Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Gryffondor] Meghan Cameron - 6ème année (16 ans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meghan Cameron
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 10724
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: [Gryffondor] Meghan Cameron - 6ème année (16 ans)   Lun 1 Sep 2008 - 20:39

1. Identité de votre personnage:

Avatar choisi:
Noémie Lenoir
Prénoms: Meghan Andromaque Ysabella
Nom: Cameron
Sexe: G
Nationalité/ville: Écossaise/ Stonehaven (à 25 miles environ d'Aberdeen)
Parents: sorciers
Particularité: aucune



2. Imaginez une petite histoire ou une petite anecdote à travers les pensées de votre personnage, le jour où il doit se rendre à Poudlard pour la première fois. Tâchez de glisser des événements de la vie de votre personnage, des caractéristiques de sa biographie pour commencer à le dessiner.

J'ai toujours aimé la pluie.
Et il pleuvait ce 1er septembre. Mon premier septembre?

J'entendais le ciel dégouliner le long des tuiles de Dhomh Tuarach. La Tour de feu. Le manoir des Cameron. Chez moi, quoi. Il était quelque chose comme cinq heures du matin et je ne dormais pas. plus. Tout était encore silencieux, hormis les ronflements d'Adalbert qui avait encore dû choisir ma porte comme oreiller. Rien d'autre que le ruissellement des gouttes de pluie. Je goûtais les derniers instants de répit avant la grande aventure.
Car je partirais seule pour Londres. Mes parents étaient prévenus.

Pour eux, ça n'était qu'un caprice d'enfant, un caprice de plus. Pour moi, c'était la seule chose que j'avais trouvé pour prouver que, moi aussi, je méritais le nom des Cameron. Partir ainsi, toute seule dans le monde hostile des Moldus, c'était mon morceau de bravoure, mon rite de passage, mon épreuve pour devenir une "grande".

...

Le déjeuner se passa sans encombre, alors que Kim, mon frère riait à la moitié de mes questions ("On étudie de vrais animaux en SACM?", "c'est vrai qu'il y a des duels dans les couloirs?", etc). Mes parents souriaient doucement, se remémorant probablement leur propre "première fois".
Le chocolat et le croissant ne passaient pas. Je pensais à ma malle qui m'attendait près de l'âtre. Je refis le check-point une dernière fois, abandonnant mon petit déjeuner.
Un peu de poudre de cheminette plus tard, après des "au revoir" que j'avais essayé de rendre le moins larmoyant possible, je me retrouvais dans l'âtre de Raleigh et Anh, oncle et tante maternels, en plein cœur de Londres. Ok pour l'aventure mais le verdict parental m'avait interdit le long périple Stonehaven-Londres en solitaire.
Là, en théorie, vous auriez droit au récit d'un épisode qui n'a absolument rien de palpitant.
Un petit saut dans l'espace-temps et me voilà dans les rues mouvementées de Londres, une malle contenant toute ma vie et épuisant toutes mes maigres forces, au bout de mon bras.


-Je peux t'aider, jeune fille?

"Nohoon."

C'était tout ce que j'étais parvenue à bégayer.
L'homme n'était pas vraiment du genre ogre poilu et menaçant mais, d'un seul coup, la peur m'avait frappée plus vite que la foudre: il savait. Il savait que j'étais une sorcière, que l'Inquisition avait échoué à nous éradiquer et "ils" allaient m'emmener pour me faire monter sur un bûcher. Alors que mes parents m'imaginaient déjà à King's Cross. Alors que mon frère plansantait sans doute avec son ami Edward à propos de la petite Meg qui s'était perdue et qu'il allait bientôt ("-Oh, pas tout de suite...") aller cherché. Alors que je savais tout juste faire léviter une plume et que j'étais très certainement incapable de lancer un "Gèle-flamme" et sans doute plus d'éteindre un incendie moldu.

Maintenant que j'y repense, je devais avoir une tête furieusement comique, mes boucles brunes lestées de pluie avec une larme au bord des cils que je croyais avoir habilement camouflé en une goutte d'eau.


-Hé! Pleure pas, pitchoune! Je vais pas te manger.

C'était tout juste s'il n'était pas parti d'un gros rire gras.
J'eus un bref instant d'hésitation.
Bien sûr que je le savais que les Moldus n'étaient pas des cannibales. Bien sûr.


'Je peux pas mourir avant d'avoir vu Poudlard. Je peux pas mourir avant d'avoir vu Poudlard.'

Je sais qu'à onze ans, on n'est plus censé croire aux histoires de Moldus cachés sous le lit pour nous emporter par une nuit sans lune. Pour ma défense, il faut dire que j'ai toujours été assez crédule. Et très impressionnable.
L'ogre me flanquait la frousse et je retrouvais ma petite musique familière. Dès qu'un danger me frôlait (réel ou non), c'est ce que je me répétais comme un mantra, avec une légère variante au fur et à mesure que je grandissais. "Je peux pas mourir avant le prochain Noël". "Je peux pas mourir avant de voir la mer". J'avais passé tout l'été à me nourrir de "Je peux pas mourir avant d'avoir vu Poudlard". Et j'avais survécu.
C'était pas tant une prière qu'une sorte d'affirmation à laquelle je m'accrochais.
Et j'avais survécu. C'était bien une preuve que ça marchait, non? Un ou deux ans plus tard, je passais aux "Je peux pas mourir avant d'avoir aimé un garçon" et autres "je peux pas mourir avant d'avoir mes BUSEs", etc. Même maintenant, alors que je suis beaucoup moins effrayé par l'avenir, j'ai gardé ce vieux réflexe et je me surprends parfois à murmurer un "je peux pas mourir avant...". Avant d'avoir revu Logan.

Sauf que vous ne savez pas encore qui c'est. Je vais y revenir.
Mais revenons d'abord à nos dragons. L'ogre.


-Dis-moi plutôt où tu vas, petit mulot, avec cette grosse malle? King's Cross?

Je hochais docilement la tête, bien consciente que c'était une drôle de manière de s'y prendre s'il avait vraiment voulu me faire brûler. Peut-être que je verrais Poudlard finalement.
Selon les dires de l'orge, je n'étais plus très loin. Et j'étais trop stressée pour penser à un guet-happen.

King's Cross, enfin.
C'était presque arriver en terrain familier.
Une nouvelle foule bigarrée. Mais dans cette foule, il y avait, bien dissimulés, mes semblables.
Le garçon, là-bas, paraissait un peu perdu. C'était peut-être un des "miens". Il surprit mon regard parce qu'il me rejoignit. Partagée entre la curiosité (avoir peur n'empêche pas d'être curieuse, c'est bien le problème) et l'envie de partir en courant, je restais là à le regarder s'avancer. Ma malle était trop lourde pour prendre mes jambes à mon cou. Un sourire en coin, il s'arrêta à deux pas de moi.
Je ne sais pas où je trouvais la force de lancer la conversation. Avec un inconnu.


"Salut-toi-aussi-tu-y-vas?"

Le tout agrémenté d'un regard que j'espérais explicite.
Il éclata de rire.
Ah.


-Où, je ne sais pas. Mais sans doute que je vais quelque part. On va tous quelque part.

'Hein?'

"Euh..."

-Ok. On recommence. Tu t'appelles comment? C'est comme ça qu'on commence les conversations, en général, tu sais?

Mon regard tomba sur ce qui aurait dû me frapper tout de suite. Ou plutôt il ne tomba pas. Ce garçon n'avait pas de bagages. Un Moldu.

"Euh."

-Ok. Moi, c'est Logan. Et toi?

"Siam."

-C'est pas un nom, ça.

'Merci.'

C'est vrai que c'était pas un nom. C'est mon frère qui l'avait trouvé, u jour de pluie. L'ensemble de mes initiales, à l'envers. Meghan Andromaque Ysabella Cameron. C. Y. A. M. . Mais j'aimais beaucoup la version du:


"C'est "mais" à l'envers.

...

En vrai, je m'appelle Meghan."


C'est le moment que choisit Lady J. pour se manifester par un croassement minuscule qui avait tout du couinement. Qui se ressemble... A l'évidence, elle couinait l'heure. Onze heures moins quart. Il fallait y aller. J'étais bien capable de louper mon train. J'allais faire demi-tour, malle en main, quand Logan m'arrêta d'une main légère sur mon bras. Un baiser et un sourire pas vraiment d'excuse plus tard, et:

-Tu pourrais mourir demain.

Il ne le savait pas mais c'était ce qui me tenait éveillée chaque nuit.
Je ne le savais pas pas toute ma vie allait être basée sur cette petite phrase. Par la nuance qu'elle imprimait sur ma mémoire. Je pourrais mourir demain. Alors, il ne fallait pas que je regrette de ne pas avoir vécu avant. Au lieu de vivre dans la peur, je devais juste vivre. Je n'étais pas sûre d'y arriver. Mais je me promettais de m'y essayer.
Il se détourna d'une pirouette et je me mis à la recherche de mon quai 9 3/4.

Et le Poudlard Express, au milieu de son panache de fumée me parut non plus comme une fin mais comme un début. Ce qui ne m'empêcha pas de rester silencieuse durant tout le voyage, petite silhouette assise en bout de banquette au milieu de cinquièmes années fêtant leur retrouvaille. Je réfléchissais. Beaucoup.
Et j'étais silencieuse, encore, pour la traversée en barque, puis quand on nous accueillit à l'entrée du château, qu'on nous présenta le Choixpeau qui allait nous répartir. Silencieuse toujours pendant l'appel des noms. J'étais alors au diapason du reste du château. Mais si je me gardais de parler, c'était parce que j'observais tout avec un goût nouveau et que je voulais enregistrer chaque détail. Mais aussi, j'aurais...


-Cameron, Meghan.

Un pas, deux pas. Un tabouret sur lequel je m'assis.
Je fixais ledit Choixpeau qui oscillait au-dessus de ma tête (superbe exercice occulaire au demeurant) avec une intensité telle que je devais donner l'impression de craindre une ponction crânienne. Je n'en était pas loin. Il fallait bien que le choixpeau trouve sa réponse quelque part. Alors, soit il était le leggings le plus puissant que je connaissais (et je n'en connaissais pas beaucoup) soit le procédé était un peu louche et... douloureux.
Je fermais soudain les paupières en songeant que je n'aurais plus le temps de formuler d'autres prières Au moins, la dernière que j'avais formulé s'était réalisée. J'avais vu Poudlard avant de mourir.


'J'aurais tellement aimé connaître ma salle commune...'

Une sorte de velours doux m'effleura le front, tandis que je sentais un léger poids se poser sur mon crâne. Le poids du savoir. Le poids du secret. Le poids de la culpabilité?
Le Choixpeau avait pris sa place et une voix murmura à mon oreille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meghan Cameron
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 10724
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: [Gryffondor] Meghan Cameron - 6ème année (16 ans)   Lun 1 Sep 2008 - 20:43

(le message... lalala... longueur autorisée)


3. Quels sont les trois choses les plus importantes dans votre vie?

* le monde imaginaire où je peux m'évader
* Logan
* la magie sans qui je ne serais pas ce que je suis




4. Vous ne pourriez pas passer une journée sans...

...essayer d'en goûter chaque instant.



5. Votre personnage en quelques lignes (3 à 5 lignes)

Principales qualités: discrète, souriante, serviable, poli, romantique, douce, compréhensive, posée, enjouée, passionnée, intelligente, réfléchie, loyale, stylée, délicate, attentionnée, compatissante, malicieuse, pétillante...

Principaux défauts: influençable/manipulable, paranoïaque, obstinée, rancunière, grande tendance au doute et à la sous-estimation, superstitieuse, hypocondriaque, stressée, perfectionniste...

Hobbies magiques: le Magicienne, au Quidditch, je préfère le Quodpot, sa variante américaine, les Bavboules et les croisés magiques.

Hobbies non magiques: la lecture, la danse, la photographie (bon, c'est un peu magique, mais hein?), la mode

J'aime la pluie, les cumulo-nimbus, observer les nuages, l'odeur des plantes après la pluie, l'odeur des plantes séchées dans la boutique de mon père, les pavés de 900 pages, mettre mes mains dans mes poches pour regarder un ciel d'orage, me taire et écouter parler les autres. C'est comme ça qu'on apprend vraiment à les connaître. J'aime aussi le caramel qui craque sous la dent, ma grenouille albinos Lady J., écouter les Sisters bien au chaud dans mon lit, etc.
J'aime aussi descendre la nuit dans la salle commune. Pieds nus sur les dalles. Pieds nus sur les lourds tapis. Quand les fauteuils esseulés se reposent de tous les corps qu'ils ont porté. Je m'assieds dans un coin, une bougie à la main, en tailleur. Et je lis.


Je déteste qu'on me prive de mon libre-arbitre pour mon "propre bien", les longues journées caniculaires, les corvées ménagères, les gens qui jugent sans me connaître, les désagréments de l'adolescence, mes genoux cagneux, qu'on ampute mon prénom, Meghan, c'est très joli comme ça, pas besoin de le tronquer en un "Meg" ou "Meggy", mais, pire que tout, je déteste quand ma mère se met à me sortir son "Écoute Meghan Ysabella"...

Situation familiale: Ma mère, Siobhan, fait la pluie et le beau temps. Au sens propre. Elle a été météoromage avant d'être admise à la Maintenace Magique au Ministère. Elle est également consultante pour la RITM. C'est une femme fière et sévère mais dotée d'une grande capacité affective. Je l'ai longtemps crainte mais je sais que je pourrais toujours compter sur elle. Mon père, Alasdair, est un herboriste spécialisé dans les plantes rares. Lui est plus posé, c'est à lui que je ressemble. C'est l'image même du papa gâteau, toujours à l'écoute et prêt à se couper en quatre pour ses deux enfants. Mon frère et moi. Mon frère, donc, Joachim, plus souvent appelé Kim tout court. Il est à Serpentard, une année juste au-dessus de moi. Lui aussi est assez fier. Si je ressemble à mon père, lui a tout hérité de ma mère. Au-delà de ses airs hautains, il a un cœur d'or. Il sait juste bien le cacher. Mais il sait aussi me faire rire et c'est le seul à savoir vraiment comment me prendre quand je pars dans mes "humeurs".
vous parlerai mieux d'eux plus tard. Un jour.


La vie avant Poudlard: la vie de famille a été plutôt tranquille. J'ai grandi dans un univers uniquement sorcier où on omettait de mentionner mon oncle Peter, 100% moldu, ou ma Grant-Ma Elga, née-moldue. Mais en-dehors de ces petits secrets, rien de bien particulier. Je ne sais pas, ma vie ressemble sans doute à celle de dizaines de petits Écossais, Anglais, Gallois ou Irlandais... Des jours tristes et des jours gais, des fous-rires et des larmes. Ca me paraîtrait un peu présomptueux de prétendre que mon histoire est particulière ou hors-norme. C'est ma vie, tranquille et suivant son cours.
Tous les dimanches, on avait droit aux réunions de famille. J'ai assez peu de cousins et de cousines, encore moins de mon âge. Alors, pendant que les grands parlaient, Kim me racontait des histoires. Deux enfants au milieu des adultes, ça renforce des liens déjà forts. Le moment le plus difficile a été quand il est parti pour Poudlard, me laissant seule derrière. Je lui en ai beaucoup voulu. Deux jours. le troisième, je priais pour qu'il s'enfuit et qu'il vienne me chercher. Durant cette période, mes parents multipliaient les sorties pour essayer de me changer les idées sans vraiment comprendre que j'aspirais surtout à la tranquillité du manoir où je pouvais compter les jours.
Pour le reste, mes parents ont toujours bien gagné leur vie et nous n'avons jamais manqué de rien. On assistait à la finale de Quidditch annuelle, on partait en vacances en Europe, on avait les derniers gadgets du monde sorcier. On était peut-être un peu gâté. Tout nous tombait tout cru dans la bouche.


La vie à Poudlard: Mes premières années à Poudlard m'ont rendue un peu moins sauvage. Je m'y suis fait quelques ami(e)s qui ont confiance et l'ensemble de la vie étudiante est plutôt à mon goût. Je suis devenue un peu moins bizarre, me fondant plus ou moins dans le moule. En tout cas, c'est ce que j'espère. C'est ce que j'ai voulu. Je ne suis pas du genre bout-en-train. Je ne suis pas le genre de fille qu'on remarque en classe. Je suis bonne élève mais loin d'être excellente. Comme tout le monde. Se fondre dans la masse, c'est le meilleur moyen de ne pas se faire remarquer. Et ne pas se faire remarquer, c'est la clef pour être soi-même.
Non, je n'ai jamais cherché à me distinguer des autres. De mon point de vue, on est mieux au sein d'un groupe qu'isolé à sa périphérie. Ca n'empêche pas d'avoir une identité propre et une opinion personnelle, c'est surtout qu'il s'agit de faire l'effort de ne pas se heurter à autrui. Se fondre dans la réalité pour éviter le rejet. Ce n'est peut-être pas la preuve d'un grand courage mais c'est ma façon de vivre. On a tous besoin d'être aimé. C'est notre plus grande faiblesse.
A Poudlard, ils ne sont que quelques uns à vraiment me connaître, à savoir qui est Meghan Cameron. Ca ne me gêne pas. Peut-être que les autres, ne seraient pas capables de m'accepter comme je suis vraiment.


Mes matières préférées: divination, soins aux créatures magiques, métamorphose, botanique.


Description physique: ici encore, j'essaye d'être comme tout le monde. Mais c'est un peu plus difficile. Je ne suis pas très grande mais pas vraiment petite. Plutôt mince mais pas maigre, avec quelques rondeurs pas toujours bien placées.
Le reste, je n'y peux rien. Une peau que les plus poétiques diront d'un ébène clair, les gourmands parleront caramel, d'autres de café au lait. Les plus terre-à-terre diront métissée. Le tout agrémenté de boucles brunes qui sont tout sauf domptables. Et les yeux verts. Ca, c'est la chose dont je suis vraiment fière.
Dans l'ensemble, quand je ne porte pas les couleurs de ma maison, je porte toujours du blanc. du blanc et des bijoux en argent.




6. Comment ou par qui avez-vous connu le forum?


Par ma Toupie. Tuppence Beresford.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau Magique
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 339
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 13570
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: [Gryffondor] Meghan Cameron - 6ème année (16 ans)   Mer 3 Sep 2008 - 11:38

Du calme, jeune fille!
Ta vie semble gouvernée par la peur. Mais la peur peut également être une forme étrange de courage. Quoi qu'il en soit, j'ose espérer que tes futurs amis de Gryffondor sauront t'aider à avancer dans la vie et à te rendre moins farouche.
Mais n'oublie jamais que le courage, c'est d'agir malgré la peur.


- tout d'abord, laisse-moi te souhaiter la bienvenue sur DP Le Théo
- le règlement est signé
- l'avatar est ok, c'est parfait
- quand tu auras un peu joué, pense à nous faire découvrir ton personnage au travers d'une biographie
- une dernière chose: bon jeu Le Théo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Gryffondor] Meghan Cameron - 6ème année (16 ans)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Gryffondor] Meghan Cameron - 6ème année (16 ans)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Cérémonie des répartitions-
Sauter vers: