Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sœren Hamilton
Nouvel élève
Sœren Hamilton

Nombre de messages : 28
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12312
Date d'inscription : 27/04/2008

Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: Empty
MessageSujet: Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll:   Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: EmptyJeu 15 Mai 2008 - 21:37

Le jour s'était levé depuis plusieurs heures, lorsque Sœren se décida à l'imiter. Il n'avait pas grand chose à faire de sa journée dominicale, sinon flâner dans les couloirs à la recherche d'un objet à voler, pour l'anniversaire prochain de son père, puis celui de sa mère. Encore que pour Leigh, il savait déjà où se rendre : dans cette fameuse boutique de Covent Garden, où âgé de 8 ans, il avait dérobé un précieux bijou pour la première fois. Lorsque les mémoires de Sœren vous seront contés, vous découvrirez en détails ce larcin. Mais, pour plagier nombre d'auteurs avant moi, ceci est une autre histoire… Rolling Eyes

Sœren, donc, se réveilla longtemps après ses camarades de chambrée, qui avaient déserté ces lieux glacés, pour se faire griller au soleil, affalés sur les pelouses de Poudlard. Il aurait volontiers fouillé les tiroirs des jeunes gens dormant à ses côtés, mais ceux-ci le connaissant assez bien depuis le temps, se méfiaient et cachaient leurs biens les plus chers à l'abri du voleur. Il est évident qu'il en faudrait plus pour arrêter un cleptomane en pleine crise et d'ailleurs il avait souvent découvert les coffres secrets des garçons partageant ses nuits. Souvent aussi, il avait encaissé leurs coups lorsqu'une gourmette ou autre babiole du style avait disparu… C'est pourquoi il espérait trouver de quoi se satisfaire dans les quelques artères du château.

Il s'habilla aussi vite que possible, dévora un sachet de plumes en sucre, pour ne pas travailler le ventre vide, vérifia la dextérité de ses doigts une dernière fois et fila d'un pas sur et enjoué vers ses futures victimes. Hélas, après quelques minutes à arpenter les vides espaces de l'école, c'est assis sur les marches d'un escalier qu'il dut se résoudre à modifier ses plans.
    « Mais où sont-ils tous passé ? J'ai raté un truc ou quoi ? »

Raté un truc ? Bah non mon grand t'as rien raté, sinon l'étincelante lumière de l'astre du jour et la douce chaleur de ses rayons. Rolling Eyes
A peine avait-il prononcé ces mots que des bruits de pas se firent entendre, assez rapidement rejoints par des éclats de voix. Deux minuscules enfants se racontaient leur bain de soleil, pendant lequel un grand de Serdaigle avait… Ouais, nan en fait c'est pas important ces conversations de juvéniles péronnelles, donc on va les zapper. Hésitant entre bailler, prendre la fuite, leur prendre leurs bonbons ou leur faire peur, Sœren resta tranquillement dans son coin, apparemment invisible des deux fillettes qui continuaient leur chemin toutes à leur babillage. Un rire à la fois stupide et bruyant, un rire de… filles (?) fit douter le jeune homme de sa discrétion, mais après tout qu'avait-il donc à faire de l'opinion de ces gamines ?

Comprenant que la majorité des élèves étaient dehors, il se résolut à en faire autant. Sifflotant pour rythmer la cadence - Sœren ne cherchait curieusement pas à passer inaperçu lorsqu'il volait, l'adrénaline confiera-t-il un jour - il s'avançait nonchalamment vers les grands espaces verts, qui à l'heure où se situe l'histoire n'avaient plus grand chose de vert, si ce n'est les cravates de Serpentard avachis.
Il observa les occupants des lieux, afin d'en repérer un, plutôt isolé et possédant quelque chose pouvant plaire à son père. D'un côté, il y avait plusieurs couples, profitant du soleil pour se lécher publiquement ; des fois qu'on aurait pas compris qu'ils s'aimaient Rolling Eyes. Il est probable que bientôt on les reverra s'ébattre à l'orée des bois, avant qu'ils ne se quittent, afin de trouver de nouveaux visages sur lesquels baver…
Désespéré de ne jamais avoir trouvé une fille assez intéressante pour lui, Sœren se faisait un plaisir de se moquer, intérieurement puisqu'il était souvent seul, de ces amants d'un jour, lorsque le hasard les mettait sur sa route ; histoire de se persuader que la solitude était la meilleure des amies. Une fois, il avait failli dérober le cœur d'une de ces imprudentes, mais trop indécis, il l'avait laissé s'envoler vers des bras plus expérimentés, plus virils… Si parfois il les rencontrait, il changeait de chemin. Et si… et ses semblables occupaient alors ses pensées.
D'un côté, il y avait ces couples affalés, de l'autre des groupes d'amis. Rares étaient les solitaires et le peu qu'il voyait étaient soit trop jeune, soit trop fort, soit trop pauvre. Rien ne semblait attirer son œil. Il s'apprêtait donc à rentrer, songeant à aller, dans la semaine, faire un tour à Londres plutôt qu'en cours, il trouverait bien quelque montre à gousset à emprunter, lorsqu'un objet scintilla dans l'herbe non loin de lui.
    « Ce n'est pas ce que j'entends par voler des choses, mais c'est déjà mieux que rien ! Faut que j'aille voir… »

Et comme ses pensées ne sauraient exister s'il ne leur permettait d'aboutir, il se baissa pour attraper la chose.
    « Une clé ? Tout ça pour une clé ? »
    « La clé de quoi en plus ? Ça me sert à quoi d'avoir une clé si je ne sais pas ce qu'elle ouvre ? Je vais quand même pas tester toutes les serrures et tous les cadenas que je vais rencontrer histoire de voir si… Rolling Eyes»

Avait-il douté, tout en mettant sa trouvaille dans sa poche. Après tout, il ne serait pas sorti pour rien. Rolling Eyes
Puis, très lentement, il se retourna pour reprendre le chemin de sa maison, ou Solitude et Plumes en Sucre l'attendaient impatiemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Purdey LaRoche Elda
Adulte
Purdey LaRoche Elda

Nombre de messages : 1021
Age : 27
Maison : Ancienne Serpentard
Année : 1ère année [Moon Shadow]
Gain de Gallions : 14809
Date d'inscription : 24/01/2006

Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: Empty
MessageSujet: Re: Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll:   Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: EmptySam 17 Mai 2008 - 0:16

"Mais c'est pas possible ça ! Elle m'a encore piqué mes fringues !!! Hailley !"

*La porte du dortoir des 2èmes années filles Serpentard claqua, Purdey rentra tel une furie, et tira sur le drap du lit de sa soeur qui s'y trouvait dessus. Hailley tomba, hurla, se cogna, protesta. Elle remonta, difficilement. Elle avait son Boursoufflet sur la tronche.*

"Mes fringues !!
Quoi tes fringues ?
Rend-les moi !
J'l'ai ai pas.
Menteuse.
J'ai perdu la clef de ma malle.
Menteuse.
Non.
Mes fringues.
Trouve ma clef alors.
Non.
T'auras pas tes vêtements."


*Purdey se retourna, et sortit de la pièce mais donna un ordre à sa soeur une fois devant la porte.*

"Je les veux ce soir au plus tard.
C'est une clef rose à paillettes. Bonne chance. Le Enki "


* Elle se paye ma tête ... je la haie.

De retour devant sa malle, sans cadenas, ni clef. Sa baguette traînait à côté.

Mais quelle nulle, un sortilège aurait fait l'affaire. Tant pis je retourne pas la voir.

Elle soupira. Elle avait envisagé de mettre un petit top noir, avec une jupette rouge ... Sauf que tout ça était dans la malle de ce gnome.
Elle grommela toute seule. Délèle passa un instant dans la chambre, mais le regard noir de Purdey la fit vite faire demi-tour.
Il faisait beau dehors, elle avait vu ce ciel bleu ce matin après le petit déjeuné. Elle voulait proposer à Mark d'aller faire un tour près du lac ...

On est en froid ... C'est vrai ...

Elle ferma brutalement sa malle, un parchemin tomba au sol. Un dessin d'Hailley. Elle l'avait dessiné ... elle est Mark. Elle s'accroupit. Soupira. Puis rangea le dessin entre deux pulls. Elle se redressa, remit sa jupe correctement.
Tout en entortillant ses cheveux pour les poser sur son épaule gauche, elle se dirigeait vers la porte. Mais un post-it alarme hurla dans tout le dortoir.*


Envoyer un hibou à Ulrich ! Envoyer un hibou à Ulrich !


*Elle stoppa net. Elle avait oublié le hibou pour son cousin.

Raaaah ! L'est barbant lui aussi. Me faire la morale et me provoquer si je n’obtiens pas mes ASPIC et mon permis de transplanage.

De sa baguette elle incendia le parchemin. Elle se dirigeait donc vers la volière. Elle l'appréciait son cousin. Enfin, elle aimait bien Viktor aussi. Il était farfelu. Par contre Owen et Oswald, elle leur faisait la misère. Owen protégeait Hailley, et Oswald était une teigne.
Mais passons.
Elle ne croisa pas Mark. Heureusement. Elle ne voulait pas le voir aujourd'hui. Lui non plus de toute façon alors autant faire du mieux pour respecter nos souhaits.

Elle poussa les grandes portes du Hall, le soleil l'ébloui.
Un garçon se trouvait devant elle, quelque chose de brillant à la main. Il l'observait, un peu déçu. Après tout on ne peu pas tomber tous les jours sur un trésor perdu.
Soeren Hamilton, elle le connaissait un peu ce gars là. Mais c'était pas lui qui l'intriguait, c'était surtout le truc brillant.

Rose et pailleté ...

Elle lui prit violement la clef des mains.*


"C'est très gentil de ta part de me l'avoir ramasser et de t'être apprêtait à me l'apporter."

* Faux mais j'avais envie de dire ça. *


Dernière édition par Purdey LaRoche Elda le Lun 9 Juin 2008 - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodshed.forum-actif.net/index.htm
Sœren Hamilton
Nouvel élève
Sœren Hamilton

Nombre de messages : 28
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12312
Date d'inscription : 27/04/2008

Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: Empty
MessageSujet: Re: Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll:   Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: EmptyLun 19 Mai 2008 - 17:50

Après avoir marché quelques pas, Sœren sortit de sa poche la clé qu'il venait de ranger, pour l'admirer de plus près. Parfois, il suffit de prêter attention aux détails pour retrouver le légitime propriétaire d'un objet trouvé. Il joua avec un court instant, la faisant glisser entre ses doigts, la lançant puis la rattrapant au vol… Puis, il commença, à haute voix, sa réflexion.
    « Bon, d'après sa taille, elle ne doit pas ouvrir une porte. Celles d'ici sont trop grosses pour une si petite chose. Ou alors la porte d'une maison de poupée… Yeurk, j'ai quand même pas mis un jouet de filles dans ma poche. »

Après une moue de dégout pour accentuer l'impression que ces mots lui faisaient ressentir, il préféra garder ses idées pour lui, et c'est en pensées qu'il poursuivit.
    « OK, que ça appartienne à une fille c'est quasi évident. C'est rose Rolling Eyes et plein de paillettes. D'ailleurs elles ont intérêt à être bien fixées, j'ai pas envie d'étinceler. » Il vérifia ses doigts. « Maintenant, reste à voir ce que ça peut ouvrir. Un journal intime ? Nan, il faudrait une serrure géante… »

Trop occupé par ses songes, il ne remarqua pas arriver la furie qui lui arracha la clé des mains.
Entre surprise et perplexité, le Serpentard resta bêtement piqué devant elle, la bouche ouverte. Elle le remercia d'avoir ramassé son bien à sa place, comme s'il avait eu, à un quelconque moment, le désir de le lui rendre, sans avoir au préalable fouiller ce qu'il était sensé ouvrir.
    « Héla, doucement je te prie. Qu'est-ce qui me prouve qu'elle est à toi, cette clé ? »

Il marqua un court silence, afin de la mieux observer. C'était une fille de sa maison, un peu plus âgée que lui. Il lui sembla se souvenir qu'elle avait une sœur en première ou deuxième année. Mais, impossible de se souvenir de son prénom… Bah, Rolling Eyes il verrait plus tard, il n'aurait peut-être pas besoin de la nommer. Il reprit :
    « J'veux dire, tu aurais hum… 12 ans de moins, je t'aurais cru sur parole, mais là… Nan sérieux, à ton âge on a des clés de grands. Tu sais, sans paillettes. Alors, voilà ce qu'on va faire. Tu me rends la clé et tu me prouves qu'elle est à toi, ensuite j'aviserai. OK, P… Pa… Pe… »
    « Oh nan… C'est quoi déjà ? »

La mine dépité, il se tourna légèrement pour ne plus lui faire face. Pour aider sa réflexion, il se mordillait le pouce. Il la regardait en biais, testant mentalement divers prénoms, pour voir s'ils lui correspondaient. Parfois, il murmurait le début de l'un d'eux pour l'achever dans un naaaan soupiré…
On ne peut passer 5 ans à fuir toutes relations amicales et se souvenirs des noms de ceux à qui l'on dit à peine bonjour… Encore que Sœren ne saluait que les gens qu'il ne pouvait éviter : ses camarades de chambre, les professeurs, les grands balèzes qui se vexaient si on les ignorait Rolling Eyes… N'allez pas en déduire qu'il était du genre à se laisser faire ou bien qu'il était devenu un malheureux souffre douleur ; non, il aimait simplement le calme et la solitude, il préférait les garçons aux filles et ne se mesurait qu'à ceux ayant une force semblable à la sienne.

Il se replaça face à elle, après avoir enlever son pouce de sa bouche. Et il continua ses investigations.
    « Il y a un P devant, euh : Pugnace, Paris, Pollux, … »

D'abord, en tournant la main (comme on tournerait la manivelle d'un vieil Orgue de Barbarie, pour le faire chanter) afin faciliter son élocution ou de rythmer son débit. Puis, en claquant des doigts et de la langue, comme dans un rituel devant lui rendre ce pan de mémoire effacé.
Enfin, un large se sourire se dessina sur son visage, et hurlant presque de joie, tendant l'index vers elle :
    « Prudence !! » Et, se ravisant « Nan ? C'est pas ça ?! »

De nouveau, il fit une moue perplexe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Purdey LaRoche Elda
Adulte
Purdey LaRoche Elda

Nombre de messages : 1021
Age : 27
Maison : Ancienne Serpentard
Année : 1ère année [Moon Shadow]
Gain de Gallions : 14809
Date d'inscription : 24/01/2006

Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: Empty
MessageSujet: Re: Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll:   Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: EmptyLun 9 Juin 2008 - 21:11

*Comme la situation était drôle. Le jeune Serpentard pensait que Purdey était la propriétaire de cette affreuse clef à paillette qui ne pouvait appartenir qu'à Hailley, ou peut-être à Jazabel. Haruno à la limite aussi... Mais certainement pas à elle. Mais peut-être qu'il souhaitait rejoindre l’asso’ "I Love Pink" de Jackersson. Après tout y avait eu des mecs à sa Pink Party en Octobre dernier.
Peut-être que Purdey trouverait la face cachée de ce garçon.

J'vais m'amuser un peu.

C'était décidé. Elle serait indulgente avec ce pauvre garçon qui n'avait que du mal à comprendre les choses.

Le pauvre.

Un sourire narquois se logea sur son visage. Elle le regarda papoter, disant qu'elle ne devait plus avoir ce genre de clef à son age. Elle se déhancha, y posa sa main libre sur la hanche en question, regarda la clef qui était au bout de ses doigts.*


"Hamilton. Stop. C'est pas mal clef. Ok ? C'est celle de ma soeur."

*Il ne savait plus comment elle se nommait. Rah les mecs et leur mémoire de poisson rouge. Jamais foutus de se souvenirs de quoi que ce soit. Qu'ils ne viennent pas se plaindre qu'après on dit que ce sont les femmes qui pensent à tout.

M'enfin.

En temps ordinaire, elle se serait énervée, elle aurait dégainé sa baguette, envoyé Soeren contre le Saule Cogneur juste pour qu'il s'y fasse embrassé comme jamais.
Mais non. Elle avait dit qu'elle serait indulgente avec cette pauvre âme serpentesque.

Un tendre sourire sur le visage de la Septième année.*


"Purdey. Purdey LaRoche Elda si t'as oublié."

*Déstabilisant quand on connaît la demoiselle. Mais c'était là ce qu'elle cherchait. Déstabiliser le garçon. S'amuser. Elle était triste depuis quelques jours, se sentait mal, évitait tout contact avec les gens. Allez savoir pourquoi elle voulait s'amuser avec lui. Peut-être parce que c'était sa dernière année, que dans un mois ou un peu plus elle ne serait plus là. Elle n'avait plus rien à perdre. Tout à gagner. Il avait quelque chose d’intriguant aussi. La curiosité maladive de la jeune femme bulgare la poussait donc à en savoir plus.

Autant en profiter.

C'était marrant de le voir s'acharner à trouver son prénom. Un peu comme s'il ne voulait pas paraître stupide en lui demandant son nom.
Mais bon, elle voulait savoir pourquoi il voulait la clef. Surtout que c'était la clef qui conduisait à ses fringues.

Il veut peut-être mes fringues ?

Des idées pas franchement très sainte d'esprit commencèrent à trotter dans son esprit.*


"Dis-moi, pourquoi tu tiens absolument à cette clef ? Tu comptes entrer dans l’assos’ de Jackersson ? Parce que si c'est ça que tu veux j'peux t'aider... Mais ça ruinerait tous les efforts de Salazar, mais bon même si elle veut pas de Serp’ j’peux bien t’aider. On est de la même maison non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodshed.forum-actif.net/index.htm
Sœren Hamilton
Nouvel élève
Sœren Hamilton

Nombre de messages : 28
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12312
Date d'inscription : 27/04/2008

Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: Empty
MessageSujet: Re: Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll:   Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: EmptyJeu 12 Juin 2008 - 13:07

Observant sa rivale, à mesure qu'il débitait sa tirade, Sœren crut déceler en elle les premiers signes d'agacement ou de lassitude. Normalement, lorsqu'une fille bouge ses hanches c'est soit qu'elle veut séduire - hypothèse tout de suite écartée - soit qu'elle s'ennuie - ce qui semblait plus probable. Encore que, de connaissances sur l'autre sexe, le Serpentard n'avait guère que ce qu'il avait appris de sa maman, de ses grand-mères et des quelques clientes venues à la boutique lorsqu'il travaillait. Il y avait aussi les professeurs, mais la plupart du temps il les voyait assises, tout comme ses camarades élèves. En gros, il ne savait pas grand chose, mais il aimait généraliser. Donc, la jeune femme qui lui faisait front devait être blasée par ses paroles interminables, ce qui l'arrangeait : il avait des choses à faire et plus vite elle se désintéressait de lui plus vite elle partirait. Les babillages sont bien, mais là avec une fille c'était trop futile.
Ainsi, en ayant oublié comment elle se prénommait, il s'était attendu à être giflé, méprisé, puis abandonné à son triste sort. Il l'aurait toisé avant de retourner dans sa chambre fouiller sous les lits et voir si quelques mornilles ne s'y étaient pas perdues. Mais, inutile de supposer ce qu'il se serait passer si, puisque justement ce si ne se déroula pas.
Au contraire, elle se justifia presque de ne pas être la propriétaire de cette clé trouvée. C'était celle de sa sœur.
    « Cool, ravi pour toi ! Allez, tu peux la garder va. J'm'en fous des trucs de filles. »

Avait-il pensé alors, mais sans dire un mot. Ce qui l'embêtait davantage, n'était pas d'avoir perdu cette clé, mais plutôt qu'elle la lui ait volé. Voler un voleur, quel comble. C'était par principe et par esprit de contradiction qu'il voulait la reprendre. Et maintenant qu'il savait à qui elle était, il pourrait plus facilement aller chercher ce qu'elle renfermait. Des affaires féminines, pour sa douce Leigh… Quoi que, Leigh était une femme, pas une gamine et si les choses de la sœur étaient du même acabit que la clé, il n'aurait surement rien de bien à prendre. Rolling Eyes

Maintenant qu'elle s'était présentée, il se souvenait. Purdey, comment oublier un tel prénom ? Il n'était pas courant et la première fois qu'il l'avait entendu, il avait pensé au mot prude. Prude - Prudence - Purdey, il n'était pas loin. Il hocha la tête, pour marquer sa compréhension. Et maintenant, croyait-il, espérait-il elle allait faire mumuse plus loin. C'est beau les rêves d'enfant Rolling Eyes. Elle resta. Et pire elle le questionna…
    « Pourquoi je veux cette clé ? »
    « Pour t'horripiler Rolling Eyes »
    « J'adore la couleur, ça me va bien au teint, tu trouves pas ? » Cette phrase fut dite sur un ton des plus sarcastiques. En levant les yeux au ciel et dans un soupir il précisa. « Je l'ai trouvé, elle est à moi. L'association de Jackersson ? »
    « C'est pas le truc I love Pink ça ? Yeurk !! »
    « Oui je veux y entrer pour changer le nom : I hate Pink. C'est moche le rose, c'est un truc de filles. T'aimes le rose toi j'suis sur… C'est pour ça que tu as tes entrées là-bas, hein ? Wink Allez, je te laisse la joie de déshonorer notre maison. »

Il allait lui retourner la question. Pourquoi voulait-elle cette clef ? Une serrure, au pire ça se force. Mais, comme il ne connaissait rien aux liens sororaux - seul son père avait une sœur, mais celle-ci avait disparu en 1996 - il supposa qu'entre enfants de même parents on s'entraide. S'il avait eu un petit frère, et que ce dernier avait perdu sa clé, il l'aurait probablement cherché avec lui. Donc, il lui demanda plutôt :
    « Et ta miniature, elle est de quel côté ? Vous devriez aller rejoindre le club des amoureuses du rose, il y a une réunion exceptionnelle aujourd'hui, dans les serres, attention aux ronces en entrant. Par contre, sans moi. Vraiment… »

Puis, il regarda ses pieds, un peu comme pour lui dire on fait quoi maintenant ? C'est toi la plus vieille, à toi de prendre les initiatives.
Il faisait beau, c'est vrai qu'il aurait été dommage de rester dans les cachots. En plus, il n'avait pas encore récupéré la clef. Afin de lancer un semblant de conversation, il ne voulait plus qu'elle parte, pas tout de suite en tous cas, il demanda désintéressé, ou fainsant mine de l'être.
    « Sinon, Purd`, j'peux t'appeler Purd` ? En fait, j'm'en tape de ton accord. Donc Purd` tu n'aurais pas une idée de cadeau à faire à un homme de 41 ans, pour son anniversaire. Son job c'est… Gardien des Clefs. »

Et le pire, c'est qu'il était sérieux. Son père, comme sa mère d'ailleurs, gardait des clefs toute la journée et était payé une fortune pour ça. Un travail tranquille que Sœren envisageait de reprendre une fois atteint l'âge adulte, à moins qu'il ne se lance dans le grand banditisme. Bah, il verrait le moment venu. Pourquoi se presser, il avait tout juste 15 ans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Purdey LaRoche Elda
Adulte
Purdey LaRoche Elda

Nombre de messages : 1021
Age : 27
Maison : Ancienne Serpentard
Année : 1ère année [Moon Shadow]
Gain de Gallions : 14809
Date d'inscription : 24/01/2006

Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: Empty
MessageSujet: Re: Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll:   Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: EmptySam 21 Juin 2008 - 18:55

"Hum... Très drôle Hamilton. Sache que tout ce qui appartient à ma sœur j’en fais également possession, je l’ai décidé ainsi, donc cette clef m’appartient, cela même si tu l’as trouvé. Et pour information l’accès à la « I love pink « est fermée aux Serpentard, même si j’envie d’y être pour y foutre ma bouse. Evite de me prendre pour une traite à ma maison, tu veux ?"

*Il la cherchait, tout comme elle le cherchait. Rien de bien méchant, mais il devait surveiller ses propos s’il tenait à dormir intact ce soir. Pourquoi tenait-il autant à cette clef ? Ce n’était qu’un détail sans importance. Sauf pour un voleur apparemment. Dommage. Purdey n’était pas de l’avis de lui donner la clef.
Même si elle pouvait ouvrir le cadenas avec un simple sortilège de première année. Elle se serait sentie irritée par le fait d’abandonner cette clef. Et elle n’aimait pas donner satisfaction aux autres. Tout du moins à ceux avec qui elle n’avait pas de très grande affection, ce qui ne laissait que quelques personnes à qui elle aimait donner satisfaction, et cela encore que de rares fois.
Sa fierté avait tendance à passer avant tout, au détriment d’en faire baver et souffrir plus d’un. Ça, elle s’en fichait totalement.

Là il la prenait plus pour un troll. Elle aimait plaisanter des autres, se moquer d’eux, et tout cela, mais uniquement dans ce sens. Pas dans l’autre. En effet, elle supportait difficilement les critiques, les moqueries et autres sur elle. Elle se redressa. Non elle ne s’ennuyait plus. Elle commençait même à s’agacer. Une veine pour le jeune Serpentard.*


"Dis-donc le faux sentimental, pourquoi ne vas-tu pas poser cette question directement à Hailley ? Elle en sera plus que ravie. Quand à ton petit jeu, cesse-le immédiatement, il devient pesant. Sauf si tu tiens à finir dans les ronces, tu as l’air de les aimer..."

*Ensuite il commença à l’appeler Familièrement. Oui exactement. Seul son entourage très proche pouvait l’appeler ainsi, ce qui se résumait à Resnald. Hailley aussi, mais elle c’était pour l’embouser, rien de plus, rien de moins. Mais lui ... Lui chercher joyeusement la bouse.
Elle sourit, contre toutes attentes. Leva le menton, hautainement.

Il veut jouer ? On va jouer gamin.

Elle leva la clef devant ses yeux émeraude. Hamilton voyait ainsi parfaitement la clef. Ce qui pourrait éventuellement convenir à son vieux.*


"Mais bien sûr So’, appelle-moi comme tu veux, et après on ira garder les Scrouts ensemble."

* Pauvre gamin perturbé !

Triple sourire fouteur de troubles, et regard à droite.*


"Une clef pourrait faire l’affaire ..."

*Elle plongea son regard dans le sien.*

"Sauf que j’ai pour principe de ne jamais rien donner sans quelque chose en retour. Des propositions ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodshed.forum-actif.net/index.htm
Sœren Hamilton
Nouvel élève
Sœren Hamilton

Nombre de messages : 28
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12312
Date d'inscription : 27/04/2008

Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: Empty
MessageSujet: Re: Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll:   Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: EmptyVen 4 Juil 2008 - 23:07


Comme il fallait s'y attendre, la conversation entre les deux Serpentard tournait en joute verbale. En toute amitié, cependant. Il s'agissait simplement de jeunes gens cherchant désespérément à clouer le bec de l'autre, à avoir le dernier mot. Cela était normal et sympathique pour des membres de la Maison Verte Rolling Eyes. La camaraderie, ce n'était pas leur genre, bien que certains élèves s'y prêtaient plus que d'autres. Bref, ce n'est pas le propos de ce texte.

Purdey et Sœren, donc, discutaient de clefs et d'associations tout en se lançant des piques. Visiblement, la demoiselle n'avait pas apprécié que le garçon laisse planer au dessus d'elle un soupçon de traitrise. Il aurait aimé la faire davantage rager en lui demandant comment elle savait que le club des adorateurs du rose était interdit aux Verts, autrement qu'en ayant voulu en faire partie, mais il n'insista pas. Il inclina la tête pour marquer qu'il ne sous entendrait plus qu'elle menait Serpentard à sa perte. Puis, le sujet changea. Il faut bien avancer un peu et éviter de tourner en rond si on ne veut pas se lasser. Retour à la clé, après un petite remontrance de la part de la jeune femme.
    « Hailey… Eh bien, je ne la connais pas la p'tite. Et comme je suis un beau sentimental » Il avait parfaitement compris le terme faux, mais voulait continuer à la faire enrager, enfin il essayait. « Je ne voudrais pas qu'elle croit que je… la drague. Tu sais les enfants… »
    « J'suis bien placé du haut de mes 15 ans pour taxer les plus jeunes d'enfants… »
    « Sinon, j'aime surtout les amanites. C'est plus agréables que les ronces. Wink Et puis, tu ne voudrais pas m'abîmer, hein ? Nan, nan, nan, j'suis trop beau pour ça ! Même toi tu es d'accord Razz »

Enfin, elle lui agita la fameuse clé sous le nez, pour le narguer. Il pourrait l'offrir à son père, d'après elle. Bien sur qu'il adorait les jouets des petites filles… Qu'elles sont bêtes parfois Rolling Eyes Mais, elle ne la lui donnerait pas, elle préférait faire un échange.

Un échange ? Il n'avait pas grand chose à proposer. Quoi que, peut-être… Naaaan ! Bon allez, après tout, juste pour le plaisir de lui faire peur, ou de la dégouter, mieux de la distraire !
    « Dis-moi Purdynette, avant d'aller élever des Scrouts, tu ne voudrais pas qu'on s'embrasse pour celer notre amour naissant ? Et, comme ça, comme tu seras mienne et que je serais tien, on partagera la clé. Tu l'auras la semaine et moi un week-end sur deux et la moitié des vacances ! On aura des enfants, aussi. Trois : Sœren Junior, Purdynette Junior et Sœrdey. J'veux dire : tu es vieille, tu termines ta septième année, faudrait penser à tout ça avant de ne plus être… fréquentable ! »
    « Parfois, je me fais peur ! Qu'est-ce que j'raconte, encore ? »
    « Bon sinon, sérieux tu veux quoi, à part mon corps ? Des bonbons ? J'ai des plumes en sucre sous mon lit, s'tu veux. Mais la clé d'abord !! »

Sœren n'était pas du style à lâcher prise non plus dans ce puéril jeu de gamins.
Tandis qu'il parlait, il tenta, plus par principe que par désir de victoire, d'attraper la clef de la main de la Verte. Alors qu'il lui fait un magnifique sourire, il tendit la main à hauteur de ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: Empty
MessageSujet: Re: Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll:   Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll: Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour Faciliter Les Quotas… (ou pas) :roll:
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Parc du Château et cour de récréation-
Sauter vers: