Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 12878
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Mer 28 Mai 2008 - 13:39

La fin de l'année (et de sa scolarité) approchait à grands pas, mélangeant fierté et nostalgie dans un cocktail détonnant. Et Mélusine avait pris la sage résolution de condenser en un mois ses sept années au château. Comme une sorte de piqûre de rappel avant le grand départ.
La liste était longue, elle avait donc pris les devants et commencé dès le mois d'avril. Orgie de jus de citrouille, trip entre Rouges, balades dans la forêt interdite (elle ne serait pas interdite, ça serait beaucoup moins amusant), duels de Quidditch, fritage en tout genre, etc. ET les retenues. La vie à Poudlard ne serait pas la vie sans ses sempiternelles retenues. Elle s'était donc arrangée pour en récolter une ou deux (on n'imagine pas combien c'est facile). Sa cible était toute trouvée: le professeur Rogue. Vraiment facile quand le prof en question a un comportement si prévisible. Un peu de chahut associé à un écusson rouge-et-or et une crinière de feu donne quelque chose dans le genre:


(ton doucereux) - McEwan, en retenue mercredi prochain.

Vraiment trop évident. Une McEwan de six ans arriverait au même résultat.
Passons.

Le mercredi était donc arrivé et ladite McEwan se demandait si ses idées étaient si exceptionnelles. S'auto-infliger une punition roguienne. Mouaif. A tous les coups, elle allait avoir droit à "éviscérez des veracrasses avec les dents" ou "enduisez chacun des chaudrons (il y en a 2500) avec de la bave de scroutt". Bref, que des réjouissances en perspective. Finalement, ça, ça lui manquerait pas l'an prochain.

En attendant 14 heures (les instructions à suivre n'apparaîtraient qu'à cette heure-là. Vous croyiez vraiment que Rogue allait daigner déplacer son scalp huileux pour lui donner ses consignes?), Mélusine, jamais à court d'idées, organisa une course de chocogrenouilles. Comment chacun le sait, les chocogrenouilles ne font qu'un seul grand bond. Il s'agissait donc de les placer de manière convenable sur la ligne de départ pour qu'elles atteignent sans encombre la ligne d'arrivée (la bouche de Mélusine Mouna Maëwen Myrzam McEwan en personne... les petites veinardes!). Et les heureuses gagnantes gagnaient le droit d'aller barboter dans les sucs gastriques mcewaniens. Les autres (celles qui avaient atterri sur le sol plein de poussière) seraient réservées à divers amis et connaissances. pauvres eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 10955
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Mer 28 Mai 2008 - 14:31

Il est vrai que l’humour fait défaut à beaucoup de gens.
Certains possèdent un humour si particulier qu’ils sont les seuls à le comprendre.
D’autres encore ont des humours qui diffèrent en poids ou en profondeur.
Bref, il n’est pas rare que les humours de deux personnes qui en sont pourtant emplie chacune de leur côté ne soient pas compatibles.

Visiblement, l’humour Evans et celui de son professeur sont de cette trempe là. Pas un instant, Shawn ne doute que son professeur en possède. De l’humour. Visiblement, il diffère du sien. En particulier en ce qui concerne les écossais.
Pas étonnant.
Les « hommes en jupettes à carreaux » comme s’est appliqué le jeune homme à les qualifier durant son devoir ont un sens du patriotisme et des valeurs qui ne lui échappe pas.
Au contraire.
Mais quel bonheur de provoquer lorsqu’il y a réponse en face.
La réponse est cependant cuisante : Adieu promenade en ce beau mercredi.

Retenue une fois de plus.

Si Poudlard produisait des abonnements dans ce domaine, Shawn aurait certainement opté pour la carte de fidélité. Un tarif de gros. Parce que décompter les heures devenait bien peu rentable pour tous.
Sac jeté négligemment sur l’épaule, il traverse le couloir menant aux cachots d’un pas nonchalant. Les retenues en sous sol se passent généralement bien pour les verts. Rogue étant à l’origine des consignes, il s’arrange souvent pour que sa maison ne pâtisse pas trop de l’injustice des autres professeurs. C’est donc en sifflotant avec une arrogance respirant le naturel que le jeune homme pénètre dans la salle, affichant un air d’indifférence totale qui envahit son beau visage depuis plusieurs années.


"Scrouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiicchhhhhhhhhhhhhhh !"

Allons donc…

Sous son pied droit vient de succomber ce qui semble être une chocogrenouille à voir le peuplement principal de la pièce. Gravitant autour des batraciens lactés, toute bouche ouverte, Mélusine McEwan et ses yeux vifs naviguent au sein de la colonie bondissante.
Shawn soulève prudemment le pied et ramasse feu-Kermit
.

"Tu en as perdu une McEwan."


Avec un sourire narquois, le jeune homme tend la galette chocolatée à la Rouge et Or.

Qu’est ce qu’elle fait là ?

"Je suis navré d’interrompre tes activités…acrobatiques, mais vois-tu, je pense que ta ménagerie et toi allez devoir céder la place."


Par Merlin ces yeux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 12878
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Mer 28 Mai 2008 - 17:49

Tous des gêneurs!
Il devait être approximativement 13h54min03sec (ce qui lui laissait encore, pour les pas doués en calcul, 5 minutes et 57 secondes de détente) quand un gêneur vint empiéter sur son territoire. SON territoire.
Bouse, elle était en retenue. Si on ne pouvait même pas en profiter pour avoir un moment à soi...

Le gêneur l'interrompit donc en pleine mastication de sa dix-huitième chocogrenouille, alors que la Miss Chocogrenouille suivante s'apprêtait à faire un défilé inoubliable. Ca allait pas beaucoup aider le nouveau venu à gagner des points dans le mélusinomètre émotionnel.
Le "Scrouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiicchhhhhhhhhhhhhhh" sonore fut l'oeil de doxy qui fit déborder le chaudron. Un assassin de chocogrenouilles en plus! Z'allaient pas être copains, le gêneur et elle.

En résumé, Mélusine McEwan se tourna vers le nouveau venu, le regard tueur...


"Raaaaaaaaaah! Casse-toi! Fous-moi la paix! Ce que tu veux mais..."

...le regard tueur mais la bouche pleine. Traduction:

"Mwraaaaaaaaaaaw! Kwasstwa! Fouhwalahai! Heuktuheumwai..."

Mais son regard tomba sur la cravate Verte-et-argent. Un Mec. Un Serpentard. Le regard qui tue. Et les joues en feu. Dans le désordre.
Pas de "rends-moi ça". Non. Juste la pratique de son deuxième troisième sport favori: sortie de baguette pour fritage intensif. Monsieur était fils de Salazar. Ouais. Fils spirituel. C'était du pareil au même.
Bref.


'Navré? Vraiment?'

"Désolée de te contredire mais j'étais là avant."

Quelque part dans l'univers, il devait bien y avoir une règle qui voulait que le premier arrivé fut le premier servi. Même spatialement. Et puis, si ça n'existait pas, elle l'inventait.
Elle récupéra sa chokinette sans un merci, se planta fermement sur ses pieds et toisa le gêneur.


'J'aime pas son regard.'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 10955
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Mer 28 Mai 2008 - 20:09

Flingué sur place par le regard bleu perçant de la demoiselle, Shawn ne peut s’empêcher un pas de recul prudent.

« Mrwaaaaaaaaaaaaaaak !Kwasstwa !Fouhwalahai !Heuktuheumwai … »

Ça c’était à prévoir. Elle avait avalé de travers. A courir plusieurs chocogrenouilles à la fois, on fini par perdre la voix.
Le jeune garçon soupire avant de s’avancer, manches remontées pour l’assener d’une grande tape dans le dos. Il lui fera même Heimlich s’il le faut. Non pas par compassion, après tout elle n’avait qu’à se modérer. Plutôt par manque de motivation quand à être mêlé à sa mort. Avec des yeux comme ça en plus, on ne devrait pas avoir le droit de mourir de cette façon.
Ses joues rougissent, l’air ne doit plus passer du tout et Shawn sent une vague angoisse l’envahir.

Râââ c’est pas vrai !!!!

Pourtant, lorsqu’elle reprend la parole, sa voix est claire, bien qu’un peu furieuse. Pas de doute, ses voies respiratoires sont dégagées. Allez donc comprendre les filles quand elles parlent la bouche pleine. Et après, elle se plaignent que les hommes manquent de classe…
Ce que signifiait le précédent mugissement, nul être dans ce château ne pouvait le deviner...

Elle lui arrache violemment la grenouille ce qui restait de la grenouille des mains, et toute baguette dehors, montre les crocs en le toisant.
Elle était là avant.
Certes certes.


« Seigneur, quel sens de l’observation cette petite. » Murmure-t-il.

Bon, ok. Mélusine McEwan ne fait pas parti des minipouces. Mais compte tenu de sa propre taille, il peut se le permettre.
Shawn soupire et dépose son sac sur le sol. Sa baguette et dans sa poche, il ne la sort pas.

« McEwan, range ta baguette, à dégainer ton engin trop vite on va croire que tu compenses quelque chose. »

Il pose ses yeux verts sur la rougissante Mélusine. Son visage n’exprime rien sinon une légère ironie au niveau des lèvres qui se refusent à ne pas exposer un sourire narquois.

« Je suis réellement ravi que tu aies pris possession de la pièce en premier sans quoi je ne trimbalerai pas cette charmante odeur de chocolat sous ma semelle. » décrète-t-il. « En revanche, je crains que le professeur chargé de ma retenue ne soit pas sincèrement d’avis à ce que j’en sois dispensé pour cause de course de chocogrenouilles dans les locaux. Mais si tu as de l’influence, tu peux toujours tenter. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 12878
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Ven 30 Mai 2008 - 10:37

'En retenue, mon oeil!'

Sans faire un seul pas de côté, Zyn continua de le fixer. Rougissante. Elle n'était pas tout à fait certaine d'avoir saisi la nuance du "à compenser".
En retenue. Il racontait vraiment n'importe quoi. Parce que, à partir du moment où elle l'avait reconnu, elle avait su. Monsieur Evans ne s'était pas pointé là pour ses beaux yeux. Non. Parce que Monsieur Evans avait tendance à traîner en compagnie de Resnald et d'autres personnes tout aussi douteuses. Personnes douteuses qui, d'une manière ou d'une autre, avaient des raisons de lui en vouloir à elle. C'était pas les raisons qui manquaient.
Et, d'une manière ou d'une autre, Evans était là pour être l'instrument de leur vengeance. C'était facile. Lui n'avait rien à lui reprocher. Enfin, pas vraiment. Il était donc ce qu'on appelait un... observateur extérieur. D'autant plus impartial qu'il n'était pas directement impliqué. Impartial. Et sans pitié?

Mais elle lui laisserait croire qu'elle était dupe. Par curiosité. Pour voir jusqu'où irait le mensonge. Après tout, elle pouvait avoir de bonnes raisons de penser qu'il s'était fait coincé. Avec ses petits trafics de produits pas tout à fait légaux (ouais, elle en avait profité aussi. Période anti-BRIME oblige), il devait bien s'être déjà choppé une ou deux punitions. Elle n'aurait qu'à croire que ça n'en était qu'une de plus.
Phase 1: jouer à la curieuse:


"Ca dépend. C'est qui ton prof?"

'Si c'est James, on a le droit de rire très fort?'

Hum. Il ne comprendrait sans doute pas mais ça n'en serait que d'autant plus amusant.
Sans attendre sa réponse (toujours, toujours garder l'avantage ET la maîtrise de la situation), Mélusine enchaîna, narquoise:


"Figure-toi, qu'entre autres choses, je suis aussi en retenue. Gracieuseté de ton cher directeur. Et que, par conséquent, j'ai autant le droit que toi de squatter les cachots."

Non mais.
Il se prenait pour qui?
Baguette toujours dirigée vers Evans, Zyn attendait de voir ce que son ironie trouverait à répondre à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 10955
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Ven 30 Mai 2008 - 19:20

En retenue ?
Ben voyons !


Jamais encore il n’avait vu Gryffondor rougir avec tant d’ardeur. Face à lui, Mélusine McEwan s’apprête à remporter la palme du carmin le plus vif. Elle est parfaitement assortie à son écusson.
Il hausse vaguement les épaules, sans se départir de son éternel sourire en coin. Contournant la demoiselle sans un regard il dépose ses affaires sur l’une des tables, avant de se retourner lentement.


« Je trouve plutôt ironique que tu aies été collée par Rogue quand moi-même j’ai été puni par… »

-Tilt-

« …une perception des Ecossais très différente de la mienne…. »

Sourire narquois.

Comédienne ! Comme si tu l’ignorais !

Shawn se hisse à côté de ses affaires, sur la table, les pieds dans le vide et sourit à la Rouge.
Comment a-t-elle réussi à se faire coller à la même heure?
Elle est forte quand même.
Quoi que…A la réflexion, peut-on réellement lui accorder du mérite ? Se faire coller par Rogue c’est bien trop simple quand on porte le blason des Gryffondors, qu’on a une crinière flamboyante et un certain goût pour la rébellion. Elle aurait pu tenter plus dur. Mais urgence est mère de facilité.
Quand même elle y était allée fort. Lui ne se serait jamais privé d’un mercredi pour un autre.

Ses yeux gris-verts la scrutent, la décortiquent de part en part. Des yeux vifs à faire tomber un sombral avisé à la renverse, aux boucles cuivrées en passant par les joues version Charlotte aux fraises.
Elle est culottée la Rouge, et sa propre audace semble l’emporter dans la rougeur chaque minute qui passe.

Shawn soupire et jette un œil à sa montre. Ils allaient rapidement être fixés sur la tâche à accomplir.
Qu’avait-elle manigancé d’autre ?
Pourvu qu’elle ne se soit pas arrangée pour lui faire découper des petits cœurs à la moldu pour le bal de fin d’année ! Plutôt éviscérer des véracrasses avec les doigts !

En attendant, il ne lui laissera pas d’avantage.

Lui sait qu’elle ne sait pas qu’il sait.


« Je suppose donc que nous allons partager ce cachot tous les deux. Epatant quand on connaît le nombre qu’il en existe à Poudlard. Néanmoins, celui-ci est assez grand pour nous contenir tous les deux. Toi et ta baguette dans un coin, moi dans l’autre. A moins que tu ne préfères opter pour une occupation générale du centre de la pièce, ce qui compte tenue du pourcentage de population arachnéenne n’est pas une idée à exclure. » Marmotte-t-il, son beau visage examinant les recoins les plus poussiéreux de la pièce.

Sourire angélique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 12878
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Dim 1 Juin 2008 - 12:26

'Désespérant.'

Eh oui. La Mélusine McEwan était une espèce en voie de déception. Depuis le temps, elle aurait dû être habituée. Les Serpentard, comme les Scroutts, aimaient à jouer avec leur proie avant d'en finir. Pas évident pour les nerfs mcewaniens. Quand comprendraient-ils qu'il était quand même plus simple d'en terminer tout de suite. Confrontation. Action. Réaction.
M'enfin, il était également connu que les Verts avaient le goût de la torture subtile.

Un soupir. Evans l'avait contournée. Simplement contournée. Sans chercher le moins du monde à... faire quelque chose. Quoi? Ca n'était pas à elle qu'il fallait le demander. C'était usant pour ses nerfs tout ça. Il souriait même. Aucune indulgence.
Pas grave, elle pouvait jouer aussi.

Collé par un amateur de Kilt? Xaël? Il croyait vraiment qu'elle, Mélusine McEwan, cousine officielle dudit Xaël McEwan, allait gober un truc aussi énorme? Son cousin à elle, la crème des crèmes (au chocolat-citrouile. Plus mieux bon!) envoyer quelqu'un en retenue? Mélusine voulait bien être crédule mais il y avait une limite à ne pas dépasser entre naïveté et crétinerie.
Si ça l'amusait de jouer à ça... Très bien. Elle goberait le tout. Ou ferait semblant. Pour le moment.
Elle savait qu'il ne savait pas qu'elle savait. Amusant.


'Dans tous les cas, j'aime toujours pas son regard.'

Quoi? Il l'avait jamais vu? Elle était peut-être crédule mais elle savait bien qu'elle était loin de passer inapperçue. Alors, quoi? Il s'interrogeait sur ses choix? Lui faire roussir les cheveux? (uhuh, faire roussir une rousse... comique.) Ou un charmant sort de 'Pinn-Okkio' qui la défigurerait pendant deux bonnes semaines? Ou encore un sortilège de son invention, si terrible que même Zagora na parviendrait pas à y trouver de contre-sort et qu'elle serait bonne pour un petit séjour à Ste Magouste dans l'aile "Trucs bizarres insolvables"?

'Humph.'

Il engageait la conversation? Ok, elle pouvait se la jouer badinerie sociable. Enfin, sociable...

"Ravissante perspective."

Un sourire contraint, ironique.

"Dommage pour toi... j'ai des affinités avec les araignées." Le Mowana

'Ca, c'est de la répartie.'

Et pan dans les dents d'Evans. Non mais, il se prenait pour qui? Il croyait vraiment qu'elle allait opter pour un rapprochement? Chacun dans son coin et les dragons seraient bien gardés. La poussière plutôt que le venin... Belle maxime.
Un soudain crissement sur le tableau mural la distraya.


Après avoir identifié chacune des substances contenues dans les différents flacons...

Un plop et une cinquantaine de flacons se matérialisèrent dans un ordre parfait.

... vous nettoierez ceux dont les substances sont périmées (sans avoir recours à la magie) puis vous étiquetterez les autres pour enfin les ranger par ordre alphabétique et les consigner dans l'armoire de l'angle.

'Il est en forme.' Le Baten

Une grimace.
Au moins, Mélusine ne pourrait pas râler d'avoir eu droit à une ultime retenue de demi-mesure. Elle n'était pas tout àfait sûre d'en être réconfortée.
Avec un soupir de découragement, elle se tourna vers Evans:


"Alors, t'as eu droit à quoi, toi? Un devoir de calligraphie?"

'S'il ricane, on lui met ton poing dans sa figure.'

Ca aurait été autre chose qu'un Serpentard, elle aurait proposé un deal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 10955
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Dim 1 Juin 2008 - 22:16

Des affinités avec les araignées…
Il y a des moments où je n’ai vraiment aucune envie de connaître le fond de pensée des femmes.
Je ne préfère même pas imaginer ce qu’elle partage avec les araignées.
Quoi que Mélusine McEwan pourrait avoir quelques aspects de la veuve noire.
Un instant je l’imagine charmer sa proie, ses beaux yeux bleus envoutant la pauvre victime, puis d’un bond, lui administrer la dose de venin nécessaire.
Ou alors un dragon… le dragon hypnotise ses proies il parait…


Un frisson le parcoure. L’espace d’un instant il décèle une drôle de lueur dans les yeux de la rouquine. Si elle sourit c’est qu’elle tente de le séduire. Par Merlin, les femmes ne sont plus ce qu’elles étaient. Elles écopent volontairement d’heures de colles au fin fond de cachots poussiéreux afin d’y rencontrer les potentielles victimes de leur séduction.
Il hausse les sourcils.
Mélusine… drôle de fille.
Dire qu’il la prenait pour une timide extrême. On est loin du compte finalement.

Elle grimace pendant que lui s’esclaffe aux vues des instructions de Rogue. Il n’y va pas de main morte. Il a déjà hâte de la voir à l’œuvre. Surtout si on considère que dans l’un des bocaux se trouve du Bandimon. Un amas de moisissure vraiment répugnant et qui pue à souhait.
Génial.


« Wow… Il est en forme ! »

Le plop suivant annonce l’apparition d'un parchemin flottant sous le nez de Shawn. L’écriture est calligraphiée, ce qui arrache un sourire ironique au garçon.

Citation :
C’est à Sir Walter Scott que nous devons le retour du port du Kilt et du Tartan, jadis interdit par une loi parlementaire en 1746.
Vous êtes prié d’en recopier l’introduction de l’œuvre suivante de votre plus belle écriture, cela va de soi.

The Lay of the last Minstrel.



S’en suit un bon paquet de ligne d’une poésie dont le sens profond échappe très certainement à Shawn qui se retourne vers Mélusine un sourire sarcastique pendu aux lèvres.

« Tu ne croyais pas si bien dire McEwan. De la copie ! » Lance-t-il ravi.

Il aura fini en quelques minutes alors qu’elle devra plonger les doigts dans des mixtures dont même un cafard ne voudrait pas.
Elle l’a voulu sa retenue. Elle assume !

Elle aborde un drôle d’air. Comme si…


Bouse! Elle sait que je sais pourquoi elle est là.
En revanche…
Elle ne sait pas, que je sais qu’elle sait que je sais.
Hé hé !


« Bon, étant donné que tu risques de passer le plus clair de ton mercredi au beau milieu de bocaux puants je te propose un deal. »

La voir rougir est trop tentant.

« A vrai dire ce n’est même pas un deal, tu es gagnante sur les deux tableaux. Je te file un coup de main si tu me promets de ne pas m’arracher la langue tout à l’heure. »

Inutile de préciser pourquoi, elle verra bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 12878
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Mar 3 Juin 2008 - 9:26

Découragée? Jamais! Après tout, Mélusine McEwan allait peut-être découvrir une nouvelle substance à incorporer à son jus de citrouille matinal. Espoir, espoir naïveté, naïveté, quand tu nous tiens.
Dépitée? Moui. Peut-être un peu. Il y en avait quand même... beaucoup. Elle allait y passer son après-midi. Et l'autre qui se mettait à rire.


'Rira bien qui rira le dernier.'

Le souci, c'est que ça risquait d'être lui. A moins qu'un des flacons ne recèle une potion euphorisante, il allait lui falloir sérieusement s'activer les (deux) neurones pour trouver une veine comique dans l'après-midi longue, ennuyeuse et frustrante et gavante et enquiquinante et... stressante en plus. Aurait-il (par "il", comprendre le sir Evans) la décence de ne pas attendre la fin de la retenue pour mettre sa mission en pratique et, au moins, mettre rapidement fin à ses souffrances?
Quoi que, s'il était un véritable Serpentard, il jouirait au contraire du plaisir d'attendre qu'elle ait bien "profité" de sa retenue pour appliquer sa vengeance. C'était ça la perfidie. Ajouter une couche supplémentaire de douleur. Appliquer l'adage "la vengeance est un plat qui se mange froid".


'Ricane. Ricane. Si tu crois qu'on va te laisser faire.'

Et ironiquement ravi par-dessus le marché.
Un soupir mélusinien exaspéré. Et moqueur.


"Ca va... Y a pas de quoi se vanter d'avoir droit à une punition pitoyable..."

'Humph. Pardon Xaël.'

Non. Elle ne se ferait pas remarquer à elle-même que finalement Shawn Evans était bel et bien en punition. Il était juste plus intelligent qu'elle ne l'avait cru, à mettre au point une stratégie d'auto-punition (petit joueur, s'attaquer à son McEwan de cousin) pour leur arranger un tête-à-tête où il serait sûr de ne pas être interrompus (qui, honnêtement, aurait envie de passer son mercredi dans un cachot?) et lui offrir "sa" vengeance" prompte et sereine.
Non.
Orienter ses pensées dans une autre direction. Le panneau indicateur Evans lui pointait directement la destination. Un deal? Gagnante? Deux tableaux? Arracher la langue? Il jouait à quoi, là?
Sautant (mentalement, évidement) sur l'opportunité de la seule chose qu'elle avait saisi, elle eut un sourire. En plus, elle allait pouvoir être râleuse et de mauvaise humeur. Bonheur quoi.

Lui arracher la langue. Non mais vraiment. D'abord, un, elle touchait pas aux langues (sauf celle de James mais c'était pas le sujet qui nous intéresse en ce moment. Oh, si bien sûr, mcewanement parlant, c'était très intéressant mais bon, hein, vous serez d'accord que c'est pas le moment de se laisser distraire alors on va dire qu'on oublie James et sa langue, d'accord?). Et, deux:


"Je connais d'autres moyens de me venger que de mordre, tu sais?"

Elle aurait bien dû deviner que tout ça allait finir par se répandre.
Dans tous les cas, c'était clair, Evans s'attendait à ce qu'elle se venge. Donc, il savait qu'elle savait?
Bref.


'Bref.
Cogitons.'


Accepter? Et si c'était un piège pour mesurer l'aune de sa faiblesse? Refuser? Et si l'offre était sincère (étonnante mais sincère)?
Pendant un temps, elle ne répondit rien. Mélusine se contenta d'ouvrir le premier flacon.


'Pouah!'

Ouaip.

"Ok. J'accepte."

'Et si il nous fait un coup tordu, on lui fait prendre un bain avec le mélange de toutes les substances de tous les flacons mélangés. ' Evil '

Perfect. Et si Rogue râle... Elle le mettrait à mijoter avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 10955
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Mar 3 Juin 2008 - 22:07

Typiquement féminin.
agressivité = attirance.


Donc, gagné. La jeune demoiselle avait tenté le Rogue en s’auto-incombant une retenue ce jour là, un mercredi de si beau temps. Et tout ça pour quoi ? Pour passer du temps avec lui visiblement.

On vérifiera ça.


« Il parait que griffer marche bien aussi. Fais voir tes ongles ? »

Sans attendre de permission, il s’empare de la main de la rouge. Sa poigne est ferme mais douce, il ne lui rendra pas sa main avant d’y avoir vu ce qui l’intéresse.
Les longues mains de Mélusine se terminent par de courts ongles qu’il devine rongés parfois. Il esquisse un léger sourire. Elle est aussi anxieuse que timide visiblement. Avec de telles armes, inutile de craindre la griffure, ce ne sera pas profond, bien que les bords de ses ongles soient aiguisés par les jolies dents de la rouquine.


« Je te conseille quand même de laisser pousser tes griffes McEwan, avec tes pattes de chaton te voila réduite à planter les crocs dans de la chair dont tu ignores la provenance. »

Et franchement, vu l’hygiène de certains, je te souhaite pas d’avoir à te venger d’eux.

L’ouverture du premier bocal arrache un haut-le-cœur à Shawn.

T’es sur que tu veux l’aider finalement ?
Ouais, si je la laisse faire elle va les ouvrir un par un et ça va être l’infection.

« McEwan t’as décidé de nous tuer tout de suite !? Ferme ce truc et attend-moi! »

Shawn soupire et retourne nonchalamment vers son sac, duquel il sort un parchemin et une petite plume noire. Il pose le tout avec une application impressionnante pour le lascar et saisit ensuite sa baguette avec un sourire qui ne laisse rien présager de bon.

« effingo calligraphus »

Aussitôt, la plume se met à griffer en douceur le parchemin et entame sa tâche.

Citation :
The way was long, the wind was cold,
The Minstrel was infirm and old;
His wither'd cheek, and tresses gray,
Seem'd to have known a better day;




Shawn observe un instant les longues lettres rondes qui se dessinent sous ses yeux avec un air hautement satisfait. L’écriture est impeccable, et avance à une vitesse plus qu’intéressante, naviguant au gré des vers de Sir Walter Scott.

« Bon maintenant que j’ai les deux mains libres, occupons-nous de tes bocaux. » Murmure-t-il. « Je pense que pour déterminer les périmés sans risquer l’asphyxie à chaque bocal, on peut tenter de savoir ce qu’il y a dedans, et réfléchir ensuite à si c’est un truc qui pue à la base ou non. »

Rien que pour lui montrer une autre façon de faire, ça vaut le coup de l’aider. On va quand même pas crever d’une intoxication nasale parce qu’elle s’y prend comme un pied !

« Specialis Revelio ! »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 12878
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Mer 4 Juin 2008 - 17:30

Mouvement de recul instinctif.
Et une Mélusine McEwan rouge comme une tomate, une. Ouais, bon, comme une tomate toute maigre. Il n'empêche.
Mais si ses joues étaient brûlante, sa voix était glaciale:


"On va faire court, Evans. Ce qui est valable pour tes potes les petits vers, c'est valable pour toi. Mon corps, c'est propriété privée, défense de toucher, capito?"

Un coup d'oeil rapide à ses 'pattes de chaton", mine de rien (manquerait plus qu'il s'imagine qu'elle prêtait attention à son avis). Quoi? Oui, ses ongles étaient courts, et alors? Dès qu'on fait quelque chose d'intéressant (comprendre: autre chose que lire, papoter régime ou autre activité trop calme), on avait vite fait de se salir et de se glisser des trucs sous les ongles. Non seulement c'était pas beau mais en plus, il fallait nettoyer. Bof.

'Mais si il se plaint... Tu peux toujours lui enfoncer ta baguette dans l'oeil. Torture non magique.'

Humph. Pensée à méditer.
Comme si de rien n'était, après s'être shootée au je-ne-sais-quoi-qui-pue, McEwan la rouge referma précipitamment le couvercle du bocal. Ca avait au moins eu l'avantage d'incommoder Evans. Un pire pour un mieux. Ou un truc du genre.
Petit air innocent quand elle se retourna vers lui. Humph. Elle avait jamais dit qu'elle le laisserait venger elle-ne-savait-quel-affront sans broncher. Foi de McEwan.
Retournement mélusinien, donc. Pour le voir agiter sa baguette et exécuter (ou plutôt, faire exécuter) sa punition d'un tour de poignet.


'Bouse. Il est doué de sa baguette le petit. Dans un duel, tu vas te faire laminer.'

Réconfortant.
L'air de rien, la jeune fille hocha doucement de la tête à la proposition que lui fit Evans. Attention, enregistrez cette séquence. C'est pas tous les jours qu'il est donné de voir le spectacle d'une McEwan acquiesçant à la proposition d'un Vert. Le pire, c'est qu'elle n'avait pas de meilleure idée à lui proposer.
Merlin, Merlin, Merlin. Il commençait à lui courir le Verdâtre. Mais au fond, tout au fond, Mélusine souriait. Il l'embousait trop? Elle avait sa parade. La méthode "Resnald", vous connaissez?


"Je te préviens... Tu me gaves, tu te prends la pire des cinquante substance sur la tête.
Vous êtes potes avec Resnald. Entre potes, on partage tout."


Allusion évidente à son TP d'avec Des Lys. Evans en avait forcément entendu parler.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 10955
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Mer 4 Juin 2008 - 21:31

Ok, propriété privée…mais pour qui ?

Shawn ne peut s’empêcher d’intercepter le regard de la rouquine vers ses mains. Il a touché juste, une fois de plus.
Mélusine fait partie de ces gens qu’il est plaisant de taquiner. Elle s’offusque, s’offense, rougit, fait mine de rien mais s’inquiète.
Elle est vraiment sexy quand elle rougit, ce qui ne gâche rien au jeu.
Il dissimule son sourire satisfait derrière une forte concentration feinte sur la révélation des ingrédients se trouvant dans le bocal qu’il tient.


De la sécrétion de Véracrasse… Appétissant comme pas deux. Sauf que ça n’a pas vraiment de date de péremption ça… ça doit sentir mauvais de nature. Pas de chance.

Il tend le bocal à Mélusine, tâchant de garder son sérieux devant l’air étrange qu’elle aborde. Elle le contemple (si si !) perdue dans ses pensées, la bouche légèrement entrouverte sur une rangée de blanches dents offrant un étonnant contraste avec le rosé de ses joues.

D’après la femme, l’homme a l’épatante faculté de ne saisir dans une phrase que les mots qui l’intéressent, afin d’en recomposer une qui lui convient mieux.
Faculté possédée et maîtrisée par Shawn qui omet quelques termes du discours de Mélusine, préférant évincer la partie concernant les substances qui menacent ses cheveux blonds, pour ne se concentrer que sur ce qui l’intéresse.


Partager avec Resnald…tout ?
Intéressant.


Rapidement, il farfouille dans sa mémoire. Qu’aurait-il à partager avec Marko qui concerne McEwan ?
Lumière se fait tout naturellement dans l’esprit de Shawn, qui ne retient plus son sourire éclatant cette fois, à l’évocation des confidences de son camarade Vert. Elle fait sans aucun doute allusion au fameux jour de la St Valentin où Resnald et elle…..


Wow …

Encore pire que ce qu’il croyait.
Et elle jetait ça comme ça, sur le tapis le sol poussiéreux de la salle ? Avec son air de ne pas y toucher…
… il ne se plaindrait pas. Pour sur.
Point très important pour ne pas perdre la face, ne pas paraître surpris.


« Pour une propriété privée je trouve que tu en donnes la clé à pas mal de monde. » Lance-t-il, bombe au milieu de la foule.

« Ceci dit je note. » Ajoute-t-il en un sourire.

Plutôt déterminée McEwan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 12878
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Jeu 5 Juin 2008 - 17:31

Il se contenta de lui tendre le bocal.
Les mecs, comme assistants, ça se posait vraiment là.
Il lui tendit le bocal. La belle affaire. Elle aussi, elle savait faire. Ca sert à quoi d'aider quelqu'un à faire quelque chose d'aussi simple.


'Je propose que cet été, comme job, on soit assistante d'magigriculteur. On regardera les citrouilles pousser.'

Bref. Tout ça pour dire que le regard noir que Mélusine lança à Evans était tout ce qu'il y avait de plus justifié. Non mais. Il avait lancé un sort. C'était à elle de deviner le résultat?

'Bon. Une chose est sûre, c'est pas du jus de citrouille.'

Une autre chose était sûre, ce genre de cogitations, ça faisait pas avancer le schtrucmuche.
Alors, pendant que Evans regardait les doxys voler, McEwan la rouge s'activa un peu. Elle comptait pas rester coincée en sa compagnie pendant une demi-lune. Il serait bien capable d'attendre la fin de la retenue pour sévir. Quand elle serait bien rétamée. Trop sympa le mec.


'Excuse-moi de te rappeler cette douloureuse réalité mais ton vis-à-vis EST UN SERPENTARD. Il me semble pas que le Choixpeau chante "Si vous allez à Serpentard, vous rejoindrez les tendres coeurs, les gentils, les pas bavards, les sympa et les amuseurs..."'

Boaf. Bien sûr, si elle le prenait comme ça aussi.
Elle en était à l'identification de la mixture suspecte. Ca ressemblait étrangement à... à ce truc qu'Althéa et elle s'étaient mutuellement envoyées dessus pendant un cours l'année précédente. Il aurait fallu goûter pour en avoir la certitude. Mais c'était trop infâme.
Hop. Ca marchait comme ça. Sécrétion de Veracrasse. Rogue aurait qu'à s'amuser à vérifier. Et il serait trop tard pour une autre retenue. Evil

Après l'avoir étiqueté sans grand soin, Zyn saisit un autre flacon, reconnut la substance au premier coup, jugea que Merlin était avec elle car, vu a texture, c'était très certainement périmé -et, les spores de tentallum, périmées, c'était encore pire- et s'apprêta à l'offrir à Evans avec un franc sourire.
S'apprêta. Réflexion faite, peut-être qu'elle allait le lui balancer à la figure sans bonnes manières. Ses pupilles s'étrécirent. C'était un fait. Shawn Evans pratiquait la torture morale.
A pas mal de monde? Vraiment? Ils se comptaient sur les doigts d'une main.


"Faut croire que tout le monde ne trouve pas la serrure."

Ca gelait les spores de tentallum? Parce que, vu la froideur de sa voix, Evans allait devoir balancer un petit 'Incendio' pour identifier son butin. Dévissant juste assez le couvercle pour qu'il reste sur son bocal mais pas assez pour qu'il y demeure après son transfert, Mélusine grimaça, afficha son sourire le plus fielleux et balança sa bombe made in McEwan en plein dans les mains du sieur Evans.
Bas et mesquin? Pô grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 10955
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Sam 7 Juin 2008 - 12:15

Et ben quoi ? Pourquoi elle me regarde comme ça ? ça se voit pas que c’est de la sécrétion de veracrasse ?

Il lui sourit, elle le fusille du regard.
Vive les femmes.

Celle-ci en l’occurrence est plutôt du genre brouillon. L’étiquette qu’elle vient d’engluer plutôt que de coller sur le bocal est recouverte d’une écriture peu soignée où l’on peut déchiffrer plus que lire : « sécrétion de veracrasse »
Au moins elle a trouvé.

Shawn en profite pour jeter un œil à sa propre plume qui continue de parcourir le parchemin d’une écriture fine et élégante.


Citation :

The harp, his sole remaining joy,
Was carried by an orphan boy.
The last of all the Bards was he,
Who sung of Border chivalry;
For, welladay! their date was fled,
His tuneful brethren all were dead;
And he, neglected and oppress'd,
Wish'd to be with them, and at rest.


Parfait. Il avait bien avancé sa punition.
Sans qu’il ne comprenne vraiment pourquoi, Mélusine se pare d’un air outré, offusqué, limite furieux et lui parle de serrure.


Hein ? Pas ma faute s’ils ne trouvent pas la serrure. Y en a qui sont pas doués ce n’est pas nouveau. Elle va quand même pas me parler des ratés de ses conquêtes ?!


Les femmes sont bizarres.
Elles sont furieuses quand vous leur plaisez,
Vous parle sans cesse de leur ex qu’elles disent détester,
Sont toujours attirés par les hommes les plus désagréables avec elles,
Se montrent particulièrement vaches quand enfin vous tentez de les aider, plein de bonne foi.
Paraîtrait qu’elles cherchent la raison qui pousse un homme à être sensible.
Cause perdue, tout le monde le sait.

Shawn soupire à nouveau et tend la main pour s’emparer du bocal qu’elle avance plutôt brusquement.


« Sans vouloir te vexer, il y a des choses que le commun des mortels préfère ignorer. »

Dans ses mains soudainement, ça colle et ça pue. Elles sont recouvertes d’une substance qu’il peut d’ores et déjà avancer comme périmée vu l’odeur nauséabonde qu’elle dégage. Le sourire de la McEwan en dit long, ce n’est pas de la négligence.

Elle est complètement jetée cette nana !

Il lui offre un œil inquisiteur. Terrain miné ma grande.
« McEwan tu as un sens du raffinement qui dépasse l’entendement. »

Sur sa main le visqueux mélange a une couleur verdâtre. Une rapide observation des petits points noirs nageotant dans la substance lui permet d’affirmer qu’il s’agit de spores de tentallum. Et au vu de l’odeur qu’elles dégagent, elles sont périmées, sans aucun doute.

« Tergeo » Murmure-t-il alors que ses mains recouvrent apparences et odeurs humaines.

« Périmé McEwan » Annonce-t-il en renvoyant le bocal ouvert à sa camarade qui voit alors deux choix se dessiner : Une réception de la mixture à pleine main ou un atterrissage intempestif sur ses genoux. « Tu confirmes ? » Demande-t-il de son air le plus angélique.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 12878
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Mar 10 Juin 2008 - 13:13

"Je parlais de toi, espèce..."

'...d'ectoplasme à rallonge.'

Etrange que Mélusine n'ait pas prononcé ces derniers mots. Ca n'était pas tant qu'elle faisait preuve d'une inhabituelle marque de sagesse, que personne ne s'affole. C'était juste que, et c'était presque aussi surprenant, pour une fois, elle était un peu prévoyante. Si elle commençait la guerre des insultes alors qu'ils n'en étaient qu'au deuxième bocal, selon les lois de la vexation universelle, au cinquantième, ils en seraient... dans de beaux draps.

C'était pas l'envie qui en manquait, loin de là. Mais elle restait fermement ancrée dans sa position "je-veux-pas-y-rester-pendant-une-demi-lune". Pour le moment.
Ils en étaient toujours au stade de l'entente cordiale (sur l'échelle Serpentard-Gryffondor, cela s'entend. Il faut donc comprendre qu'ils n'étaient pas encore rendus à s'étriper mutuellement). La preuve? Il lui balançait même un compliment.
Sourire.


"Mais c'est pour ça que tu m'aimes, voyons.
Y a aucun intérêt à rester dans les normes de l'entendement. Je serais ennuyeuse sinon."


'Tu t'ennuierais, je dirais plutôt. Là, tu te vantes.'

Pas grave. C'était que Evans. Elle s'en foutait de son avis.
Et l'autre de lui renvoyer la pareille. Enfin, le bocal.
Pas folle la McEwan... Enfin, pas dans ce sens-là. Hors de question qu'elle se fasse un masque pour les mains au tentallum. Un léger mouvement de côté, donc.


'Et la planète McEwan évita de justesse la météorite 'Tentallumina' en provenance du système Evans.'

Et scratch la météorite.

'Nous notons des dommages considérables causés par la météorite lors de son entrée en contact avec ... euh... une surface inhabitée.'

Autant dire que les spores de tentallum s'étaient répandues au sol dans une magnifique gerbes.

'Nous conseillons à l'équipage le port d'un sortilège de Têtenbulle.'

Effectivement. C'était une agression nasale pure et simple.
Un sourire contraint s'étala sur la face mcewanienne. Evans en profitait lui aussi. Et puisqu'elle ne voulait pas rester... en reste magicalement parlant, Mélusine agita sa baguette en direction du bocal fracassé:


"Evanesco!"

Un nouveau sourire.
Ravageur.


"De toute façon, il était périmé.
On passe au suivant?"


Au sol, tout n'était pas parti? Pas grave, y a que l'intention qui compte.
Et, avec un peu de chance, Evans marcherait dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 10955
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Mar 17 Juin 2008 - 19:07

C’est pour ça que je t’aime… Ben voyons…

Autre problème, non seulement elle était assez atteinte pour se faire punir volontairement, assez imprévisible pour utiliser des techniques de drague assez odorantes, mais en plus, elle était d’ores et déjà persuadé que lui l’aimais aussi… On est bien !

Ceci dit, n’ayant pas fini sa phrase, il ne savait toujours pas de quelle espèce (à cornes, à plumes, à poils… Le Egon ) elle avait été proche de le traiter…
Méfiance, méfiance…


« McEwan… Je suis pas certain que ce soit ta délicatesse qui séduise les hommes. »

Ça se passe de commentaire.

McEwan ne rime pas avec douceur. Encore moins avec raffinement. Du moins, en ce qui concerne le spécimen féminin de la famille qu’il a sous les yeux. Car à lire sa punition, nul ne peut douter du raffinement de McEwan version masculin.

En revanche, l’habileté à esquiver, ça oui, elle l’a.
D’un mouvement aussi félin qu’une lionne, McEwan la Tigresse évite l’atterrissage intempestif-empestant du Tentallum furieux.
Sauvage.

Les sens en alerte, Shawn opte pour une respiration buccale. Aucune envie de se flinguer les narines avec l’odeur de la substance, dont l’aspect, même seul, réussissait à vous retourner l’estomac.


« Est-ce que tu comptes pulvériser chacune des substances périmées ? »

Malgré les précautions prise, un flux amer et moisi s’imprègne dans la pièce. L’evanesco de Mélusine avait enlevé le plus gros, mais il restait en surface du sol de légères traces malodorantes.
Tant pis.
Si c’était désagréable pour lui, ça l’était aussi pour elle.
Après tout elle l’avait aspergé de ce truc ragoûtant, alors il pouvait bien s’offrir le luxe de la voir froncer du nez. Ça faisait ressortir ses yeux.

Va pour l’odeur de pourri.


« Ça peut être une méthode de tri, mais pense à ce que tu vas dire à Rogue quand il te demandera où tu as classé les périmées…»


Il sourit, les yeux dans le vague, puis imite la voix de Mélusine :


« Un peu partout professeur….mur, sol, plafond, mains d’Evans… »

Et contenant un rire à grande difficulté, il s’empare du bocal suivant. Il retrouve son sérieux non sans peine et tâche de se concentrer sur les mouvements qu’il inculque à sa baguette.

« Spécialis revelio »

Bile de Tautou.
Là c’est clair, si je lui en mets dessus, elle me tue. C’est tentant mais crevé sur des dalles puantes ça me dit pas plus que ça.


« Bile de Tautou. Pas périmée mais je te déconseille quand même d’ouvrir. »

Il lui fait passer le bocal, puis, coudes sur la table, l’observe un air amusé aux coins des lèvres, sa tête retenue négligemment par son poing.
Ses cheveux pourraient refléter son caractère à la Rousse…elle est piquante, imprévisible… et un peu… étrange.
Certes il coure des bruits dans cette école comme quoi pour charmer quelqu’un il faut lui dire pas mal d’âneries ou être très agressif… Mais honnêtement, dans le cas présent, même animal Lecter fait figure de Cendrillon face à McEwan.

Y a un truc qui cloche non ?


« Dis-moi, tu partages souvent ce genre de choses ? »

Ses lèvres esquisse un muet « Resnald » pendant qu’il continue à la fixer d’un air ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 12878
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Ven 20 Juin 2008 - 9:36

'Je lui en foutrais, moi, de la délicatesse.'

Démonstration de l'obtusité des garçons en une seule et unique leçon. Une fille, ça doit être pâle, délicate et discrète. Pas un mot plus haut que l'autre, pas un pas de travers et surtout, s'effaroucher pour un rien histoire de laisser aux hommes la possibilité de se targuer d'être des grands protecteurs de la gente féminine.

'Genre, on est pas capable de faire un sortilège de Koupkoup sans s'entailler un doigt.'

Pffffffff.
Dans tous les cas, Mélusine préférait de loin ne pas être délicate et savoir se servir de ses dix doigts. Un sourire éclaira son visage à l'image de "Mélusine-déclicate" lors d'un match de Quidditch.


    "Pardons, petit cognard, je vais devoir te frapper."

    Et Mélusine, doucement, éleva sa batte, dans un nouveau genre de ballet aérien où les cognards se faisaient danseuses étoiles. Toujours doucement, sa batte esquissa un pas de deux en direction de son bien-aimé. Le caressant lentement, Mélusine l'envoya faire de légères cabrioles à dix centimètres d'elle. Lentement, toujours lentement. Et lentement, le cognard revint vers elle.



Non mais vraiment.
Une telle déclaration de la part d'Evans ne méritait même pas une réponse. Quant à la séduction. Boaf. James ne l'aimait pas si délicate. Alors, les autres, qu'ils en pensent ce qu'ils en veulent.

Mélusine ignora donc superbement Evans pendant à peu près deux minutes. Le temps qu'il en revienne à un sujet un chouïa plus intéressant. Rogue. Enfin, intéressant dans le sens de pas ennuyeux, pas de captivant.
Rogue et la bile de Tautou. Périmée.
Bile de tautoo. C'était presque la même chose que l'huile de tatou, non?
Sourire immense au souvenir du sort qu'elle avait réservé à Resnald. Evans la tentait, là c'était certain.
Mais elle résista à la tentation. Elle lui avait déjà fait goûter au tentallum. Poussant un soupir au vu des quarante-sept flacons restant, Zyn sauta du scroutt à l'hypogriffe en revenant sur la question "Rogue". Une grimace.


"Tu crois vraiment que ton prof viendrait me harceler alors que je suis à l'infirmerie? Il pousserait le vice jusque-là?"

'Bon, maintenant que c'est dit...'

Un sourire narquois pour jauger de sa surprise. Pas si hermétique, hein, le Shawn Evans?

'Je suis au courant, on pourrait peut-être entamer les hostilités?'

Assez de faux-semblants. Mélusine n'avait jamais été patiente. Elle n'arriverait pas à patienter et à se torturer l'esprit jusqu'à la fin de la punition. Et peut-être, peut-être qu'avec un peu de chance, ils exploseraient les quarante-sept flacons restant en se livrant bataille.

'Cool.'

Relevant le menton dans un geste provocateur, Zyn toisa Evans, les yeux dans les yeux, bras croisés sur sa poitrine.

"Allons-y Evans. Je suis ton homme... Enfin, ta femme... Enfin, bref..."

Un lent sourire s'étira sur ses lèvres. Il lui demandait si elle partageait souvent ce genre de choses. Réponse évidente:

"Le plus souvent possible. Mais je dois avouer que Resnald et De Lansley sont en tête de mes préférences. La troisième place t'intéresse, Evans? Viens chercher."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 10955
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Dim 22 Juin 2008 - 14:12

Un signal d’alerte émet le doux bruit strident d’une sirène, au loin.
Lampe rouge clignotante, corne de brume hurlante… Manifestement quelque chose ne tourne pas rond chez elle. De Lansley… son soit disant ennemi de toujours, bénéficiaire du partage de la demoiselle avec Mark.


Cette nana est complètement folle.

Je suis enfermé avec une nana carrément allumée du ciboulot, en présence d’une cinquantaine de mélanges dégueu…

Normal.

Tout va bien.


Il commence à se demander ce qu’il est venu faire dans cette gal ce cachot. Ah oui, écrire une poésie, on en est où d’ailleurs ?

Citation :
No more on prancing palfrey borne,
He caroll'd, light as lark at morn;
No longer courted and caress'd,
High placed in hall, a welcome guest,
He pour'd, to lord and lady gay,
The unpremeditated lay:
Old times were changed, old manners gone;
A stranger filled the Stuarts' throne;
The bigots of the iron time
Had call'd hs harmless art a crime.
A wandering Harper, scorn'd and poor,
He begg'd his bread from door to door.
And timed, to please a peasant's ear,
The harp, a king had loved to hear.

ça avance tout seul.
Il reporte donc son attention sur la rousse, un regard suspicieux greffé au visage, les yeux verts-gris embués de méfiance. Soudainement, il n’est plus sûr du tout qu’ils sont sur la même longueur d’ondes. L’ont-ils été un jour ?

C’est cependant l’ironie qui l’emporte.


« Viens chercher… Tu sais que tu as pas mal en commun avec la veuve noire finalement ? » S’esclaffe-t-il.

La rousse ne rougit plus, il va falloir y remédier tantôt. McEwan sans son teint de rosier ce n’est plus McEwan. Il la scrute de ses yeux pétillants, les lèvres étirées en un rictus ironique. Elle n’est pas bien épaisse et prend pas mal de risques. Il pourrait la ceinturer d’un bras et sans trop forcer. Elle doit aimer le danger la rousse.

Il quitte son tabouret pour se rapprocher d’elle. Elle est bien trop occupée à le toiser de son air faussement outré pour comprendre et réaliser ce qu’il fait. Une de ses mains s’empare d’un bocal auquel il jette un œil dégouté. Celui qu’il réserve aux adeptes de l’acné purulent. Sans se départir de son sourire sarcasto-ironique, il se penche vers la rousse et colle son visage à quelques centimètres du sien avant de murmurer:


« Tu sais McEwan, il semblerait que tu te plaises à provoquer les ennuis. Ce qui expliquerait pourquoi la moitié des verts que tu dis Haïr ont déjà posé leur bouche sur la tienne. »

Un court instant, son beau visage reste très proche de celui de Mélusine. Il se contente de sourire et réduit quelque peu l’écart qui les sépare au point de presque la toucher avant de brandir sous le nez de la Rouge, un bocal dont le contenant évoquerait à plus d’un les reste d’un repas ayant franchi le tube digestif dans les deux sens.

« A toi l’honneur Miss Mc ! » Lance-t-il gaiment avant de reculer un peu pour éviter d’éventuelles représailles dégoulinantes.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 12878
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Mer 2 Juil 2008 - 17:45

Et pendant que la plume crissait, que les substancs fermentaient et que le cachot... cachotait, Mélusine s'interrogeait.
Un point commun avec la veuve noire? Même pô vrai. Elle avait les jambes toute lisses. Gracieuseté de Jazzy qui voulait à tout prix lui faire goûter aux joies de la féminité (et aux douleurs de l'épilation à la cire).
A moins que la veuve noire n'aimât le jus de citrouille. Sceptique la McEwan. Très sceptique. C'était quoi encore cette histoire? Une allégorie?


"A tout prendre, je préfère être une mante religieuse..."

Les nerfs qui se mettent en warning. Les joues qui chauffent et qui retrouvent leur charmante teinte vermillon.

'Evans en approche, je répète, Evans en approche.'

Et bouse!
Il avait pas franchement saisi le sous-entendu: "tu t'approches, je te bouffe et on oublie les préliminaires". Mante religieuse, quoi.
Warning, warning, warning.
Trop près, beaucoup trop près, beaucoup beaucoup trop près...
Même pas vu le bocal dont il s'est saisi. Oublié sa provocation.
Bouse , bouse, bouse et re-bouse. Charmant refrain.

Aurait-il été plus loin qu'elle aurait souri (jaune) à sa remarque. Mais là, elle était sûre que le moindre mouvement bucal entraînerait une confrontation indésirée des deux appendices. Non, franchement, très peu pour elle.
Alors, elle sourit jaune dans sa tête. Du jaune dans de la matière grise, ça devait donner une drôle de teinte. Provoquer les ennuis? C'était juste le meilleur moyen de ne pas s'ennuyer. Justement. Quant au reste... Les incidents bucaux... C'était juste que les Verts manquaient d'imagination. Il y avait bien d'autres manières de se venger.

Evans semblait l'ignorer.
Un instant, Zyn crut qu'elle allait se résigner. Allez, hop, qu'on en finisse. Un baiser et basta. Elle avait vécu pire dans le genre. Ses lèvres devaient avoir développer une sorte d'anti-corps anti-verdâtre. C'était à espérer.
Un instant seulement. Parce qu'à voir la bouche d'Evans fondre sur la sienne comme un oiseau de proie, le quelque chose bien ancré en elle qui résistait encore et toujours, décida de résister à l'envahisseur....
Sauf qu'elle n'eut pas le temps d'en faire une démonstration.

Alors, non seulement Evans n'était pas imaginatif, vengeancement parlant, mais en plus, il cultivait tant et plus l'art du suspens. Pfffffff. Nullissime.

Et un bocal, c'était tout ce qu'il avait à proposer?
Genre...


'Pffffffff.'

Soupir intérieur.
Seulement... Seulement, on ne malmène pas impunément les nerfs mcewaniens. Alors, son bocal, il pouvait se le mettre... Euh... Enfin, bref.
Non? Vraiment?

Avec un rictus amusé, Zyn s'en saisit. BIen décidée à prendre les choses en main. Et à les laisser tomber.
Hum le bocal en miette et la marée verdâtre qui s'étendait à leurs pieds.
Nouveau rictus.


"Bon, Evans, maintenant, tu vas me dire ce qui va pas. Tu veux te venger? Ok. Pourquoi attendre? Il y a sans doute une demoiselle à qui tu manques quelque part dans le château et c'est pas poli de faire attendre les filles."

Ras le schtroumph à la fin.


Dernière édition par Mélusine McEwan le Lun 7 Juil 2008 - 17:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 10955
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   Sam 5 Juil 2008 - 21:06

Mais qu’est ce qu’elle a bouffé avant de venir ?
Cette nana elle me rend dingue. Je comprends rien à ce qu’elle raconte… mais je suis même pas sure qu’elle comprenne elle-même.


Il se rassoit lentement sur le tabouret. Ouais, vaut mieux être assis parce qu’elle à la tête de la nana qui va vous balancer un truc pas frais à la figure. Sans la quitter des yeux il s’accoude à la table sur laquelle repose leurs diverses substances, tâchant de ne pas renifler le bocal qu’elle a lâché. Il doit avoir la tête d’un saumon qui débarque à un barrage. Pas net quoi. Soudainement il est pris d’un gros doute.

"De quoi tu parles ?"

Me venger de quoi ?

Il soutient sa tête de son coude, au cas où elle se décroche à force de trop réfléchir.
Il passe mentalement en revue toutes les magouilles auxquelles il a pris part ces derniers temps. Il a revendu des bombabouses aérosols senteurs bouses de Schnorlf à deux trois élèves, mais si ses souvenirs son bons, c’était pour prendre un prof pour cible. Pas une élève. Il a gracieusement légué un frisbee à dents de serpents à une élève de quatrième année dont il taira le nom, mais là encore, pas de McEwan visée. En bref, jamais encore il n’a attenté à sa vie.
Bon de son côté à elle. Que pourrait-elle avoir à se reprocher qui justifie une vengeance ?
Il a beau chercher… Jamais eu de problème encore avec la rousse.
Le bocal tout à l’heure ?


Si tu savais ma grande…

Il part d’un rire franc, sans cesser de fixer la Rouge et Or.
Cette fille n’est pas aux normes, c’est clair. Il passe sa main sur son visage. A la base une fille c’est déjà très compliqué. Une fille entre quinze et vingt ans, c’est super compliqué. Une fille de cet âge, appartenant à la noble maison des braves et compagnie gryffon, c’est super compliqué. Si en plus cette nana c’est Mélusine, alors là, c’est hypra compliqué.


Elle débloque complètement. Ou alors…

"Visiblement c’est assez nocif pour toi le parfum de ces substances. Tu racontes n’importe quoi." Il aborde un sourire moqueur avant de poursuivre.
"La prochaine fois que tu décides de te faire punir, tâche de t’arranger pour que le prof ait des tâches moins dangereuses pour toi. La calligraphie par exemple. "
Au hasard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]   

Revenir en haut Aller en bas
 
McEwan pour ses yeux à couper le souffle [Evans]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: Les Sous-Sols et Cachots-
Sauter vers: