Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Road to Liverpool

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
Tuppence Beresford

Nombre de messages : 156
Age : 27
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12043
Date d'inscription : 11/06/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyDim 19 Avr 2009 - 10:22

A force, elles avaient réussi à me convaincre. Je leur avais donné du fil à retordre mais elles avaient pour elles la généreuse intention de ne pas me laisser tout foutre en l'air pour une pulsion. Le soir de cette folle décision, j'étais dans tous les états, de l'excitation à la frustration, en passant par le désappointement et la colère.

Avec le temps, j'avais réussi à ne plus en vouloir à Meghan, mais pour Shawn, ce n'était pas encore gagné. A chaque fois que je croise sa gueule d'ange dans les couloirs, son outrecuidance refait surface, et resurgissent en moi les relents d'une haine inextricable. Vous devez vous dire, "elle parle bien dis-donc pour utiliser des mots de cinq syllabes". Ne vous y trompez pas, c'est juste que les mots m'empêchent de tout ressasser et juste de dire que je lui écraserai bien la gueule à grands coups stupefix. Bref, comme quoi, rien n'est réglé entre lui et moi. Une seule chose me rassure, je sais qu'il ne parlera pas.

Et voilà, un dernier geste, boucle attachée, et mon sac est prêt. Demain, c'est les vacances, et demain matin, au lieu de prendre le poudlard Express pour rentrer à la maison, nous filerons en balai avec Eden direction Liverpool. J'ai dit à 'Mam que je restais à Poudlard, et à 'Pa que j'avais besoin qu'il me signe l'autorisation pour rentrer à Liverpool chez 'Man. S'ils s'aperçoivent de quelque chose, je vais me faire décalquer, mais les filles ont raison. Il vaut mieux le décalquage en règle qu'une fugue et un renvoi, ça sert à ça les copines.

Soupir.

"Je me demande comment elle va réagir quand elle me verra"

star Nuit star

Le lendemain matin, j'étais fraiche comme un gardon. Le sourire ne voulait pas fuir mon visage. Qu'est-ce que vous voulez, j'ai toujours préféré l'optimisme à l'apitoiement. Dans la salle commune Eden était là et m'attendait avec armes et bagages. C'était elle qui avait voulu m'accompagner. Si je ne lui avais pas dit oui, elle aussi m'aurait décalquée... Le Baten

- Prête? Faut qu'on feinte Rusard et tout le monde sur le quai en faisant semblant d'embarquer. Après, tout sera cool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 34
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12476
Date d'inscription : 22/02/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyDim 19 Avr 2009 - 18:18

Faire semblant d’embarquer, ça elle avait déjà une idée. Pour avoir réaliser une action similaire quelques années auparavant qui lui avait valut une sacré remontrance et quelques centaines de lignes à copier, elle pouvait néanmoins affirmer que ça marchait. Filer en douce au moment du départ était assez gérable.
C’est à l’arrivée, lorsque les autres réalisent que vous n’y êtes pas que ça se corse.

Ravie de passer ses premières vacances hors de l’orphelinat, Eden avait établit son petit programme au gré de ses envies. Elle réalisa un peu tard qu’elle n’était pas majeure chez les moldus, ce qui lui vaudrait probablement des ennuis au retour de vacances et de plus amples explications à fournir. Et puis il faudrait passer prendre ses affaires. Peu importait, au pire, elle s’installerait dans le vieux clocher. En attendant.
Elle suivait donc Tuppence sur le quai, perdue dans ses pensées, son sac, plus lourd qu’elle, bringuebalant à chacun de ses pas. Elle avait pourtant pris le strict minimum. Et son balai. Bien entendu. Enfin « son »… celui d’Ehly pour être exacte.

Elles descendirent avec les autres élèves en direction de la gare, comme si de rien n’était, bavardant impatiemment comme tous les élèves qui rentraient chez eux, à la fois impatients de retrouver la maison et son calme sécurisant et un peu inquiets de laisser derrière eux la haute silhouette du château.


- Viens, j’ai une idée.

La petite irlandaise attrapa son amie par la manche et la fit accélérer, dépassant et doublant sans formule de politesse ou prévention.

- Bouse Sanders ! Regarde où tu vas !

Eden se retourna pour gratifier celle qu’elle avait bousculée d’un sourire qui n’avait rien de rémissible, au contraire.

- Et tant mieux si on nous remarque. Des fois qu’on nous cherche, y aura toujours un pro du zèle pour répondre qu’il nous a aperçu.

Elles zigzaguèrent un instant parmi la foule se faisant remarquer à plusieurs reprises et après s’être fait pointer, se débrouillèrent pour être parmi les premières à monter dans le train.
Eden traina Tuppence dans les couloirs en accélérant le pas, et pénétra dans un compartiment vide qu’elle referma violemment derrière elles. Elle ouvrit la fenêtre et y jeta son sac, réfléchissant un peu tard aux objets fragiles qui s’y trouvaient.


- On redescend. On se planque derrière la gare le temps que le train dégage et le tour est joué.

On ne peut plus fière de ses techniques de fuite, Eden passa la tête par la fenêtre et vérifia que personne ne se trouvait de ce côté-là du train.


Spoiler:
 


Dernière édition par Eden Sanders le Dim 19 Avr 2009 - 23:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
Tuppence Beresford

Nombre de messages : 156
Age : 27
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12043
Date d'inscription : 11/06/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyDim 19 Avr 2009 - 20:24

Deux semaines de vacances. Pour rejoindre Liverpool en balai, il leur faudrait faire escale une nuit à Perth, une à Carlisle, et une à Blackpool. Normalement, un tel trajet peut se faire plus rapidement, cependant, il fallait s'assurer de ne pas se faire remarquer par les moldus. Pour cela, traverser le ciel de al campagne anglaise était idéal.

Je suivis Eden sans faire d'histoire, son idée était carrément géniale. d'autant plus que, contrairement à ce qu'elle croyait, il n'y avait pas de vérification de présence à l'arrivée. En fait, ils se contentaient simplement de voir s'il ne restait pas quelqu'un d'endormi dans un wagon. Dans notre opération "faisons-nous remarquer", je pris soin de bien rentrer dans un serpentard de première année connu pour son aptitude à la dellation facile, et ce devant les adultes qui nous observaient

- Pressée de retrouver tes chers moldus Beresford?

- Tu ne peux pas savoir à quel point. lui servis-je avec un grand sourire.

Un peu plus loin, je fis tomber le sac d'une serdaigle tatillon en m'excusant très fort.

- Je suis vraiment désolée!

Un professeur secoua la tête et nous voilà dans notre compartiment vide. C'est beaucoup plus facile d'en trouver un maintenant qu'à la fin de l'année quand le train est bondé.

- Allez on y va!

Un petit saut sur le quai, un démarrage en trombe, et nuos voilà bien à l'abri, à regarder le train partir dans un nuage de fumée. Nous attendîmes quelques minutes pour être vraiment sûres de notre fait, et nous sortîmes.

Mon sac serré contre moi, le coeur battant, l'excitation me serra la gorge. c'était vraiment la première fois que je faisais quelque chose de grave, et dans le dos de mes parents en plus. Mais l'envie était trop forte pour pouvoir espérer y résister. Dans mon sac je n'avais aucun bien fragile, et la seule valeur qu'il contenait était sentimentale. J'avais pris chacune des lettres que Virginia et moi nous étions échangées après l'incident du mois de février qui m'avait vue prendre la décision de partir. Je les relirai, c'était certain. Certaines petits détails ou mots avaient beaucoup d'importance, et même si je les connaissais par coeur, les lire et en particulier lire cette écriture me tenait à coeur.

Spoiler:
 

Je sortis mon balai en souriant à Eden. un simple sort me suffit à lui rendre une taille normale. Liverpool, n'était plus qu'à trois jours. Largement de quoi raconter à Eden le pourquoi du comment elle m'accompagnait, car pour l'instant, elle n'en savait rien.

- Allez, c'est parti.

Mon pied frappa le sol avec beaucoup de force et je commençai à m'élever dans les airs. Une fois stabilisée à 30 mètres, je fendis l'air en entamant le chemin. Le ciel était clément aujourd'hui, et la douceur bienveillante du soleil nous aida à bien garder le cap et à ne pas trop nous éloigner de la route que j'avais tracée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 34
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12476
Date d'inscription : 22/02/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyJeu 23 Avr 2009 - 21:12

Sur un balai on se sent libre.
Libre de toutes contraintes.
L’espace n’a plus d’emprise sur vous quand vos pieds s’arrachent à la terre à laquelle ils sont condamnés habituellement.
Les gens n’ont plus d’emprise sur vous parce que vous pouvez choisir de fuir ou d’avancer à votre guise.
Si le temps est toujours présent il perd de son panache. Parce qu’on peut toujours l’ignorer.
Un peu comme si une fois détaché de la terre ferme, l’humain s’arrachait au cercle infernal de la vie qui veut qu’on est tous des horaires et des contraintes à respecter.

Sa jupe volant au vent pour son plus grand plaisir (qui pouvait bien se soucier de ce qu’il y avait dessous à cette hauteur) Eden offrait son visage aux rayons du soleil. Les rayons du premier soleil semblent avoir la faculté de réchauffer les âmes en plus des corps.

Eden jeta un œil à Tuppence, des questions plein la tête qu’elle ne poserait peut-être pas. Elle avait rapidement tiré quelques vers du nez à Meghan pour comprendre ce qu’il se passait, mais pas assez pour avoir toutes les cartes en mains. Juste ce qu’il faut pour conserver le jardin secret de chacune, suffisamment pour estimer ce qu’il fallait faire.
Les liens qu’elle entretenait avec Meghan, Léa et Tuppence avaient toujours été tressés ainsi. Empli de non-dits, de respect et compréhension. On demandait sans insister, on laissait à chacune le soin de cultiver son propre jardin, on respectait les silences et la solitude, on disait tout haut ce qui plaisait ou non, sans retenue. Eden se confiait rarement mais savait que les filles seraient là en cas de besoin. Elle s’évertuait à ne pas vouloir compter sur les autres, mais devait admettre que partager un dortoir six années durant tissait des liens voués à ne pas rompre facilement. Aussi, avait-elle accompagné Tuppence sans savoir la totalité de l’histoire. Et puis, une once d’égoïsme pointant aussi, elle avait besoin de goûter à sa toute nouvelle liberté.


- Tu l’as prévenue que tu venais ?


Façon made in Eden de poser douze mille questions en une. Elle avait plus de chances ainsi d’obtenir au moins une réponse.

"Plus ou moins. Elle sait que je serai à Liverpool pour les vacances. Après, j'improvise quand je vais chez elle"

Eden acquiesça en silence, trouvant l’acte courageux. Se pointer chez quelqu’un sans être attendu ok. Chez quelqu’un à qui on tient et qui ne nous attend pas, plus dur. La peur d’être rejeté paralyse bien souvent les actes des plus courageux. Jusqu’à une certaine époque, Eden avait trouvé la parade. Faire le vide tout seul autour de soi, évitait aux autres de s’en charger. Mais les choses changent.

Elles volèrent silencieusement pendant quelques minutes, puis bavardèrent de tout et de rien, de choses bien plus banales avec parfois quelques intermittences plus personnelles.


- Tupp, tu l’aimes ?

"Aller à liverpool pour la voir, ça te suffit comme réponse? "

- En particulier quand le trajet se déroule en balai, ouais.
Eden replongea dans ses pensées et cessa ses questions personnelles.
Elles traversèrent de nombreux villages qui arrachaient tous une exclamation d’Eden pour diverses et maintes raisons. Elle n’avait pas beaucoup voyagé jusque là.


- Héééééé regarde ça ! Une église perdue au milieu des champs !
- Ça alors ! C’est une maison qui a poussé au milieu des rochers ?
- Par Merlin que c’est grand !



star


Elles volèrent ainsi de nombreuses heures, selon les indications de Tuppence et finir par arriver aux abords de Perth, où Tuppence proposa une pause.

- Tupp… Y a un truc auquel on a pas du tout pensé. Comment on va payer l’hotel ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
Tuppence Beresford

Nombre de messages : 156
Age : 27
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12043
Date d'inscription : 11/06/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyJeu 23 Avr 2009 - 21:51

A Perth il n'y avait pas grand monde dans les rues en journée, alors, à la tombée de la nuit... L'église Saint-Mathieu était la seule à essayer d'accrocher de la pointe de son clocher le soleil tombant pour ne pas que la journée se finisse. J'avais vu assez juste dans mes calculs, la nuit nous enroberait bien vite, nous et nos balai. Une berge était aménagée sur la Tay. Protégée de quelques saules pleureurs, nous pourrions atterrir tranquille et nous lancer à la recherche d'un hôtel.

Je ne savais pas si Eden avait de l'Argent. De mon côté, l'argent que j'avais gagné cet été, je n'y avait pas touché. En quittant Liverpool cet été, j'avais demandé à garder 200£ pour moi en liquide. J'avais prévenu Maman que je voulais faire des emplettes à Londres avant la rentrée, et elle ne s'y était pas opposée. Mais je n'avais pas la tête à claquer du pognon, surtout ce pognon. Il me rappelait trop l'été, et la façon dont je l'avais gagné. Alors j'étais allée à Poudlard les poches pleines, là où je n'aurais pas besoin de cet argent...

- Ce soir je t'invite à l'hôtel Sanders...

- Je vais pas jouer les gênées... ça me va! Je trouverai un moyen de te rembourser!

- Fais pas ta mijaurée Eden, je t'ai dit que je t'invitais. Clin d'oeil.

Bon, j'allais pas l'inviter au Ritz, mais bon. Dans une rue tout à fait banale se trouvait un hôtel convenable, au confort convenable, pour clientèle convenable. Je m'en tirerai pour 50£ pour la nuit, et pour deux.

Ce soir là, nous avalâmes un sandwich peu copieux pour vite nous coucher. Un lit à partager, une nuit et nous serions encore moins loin de Liverpool.

Une fois dans le lit, je sortis mes lettres pour m'aider à m'endormir. C'était bête, peut-être scroutt, mais ça marchait.

Spoiler:
 

Après ma lecture, je me tournai du côté d'Eden. Elle dormait. Je pensai que que le grand air l'avait soûlée. je m'en voulai un peu de l'entraîner dans cette galère sans lui avoir tout dit, mais c'est comme ça, je n'arrive pas à parler facilement de ce genre de choses. Ce fut dur avec Meghan qui est ma meilleure amie. Je fais confiance à eden, comme à Léa, mais ce n'est pas pareil.

Pourtant... il le fallait, tant pis si c'était comme ça.

- Tout à commencé l'été dernier...

J'ai parlé. Tout raconté. Dans le vide d'une chambre d'hôtel inconnu. Et elle dormait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 34
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12476
Date d'inscription : 22/02/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyVen 24 Avr 2009 - 16:32

Spoiler:
 

Le plus frustrant était probablement de devoir trouver tout ça normal. Et par tout ça, elle entendait, l’hôtel, le fait de n’avoir de comptes à rendre à personne, une télé dans la chambre, le sandwich le soir qu’elle avait eu beaucoup du mal à se retenir de couvrir d’éloges, et toutes ces petites choses que l’on découvre habituellement en partant en vacances et qu’elle n’avait jamais testé auparavant.

- Tuppence… la fille de la réception m’a demandé si on voulait qu’elle nous réveille demain matin par téléphone. C’est dingue non ? Elle réveille toutes les chambres ?

Tuppence avait l’air de trouver ça normal, oui. Eden calma ces ardeurs et calqua ses gestes sur ceux de son amie, en y mettant son assurance habituelle qui faisait office de poudre aux yeux. Elle s’était enfermée deux fois sur le palier parce qu’elle avait oublié la petite carte magnétique qui permettait d’ouvrir la porte et avait du se retenir de sortir sa baguette pour régler le problème, à cause d’un couple qui, assistant à la scène, lui avait proposé de passer à la réception demander qu’on appelle ses parents pour qu’ils lui ouvrent.
S’en était suivi un regard gonflé d’orgueil ainsi qu’un :


- Merci bien, mais je voyage avec une amie.

Parfois, pourtant, elle plongeait dans d’immuables silences. L’histoire de Tuppence parcourant l’Angleterre sur un balai pour rejoindre la femme qu’elle aimait la renvoyait à sa propre vie. Où allait-elle ? Que faisait-elle ?
Elle était désormais la seule à répondre de ses actes. Ce qui l’amusait au cours du voyage l’effrayait aussi un peu. Elle avait tant de choses à faire. Des actes qu’elle espérait accomplir convenablement, auxquels elle avait rêvé des années durant et qu’elle se refusait à gâcher.
Et puis il y avait Seth.
Qui aurait cru qu’elle serait prête à tout donner pour un autre, elle qui n’avait jamais pensé à d’autre qu’à elle-même ?
Elle se refusait à penser trop à l’avenir, à ce qu’il adviendrait d’eux l’année suivante. Elle appréhendait la fin de l’année tout en la languissant. Et s’il repartait ? Agirait-elle alors de la même façon ?
Alors qu’Eden dévorait son petit déjeuner avec un appétit qui effrayait leurs voisins de table, elle jeta un œil à Tuppence et prit sa décision. Elle aussi se battrait, traverserait le pays en balai s’il le fallait, mais elle ne resterait plus à attendre d’être délivrée par le temps, anesthésiée par la douleur.

Elles reprirent toutes deux leurs balais de bon matin, et gagnèrent une couche de nuages épais qui les dissimulaient aux yeux de la population de Perth. L’atmosphère était chargée en électricité, si bien qu’Eden se demanda ce qui se produirait si un de leur balai était frappé par la foudre.


T’en as d’autres des idées aussi sympas ?

-J’espère que tu maîtrises bien les sorts d’imperméabilité, y a des chances que ça flotte.

Parfois on ne dit pas tout à ceux qu’on considère comme des amis. Sans pour autant les épargner coûte que coûte, on occulte certaines choses qui nous paraissent personnelles, on garde des secrets, les siens ou ceux des autres. Ce n’est pas par manque de franchise mais uniquement parce que le silence fait partie de ce qu’on doit accepter de l’autre.
Ainsi, Eden avait appris que la franchise et l’indiscrétion était deux choses bien distinctes. Elle continuait à donner son avis coûte que coûte, même quand on ne lui demandait pas, mais avait appris à se taire pour protéger les secrets des autres.
Elle ne dirait pas (tout de suite) à Tuppence qu’elle avait déjà vu un éclair au loin.
Elle ne lui dirait pas non plus qu’elle avait peu dormi cette nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
Tuppence Beresford

Nombre de messages : 156
Age : 27
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12043
Date d'inscription : 11/06/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyVen 24 Avr 2009 - 21:57

Spoiler:
 

Nous volâmes trois heures sous la pluie et je m'aperçus bien vite que j'aurais bien fait de suivre un peu plus sérieusement les cours de Merwick... J'étais plus mouillée qu'un strangulot lorsque nous survolâmes Livingston. Là, il fallut s'arrêter pour se sécher un peu, enfin, heureusement qu'Eden était là. Je ne sais pas comment j'aurais fait pour voler au-dessus des collines neigeuses sinon...

Eden, elle m'accompagnait par amitié. Megh l'aurait fait, Léa aussi si je le leur avais demandé. Mais c'était Eden qui s'était proposé sans laisser le choix à Megh, et sans en parler à Léa. C'était la plus solide pour accomplir cette mission, la plus fonceuse, même si c'était la plus frêle. Et puis, c'est la plus têtue du quatuor. A partir du moment elle avait décidé de venir, même sans tout savoir, elle m'aurait suivie si je n'avais pas dit oui. Cette pensée me fit sourire. Nous suivions un vol d'oiseaux dans le ciel toujours gris.

A midi, nous nous sommes posées dans un champ pour engloutir les sandwiches que nous avions acheté le matin avant de décoller. Il me tardait franchement! J'étais affamée. Et ce repas n'était pas très frugal, mais nous n'avions pas pu faire autrement: il me fallait garder de l'argent pour qu'on puisse dormir dans un hôtel...



Heureuement qu'à Carlisle... il y avait une auberge de jeunesse. Pour vingt-cinq livres, on a pu se trouver une chambre, spartiate, oui, mais une chambre. Pour manger, un fast-food fit l'affaire. C'est dingue, Eden semblait à une fête foraine...

- Désolée, mais faut qu'on économise pour le reste du trajet.

Espérons que la malédiction de l'évêque de Glasgow
ne nous atteigne pas! je ne crois pas à ce genre d'inepsies
normalement. Mais là, personne ne sait où on est donc... Je préférais
vite oublier les récents évènements moldus qui avaient apporté du
crédit au retour de la polémique autour de cette vieille croyance.
Vache folle, inondations...

Il me fallut vite penser à autre chose, alors, en mordant dans un hamburger médiocre, je me décidai à parler un peu de nous à Eden, et surtout de cette histoire qui me poussait à fuir.

- Eden, hier soir pendant que tu dormais, j'ai. Non, enfin, j'ai essayé de te parler d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 34
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12476
Date d'inscription : 22/02/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyDim 26 Avr 2009 - 12:25

Pendant qu’elle louchait sur son hamburger en ce demandant comment elle rembourserait Tuppence pour l’hôtel et la nourriture, Eden réalisa qu’elle était loin d’avoir pensé à tous les détails du voyage. Outre le fait qu’elle était partie sans argent moldu, elle prenait également conscience de tout ce qu’impliquait le voyage. On pouvait les surprendre en train d’effectuer des actes magiques, les apercevoir en balai ou encore s’en prendre à elle en les prenant pour de jeunes moldus sans défense.
Ça devait être ça, devenir responsable de ses actes.

Elle manqua avaler sa bouchée de travers lorsque Tuppence enchaîna sur le monologue de la veille.
Eden marqua une pause en mâchant lentement son sandwich à deux étages qui rentrait à peine dans sa bouche. A côté d’elles, une mère et ses deux enfants venaient de finir de passer commande et s’installait sur une petite table. La petite fille traça un trait imaginaire de sa main en jetant à son frère un œil menaçant.


- Là c’est ma moitié. T’as pas intérêt à dépasser.
- Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaan ?! Helen elle me laisse pas de place !!!


S’en suivit un temps de médiation maternelle qu’Eden ne suivit plus. Elle reporta son regard gris sur Tuppence et posa son sandwich.

- Je sais.


Elle avait beau vouloir protéger la fierté des autres, la sienne triomphait toujours. Ne pas lui dire était un peu se trahir.
Afin de couper court aux élans qui pourraient rendre Tuppence mal à l’aise, elle enchaîna de sa voix grave.


- ça m’a tout l’air d’être une femme formidable.


Spoiler:
 


La rouge et or engouffra une frite pour ponctuer sa phrase et leva à nouveau les yeux vers son amie, une lueur admirative au fond de ses prunelles. Suffisamment rare pour être décelée. Elle n’avait pas pour habitude de s’appesantir ouvertement sur les qualités des autres, trouvant qu’on exposait là ses propres faiblesses. Pourtant, en cet instant, elle ne pouvait s’empêcher de trouver Tuppence audacieuse. Aller au devant de ceux qui vous ont laissé était une chose qu’elle n’avait pas encore réussi à faire. Cela changerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
Tuppence Beresford

Nombre de messages : 156
Age : 27
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12043
Date d'inscription : 11/06/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyDim 26 Avr 2009 - 18:26

Spoiler:
 

Ce qu'elle m'a dit m'a fait rougir et m'a travaillé une bonne partie de la nuit.

Ce matin encore sur mon balai, je me demandais si elle avait été éveillée durant toute ma confession. Ce qui m'avait justement poussée à faire ce monologue, c'était justement que je la croyais endormie. J'avais cédé à la facilité. Ce n'est aps que je n'ai pas confiance en elle, loin de là. C'est juste que je n'aime pas trop parler de ce qui m'est trop personnel. Ma participation au M.E.L.T. m'assure de ne jamais être jugée pour ce que je suis ou ce que je fais par mes amies. La franchise est notre mode de communication, tout comme la discrétion et le respect du secret de l'autre.

Par contre, ce n'était pas de même lorsque je commis une erreur de navigation qui nous fit perdre deux heures... Le brouillard matinal m'a induite en erreur et nous dûmes pique-niquer sur balai pour rattraper le temps perdu et rejoindre Blackpool à 22 heures. Là, impossible de trouver un hôtel. Une ferme nous accueillit pour une petite partie de plaisir. L'endroti grouillait d'animaux: cochons, vaches, moutons... et un poulailler. ce fut une grande rigolade que de faire léviter les oeufs qui nous permetraient de manger quelque chose ce soir là...

La nuit nous pris sous son bras assez rapidement, surtout moi d'ailleurs. J'étais morte. Plus j'approchais de Liverpool, plus je sentais les muscles de mon dos se contracter dans d'interminables douleurs. En situation de stress, certains mangent, mo, j'ai mal au dos. Chacun sa croix. La nuit dans le foin n'arrangea rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 34
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12476
Date d'inscription : 22/02/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyMar 28 Avr 2009 - 13:57

Spoiler:
 


Des odeurs de foin plein le nez, Eden peina à nouveau à s’endormir, mais cette fois, ce n’était pas dû aux confessions de Tuppence. Les allergies faisaient des leurs, elle passa une grande partie de la soirée à éternuer, pour son plus grand plaisir et au grand étonnement de sa camarade qui malgré le bruit ne tarda pas à s’abandonner à Morphée.
Loin d’être confortables, ces éternuements n’étaient pas plaisants en eux, mais marquaient la fin, ou le début d’un cycle qui lui arrachait son sourire. A cette période, un an plus tôt, elle se rendait à l’infirmerie pour cause d’éternuements intempestifs. A cette époque, une année auparavant elle adressait la parole à un étrange garçon blond qui se pinçait le nez. Il y a un an, Seth Cullen entrait dans sa vie pour répandre dans ses veines, un virus qui courait toujours.

Le matin, la tension était à son paroxysme. Tuppence semblait soucieuse et Eden gardait le silence pour laisser le soin à son amie de préparer son arrivée à Liverpool. Elles voyagèrent une bonne partie de la matinée, volant en silence parmi les nuages plus épars que le jour précédent. Un léger vent faisait voleter les boucles dorées d’Eden qui profitait du silence pour admirer le paysage.

Bientôt, le Mersey laissa deviner sur sa rive les grandes façades de l’Albert Dock.


Road to Liverpool View-of-albert-dock-from


- Wow... Tupp. Je crois qu’on ferait mieux de poursuivre d’une manière plus discrète.

Elles cherchèrent un endroit suffisamment camouflé pour leur permettre de mettre pied à terre en toute tranquillité, ce qui n’était pas chose aisé alors que Liverpool commençait à se réveiller, lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
Tuppence Beresford

Nombre de messages : 156
Age : 27
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12043
Date d'inscription : 11/06/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyDim 3 Mai 2009 - 20:24

- Ouaip. je crois que tu as raison.

L'effervescence matinale était de mise. Après avoir mis pied à terre dans un parc peu fréquenté à cette heure-ci, je ris soin de visser sur ma tête la seule casquette que j'avais ramenée de Poudlard, une casquette des reds, évidemment... Nous sortîmes rapidement après avoir planqué nos balais dans un tronc d'arbre creux. Je pris un ticket de bus pour Eden, moi, j'avais ma carte.

Une demi-heure plus tard, nous étions devant ma maison, celle de ma mère pour être plus précise. Toujours la même façade de briques rouges, toujours la petite allée de buis bien taillés pour arriver jusqu'à la porte d'entrée. C'était une maison de banlieue classique comme il y en a des milliers de ce côté de la Mersey, mais celle-ci me serait toujours chère. Une amarre à l'enfance pour tout dire. La maison de Virginia n'a rien à voir.

- "Home sweet home".


C'était la première fois qu'une copine de Poudlard mettait les pieds ici, ça me rendait à la fois fière et nerveuse. Fière parce que j'allais faire aprtager un petit bout de plus de ma vie en dehors du monde magique avec Eden, et nerveuse parce que... ben faudrait bien expliquer à 'Man le pourquoi du comment on était là, donc... inventer un gros bobard.

- Assieds-toi, je t'en prie. Tu veux manger un bout? J'ai... laisse-moi regarder, des oeufs, du bacon, des pâtes, des steaks congelés, ... énumérai-je en épiant tous les placards de la cuisine et le frigo qui était plutôt vide.

Nous mangeâmes assez silencieusement, la fatigue du voyage se faisant ressentir. Quand nous eûmes fini, avant d'échaffauder un plan foireux pour aller voir Virginia, je sentis que le moment était venu pour donner quelque chose à Eden. De mon sac je sortis un rouleau de papier, qui, une fois déroulé, laissa apparaître un portrait de mon amie lors de son voyage à Seagard.

Je n'étais pas allée là-bas, j'avais simplement subtilisé une photo d'Eden pour essayer d'en faire quelque chose. J'y avais passé deux mois, et avec une photo qui bouge, ce n'était pas du gâteau. Mais le résultat valait la peine. Ce portrait là était beaucoup moins noir que les autres. Etais-je en train de me retrouver ? Eden avait un regard doux, rempli de regrets, peut-être, mais pas de noirceur. C'était un réel progrès.

Road to Liverpool Hgfhgf10

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 34
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12476
Date d'inscription : 22/02/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyVen 8 Mai 2009 - 14:13

Spoiler:
 

Eden attrapa le rouleau tendu par sa camarade et posa les yeux sur son propre visage retenant à grand peine le sourire ému qui lui taraudait le coin des lèvres.
Elle reconnaissait parfaitement cet instant.
Ce matin de promenade à Seagaard où Japhet avait emprunté l’appareil de Liam pour immortaliser ces moments. Eden avait été frappée par l’expression de son visage alors qu’elle contemplait Seth. De la tendresse, de la peur, de la douceur, confusion de sentiments mêlés. Elle qui s’appliquait chaque jour à paraître plus forte que la vie elle-même, pouvait offrir ce visage-là. Celui de quelqu’un qui aime et a peur de perdre.


- Tupp c’est…


Se qualifier de « magnifique », même sur un portrait pourrait éventuellement paraître légèrement narcissique.

- … c’est magnifique. Tu arrives à dessiner les émotions avec tellement de talent… c’est vraiment très beau. Je peux le garder ?


Evidemment qu’elle pouvait le garder, mais poser des questions stupides était parfois le meilleur moyen de détourner l’attention d’un œil brillant. Eden pinça les lèvres un instant en réponse au picotement qu’elle ressentait au fond de ses yeux gris. Seagaard était un trop plein d’émotions. On ne comprend à quel point l’autre peut vous manquer que lorsqu’il est parti. Une brusque envie de voir Seth s’empara d’elle. Le besoin de glisser sa main dans celle glacée du vampire, de respirer son odeur, de s’assurer qu’il allait bien, qu’il était là.
Elle inspira brusquement une grande bouffée d’air avant d’aborder son air coriace et entêté.


- Tupp, ne la laisse pas filer.


Elle soutint un instant le regard de son amie, consciente qu’en aucun cas Tuppence ne lui avait demandé son avis, mais persuadée qu’elle avait à le faire. Elle n’avait pas le talent pour dessiner un portrait de Tuppence qui soit aussi touchant, pas la capacité d’écrire de fabuleuses histoires, de pouvoir faire un cadeau à son amie qui soit aussi beau et personnel que celui-là, mais elle avait sa franchise et son courage pour la soutenir dans cet acte.

- Aimer quelqu’un c’est prendre beaucoup de risques. Les assumer c’est se battre jusqu’au bout.


Posant son portrait devant elle, Eden se perdit en contemplation des traits fins de Tuppence qui dessinait avec tant de justesse les émotions encore si présentes dans son être. Lorsqu’elle releva les yeux se fut pour qu’ils parcourent la cuisine dans laquelle elles se trouvaient. La maison de la mère de Tuppence avait ce côté « chez soi » qui attirait Eden à chaque fois. Une maison où on avait envie de rentrer, qui paraissait être une bulle aux remparts protecteurs contre les agressions du monde extérieur.

- C’est très beau chez toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
Tuppence Beresford

Nombre de messages : 156
Age : 27
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12043
Date d'inscription : 11/06/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyDim 10 Mai 2009 - 9:47

- Ma mère serait heureuse de te l'entendre dire. C'est une grande fan de déco. dis-je automatiquement.

car ce qui m'intéressait pour tout dire, c'était son regard sur mon dessin. Il me rappelait les premiers regards de Wilson son mon travail, ceux qui décelèrent de la fraicheur et de l'avenir dans mon style. Depuis févreier et la malheureuse histoire avec Shawn, j'avais retrouvé l'envie de me battre, vers mars, je réalisai le portrait d'Eden. Ceux qui suivirent réaffirmèrent mon style en démontrant une plus grande maturité.


- ça n'est nullement dans mon intention de la laisser filer.
Depuis février dernier j'ai entretenu une correspondance avec elle. Ma dernière lettre a été très maladroite. J'ai étalé mes sentiments comme la pire des confitures dégoulinantes car cette relation épistolaire ne me suffisait plus, et elle m'a priée de ne pas répondre à sa dernière lettre. Par contre, elle m'a demandé de continuer à dessiner.
C'était peut-être le plus difficile. finis-je en m'étranglant.

Depuis la rentrée, j'avais perdu le goût du dessin, et mon attitude générale détéignait sur mon travail. J'ai commencé à effectuer une gallerie de portraits au fusain et à la peinture. Tous avaient un dénominateur commun sans que je n'arrive à trouver lequel.
Enfin, bref, ses lettres m'ont aidée sans le vouloir à y voir plus clair. Le regard de ces portraits étaient le regard des autres tel que je l'imaginais à propos de mon histoire, de ma tristesse, et de mon amour. Love throught their eyes. Histoire de déprime, de déception, de pitié... C'était ça le point commun.

Je marquai une pause avant d'annoncer la nouvelle et l'idée qui avait germé avec elle la nuit précédente concernant Virginia.

- Le pote de ma mère qui m'avait publiée l'an dernier a vu mon travail. Je lui ai envoyé plusieurs lettres lui expliquant l'idée générale, le fil conducteur de tous ces portraits. Je lui en ai envoyé, il en a fait part à ses amis, et ils vont être exposés dans une petite galerie à Liverpool cet été.

Je sortis la maquette du carton d'invitation pour le montrer à Eden. Pas besoin de préciser que la tate Gallery avait participé en m'allouant une somme pour aider au montage de l'expo.

Road to Liverpool Ghdh10

- Je vais me rendre chez elle cet après-midi pour lui donner ce carton d'invitation pour le vernissage. Après je me débrouillerai... Qu'en dis-tu?

Seule Meghan était au courant pour l'expo. J'espérais qu'Een ne m'en voudrait pas. Surtout je comptais sur un avis franc avant de me rendre chez virginia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 34
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12476
Date d'inscription : 22/02/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyMer 13 Mai 2009 - 23:11


- Wow…


Parfois, on ne trouve rien d’autre à dire.
Eden cligna des yeux un instant devant le carton d’invitation, puis n’y résistant pas, elle l’emprunta à Tuppence d’un geste leste et, il faut l’avouer un peu brusque.


- Bouse alors…


Elle contempla un long moment la petite plaquette qu’elle tenait entre ses doigts et leva enfin les yeux vers son amie.

- Tupp… tu vas exposer !


Elle prenait conscience aujourd’hui de la volonté de Tuppence à réussir dans ce domaine. Elle n’avait rien dit jusque là. Après avoir soutenu le regard de sa camarade pendant une longue minute, elle consentit enfin à lui rendre l’invitation.

- C’est génial non ? Les gens vont venir contempler tes œuvres. Ton monde !


Pour la deuxième partie de l’histoire, Eden se percha sur un tabouret de la cuisine et s’empara d’une cuillère avec laquelle elle joua un court instant.

- Honnêtement il y a des chances qu’elle le prenne mal.


Cessant ses battements de cuillère, elle se repositionna un peu mieux sur son tabouret et posa ses grands yeux gris sur le visage grave de Tuppence. Elle n’avait jamais su tenir en place, ce qui était parfois gênant pour les gens à qui elle s’adressait qui se trouvaient pris de tournis ou d’énervement.
Se mordant la lèvre supérieure elle prit cependant son temps pour choisir ses mots.


- Cette femme t’as demandé de ne plus t’écrire après que tu lui as tout avoué. C’est criant non ? Si elle se fichait de toi Tupp’, elle n’aurait eu aucun problème à te répondre une part de ses niaiseries dont les gens raffolent. C’est flatteur d’être aimé par quelqu’un, on se plait souvent à l’entendre même quand on ne partage pas ces sentiments. Elle aurait pu continuer à écouter ton étalage de confiture, son égo flatté par ton amour. Elle ne l’a pas fait. Le fait qu’elle mette fin à votre échange de lettres montre qu’elle souffre.


Question personne qui repousse les autres pour se protéger, elle s’y connaissait. Elle avait passé cinq années à Poudlard à déboulonner chacune des personnes faisant mine de s’intéresser à elle avec la force d’une lionne. L’instinct de survie est parfois très développé chez les humains. Ils sont prêts à tout pour se protéger. Même à être seul.
Jusqu’au jour où l’on tombe sur un virus plus persistant que les autres. Qu’ils démolissent vos remparts à coup de pioche, vos idées préconçues à l’aide de tendresse ou vos peurs par leur présence silencieuse. Qu’ils soient un ange aux yeux clairs ou une jeune fille ébouriffée, certains ont la faculté de percer votre bulle et de l’agrandir jusqu’à englober le reste du monde.


- Faut que tu le fasses. Mais ça va pas être facile.


La question sous jacente ? Es-tu prête au cas où elle ne soit pas prête à te laisser entrer dans ta bulle ?

Eden bondit de son tabouret et se planta devant la fenêtre. Elle appuya son front contre le carreau et observa le petit jardin qui bordait la maison.


- Alors, on procède comment ? Je défonce la porte et tu lui lances le carton à la figure ? Ou on la plaque au sol et on lui fait entendre raison ?
Lança-t-elle dans un sourire ironique mais encourageant.

sa façon à elle de dire "fonce".
Parce qu'on a parfois juste besoin de l'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
Tuppence Beresford

Nombre de messages : 156
Age : 27
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12043
Date d'inscription : 11/06/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyVen 15 Mai 2009 - 18:27

Ecouter Eden parler d'oeuvres me fit prendre conscience que le visiteur lambda prendrait mes toiles pour des oeuvres. Ce constat m'effraya. Est-ce que je venais de prendre une dimension d'artiste? Du simple fait que j'allais exposer? Je pensais avoir une âme d'artiste, mais mon tempéremment ne m'autorisait pas à me projeter comme telle. Manque de fierté? Manque d'ambition? Je ne sais pas encore. L'été dernier, le fait d'avoir travaillé dans l'univers du dessin et d'avoir été rétribuée en tant que dessinatrice m'avait fait réfléchir. Là, j'étais devant le fait accompli. Les gens me verraient en tant qu'artiste, alors si je ne me voyais pas comme telle, quelle impression allais-je laisser? Quelle serait ma légitimité si cette ambition n'était pas assumée. Eden quitta le sujet en s'asseyant sur un tabouret, moi j'avais encore la tête dedans. Ne dit-on pas que devenir adulte c'est prendre conscience? N'étais-je encore qu'une enfant? Une artiste naïve?

C'était pour ce genre de question que j'avais aussi besoin de Virginia. Sa sagesse m'était bénéfique, son expérience aussi.

Et Eden? Comment se percevait-elle? Quelle était s projection pour l'avenir? Mon regard se posa sur elle en essayant d'imaginer ce qui sepassait dans sa tête... Je ne suis pas douée pour ça, alors ses paroles me ramenèrent à la réalité.
Qu'elle le prenne mal? Non, je la connais trop.
Qu'elle souffre? Je ne sais pas.
Que je le fasse? Oui, et je sais bien que ce ne sera pas facile... Tout se mélange dans ma tête quand je pense à elle. La moindre chose prend une importance considérable et glisse vite sur la planche savonneuse de la passion. Tout m'emporte quand il s'agit d'elle...

Mon silence face au débit d'Eden accentuait cette impression de trouble. Jusqu'à ce que...

- Euh... Franchement, je préfère la seconde option avec un avenant au contrat: JE la plaque au sol, et t'inquiète, je lui ferai entendre raison.
Non, sérieux, je sais pas. Rien que d'en parler j'en tremble...


star



La douche ne me donna pas plus de réponses. Je comptais bien sur l'action de l'eau chaude pour m'aider à y voir plus clair mais ce n'était pas le cas. Pendant que j'enfilai mon vieux jean, un pull léger et ma paire de baskets, je me rendis compte qu'on allait partir en live, totale impro. Punaise, je crois que j'aurais préféré me retrouver sur scène à Wembley pour un concert en boeuf avec les Stones! Mon estomac n'arrêtait pas de me jouer des tours. "Je le sais déjà que je suis stressée, pas la peine d'insister..." Mais allez donc parler avec un estomac vous!
D'ailleurs, était-ce vraiment la peine qu'Eden vienne? Est-ce qu'elle n'allait pas être de trop chez Virginia?

Dans le bus j'étais encore plus dans le doute jusqu'à me demander ce que je faisais là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 34
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12476
Date d'inscription : 22/02/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyJeu 21 Mai 2009 - 0:10

Prendre le bus était dérangeant. Les gens se collaient à vous, plaquaient leur main sur la rampe pour se tenir en vous arrachant deux doigts au passage et ne se gênaient nullement pour vous éternuer dessus. Eden jeta un regard de biais à une femme un peu courbée dont les narines menaçaient de passer de vie à trépas en moins de temps qu’il ne faut pour transplaner. Tuppence, accrochée à une rampe semblait pensive. Eden guetta l’arrêt suivant et se prépara à sortir.

- On descend au prochain.


Il fallait donc se rapprocher stratégiquement de la sortie si on ne voulait pas rater le coche en se laissant écraser par la foule au fond du bus. Entre temps, la dame dont les narines frémissaient sous le poids du rhume géant qui l’accablait émit une toux grasse qui fit reculer la petite irlandaise de quelques pas.

- des fois ça vaudrait le coup de marcher un peu plus.


A côté d’elle une jeune femme noire émit un petit rire et sortit une lingette antibactérienne qu’elle se passa sur les mains. Voyant l’intérêt qu’Eden lui portait, la jeune femme lui sourit et lui en tendit une après avoir désigné la dame au nez Niagara.

- C’est très efficace.
Lui murmura-t-elle.

Après un merci amusé, Eden prit ce qu’on lui tendait et se la passa sur les mains, prenant garde de ne plus toucher à rien jusqu’à l’immobilisation du bus.
Tuppence et elle se frayèrent alors un chemin jusqu’aux portes automatiques en jouant des coudes.

Elles déboulèrent dans la rue d’une petite banlieue bourgeoise de Liverpool où les maisons sont toutes entourées d’un joli jardin parfaitement entretenu.


- Wow.


Eden jeta un œil à Tuppence avant de lever les yeux au ciel. Oui, il pouvait y avoir plusieurs situations au cours d’une même journée nécessitant un « Wow » comme réponse.
Alors qu’elle replaçait consciencieusement une mèche de cheveux derrière son oreille, elle sentit les relents de citronnelle qui émanait de ses mains aseptisées par la lingette. L’odeur n’était pas désagréable mais plutôt persistante. Si elle lui piquait les narines à elle, elle imaginait aisément ce qu’il en serait pour Seth. Elle ne lui avait jamais demandé si les microbes avaient une odeur…

Tuppence avança un peu parmi les maisons qu’Eden trouvait plus jolies les unes que les autres. De briques rouges en façades blanches, elles s’alignaient toutes, couvertes de baies vitrées et agrémentées de porches qui devaient accueillir les confidences du soir.


- Je crois que je tuerai pour une maison comme celles-là.


Bon, légèrement excessif. Mais certaines étaient vraiment belles.
Tuppence s’arrêta devant l’une d’entre elle qui attira un sifflement admiratif d’Eden. La façade était parcourue par un treillis auquel s’accrochait un rosier d’une taille arrogante. LA maison ne faisait pas exception à la règle, un petit porche surplombait trois marches qui menaient à la porte d’entrée.
Eden se délecta de chaque recoin du jardin avant de reposer ses yeux sur Tuppence qui fixait la maison comme si elle allait en faire son quatre-heure.


- Ok… Prends-ton temps. Je t’attends là.


Eden grimpa sur le muret bordant le jardin et s’y assit, les jambes dans le vide, le dos appuyé contre un pilier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
Tuppence Beresford

Nombre de messages : 156
Age : 27
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12043
Date d'inscription : 11/06/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyJeu 21 Mai 2009 - 13:11

Moi, le bus, j'aime bien. C'est l'un des rares endroits dans une ville où l'on peut rencontrer des gens, se livrer à une conversation amicale pour quelques minutes, et la reprendre le lendemain à la même heure. Selon les personnes, évidemment, la chose est plus aisée ou non. Il est évident que ceux qui ont leur MP3 sur les oreilles ou le nez enfoncé dans un livre ne seront pas des plus bavards. Au contraire, ce sont ceux qui ont la plus forte propension à juger ou jeter des regards en coin. Malgré cela, moi, j'aime bien le bus. Et puis, combien de fois l'ai-je pris l'an dernier pour me rendre au 18 Temple Street pour voir Virginia?

Eden empestait la citronelle! Elle aurait pu parer à une attaque en piqué
d'une armée de moustiques à elle toute seule! Non, je ne le lui avais pas dit. A l'évidence, elle n'apprécie pas les transports en commun comme moi.

Pendant que nous couvrîmes le reste du trajet, mes doigts jouaient dans ma poche sur le petit carton d'invitation que je comptais donner à Virginia, et sur un autre morceau de papier miniaturisé. Cela, je ne l'utiliserai que si les choses se passaient bien entre elle et moi...

- Wow.

Sourire en coin. Moi aussi j'avais eu la même réaction la première fois que je m'étais retrouvée là. En plus d'avoir la peur au ventre, j'avais la nette impression que je n'étais pas dans mon monde. Et ça, Virginia, qui n'avait pas la moindre enie de jouer les baby-sitter ou les pygmalions, me l'avait bien fait ressentir. Il avait fallu du temps pour qu'on s'apprivoise l'une à l'autre. Quelques noms d'oiseaux avaient fusé (de ma part), et quelques planches avaient été usées.

- Je crois que je tuerai pour une maison comme celles-là.

Je restai bête. Il me semblait que tout était à recommencer, et c'était le cas. Mais à coeur vaillant, rien n'est impossible, alors... oui, il me tardait de pousser la porte.

- Ok… Prends-ton temps. Je t’attends là.

Je m'avançai vers l'entrée sans me rendre compte qu'au premier étage, un rideau avait bougé. Quelqu'un nous avait observé depuis notre arrivée devant le porche. ça ne pouvait être qu'elle.

Mon coeur battait fort, beaucoup trop fort à mon goût pendant que je tapais à la porte...

Lorsqu'elle s'ouvrit, elle laissa apparaître un visage marqué par la surprise.

- Salut. osai-je timidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 34
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12476
Date d'inscription : 22/02/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyJeu 21 Mai 2009 - 22:31

J’ai tout de suite compris pourquoi.
Pourquoi nous étions là.
Pourquoi Tuppence se battait.
Virginia était une femme magnifique dont le charme avait opéré dés qu’elle avait ouvert la porte.


- Tuppence ?

Son beau visage accusait le coup.
Sa bouche s’ouvrit sous le poids de la surprise, pendant qu’elle secouait sa cascade de cheveux bruns, semblant nier ce qu’elle voyait.
Du haut de son muret, Eden ne pouvait détacher ses yeux de Virginia. Cette dernière lui jeta un œil par-dessus l’épaule de Tuppence. Un simple regard, bref et intense qui suffit à Eden pour avoir l’impression de trahir cette belle femme.


Tu délires ma vieille.

- Mais qu’est-ce que tu fais ici ?

Etrange.
Elle avait eu l’immense honneur de croiser la route de vampires, fantômes, loups garous, situations embarrassantes, effrayantes, périlleuses et pourtant, aussi étonnant que cela paraisse, elle se sentait aujourd’hui plus impressionnée par le regard de cette femme que par le reste.
Les yeux bleus de Virginia étaient empreints d’une douceur meurtrie accompagnée d’une force qu’Eden ne put s’empêcher de remarquer.

Lorsque Virginia leva à nouveau les yeux vers elle, Eden soutint son regard d’un air grave avant de laisser plus d’intimité aux deux jeunes femmes en se retournant sur son muret.
Elle observa donc les maisons du voisinage, se demandant quels autres secrets pouvaient abriter ses porches.
D’autres amours contrariés ?
Des familles unis pour soutenir l’un des leurs envers et contre tous ?

Dans le jardin voisin, une petite fille observait Eden, sa corde à sauter pendante, la bouche en cœur et l’œil malicieux.


- Si vous vendez des biscuits, vous avez pas frappé à la bonne porte. Elle m’en a déjà pris trois paquets la semaine dernière.


Eden haussa un sourcil.

- Qu’est-ce qui te fais croire qu’on vend des biscuits ?

- Ben… t’habites pas ici. Et puis t’as le foulard des scouts.
Lança la gamine fière d’elle en désignant du doigt un morceau de la cravate de Poudlard qui dépassait du sac d’Eden.
- C’est ça. On vend des biscuits. Tu es drôlement futée dis-moi.


Eden remit vivement sa cravate dans son sac, ne voulant attirer l’attention d’une enfant curieuse sur le blason de l’école. La petite haussa les épaules d’un air faussement désinvolte avant d’ajouter de sa voix fluette.
- En tout cas, vous, vous êtes pas douées. Elle n’a pas l’air super contente Madame Cartwright…


N’y résistant plus, Eden tourna à nouveau la tête vers le porche. Madame Cartwright ne pouvant être que Virginia. Cette dernière, en effet, fronçait les sourcils en écoutant Tuppence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
Tuppence Beresford

Nombre de messages : 156
Age : 27
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12043
Date d'inscription : 11/06/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyVen 22 Mai 2009 - 9:49

- Mais qu’est-ce que tu fais ici ?

"Relax..."

Mon estomac se remit à faire le yo-yo, tout comme lorsque je pris ma douche. Virginia avait aperçu Eden. Je le sais parce que son regard quitta mesyeux pour aller faire un tour derrière mes épaules. Une fois passée la surprise, son visage prit une toute autre expression.

- Je suis venue te donner quelque chose.

J'étais en plein cent mètre rame libre. Voilà, ça y était, l'impro était là.
C'est la lutte finale et c'est là que les Athéniens s'atteignirent... Il me fallait repartir du bon pied. Vu qu'elle ne m'avait pas invitée à entrer, je n'avais plus qu'à jouer mon césame.

"Take it easy..."

- Je suis en vacances pour quinze jours, alors j'en ai profité.

Ma main partit en exploration de ma poche pour sortir le petit bristol sur lequel mes doigts jouaient tout à l'heure. Mais j'étais tellement stressée qu'il me semblât bien que ma poche s'était mystérieusement agrandie de manière à ce que ma main puisse à présent se perdre à l'intérieur.

Quand le petit objet fut saisi, je me rendis compte que le simple fait d'être là, en face d'elle et de lui parler m'avait fait oublier ces mois d'absence et à panser quelques plaies. Mes sentiments pour elle n'avaient pas changé. Mais qu'en était-il pour elle? De haut de ma candeur je n'avais pas seulement imaginé qu'elle aurait pu continuer le cours de sa vie, et que le rideau qui avait bougé à la fenêtre de son atelier au premier étage n'avait pas été entreouvert par elle...

- Je ne veux pas te déranger, j'aurais peut-être dû prévenir.

"For there is nothing that we can do."

C'était vrai finalement. Qu'est-ce que je croyais, qu'elle m'attendait?

- Enfin, voilà. Je suis venue te donner ça. dis-je simplement en lui tendant le carton d'invitation. C'est le premier carton d'invitation. Je voulais qu'il soit pour toi parce que, sans toi, il n'y aurait pas d'exposition. Je ne sais pas si Wilson t'en a parlé. Je lui avais demandé de garder ça secrêt.

"Relax, take it easy
Blame it on me or blame it on you."

Voilà, c'était dit. Eden n'aurait sans doute pas attendu trop longtemps.

- Bref, j'aimerais bien que tu sois là en juillet.

Non mais qu'elle horreur! Jamais dans mes pire cauchemars je n'avais fait pire. J'étais désabusée, persuadée que la conversation allait s'arrêter là. En plus je lui avais dit tout ça tête baissée, comme si j'avais peur de ne plus pouvoir sortir de la piscine de ses yeux.

Pourtant, ça ne me faisait pas ça avant.

It’s as if I’m scared.
It’s as if I’m terrified.
It’s as if I scared.
It’s as if I’m playing with fire.
Scared.
It’s as if I’m terrified.
Are you scared?
Are we playing with fire?


Dernière édition par Tuppence Beresford le Lun 1 Juin 2009 - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 34
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12476
Date d'inscription : 22/02/2008

Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool EmptyLun 1 Juin 2009 - 0:16

Virginia regarda le petit carton pendant de longues minutes mais ne tendit pas une main pour l’attraper.
En revanche, elle releva les yeux et contempla Tuppence, son regard empli d’une expression indéchiffrable.


- Et après ?


Elle dégagea son visage des mèches brunes qui l’encombrait en un mouvement de tête qui lui permit de dissimuler un affaissement des coins de ses lèvres. Lorsqu’elle releva les yeux, ce fut pour constater que Tuppence conservait la tête baissé. Ses prunelles désespérément fixées sur ses chaussures, comme si la solution pouvait se trouver là.

- Je vais venir, je verrais ton travail. Tes portraits me plairont, Wilson te dira que tu as du talent, tu seras ravie, tu souriras, tu seras toi … et après ? Une fois tout ça Tuppence ? Tu repars dans ton école, je repars dans ma vie. Et puis quoi ? Quelques lettres ? Du silence ? Et puis quoi Tuppence. Pour quoi es-tu là ?


star


- Non là, c’est clair, c’est pas pour des gâteaux.

- On ne peut décidément rien te cacher…

- N’empêche que vous vous en sortez mal pour ça aussi.

- La ferme.


Eden soupira puis détourna les yeux par pudeur pour son amie et comptant quelque peu sur la gamine pour l’informer d’un éventuel besoin d’intervention.

Et tu ferais quoi ma grande ?

star


En écho à la petite irlandaise, Virginia soupira à son tour. Son regard se perdit au loin un instant et sa main se tendit vers le carton d’invitation qu’elle saisit. Ses longs doigts fins se refermèrent sur le petit papier cartonné. Elle posa ses beaux yeux dessus et laissa retomber sa main le long de sa cuisse, abandonnée.

- A travers leurs yeux ?
Questionna-t-elle doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Road to Liverpool Empty
MessageSujet: Re: Road to Liverpool   Road to Liverpool Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Road to Liverpool
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: En dehors de Poudlard :: A travers le Monde-
Sauter vers: