Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jörgen O'Brian
Elève assidu
Jörgen O'Brian

Nombre de messages : 245
Age : 27
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13088
Date d'inscription : 25/09/2007

L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. EmptyMar 25 Mar 2008 - 12:09

"Salut... J'ai rien à faire, ça te tente de passer du temps avec moi?"
C'est tellement charmant ta manière de présenter les choses...
"Bah... T'es plutôt jolie alors je me disais..."
Oui. Mais non. J'ai des choses à faire.
"Attends, tu vas pas me faire croire que..."
Excuse-moi d'accorder de l'importance à mes études. On a interro de DCFM demain. Libre à toi d'avoir envie de te planter.
"Mais... mais non..."
Bon. Je peux y aller, maintenant?
"On... on pourrait réviser ensemble

Tout ce qui lui répondit fut le léger balancement de hanches de.. Amanda? Oui, elle s'appelait Amanda.
S'efforçant de garder la tête haute (bouse!, James n'avait qu'à claquer des doigts et il récoltait sourires et papillonements de cils. Ca ne devait pas être si sorcier. Ils étaient jumeaux/triplés, non? C'était dans les gênes, ces choses-là.), Jörgen sortit de sa salle commune et décida qu'il était temps de prendre les choses en main.
Puisqu'il ne pouvait compter sur l'aide de son propre frère à moins de lui faire état de ses différentes péripéties (le bal du nouvel an, la Saint Valentin et le tout dernier vent notamment), il ne lui restait plus que (même si cette idée n'avait rien de follement réjouissant)... la bibliothèque. Il devait bien y avoir quelque chose d'instructif là-bas. C'était le but dune bibliothèque, non?

D'un autre côté, il se voyait mal demander à Irma Pince où trouver ce qu'il cherchait.
Il y réfléchirait en temps voulu.

Arrivé à la bibliothèque, Jörg se dirigea vers la section qui lui paraissait la plus... offrante en renseignements. Les Sortilèges. Trouver un bouquin sur les sorts ensorcelants. A partir de là, il trouverait bien une bibliographie avec, hypothétiquement, un autre ouvrage qui le mènerait à un autre ouvrage. Qui le mènerait à un autre... Jusqu'à ce qu'il ait épuisé le potentiel de la bibliothèque (Merlin! C'était énorme) ou, pensa-t'il avec espoir, jusqu'à ce qu'il trouve ce qu'il cherchait.

Laissant son doigt traîner sur la couverture des poussiéreux ouvrages, il mit quelques minutes à trouver quelque chose qui puisse susciter un tant soit peu son intérêt.
Enfin... Ensorcelez votre âme soeur.
Bon, il voulait pas trouver son âme soeur. Mais c'était un début prometteur. Jetant un coup d'oeil à droite à gauche, aussi gêné que si le livre s'était mis à clignoter de petits coeurs roses, le jeune homme tourna la première page.
Un craquement en provenance de la rangée voisine le fit sursauter...


HJ: ouvert. Faut juste laisser Falcon poster en prems
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Falcon
Adulte
Julian Falcon

Nombre de messages : 483
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7eme année
Gain de Gallions : 14940
Date d'inscription : 06/01/2006

L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: Re: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. EmptyMar 25 Mar 2008 - 17:30

Las, Falcon, par les temps qui court, las de devoir étudier pour survivre, las de devoir vivre pour étudier, et de ne pas passer son temps à jouer les séducteurs des jeunes filles opprimés… Opprimés sont les jeunes filles en général, opprimés par le célibat et tellement heureuse lorsqu’on les délivre de leur sort, tellement amoureuses par la suite, et tellement remerciante sous la couette…

Etre un séducteur, c’est faire office de courrier du cœur, c’est faire le joli cœur à longueur de temps, c’est regarder les jolies filles, notamment la jolie blonde, de la 5éme table à droite, qui n’arrête pas de me fixer depuis plusieurs minutes… Et qui maintenant me fait d’ailleurs un clin d’œil…

C’est alors qu’il décide de se changer les idées, et séduire la jolie blonde avait tout d’un changement d’esprit… Un petit baiser, une belle suite, et le glorieux ancien Serpentard saurait bien lui montrer où sont les dortoirs de sa salle commune… Il referma le livre, mais au moment de changer de table, son regard se posa sur un jeune garçon blond, qui s’infiltra dans les rangées étroites de la bibliothèque pour en ressortir un bouquin… Ah ah, non quand même pas celui là… Le bouquin préféré de tout les ados prépubéres qui n’arriveraient même pas à séduire leurs propres ombres…

Le tout cerné de cœur, ce jeune homme s’apprêtait à croire, ou espérait du moins, qu’il arriverait à trouver quelques conseils utiles là dedans… Non, ça n’était pas possible, surtout quand les connaisseurs appelaient ce livre, celui de la grande blague… Il se devait d’aider cet homme à séduire s’il n’y arrivait pas, et au pire, il pourrait, non sans arrière pensée, lui faire apprendre une phrase ou deux, qui une fois dite à une femme, la faisait tomber dans vos bras, en moins de temps qu’il n’en fallait pour l’imaginer dans sa plus belle nudité…

« Un instant… Tu ne trouveras rien de bien passionnant dans ce livre, et c’est une certitude. Des tonnes de gars se sont jetées sur ce livre, et c’est des générations entières de sorciers qui n’ont pas eu de descendance… Ce livre n’est pas efficace du tout… »

Il attrape une chaise et s’assoit en face de l’élève.

« Je suis Julian Falcon et au cas où, tu l’ignorerais peut-être, je suis une légende vivante dans le domaine de la séduction. Je peux t’apprendre des phrases capables de rendre les femmes folles de désir… Je suis là pour le prouver, là pour prouver que la réussite est toujours à portée de mes doigts quand je le désire… »

« Si tu acceptes, je pourrais t’aider. Pour commencer, étant donné que je connais un nombre assez grand de filles dans l’école, tu vas me désigner une par une, ou même deux par deux, les filles que tu vois, ici, présente dans la bibliothèque… Elle est pleine aujourd’hui, ça ne devrait pas être trop difficile. Ensuite, on les examinera au cas par cas, et je t’apprendrais à t’adapter aux différentes filles…»


Il se recule sur sa chaise, et attend une réponse de Jorgen… Affirmative, ou non…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Korinodarkwings.skyblog.com
Jörgen O'Brian
Elève assidu
Jörgen O'Brian

Nombre de messages : 245
Age : 27
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13088
Date d'inscription : 25/09/2007

L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: Re: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. EmptyJeu 27 Mar 2008 - 11:07

Sursautant et s'efforçant à grand peine de ne pas prendre un air coupable et/ou embarrassé, Jörgen reposa précipitamment le volume dans le rayon dont il était issus. Enfin, c'était le plan élaboré par son cerveau en déroute. On en devrait jamais agir sous l'effet de la surprise. Le livre chuta, dévoilant aux regards de tous ce que le jeune homme s'était efforcé de cacher.
Heureusement pour lui, ses veines n'affleuraient pas sous sa peau ce qui lui évita les affres d'un rougissement excessif. Seul son regard de biche cerf aux abois pouvait le trahir.

Avec le peu de self-control qu'il parvint à conserver, Jörg se pencha pour saisir Ensorcelez votre âme soeur -songea que ce genre de livres devrait posséder une sorte de couverture postiche qui ferait croire à tous qu'il recelait des secrets sur les vertus du bubobulb, pour épargner à ses lecteurs la honte et le déshonneur-, et le replaça en rayon avec plus de lenteur avant de se tourner vers le nouvel arrivant en essayant de débarrasser son visage de tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à de l'embarras.


"Ahem. Salut. James O'Brian."

Gniakgniak. Ca serait lui qui se taperait la sale réputation. Comme quoi, avoir deux copies conformes était parfois utile.

"Je n'étais pas vraiment..."

... En train de feuilleter ce livre. C'était une erreur. Mouais. Y avait certainement un proverbe qui disait qu'il ne fallait pas prendre les autres pour des imbéciles.

"Légende vivante, hum? Je l'ignorais."

Ignorer une légende. Uhuh. Chacun son tour de se taper la honte.

"Je suis pas encore rendu au stade de vouloir trouver la femme de ma vie ou quoi que ce soit du genre. J'aimerais juste... savoir m'y prendre. Eviter de me prendre un vent devant tout le monde chaque fois que j'adresse la parole à une fille."

'Ca doit pas être si compliqué. Plein de gars y arrivent.'

Plein de ce qu'il aurait nommé de la bonne volonté, Jörgen écouta attentivement jusqu'au bout le mini-discours de Monsieur le séducteur en chef avant de grimacer:

"Une fille d'ici? hum. Très peu pour moi. Les intellectuelles, c'est pas trop mon truc."

Les filles qui vous font complexer par leurs capacités intellectuelles, c'était pas très bon pour l'ego masculin.

"Par contre... je pourrais peut-être te parler de filles que je connais... et si tu les connais aussi..."

Passant rapidement en revue les fille de sa connaissance, Jörgen grimaça à nouveau:

"Tu connais Sakura par exemple... Enfin, non, non... C'est pas que je... M'enfin, j'aime bien les filles qui lui ressemblent alors..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Falcon
Adulte
Julian Falcon

Nombre de messages : 483
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7eme année
Gain de Gallions : 14940
Date d'inscription : 06/01/2006

L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: Re: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. EmptyJeu 10 Avr 2008 - 16:10

« On n’est jamais à la recherche de la femme de notre vie. Ca c’est une invention des femmes pour parvenir à leur fin, et pour essayer de nous caser dans leur lit au plus vite. Elles nous font croire que pour terminer notre vie, il faut qu’on soit fidèle à une seule femme… C’est une invention perverse car on sait que jamais aucune femme au monde ne vaudra celle de nos fantasmes et celles que l’on voit dans nos rêves. »

« De même lorsqu’une fille demande si tu as rêvé d’elle car tu as poussé des gémissements pendant ton sommeil, dis toujours oui. Car sinon, elle serait capable de te faire un scandale, et tu t’en passerais bien, mais nous n’en sommes pas encore là… »


Bien, comment faire pour transformer ce jeune dragueur en herbe, en arme de tentation pour les donzelles apeurées de Poudlard… Une fille est toujours apeurée, c’est le principe même de la chose…

« Les vents que l’on reçoit dans la figure sont salutaires, ça permet de nous renseigner assez pour savoir si une fille est prête ou pas à sortir avec nous. Dis toi qu’une fille est toujours prête à sortir avec toi, et qu’un vent n’est qu’une méthode pour elle de te faire comprendre que le moment n’est pas encore venu. Néanmoins tu ne dois pas pour autant négliger certaines femmes, qui sont quand même toutes très bien, dans leur style. »

« Sakura ! »


Il marqua un temps de surprise, il ne s’attendait pas à ce nom là…

« Ca sera difficile au tout début avec Sakura, c’est une fille qui est plutôt encore enfant. Il y aurait plusieurs moyens cependant d’y arriver… Mais un seul vraiment efficace peut-être…»

Son sourire carnassier se met en place, la langue se délie, prête à cracher les conseils de séduction.

« Si tu ne l’as pas déjà fait une fois, je te déconseille fortement de sortir d’un buisson tout déguisé, en criant jolipopo, je suis le génie magique du buisson, elle prendrait la fuite à toute vitesse, surtout que maintenant elle a un nouveau balai très puissant. En revanche, pour ce genre de gamine, il faut jouer la séduction enfantine… Je te conseille tout d’abord d’arranger un rendez-vous dans le parc. Si tu ne te sens pas capable de lui donner rendez-vous, ou que tu penses qu’elle n’acceptera pas, met sur de l’herbe une pointe de miel, le soir, cela devrait attirer les lucioles, et une fois qu’elles se seront positionnés formant ainsi un chemin, Sakura, ne se doutant de rien, suivra les lucioles et elle… tombera dans le piège !

A toi ensuite de l’attraper, et c’est là que le plan se met en jeu… Là tu lui parles des lucioles, de la lune et des étoiles. Tu dis qu’il y a peu d’étoiles dans le ciel, et là tu sors cette phrase :

« Ah mais je sais, pourquoi, il n’y a que peu d’étoiles… Je ne voudrais pas te vexer, mais ton père est un voleur, car il a pris les plus belles étoiles et il les a mises dans tes yeux.

La déjà, elle va réfléchir à ta phrase. Et puis elle sourira. Soit elle sourira car elle aura compris, soit elle sourira car elle n’aura pas compris, mais elle ne voudra pas te vexer. Les filles ne comprennent pas toujours ce qu’on leur dit à la première écoute. Propose après ça un marché au calamar géant. Propose lui quelques choses et en échange de ça, il doit lever une tentacule de façon à donner l’aspect d’un toboggan, où tous deux vous pourrez glisser dessus. Dans la logique des choses, elle devrait commencer à se déshabiller. Il est donc préférable de ne faire ça qu’en été. Une fois que vous avez bien rigolé tout les deux, prend lui ses mains grelottantes dans les tiennes, et appose les sur ton cœur, puis sort cette phrase :

« Il y a des yeux qui reçoivent la lumière et il y a des yeux qui la donnent... [ Paul Claudel ] »

Si elle a dans le regard, les yeux pétillants et que son regard ne lâche plus le tien, alors c’est le moment de jouer ton va tout, avec cette phrase :

« Regarde dans mes yeux et tu verras l'intérieur de mon coeur... »

Et là, tu auras du tout préparer à l’avance, tu auras pris le soin de laisser au moins une serviette dehors, derrière un buisson afin de pouvoir vous allonger tout les deux.

Attention ! Cependant si elle essaie de fuir, parce qu’une Sakura ça court vite, tu lui sortiras ceci :

« Les lucioles attirent souvent les pires moustiques, le parc n’est désormais plus sur, et je préfère rester avec vous… »

Tu peux tenter aussi cette phrase, mais elle est plus difficile :

Je ne vous impressionne peut-être pas mais allongé, j'ai l'air beaucoup plus grand...

Là, ensuite, à toi de jouer, je ne te donnerais pas de cours sur ce domaine là…

Qu’en penses tu ? Tu peux prendre des notes si tu veux.

Tu as des questions ? Ou bien on passe à la fille suivante ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Korinodarkwings.skyblog.com
Jörgen O'Brian
Elève assidu
Jörgen O'Brian

Nombre de messages : 245
Age : 27
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13088
Date d'inscription : 25/09/2007

L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: Re: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. EmptyVen 9 Mai 2008 - 15:57

Sans vraiment le vouloir -on va présenter les choses comme ça pour lui éviter des ennuis-, son imagination s'improvisait metteur en scène d'un drôle de spectacle. Il se voyait, panier au bras, comme une fille, en train de faire son marché. "Oui, vous me mettrez un peu de Sakura Haruno? Un peu plus. Voilààààààààà! De la Léa Baldwin. oh... et vos Isis Kitlee de ce matin ont une mine absolument superbes. mettez-m'en deux ou trois. Non, non, non. Pas de Purdey LaRoche Elda. Trop indigeste...". C'était comme si l'univers féminin venait de s'ouvrir. Aux dires de Falcon, tout était possible. Impressionnant.

Hochant la tête de temps à autre, histoire de signifier qu'il suivait assidûment sa leçon (plus assidûment qu'aucun des cours jamais prodigué à Poudlard. Pourquoi n'existait-il aucun professeur pour vous enseigner les choses utiles de la vie?), Jörgen osa à peine un soupçon de remarque, prouvant par là-même qu'il n'avait rien compris aux filles:


-Vu qu'elle est à Serdaigle, j'avais pensé que lui demander de l'aide pour un devoir... Ok je sors

Dans sa volonté de se montrer bon élève une fois dans sa vie, Jörg récapitula, comptant sur ses doigts:

-Donc. Les filles sont menteuses, manipulatrices, crédules, toujours prêtes à sortir avec nous même si elles disent le contraire. Et il n'y en qu'une poignée pour remonter le niveau...?

Autant dire que la stupeur du mage Lypso découvrant les propriétés des poils de botruc n'était rien comparé à l'ébahissement dans lequel était plongé le jeune Blaireau. Dans sa barbe encore inexistante, Jörgen se répétait les phrases-clef de la séduction comme un mantra:

-Il y a des yeux qui reçoivent la lumière et il y a des yeux qui la donnent...

*Je pourrais jamais dire ça sans exploser de rire.*

-Regarde dans mes yeux et tu verras l'intérieur de mon coeur...

Ca leur plaisait vraiment ce charabia? Ca devait se voir comme le nez au milieu de la figure qu'il le pensait pas.

-Les lucioles attirent souvent les pires moustiques, le parc n’est désormais plus sur, et je préfère rester avec vous… Je ne vous impressionne peut-être pas mais allongé, j'ai l'air

Surpris

-Ok. Je m'en rappelerai. Ca marche vraiment? Wahou!

C'était pas si compliqué finalement.
Réconforté, le capitaine des Poufsouffle menaça d'exploser sous le flot de questions -et de noms- qui se pressaient à ses lèvres. Un peu de tenue. C'était le moment de montrer qu'il en était capable. De se maîtriser. Sinon, ça serait même pas la peine d'essayer avec une fille.


-Je veux bien qu'on passe à la suivante. déclara rapidement Jörgen, avec l'air de celui qui va découvrir des miracles dans les prochaines secondes.

-Je connais aussi Jo Campbell. Je sais qu'elle est avec le BDPrez mais... Je connais aussi Purdey LaRoche-Elda mais je l'aime pas beaucoup. Et...


Un bruit dans la rangée voisine. Il se tut. Pas envie de passer pour un troll sentimental. Même sous le nom de James.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
Shawn Evans

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 12434
Date d'inscription : 27/04/2008

L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: Re: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. EmptyJeu 15 Mai 2008 - 12:11

Vaste programme en ce jour : bibliothèque.
Je dis vaste parce que j’y vais très rarement, pour ne pas dire jamais.
La plupart des gens y vont pour étudier, ce n’est pas mon cas, ou échafauder des plans rocambolesques à l’abri des oreilles indiscrètes. Mais comme tout le monde fait de même, il est devenu de notoriété publique que les oreilles indiscrètes se trouvent à la bibliothèque.
Alors je vais élaborer mes plans ailleurs.


Shawn était d’abord sortie dans le parc pour s’y dégourdir les pattes. Mais le dieu de la météo avait misé aujourd’hui sur pluie battante et vents violents. Après avoir profité quelques instants du vent pour se refaire un brushing version, "je reviens d’Amérique en planche à voile", Shawn avait renoncé à l’extérieur. Rien à faire par ce temps, et personne. Surtout personne. S’occuper seul, il a du mal.
Il avait parcouru quelques couloirs, mais n’y avait rencontré que de tout jeunes sorciers en proie à une virulente passion pour la bataille explosive…
Déjà, tapis dans l’ombre, prêt à lui sauter dessus à n’importe quel moment, l’ennui le guettait.
Et qui disait ennui, disait invariablement retenue pour Shawn.
Etrangement, il ne savait pas s’ennuyer sans enfreindre de règle.

En désespoir de cause, il avait envisagé l’option bibliothèque. A défaut d’y étudier il pourrait toujours y jouer les oreilles indiscrètes. Etre au courant des âneries des autres a l’avantage qu’on peut y planifier les sienne au même moment. Statistiquement, il est prouvé que deux vacheries, tenant lieu dans deux ailes différentes du château, avaient fort peu de chance d’être punies toutes deux.
Plus qu’à espérer que ce soit les autres qui prennent.

D’une démarche désinvolte, Shawn franchit donc la porte de ce lieu sacré qu’il connaît si mal. Ses yeux font rapidement le tour des tables apparentes. Des têtes connues, mais sans plus. Pas mal de filles. Ça devait être pour ça qu’elles étaient toujours meilleures en cours.

Il les snobe allègrement (elles adorent ça) et sent déjà leur regard sur sa nuque. Les regards il les attire, aussi bien que les ennuis. Il faut dire qu’il est plutôt grand et bien bâti pour son âge, Mère Nature était dans un bon jour lors de sa conception.
Sans savoir ce qu’il cherche vraiment, Shawn parcoure les allées. Aussi bizarre que cela lui semble, l’ambiance est réellement studieuse. Pas d’élaboration de prise de pouvoir machiavélique ici et aujourd’hui.

A travers le rayonnage, une bribe de conversation lui parvient.


"Donc. Les filles sont menteuses, manipulatrices, crédules, toujours prêtes à sortir avec nous même si elles disent le contraire. Et il n'y en qu'une poignée pour remonter le niveau...?"


Shawn se retient de rire, voila une discussion qui sera tout sauf ennuyeuse. Il s’avance un peu dans l’allée pour en apercevoir les participants.

Julian Falcon et JamJorg…Jupi… Un des triplés O’Brian quoi.

Le jeune homme affiche un sourire ironique et s’avance un peu plus. Son ennui a disparu. Il y a donc bien des conversations amusantes qui se tiennent à la bibliothèque.

Purdey ?


Le nom d’une de ses camarades de Serpentard apparaît dans la conversation. Shawn imagine déjà Purdey au bras de J…? O’Brian. Etrange vision qui lui arrache une petite exclamation ironique. Cette dernière ne passe pas inaperçue aux oreilles des deux garçons qui mettent fin à leur conversation.
S’il veut avoir la suite, plus qu’une chose à faire.
Shawn sort de son allée, d’une démarche nonchalante et se rapproche de la table des deux garçons. Ses yeux gris verts sont éclairés d’une lueur amusée, sa bouche esquissel’empreinte d’un sourire ironique.


"Salut, J’ai pas pu faire autrement que d’entendre votre conversation."


Il se tourne alors vers James/Jorgen/Jupiter (rayer la mention inutile) et dans un clin d’œil ajoute :

"Purdey est pourtant une très belle fille. Il faudra que tu réfléchisses quelles sont tes priorités premières. "


Tout en lui parlant, Shawn essaye de savoir auquel il avait affaire. Il connait les trois pour être dans la même année qu’eux, mais a beaucoup de mal à les distinguer, comme tout le monde à vrai dire. Certaines filles étaient tout à fait capable de reconnaître James qui aussi identique à ses deux frères soit-il avait un franc succès auprès des demoiselles.

On verra bien.


Shawn, attrape une chaise, l’attire à lui, et prend place à côté des deux autres dans un de ses courant moment culotté où il est persuadé que la permission des autres est facultative.


"Si je peux me permettre, comme fille à connaître j’avancerai Kitlee avec sa bouche à faire pleurer une armure, McEwan pour ses yeux à couper le souffle, Stevens pour ses jambes à faire verdir n’importe quel top… et bien d’autres. Le caractère, on s’en fou, elles sont malléables les filles."

Et au pire tu les écoutes pas.

Spoiler:
 


Dernière édition par Shawn Evans le Mar 20 Mai 2008 - 1:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Falcon
Adulte
Julian Falcon

Nombre de messages : 483
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7eme année
Gain de Gallions : 14940
Date d'inscription : 06/01/2006

L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: Re: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. EmptyDim 18 Mai 2008 - 14:29

« Tu pars dans des recoins sombres de ton esprit… Trop sombre, n’oublie pas qu’une fille n’ira jamais chercher trop loin dans ton esprit, car au départ, leur esprit est limité, en effet, on ne peux pas être capable de faire deux choses à la fois et en même temps savoir réfléchir à beaucoup de choses en même temps. »

Néanmoins Julian voyait que James faisait des efforts et cela lui plaisait, il commençait un peu à comprendre l’univers des filles et ça, ce n’était pas rien.

« Par contre, une poignée de filles qui sortiraient du lot… Disons plutôt quelques grains de sable… Ne soyons pas trop méfiants, mais ne soyons pas non plus, trop confiant envers elle…»

Il écoute attentivement les prochains noms sur la liste de James… Il a bon goût c’est indéniable… Mais pour la première de la liste, il s’est un peu trompé…

« On ne touche pas à Jo Campbell… C’est un peu tard je pense pour se précipiter sur elle, et puis elle n’est pas d’un grand intérêt, non elle boit atrocement comme un vrai gouffre sans fond, aime les forbans, les pirates et les vilains garçons… Non je crois que vraiment, elle ne sera pas une bonne fréquentation pour toi. Quand a Purdey… Tu aimes la difficulté, c’est indéniable… »

Leur conversation fut interrompue brièvement par Shawn, qui décida de se joindre à eux… Profitant du fait qu’ils étaient deux serpentards, il n’allait pas tarder à expliquer à James, tout le bien que pouvait apporter l’appartenance à la maison des verts pour séduire les filles…

« Tu vois ! »

Julian envoya une phrase avec un tel point d’exclamation qu’il lui donna l’impression qu’il y en avait vraiment un qui se baladait dans la pièce. »

« Shaw a parfaitement compris là où je voulais en venir… Mais tout d’abord, je vais t’expliquer rapidement quelque chose, puisque Shawn, je pense, ne me contredira pas. Ca se résume en peu de choses :

Pourquoi fait-il bon être dans la maison de Salazar pour pouvoir plaire plus facilement aux filles…

-Tout d’abord, les serpentards, et c’est bien connu, sont des vilains garçons. En général, on incarne plus facilement le mal quand on est connu comme étant manipulateur, fourbe et totalement enfin hum… Aimant certaines choses… N’oublie jamais que les filles veulent toujours changer les mauvais garçons pour les rendre meilleur… Elles ont l’espoir qu’elles y arriveront, alors laissons les croire que c’est possible…
- Deuxièmement… Le serpent. Le péché originel. On est synonyme de la tentation et la tentation, ça les filles elles connaissent… Elles sont prêtes à tout pour avoir ce qu’elles désirent… Ne te met jamais entre une fille et l’objet de ses désirs. Sinon tu risquerais des griffures très importantes, c’est valable pour une friandise, comme c’est valable aussi pour toi. Si tu es l’objet de son désir, gare aux griffures…
-Troisièmement, on n’intéresse pas les filles lorsque l’on est censé représenter la force et la bravoure, ou alors l’élève studieux qui ne quitte jamais son bouquin et qui semble plutôt mou… Les filles ne croient plus au prince charmant d’autrefois, ou alors le prince charmant s’est transformé en jeune sanguinaire… Et pour celles qui y croient encore, c’est tellement plus facile de les séduire dans ce cas… »


Julian esquisse un large sourire.

"Je dois dire que ton choix n’est pas mauvais du tout, Shawn... Nous avons donc : Isis, Mélusine et Stevens… Commençons par Isis…"

« Ah Isis… Elle aime les preuxs chevaliers, un peu séducteur, mais c’est une fille qui n’a pas froid aux yeux en ce qui concerne certaines choses charnelles… Mais c’est une fille bien, donc on ne doit pas avoir peur de l’approcher, il faut juste employer certaines méthodes… »


Et devant un auditoire attentif, il donne de nouveau des conseils…

"Prenons le cas simple, où Isis serait dans la bibliothèque. Il n’y aurait pas beaucoup de monde, et elle serait en train de lire un livre, le nez plongé dans un livre d’un romantisme narquois, style les filles et les hommes qui n’ont pas encore pris conscience qu’ils sont les maîtres du monde… On rusera alors, en décidant de se planquer derrière l’un des rayonnages, et on attrapera un livre au hasard, un pas trop gros. Donc abstenez vous de prendre l’histoire de la magie. Et envoyer ce livre sur Isis alors qu’elle a le dos tourné. Au bout du 3e livre quand elle se retournera, parce que soit elle aura terminé un chapitre, soit l’homme du livre a décidé d’abandonner la fille et est parti avec ses affaires, ou soit qu’elle aura un début de bosse sur la tête, elle se retournera dans ta direction… Là, parce qu’en tant qu’homme, vous avez pas le choix, vous êtes désignés coupable d’office, alors que vous n’avez rien fait. Vous jetez un sort à un pauvre élève qui se trouve la, pour qu’il se barre en courant. Là la jeune Isis, encore sous le charme d’un possible prince charmant qui aurait pu sortir de son livre pour aller lui sauver la vie, sera réceptive à toutes sortes de phrases romantiques et dignes d’un prince…

Au détour d’une conversation, dites lui : Le plus beau langage du monde est celui que tes yeux utilisent. Jouez les princes charmants, bombez le torse, dites lui que vous avez fait du poney quand vous étiez plus jeune et que votre plus formidable rêve c’est de combattre un dragon ou d’emmener la fille qui vous aimera sur un tapis volant… Puis cette phrase là : Avez-vous souri ou est-ce le soleil qui perçait les nuages ? Et là alors qu’elle tentera de percer le sens secret de cette phrase, achevez la avec cette phrase : Le sourire, c'est l'amorce du baiser. [ Robert Sabatier ], et paf ! Là, tu l’embrasses, là tu ne la laisses plus respirer, tu lui coupes le souffle, elle ne doit plus penser à rien…

Après tu lui parles encore pendant une demi heure de dragon, de fée, de ta princesse chérie qui ressemble étrangement à elle. Et paf, tu l’emmènes dans ton château fort, donc ton dortoir… Et là tu lui dis que tu veux rejouer la scène du baiser pour réveiller la princesse endormi… Bien sur, joue les princes charmants en herbe et dis lui que tu ne sais pas exactement à quel endroit il faut l’embrasser, et puis… Advienne que pourra."


Ensuite…

« Mélusine… Ahha Mélusine… Difficile, un peu enfant. Un peu dans la même veine que Sakura. La faire rêver. La faire jouer. »

Julian se tient le front quelques secondes, dans une profonde réflexion comme s’il avait peur d’aborder les choses de manière incorrect… De donner une fausse image de Mélusine…

« J’ai besoin de réfléchir à vrai dire pour Mélusine et pour Malika, que je ne connais pas bien encore… Mais toi Shawn, qui semble bien t’y connaître, peut-être pourrais tu nous choisir une fille au hasard… James sera un vrai séducteur une fois qu’il aura quitté cette table, n’est ce pas James ? »

Un rapide clin d’œil et il se tourne maintenant vers Shawn.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Korinodarkwings.skyblog.com
Jörgen O'Brian
Elève assidu
Jörgen O'Brian

Nombre de messages : 245
Age : 27
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13088
Date d'inscription : 25/09/2007

L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: Re: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. EmptyMar 20 Mai 2008 - 13:30

*J'aurais dû naître à Serpentard.*

Le détail qui faisait qu'on ne naissait pas à Serpenard était sans importance. Il ne connaissait pas le philosophe moldu qui déclarait qu'on ne naissait pas mais qu'on devenait. Et il était très heureux quand même.

Pendant que Julian exposait les raisons pour lesquelles il fallait se tenir loin de Campbell (Merlin et Odin se bénissent eux-mêmes pour avoir placé sur sa route quelqu'un comme l'ex-Serpentard pour lui éviter les erreurs monumentales dans lesquelles on peut s'enliser si facilement), pendant ce temps, donc, le jeune homme restait aux aguets. Il y avait eu un bruit, il en était sûr.

Jörgen salua l'arrivée du nouveau venu avec une légère grimace, qui, selon les circonstances, virerait au sourire ou à la tête de gorille franchement antipathique. Parce que s'il venait pour se moquer de son inculture. Mais il semblerait que la majorité de la planète sous-estime la solidarité masculine. Les hommes ne sont pas des rivaux, ce sont des collègues qui se soutiennent dans la dure aventure de la quête d'attention féminine. Ca n'était pas, quoi qu'on en dise, chacun pour ... chacun pour sa tête.


"LaRoche Elda a peut-être une belle tête -ça, je te l'accorde- mais je compte pas rester à la regarder... et là, ça commence à se gâter. Non, non, très peu pour moi.
Parce que, si ce que dit Falcon est vrai, une fille a du mal à solliciter deux fonctions vitales en même temps. Et elle, ça serait plutôt le mode "râlerie agressive" avant "pause douceur", tu vois?"


Hé! Il avait décrypté sa première fille! Ca méritait un sourire auto-satisfait, ça, non?

*J'aurais vraiment dû naître à Serpentard.*

Le discours de Julian ne venait que confirmer ce qu'il avait soupçonné depuis des années déjà. Poufsouffle, c'était la bonne place pour cette bonne pâte de James. Jupiter aurait dû aller à Serdaigle. Et lui, oui, la Maison de Salazar Le Mowana .
Les plus grands y étaient ou y avaient été. Falcon. Evans. De Lansley. Cullen. Penn.
C'était bien le blason qui faisait le séducteur. Et, autant Serpentard en imposait, autant Poufsouffle vous collait l'étiquette "bon ptit gars sans danger" ou "confident consolateur". Encore pire. Quoi que, devait bien y avoir un moyen de transformer l'opération consolation en opération séduction.


*Serpentard est fait pour moi. Je suis un Serpentard caché. Adoptez-moi.*

Non. Trop pitoyable.
Il faudrait qu'il interroge Falcon à propos de cette transformation de consolation en séduction. Mais il était sûr que ça devait marcher.


*Pas mauvais, le choix d'Evans? Y a McEwan dedans.* malade

-Je n'aime pas McEwan. Et si, en plus, elle perd la moitié de son charme dès qu'elle a une conjonctivite... déjà qu'elle n'en a pas beaucoup.
Enfin, développe quand même, ça m'intéresse.


Ca pourrait être amusant d'essayer avec la rousse. Juste pour l'ennuyer. La voir rougir. Amusant.
Quant à Isis... Il voulait pas répéter lentement, le temps de prendre des notes? Ca faisait beaucoup d'info d'un coup. Et Jörgen se voyait mal demandant à l'un ou à l'autre de venir l'assister dans sa première tentative, pour lui souffler discrètement la marche à suivre. Le ridicule ne tuait peut-être pas mais il y avait des limites à ne pas franchir pour l'orgueil masculin. Et un homme sans orgueil, c'est comme... un match sans balai.

Le cerveau en proie à une surchauffe monumentale, Jörgen fit le maximum d'effort pour ne rien en montrer. Il avait BESOIN de savoir. Son regard sauta de Falcon à Evans.
Il allait exploser sous le poids des informations. Mais c'était un mal nécessaire. Le temps de hocher vigoureusement de la tête - il avait failli se laisser prendre à son propre piège. Il faut dire que le sieur O'Brian n'avait pas (ou plutôt plus) l'habitude de se faire appeler du nom de son frère:


-J'y compte bien. Vous serez fiers de moi.

*J'espère.*

Trop la honte s'il était encore célibataire à la fin de cette année. Une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
Shawn Evans

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 12434
Date d'inscription : 27/04/2008

L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: Re: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. EmptyMer 21 Mai 2008 - 15:28



Non…

Vraiment…

Jamais….

Au grand Jamais…

Il ne s’était posé autant de questions sur les filles.


Shawn regardait Falcon avec des yeux de merlan frit. Ce gars là se compliquait quand même bien les choses.
Il parvenait à analyser la moindre nana citée, et ce dans les moindres détails. Lui ne se donnait pas autant de peine. Habituellement c’était plutôt les filles qui venaient le chercher. Il n’avait jamais parlé d’étoiles dans les yeux de chez plus qui, ou de lucioles dangereuses. Quant à dire qu’il avait fait du poney plus jeune, les yeux lui en piquèrent à la simple évocation de la phrase.
Il s’imaginait déjà déblatérant toutes ces phrases à diverses filles. S’il avait été une fille, il y a des chances qu’il est rit à gorge déployée au nez de son partenaire. Le coup des lucioles quand même…
Visiblement ça marchait bien pour Falcon qui était connu pour être un grand séducteur. Ce qui n’empêchait pas que la technique ne soit pas à mettre entre toutes les mains.
Shawn haussa les épaules, sa technique à lui était bien différente. Il se contentait de laisser venir les filles à lui. Un ou deux compliments glissés sous quelques moqueries faisaient leur petit effet. La première chose à faire, la faire sourire, puis la déstabiliser. Mais de là à réfléchir à quelle technique pour quelle filles…pff trop prise de tête.

Par Merlin, le débit qu’il a ce gars !


Falcon semblait intarissable, fille après fille, il exposait ses pratiques. Confirmant les choix de Shawn (évidemment qu’il a bon goût) il lui proposa de choisir une fille pour O’Brian.
Le jeune homme retint son rire à grand peine, imaginant déjà la scène qui pourrait avoir lieu si O’Brian se mettait à débiter toutes les phrases de Falcon devant la proie potentielle.


Bouge pas je te trouve ça.

Shawn se leva et scruta la bibliothèque d'un oeil de lynx à la recherche d’une représentante de la gente féminine qui aurait pu servir de cobaye à O’Brian.
Son œil vif repéra une crinière rousse dans un coin. Assise devant un exemplaire du « la bible du batteur de Brutus Scrimgeour.» elle semblait plus studieuse qu’elle ne l’avait jamais été.
Ok, pas dur vu la hauteur à laquelle elle plaçait habituellement la barre.
Shawn sourit et se retourna vers ses deux comparses.


Tu vois O’Brian, pour un premier essai, mieux vaut ne pas prendre le risque de déplaire à une fille qui te plait. Il vaut mieux faire ses armes avec une épée en bois.

Il jeta un œil à McEwan. Pas de conjonctivite en vue. Elle était tout à fait charmante.

Au hasard, la rouquine la bas qui bouquine.


Shawn adressa un clin d’œil à James. Il semblait pressé de faire ses preuves.


Si tu t’en sors pas ça n’aura pas de conséquence. Mais heu… si je peux me permettre… évite le coup des lucioles. A l’intérieur ça risque d’être vraiment …malvenu !

Qu'il tienne déjà cinq minutes à parler avec la Gryffy rougissante et il serait fier de lui. Aucun doute. C'est que la timidité de McEwan en devenait presque impressionnante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian Falcon
Adulte
Julian Falcon

Nombre de messages : 483
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7eme année
Gain de Gallions : 14940
Date d'inscription : 06/01/2006

L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: Re: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. EmptyMer 4 Juin 2008 - 17:59

« Pauvre pauvre McEwan… Moi je l’adore, c’est ma marquise… Elle a joué dans une pièce de théâtre pendant ma 7éme année, c’était moi le metteur en scène, et j’ai adoré la diriger… Mais oui, elle perd une grosse partie de son charme, quand elle a un gros nez à cause du rhume et qu’en plus, il coule… »

« Ah Shawn… Tu sembles vraiment avoir envie que notre chère James sortent avec Mélusine, mais attention, une fois avec une fille, il serait bien capable de se trouver bien et de ne plus vouloir changer, et je ne voudrais pas être celui qui l’aura amené à se caser dés sa 5éme année, et c’est que la Mc Ewan, yen a pas beaucoup qui la voudraient… »


Une nouvelle fois, il se concentre imaginant une situation… Déjà, il va sûrement tenter de la séduire maintenant, donc cela se fera dans cette bibliothèque… Et il a déjà donné des conseils pour ce lieu, il ne doit pas se répéter… Ah oui, il savait quoi faire…

« James, bon il est temps que je t’aiguille un peu. Avant que tu te lances dans l’inconnu… Et n’oublie pas de ne pas t’approcher de son nez… Bien commençons. »

« Imaginons la scène Mc Ewan l’intrépide, perdu dans ses bouquins. Ne faisant plus qu’un avec la couverture de son livre et l’étagère poussiéreuse, on peut presque dire qu’elle se confond dans le décor. Mais tu la reconnaîtras quand même… On distingue toujours une Mc Ewan, même pleine de poussière. Alors tu te rapprocheras d’elle discrètement et sans faire attention à elle, car perdu dans ses pensées, elle ne te reconnaîtra même pas, tu choisiras un livre du même genre que celui qu’elle lit. Assis toi à coté d’elle, puis enfile des fausses lunettes, ça te donnera un style qu’elle appréciera lorsqu’elle te verra. Un bonjour tout d’abord pour attirer son attention, un regard sur ton livre, vérifie qu’il soit ouvert tout de même, puis tu lui lanceras :

« La courbe de vos yeux fait le tour de mon coeur… [ Paul Eluard ] »

Et paf, tu retournes à ton bouquin. Là, la Mc Ewan qui n’a pas l’habitude d’être séduite par quelqu’un sera intrigué… mais voyant que tu es reparti sur ton livre, elle pensera que tu lisais un simple passage du livre…

« Quand je vous vois, j'ai l'impression d'être un zoo un soir d'orage... »

Et là paf ! Tu la regardes, et tu la fixes. En général, les filles mettront un temps infini à comprendre, il n’y a que les hommes avec leurs rapports bestiaux qui peuvent comprendre. Ceci fait elle sera très intriguée… Et commencera donc à faire la conversation. Surtout reste toi-même, des mots simples, facilement compréhensible pour l’être féminine.

Si jamais une autre fille venait à vouloir parler à Mélusine, dis ceci à la fille :

« Je vous dirais bien bonjour mais vous allez m'accuser de brûler les étapes... »

Et voilà, comment on se débarrasse des filles en trois secondes… Et au pire des cas, elle pourra toujours revenir plus tard.

Maintenant que la McEwan est ferré, il est temps de jouer au héros. Non tu n’évoqueras pas un troll barbu des montagnes, ni une plante magique, non plus simple, beaucoup plus simple… Tu auras pris soin de planquer ton balai non loin de là, et tu feras un accio balai. Le balai arrivera à toute vitesse, et là, tu prendras soin de ne pas l’attraper, et le balai poursuivant sa course, frappera les étagères et fera tomber des livres causant une belle pagaille. Et toi le héros tu poursuivras le balai fou dans toute la bibliothèque et tu le rattraperas, puis le portera devant mélusine l’air triomphant, et posant le balai sur la table et sur son livre, tu lui diras :
« Si vous étiez un bol de soupe, je lècherais le fond du plat... »

Euh non, non, ne sors pas cette phrase là… Pas encore du moins. Je me suis trompé.

« Depuis que je vous ait sauvé de l’attaque de ce balai, tous les gens présent dans la pièce sont persuadés que nous couchons ensemble… Alors coupons court aux ragots. »

Si au moment de l’embrasser, son nez coule… dis lui ceci :

« Je ne sais pas embrasser; sinon je vous embrasserais. Qu'est-ce qu'on fait du nez ? [ Dudley Nichols ] »

Et là, prise de désir, elle devrait t’embrasser… pour le reste de ta nuit de noces, je ne te donnerais aucun conseil… Non, non, loin de moi l’idée de vouloir même y songer…

Bon j’espère que ça te satisfait… c’est toujours très culotté, mais ce qui surprend, fonctionne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Korinodarkwings.skyblog.com
Jörgen O'Brian
Elève assidu
Jörgen O'Brian

Nombre de messages : 245
Age : 27
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13088
Date d'inscription : 25/09/2007

L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: Re: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. EmptyMer 11 Juin 2008 - 13:01

hj: j'imagine que tu pouvais pas élire quelqu'un d'autre que McEwan?

- Y a pas de deuxième choix?

McEwan.
Jörgen en gémissait intérieurement. Il n'allait pas leur étaler l'historique de leur rencontres diverses et variées mais... Mais la dernière fois qu'ils s'étaient vus, la rousse venait d'infliger une défaite cuisante à son équipe. La fois précédente, elle lui avait versé l'équivalent du Grand Lac sur les épaules. Et l'année dernière...
Arrêtons-là les dégâts.


*Mon gars, tu veux mériter ta place à Serpentard, prouve-le!*

Quelque part, Shawn avait raison lorsqu'il avançait l'argument de l'épée en bois. Mais, quand même... McEwan... Ce fut Julian qui finit par le convaincre. "Notre cher James sorte avec Mélusine". Effectivement. Il n'était pas nécessaire de se présenter à la Rouge comme étant Jörgen. L'usurpation d'identité pourrait lui être utile un peu plus longtemps. Bien décidé à faire ses preuves, désormais, le jeune homme ne rata pas un mot du discours de Falcon, regrettant une fois de plus de ne pas pouvoir prendre de notes, même si une petite voix lui criait que lire son discours sous le nez de la fille n'était pas un bon plan-drague.

- Je prends un bouquin, je m'approche, je balance deux phrases l'air de rien. Je l'ignore. Je la fixe. Etc. Ok.

Ne pas montrer son hésitation.

- J'y vais.

D'un ton qu'on ne pouvait pas qualifier de conquérant, Jörgen-James O'Brian s'avança dans la direction de la crinière rousse. Ricanant intérieurement, le jeune homme le concéda à Falcon: même sous des couches de poussière, dur de rater la McEwan. Il n'était pas très sûr qu'il s'agisse d'une qualité chez une fille.
Sus ses pensées peu amènes, Jörg décida de se mettre dans le rôle de jeune homme en Falcon mineur, se mettre en condition, quoi.
Un regard au rayonnage lui apprit qu'il se trouvait effectivement dans le rayon "Quidditch". Au moins, elle n'avait pas trop mauvais goût question lecture. Il n'aurait pas à se forcer ni à choisir un livre au hasard. Il repéra le Quidditch à travers les âges, bâteau, je vous l'accorde, mais au moins, il ne serait pas tenté par la lecture. Ceci fait, il s'installa non loin d'elle. En face, parce qu'à côté lui paraissait soudain beaucoup trop téméraire.
Bon, jusque-là, le plan fonctionnait plutôt bien. Ses instructeurs avaient eu raison. McEwan ne lui accorda pas un regard.
Un petit coup de baguette fit apparaître une paire de lunettes sous la table. Il les glissa fébrilement sur l'arrête de son nez. Dans la précipitation, il avait oublié d'en faire des fausses. Là, il avait fait des lunettes pour super-bigleux. Il loucherait un peu. D'un autre côté, la Gryffondor n'était pas réputée pour son sens de l'observation.


- Salut.

Un 'Humph' lui répondit. C'était pas un "Va te faire" non plus. Il y avait encore de la place pour l'espoir.

*Bon. Maintenant: La courbe de vos yeux fait le tour de mon coeur.*

- La...

*La courbe de vos yeux fait le tour de mon coeur.*

- La courbe de vos yeux fait le tour de mon coeur

Lorsque McEwan releva la tête -preuve que malheureusement, elle n'était pas sourde-, Jörgen affecta d'être plongé dans sa lecture. Etonnamment, elle ne dit rien.
Un bon point pour lui.
Sentence suivante.


- Quand je vous vois, j'ai l'impression d'être un zoo un soir d'orage...

Là, il devait la fixer. Normalement. Finalement, il songea qu'il aurait mieux pas dû. Le regard qu'elle lui envoya aurait refroidi le Myr* lui-même.

"Ecoute, O'Brian, je te tolère parce que la bibliothèque est à tout le monde. mais si pouvais éviter de dire des trolleries à voix hautes, ça arrangerait tout le monde."

Elle garda le silence un instant.

"Surtout moi."

C'était pas prévu au programme, ça. Jörgen resta un instant sans voix. La capacité d'improvisation, c'était pas son truc. Pendant ce temps-là, McEwan haussa un sourcil, sourit à sa manière pas très agréable et se replongea dans son bouquin.
Tenter le tout pour le tout:


- Euh...

Un soupir mcewanien sous un regard d'orage.

"Besoin d'une traduction, O'Brian."

- Je suis James.

Son plan fonctionna mieux qu'il ne l'aurait escompté. Le regard bleu (certainement pas à couper le souffle) se radoucit et son expression tout entière respira un peu plus la sympathie.

"Désolée, je t'avais pris pour le petit fjord..."

- Y a pas de mal.

Bon, en théorie, maintenant, y avait une fille qui venait se balader dans les parages pour faire diversion. Mais dans les parages en question, il n'y avait que des bouquins.
Etape suivante: le sauvetage. L'Accio du balai.
Sa baguette toujours sous la table, Jörgen décocha à McEwan un sourire à faire pâlir une statue (le sourire "James", un peu niais si vous voyez ce que je veux dire) et se tint coi. Un Accio murmuré plus tard, il tendit l'oreille en quête de son balai fendant les airs. Le plan marcha comme prévu, son Nimbus se fraya un chemin jusqu'à la bibliothèque, fonça entre les rayonnages jusqu'à lui. Il ne l'attrapa pas. Son balai continua sa course droit sur... McEwan.


*Oops Ange *

"Ouch!"

Pas de sa faute s'il était presque heureux de ce changement de programme. Presque. Parce que maintenant, il était bien embêté avec une McEwan sur les bras.
Son regard se tourna vers ses deux compagnons d'(in)fortune, véritable appel au secours visuel et muet.




Hj: Ce post a bien entendu été écrit avec la collaboration de la rousse.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
Shawn Evans

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 12434
Date d'inscription : 27/04/2008

L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: Re: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. EmptyMer 9 Juil 2008 - 20:14

Mon Merlin,non, il va le faire…

Hey il le fait!

Nom d’un Doxy ! Il l’a fait !


Shawn retient son rire à grand peine. Non seulement O’Brian a eu le courage de se diriger vers la rousse, mais en plus… il a réussi à sortir les fameuses phrases de Falcon sans se marrer. Il est fortiche ce gars là.
Le vert amusé se penche vers Falcon et plante ses yeux ironiques dans les siens.


« Julian, de toi à moi, me dis pas que c’est là la technique que tu utilises toi ? »

Et s’il répond oui ?

Tu affiches un air entendu et poli, tu baragouine un vague « je m’en doutais » et tu te contentes de lui laisser sa technique perso. En plus, pour lui, ça a l'air de rouler.


Attendant la réponse de son comparse de Serpentard, Shawn tourne à nouveau les yeux vers O’Brian. La rousse se rebiffe en bonne et due forme. Le pauvre James, envoyé à l'abattoir n'en mène pas large, et ça se comprend.

« Là, il est mal parti… McEwan c’était peut être un peu exagéré non ? » Souffle-t-il à Julian. « Une fois qu’elle est montée sur ses grandes licornes, t’as beau essayer de la faire rire c’est foutu. Elle en descend plus. »

Dos à eux, James cherche des yeux… quelque chose qui arrive en sifflant. Shawn se retourne pour apercevoir un splendide Nimbus fonçant à travers les livres, esquivant tous les élèves sauf une.

Elle.

Percutée à pleine vitesse par un balai volant au secours de son maître, y a pas à dire… c’est la gifle. Il y a fort à parier que personne encore n’avait eu le loisir de voir les pieds de Mélusine monter aussi haut que sa crinière flamboyante. Dans un « Ouch » sonore de douleur, la lionne fini son embardé dans les bras d’O’Brian.


« T’as vu ce tombeur ? » s’esclaffe Shawn.

L’air déconfit de James ne fait qu’ajouter à l’hilarité du Vert. Dieu sait pourtant que ce n’est pas drôle. Pourquoi ? Allez donc l’expliquer à McEwan !
Shawn reprend son sérieux peu à peu. Solidarité masculine oblige. Et puis il faut avouer que si les yeux de James pouvait parler en morse ils lanceraient un S.O.S clignotant.


«Julian, à la réflexion, c’était pas une bonne idée de lui dire que ce qui surprend fonctionne. Lequel de nous monte au poteau pour le tirer de là ? »

…j’ai compris.

Dans un soupir sonore, précédé d’un grincement de chaise on ne peut plus dérangeant pour les étudiants qui lèvent peu à peu le nez de leurs ouvrages, probablement excédés par les balais volants et autres perturbateurs, Shawn s'arrache à sa chaise. C’est avec un air d’insolente confiance qu’il se dirige vers son camarade chargé.
Main dans les poches, sourire en coin, il s’approche du couple infortuné et s’invente un visage faussement étonné.


« McEwan ? Tu as abusé de jus de citrouille au point que tes longues jambes ne te portent plus ? »

Fallait savoir se sacrifier pour ses amis. Enfin, sauf que là, James il le connaissait pas tant que ça… Mais après tout, McEwan c’était son idée. L’important c’est d’assumer non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1652
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14358
Date d'inscription : 02/10/2006

L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: Re: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. EmptyDim 20 Juil 2008 - 11:53

Se retrouver interrompue par un gars en pleine lecture (elle lisait déjà pas si souvent, la population poudlarienne aurait pu avoir un peu de respect pour ce genre d'inhabitude), ça n'arrangeait déjà pas son humeur. Bon, ok, le gars en question avait un prénom au fort capital sympathie mais n'empêche.
Se prendre un balai (encore heureux, c'était un Nimbus. Il aurait été absolument et définitivement vexant de se faire à moitié assomée par une vieille Comète du siècle dernier) en pleine tête au point de voir trente-six vifs d'or, ça n'améliorait rien.
Mais voir la silhouette d'Evans se profiler dans son champ de vision trouble, c'était l'oeil de doxy qui faisait déborder le chaudron. Ledit Evans pouvait s'estimer heureux que Mélusine n'ait pas vu l'endroit dont il provenait, qu'elle n'ait pas deviné son conciliabule avec Falcon, qu'elle n'ait pas soupçonné son plan foireux de s'en prendre à elle pour une foireuse tentative de drague, sinon... sinon... sinon, elle aurait été encore plus pas contente. Pas contente du tout. Dans le genre Amazone coupeuse de tête en colère.

Mais bref, on n'en était pas là.
Là, elle en était juste avec un splendide mal de crâne, agrémenté d'une magnifique bosse en création et d'une extatique vision se profilant à son horizon occulaire. Tout ça pour dire qu'elle était tout à fait en droit de produire un gémissement de dépit et de frustration.


"Humph..." Le Baten

'Tu l'as dit ma chère!'

Bonne nouvelle, le choc n'avait pas killé ses deux neurones. L'honneur était sauf.
Se ressaisissant (se mettre en position de faiblesse devant un Vert était une faute de goût absolument impardonnable), Zyn retrouva son regard qui tue et son sourire grimaçant, avec un soupçon d'atténuation dû aux circonstances présentes:


"Evans."

Une grimace.

"Je suis sûre que c'est de ta faute."

Bien sûr, elle aurait dû y songer plus tôt. Ca n'était pas du genre de la maison d'Helga de venir embouser les élèves des autres maisons. Surtout pas du genre de James O'Brian (enfin, il lui semblait scratch . En même temps, avec le frère qu'il avait... Bref.). Par contre, Evans, oui, c'était tout à fait son genre. N'est pas pote de Resnald qui veut.

"Ca va? T'as bien ri? Mortellement drôle, n'est-ce pas, la McEwan qui se prend un balai dans la tête. M'enfin, si ça t'amuse..."

Pas cool ce coup sur la tête... Elle en perdait un peu de son mordant, de son point de vue.

"Et mes longues jambes t'embousent, Evans."

Il n'avait rien d'autre à faire que regarder les jambes des filles ce type? Elle était sur le point de sortir une bonne petite réplique bien cinglante (ou du moins, d'essayer) quand elle vit une troisième silhouette masculine s'avancer vers eux. Génial. Que du bonheur.

'On n'est même pas un vendredi treize.'

Ca, c'était une remarque à la Trelawney, indigne d'elle-même. Finalement, ses neurones avaient dû souffrir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Julian Falcon
Adulte
Julian Falcon

Nombre de messages : 483
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7eme année
Gain de Gallions : 14940
Date d'inscription : 06/01/2006

L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: Re: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. EmptyDim 7 Sep 2008 - 16:37

L’amusement était total. Le jeune blond venait de montrer qu’il avait du culot et qu’il était prêt à suivre les conseils d’un serpentard, déjà trop connu pour sa séduction. C’était amusant qu’il ait essayé, non c’est vrai… Bon il a échoué car Mc Ewan était dans sa phase dragon des tempêtes et n’avait pas apprécié le coup du balai, pourtant Julien aurait bien imaginé le voir se coller sur son visage. Et paf la Mc Ewan !

Mais tous les souhaits n’étaient pas faits pour être exaucés… Ainsi donc Mc Ewan se rapprochait d’eux, menaçante…

Et si elle s’était bien prise un coup de balai ! Julian sourit en l’imaginant une grosse bosse sur le front. C’était méchant certes, mais Julian aimait bien les trucs méchants. Vilain serpent, vilain !

« Mc Ewan, le jeune garçon ici présent, ne faisait que nous démontrer que tu avais des charmes indéniables, et nous tous ici, nous voulions savoir si c’était le cas… Mais il s’est avéré qu’en venant ici dans un état proche de la colère, tu ne nous as montré qu’un coté négatif de toi… Est-ce ça les Highlands d’Ecosse dont on nous parle tout le temps ? Ce sont en fait les femmes écossaises qui portent les kilts des hommes, et dont l’on ne parvient pas à discerner le sexe pendant les batailles ? »

Julian part d’un grand éclat de rire.

Puis il se tourne vers le jeune poufsouffle, et pose une main sur son épaule.

« Tu as fait des grands progrès, et je ne suis pas mécontent de toi. Shawn te prodiguera maintenant d’autres conseils ou même la personne suivante qui approchera de cette table. Il est temps pour moi de vous laisser. »

Il se tourne ensuite vers Mc Ewan et la salue.

« Au revoir monstre roux ! »

Puis il quitte la bibliothèque, emboîtant le pas à une jolie élève qu’il ne connaissait pas encore…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Korinodarkwings.skyblog.com
Contenu sponsorisé




L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty
MessageSujet: Re: L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.   L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'homme est un loup pour la femme... ou le contraire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: La Bibliothèque-
Sauter vers: