Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Morsure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charlotte Leonhart
Administrateur
Charlotte Leonhart

Nombre de messages : 1369
Age : 30
Maison : Ancienne Serpentard
Année : 1ère année - Moon Shadow
Gain de Gallions : 13804
Date d'inscription : 29/10/2006

Morsure Empty
MessageSujet: Morsure   Morsure EmptyJeu 1 Mai 2008 - 22:52

Morsure
Il faisait froid ce matin là. Le vent refermait ses mâchoires glaciales sur moi sans aucune pitié, se souciant peu que ma veste ne soit pas suffisamment épaisse pour l'arrêter dans son élan. Je me demandais même s'il n'allait pas neiger.
Non pourtant, car le ciel était plutôt dégagé. Enfin, il y avait des nuages, mais ils n'étaient pas assez sombres pour qu'ils m'inquiètent d'éventuels flocons.

Morsure
Je n'avais jamais vu pareille beauté. Etais-je en plein rêve ?
Il ne m'avait jamais été donné de contempler pareille perfection. C'en était presque... irréel.
Cette peau, si pâle. Elle m'attirait étrangement, presque translucide.
Cette mâchoire, si masculine. Les contours étaient parfaitement dessinés et ne demandaient qu'à ce que je les dessine de mes doigts.
Cette bouche, si tentatrice. De fines lèvres parfaites étirées en un mince sourire aguicheur. Je n'avais jamais constaté des lèvres aussi peu rouges.
Ce nez, si droit. Aquilin, définissant parfaitement la symétrie de ce visage angélique.
Ces cheveux, si légers. Coupés plutôt courts mais des dizaines de petites bouclettes s'amusaient avec le vent. Cheveux sombres aux reflets mauves, à moins que cet effet ne soit dû au lampadaire du coin de la rue.
Et enfin, ces yeux. Si captivants. Ils venaient de mordre les miens et me happaient. Une couleur très particulière.... Noirs, ils me soufflaient des promesses indécentes. Ses yeux étaient noirs et pourtant, au fond de ceux-ci dansaient une flamme rouge. A moins que ce soit encore dû au lampadaire...

Morsure
J'avais mal. Non, je n'avais pas mal.
J'aimais cela. Non, je n'aimais pas.
Les lèvres qui m'avaient parues si délicieuses quelques minutes auparavant étaient à présent nichées dans mon cou. Elles étaient froides, glaciales.
Il me mordait. Il me mordait et se délectait de mon sang. Ses dents, ses canines plutôt, s'étaient légèrement étirées et avaient transpercé ma peau, si tendre, fragile.
Etrangement, je n'arrivais pas à bouger. Je ne sais pas si c'était parce que je n'étais pas assez forte physiquement, ou peut-être n'en avais-je pas envie...
Je n'avais pas peur. J'avais déjà entendu parler d'histoire de vampires, mais je n'y croyais pas. Force était de constater qu'ils existaient bien, puisque l'un d'eux était pendu à mes veines.

Morsure
Cette fois, j'avais réellement mal.
Une violente brûlure me déchirait la poitrine, là où devait se trouver mon coeur.
Brûlure glacial. Je n'arrivais plus à respirer.
Mes doigts s'enfonçaient violemment dans la terre, qui parvint sans mal à s'insinuer jusque sous mes ongles.
Je n'y vois également plus rien. Mes yeux étaient pourtant grand ouverts. Cependant, seul un voile s'étendait devant ceux-ci.
Je me tordais de douleur sur le sol. Je hurlais. La douleur me déchirait. J'avais l'impression que l'on m'arrachait le coeur. Qu'on m'arrachait à mon corps. Etait-on en train de me séparer de mon âme ?

Morsure
La beauté de ce monde tel qu'il s'étendait sous mes yeux me laissait sans mots.
Ma peau était froide à présent, et parfaitement blanche.
Je ne sentais plus mon coeur battre dans sa cage thoracique. Où était-il passé ?
Ce monde n'avait rien à voir avec celui dans lequel j'avais vécu. C'était le même cependant. C'était juste ma vision qui avait changée, différente. Mes yeux ne voyaient plus de la même manière, ne 'touchaient' plus de la même façon. Ils glissaient sur les choses si rapidement, saisissant néanmoins les moindres détails. A une telle vitesse...
Je compris ce que j'étais devenue.
Etais-je aussi belle que celui qui m'avait créée ?
Aussi léger et rapide que le vent, je le sentis à mes côtés. Je tournai la tête et l'observait. Je le voyais plus beau encore. Lui souris.
J'avais été sauvée et promise à cette éternité par mon manque de peur. Mon manque d'adrénaline alors qu'il dégustait mon sang chaud.

Morsure
J'avais faim.
Non, j'avais soif plutôt.
Mon compagnon me signala que la lueur rouge au fond de mes yeux était trop présente. Je devais me nourrir.
Ainsi, j'avais, moi aussi, ce pourpre au fond des yeux ?
Il m'emmena en ville. Il faisait sombre. Il faisait nuit. Mes sens se développaient et je crus devenir folle lorsque nous passâmes près d'un premier humain.
Il me retint. Pas tout de suite. Pas ici, visible de tous. J'acquiesçais et le suivais, sentant pourtant que mes canines s'étaient allongées d'elle-mêmes.
Il me désigna une jeune fille un peu trop bien habillée. Nous la prenions en chasse.
Nous la suivîmes jusqu'à ce qu'elle emprunte une étroite ruelle. Mon ami se mit à courir. Je suis sûre qu'elle ne le vit même pas. Il se trouvait au bout de la rue, maintenant. Je restais à l'arrière, prête à l'arrêter si la misérable voulait s'enfouir.
La brunette était affolée et son coeur battait la chamade. Cela m'excitait encore plus. Je m'approchai lentement, lui fit de même. Cernée. Elle s'arrêta et se tourna vers moi, me suppliant de sa petite voix nasillarde.
La mienne s'éleva pour lui dire de se calmer, que cela irait vite. Je fus étonnée et ravie d'entendre les paroles couler, aussi douces que du satin et mélodieuses que l'eau. Ma voix aussi, avait changée.
Elle s'arrêta, prise au piège. On me signala qu'elle était pour moi. Un léger sourire déforma mon visage parfait, tandis que mes dents se faisaient proéminentes.
J'attrapais la jeune fille à la nuque et la plaquais contre moi. Elle gémit. Je ne l'avais même pas touchée encore.
Mes canines se plantèrent dans son cou et aussitôt, je sentis le sang s'écouler. Chaud. Son odeur me rendait folle.
Je me servis, puisque ce festin était pour moi...

Morsure
Je passais des jours. Des nuits plutôt. Des semaines. Des mois. Des années peut-être.
Lorsque l'on est un être immortel, la notion du temps est dérisoire et n'a plus rien en commun avec celle des humains.
Le temps s'écoula et je restais auprès de celui qui m'avait faite. J'appréciais sa compagnie, il appréciait la mienne.
Nous aimions chasser. Ensemble. C'était tellement drôle...
Nous aimions plus encore lorsque nos victimes tentaient de fuir. Elles couraient. Nous leur laissions un peu d'avance, puis les rattrapions, avant de les dévorer.
Avec délicatesse, s'il vous plaît. Notre nourriture était peut-être abondante, ce n'était pas pour autant qu'il fallait gâcher une seule goutte de ce précieux liquide vital...
Lui aimait les jeunes filles pas encore femmes. Elles s'effrayaient plus facilement, disait-il.
Je préférais les hommes dans la fleur de l'âge. Ils avaient peur moins rapidement et je remarquais qu'ils étaient plus tendres. Plus faciles à mordre.
Ce soir-là, cependant, lorsque j'emprisonnais ma victime contre moi, et plongeais mes crocs dans ses veines, son sang me parut plus fade... Il n'avait pas peur. Il n'y avait pas d'adrénaline.
Alors, comme l'avait fait mon ami pour moi, je décidais de ne pas le tuer.
L'emmenais dans un endroit tranquille.
Longtemps, je l'observais gesticuler sur le sol. Son corps était en train de mourir, comme pour moi...
Il se réveilla à sa nouvelle vie. Me souris. Lui aussi, avait faim.
Nous partîmes, tous les trois, afin de lui apprendre. La boucle était bouclée, je venais de créer, moi aussi, un vampire.


Peut-être nous croiserez-vous un jour. Surtout n'ayez pas peur... Nous vous apprendrons, à vous aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/CharlotteLeonhart
 
Morsure
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Le royaume du flood et du hors jeu :: Club d'écriture-
Sauter vers: