très faim" répliqua t elle en relevant la tête de son assiette encore pleine.

"Tu es sûre que tout va bien ?" insista la rouquine

"Oui, Oui, j'ai juste beaucoup de pensées dans ma tête." Répondit elle en lançant un regard furtif vers Ron qui était assis plusieurs sièges plus loin entre Dean et Neville.

Ginny suivit du regard son amie et soupira :

"Laisse lui du temps, je suis certaine qu'il reviendra vers toi d'ici peu."

Depuis qu'Hermione avait rompu avait Ron, il s'était distancé d'elle. Il ne lui adressait presque plus la parole, passant son temps à l'éviter et à s'asseoir à plusieurs mètres d'elle. Pendant toute la semaine précédente, il ne lui avait même pas demandé de l'aide pour ses devoirs. Hermione respectait son choix mais il lui était dur de se savoir être à l'origine de la détresse de son ami. Car elle savait qu'il souffrait même s'il lui avait assuré qu'il comprenait et respectait sa décision. Alors, Hermione, en retour, passait beaucoup moins de temps à la salle commune des Gryffondors, lui donnant ainsi tout l'espace dont il désirait.

"Tu crois que Malfoy est toujours à l'infirmerie, Mione ?"

"Très honnêtement, je n'en sais rien Harry. Je suppose que oui étant donné qu'il n'a assisté à aucun cours que nous avions en commun. Je ne me rappelle pas l'avoir vu ici à midi et apparemment, il n'est pas là non plus" confirma t elle en jetant un regard à la table des Serpentards. Elle n'avait pas rapporté à ses amis, ce qui s'était passé dans le corridor près de la salle de potion. Elle leur avait simplement dit que Malfoy avait préféré se rendre seul chez Madame Pomfresh.

Hermione n'était même pas sûre que Malfoy se soit rendu à l'infirmerie. Après son départ précipité, elle s'était rendue à la bibliothèque en vue d'obtenir des réponses à ses interrogations. Malheureusement, elle n'avait rien trouvé qui puisse la satisfaire. Elle se promit de faire des recherches plus approfondies. Il se pourrait même qu'elle se rende à la Réserve. Après tout, les préfets en chef avaient un accès illimité et la possibilité de consulter les ouvrages sans autorisation, ni surveillance.

"Je sais pas vous mais je le trouve quand même bizarre Malfoy. J'ai remarqué qu'il ne prenait que très rarement ses repas dans la Grande Salle et puis il a vraiment une sale mine ces temps-ci. En tout cas pire que d'habitude. Je suis sûr qu'il nous mijote encore un mauvais coup."

"Ne soit pas ridicule, Harry. Tu vois toujours le mal partout dès qu'il est question de Malfoy. En plus, je trouve qu'il s'est comporté de façon plutôt civile avec moi depuis le début de l'année, en tout cas de façon aussi civile qu'on puisse en espérer de Malfoy." Entrevoyant le regard incrédule d'Harry, Hermione continua :
"Tu admettras qu'il ne vient pas nous provoquer aussi souvent qu'il le faisait les années précédentes et cela me convient parfaitement"

Pour toute réponse, Harry haussa les épaules avant de se resservir.

S'apercevant qu'elle ne pourrait rien avaler de plus, Hermione se leva en informant Harry et Ginny qu'elle avait une séance de tutorat de prévue et qu'elle voulait terminer un devoir en Sortilèges avant de devoir retrouver une élève de première année à la bibliothèque.

°°°

Il ne savait pas combien de temps il était resté assis sur ce rocher à contempler le lac sans vraiment le voir. Il avait réfléchit à la meilleure façon d'annoncer aux personnes concernées avec qui il était censé passé le rester de sa vie. Et il en était arrivé à la conclusion qu'il était préférable qu'il retarde au maximum le communiqué de cette merveilleuse nouvelle qui rendait fou de joie Draco.

Il ne voulait même pas imaginer la réaction de son père. Bien qu'il soit toujours enfermé à Azkaban, Draco n'en ressentirait pas moins les foudres de sa fureur, d'autant plus que sa mère insisterait pour qu'ils lui rendent visite pendant les vacances de Noël. Draco frissonna à l'idée de retourner dans cet endroit immonde. Mais il préférait ne pas y penser pour le moment.

Peut-être qu'en apprenant qu'elle était destinée à Draco, elle lui jetterait un sortilège qui mettrait fin à ses ennuis. Pourtant, un sourire narquois, qui n'était pas apparut sur ses lèvres depuis quelques jours, étira ses lèvres en imaginant sa réaction à elle. Au moins, il se sentirait moins seul dans sa détresse.

Remarquant que la nuit commençait à tomber et que l'air s'était refroidit, Draco se releva et prit la direction du château, une seule pensée tournant en boucle dans sa tête.


Hermione Granger est ma moitié…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14277
Date d'inscription : 09/04/2006

Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) Empty
MessageSujet: Re: Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17)   Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) EmptyJeu 25 Mai 2006 - 13:42

CHAPITRE 4


Le processus est enclenché.

Il l'a été dès leur premier contact dans le couloir. En d'autres termes, son organisme réclamerait avec beaucoup d'insistance qu'il se lie à sa compagne le plus vite possible.

Draco savait que s'il le désirait, il pourrait utiliser certains de ses pouvoirs pour l'attirer à lui et lui faire faire tout ce qu'il exigeait sans qu'elle émette la moindre résistance mais Draco ne voulait pas recourir à ce moyen d'action.

Non, il voulait la séduire, l'attiser et l'amener à lui de son plein gré et non pas par l'illusion d'un charme qui avait les mêmes propriétés qu'un filtre d'amour. Il voulait qu'elle le désire autant qu'il la désirait, qu'elle ne veuille que lui et qu'elle n'ait besoin que de lui. De cette façon, le lien qu'ils créeraient n'en serait que plus solide et cela lui procurerait une plus grande satisfaction.

De toutes façons, qui peut résister au charme Malfoy ? Se demanda-t-il tout en prenant son petit déjeuner dans la Grande Salle.

Bien sur, il n'oubliait pas qu'elle n'était pas n'importe qui et qu'elle ne se laisserait pas berner par quelques clins d'œils, sourires ou belles paroles. Cependant, Draco aimait un bon challenge, il n'était pas Serpentard pour rien. Et s'il savait reconnaître un défi, celui là était de taille et il était prêt à le relever.

Depuis quelques jours, l'attention désagréable dont il avait fait les frais s'était nettement atténuée. En fait, dès mardi matin, tout était presque redevenu 'normal' en ce qui concernait le comportement de la gente féminine. On lui lançait toujours quelques regards qui se voulaient aguicheurs mais rien de bien inquiétant. Quoi qu'il en était, Draco n'était pas intéressé et il le faisait bien ressentir par les airs menaçants qu'il prenait pour leur répondre.

Non, une seule et unique fille l'intéressait et il ferait tout pour l'avoir. Pourtant, il l'avait plusieurs fois surprise à lui jeter des regards suspicieux, comme ceux que Potter et la Belette avaient l'habitude de lui lancer lorsqu'ils croyaient qu'il préparait un mauvais plan. Cela devait être en rapport avec ce qui s'était passé en potions, il est vrai que le comportement qu'il avait eu lundi matin avait du porter à confusion. Et dès qu'il était question de Draco Malfoy, tout n'était que suspicion…

Lundi soir, pour la première fois depuis bien longtemps, il avait bien dormi. Sa nuit n'avait été perturbée ni par des insomnies, ni par des cauchemars. Au contraire, il avait rêvé de ce qu'il aurait la possibilité de faire une fois qu'elle serait à lui. Inutile de préciser que lorsqu'il s'était réveillé, il avait eu besoin de jeter un sort pour nettoyer le désordre qu'il avait causé aussi bien sur ses draps que sur lui-même. Mais rien qu'il n'avait déjà pas l'habitude de faire…

Les quelques jours qui avaient suivi avaient apporté quelques modifications chez Draco. Le développement de ses sens s'était centré sur la préfète en chef. Dès qu'il entrait en sa proximité, tous ses sens étaient en alerte. Ainsi, au lieu de percevoir toutes les odeurs, il ne distinguait que son parfum, il pouvait entendre son rire à plusieurs mètres ou savoir où elle se trouve même au milieu d'une foule. Et fort heureusement, ayant réussit à contrôler ses pouvoirs, il pouvait choisir de les utiliser ou pas.

"Qu'est ce que tu crois qu'ils vont nous annoncer Draco ?" demanda Grégory Goyle tout en se resservant une assiette de saucisses, sortant ainsi Draco de ses pensées.

Le professeur McGonagall avait demandé à tous les élèves de 7e année de rester dans la Grande Salle car le professeur Dumbledore avait une allocution à faire après le petit déjeuner.

Pour toute réponse, Draco haussa les épaules. Même en tant que Préfet en Chef, il n'avait pas été mis dans la confidence et il se demandait ce que le Vieux Fou allait encore annoncer, tout comme l'ensemble des élèves de dernière année.

Il se risqua à lancer un regard vers la table des Gryffondor et ses yeux tombèrent immédiatement sur sa nouvelle lionne préférée. Elle était assise entre Potter et la sœur de la Belette. Depuis qu'il avait repris l'habitude de prendre ses repas dans la Grande Salle, il avait remarqué qu'elle ne se plaçait plus à côté de Weasley King qui semblait préférer la compagnie de Thomas et Finnigan. Cela étonnait Draco car il avait l'impression que leur couple filait la parfaite idylle. Pourtant, en y réfléchissant bien, ils ne les voyaient plus ensembles, ce qui arrangeait bien les affaires de Draco.

"Hey Blaise, tu sais ce qui se passe entre Granger et Weasley ?" demanda Draco à son meilleur ami qui était assis à côté de lui. Blaise était toujours au courant de tout ce qui se passait dans le château.

Blaise releva la tête vers la table des Gryffondor avant de répondre :

"Tu n'es pas au courant ? Weasley s'est fait jeté par la préfète en chef. Apparemment, elle aurait mis en suspend leur relation parce qu'elle ne parvenait pas à concilier ses devoirs de préfète en chef et sa vie sentimentale. Elle lui aurait demandé d'attendre jusqu'à la fin de l'année."

Comme si j'allais laisser cette Belette s'approcher de ce qui m'appartient !

Alors que Draco allait répliquer, le professeur Dumbledore se leva et tous les élèves se tournèrent vers lui.

"Comme vous le savez tous, la 7e année est une année importante en ce qui concerne votre orientation professionnelle. Il vous faut choisir ce que vous allez décider de faire une fois que vous aurez quitté ces murs. C'est un choix qui peut s'avérer pour certains évident alors que d'autres sont plus indécis.

C'est pourquoi, nous avons organisé une rencontre avec différents représentants du milieu professionnel. Ils vous feront une présentation de leur profession et vous aurez la possibilité de leur poser toutes les questions qui vous sembleront utiles."

Des murmures s'élevèrent parmi les élèves. Le Directeur leva les bras afin de rétablir le silence et continua :

"Cet évènement aura lieu dans un hôtel londonien et se déroulera sur les 3 jours précédents les vacances de Noël. Sachez que cette occasion sera avant tout un moment d'échanges. Il vous sera alors demandé de faire des recherches sur un sujet qui vous sera précisé sur l'invitation que vous recevrez très prochainement. A la fin de ces 3 jours, une soirée sera organisée et il vous faudra faire partager vos recherches, si possible avec des personnes que vous n'avez pas l'habitude de côtoyer. Je vous demanderai donc de vous investir un maximum dans ce projet. Je vais maintenant laisser la parole au professeur McGonagall qui souhaite vous donner des précisions sur cette soirée."

Des applaudissements retentirent pour venir acclamer les paroles du Directeur.

"Comme vous l'a informé le Professeur Dumbledore, vous serez logés dans un grand hôtel londonien. Vous représenterez Poudlard et un comportement exemplaire sera exigé de votre part sous peine de vous renvoyer au château. Une tenue de soirée sera obligatoire pour pouvoir assister à la soirée, je vous demanderai donc de choisir un vêtement adapté à ce code vestimentaire."

"Un hibou a été envoyé à vos parents afin de les prévenir. Pour tous ceux d'entre vous qui sont encore mineurs, vous serez accompagné à la gare où vous attendrez vos parents. Par contre, si vous êtes majeurs et en possession de votre permis, il vous sera possible de transplaner directement depuis l'hôtel, dans le cas où vous choisissez de rentrer chez vous pendant les vacances"

"Des informations complémentaires vous seront communiquées par l'intermédiaire de vos Préfets en Chef et si vous avez des questions n'hésitez pas à les transmettre. Bien, je pense que ce sera tout pour le moment, je vous remercie de votre attention. Oh, Miss Granger, Monsieur Malfoy, vous êtes attendus dans le bureau du Professeur Dumbledore dans 10 min."

D'autres applaudissements suivirent et progressivement les élèves se dirigèrent vers la sortie de la Grande Salle, tous commentant ce qui venait de leur être annoncé.

Harry et Ginny quittèrent Hermione parce que Harry avait réservé le terrain de Quidditch pour la matinée. Harry était, sans grande surprise pour qui que ce soit, le capitaine de l'équipe et il comptait bien mettre toutes les chances de leur côté afin de gagner la coupe.

Hermione, quant à elle, prit seule la direction de la sortie de la Grande Salle en vue de se rendre au bureau du Directeur où elle était attendue. En sortant, elle fut étonnée de voir Malfoy appuyé de façon nonchalante contre le mur du Grand Hall, les bras croisés.

Sans lui accorder plus d'attention, Hermione passa à côté de lui. Elle s'aperçut alors qu'il s'était écarté du mur et marchait désormais près d'elle. C'était comme si il l'avait attendu, chose qu'il n'avait jamais fait auparavant. Elle l'observa du coin de l'œil. Depuis quelques semaines, elle le trouvait vraiment étrange. Il ne lui avait pas adressé la parole une seule fois, même pas la moindre insulte ou remarque sarcastique. Cependant, elle avait pu ressentir son regard posé sur elle à plusieurs reprises que ce soit en cours ou dans la Grande Salle, depuis qu'il y reprenait ses repas en tout cas.

Il adoptait vraiment un comportement étrange et cela intriguait Hermione. Mais du moment qu'il ne préparait pas un mauvais coup, il pouvait bien faire ce qui lui plaisait. Soudain, Hermione entendit un bruit étrange. Elle tourna légèrement la tête vers sa droite et sursauta. Malfoy s'était considérablement rapproché d'elle et elle avait l'impression qu'il la… reniflait ? Hermione releva un sourcil, étonnée et Malfoy se recula comme si de rien n'était.

Hermione décida qu'il était préférable qu'elle accélère son pas en vue de mettre le maximum de distance entre elle et Malfoy. Elle ne voulait absolument pas savoir ce qui lui arrivait. Elle voulait juste arriver au plus vite dans le bureau du directeur.

°°°

Draco observa Granger alors qu'elle se mit à avancer plus vite sans pour autant chercher à la rattraper. Il la rejoindrait bientôt de toutes façons. Il ne savait même pas pourquoi il l'avait attendu. Il avait ressentit la subite envie de se rapprocher d'elle, de s'assurer que c'était bien elle. Tous ses sens étaient en éveil et son parfum l'avait attiré. Il n'avait voulu qu'une seule chose : glisser ses mains dans ses boucles brunes et sentir autant que possible son parfum. Il avait presque atteint l'objectif qu'il s'était fixé quand elle avait remarqué qu'il s'était nettement rapproché d'elle.

Mais Draco lui-même ne savait pas pourquoi il avait eu cette subite envie. C'était comme s'il ne contrôlait plus une partie de son corps, comme si quelqu'un avait prit possession de ses émotions et des ses pulsions. Et si Draco détestait bien une chose, c'était de ne pas être en total contrôle que ce soit de lui-même ou d'autres personnes.

Il s'était une fois de plus perdu dans ses pensées et interrogations lorsqu'il s'aperçut que ses pas l'avaient conduit jusqu'aux deux gargouilles qui gardaient l'entrée du bureau de Dumbledore. L'escalier en colimaçon était déjà apparut et Granger n'était nulle part en vue. Il se dépêcha de monter les marches et frappa à la porte. A peine après avoir entendu le Directeur lui répondre d'entrer qu'il pénétra à l'intérieur de la pièce. Il le salua d'un signe de tête.

La première chose qu'il remarqua était que Granger était déjà installée sur le petit divan disposé devant le bureau. Draco aurait juré que la première fois qu'il était venu ici, au début de l'année, deux chaises avaient été à la place du sofa. Draco haussa les épaules intérieurement se moquant bien de quelle manière le Vieux Fou décorait son bureau.

"Ah Monsieur Malfoy, asseyez-vous, je vous en prie." S'exclama le Directeur de son habituel ton joyeux en désignant de la main la place libre à côté de Granger. Draco s'assit en prenant bien soin de prendre le maximum de place possible pour avoir le plus de contact avec la préfète en chef. Seuls leurs genoux se touchaient mais cela lui était suffisant pour l'instant. Draco jeta un coup d'œil à Granger. C'était tout juste si elle ne s'était pas assise sur l'accoudoir et elle ne lui avait pas accordé le moindre regard depuis qu'il était entré. Il reporta son attention sur le Professeur Dumbledore.

"Bien, tout d'abord, je tenais à vous féliciter du travail que vous avez fourni depuis le début de cette année scolaire. Je suis ravi de constater que vous prenez vos responsabilités très au sérieux et que vous avez su mettre de côté certains de vos différents pour le bien ce cette école, ce qui est une preuve remarquable de maturité. Je ne vous cacherai pas que des réserves avaient été émise lorsque j'ai annoncé mon choix à l'ensemble du corps professoral et je puis me féliciter de ne pas m'être trompé."

Le professeur marqua une pause en regardant chacun de ses élèves dans les yeux avant de reprendre :

"Ensuite, si je vous ai convoqué, c'est avant tout pour vous confier un travail en rapport avec la soirée qui aura lieu la veille des vacances de Noël. Vous aurez pour mission de veiller au bon déroulement de cette soirée. Le directeur de l'hôtel où vous séjournerez et où aura lieu le dîner m'a informé qu'il serait préférable que nous nous occupions nous même du plan de table. C'est pourquoi, je vous demande de vous charger de cette mission particulière. Après tout, vous connaissez certainement mieux que moi-même les relations qu'entretiennent les élèves de 7e année. Vous devrez présenter un plan de table harmonieux et qui favorise également les relations inter maisons. N'hésitez pas à placer ensemble des élèves qui n'ont pas l'habitude de converser, en évitant bien entendu que cela ne tourne au duel."

Dumbledore avait dit cela d'un ton léger, un léger sourire aux lèvres. Il prit deux morceaux de parchemin qui se trouvaient sur son bureau.

"Voici la liste des invités ainsi que le nombre de places disponibles par table, ce qui devrait vous permettre d'organiser cette soirée dans les meilleures conditions possibles." Dit-il en leur distribuant un parchemin chacun.

"Je vous confie également l'organisation des chambres. Vous pourrez répartir les élèves comme vous le désirez, si possible, encore une fois, en favorisant les relations inter maisons. Le Directeur de l'établissement m'a fait savoir qu'il pourrait mettre à votre disposition une suite pour vous remercier. Mais sachez que si vous le souhaitez, vous pourrez toujours partager une chambre avec vos camarades."

Le vieil homme avait dit cela avec une étincelle dans les yeux.

Un sourire narquois était apparu sur les lèvres du Préfet en Chef. Il n'avait pas vraiment porté attention à tout ce qu'avait dit Dumbledore. Il n'avait fait que jeter des regards discrets à Granger qui avait mis un point d'honneur à l'ignorer royalement. Il avait juste écouté lorsque le Vieux Fou avait abordé le sujet des chambres. Il était en train de penser à toutes les possibilités qu'une suite pouvait apporter.


Dernière édition par le Jeu 25 Mai 2006 - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14277
Date d'inscription : 09/04/2006

Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) Empty
MessageSujet: Re: Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17)   Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) EmptyJeu 25 Mai 2006 - 13:43

Il ferait tout pour inciter Granger à la partager avec lui. Ce serait certainement un bon moyen de se rapprocher d'elle. Mais on n'était que début novembre et il fallait absolument qu'il fasse des progrès avec cette soirée. Le pire était que depuis qu'il avait appris qu'il était en partie Vélane, il ne lui avait pas adressé plus que 2 mots. Donc niveau avancement, il avait du chemin à faire…

Hermione, quant à elle, avait écouté, comme à son habitude, avec attention tout ce qu'avait expliqué le Directeur. Elle ne voulait rien oublier d'autant plus qu'elle n'avait rien prévu pour prendre des notes. Ce n'était pas comme si elle pouvait compter sur son homologue pensa-t-elle amèrement. Elle était pratiquement sûre qu'elle allait devoir faire tout toute seule.

"Si vous n'avez pas de questions à poser…" Les deux Préfets hochèrent la tête en signe de négation. "Je suppose que vous pouvez partir."

Hermione et Draco se levèrent après avoir salué leur Directeur et quittèrent le bureau.

Draco regarda, amusé, Granger descendre les marches le plus rapidement possible. En effet, Hermione voulait une fois de plus mettre le plus de distance possible entre elle et Malfoy. Pendant tout le temps où ils étaient dans le bureau du Directeur, Malfoy avait prit un malin plaisir à vouloir prendre le maximum de place sur le petit divan. De temps à autre, il lui donnait des petits coups de genoux mais Hermione avait tout fait pour l'ignorer même lorsqu'elle avait senti son regard posé sur elle. De toutes façons, ce n'était pas comme si elle n'en avait pas déjà l'habitude…

Elle s'apprêtait à tourner à droite lorsqu'elle sentit une pression sur son bras. Elle ferma les yeux tout en soupirant avant de se retourner vers Malfoy, ennuyée. Tout comme il en avait repris l'habitude, Malfoy avait un sourire narquois aux lèvres. Merlin qu'elle détestait cette grimace ! Surtout quand elle lui était destinée !

"Qu'est ce que tu veux Malfoy ?" demanda-t-elle en se détachant de son emprise.

"Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, le Professeur Dumbledore nous a chargé d'un travail qui, je crois, va nous demander du temps. Et je me disais qu'il serait préférable que l'on s'y mette le plus tôt possible."

Hermione observa Malfoy. Elle était très étonnée par ses paroles.

"Parce que tu comptes m'aider, toi ?" demanda-t-elle incrédule.

"Evidemment !" s'exclama-t-il faussement blessé. "Tu ne croyais tout de même pas que j'allais te laisser faire tout le travail ! Je te ferais dire que je prends très au sérieux mes responsabilités."

"Oui, tu as raison." Avoua-t-elle légèrement embarrassée. "Alors quand voudrais-tu commencer ?"

"Tu sauras que j'ai toujours raison." Assura-t-il d'un air hautain alors qu'Hermione roulait les yeux. "Le plus tôt possible serait le mieux. Que penses-tu de demain après-midi ?" Proposa-t-il ayant retrouvé un semblant de sérieux.

"Comme tu veux. On aura qu'à se retrouver dans notre salle commune après le déjeuner." Concéda-t-elle. "Bien, il faut que j'y aille. On se verra plus tard."

Pour toute réponse, Malfoy fit un signe de tête. Elle lui lança un dernier regard avant de reprendre la direction de la bibliothèque. Elle n'avait rien d'autre à faire. Harry, Ron et Ginny étaient à leur entraînement de Quidditch et elle avait terminé tous ses devoirs. Alors, elle se dit qu'un peu de lecture lui ferait le plus grand bien.

Lorsqu'elle franchit les grandes portes en bois, Hermione remarqua que tout comme souvent en fin de semaine, la bibliothèque était pratiquement déserte. Elle salua, en souriant, Madame Pince, qui lui répondit à son tour avec un léger sourire, avant de se rendre à sa table favorite. Mais en arrivant, elle remarqua que sa place préférée était déjà occupée. Alors qu'elle s'apprêtait à faire demi-tour et s'asseoir à une autre table, le jeune releva la tête.

"Ah, bonjour Hermione." Lui dit-il semblant étonné de la voir ici.

"Bonjour Anthony."

Anthony Goldstein était un Préfet de Serdaigle dans la même année qu'Hermione. Ils partageaient de nombreuses classes ensemble et il leur arrivait même de réviser à la bibliothèque. Hermione trouvait qu'il était un garçon à la fois très gentil et sérieux. Il était intelligent et aimait parler d'autres choses que de Quidditch. Ils avaient développé une sorte d'amitié lorsqu'une fois Hermione lui avait avoué que le Choixpeau avait hésité à la placer à Serdaigle avant d'opter pour Gryffondor. Depuis, il leur arrivait de passer quelques heures à parler de tout et de rien, réviser ou lire tout simplement.

"Assieds toi, je t'en prie." Lui dit-il en souriant et lui désignant la chaise située en face de lui.

"Je ne voudrais surtout pas te déranger, tu sais, si tu étais en train de réviser…"

"Non, non, tu sais que tu ne me déranges jamais."L'assura-t-il aussitôt "J'étais juste en train de relire mon devoir d'arithmancie."

Hermione accepta alors son invitation et prit place en face du jeune homme.

"Alors, quelles sont tes impressions sur ce qui nous a été annoncé tout à l'heure au petit déjeuner ?" demanda Anthony tout en repliant soigneusement son devoir

"Et bien, je trouve que ce sera un bon moyen de nous informer sur les différentes carrières. Je n'ai pas encore les détails du déroulement mais j'ai vraiment hâte d'y être." Lui répondit-elle enthousiaste.

"C'est quand même bizarre qu'ils organisent ça à Londres." Commença-t-il en fronçant légèrement les sourcils."Si je me souviens bien, les années précédentes, les conférences avaient lieu ici même à Poudlard. Non pas que je m'en plaigne. Passer trois jours dans un grand hôtel londonien avec à la fin, une soirée promet d'être intéressant." Termina-t-il en regardant Hermione droit dans les yeux.

"Tu as raison. Mais ce ne sera pas sans contrepartie. On devra effectuer des recherches sur un sujet bien précis. Je sors du bureau du Directeur avec Malfoy et il nous a laissé comprendre que ce devoir pourrait très bien être noté et que toute personne ne se pliant pas au jeu s'en trouvera pénalisée. Et il faudra également se mélanger avec des personnes qu'on a pas forcément l'habitude de côtoyer. Je pense qu'on sera avant tout jugé par rapport à notre comportement." Expliqua-t-elle.

"Qui aurait envie d'avoir une conversation avec Pansy Parkinson ou Goyle ?" demanda-t-il d'un air dégoûté. "Mais dis moi, Malfoy, il ne te mène pas la vie trop dure ?"

"Pour tout te dire, Malfoy prend très au sérieux ses responsabilités." Devant le regard étonné d'Anthony, Hermione poursuivit. "Je t'assure et en plus de ça, on s'ignore les ¾ du temps, alors on peut dire que tout se passe plutôt bien."

"Tu sais Anthony, je suis vraiment désolée que tu n'aies pas été nommé Préfet en Chef. J'aurais beaucoup aimé travailler avec toi." lui dit-elle d'un air compatissant en lui touchant légèrement le bout des doigts.

Anthony sembla retrouver le sourire. Il est vrai qu'il aurait très bien pu être nommé Préfet en Chef. D'ailleurs, le professeur Dumbledore avait laissé entendre qu'il y avait eu beaucoup d'hésitations et de discordes quant au choix du Préfet en Chef. Visiblement, le Directeur avait choisit de promouvoir les relations inter maisons.

"Merci Hermione. Moi aussi, j'aurais beaucoup apprécié travailler avec toi." affirma-t-il glissant ses doigts entre les siens.

"Je ne sais pas toi, mais moi, j'ai comme une petite faim."

Hermione venait de rompre le silence qui s'était installé. Elle retira sa main et regarda sa montre sans remarquer le regard que venait de lui jeter Anthony. C'était comme s'il était déçu de ne plus sentir sa main contre la sienne.

"Ça ne m'étonne pas, le déjeuner a commencé depuis plus de 20 min !" s'exclama-t-elle en commençant à se relever.

"Tu m'accompagnes ?" lui demanda-t-elle en voyant qu'il n'avait toujours pas bougé. Il sembla sortit de ses pensées au son de la voix d'Hermione. Il se releva aussitôt légèrement rouge.

"Laisse moi juste le temps de rassembler mes affaires et je te suis !" Il avait dit cela en rangeant rapidement ses affaires dans son sac avant de marcher à côté d'Hermione pour prendre la direction de la Grande Salle.

°°°

Draco était assis à sa place habituelle à la table des Serpentard entre Crabbe et Zabini. Il avait bien entendu remarqué que Granger n'était toujours pas arrivée contrairement à ses deux idiots d'amis Potty et Weasel. Ils étaient à peine entrés qu'ils s'étaient précipités sur la nourriture. Quels imbéciles ! pensa Draco avec une mine de dégoût.

"Euh Draco ?"

Draco tourna la tête vers Crabbe l'invitant ainsi à s'exprimer.

"On se demandait avec Greg si tu accepterais de nous aider en Sortilèges. On arrive pas à refaire le sort qu'on a vu la semaine dernière."

Goyle hocha la tête pour montrer qu'il était d'accord avec ce que venait de dire Crabbe.

Draco soupira : "Très bien, on n'aura qu'à se trouver une salle vide cette après midi."

"Merci Draco ! Tu sais je vo…"

Mais Draco n'écoutait déjà plus les remerciements de ses deux amis. Les portes de la Grande Salle venaient de s'ouvrir et Draco tourna aussitôt la tête car il savait qui venait d'entrer. Mais lorsqu'il la vu avec Lui, il sentit son sang bouillonner. Il serra tellement fort sa fourchette que ses doigts en devinrent tout blancs. Ce Goldstein avait posé sa sale patte dans le bas du dos de sa compagne, la pressant d'avant. Draco regarda pendant qu'il lui murmurait quelque chose à l'oreille, ce qui la fit rire.

"Comment ose-t- il ?!"

Draco avait envie de crier à toutes les personnes présentes que Granger était à lui et que personne n'avait le droit de l'approcher et de jeter un sort à cette larve répugnante. Il les observa alors qu'ils se séparèrent. Granger lui répondit quelque chose en souriant et en lui touchant le bras avant de se diriger vers la table des Gryffondor. Il étudia Goldstein. Ce dernier affichait un air béat et ses joues étaient légèrement colorées. Il avait suivit la progression de Granger jusqu'à sa table avant de s'asseoir à la sienne, ce qui ne plut pas du tout à Draco.

Draco écrasa rageusement ses pommes de terre en imaginant qu'il s'agissait de la tête de ce Serdaigle. Il fallait qu'il trouve un moyen rapide pour se rapprocher de Granger et de se lier à elle le plus vite possible. Il voulait faire comprendre à tout le monde qu'elle lui appartenait et lui imposer sa marque. Il avait été ravi d'apprendre qu'elle n'était plus avec cette Belette mais si maintenant Goldstein essayait de la lui voler… Il est vrai que depuis le début de l'année, Goldstein s'était montré plutôt froid envers Draco qui l'avait toujours considéré comme quelqu'un d'acceptable malgré le fait qu'il ne soit pas à Serpentard.

"Hey, Blaise." Draco venait d'interrompre son ami qui était en pleine conversation avec une élève de 6ème année. Ce n'est que lorsqu'il se retourna vers lui qu'il poursuivit :

"Tu sais ce qui se passe avec Goldstein ces temps-ci ? Il se montre plutôt hostile depuis le début de l'année."

"Il est jaloux, Draco." Blaise avait dit cela avec un sourire narquois.

"Jaloux ? Mais pourquoi ? Parce qu'il n'a pas été nommé Préfet en Chef ? Je ne le savais pas si puéril."

"Non, enfin oui et non. Il voulait être Préfet en Chef pour pouvoir se rapprocher de Granger. Apparemment, il aurait flashé sur elle et maintenant que Weasley est mis hors-jeu… On va pouvoir voir si Granger voulait vraiment mettre en suspens leur relation à cause de ses responsabilités. Moi, je te parie tout ce que tu veux qu'elle voulait se débarrasser de sa petite belette." expliqua Blaise.

Draco essaya de garder son calme. Il avait envie de jeter un ou deux Avada Kedavra et dut faire preuve de beaucoup de retenu. C'était décidé, il commencerait sa mission séduction dès demain. Il n'avait plus de temps à perdre.

Enfin, ce n'est pas comme s'il pourrait se passer grand-chose entre eux. Songea Draco, un sourire narquois au coin des lèvres. Et si ce Goldstein tente quoi que ce soit avec elle, il aura une sacrée surprise qui pourrait se révéler très douloureuse…


°°°
N/A : Un grand merci à Mickael qui a accepté de corriger ce chapitre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14277
Date d'inscription : 09/04/2006

Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) Empty
MessageSujet: Re: Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17)   Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) EmptyDim 16 Juil 2006 - 13:29

Chapitre 5


Lorsque le tableau qui gardait la salle commune des préfets en chef pivota pour la laisser entrer, Hermione constata que le Préfet en Chef était déjà installé sur le canapé situé en face de la cheminée. Il releva la tête alors qu'elle pénétrait à l'intérieur de la pièce. Elle pouvait sentir son regard posé sur elle alors qu'elle enlevait sa robe de sorcier. Cependant, elle ne le regarda pas. Elle se contenta de déposer sa robe sur le dossier d'un fauteuil adjacent et de s'y asseoir. Elle se chargea ensuite de sortir encrier, plume et morceau de parchemin et de les déposer sur la table basse tout en continuant d'ignorer le blond. Son comportement des plus étranges des semaines précédentes la perturbait et moins elle avait de contacts avec lui, mieux elle se portait. Cependant, l'attitude qu'il avait adopté sans pour autant l'inquiéter, l'intriguait. Mais elle ne pu entrer dans une réflexion profonde car Malfoy rompit le silence qui s'était installé.

"Alors, d'après les listes que nous a fourni Dumbledore, il y aura 42 invités : 32 élèves et 10 adultes. Il nous est conseillé de faire des tables de 6 avec au moins un adulte et un élève de chaque maison par table. Heureusement, le compte tombe juste, ce qui ferait 7 tables de 6 personnes. Maintenant, reste à savoir qui mettre avec qui sans que cela ne tourne au désastre."

Hermione regardait Malfoy sans réussir à cacher son étonnement. Elle s'était attendue à ce qu'il lui fasse une quelconque remarque mais au lieu de ça, il avait tout de suite commencé par ce qui les avait réunis ici. S'apercevant qu'il la regardait à présent avec ce qui semblait être de l'amusement, elle s'éclaircit la voix.

"Humm… Euh oui. Alors que proposes-tu ?" demanda-t-elle en mettant en ordre ses notes ou tout du moins en essayant de s'occuper pour ne pas avoir à regarder dans la direction de son homologue. Elle savait qu'il devait afficher un air satisfait. Elle ne voulait pas relever la tête et voir son sourire narquois.

"Moi, je propose qu'on passe en revue les personnes susceptibles de s'entendre. Par exemple, je sais que Ashley Broodwitch a un faible pour Snape."

Hermione ne put s'empêcher de relever la tête soudainement en relevant les sourcils, étonnée.

"Tu veux me faire croire que Ashley Broodwitch trouve Snape, séduisant ? Et comment pourrais-tu le savoir ?" demanda Hermione incrédule.

Draco s'enfonça plus profondément dans le canapé qu'il occupait et croisa les doigts derrière sa tête, un sourire narquois aux lèvres. Il observa quelques instants Hermione avant de répondre.

"Pour tout te dire, je l'ai entendu en parler avec ses copines dans les toilettes des filles. Elle était en train de relater à quel point il était sensuel, que sa voix n'était que pur sexe et j'en passe… Au début, j'ai cru qu'elle parlait de moi." Draco ignora Hermione qui venait de rouler des yeux face à son arrogance et continua. "Et puis en fait, il s'est révélé qu'elles parlaient de notre bon vieux professeur de Potions."

Hermione fronça des sourcils.

"Mais qu'est-ce que tu faisait dans les toilettes des filles ? Non, attends, je ne veux pas savoir…" Hermione affichait désormais une mine dégoûtée.

Cette fois-ci, ce fut au tour de Draco de rouler des yeux.

"Je n'étais pas à l'intérieur des toilettes des filles. Je ne sais pas ce que ton petit esprit emplit de perversions est allé imaginé mais figure toi que je passais juste dans le couloir quand je les ai entendu glousser les mérites de Rogue."

Draco fit une grimace en se demandant ce qu'on pouvait bien trouver au Maître en Potions alors que les joues d'Hermione prenaient une teinte légèrement rosée devant l'accusation de Malfoy.

"Ne dis pas n'importe quoi et s'il y a bien un dépravé ici, c'est bien toi ! Je n'insinuais rien du tout. C'est juste qu'avec toi, il faut s'attendre à tout."

Hermione avait dit cela d'une seule traite sans regarder Malfoy dans les yeux, les sourcils toujours froncés. Elle avait dit cela d'un ton agacé.

"Un dépravé ? Moi ? Vraiment Granger, tu me choques, je ne savais pas que tu avais une si mauvaise opinion de moi…" dit-il avec une mine faussement blessée, la main sur le cœur.

"Je t'en prie Malfoy !" s'exaspéra Hermione. "Comme si tu ne l'avais jamais fait dans les toilettes des filles. Mandy Brocklehurst n'a pas arrêté de raconter à tout le monde votre petite escapade…"

"Mais c'est qu'on se tient informée des derniers bruits de couloirs…" Draco affichait désormais son éternel sourire narquois.

Hermione sursauta lorsqu'elle entendit ses dernières paroles. Malfoy s'était approché tellement vite d'elle qu'elle ne l'avait même pas entendu venir. Il se tenait désormais perché sur son accoudoir. Elle pouvait ressentir son souffle chaud lui chatouiller la joue et elle essaya de même le plus d'espace entre eux. Elle se sentait tout à coup très mal à l'aise de par sa proximité et de la façon qu'il avait de la regarder. Elle détourna du regard parce qu'elle n'aimait la lueur particulière qui s'était allumée dans ses yeux, un regard presque de prédateur.

"Ecoute Malfoy, ce n'est pas comme ça qu'on va avancer dans notre travail. Alors retourne donc à ta place. !"

"Au contraire, je crois que nous avons besoin de faire un pause, pas toi ?" Il avait murmuré ces dernières paroles, les yeux fixés sur sa nuque. Elle avait relevé ses cheveux en un chignon, ce qui laissait apparaître un long cou gracieux et si Draco avait été un vampire, il n'aurait pas hésité à y plonger les canines.

Depuis qu'elle était entrée dans la salle commune, il avait eu du mal à se contrôler. Il avait eu la soudaine envie de lui sauter dessus alors il avait fait semblant de se concentrer sur la tâche qui leur a été incombée. La Veela qui était en lui réclamait avec beaucoup d'insistance qu'il se lie à elle et il lui était devenu difficile de lui résister. Et il était inutile de préciser qu'il devait une nouvelle fois, pour changer, supporter une énorme érection. Elle était apparue dès qu'il avait pu percevoir son parfum si particulier.
Le point positif dans tout cela était que ce genre de réaction ne se produisait que lorsqu'ils se trouvaient relativement proches l'un de l'autre et qu'il pouvait sentir son odeur. Même si cela arrivait encore très régulièrement, c'était tout de même une amélioration par rapport au début de l'éveil de ses pouvoirs…

Les fines lèvres de Draco s'étirèrent en sourire satisfait à la vue de Hermione en train de se tortiller sur son fauteuil. Alors qu'elle essayait de se relever, Draco se dépêcha de mettre son bras droit sur l'autre accoudoir de façon à la rendre prisonnière.

"Malfoy ? Mais qu'est-ce…" commença Hermione

Mais elle ne put terminer sa phrase parce que Draco venait de prendre possession de ses lèvres. Il sentit Granger se raidir et il déposa alors sa main contre sa joue. Il savourait la pression de ses lèvres contre les siennes, leur goût légèrement sucré. Il lui mordilla la lèvre inférieure et Hermione soupira, ce qui lui permis d'approfondir le baiser. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle répondait à son baiser. Elle était comme figée, trop choquée pour faire quoi que ce soit.

Alors que Draco allait porter son attention sur son cou et y laisser sa marque, il se sentit projeté en arrière. Il atterrit durement de l'autre coté de la table de chevet et se cogna la tête contre le fauteuil. Tout en se massant la tête et essayant de comprendre ce qui venait d'arriver, il releva la tête en direction de Granger.

Celle-ci tenait entre ses mains sa baguette et si un simple regard pouvait tuer, Draco serait déjà mort ! La teinte de son visage pouvait rivaliser avec celle des cheveux de la belette et sa respiration était saccadée, ce qui inévitablement eut pour conséquences d'attirer les yeux de Draco sur sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14277
Date d'inscription : 09/04/2006

Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) Empty
MessageSujet: Re: Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17)   Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) EmptyDim 16 Juil 2006 - 13:31

Il était en train d'imaginer ce qui pouvait se cacher sous son pull lorsqu'il s'aperçut que Granger lui parlait. Elle semblait furieuse alors il reporta, à contre cœur, son attention sur ses paroles.

"… espèce de sale furet… comment oses tu ?? Je ne sais pas à quel petit jeu débile tu joues mais la prochaine fois qu'il te prend ce genre de… pulsions, je te prierais d'éviter de me confondre avec Parkinson ou je ne sais quelle autre fille facile que tu attires dans ton lit !"

Draco cligna des yeux avant d'intégrer les paroles de la Préfète.

"Attends une seconde, avec combien de filles crois-tu que j'ai couché ? Lui demanda-t-il en fronçant les sourcils.

Mais Hermione ne répondit pas. Elle était trop occupée à ranger rageusement ses affaires dans son sac. Sans lui adresser le moindre regard, elle sortit rapidement de la salle commune.

Draco soupira bruyamment tout en se relevant lentement. Il s'assit sur le fauteuil contre lequel il était tombé et prit sa tête entre les mains. Pendant un moment, il était en train de dévorer la bouche de la moitié et la seconde d'après, elle lui jetait un sort. Le pire dans tout cela était qu'il n'avait même pas remarqué qu'elle ait sortit sa baguette. Et bien sûr, elle avait du prononcer un sort informulé pour l'éjecter.

Draco repensa à ses dernières paroles et il se dit que ce ne sera pas demain qu'il se liera avec elle… Après tout, tout le monde savait que Draco Malfoy était Le Dieu du Sexe par excellence. Il avait perdu sa virginité avec Pansy à l'âge de 14 ans et cela avait été fabuleux. Et il ne s'était pas arrêté là. Non, en l'espace de 2 ans, Draco avait passé la nuit avec toutes les filles de Serpentard qui étaient en 5 ème année et plus. Il avait même été pioché chez les Serdaigle et quelques Poufsouffle. Evidemment, une nuit avec Draco et c'était l'extase assurée. Il n'y avait pas une fille qui ne rêvait pas de passer entre les mains expertes de Draco Malfoy. Il était bien connu que Draco avait réussit à donner 26 orgasmes à une fille en une soirée.

Et oui, tout le monde pensait qu'être dans la peau de Draco était génial. Les garçons l'enviaient et les filles n'attendaient qu'une seule chose : passer une nuit avec lui.

Tout le monde, sauf Draco lui-même… Tous ces bruits de couloir lui avaient forgés une réputation sans qu'il ait quoi que ce soit à faire. Il n'allait certes pas se plaindre de toute l'attention qui lui était accordé mais cela lui causait plus de problèmes que d'avantages.

Il ne nierait pas qu'il était sorti avec Pansy brièvement en 4ème année mais leur relation s'était limitée à quelques baisers maladroits et quelques caresses superficielles. Elle l'avait prévenu que le seul moyen qu'il aurait pour pouvoir aller derrière sa culotte serait de lui mettre une bague au doigt. Mais elle ne s'était pas gênée pour crier haut et fort qu'elle et Draco étaient passés au niveau supérieur de leur relation, faisant d'eux les premiers de leur année à être sexuellement actifs et à quel point cela avait été inoubliable. Elle avait cru que de cette façon, aucune fille n'osera s'approcher de Draco. Et c'est à ce moment-là que les rumeurs ont commencé. Chaque fille voulait avoir sa nuit avec Draco mais aucune n'ayant le courage de l'approcher, elles avaient alors inventé toutes sortes d'histoires. Il n'était pas rare d'entendre au moment du petit déjeuner une fille raconter à ses amies sa petite escapade la nuit précédente. Bien sûr, Draco n'avait jamais recherché à démentir la moindre information. Lorsqu'on l'interrogeait, il répondait d'un simple sourire narquois, laissant ainsi quiconque croire ce qu'il voulait.

Cependant, la réalité en était bien éloignée…

En réalité, Draco n'avait pas eu la moindre expérience avec la moindre fille de cette école. Il était certes loin d'être chaste. Ses vacances en Italie avec son meilleur ami Blaise Zabini s'étaient révélées très instructives et distrayantes… Il repensa à Marielle qui s'était fait un plaisir de lui montrer une grande partie des possibilités que ce genre d'activités pouvait apporter. Il s'était d'ailleurs montré un élève très attentif et exceptionnellement doué selon lui.

Mais avant cet été, il avait été aussi pur qu'une licorne. Ce n'était pas qu'il n'en avait pas envie. Bien au contraire ! Mais il n'était pas étranger à certains mécanismes et il ne s'était pas vu expliquer à sa partenaire qu'il n'était pas parvenu à se retenir plus de 30 secondes ou qu'il n'avait été en mesure de lui fournir le moindre plaisir. Alors, il avait prit son mal en patience tout en maudissant Pansy et toutes les autres filles qui au lieu de ruiner sa vie feraient mieux de s'en trouver une !

Draco releva la tête en direction de la porte qu'avait emprunté Granger pour sortir. Il repensait au baiser qu'il lui avait donné avec un sourire satisfait. Même si elle n'y avait pas répondu, il l'avait sentit se détendre et elle ne l'avait pas repoussé aussitôt. Quoi qu'il en soit, ce contact l'avait rendu très excité. De toute façon, ce n'était pas comme si il n'en avait pas l'habitude à présent…
Mais le fait d'avoir eu un véritable contact physique avait été encore plus fort. Et il savait qu'elle aussi avait ressentit quelque chose. Il était impossible qu'elle en ait été indifférente. Progressivement, son corps réclamerait lui aussi celui de Draco et le plus tôt sera le mieux.

Grognant légèrement en reprenant une position debout, Draco se dirigea vers sa chambre tout en marchant difficilement. En temps, normal, une simple douche froide aurait remédié à son incommodité mais depuis qu'il avait découvert sa nouvelle condition, elle n'avait plus aucun effet. Il se dit alors qu'il ne lui restait plus qu'à prendre le problème à pleines mains…

°°°

Hermione parcourait d'un pas rageur les couloirs de du château, marmonnant des paroles incompréhensibles. Les poings serrés, elle repensait à la scène qui venait juste de se dérouler. De quel droit cette immonde fouine albinos se permettait-elle de… l'assaillir de la sorte ? Hermione porta presque inconsciemment sa main à ses lèvres qui, elle ne comprenait pourquoi, semblaient en feu. Il est vrai que son action l'avait prise au dépourvu, elle n'avait su comment réagir face à cette attaque. Pendant seulement quelques secondes, son cerveau s'était comme déconnecté. Elle avait bien failli se laisser emporter par ce torrent d'émotions qui l'avait inondée…

Hermione secoua la tête comme pour chasser toutes ses pensées, elle ne voulait pas se surprendre à imaginer ce qu'elle aurait ressenti si elle avait choisi de participer activement à ce baiser.

Elle se rendit bien vite compte que ses pas l'avaient conduite jusqu'à l'endroit qu'elle préférait le plus dans Poudlard : la bibliothèque. Elle pénétra dans l'antre silencieux accordant à Mrs Pince un léger sourire en signe de salutation. Elle s'aperçut, sans grande surprise, que la bibliothèque était pratiquement déserte. Seuls quelques élèves étaient dispersés ici et là.

Sans la moindre hésitation, la jeune fille se dirigea vers le fond de la bibliothèque où elle espérait être seule. La table de travail qu'elle occupait généralement était fort heureusement libre. Elle posa ses affaires et parcourut les différents rayonnages à la recherche d'un livre qui lui serait nécessaire en vue de terminer son devoir de Métamorphose.

Elle ne mit pas longtemps avant de trouver ce qu'elle recherchait et d retourner à sa place. Elle déposa les ouvrages devant elle et sortit plume, encre et parchemin. Au bout de plusieurs dizaines de minutes, elle s'aperçut qu'elle n'avait écrit que quelques lignes. Elle éprouvait des difficultés ce concentrer sur sa tâche. En effet, elle ne pouvait s'empêcher de repenser aux évènements de semaines précédentes. Et pourtant, elle ne parvenait pas à comprendre ce qu'il s'était passé. Elle ferma les yeux tout en se massant les tempes, les coudes posés sur la table.

"Miss Granger ?"

Hermione sursauta légèrement. Devant elle se trouvait la bibliothécaire que Hermione n'avait même pas entendu approcher. Hermione se redressa aussitôt.

"Oui, Mrs Pince ?" demanda-t-elle doucement

"J'ai viens de recevoir ces ouvrages commandés pour Mr Malfoy. Etant donné que vous êtes préfète en chef et partagez un dortoir avec lui, je pensais que vous pourriez les lui remettre. En temps normal, je ne me permettrais pas de faire cela mais je sais que vous êtes une jeune fille sérieuse et il m'a semblé que cela avait l'air assez urgent." Expliqua la bibliothécaire tout en parlant relativement bas.

Le regard d'Hermione se posa sur les ouvrages que tenait Mrs Pince dans les mains. D'une certaine façon, elle n'avait nullement envie de les transmettre. Après le petit épisode de tout à l'heure, elle ne désirait absolument pas revoir Malfoy et encore moins lui donner quelque chose. Elle avait compté l'ignorer comme elle l'avait fait depuis le début de l'année. Après un léger moment d'hésitation, Hermione releva les yeux en direction de la vieille dame et tout en lui adressant un léger sourire lui répondit :

"Bien sûr, Mrs Pince. Je les lui remettrai dès que possible." Assura-t-elle en prenant les livres que lui tendait la bibliothécaire. Cette dernière lui adressa un sourire courtois avant de laisser Hermione seule.

Voyant qu'elle ne réussirait pas à fournir le moindre travail en cette fin d'après midi, Hermione rangea son devoir dans son sac. Son attention se porta alors sur les livres destinés à Malfoy. Elle en choisit un au hasard et son regard se figea sur le titre. Elle ouvrit ensuite rapidement le livre et parcourut quelques pages s'arrêtant sur des paragraphes qui lui semblaient importants, un pli soucieux barrant son front. Au fur et à mesure qu'elle avançait dans sa lecture, la plupart des zones d'ombres obscurcissant son esprit se dissipa. Elle ne savait pas si elle devait en être soulagée ou furieuse.

Sans qu'elle ne s'en rende compte, les quelques minutes qu'elle avait voulu consacrer à cette lecture se transformèrent en plusieurs heures. Elle décida qu'il était grand temps qu'elle rejoigne, comme elle l'avait promis, Ron et Harry dans la Grande Salle pour le repas du soir qui ne tarderait pas à commencer. Elle rangea alors ses affaires dans son sac, gardant les livres destinés à Malfoy dans ses mains avant de sortir de la bibliothèque…

°°°

Draco, en se massant la nuque, sortit de sa chambre. Il venait tout juste de se réveiller de la sieste qu'il s'était accordé cette après-midi et son esprit était quelque peu embrumé. Il ne remarqua pas le portrait gardant l'entrée de sa salle commune s'ouvrir, ni la forme se dirigeant d'un pas précipité vers lui. Et ce n'est que lorsqu'il fut plaqué brusquement contre la porte de sa chambre, une baguette s'enfonçant douloureusement dans son cou qu'il découvrit qu'il n'était plus seul…


°°°
N/A : Remerciements à Jo qui a corrigé ce chapitre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) Empty
MessageSujet: Re: Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17)   Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Fanfiction : Destins Scellés (05/?) DM/HG (R/NC-17)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Le royaume du flood et du hors jeu :: Club d'écriture-
Sauter vers: