Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Permis de transplanage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sacha de Lansley
Administrateur
Sacha de Lansley

Nombre de messages : 739
Age : 36
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14253
Date d'inscription : 30/10/2006

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyVen 25 Avr 2008 - 22:15

J’avais oublié à quel point la Grande Salle est jolie.

Quand il fait beau comme aujourd’hui, son plafond déploie les rayons ambrés qui retombent comme autant de mèches de cheveux d’une Bérénice perdue dans les cieux. Pluie d’étincelles qui embellit et extrait la vie du bois raclé par nos centaines de centaines de repas pris sur ces longues tables.

Je passe entre celles des Serpentard et des Serdaigle.
Main oubliée sur les rainures gravées par le temps. Caresse le bois. J’aime.

Le calme me suit comme une ombre jusqu’à ce que j’aie traversé l’allée. Je me tourne face à la porte ouverte au loin.
Bras gauche tendu devant moi. Mouvement résolu du tranchant de la main vers l’extérieur. Deux rangées de tables s’écartent contre le mur.
Bras droit tendu devant moi. Mouvement résolu du tranchant de la main vers l’extérieur.
Les deux rangées de tables restantes s’écartent à leur tour contre l’autre mur.

La Grande Salle n’en paraît que plus éminente. Profondeur hypertrophiée. Le gouffre de ses siècles, bâfré par des ombres fuselées en tous ses recoins, viennent me dire comme je suis tout petit et comme elle est grande et mystérieuses ainsi bercée par le soleil couronnant sa majesté ancestrale.

Du sommet de ma baguette, je m’amuse avec les perspectives des dalles.
Je calcule à vue de nez combien de cercles je devrais dessiner tous les x mètres pour que tout le monde ait la place de s’entraîner. Transplanage.

Ils ne sont vraiment pas à cours idée à Poudlard. Me demander à moi, de les éduquer à eux?
Ils disent que le dernier cours de botanique n’était pas une mauvaise expérience.
Ils disent que je suis obligé. Je paie encore les chaudons cassés de mes farandoles de trolleries de l’année passée. Travaux d’intérêt général. Intérêt? Laissez-moi rire. Apprendre aux élèves de Poudlard ayant plus de 17 ans à transplaner.


"Si un d’entre eux me fait le coup de se désartibuler, je le fais disparaître sans état d’âme. Ni vu ni connu. Dans le dépotoire de la Forêt Interdite."

On ne dira jamais que Sacha de Lansley n’a fait son travail qu’à moitié.

Le Ministère m’a collé Kaïtos de Sainte Mangouste. L’ancien Serdaigle devrait prévenir ce genre d’incident. J’ai accepté - sans avoir d’autre choix - de dispenser ce cours unique de transplanage sous cette condition. Kaïtos. Un détail.

Bref. Ne soyons pas hypocrite. Je suis on ne peut plus ravi que le permis de certains repose sur mon avis.

Des bruits de pas. Les premiers arrivent.
Ils découvrent les cercles blancs d’un mètre de diamètre disposés tous les deux mètres sur le sol. Trois rangés. Il n’y a pas beaucoup de prétendants cette année.

Baten entre à son tour. Il vient se mettre à mes cotés. Me salue avec aménité. Je sais qu’il est chargé de m’avoir à l’œil... sa courtoisie, je m’en fous. Le problème avec les yeux, ce sont les illusions qu’on peut clouter à leur rétine. Rien de plus facile quand on a jugé, depuis longtemps déjà, que la magie n’avait pas de loi.

Autant dire que ceux-là sont sans chaperon. Et c’est tant mieux parce qu’il y a une Etc-McEwan qui ne va pas regretter d’être venue.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Charlotte Leonhart
Administrateur
Charlotte Leonhart

Nombre de messages : 1369
Age : 31
Maison : Ancienne Serpentard
Année : 1ère année - Moon Shadow
Gain de Gallions : 14257
Date d'inscription : 29/10/2006

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyJeu 8 Mai 2008 - 23:41

~†~ Les journées passaient et ne se ressemblaient pas.... Ah si, pardon. Elles se ressemblaient. Se réveiller, tous les jours. Quelques minutes de tendresse avec Hope, alors que le sommeil ne l'avait pas encore quittée. Puis se lever et se préparer, tous les jours. Aller dans la Grande Salle et manger un peu, histoire d'avoir un peu de force pour la journée ennuyeuse qui s'annonçait. Tous les jours. Redescendre chercher le sac de cours - c'était l'un des avantages d'avoir sa salle commune dans les cachots, c'est qu'elle n'était pas si loin de la Grande salle... Puis remonter les escaliers vers les étages supérieurs pour aller en cours. Cours qui seraient un peu moins ennuyeux certains jours que d'autres. Elle était déjà en train de monter les premières marches, emportée par son quotidien monotone. Presque pire qu'un fantôme... Mais elle s'arrêta brusquement, fronçant légèrement les sourcils. Quelque chose n'allait pas. Aujourd'hui, il y avait quelque chose qui n'était pas comme les autres jours, mais elle ne se souvenait plus. Ses sourcils ne se détendirent pas - sûr qu'elle allait avoir des rides - tandis qu'elle restait plantée en plein milieu de l'escalier à réfléchir. Puis elle se souvint. ~†~

* Oh ! Le Deneb *

~†~ Sans perdre une seconde de plus, et bousculant quelques élèves qui protestèrent, elle redescendit les quelques marches qu'elle avait grimpées et fila vers la Grande Salle où des élèves étaient déjà présents. Tous avaient 16 ans au minimum. Un avant-goût de l'Université où il n'y aurait plus de mini-trolls pour lui casser les pieds... Tant mieux. Elle les supportait de moins en moins. Il y avait déjà pas mal d'élèves. Mais ce n'était pas eux qui l'intéressait. Non, elle, le cherchait lui. Puis, elle l'aperçut. Enfin. De dos, accompagné de quelques élèves. Hun ? Sûrement discutait-il... Hum... Admettons. Pourquoi pas... Assez sceptique, la jeune brune posa son sac sur le premier cercle au sol qu'elle croisa. Tout au fond de la salle, tout à droite. Le plus loin possible de l'estrade de la table des professeurs. Non, elle n'était toujours pas adepte des premiers rangs... Après avoir réservé son "territoire" donc, elle s'avança vers lui. Un début de sourire se dessinant au coin de ses lèvres. Elle glissa doucement sa main dans la sienne mais, à peine ce contact effectué, quelque chose n'allait pas - encore. Ses sourcils se froncèrent - encore - et elle retira aussitôt sa main. ~†~

" Désolée, je t'ai pris pour quelqu'un d'autre. "

~†~ Elle se recula. Pas vraiment gênée, juste surprise. Bouse alors.... C'était la première fois que cela lui arrivait. Elle était pourtant certaine que c'était lui. Mais non. En face d'elle se trouvait un Poufsouffle, Caleb Sutham, avec plusieurs de ses amis. Elle n'avait encore jamais confondu Sacha avec quelqu'un. De dos, Caleb ressemblait beaucoup à l'ancien Serpentard. De face également. Elle ne l'avait jamais vu d'aussi près et elle devait admettre qu'il y avait des traits de ressemblances. Sans un mot de plus, Charlotte s'éclipsa puisqu'elle avait aperçu Sacha, le vrai cette fois. Elle lança un dernier regard intriqué à Sutham avant de ne plus y prêter attention puisqu'elle avait rejoint son Licorne de petit ami. Elle lança un vague salut à Baten alors qu'elle entremêlait ses doigts à ceux de Sacha. C'était mieux, là. Elle qui n'aimait pourtant pas s'afficher, à vrai dire... Elle s'en moquait un peu pour le moment. Il pouvait bien y avoir du monde qui les regardait, elle s'en fichait. Ils ne se voyaient pas souvent alors... Un murmure à l'oreille du jeune homme " Tu me manques... " puis un baiser sur le coin droit de ses lèvres. Ils avaient tous plus de 16 ans, mais tout de même... ~†~

" Je t'avais dit qu'on m'avait retiré mon permis de transplanage ?
Pour transplanage illégal apparemment, je n'ai toujours pas compris.
Juste une formalité aujourd'hui... "


~†~ Vague haussement d'épaules. Formalité qui leur permettait de se voir... Elle jeta un rapide coup d'oeil dans la salle qui commençait à se remplir. Enfin, tout était relatif. Mais, pour un cours de transplanage, il ne devait plus manquer grand monde... Elle lui demanda s'il avait quelque chose de prévu après. Un petit sourire énigmatique sur les lèvres, et un regard quémandeur. A traduire : "Est-ce qu'on peut se voir un peu, après ?". Eh bien quoi ? Pour une fois qu'il était côté collège sans enfreindre son règlement... Autant en profiter, non ? Elle ? Elle sécherait. Pour une fois. Cela lui changerait de ses habituels journées qui se ressemblaient toutes... Entendant que le brouhaha des élèves s'intensifiait, elle se recula, à contrecoeur, afin de rejoindre sa place, tout au fond à droite. En chemin, elle observait d'un oeil critique les filles, les défiant mentalement d'aller lui demander un autographe - l'élection du sorcier le plus sexy d'Azkaban n'était pas si loin... Jusqu'à ce que son regard se pose sur Belrin. La dernière fois qu'ils s'étaient tous retrouvés ensemble dans la Grande Salle... Hum... Bref, hein ? Après un regard mesquin, elle se plaça au centre de son cercle, dégageant son sac du pied, et attendit les instructions... ~†~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/CharlotteLeonhart
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1652
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14424
Date d'inscription : 02/10/2006

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyLun 12 Mai 2008 - 18:25

Ni vraiment en avance, ni franchement en retard, se fondant -presque- dans la foule des élèves majeurs (depuis quand Althy était majeure?), ce qui n'était pas tout à fait pour lui plaire...

'Comme quoi, tu fais des concessions parfois.'

Ni vraiment en avance, ni franchement en retard donc, ladite Etc McEwan pénétra dans la Grande Salle avec un semblant de sourire.
Explications.



Le matin -ou plutôt, la fin de nuit- l'avait trouvée recroquevillée dans son lit. Noeud à la gorge, boule au ventre et tout le tintouin. Jugeant que l'inactivité n'améliorait jamais les choses, Zyn se leva avec tout le manque de discrétion qui la caractériait et parvint cependant à ne pas réveiller ses camarades avant de filer sous la douche. Douche sous laquelle elle resta longtemps dans l'espoir un peu vain que, par la magie de la tuyauterie, le calmar vienne lui faire un calin sépulcral. Après quoi, elle descendit dans la salle commune et se plongea dans un livre (comme quoi, il faut s'attendre à tout de nos jours) et relut approximativement quatre-cents cinquante-deux fois le première phrase.
En attendant l'heure fatidique.
Oui, elle s'était inscrite au cours de transplanage. oui, elle savait qu'il serait donné par son ennemi privé numéro 1. Et si les gens s'imaginaient qu'elle s'y rendait dans l'espoir d'obtenir son permis, ils avaient tou faux. Et si les gens se disaient qu'elle était folle de chercher la confrontation, ils commençaient à être sur la bonne voie.
Fuir, c'est se condamner à la fuite.

Un bond horaire sans qu'elle ne sache où étaient passées les secondes enfuies. Le temps se dilate et se contracte au gré de ses envies. Rarement au gré de celles de Zyn. La salle commune commençait à se remplir de la musique matinale habituelle: cris, rires et baillements intempestifs. Un matin comme les autres. Pour les autres.
C'est une impression très étrange d'attendre et d'appréhender un même moment. Ca vous met dans des états bizarres. Un petit bichounours de première année vint se frotter d'un peu trop près, s'attirant les foudres de la "folle de 7ème". Raaaaaaaaah! Ils la gavaient tous ce matin.
La colère, c'est enocre la meilleure planque pour dissimuler sa peur à ses propres yeux.
Après le grondement d'un cinquième année qui devait faire dans les deux mètres, et qui s'avérait être le frère du bichounours, Zyn grimaça un sourire, lança quelques mots, éclata d'un rire qui sonnait faux et décida qu'il était temps de se pointer dans la Grande Salle.
Il était bien capable de faire descendre le sablier des Gryffy à moins 250 pour un simple retard.

Elle avait hésité à demander à Maude, qui avait déjà son permis, de l'accompagner. Elle était finalement trop fière pour cela.
Non.
Faire face à ses peurs, c'était encore le meilleur moyen de les affronter. D'avancer. Elle avait déjà fait ça, à peine moins d'un an auparavant. Et aujourd'hui, elle était rendue à recommencer. Il était loin ce temps-là, presque un autre monde. Un procès. Une lettre. Rien d'autre.
Ah si! Le match de Quidditch. Qu'elles avaient perdu par sa faute. A lui.
Retour de la colère de camouflage.
Ca ne servait à rien.

Grande Salle.
Mélusine le devina plus qu'elle ne le vit, quelques pas avant d'entrer. Inspir.


'Byrnan Blaed' *

Envie de triper un peu avant de mourir. Oui, Mélu Mac avait un sens du pathos très élevé.
Une image lui vint sans même qu'elle l'ait convoquée.


Deux silhouettes.

Elle: - (un sourire dans la voix) Sacha!
Lui: - (même intonation) Heureux de te revoir.
Elle: - Tu m'avais manqué.
Une bise sur chaque joue. Quatre bras qui enlacent deux corps.

C'était tellement absurde que c'en était presque drôle. Ce fut donc sur ses pensées et ce demi-sourire que Mélusine Mouna Maëwen Myrzam McEwan pénétra dans la Grande Salle.
Ils étaient déjà quelques uns à être présents, plutôt détendus pour un peu qu'on se rappelle que c'était un type qui sortait d'Azkaban qui allait s'occuper d'eux. Mais aussi, pour eux, ça n'était qu'un bête examen de transplanage. Pour elle, c'était l'aboutissement de longs mois de doute. Il est des fois où il faut provoquer son destin plutôt que d'attendre gentiment qu'il pointe son nez.


'Youpi. Leonhart.'

Charmant. Deux pour le prix d'un.
D'autres candidats?

Zyn prit finalement place devant l'un des cercles disposés au milieu de la Grande Salle presque vide. Vide. Elle s'en était à peine apperçue.
Si De Lansley était le Nord, elle s'était placée au Sud.
Elle leva le regard vers lui, rangeant ostensiblement sa baguette. Elle lui avait fait une proposition. Elle tenait toujours.
S'auto-mutiler de sa baguette... Il fallait être dingue.Par chance, les dix-huit premières années de sa vie avaient prouvé qu'il y avait bel et bien un Dieu pour les fous.
Mélusine mit dans ce geste tout le courage qu'elle avait soi-disant hérité de son blason.

C'était une des grandes lois de la Nature: les contraires s'attirent.
... des ennuis.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Jezabel Jackersson
Adulte
Jezabel Jackersson

Nombre de messages : 233
Age : 30
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 14013
Date d'inscription : 03/12/2006

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyMar 13 Mai 2008 - 20:04

Jezabel avait passé ses plus beaux vêtements pour se rendre à son cours de transplanage. Elle avait mis un pantalon noir assez moulant, une petite laine fine aux mailles jetées, parme échancrée sur sa gorge, dont les boutons de lièges étaient cousus des deux côtés de son flanc. Elle était chaussée de ses bottines noires à talons qui lui donnaient une ligne plus jolie et une démarche plus féminine que ses bottes de cheval. Ses cheveux lâchés encadrait sa figure peut maquillée mais aux pommettes juste orangée ce qu’il fallait.

Quand il allait la voir, Elliot allait en pâlir et la critiquer qu’elle n’était pas là pour un défilé de mode ou alors, il ne lui parlerait pas, se souvenant soudain qu’ils se faisaient la tête depuis deux jours pour une sombre histoire de... faut mieux pas le dire, c’est pas joli joli. Mais cette fois, il avait tord, Jay n’avait pas du tout dragué ce mec. Elle ne s’était pas empressée de le jeter non plus car elle avait besoin de lui pour qu’il fasse son devoir de sortilèges à sa place mais elle ne l’avait pas dragué. Ca c’est sûr.

Dans la grande salle tout avait bougé de place. Ca faisait vide. Il y avait Noah puisMélusine et Charlotte qui s’étaient mises dans le fond.


Salut Mélusine!

Rien à l’autre. Mauvais souvenir de la pink party, la brunasse pouvait se gratter avec sa baguette pour que Jay lui adresse le moindre intérêt.

Jezabel se serait bien mise à côté de Mélusine mais elle trouvait que le jeune professeur méritait plus d’attention que sa capitaine. Elle pourrait voir Mélu quand elle voulait dans leur dortoir mais ce mec là! Sortez les éventails, houuu! mama mia! C’était le type d’Azkaban qui avait avadakadaverisé la Juge Impartial.

Même si elle ne lui avait jamais causé avant quand il était dans l’école, Jay avait entendu parlé de lui comme un peu tout le monde. Il traînait autant de cadavres dans le placard qu’un sanctuaire romain, c’était rien de mieux pour exciter Jezabel qui aimait tout ce qui brillait d’une lueur sombre: les mauvais garçons!

Elle choisit le cercle du milieu qui se trouvait sur la première rangée devant Sacha de Lansley et lui sourit sans lancer son habituel rengaine qu’elle réservait aux profs comme des Lys.

Au lieu de ça, elle sortit son rouge à lèvre brillant et son petit miroir... mais elle ne se maquilla pas. Elle dessina des signes sur la glace du miroir et pointa sa baguette sur celle-ci. Le message grossit et l’écriture devint plus lisible. Il se mit à défiler sur la petite glace qu’elle retourna vers Sacha avec malice en la tenant silencieusement et discrètement face à lui.


Le Chiri-Chou Toi, si je t’avais connu deux ans plus tôt, t’étais cuit ^^ dommage... pour toi! Le Chiri-Chou

Ensuite, quand elle fut certaine qu’il avait tout lu, elle referma et rangea la glace dans son sac à main, l’air de rien, mais elle appliqua tout de même un fin trait sur la lèvre inférieure en soupirant, sans lâcher Sacha des yeux. Un soupir exagéré par mille qui marquait grossièrement sa déception de lui être passé à côté.

Le tube alla rejoindre le poudrier et elle fit léviter le tout sur une des tables qui était sous les fenêtres de la grande salle. Elle jeta quelques regards en arrière pour sourire à Mélusine mais son regard allait encore plus en arrière, vers la porte où elle guettait l’arrivée d’Oma.

Elle n’aurait jamais pu faire toute cette comédie s’il avait été là. Mais là c’était sûr, il y aurait embrouille et Jay ne voulait pas qu’Oma se fasse avadakadaveriser par Sacha, même s’il était sexy.


♥ Alors, Elliot, c’est quand que t’arrives? I love you

Puis Jezabel se souvenu d’un détail, elle se re retourna vers Sacha et lui dit joyeusement:

Ma fiche d’inscription a changé, en fait, je ne suis plus célibataire... je ne crois pas que ça soit une info très pertinente ni pour l’inscription ni pour débuter le cours alors peut-être que nous sommes quittes... monsieur de Lansley.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Liam Cullen
Elève assidu
Liam Cullen

Nombre de messages : 212
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12699
Date d'inscription : 20/03/2008

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyMar 13 Mai 2008 - 20:11

- « Seth, attends-moi. »

Son frère avait déjà disparu. Pas la moindre réponse, ni le moindre regard. Ces deux jours, Liam avait eu besoin de lui parler mais Seth l’évitait précautionneusement. Le Serpentard aurait souhaité faire le chemin vers la Grande salle avec lui. Il n’aurait rien su lui dire de concret mais il aurait su qu’il avait encore un frère.

- « Sale troll », l’insulta-t-il dans son dos quand il eut disparu dans la foule.

L’aîné poursuivit son chemin, traînant des pieds. Il se laissa alpaguer par deux camarades de Serpentard qui lui délivrèrent les derniers potins. Il écouta d’une oreille distraite mais son intérêt fut ravivé quand l’un d’entre eux lui demanda ce qu’il avait fait l’autre soir.

- « Tu étais avec qui ? » demandèrent-ils languissant, prêt à accueillir le prénom d’une jeune fille.
- « Personne. C’était l’anniversaire de mon frère. »

Ils parurent déçus mais se contentèrent de la réponse. Ils abandonnèrent leur aîné devant les portes de la Grande salle car l’un avait déjà son permis et l’autre n’avait pas l’âge.

Seth n’était pas encore arrivé. Liam marcha en direction de Noah et prit place dans le cercle à gauche de celui où il s’était positionné. Il ne le salua pas. Un hochement de tête ferait l’affaire. Noah devait lui raconter la partie de chasse de la veille avec son frère. Si l’un ne voulait plus lui adresser la parole, l’autre lui ferait vivre par procuration la vie du premier.

En attendant que tous se mettent en place, tout en regardant le jeune homme accompagné d’un garçon un peu plus vieux qui se tenaient devant eux et qui allaient leur dispenser le cours de Transplange, Liam l’interrogea en échange d’information.

- « J’ai parlé à Eden. Je lui ai demandé de ne pas chercher à le rencontrer ou à le voir... et, précisa-t-il ironiquement, je l’ai fait avec gentillesse... environ... enfin, je ne l’ai pas brusquée. Seth ne veut toujours pas me parler... Japhet pense qu’il m’évite pour contrer ta prémonition. Et toi ? Hier, soir ? »


Slytherin
7ème année (encore) - 18 ans
Permis de transplanage 1239845080_chaussettes
ATTRAPEUR
Fratrie: Seth (7ème année), Japhet (6ème année)
Cousine: Victoria (6ème année)

The finest art of contradiction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malika Stevens
Adulte
Malika Stevens

Nombre de messages : 116
Age : 29
Maison : Ancienne Serdaigle
Gain de Gallions : 13203
Date d'inscription : 31/08/2007

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyJeu 15 Mai 2008 - 23:00

Devant son miroir, la demoiselle Stevens se posait encore la question de ce qu’elle allait mettre pour passer son permis de transplanage. Oui, il est vrai que c’est scroutt de passer autant de temps à se regarder et à soigner son image seulement pour passer un examen. Mais on ne sait jamais. La jeune femme opta finalement pour une chemise blanche et un jean qui la mettait en valeur. Elle ne savait pas si elle serait obliger de mettre sa robe d’école. Si c’était le cas, elle se changerait. Après une bonne trentaine de minutes, la Serdaigle sortit enfin de sa salle commune, l’estomac noué. On pouvait admirer sa magnifique chevelure doré se balader sur ses épaules aujourd’hui. Elle avait décidé de ne pas les attacher.

Il fallait peut-être qu’elle se presse. Le professeur de Lansley n’allait certainement pas l’attendre surtout s’il apprend qu’elle est en retard parce qu’elle se refaisait une beauté. Malika dévala les marches de pierre puis aperçut des élèves de septième année à l’angle d’un mur. Elle n’était donc pas si en retard que cela. Elle ralentit, passa une main dans ses cheveux puis souffla un peu. Elle ne savait pas vraiment comment allait se passer cet examen étant donné que les élèves n’avaient pas tellement pu s’entraîner durant l’année. Il ne manquerait plus qu’elle se désartibule. Elle s’imagina à un coin d’une pièce, son bras à l’opposé. Cette pensée lui arracha une moue sur son visage d’ange.

La Grande Salle. Elle avait bien changée. Les tables avaient disparues. Ou plutôt, elles avaient été placées contre les murs. Malika resta quelques instants à contempler ce qu’elle voyait. La Grand Salle portait très bien son nom. Débarrassée en son centre, elle faisait presque le double de ce que les élèves avaient connus. Revenant à la réalité, la Serdaigle se remit en marche. Personne à saluer. Elle ne peut pas parler. Elle stresse beaucoup plus qu’il n’en faut. Elle savait que la patience du Serpentard qui leur ferait passer l’examen serait limitée et cela n’arrangea rien à son état. Que leur ferait-ils s’ils venaient à échouer ou pire, se désartibuler. Malika secoua la tête pour chasser ces pensées de son esprit. Coup d’œil vers les autres. Il n’y avait pas encore grand monde. Au moins, elle n’était pas la dernière.

Il fallait qu’elle se trouve un cerceau apparemment. Endroit où des minutes de torture allaient s’écouler. Elle préféra aller vers le fond contrairement à ce qu’elle faisait durant les cours. Mais pour ne pas avoir l’air de fuir ou montrer son angoisse, elle fit demi tour et se plaça finalement vers le centre de sa salle. Elle remarqua le petit couple devant elle. Sacha et Charlotte. Et Malika qui était encore célibataire ! Elle soupira. Qu’avait-elle donc qui faisait fuir les garçons ? Ou qui les empêchaient simplement de venir l’aborder ? Elle n’avait aucun réponse à ces questions. Tant pis. Un petit sourire vint se poser sur son visage lorsqu’elle aperçut ce que Jezabel montrait à Sacha. Elle ne se gênait vraiment pas. Même en lisant les potins, on se sait jamais si elle est célibataire ou non.

Toujours souriante, Malika détourna le regard. Elle fixait ses pieds. Pendant ce temps, d’autres personnes entraient dans la salle mais elle ne leur accorda aucune intention. Elle attendait Sullivan et n’était même pas certaine qu’il daigne se montrer. Elle ne l’avait pas beaucoup revu ces temps-ci. Presque pas depuis le match de Quidditch. Simplement croisé. Enfin, elle allait s’en remettre. Elle releva la tête et regardait les gens entrer cette fois. Faites que quelqu’un qu’elle connaisse passe cette fichue porte pour qu’elle puisse faire la conversation et oublier le stresse de cette journée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah de Lansley
Personnage du futur
Noah de Lansley

Nombre de messages : 166
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12835
Date d'inscription : 01/01/2008

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyVen 16 Mai 2008 - 13:11

Je le sens tellement mal ce cours. Mais que m'a-t-il pris de m'y inscrire. Je le sais ce qui m'a pris. C'est l'irrésistible besoin de revoir mon père. Depuis que je suis arrivé en 2008, j'ai eu l'occasion de l'apercevoir plusieurs fois. Seulement de loin. J'avais bien trop peur qu'il vienne farfouiller dans mon esprit pour y découvrir le chaudron rose!

Ca faisait tout drôle de voir papa aussi jeune. C'est vrai, quoi... il est à peine plus vieux que moi. Peut-être que dans cette époque, je pourrais le battre en duel. Ca serait drôle. J'avais essayé des centaines de fois durant mes entraînements mais j'étais toujours envoyé au tapis. Et Sacha n'était pas du genre à laisser gagner un adversaire. Même s'il était "jolie avec des gros seins." Il préférait gagner. Avec moi, c'était légèrement différent. Ce n'était jamais "gagner pour gagner", c'était gagner pour me montrer combien de chemin il me restait à faire.

Depuis le début de la matinée, je suis anxieux à l'idée de me faire prendre. Pas seulement parce que j'ai menti sur ma date de naissance pour participer à l'exercice et même si, juste avant mon départ pour cette époque, il m'a dit que je ne devais pas hésiter à venir lui parler. Mais lui parler ne veut pas dire lui raconter la vérité. Je suis tellement piètre en Occlumancie... je ne peux pas tenir longtemps. Or, s'il y a bien quelqu'un dont je ne dois pas altérer le futur, c'est bien lui. Quoique, si je pouvais, je créerais bien un énorme quiproquo qui le ferait se séparer de Marâtre... mais si je faisais ça, plus d'Amy. Non, je ne veux pas risquer de perdre ma sœur. Et puis, Marâtre est casse-pieds mais pas insupportable.

D'ailleurs Marâtre a complètement pété un câble.

Permis de transplanage Affraid WOW!! WOW!! WOW!!! Permis de transplanage Affraid

Je saute presque au plafond et mes potes nous regardent surpris. J'ai retiré ma main comme si elle m'avait brûlé rien qu'en la touchant. Charlotte me pelote... elle me prend pour quelqu'un d'autre. Paraît surprise de m'avoir confondu. Je suis encore tout bleu de panique – non, j'en rajoute pas... – mais lorsque je la vois se diriger vers Pa' pour lui léchouiller la tête, je comprends mieux avec qui elle m'a confndu.

Non, mais arrêtez ça! Furieux Est-ce que, quelle que soit l'époque où je me trouve, je vais être obligé de subir les tortillages de langues obscènes de mon père et se ses petites copines?! Je veux divorcer de ma famille. I am dead... arrrghhgasp malade – non, je n'en rajoute pas.

Charlotte retourne à sa place. Je tourne la tête pour ne pas qu'elle voie que je l'ai suivi du regard. Mes yeux se perdent dans la vision de mon père. Il y a Baten à côté de lui. Tiens... en ces jours, ils n'ont pas l'air aussi proches que dans le futur. Je n'oublie pas qu'il n'a pas toujours été un ange. Oui, un ange. Car plus tard, vous serez bien étonné de voir ce qu'il peut faire mon papa. Alors, non, Serpentard ne produit pas que des sorciers qui ont mal tournés.

Je lâche mes amis pour aller me placer juste derrière Jezabel, au second rang, dans la rangée du milieu.
Liam arrive doucement à son tour. Il s'approche de moi et se place à ma gauche.
L'appréhension mâtinée de la joie de voir Sacha m'a presque fait oublié ma soirée de la veille. Pourtant mon état de fatigue et le nombre de mes courbatures me le rappellent à chaque mouvement. Il me ramène le drame dans lequel je l'ai laissé. Il me rappelle que je dois rester concentré sur la raison de ma présence à Poudlard. Je fais les deux en même temps. Je ne lâche pas mon père et Baten du regard et je lui réponds en murmurant.

- Ca s'est bien passé. Au début, il ne voulait pas chasser. Il disait qu'il n'était pas une bête et qu'il préférait encore mourir de soif que de courir après un cerf. Il a été facile de jouer avec sa conscience. Je lui ai dit que c'était comme il voulait et qu'on pouvait faire encore mieux: le laisser déambuler dans l'école pour massacrer tout le monde... qu'Eden allait beaucoup apprécier l'idée de sortir avec un serial killer. Il a râlé et on est parti dans le cœur de la forêt.

Il est incroyable, Liam... Il bouge à une vitesse sensationnelle. Il tue avec l'élégance d'une ballerine et hurle avec la grâce d'une Castafiore. C'est un prédateur magnifique... je t'avoue que j'avais jamais vu un tel spectacle. J'étais subjugué. Je n'ai pas pu le suivre tout le temps donc nous avons longtemps marché pour dépasser les limites du château et que je puisse transplaner afin de le suivre... oui, je sais déjà transplaner... un autre acquis du futur: on passe le permis à 15 ans. Bref. Il bouge comme un puma.

On s'est fait coincé par une bestiole immense dont je ne connais pas le nom... il m'a soulevé comme une plume pour me mettre à l'abri. Il m'a touché... puis il a grimpé à un arbre avec l'agilité et la rapidité d'un singe et il est monté sur les épaules de la chose... un coup de genoux dans la nuque et une morsure vorace dans le cou et la chose est tombée. Il se repère dans l'espace avec son odorat... même les yeux bandés il pouvait deviner où j'étais, où se trouvait le moindre arbre, la plus minuscule racine. On a fait plusieurs tests. Finalement, lui aussi voulait connaître l'étendu des changements.

Après, c'est devenu moins cool... il a commencé à hurler mais son cri avait changé. Je n'en menais pas large... Liam... Seth s'est transformé en loup-garou. Il n'était pas comme Fenwick ou ceux que l'on connaît. Il était plus grand, le poil blanc, les mêmes yeux clairs que lorsqu'il est vamp... l'autre truc. J'ai cru qu'il allait me tuer, il m'a renversé et à posé ses deux grosses pattes velues sur mes épaules pour me clouer au sol. Il ne me reconnaissait plus. Il me regardait avec ses yeux perçant et son impressionnante taille. Il a approché son museau de moi et m'a humé. Puis, il est parti aussi sec. Longtemps.

Je ne sais pas ce qu'il a fait durant tout ce temps... même en loup, il bouge à une vitesse défiant les normes. J'étais sur le point de rentrer au château quand il est revenu. Toujours sous sa forme lycanthrope. Il avait l'air exténué, son poil blanc avait du sang par endroit autour du cou. Je crois qu'il s'était blessé ou battu. Il ne m'a pas raconté. A bout de force, il est tombé par terre et a perdu connaissance. Il s'est transformé devant moi et a récupéré sa forme humaine. Il n'avait plus de vêtements... faudra songer, les jours de pleine lune, à lui fournir des fringues de rechange. J'ai foutu ma cape autour de lui. J'ai attendu qu'il se réveille et nous sommes rentrés. Impossible de le soulever, il pèse trois tonnes ton frère. Un vrai marbre. Il m'a raconté ce que ça lui faisait de se transformer... on a marché jusqu'au château. Son cou a guéri de ses blessures. On s'est dit qu'on irait chasser une fois par semaine... ça l'amuse Le Théo


Je gratifie Liam d'un sourire qui se veut rassurant. Je sais qu'il n'a plus de contact avec Seth depuis deux jours... Seth ne m'en a pas donné de raisons particulières et je le respecte assez pour ne rien lui demander. Cependant, je reconnais l'œil avide de l'aîné qui voudrait avoir des nouvelles de lui à travers moi. Alors, je ne lésinerai jamais sur les détails pour qu'il vive un peu à travers moi, la présence de son hybride de frère.


Hufflepuff Permis de transplanage B
16 ans - 6ème année
"Arrivé depuis septembre,
vous me connaissez sous le patronyme: Caleb Sutham"


Dernière édition par Noah de Lansley le Dim 18 Mai 2008 - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullivan McAlistair
Nouvel élève
Sullivan McAlistair

Nombre de messages : 86
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13260
Date d'inscription : 11/08/2007

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyVen 16 Mai 2008 - 15:14

Sullivan et Elliot longeaient les couloirs en direction de la Grande Salle. Après leur petit déjeuner, ils avaient convenu de se rendre deux heures à la bibliothèque pour avancer leurs révisions. S'il y avait encore des demoiselles pour penser que "quand on sait, on sait et quand on sait pas, bah on sait pas", ce genre de fatalité – a.k.a. de paresse – était inconnue des deux Serdaigle qui apprenaient et réapprenaient avec enthousiasme les leçons de l'année.

Cela ne voulait pas dire que les deux garçons ne s'accordaient pas de pause neurones, comme Elliot aimait appeler les courtes discussions qui ponctuaient leurs interrogations mutuelles sur tel sujet de cours ou sur tel sortilège.


"Quels sortilège utiliser pour faire croître une plante et la manipuler?"

"Parmula. Je le maîtrise mieux depuis que Jay m'est passé dessus."
"Je ne veux pas savoir quand Jay te passe dessus, O'Malley."
"Mais pas dans ce sens-la! T'es grave."
"Quel que soit le sens dans le quel elle te passe dessus!! Brr! C'est pas mes oignons!"

Les deux garçons rirent et entamèrent une nouvelle de questions, clôturées comme à chaque fois, d'une courte discussion.

"Locomtor Barda, Immobilis, Wingardium Leviosa, Mobilarbus et heu... fesse de fiente. Je ne sais plus..."
"Et Accio! Il doit y en voir d'autre mais ils sont de niveau 8."
"Oui, je le savais en plus... Bon et sinon, vous êtes toujours en guerre?"
"On n'est pas en guerre", reprit-il avec son accent plus prononcé que d'habitude quand il était pensif, "elle fait l'troll et drague tout ce qui passe, je sens que ça va se solder de la même façon qu'en quatrième année... ça me... vraiment, je ne voudrais pas."
"Oui, je te comprends. Mais elle est comme ça. Ce n'est pas en vous faisant la tête que tu vas tout arranger. Tu devrais lui faire confiance tant qu'elle ne t'a pas ostensiblement démontré que tu devais la craindre."
"C'est un conseil de guerre?"
"C'est un conseil de paix."
"Mouaiiiis... bon, on d'vrait y aller. Elle doit déjà être dans la Grande Salle. Je ferai des efforts."
"Tu as vu Malika ce matin?"
"Non, elle est discrète. Depuis la soirée mousse, je l'ai pas beaucoup vu... elle doit être dans la salle commune. Tu me donnes des conseils mais ça avance pas plus vite que moi ton biz."
"Je réfléchis, môsieur!! Mefiant "
"Oui, ben arrête de penser et bouge-toi le chaudron."

Ils entrèrent dans la Grande Salle. Sully laissa Elliot rejoindre Jezabel qui s'était mise dans la première rangée de cercles. Quant à lui, il repéra et s'avança vers Malika qui était... pas super précisément placée environ au centre de la salle. Il se mit à sa gauche, dans la troisième rangée, juste derrière Liam.

"Salut", lui sourit-il.

Il eut vaguement la tentation de l'embrasser mais se ravisa. Après s'être insulté en bonne et due forme dans sa tête. Il se plaça au centre de son cercle. De quoi parler? Non, mais quel troll! Il pouvait vomir des litres de formules magiques et se trouvait incapable de faire la discussion à une fille.


¤ Aaroooooon! Je suis nul! Donne-moi ton fluide aimant à fille! J'avance pas! Snif. ¤

"Heu... tu vas bien depuis la dernière fois?"

¤ Oh, mais quelle tâche! Oh, mais quel boulet! ¤

Sullivan roula des yeux et croisa ses bras sur sa poitrine pour se donner une sorte de contenance – c'était plutôt raté. Et il n'osa même pas regarder Malika, il ne regardait que les deux hommes debout face à eux sur l'estrade des professeurs. Sacha leur donnait cours? Non, vraiment, ça allait forcément partir en sucette.

Pourtant, Sullivan se souvenait non sans plaisir, de la pause qu'elle était venue passer avec lui à l'infirmerie durant le match de Quidditch. Comment pouvait-il être si mauvais qu'il recommençait à zéro à chaque fois qu'il s'approchait d'elle.


¤ Damned! Je suis maudis du cœur. ¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Purdey LaRoche Elda
Adulte
Purdey LaRoche Elda

Nombre de messages : 1021
Age : 27
Maison : Ancienne Serpentard
Année : 1ère année [Moon Shadow]
Gain de Gallions : 14977
Date d'inscription : 24/01/2006

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyVen 16 Mai 2008 - 23:25

*Purdey se préparait dans le dortoir, en même temps que Charlotte. Aujourd'hui c'était cours de transplanage. Elle attendait ce cours depuis quelques jours, car c'était un pas de plus vers la liberté, vers l'autonomie. Ainsi elle ne serait plus obligée de dépendre de ses parents. Chose qu'elle s'était mise en tête il y a quelques mois. Même si elle le savait elle sera obligée de faire un passage au manoir familial en Bulgarie une fois les vacances arrivées.
Elle soupira devant la glace. Elle se coiffait, passait sa brosse dans sa chevelure rousse, au ralenti.

Une fille du dortoir lui cria que si elle ne se bougeait pas vite le cours allait commencer. Purdey pesta, posa sa brosse sur le lavabo, passa ses mains sur ses joues. Elle savait que ça ne servait à rien, mais c'était un geste automatique qu'elle faisait.

Elle prit son sac à la volée qui était sur son lit, Sterben qui était sur le sac fit un bon pour rouler sur le lit.
Elle dévala les escaliers, marcha rapidement, jusqu'à déboucher dans la Salle Commune. Là, elle se trouvait face à Mark Resnald. Son coeur se resserra, elle se pinça les lèvres.*


"Bonjour ..."

*Rien. Pas un geste. Pas un mouvement. Il lit, et lui balance un salut très froid à la tronche. Vexée, elle le laisse, lui et son bouquin. C'était peut-être mieux comme ça d'ailleurs.

Non, ce n’est pas mieux...

Depuis ce qu'il s'était passé à l'infirmerie, Mark l'ignorait. Elle s'était attendue à une réaction très mauvaise de Mark, mais pas autant. Il ne comprenait pas. Elle avait été trop loin. Mais pour rien au monde elle n'avouerait ses tords.
Elle soupira en passant l’entrée de la Salle Commune. Les quelques filles de son dortoir qui passaient elles aussi leur permis aujourd'hui, étaient devant.
La jeune Bulgare resta en derrière. Elle allait rater son permis, elle en était sûre. Elle pensait plus à Mark qu'à autre chose.

Pourquoi a-t-il fallut que je tombe sur lui ce matin ? Bouse !

Tzvetan ne donnais plus signe de vie depuis ce jour lui aussi. Tout se qu'elle avait autour d'elle, tout ce qui l'entourait disparaissait.

Les portes de la Grande Salle poussées, elle remarqua que plein d'élèves étaient déjà là. Elle aperçue Charlotte. Aucune envie d'aller se confondre avec les autres maisons aujourd'hui. Elle se dirigea donc vers la préfète. Sa bonne humeur du levé venait de disparaître. C'est fou ce que les sentiments pour une personne peuvent provoquer. Elle chercha où poser son sac. Pourquoi l'avait-elle pris au juste ? Il ne lui servirait à rien. A moins d'avoir besoin de parchemins, de plume, d'encre, et d'un livre de potion pour transplaner ...
Elle le posa quand même contre le mur, et prit place derrière le cercle voisin de Charlotte. Un regard bref, et un salut pour la préfète, puis la Poursuiveuse se passa une main dans ses cheveux avant de croiser les bras, de se déhancher et d'attendre sagement la suite du cours.*


"Ça ne devrait pas être compliqué pour toi d'avoir le permis. Sacha sera certainement indulgent avec toi. Non ?"

*C'était d'un ennui d'attendre que les choses se passent. Elle avait donc adressé la parole à Charlotte. Sans la regarder au début, puis en tournant la tête vers elle à la fin.

Y a de la triche ...

Jalouse, parce que elle devrait l'avoir en faisant des efforts, alors que Charlotte, n'aura quasiment rien à faire. Elle ne voulait pas se prendre la tête avec elle. Non ça lui suffisait déjà d'être en froid avec Mark. Si elle devait se prendre la tête avec tous ceux avec qui elle peut avoir une conversation à peu près convenable, autant se barrer de Poudlard maintenant.

Elle retourna sa tête, et fixa un point devant elle. Elle n'aimait pas se trouver dan cette situation avec Mark.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodshed.forum-actif.net/index.htm
Elliot O'Malley
Administrateur
Elliot O'Malley

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 13124
Date d'inscription : 11/10/2007

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptySam 17 Mai 2008 - 11:33

Notre chemin, à Sully et à moi, se sépare tragiquement au niveau du deuxième cercle en partant du fond de salle. C'est-à-dire que, déjà, depuis un cercle ou deux en commençant par la porte d'entrée, j'angoisse tellement à l'idée de devoir faire un effort pour me réconcilier avec Jay que je compte les mètres.
Je laisse à Sully un peu d'avance et je fais celui qui cherche quelque chose dans son sac, ce qui est passablement débile vu que j'ai pas de sac. Alors, change, je fais celui qui regarde sa montre pour voir s'il serait pas en retard. J'ai pas de montre.

♠ Nom d'un troll en string, j'ai rien ou quoi?! ♠

Si, voilà, je fais le mec qui mate dans ses poches pour y retirer ce qu'il y a dedans afin de se sentir à l'aise durant l'exercice. Je traîne des pattes. Je salue quasiment touuuuuut le monde sur mon passage en réfléchissant à ce que je vais bien pouvoir dire à Jezabel sans qu'elle croie qu'elle peut impunément me prendre pour un troll, que je reviendrais toujours... Ca donne un truc comme ça:

CERCLE UN

Salut Mélusine, Salut Charlotte.

Dans mes poches

♠ Oh! Chouette un élastique et un bout de parchemin avec la liste des livres que je dois rendre mardi... ♠

Je regarde Sullivan s'installer à côté de Malika... non, il oserait pas? On dirait qu'il va l'embrasser... un peu derrière dans la perspective, il y a Jezabel qui range son poudrier. C'est forcément le moment de se maquiller en plein cours, sous le nez du prof en plus. Qu'est-ce qu'il lui a pris de se mettre au premier? J'ai un doute sur la réponse mais je préfère ne pas y penser sinon je reste cercle un et je lui parle pas jusqu'à vendredi prochain. Oh, non. Sully n'embrasse pas Malika... il.. il... bah il fait rien. Bravo Sully.

CERCLE DEUX

Salut Purdey!

Sourire à la demoiselle qui va se placer à côté de sa préfète. Dans mes poche, beurk, un bout de chewing gum où y'a de la poussière et des fils de mon jean collés tout autour. J'affiche un air dégoûté et outré. C'est quand même pas moi qui conserve des trucs pareils dans mes poches? On dirait les poches d'Ellys. Comme je fais bien de faire le ménage, voilà, que j'en sors un vieux collier en bois qu'une nana de troisième année m'a offert et que j'avais complètement oublié, un trombone, une feuille séchée... Oma?!! Qu'est-ce que c'est que tout ça?

♠ Et pendant ce temps, je sais toujours pas ce que je vais lui dire. Ch'daille!!! Elle se retourne. Trop tard, je suis pick up, je dois continuer... elle vient de me voir. ♠

Pas de sourire, je fais disparaître tout ce qui se trouve dans mes poches en direction de la poubelle la plus proche, à savoir grand hall. Dispareo.

CERCLE JE SAIS PLUS COMBIEN


Sourire à Malika, hochement de tête fraternel vers Sullivan.

Salut Noah, Yo Liam!

Hum... j'approche du podium où sont Baten Kaïtos et Sacha de Lansley. Lui, il m'aime pas trop, j'ai failli l'assommer avec ma batte durant le match. Je fais juste un salut avec les yeux et je me place dans le cercle à droite de Jay (donc rangée de gauche par rapport à l'estrade). Premier rang, franchement est-ce qu'elle avait besoin de...

'lut, Jay, lui dis-je en grognassant sans la regarder.

Tout ça pour ça.
Je lui parle pas, je la regarde pas, je me fous dans mon cercle en attendant que ça démarre.

♠ Pffff... oui, je sais pas qui, de Sully ou de moi, est plus à plaindre... ♠


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Cullen
Créature Magique
Seth Cullen

Nombre de messages : 313
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12811
Date d'inscription : 13/02/2008

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptySam 17 Mai 2008 - 18:11

Il aurait aimé arriver dans les derniers mais après réflexion, il préférait ne pas risquer de se voir attribuer une place qui serait trop proche de son frère.

Le début de journée n’avait pas été facile. Seth se sentait le pantin des nouvelles dotations de son être : sentir, voir, bouger... ne pas respirer, ne pas vivre mais être, quand même.

Dans les couloirs tout le monde refoulait une odeur qui l’extasiait comme jamais aucune saveur ne l’avait fait auparavant. Il y avait des nuques et des gorges dénudées auxquelles il se voyait agrippé lors de courts fantasmes macabres avant de secouer la tête et de fuir ces tentations.

Il n’avait pas soif mais il ne pouvait contrôler la galerie de senteurs qu’émanaient tous ces vivants. Sa détermination à ne pas flancher le préservait pour le moment de tout écart mais, la nuit, il ne pouvait rester enfermé avec ses anciens camarades de dortoir. Il avait essayé. C’était impossible. Et si Clarence devinait que cette nuit, il s’était approché si près de son baldaquin... si près afin de humer son front perlé de sueur quand un cauchemar animait ses rêves... s’il avait ouvert les yeux pour ne découvrir rien d’autre qu’un coup de vent et la présence déjà envolée de Seth qui se serait enfui en se maudissant de s’être montré si faible... si, enfin, une nuit, il ne résistait pas... ? Que se passerait-il ? Il ne pouvait pas attendre dans son dortoir que la nuit passe. Il ne pouvait pas.

Dès lors, depuis deux nuits, il errait dans les couloirs et passages secrets dont il n’avait jamais eu soupçon qu’ils pussent exister avant de devenir ce qu’il était. Les murs, la pierre, l’espace lui parlaient et lui délivraient des secrets qu’il ne voyait pas auparavant. Poudlard était un vase transparent. C’en était étourdissant et jubilant à la fois.

Aux premières lueurs du jour, Seth crut qu’il pourrait de nouveau se fondre dans la masse... la masse sentait si fort la chair à exécuter. C’était atroce. Il prit la décision de ne ventiler que lorsqu’il se trouvait seul. Pour le moment, lâcher la bride était prématuré.

Plus tard dans la matinée, il évita Liam de justesse en s’enfuyant comme s’il ne l’avait pas entendu l’appeler. Il le sema avec facilité et ce, sans toucher ou heurter la moindre personne sur son chemin. Il tua les minutes qui lui restaient avant le début du cours de Transplanage en se promenant sur le bord du Lac Noir où seul l’air frais apaisa l’assaillant et régulier embarras que lui causaient les odeurs de vie de Poudlard. Le vent lui amena le printemps, les fumets de chauds pains de seigle qu’on fait refroidir sur les rebords des fenêtres et de lait bouilli dans les casseroles d’étain pour les petits déjeuners des habitants de Pré-au-Lard... des vacances pour son odorat. Pas d’humain.

Puis, l’heure approcha. Il fallait revenir vers le château et la Grande salle. La pièce était lumineuse et grandiose. Les rayons du soleil matinal se reflétaient bizarrement sur la peau presque lustrée de Seth. Il marchait comme un voile qui caresse le sol et ses pas le menèrent au centre du cercle qui se trouvait à droite de Mélusine, vers le fond de la salle. Devant, loin, il avait repéré la chevelure dorée, presque semblable à la sienne, de son frère aîné. Il ne comptait pas être exposé à lui et se placer sur des rangs opposés et arrières lui parut la meilleure situation.

Donc, il n’avait pas dormi mais ses traits restaient angéliques. Depuis qu’il s’était « modifié », il ne dormait plus. Les vampires ne dorment pas. Pourtant, il s’était sentit amoindri suite aux exercices de chasse vécus avec Noah. Noah... ? N’était-il pas le fils du jeune homme qui se tenait debout face à eux ?

La pensée intrigua Seth qui venait de saluer sobrement Mélusine sans montrer une quelconque envie de lui faire la discussion. Ses yeux restaient fixés au loin sur Sacha de Lansley et sur le dos du faux Poufsouffle. L’ancien Serpentard ne devait pas se douter qu’il avait devant lui son propre fils travesti derrière des apparats qui l’aideraient à mener ses projets à bien. Noah prenait d’ailleurs un grand risque à venir traîner trop près de son père.

Dans une somme de pensées qui s’avérèrent finalement lui être indifférentes, Seth sombra dans d’autres pensées qui le cloîtrèrent au lieu d’un regard vide. Il abandonna la Grande salle, rêvant debout aux nombres de jours qu’il devrait encore supporter de vivre dans ce grand tombeau qu’était l’école. Il pensa à des choses aussi farfelues que de quitter cette époque pour suivre Noah vers le futur et débarrasser cette période de la présence d’un vampire qui ne voulait pas en être un.


Ravenclaw
17 ans pour toujours - 7ème année
BATTEUR
Japhet - 6ème année - Serdaigle
GARDIENNE
Liam - 7ème année - Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adel Iscarioth
Administrateur
Adel Iscarioth

Nombre de messages : 326
Age : 27
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13998
Date d'inscription : 08/12/2006

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptySam 17 Mai 2008 - 21:13

Le bla bla d'Adel.

Mais où était Adel et qu'avait-il donc fait depuis sa sortie du Labyrinthe des Cancres? Le croirez-vous si je vous le disais? J'ose. Adel travaillait. Oui, mesdemoiselles et messieurs, ceci n'est pas une blague – messieurs les professeurs, cessez de pleurer de joie vous le mettriez mal à l'aise. Il travaillait.

On ne voyait plus Adel traîner dans le BDE avec son ami Lawrence pour les deux bonnes raisons que le BDE avait été longtemps fermé par la BRIME et que le jeune Iscarioth s'était mis au travail.

Non pas qu'il eût éprouvé des remords pour avoir malmené les deux Aurors envoyés par le Ministère ou que la punition lui eût servi de leçon, mais plutôt que le Serpentard songeait de plus en plus à son futur. Et les paroles défaitistes de sa mère à la veille de son conseil de discipline l'avaient marqué plus que tout.

Adel travaillait. C'était un fait. Il n'était pas de trop de l'écrire encore et encore car savait-on jamais quand cela s'arrêterait. Profitons-en.

Avec son habituelle sérénité, il passait de couloir en couloir mais ne s'arrêtait jamais. Des salles de cours à la salle commune, le jeune garçons aux cheveux raz était sage comme une image et certain devaient franchement en prendre de la graine. Nous ne citerons pas de noms afin de ne pas provoquer de complexe.

Mais, admettons, par exemple, qu'il faille absolument lâcher des noms, celui de Joséphine Campbell aurait été en première citation.

Effectivement.

Mais où était Joséphine et qu'avait-elle donc fait depuis la sortie du Labyrinthe des Cancres de son Serpentard de petit ami? J'ose. Joséphine glandait. Oui, mesdemoiselles et messieurs, ceci n'est pas une blague – messieurs les professeurs, cessez de pleurer et de vous accabler. Vous n'y pouvez rien, vous aurez tout essayé.

On ne voyait plus Joséphine traîner dans le BDE sur les genoux de son amoureux pour les deux bonnes raisons que le BDE avait été longtemps fermé comme nous l'avons plus haut fait remarqué et que la jeune Campbell s'était mise à la glande sèche.

Ses journées, pourtant si proches des ASPIC - détail qui avait le don de mettre Adel dans tous ses états quand on lui en parlait - consistait en un ardu programme de glandouille: écouter les cours d'une oreille cependant que l'autre était collées sur la table de bois et qu'un léger filet de bave dégoulinait de se jolie bouche entrouverte, lire des magazines cachés entre les pages de ses manuels de cours, câliner et distraire Adel quand il essayait d'apprendre ses leçons ("Mais arrête de faire semblant, ça te va pas du tout," disait-elle, la méchante, "toi avec un grimoire devant les yeux, c'est comme un Sacha de Lansley qui prône l'abstinence. Ca ne se peut pas.")

Furieux <- Ca, c'était la tête d'Adel. Ulcéré.


* Incroyante! Tu pourrais me soutenir dans mes efforts! *

Il le pensait, s'en offusquait mais ne disait jamais rien. Rirait bien qui rirait le dernier quand quelqu'un de pas très avisé viendrait pleurnicher que ses parents l'envoient à l'autre bout de la Terre chez les jésuites pour suivre un séminaire pour les jeunes racailles sorcières.

Adel s'était même inscrit à l'instruction de l'art du Transplange. Et même pas Joséphine.


* Elle peut se toucher pour s'accrocher à moi si elle veut transplaner. *

Sur cette joyeuse pensée, taciturne mais bel et bien studieux, Adel entra dans la Grande Salle où il prit place dans le fond – il ne fallait pas charrier non plus – sur la rangée des deux Serpentard de septième année.

Il n'était pas la peine de les saluer. Il avait déjà aperçu Purdey dans la salle commune et, lui étant apparue de meilleure humeur que présentement, il l'avait salué. Quant à Charlotte, pour un passif connu d'eux seuls, quand Adel la saluait c'était forcément pour se foutre d'elle. Or, aujourd'hui, il ne voulait se moquer de personne.


Slytherin BDE DP
7ème année - 16 ans
Silencieux Observateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Althea Belrin
Personnage Inactif
Althea Belrin

Nombre de messages : 858
Age : 27
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 14035
Date d'inscription : 26/11/2006

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyDim 18 Mai 2008 - 11:16

Althéa arriva devant la Grande Salle même pas en retard ! Bon il fallait avouer qu’elle n’était largement pas en avance non plus, il n’y avait qu’à voir le petit monde déjà assemblé dans la pièce ! Elle avait profité d’une grasse matinée avant son premier cours de la journée, quoi de plus normal ?
Elle observa alors les filles déjà présentes en remarquant un soin plus qu’inhabituelle dans leurs habits et leur maquillage. Vraiment, il y en avait qui avait de drôles d’idées ! Se faire belle pour un cours de transplanage ! Surtout qu’elles avaient du se lever super tôt pour se préparer ! Au moins 8 heure du matin, c’était pour dire ! malade
Althéa était au contraire habillée d’un jean et d’un simple grand T-shirt noir accompagnés des premières chaussures qui lui étaient tombées sous la main : une paire de sandalettes noires.

Elle parcourue la salle des yeux rencontrant par la même occasion ceux de Charlotte qui ne semblaient pas du tout ravis de la voir. Une petite grimace vint étirer ses lèvres mais ce fut d’un ton joyeux qu’elle salua tous les élèves assemblés en lançant un :

- Hello tout le monde !

Restait juste à se trouver une place… Elle s’avança donc dans la salle en jetant des coups d’œil aux cercles qui tapissaient le sol. Celui à côté de Mélusine –à qui d’ailleurs elle fit un grand sourire en passant- était bien trop près de Charlotte pour sa sécurité…
A côté de Malika alors ? Sullivan avait visiblement envie de toute l’attention de celle-ci même si la conversation semblait plutôt pour l’instant se dérouler banalement du genre « Salut, ça va ? Oui et toi ? Quoi de neuf ? Rien et toi ? Rien non plus… ». Si elle se mettait à côté de son amie bleue, elle serait obligée de blablater et le serdy ne pourrait plus en placer une tranquillement… Le Dwi A éviter donc.
Celui à côté de sa batteuse préférée Jazzy ? Trop près du tableau…
Il ne lui restait donc plus qu’à se mettre derrière Elliot et c’est ce qu’elle fit. Les deux garçons qui étaient sur la même ligne qu’elle semblaient terminer une grande conversation. Caleb et Liam si elle avait bonne mémoire… Le pouffy était même de la même année qu’elle. Il n’y avait pas de justice quand même ! Pourquoi certains de son année auraient pu avoir le permis et pas elle ? Elle était donc venue.
Qui vivra verra, non ?

- Euh, salut ! dit-elle en se penchant vers ses deux voisins. Oh Sacha ! s’exclama-t-elle alors en le voyant pour la première fois depuis qu'elle était entrée.

Elle avait même oublié que c’était lui qui donnait le cours ! Ca s'était la meilleure ! Voilà l’explication du regard noir de Charlotte ! Quoique, elle le lui aurait sûrement adressé quand même… Le Baten
Vraiment, elle était encore dans les brumes du sommeil, c’était pô possible ! Elle n’osait même pas imaginer tous les points qu’il se serait amusé à enlever à Gryffondor si elle était vraiment arrivée en retard !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron McAlistair
Adulte
Aaron McAlistair

Nombre de messages : 78
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13260
Date d'inscription : 11/08/2007

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyDim 18 Mai 2008 - 16:50

Et bouse! Et bouse! Et bouse! Et bouse! Et bouse!

Comment j'avais zappé le jour de passage du permis! Pô possib un troll pareil. Objectif: atteindre la Grande Salle avant de choper une grosse tehon parce que le permis de transplanage, c'est quand même le truc de la septième année pour lequel un cancre comme moi ne doit pas arriver en retard. J'suis mal barré. Caleb va se moquer de moi, Sully, ben, n'en parlons pas. Pi, les autres...

Oh bouse!

Je descendis les marche quatre à quatre et atteignis la Grande Salle hors d'haleine. A ma grande désillusion tout le monde était presque déjà là. Pô juste.

Aaron profil bas...

- Salut...

Bon, je vais pas me mettre à côté de McEwan, on ne sait jamais ce qui peut se passer. Si jamais il lui arrive un truc et que J'me la pète James débarque, il va encore m'arriver des bricoles. Ouais surtout que... la fameuse place est derrière Sully, que lui il va réussir du premier coup comme d'hab et que j'aurais l'air d'un troll à côté, comme d'hab Furieux2 .

Du coup, je dois me diriger en vitesse vers Liam. Il ne reste qu'une place devant lui, en plus, je ne serai pas très loin de Caleb.

- Attention, je passe. Salut Jez. dis-je à ma voisine en m'installant.

Je suis trop près de l'estrade. Dans ma vie je ne me suis pas trouvé plus de deux fois aussi près d'un prof.
Face à moi il y a De Lansley. La classe. Il a pas l'air ravi d'être là mais bon. En même temps, là tout de suite, si je savais que c'est le père de mon pote Caleb qui en fait s'appelle Noah... je crois que je tomberai par terre au vu des trolleries que j'ai bien pu lui raconter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha de Lansley
Administrateur
Sacha de Lansley

Nombre de messages : 739
Age : 36
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14253
Date d'inscription : 30/10/2006

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyLun 19 Mai 2008 - 21:06

''Jackersson est une cinglée. Elle veut me faire couper la tête par Mimoune ou quoi?'' Heureusement qu'elle est au premier rang et que personne n'a pu la voir... sauf celles qui ont les yeux bioniques de Juge Lara Impartial.

Je lui souris en pinçant les lèvres car ça me fait vraiment sourire mais j'évite d'aller au scandale en répondant à sa provocation quand Charlotte est dans la salle.


star

Bonjour à tous, je me présente, Sacha de Lansley. Je serai votre instructeur pour le permis de Transplanage.

Mes yeux glissent sur Belrin qui se trouve sous mon nez. Elle est bien culottée celle-là – pour une fois. Croit-elle que je ne l'ai pas reconnu ou compte-t-elle m'offrir un autre avant-goût de ses aptitudes à la pole dance? J'ai corrigé ses TP de Botanique l'année dernière et son dossier m'est passé sous les yeux. Je ne connais pas tout Poudlard mais cette Gryffondor délurée, je la connais. Elle m'a quand même fait un striptease au beau milieu de la Grande Salle. Je n'oublie jamais une paire de sssss... yeux.

C'est en la regardant plus précisément que je poursuis.


Le Transplanage est régulé et le permis délivré par le Département des transports magiques (DTM). C'est un exercice extrêmement difficile et dangereux qui ne peut être pratiqué qu'à condition d'avoir 17 ans. D'être majeur. C'est la raison pour laquelle le DTM n'hésite pas à donner des amendes à quiconque voyage de cette manière sans permis.

Un temps. Je quitte Belrin du regard et relève les yeux vers l'ensemble de la salle.

Si quelqu'un ici n'est pas majeur et légalement apte à passer son permis sans risquer de croupir deux mois à Azkaban pour fraude ou sans risquer de me renvoyer dans cet enfer par faute d'inattention qu'il sorte ou qu'il se taise à tout jamais. Ainsi soit-il. Amen. Continuons.

De nombreux sorciers, pourtant expérimentés, préfèrent d'ailleurs ne pas s'y risquer et continuent d'utiliser leur balai ou favorisent le réseau des cheminées. Il faut savoir que plus la distance est lointaine plus les menaces de désartibulation sont grandes. Ceci signifie qu'une partie du corps reste sur place quand l'autre va à l'endroit où vous souhaitez transplaner. Vous ne seriez heureusement pas coupé en deux mais juste bloqués. C'est la raison pour laquelle je suis accompagné de Baten Kaïtos qui s'occupera des accidents éventuels.


Non. Je ne roule pas des yeux et ma voix ne s'éteint pas dans mes talons.

Seuls des sorciers hautement entraînés peuvent envisager des Transplanages intercontinentaux. A vos débuts, de courtes distances ou des Transplanages en Angleterre seront déjà de beaux exploits.

J'espère que vous n'avez pas de questions.


Je ne leur laisse que deux secondes pour lever la main et je poursuis immédiatement.

Commençons... Pour transplaner, tout d'abord, il faut avoir impérativement sa baguette sur soi. Ensuite, il faut se concentrer sur le lieu où l'on veut se rendre et vouloir le déplacement avec grande détermination. Je vous préviens tout de suite, les sensations du Transplanage sont désagréables: une sorte de tourbillon allant à toute allure, une sensation d'enfermement ou d'écrasement...

Pour entamer l'exercice, vous allez commencer par vous placer en dehors de votre cercle. Le but est simple, réapparaître dans le cerceau. Quand vous maîtrisez cet exercice, passez au suivant: vous essayerez de transplaner dans le cercle d'un autre de vos camarades.

Evitez de vous rentrer dedans ou de vous transplaner sur la tête. Je vous interdis de transplaner en dehors de cette salle. De toute façon vous ne le pourriez pas. N'hésitez pas à venir me voir si vous vous sentez mal ou si la tête vous tourne, ou à prendre une pause quand vous avez transplané plusieurs fois d'affilée.

Allez-y.


Je fais apparaître trois chaises: une pour Baten, une pour moi et...

Sauf toi, Belrin, tu viens à côté de moi...

Plus bas. Quand elle arrive à l'estrade.
Si bas que seuls Baten, Jezabel et peut-être Elliot m'entendent encore.


...et tu regardes les autres faire en me racontant ce que tu as fait cette année. Je n'irai pas en prison pour tes beaux yeux, ma jolie. Tu peux rester mais transplaner, hors de question.

HJ:

Pour le deuxième post nous allons simplifier ce que je vous ai demandé plus tôt dans le sujet des inscriptions. Althéa tu peux le faire aussi.

Thème général de ces messages: le souvenir ou la rêverie.

D'après le parfum de la glace que vous avez choisi, comme une madeleine de Proust, vous remonterez dans un de vos souvenirs ou fantasmes au sens commun du terme (de votre personnage) que vous raconterez en l'intégrant cependant que vous réalisez les exercices demandés. Présentation et forme que vous souhaitez. Nombre de lignes illimité.

La fleur sera traitée dans le troisième post. Wink


De la liste des inscrits, le dernier qui postera sera la personne qui sera désartibulée et "punie" avec McEwan.
McEwan est désartibulée d'office, elle peut poster quand elle veut.
Althéa ne compte pas.
Evangéline fera un double post si des fois elle compte se présenter.

Les 7ème année (ou plus de 17 ans) présents à Poulard cette année et qui ne sont pas inscrits à ce cours n'auront pas le permis de Transplaner, donc leur personnage n'a pas le droit de Transplaner. Il n'y a pas de raison.

Bon courage.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Elliot O'Malley
Administrateur
Elliot O'Malley

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 13124
Date d'inscription : 11/10/2007

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyMar 20 Mai 2008 - 16:26

Elliot! brama une nouvelle fois la voix éraillée de sa grand-mère Grace. La vieille femme voulait faire sortir de sa rêverie le petit garçon dont le regard absent était posé sur la vastitude océanique qui exprimait par ses vagues rondes à la crête blanche la tempête à venir.
Elliot s'inquiétait que la mer se retourne contre eux et fasse chavirer le grand voilier dans lequel, accompagné de ses parents et de sa grand-mère, les O'Malley avaient décidé de passer les deux mois des vacances d'été. Ils devraient aborder sur la côte argentine dans trois semaines environ, après avoir traversé les petites Antilles. Elliot n'avait jamais fait un tel voyage mais il paraît que les O'Malley ont ça dans le sang. C'est ce qu'on lui a toujours dit depuis qu'il était petit.
A présent, il était toujours aussi petit mais on le lui a toujours dit alors il y croit. Il y croit mais il a quand même peur que cette grosse mer houleuse les renverse.


Elliot, essaya encore Grace en anticipant la chute d'une lampée de glace sur le petit pantalon blanc de l'enfant qui ne lâchait pas de ses yeux ronds les petits moutons blanc qui surfaient sur l'eau indigo. Elle glissa promptement la paume de sa main sous le cornet et une petite flaque rose à la framboise y tomba.
La glace était chaude. Cela faisait presque cinq minutes qu'Elliot ne l'avait plus lapé, même autour de sa bouche, le sucre avait collé, lui dessinant un grand sourire de clown. Mais Elliot, pour de vrai, il ne rigolait pas. Il regardait la mer et laissait couler la glace dont il tenait maladroitement le cône.

Pourtant cette glace, il l'avait bien mérité. C'était son père qui la lui avait acheté avant le départ. On voyait la côte Irlandaise s'éloigner et rapetisser là-bas derrière le voilier. Ils venaient de quitter le petit port rocailleux et sauvage. Il l'avait mérité, cette glace à la framboise, Elliot, car il avait porté deux bouées orange et si lourdes, deux bouées gigantesques qui faisaient au moins trois fois sa taille, et ceci du ponton jusqu'au pont et sans que personne ne l'aide jamais.

Essoufflé et s'essuyant le front après ce gros effort, le petit garçon d'à peine cinq ans s'était exclamé tout penaud mais avec le sérieux qu'avaient les adultes quand il avait un jour entendu cette phrase: "Oh piuuu! Maint'nant, c'est bien le besoin d'un rafraîchi'ment!"

Ses parents avaient bien ri. Son père l'avait soulevé dans ses grands bras presque aussi grands que des bouées orange, et il avait embrassé son fils avant de tourner vers lui sa tête ronde parée de deux grands yeux bleus très satisfaits. Le père lui avait essuyé ce petit front pâle où perlait entre les mèches blondes la sueur enfantine qui trahissait la trop grande chaleur plus que le trop grand labeur: "On va acheter une glace avant de quitter le port" promit son papa en regardant le glacier passer près des quais. "Quel parfum tu préfères?"

Elliot avait longtemps réfléchi. Ca lui avait pris tout le chemin jusqu'en haut du quai pour trouver. Il connaissait beaucoup de goûts mais il ne s'en souvenait plus. Et quand il se souvenait d'un goût, il ne savait pas nommer celui-ci. C'était très embêtant. Pour l'aider dans son choix, son père lui fit quelques propositions et les yeux bleus d'Elliot s'illuminèrent quand il entendit framboise. Framboise, c'était comme le parfum de maman. Dans ses cheveux, il y avait de la framboise. Avant de dormir, il y avait la framboise dans les baisers quand ses cheveux retombaient, pas longtemps, juste le temps du baiser, sur son visage et qu'il s'amusait à les attraper pour les sentir encore.

Mais la glace à la framboise terminait maintenant sa courte vie sur le pantalon blanc et dans le creux de la main de mamie Grace qui essaya une dernière fois de faire revenir l'attention du petit garçon.


Elliot? Qu'est-ce que tu as? Regarde, tu fais couler la glace partout.

Elliot avait regardé mollement les dégâts, sans trop s'alarmer pour le pantalon blanc et maintenant rose après que les paumes de mamie ne purent pas retenir le reste de la boule qui était tombée.

Mamie, est-ce que la mer elle est méchante? Est-ce qu'elle va nous manger?

Grace sourit à son petit fils mais ne répondit pas tout de suite.

Aller, viens là, toi, dit-elle en le prenant sur ses genoux. Tu ne finis pas la glace?

Il secoua la tête sans conviction. Grace fit disparaître la glace d'un coup de baguette puis elle en fit couler un fin jet d'eau où elle attira les deux mains collantes du petit O'Malley:

Non, la mer ne va pas nous manger. Elle connaît mamie Grace et ton papa, et elle nous protège car les O'Malley ont ça dans le sang.

Il n'était pas encore très convaincu mais Grace approfondit son explication en lui séchant les mains:

Mamie Grace a grandi sur un bateau beaucoup plus grand que celui-ci, tu sais, Elliot? Et je connais toutes les formes de vagues et de vents, tous les noms, toutes les îles, toutes les eaux. C'est mon père qui me les a appris... et tu apprendras aussi. Et quand tu seras plus grand et que tu connaîtras tout ça, la mer te protègera sans que je sois là pour éviter les tempêtes.
Comment tu évites les tempêtes?
Et bien, il y a très longtemps, pour faire vivre tout son équipage pris dans une grosse tourmente, un ancêtre O'Malley a fait un pacte, une promesse, avec la mer... l'océan nous protège et nous trace des chemins tant que les descendants continuent d'être des marins et de protéger les habitants de l'eau.
Qui c'est qui habite dans l'eau? interrogea Elliot stupéfait.
Un jour, tu les verras...

Elliot regarda la mer avec défiance, il avait quand même peur de ces vagues lointaines. Mais force fut de constater que la tempête qui s'abattit sur l'océan les quatre jours suivants, ne bouscula jamais une seule fois l'embarcation précaire des O'Malley.

Elle est où ma glace? zozota-t-il étonné pour conclure cette importante discussion.
Tu n'en voulais plus!
Bah si maint'nant, j'en veux bien! fit-il inquiet.
Oui, mais non, ce n'est plus possible. Plus de glace, elle est finie...

Les larmes de déception commencèrent dangereusement à poindre quand les bras fins et la chevelure chargée de framboise de sa mère vinrent l'embrasser, lui faisant oublier le cornet, les tempêtes, les O'Malley, les problèmes. C'était si facile de tout oublier...



Elliot.... Elliot? vient murmurer une voix contre mon oreille. C'est Jezabel qui s'inquiète de me voir complètement à l'ouest. Pourtant, j'ai plus ou moins bien écouté les conseils et le topo de Sacha.
C'est juste que quelque chose m'a perturbé et m'a fait chuté très loin à côté de mes pompes.


Oui? lui dis-je encore à moitié dans ma rêverie.
Tu pensais à quoi? A moi?! ^^ T'es plus fâché?
Non, ça va... je pensais à toi, oui... A l'odeur de tes cheveux, Jay, lui souris-je en l'embrassant furtivement avant de transplaner à l'intérieur de mon cercle.

La sensation est carrément moins agréable que le baiser que je viens de chiper mais je suis entier et ensorcelé par le parfum de ses cheveux.
Je transplane dans le sens inverse, à l'extérieur du cercle, juste à côté de Jay.
Je la prends dans mes bras en souriant, espiègle, et je transplane une nouvelle fois dans un cercle. Cette fois, c'est son cercle à elle et je l'ai embarqué avec moi en me concentrant sur le cercle, sur le trajet, sur nous, sur son corps et le mien que je transporterai bien très loin de la grande salle pour me faire pardonner d'être une tête de mule.
Au milieu de celui-ci, m'en foutant de la décence, je l'embrasse de nouveau et me prends une grosse bouffée du parfum de ses cheveux blonds.


Allez, à ton tour, faut que tu y arrives parce que cet été je voudrais bien qu'on aille quelque part tous les deux. Pour ça, faut savoir transplaner à la Marina de Plymouth... là bas, il y a un super glacier qui fait des glaces à tous les parfums, on en prendra une puis on prendra le voilier de ma grand-mère... si tu fais pas ta chochotte, je peux te faire naviguer jusqu'à Aruba, chez mon cousin...


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Cullen
Créature Magique
Seth Cullen

Nombre de messages : 313
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12811
Date d'inscription : 13/02/2008

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyMar 20 Mai 2008 - 22:16

L'instructeur leur donna des informations sur le transplanage et sur les exercices à accomplir. Seth avait quitté la rêverie qui l'avait amené si loin du château pour écouter avec plus d'attention. Peu curieux de savoir ce que donnait un vampire désartibulé, il voulait réussir du mieux qu'il pouvait.

A l'autre bout de la Grande salle, visiblement inapte pour le cours, Althéa dut quitter son cercle pour rejoindre le père de Noah et, une nouvelle fois, Seth ne fut pas assez curieux pour chercher à savoir ce qu'il s'ensuivrait. Toutefois - et ce fut plus fort que lui -, la voir sortir du lot des élèves lui fit présumer qu'elle n'avait pas l'âge. Comme Eden. Inspiré par de nouvelles pensées, il tourna doucement sa tête vers une autre Gryffondor, celle qui était à côté de lui, la Capitaine de l'équipe de Quidditch, l'amie d'Althéa. Les lointaines rumeurs d'une foule s'élevèrent de sa mémoire. C'était le stade transporté de joie lorsqu'ils avaient marqué contre les Gadflies. Les Gadflies. La soirée de consolation. Eden. Ses pensées le ramenaient à elle quel qu'en soit le point de départ. Il lui fallait un rien.

Seth cessa de dévisager le profil de Mélusine, puis il sortit de son cercle pour commencer à s'entraîner. Il s'attendait à devoir répéter l'exercice plusieurs fois avant d'y parvenir mais à son grand étonnement, à peine eut-il désiré se retrouver à l'intérieur du cerceau, qu'une impressionnante sensation de glissage dans un puits trop exiguë et lisse emprisonna son corps avant qu'il se retrouve presque au même instant au milieu de son cercle.

Epaté, Seth releva le chef et regarda autour de lui les essais de autres. Il vit Elliot qui semblait, lui aussi, bien se débrouiller et Liam, à côté de Noah, qui restait sans bouger. Le jeune Cullen se demandait si, statistiquement, ils étaient dans les normes de réussite ou un peu au-dessus, s'il y était réellement parvenu du premier coup. Alors soudain, un doute le frappa. Il passa nerveusement ses mains glacées sur sa poitrine, sur ses avant-bras et dans son cou, espérant qu'il ne lui manquait rien. Il contrôla rapidement tout son corps. Tout était là. Aucun membre ou bout d'orteil ne flottait dans les airs à côté de lui. Il souffla de soulagement et décida de recommencer en sens inverse. Il y parvint avec la même et déconcertante facilité.

Si à l'époque, il avait pu transplaner, cela leur aurait évité bien du souci à Eden et à lui... Pour l'emmener sur son dos jusqu'au Clocher, ruines abandonnées en plein cœur de la forêt écossaise, cela avait été toute une histoire. D'abord pour lui. Il avait fallu qu'il contrôle sa nervosité d'être en contact avec elle sur une longue durée mais plus le temps passait moins lui était insoutenable l'audace dont il devait faire preuve pour la prendre dans ses bras. Ensuite pour elle, qui avait dû survivre à l'ahurissante vitesse à laquelle il se déplaçait et... Oh, non ! Voilà qu'il recommençait... il pensait à elle. Seth secoua énergiquement la tête comme si l'âme entêtante d'Eden allait en sortir par les oreilles.

Il s'apprêta à transplaner de nouveau, cherchant un cercle plus distant avec lequel il pouvait s'entraîner... mais des fragments d'Eden persistaient à gratter et frapper à la porte des réminiscences. Et puis, pourquoi donc ? Pourquoi donc éviter de penser à elle ? Il ne la détestait pas. Au contraire. Elle lui manquait. Cela ne coûtait rien de penser ou de repenser à elle. La sortir de sa vie, d'accord, mais à quoi bon essayer de la sortir de sa tête ? Elle n'y faisait rien de mal, elle traînait là, gentiment, avec ses sourires et ses parfums de vanille et de violette. La vanille. Cela aussi avait été un grand moment le jour où ils s'étaient rendus au Clocher pour la première fois. Pour se faire pardonner, il s'était plié à lui faire promesse marchande de lui rapporter en un rien de temps une glace à la vanille pour les dommages collatéraux que le déplacement sur son dos avait causé de désagréments à son estomac qui s'en était retourné.

- Seeeth, je vais vomir ! et si je vomis, je te promets que c'est sur tes chaussures que je le fais !
- Oh, oh... mais je t'avais prévenu que ça serait rapide, s'indigna-t-il en reculant ses chaussures de plusieurs pas de vampire.
- Rapide ! Rapide ? C'est pas rapide, c'est terrifiant ! Et zigzaguer dangereusement entre les arbres et sous les branches et sauter par dessus les buissons et les moucherons dans la bouche ! Tu ne m'avais pas présenté ça comme ça !
- Bah maintenant, tu le sais.


Quand Eden déploya lentement chacun des os de sa colonne vertébrale pour mettre deux paires de claquettes à Seth rien qu'avec son regard courroucé, le vampire en devenir, hilare comme jamais, s'était laissé tomber dans l'herbe, plié de rire, tenant ses côtes douloureuses qui allaient exploser.

Vexée, Eden s'était jetée sur lui mais aussitôt il s'était repris et avait disparu pour laisser la jeune fille attraper le rien du tout qu'il avait laissé à sa place. Eden tomba le nez dans le gazon et les jérémiades qu'elle proféra par la suite firent rire Seth de plus belles. Ce qui l'agaça de plus belles.

Alors, ils jouèrent au chat et à la souris très longtemps. Eden se relevait déjà pour attraper Seth qui était apparu deux mètres plus loin. Elle courait de toutes ses forces en sa direction, bien qu'elle sût dès le début, qu'elle ne l'attraperait jamais. Et le Serdaigle s'amusait à se soustraire à toutes ses tentatives de capture. Et Eden s'amusait à le blâmer et à l'affubler de tous les noms à chaque fois qu'il s'échappait: "Seth Cullen ! Arrête ça ! Je me parfume à l'ail jusqu'à la fin de l'année si t'arrêtes pas ! Mais t'es où ? Oh ! Le perfide ! Le crapaud ! Je t'en collerais du vampire moi ! Viens ici ! Ah ! Mais t'es où maintenant ? Tu ferais bien de mourir avant que ça soit moi qui t'attrape, va ! Ca sera moins pire ! Culleeeen !"

Et les mots dits pour jouer n'avaient aucune espèce d'importance car tout ce qui se passerait ensuite leur paraissait si loin ce jour-là.

Au contraire, ils riaient avec insouciance et quand Eden fut sur le point d'abandonner, Seth réapparut une dernière fois en face d'elle. Tout en face d'elle. Si en face et si tout près, qu'il sentait le plus petit atome de chocolat de son haleine, ce qui le fit sourire. Il capturait dans ses narines l'amertume de la sueur sur son visage et du reste de son corps, ainsi que l'âme de son parfum où l'essence des pétales de freesia perdait de sa légèreté derrière le sel de ses lèvres et de son front. Enfin, il sentait cette indéfinissable onde odoriférante qui débordait par tout son derme et qui le rendait dingue. Si en face, si tout près et si séduit qu'il s'était penché avec douceur pour embrasser cette bouche qui l'avait tant grondé qu'elle soufflait de fatigue.

Ils se laissèrent tomber dans l'herbe et Seth s'était cru pardonné.

- Puisque tu es si rapide, il te faudrait combien de temps pour me rapporter une glace ? murmura-t-elle malicieusement dans son oreille.
- Tu profites outrageusement de mes capacités, c'est inadmissible. Cinq minutes, conclut-il en cassant le ton puis, en se décalant un peu pour regarder dans ses yeux gris si elle pensait ce qu'elle voulait. Les yeux gourmands ne trompaient pas. Je le crois pas, reprit-il incrédule en passant doucement sa main sur le ventre d'Eden, où tu mets tout ça ?

Il n'eut d'autre réponse qu'un sourire. Elle n'eut pas à insister. Le sourire à peine étiré aux commissures de ses lèvres, Seth avait déjà disparu pour se rendre du côté de Pré-au-Lard.

Il revint un peu plus de cinq minutes plus tard avec deux glaces: vanille pour Eden et violette pour lui. Evidemment, elle lorgna sur la glace de Seth. Il fit mine de la mettre à l'abri de cette bouche vorace mais le regard priant de la Gryffondor eut tôt fait de le faire craquer et ils échangèrent de glace, sans un mot pour négocier. Quelque part, au moment de faire son choix devant le glacier, Seth avait tout de suite su qu'en grande gastronome, Eden aurait été intriguée par le goût d'une glace à la violette.

Assis et adossés contre les vieilles ruines de ce clocher qui abrita leurs secrets et leurs discussions sur tout et sur rien, les deux Poudlariens terminèrent leur glace avant de reprendre la route du retour au château.

Ils avaient dû attendre un peu pour être certain que les glaces étaient digérées... surtout pour l'estomac d'Eden. Cette fois, la jeune fille s'était préparée à la vitesse dérisoire qui remuerait ses entrailles et à la sensation, plus étourdissante que désagréable, qu'elle allait ressentir en parcourant la forêt sur le dos de Seth.



Seth avait fait son choix. Il fixa le cerceau libre qui se trouvait à côté de son frère au moment où Noah avait transplané vers un autre cerceau. Une fois à côté de Liam, le Serdaigle lui dit:

- Après les cours, en fin de journée, je voudrais te parler... d'Eden.

Un craquement résonna et Seth disparut de nouveau vers son cercle initial. Discrètement - parce que, vue sa situation métabolique, il trouvait ça ridicule de craindre de se faire désartibuler -, il inspecta tout son corps afin d'être sûr qu'il était toujours entier... il l'était, sans aucun signe de mal de tête, de fatigue ou autre symptôme.

Il regarda sa voisine de gauche qui s'entraînait toujours. Par compassion ou pour le souvenir, il lui sourit et alla s'asseoir sur les bancs qui avaient été repoussés le long des murs de la Grande salle en attendant que Sacha de Lansley lui donne la permission de sortir ou l'évalue pour lui délivrer ou non son permis.


Ravenclaw
17 ans pour toujours - 7ème année
BATTEUR
Japhet - 6ème année - Serdaigle
GARDIENNE
Liam - 7ème année - Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Cullen
Elève assidu
Liam Cullen

Nombre de messages : 212
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12699
Date d'inscription : 20/03/2008

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyMer 21 Mai 2008 - 0:22

Litchi groseille mythille

Qui a jamais mélangé de telles saveurs dans une seule glace ? Seth Cullen. Oui, Seth Cullen qui aujourd'hui ne mangeait plus rien. Le petit d'homme et ses expériences culinaires avant qu’il ait un odorat qui défie les perspectives humaines.

Quand Seth était enfant, se souvint Liam, il mangeait tout et n’importe quoi. Il était le seul enfant sorcier, parmi les Cullen, qui pouvait apprécier la nourriture servie à la cantine moldue. Il mélangeait le gruyère avec son yahourt.

- « Ben quoi, disait-il à Liam écœuré, c’est des produits laitiers tous les deux. » Il récitait ce qu’il apprenait en classe mais avait toujours une certaine peine à le mettre en pratique dans la vie réelle.
- « Oui, mais c’est pas parce que deux produits sont de la même famille qu’ils se mélangent bien. C’est comme si tu mélangeais du jus de citrouille avec du Coca Cola ! »
Sans le savoir, Liam venait de faire germer une nouvelle idée dans le cerveau malsain de son alchimiste de frère.

Quel bond faisait-il aujourd’hui ! Il n’y avait plus de petit Seth qui trempe ses tartines de beurre de cacahouète dans un bol de lait chaud où il avait subtilement mélangé trois types de céréales différentes dont une grande rasade de jus d'orange.

Litchi groseille mythille

C’était devenu la glace préférée de Liam après qu’il eût un jour accepté d’être l’apprenti de son petit frère pour la confection de glaces. Leur mère les avait laissé seuls le temps d’aller faire quelques courses. Elle les savait plutôt sages en dehors des accrochages réguliers avec les autres primaires dont Liam faisait souvent l’objet. Jamais elle ne se serait doutée qu’en rentrant après seulement deux heures d'absence, elle découvrirait la cuisine dans un état proche de l’Ohio. Ils voulaient se faire des glaces.

Litchi groseille mythille

Pour leur fameux dessert, il y avait des litchis, il y avait de la gelée de myrtille, il y avait des groseilles fraîches du jardin.

- « Quel plan extra, avait décrété Seth, tout pour faire une glace inoubliable ! »

Il y avait une sorte de mixer pour les sorciers... ils avaient vu leur mère faire des centaines de fois. Ils surent s’en servirent mais oublièrent de mettre le couvercle.

Litchi groseille mythille

Il y en eut plein les murs, plus beaucoup dans le mixer et jamais ils ne goûtèrent à cette glace qui aurait révolutionné le dessert sorcier, c'était certain. C'était la glace préférée de Liam mais il ne l'avait jamais goûtée.

Une glace litchi groseille mythille, c’est une glace qui nous rappelle combien son frère nous manque.


Liam n’eut pas le temps de répondre à Seth car il s’était déjà envolé. Que voulait-il lui parler d’Eden ? Il avait fait très justement ce qu’on lui avait demandé. Il n’avait même pas cherché à effrayer la Gryffondor en lui racontant maintes atrocités pour la faire fuir. Il avait été honnête et s’était régalé à lui conseiller de rester à l’écart de son frère... pour son bien soi-disant. Allait-on lui reprocher d’avoir agi pour le mieux ?

Que Seth lui reproche ce qu’il voulait, il accepterait tant que cela lui donnerait l’opportunité de lui parler plus de quelques secondes en face à face.

Après plusieurs essais infructueux, Liam parvint enfin à transplaner dans son cercle. Jusqu’ici, il n’était pas parvenu à le vouloir vraiment, il ne visualisait pas le cercle qui se trouvait à côté de lui car son esprit était assailli par les regrets et l’impatience capricieuse de discuter avec cet empêcheur de transplaner en rond de Seth Cullen !

Lorsqu’il sut qu’il allait enfin pouvoir discuter avec lui, au calme, Liam s’était décontracté. Sa concentration et son ambition de réussir dans tout ce qu’il entreprenait lui revinrent comme une vieille habitude. Il réitéra l’exercice plusieurs fois et, pour conclure, quand il s’agit de transplaner dans le cercle d’une autre personne, il dévisagea fixement Purdey qui s’exerçait à quelques cercles derrière. Un sourire en coin plus loin, il transplana dans son cercle et fit mine de perdre l’équilibre pour légitimer ses deux mains sur ses hanches.

- « Excuse-moi, dit-il avec très peu de conviction en levant les deux mains en l’air, je ne voulais pas... »

Il sourit à la jeune fille puis transplana de nouveau vers son cercle, fier et soulagé de n’avoir pas été désartibulé.


Slytherin
7ème année (encore) - 18 ans
Permis de transplanage 1239845080_chaussettes
ATTRAPEUR
Fratrie: Seth (7ème année), Japhet (6ème année)
Cousine: Victoria (6ème année)

The finest art of contradiction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sullivan McAlistair
Nouvel élève
Sullivan McAlistair

Nombre de messages : 86
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13260
Date d'inscription : 11/08/2007

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyMer 21 Mai 2008 - 10:47

¤ Si j’y arrive sans me désartibuler, je me fais un plaisir. N’importe lequel! J’invite Malika à manger une énooorme glace banane nutella avec une montagne de chantilly dessus! ¤

McAlistair lança un petit coucou mal assuré à sa voisine à laquelle il n’avait réussi à décocher que trois ou quatre brides de discussion banale au possible. Faire le clown avec les copains toute la sainte journée, il y avait du monde mais faire le beau... plus personne. Pour se motiver et poser des enjeux qui puissent le mettre en effervescence et du même coup, après une année entière à lui tourner autour, peut-être inviter Malika à manger une glace récompense quand ils auraient eu leur aspic, Sully s’engagea sur cette petite conquête intérieure.

Le premier essai de transplanage fut désastreux. Il transplana sur l’estrade. Cela serait toujours moins catastrophique que pour Aaron, lequel, Sully en était persuadé, allait nous faire un festival de trolleries. Dès qu’on demandait aux McAlistair de faire quelque chose qui sortait de l’ordinaire, c’était à coup sûr se mettre en danger et mettre en danger la vie des autres.

Après s’être excusé auprès de De Lansley pour lui avoir marché sur les pieds en atterrissant presque sur ses genoux, Sullivan préféra réintégrer sa place à pied. Il traversa la Grande Salle en direction de Malika et, au passage, il sourit fièrement et avec la dignité qui lui restait à son jumeau Aaron.

Il réitéra l’expérience six fois et transplana consécutivement 1) nulle part, 2), sur la table des Gryffondor, 3) sur Sacha une seconde fois, 4), dans le cercle d’Aaron, 5) à moitié dans son cercle et à moitié à l’extérieur de son cercle, pour ce coup-là, il y eut besoin de l’intervention de Baten qui en profita pour lui donner quelques conseils et l’encourager, 6) dans son cercle, tout entier, avec ses quatre membres, son buste et sa tête. Sullivan avait finalement réussi et dans sa grande clameur, il s’était retourné vers Malika:

"Je suis trop génial! Le Enki Malika est-ce que ça te dit qu’on sorte ensemble un de ces quatre, cet été, je sais pas, aller manger une pure glace banane nutella avec de la chantilly, c’est mauvais pour le régime mais je ne connais rien de mieux pour mettre de bonne humeur."

En effet, tout bêtement, c’était la glace que commandait Sullivan depuis qu’il était enfant, et même plus grand. C’était la glace qu’on lui achetait pour l’accomplissement des bonnes œuvres, pour le travail réalisé, pour les bonnes notes, pour le récompenser de tel ou tel effort quand il sortait Aaron le poisseux d’un pas difficile. La glace du bonheur. La dernière fois qu’il s’en était offert une, c’était l’année dernière, après avoir décoincé Aaron du silo à grain des voisins McDermott dans le ranch où ils avaient passé leurs vacances. Il était beau Aaron avec les quatre fers en l’air et la tête dans le grain de poule. Sullivan avait rarement ri autant de sa vie. Et pour éponger la frayeur qu’il lui avait quand même faite, ils étaient allés s’offrir une glace en ville. Une glace gourmande et dégoulinante de calories.

Ce n’est qu’à la fin de sa phrase que Sullivan sourit tranquillement à sa voisine. Il se sentait transporté malgré le petit problème honteux de désartibulation. Mais il se sentait aussi gonflé à bloc et prêt à tout.

Il transplana dans trois autres cercles inhabités pour être certain que cette réussite n’était pas fortuite. L’un des cercles était celui d’Elliot – qui avait fini par arrêter de léchoter Jezabel pour foutre des complexes à eux qui ne le pouvaient pas – et il lui dit:


"Ca y est, j’ai invité Malika..." , en clignant de l’œil avant de disparaître à nouveau.

Ensuite, il arrêta d’utiliser ce moyen de transport parce qu’il commençait sincèrement à se sentir mal et que la sensation du transplanage était astreignante. Il se posa à côté de Seth qui lui paraissait de plus en plus distant de tous depuis des semaines. Il ne lui posa pas de questions, se contentant d’être assis à côté de lui et d’attendre que tout le monde soit parvenu au moins une fois à transplaner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah de Lansley
Personnage du futur
Noah de Lansley

Nombre de messages : 166
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12835
Date d'inscription : 01/01/2008

Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage EmptyMer 21 Mai 2008 - 12:34

Afin de me fondre dans la masse, je fais celui qui n’y arrive pas. Je le fais frugalement sans trop en rajouter en m’amusant à m’apitoyer sur mon sort quand je transplane n’importe où. J’essaye de transplaner n’importe où loin de Sacha car je ne souhaite pas attirer son attention. Tout ce que je veux, c’est être dans la même pièce que lui et l’espionner, l’observer sans retenue, le regarder, voir ses traits jeunots et ses expressions où les rides n’existent plus.

Aussi m’envoie-je tour à tour dans le placard à balai duquel je ressors en pouffant avant de m’en retourner la tête basse vers Liam qui fulmine vraiment de ne d’abord pas y parvenir; dans les allées, sur la table des Serpentard, à côté de Seth que je félicite d’y être parvenu aussi rapidement, puis enfin dans mon cerceau.

En temps normal, j’arrive à opérer des Transplanage intercontinentaux de distances assez moyennes et pour peu que je connaisse bien l’endroit où je suis censé arriver. Je ne suis encore jamais sorti d’Europe... du moins, de ce qu’il en reste là-bas.

Je peux faire Londres/Cornouailles très facilement mais il m’est plus dangereux de faire Londres/Sud de la France sans risquer de me faire désartibuler. J’ai été désartibulé deux fois depuis que j’ai mon permis. Une fois pendant que je le passais au Ministère (car Poudlard ayant été détruit en 2012, le Ministère de la Magie a repris en ses locaux la formation des jeunes et pour remplir légitimement les armées. L’âge du Transplanage et de la majorité est passé à 15 ans. Politiquement, personne n’en a rien dit, ça arrangeait tout le monde.)

La seconde fois fut le jour où je tentai pour la première fois un Transplanage chez Benedict, ma grand-mère. Je voulais la convaincre de revenir en Angleterre vu la guerre civile qui sévissait en France. J’ai pu la convaincre mais entre temps, j’y avais laissé une jambe. La tête de mon père quand il a vu ma jambe bouger toute seule dans le salon de Cornouailles. Je me suis fait traité de troll par les deux parties (Benedict et Sacha) et on a remis ma jambe en place. Ca fait très mal.

Autour d’une glace Vanille-Citrouille, je racontai l’anecdote à Amy qui elle aussi n’en manqua pas une pour se moquer de moi. J’espère bien qu’il lui arrivera un jour la même chose quand elle passera son permis. J’en riais avec elle malgré tout.

En parlant d’Amy, une fois encore, je trouve que c’est marrant de voir réunis dans la même salle et plusieurs années avant sa naissance les deux êtres qui la fabriqueront. Amy est un mélange parfait de Charlotte et de Sacha. Elle a les yeux et de Sacha et la beauté et la grâce de Charlotte... mais n’allez jamais raconter à Marâtre que je la trouve gracieuse! Amy est mutine et rigolote, plus ordonnée que moi mais moins casse cou.

On partage tout, avec Amy. Quand on était petits, j’avais sept ans et elle un peu plus de deux, quand Sacha nous cherchaient dans nos lits lorsqu’il avait ma garde, c’était peine perdue. On arrangeait le matelas du lit d’Amy qui était le moins lourd, dans la baignoire de notre étage, et dormait tous les deux emmitouflés dans nos couvertures. Il nous laissait là jusqu’au matin.

On partageait et on mélangeait tout. On mange des glaces Vanille-Citrouille car moi j’aime le parfum citrouille et elle, elle préfère le parfum vanille. On mange dans une seule coupe et ça finit toujours en guerre de cuiller. Une guerre de cuiller, c’est mettre de la glace sur sa cuiller faire l’avion vers la bouche de l’autre et finir par lui en mettre plein les narines. Certes, on se fait engueuler à chaque fois. Mais même à 15 ans, une guerre de cuiller c’est sacré. Nous avons étendu à n’importe quel ingrédient liquide et visqueux la guerre des cuillers. Sacha a aussi étendu les punitions relatives auxdites guerres.

En général, maintenant, quand on le fait, on essaye de ne pas se faire prendre. Ce qui est dur car il suffit qu’il lève le menton deux secondes vers nous pour constater qu’Amy a de la purée aux petits pois plein les narines et glousse comme un gnome. Les punitions vont de faire la vaisselle à aller métamorphoser la vieille chatte de la voisine en raton laveur – Sacha n’aime pas la voisine. Mais dans le cas nous où nous devons aller métamorphoser quelque chose qu’on aurait pas dû, en général c’est tous les trois qu’on se fait punir par Charlotte... Amy, Sacha et moi.

Je regarde Sacha.
Je regarde Charlotte.
Ils ne savent pas tout ça. Ils ne savent pas... comment tout ça va finir.


Hufflepuff Permis de transplanage B
16 ans - 6ème année
"Arrivé depuis septembre,
vous me connaissez sous le patronyme: Caleb Sutham"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Permis de transplanage Empty
MessageSujet: Re: Permis de transplanage   Permis de transplanage Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Permis de transplanage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: La Grande Salle-
Sauter vers: