Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Ersatz [PV Loevi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Allanah Raines
Elève assidu
Allanah Raines

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 14154
Date d'inscription : 06/10/2006

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyDim 2 Sep 2007 - 18:57

* Nouvelle année à Poudlard.

La rentrée était passée depuis maintenant plusieurs jours. Chacun avait rapidement reprit ces petites habitudes, revus les amis qu'il avait dûs abandonner pendant les deux mois que duraient les vacances. S'il y avait bien une personne pour qui cette cérémonie reconduite tous les ans n'atteignaient pas était bien Allanah Raines. Chaque nouvelle année était une torture pour elle, feindre un intérêt poli était une mission difficile.

Cela allait changer.

Tout d'abord le train. Rien de nouveau, elle avait passé le voyagea seule, Eleanor ayant surement décidé de ne pas recommencer sa conduite scandaleuse de fin d'année. Arrivée au quais, elle était directement partie prendre l'une des calèches qui attendaient sagement le flot d'élève pour les conduire à Poudlard. Son visage était resté fermer, même ses préfètes avaient préféré prendre le large à sa vue (chose hautement difficile à faire pour l'une des deux -_-). Elle voyagea seule. Poudlard. La Serdaigle n'avait même pas pris la peine d'aller dîner dans la Grande-Salle, voir de nouveau sorcier envahir les tables la laissaient complètement de glace. Elle avait attendu la fin du repas dans l'une des nombreuses classes vides du château, jusqu'à ce que tout le monde monte dans leur salle commune respective. Les cours. Elle continuait à être l'ombre qu'elle avait toujours été, présente mais jamais on entendait le son de sa voix. La botanique faisait exception à la règle. Elle mettait toujours plus d'ardeur et de férocité dans sa participation à ce cours.

Cela avait changé. Plus de faux semblant. *

star star star


* La matin venait de se lever. Pour peu que l'on sache regarder, l'odeur de l'automne se faisait plus forte de jour en jour. Bientôt tous les arbres perdraient leur feuille, annonçant l'arrivée de l'hiver, le froid et la neige.

Mais nous n'y étions pas encore.

Elle passa devant le Grande Salle sans s'arrêter et continua son chemin vers les serres. Les serres de Poudlard étaient devenues son refuge ... depuis que sa belle-mère avait proprement fait raser celle qui se trouvait chez elle, en Ecosse. La fierté de sa mère, son héritage, ressemblant maintenant à un tas de ruines fumantes, les plants de fleurs rares ensevelis sous les décombres de verre et de métal. Elle revoyait encore le rictus de méchanceté et de joie mêlés de Natacha Palmirya.

Elle ouvrit la porte et la laissa ouverte pour faire entrer l'air matinal à l'intérieur. Elle s'enfonça vers le fond des serres, vers son trésor chèrement acquis et sauvé. Trois pots trônés sur la table de travail, trois plants de fleurs sauvées du charnier. Amoureusement cachés, défendus contre la folie destructrice de Natacha, la Serdaigle avait réussit à les faire passer à Poudlard à l'insu de sa belle-mère. Dès le premier jour, elle les avait cachés ici, ne sachant pas comment réagirait le professeur Des Lys à une DHFA (demande d'hébergement pour fleurs abandonnées x_x).

Un bruit au-dessus d'elle lui fit relever la tête. Ivanhié, éternel messager, était entré dans la serre, une lettre attachée à sa patte. Il se mit à portée des mains d'Allanah qui s'en empara sans ménagement. Finit aussi les parties de cache-cache avec ce stupide animal. Il déploya ses ailes et repartit vers la volière du collège. Elle déplia ensuite le bout de papier et commença à lire son courrier. Un feuillet blanc était joint à la première lettre et elle le lut juste après, se demandant ce que cela pouvait bien être encore ...

Les mots eurent du mal à parvenir à son cerveau, à être décrypter puis compris par la jeune fille. Le silence régnait dans la serre, puis d'un geste rageur de la main, elle envoya voler les trois pots qui étaient toujours sur la table. Ils s'écrasèrent au sol, en même temps que les genoux de Lanah touchèrent la terre ferme. Les sanglots ne tardèrent pas à apparaître, de même que les larmes commencèrent à couler sur ses joues.

La douleur vint ensuite. Il lui fallut à un moment pour transiter des nerfs vers son cerveau, la sang ayant déjà former une épaisse trace sur son uniforme et sur le sol. Une large entaille courait sur le côté droit de sa main droite. Le sang chaud goûtait sans interruption mais elle ne le voyait pas.

La petite paire de cisaille dont elle se servait pour s'occuper de ses fleurs portait une trainée rouge sur l'une des lames, celle qui était entrée en contact avec la main de la Serdaigle, les deux feuilles avaient sagement atterris juste à côté, comme une injure à sa tristesse et sa douleur. *


Natacha Raines Palmirya, est déclarée tutrice légale de Mademoiselle Allanah Eileen Raines jusqu'à l'âge de la majorité de Mademoiselle Raines.

[...]

Par le présent testament de Monsieur Ralph Edward Raines, Madame Natacha Raines Palmirya est déclarée seule et unique héritière de la fortune de Monsieur Raines, des dépendances, du manoir situé en Ecosse, ainsi que de la totalité des actions de Monsieur Raines dans diverses entreprises.

[...]


* Son regard revint à la paire de cisaille, le temps d'analyser l'objet qu'elle avait devant les yeux, elle se rendit compte de l'horreur de son geste. Après tout le mal qu'elle avait eut à protéger les vestiges de sa serre, elle avait consciemment détruit ce qui lui tenait à coeur. Comme une enfant prise en faute, elle se traîna vers les pots brisés et la terre répandue à terre. Sans prendre garde aux pulsations de douleur dans sa main, elle tenta de ramener à elle ce qui pouvait être sauver mais l'absence de baguette (elle ne l'avait sur elle que pendant les cours où elle était obligatoire) elle ne put rien faire d'autre que contempler le désastre, serrant sa main blessée contre elle. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Loevi Leroy
Elève assidu
Loevi Leroy

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13550
Date d'inscription : 16/04/2007

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyVen 7 Sep 2007 - 21:45

Poudlard !

Merlin que ça faisait du bien de revoir ce bon vieux château suintant et dégorgeant de fantômes ! Avec ses passages secrets, ses serres remplies de plantes voraces et ses couloirs dissimulant d'autres joyeusetés du genre ! Ça, c'était du château, du vrai ! Et aux trolls le manoir BloodDust ! Cette monstruosité hideuse qui ne savait depuis sa construction qu'héberger les rejetons tous plus abominables les uns que les autres de la dynastie.

Et son cousin ! Son insupportable cousin ! Lui qui s'était longuement appliqué à l'ignorer ces cinq dernières années semblait avoir voulu profiter de cet été particulier pour faire de sa vie un véritable enfer. C'était un comble. Un retournement de situation dans les règles de l'art. Une catastrophe.

Mais tout ceci était enfin terminé, et Loevi avait regagné son bien-aimé château quelques jours plus tôt. Ah, les joies d'une école bien remplie... d'élèves mais aussi et surtout de professeurs. Tout aurait pu être parfait... oui mais voilà, entre l'été éprouvant qu'elle venait de vivre et l'annonce du remplacement de Dumbledore, il n'y avait pas grande place pour les réjouissances. Eh oui, il fallait l'avouer, Loevi ne ressemblait plus vraiment à la grande Loevi, reine des Poufsouffle (quoi elle était préfète ? C'est pas kif kif, bourricot ?) Ça allait venir... mais il lui faudrait encore quelques jours.

Or donc la nouvelle préfète des Jaunes pas si petite que ça - une grande perche comme elle, vous pensez bien... - n'avait pas encore retrouvé son entrain habituel. Et pire que tout, elle exécrait plus que jamais son cousin et cette fichue dynastie. Un peu plus et elle en voulait à la terre entière. Sauf qu'on parle de Loevi Leroy, là.

Elle courait depuis le début de la journée après son chat qui visiblement était d'une humeur bien capricieuse. Il s'était emparé de la baguette magique de la jeune fille et semblait prendre un malin plaisir à la faire tourner en bourrique. Autant dire que, même si elle détestait cet odieux bout de bois, Loevi n'appréciait pas vraiment le geste.

-Muguet ! Reviens ici, sale frippon !

Elle avait beau lui promettre les pires tortures, et le comparer à Testarotho, le félidé de Mark, et même carrément à Mark, le chat blanc n'obéissait pas pour autant. Vil ¤biiip¤

-Muguet ! Abruti de chat !

Lassée de faire le tour de sa Salle Commune pour la... de trop nombreuses fois pour être comptées, Loevi se laissa tomber dans le premier fauteuil qui croisa son chemin en soupirant - et c'est pas le fauteuil qui soupire, merci. Stupide chat ! Bah, qu'il la bouffe, sa baguette, pour ce qu'elle servait... La jeune fille ferma les yeux et se laissa aller contre le dossier de son siège lorsque...

Clap

L'entrée de la Salle Commune !

Loevi se redressa brusquement pour constater que ses craintes étaient fondées : l'une de ses brebis Jaunes - égarée, celle-là, tiens donc - se tenait dans l'ouverture béante menant aux serres, et Muguet en avait profité pour se faufiler dehors. Enfer et malédiction !

-Aaah ! hurla-t-elle. Triple chouette, gland mariné, troll des caves ! Tu l'as laissé sortir !

Elle jaillit de son fauteuil comme un diable de sa boîte et se rua hors de la Salle Commune en bousculant le pauvre Poufsouffle qui n'y comprenait goutte.

-Muguet ! Ma baguette !

Ah, là, il comprenait Le Enki

-Muguet, reviens ici tout de suite ! Ne sors pas d'ici, tu m'entends ? Muguet !



Loin devant, le magnifique mais terrible chat blanc aux yeux bleus était déjà en haut de l'escalier donnant dans la serre. Le bout de bois fermement tenu dans sa gueule, il se serait presque mis à ronronner tant la situation l'amusait. Oh oui, il s'amusait ! Mais bon, c'était pas pour lui qu'il faisait ça ; il était peut-être un chat, mais pas un chat égoïste. Manquerait plus que ça.

Non, non. Il connaissait sa maîtresse et savait parfaitement qu'elle allait mal. La preuve : il n'avait pas eu de câlin depuis le début de l'été ! C'étaient quoi ces manières ? Oublier son chat ! Non mais j'vous jure.

Alors bon, en bon animal de compagnie qu'il était, il avait voulu faire quelque chose pour elle. Et quoi de mieux que d'emprunter ce stupide bout de bois tout juste bon à faire courir les chiens ? Une idée stupide traversa alors sa petite tête de chat :

Arrow les chiens courent après les bâtons

Arrow Loevi court après son bâton

Présentation Loevi est un chien ? Le Dwi

Aha ! Raison de plus pour ne pas se laisser attraper ! Elle cachait bie son jeu l'humaine, en fait elle voulait le dévorer tout cru ! Un frisson parcourut le corps du chat à cette pensée, lui hérissant le poil. Brrr, il était trop jeune pour mourir, surtout mangé par sa propre maîtresse.

Il déboula dans la serre comme s'il avait une armée de chiens affamés à ses trousses, et se trouva nez à nez avec une humaine plus petite que Loevi. Ce n'était pas rare qu'ils soient plus petits que sa maîtresse, les humains, il s'inquiétait plutôt quand ils étaient plus grands, et puis de toute façon pour lui ils étaient tous trop grands, mais là n'était pas la question.

Intrigué par les débris de pots de fleurs qui gisaient à ses pattes, Muguet laissa tomber sa baguette - au sens propre comme au figuré, leur histoire fut courte mais intense - et alla renifler le mélange d'argile, de terre et de plantes vertes. Fallait pas croire, les humains c'était rien à côté de ça. Et puis y'en avait partout, ici. Pouvait pas faire un pas sans en croiser un, et ils étaient pas tous aussi gentils que Loevi. Ah ça non. Déjà que Loevi c'était pas rose tous les jours...

Bref, les pots cassés, c'était plus intéressant. Et c'était toujours à Loevi de les réparer. Enfin c'était ce qu'on disait à la maison.

Tiens, la voilà, justement.


La jeune fille parvint enfin en haut des marches, énervée et essoufflée. C'était pas tant l'escalier monté à toute allure que ses heures de course à travers la Salle Commune qui l'avaient épuisée. Enfin surtout énervée. Son regard tomba instantanément sur sa baguette abandonnée au sol, dont elle s'empara en poussant une brève exclamation de triomphe. Avant de voir la scène que lui offraient son chat, les pots cassés... et Allanah Raines. Rien que ça.

Loevi se figea. Divers souvenirs lui revinrent en mémoire : une soirée dans ces mêmes serres, une matinée dans la Grande Salle. Un rêve et un cauchemar. Aïe. Ça faisait beaucoup, pour un retour de vacances. Et vu l'état de la gamine, ça avait l'air d'aller mal. Génial, elle avait bien besoin de ça en ce moment.

Ne sachant trop quoi faire et quoi dire, et puisque la Serdaigle ne semblait pas l'avoir remarquée, Loevi resta là, les bras ballants, à l'observer.

-Ah ! Tu saignes !

Oui, ça saute aux yeux, quand on fait attention.

Elle se précipita vers Allanah et prit d'office sa main dans la sienne pour regarder la blessure de plus près ; baguette retombée par terre pour l'occasion.

-Tu peux me dire comment tu t'es fait ça, hein ? lança-t-elle d'un ton réprobateur.

Regarde autour de toi, Lo', les preuves sont là.

*Et comment je soigne ça, moi ?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allanah Raines
Elève assidu
Allanah Raines

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 14154
Date d'inscription : 06/10/2006

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyMer 19 Sep 2007 - 17:01

* Alors elle allait devenir comme Eléanor ? Une simple bonne à tout-faire, attendant le bon vouloir d'une autocrate toute puissante ? Elle devrait se conformer aux exigences de cette femme en laissant de côté son esprit d'initiative et ses velléités de rébellion au placard ? Plus rien d'autre qu'un mouton, comme elle ...

Partir ... Dans l'enfer qui venait juste de lui tomber sur la tête, cette évidence s'imposait par dessus le marasme de ses pensées. Un phare dans la nuit. Mais avant, elle devait reprendre contenance. Elle avait sa solution. Les tremblements de son corps pouvaient se calmer ...

Un éclat de voix la sortit de sa légère torpeur mais ne fit pas dériver son regard des feuillets qui la narguaient toujours. Sa main quitta le pansement improvisait qu'était devenu son uniforme. Une touffe de poil blanc passa dans son champ de vision, aussitôt suivis par un poids contre son corps. Elle s'affaissa à terre et ressentit comme une attraction. Sa tête se mit à tourner sans que le reste ne bouge, la serre se tordit, le noir la recouvrit et une première tâche lumineuse fit son apparition, puis une seconde et encore d'autre. Le décor reprit une structure solide mais cela ne ressemblait plus à une serre.

La Serdaigle se redressa, regardant autour d'elle. Elle ouvrit imperceptiblement la bouche, retenant le cri qui lui montait aux lèvres. Une foule immense et bigarré s'était retournée vers elle et se tenait devant la jeune fille, certain chuchotant à l'oreille de leurs voisins mais la plupart se taisait, les yeux grand ouvert. Elle quitta ce spectacle étonnant pour porter son regard vers le paysage. La première chose qui la frappa fut les énormes bâtiments en arrière-plan, qui ressemblaient vaguement à un croisement entre les pyramides et les temples Inca moldus. Leurs couleurs étaient la seule différence frappante avec les édifices de son monde. Ce n'était que mélange de couleur clair, du jaune or au bleu, en passant par un rouge pâle, tout cela formant des motifs complexes, courbes et lignes droites. De là où elle était, elle pouvait en distinguait trois, de taille variable. La plaine où elle avait atterris semblait immense d'après ce qu'elle pouvait en voir.

Un homme, richement vêtue de tissus bruns et or, traversa la foule toujours silencieuse et s'inclina devant la jeune fille. Il s'accroupit à terre, les bras tendus devant lui, la tête touchant le sol ocre. *


- Nous vous attendions.

* Après cela, tout le monde répéta le geste rituel de celui qui semblait être leur meneur, s'accroupissant, la tête à ras du sol. La Serdaigle, elle, n'en menait pas large. La question principale qui lui venait à la tête était: où est-ce qu'elle avait atterris ?!?

Elle devenait folle, elle allait finir par se réveiller et se rendre compte que ce n'était qu'un mauvais rêve. Elle se pinça de sa main valide le bras pour sortir de ce cauchemar plus vite mais rien n'y fit. Ce devait être réel ... Elle se massa les tempes pour calmer le marteau-piqueur qui avait élu domicile sous son crâne pendant que des mains la prenaient par les bras pour la relever. Les jambes défaillantes, elle se rattrapa à Loevi qui était à côté d'elle, le chat blanc avec elle. La jeune fille remarqua bien les coups d'œil pressant de l'homme qui leur avait parler juste avant envers la boule de poil mais sans y faire attention plus que cela ...

Si elle avait su, elle aurait tout de suite posé les questions qui lui passait par la tête. La suite des événements n'avaient pas finit de la surprendre ... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Loevi Leroy
Elève assidu
Loevi Leroy

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13550
Date d'inscription : 16/04/2007

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyMar 25 Sep 2007 - 23:05

La terre sèche et la terre cuite, c'est bien joli, mais ça lasse vite. Et ça n'a, en fait, qu'un intérêt bien restreint. Deux pauvres minutes après avoir décrété que ces débris étaient l'attraction de la journée, Muguet décide que tout ça l'indiffère. D'autant que Loevi l'a délaissé pour cette minuscule humaine. Décolant. Désolant et frustrant. Très frustrant même.

-
Meow.

La première tentative pour récupérer l'attention volatile de sa maîtresse est un échec. Mais il fallait s'y attendre. Elle est comme ça, Loevi. Un jour c'est blanc, un jour c'est noir. Un jour elle aime son chat et le lendemain elle l'envoie balader. Faut pas s'en faire, Loevi, il la connait bien.

-
Meow !

Deuxième tentative : échec réitéré. Bon, il ne va quand même pas abandonner, ce serait déloyal. Mais le duel contre le bébé humain est rude, la petite est coriace.

-
Me-ow !

Non, non, ça ne sert à rien ! Cette maudite gamine a ensorcelé sa maîtresse adorée, c'est certain ! Et lui seul peut la sauver de ce terible maléfice. Eh oui, le héros de ces dames est un magnifique chat au poil soyeux et immaculé, et aux yeux d'un bleu azur qui... Bref, il doit l'aider.

Il regarde du côté où il a laissé le bout de vois - pour une étrange raison les humains semblent se servir de ce truc chaque fois qu'ils veulent faire quelque chose. Ils n'ont jamais été très débrouillards, mais il doit leur reconnaître une certaine ingéniosité pour avoir réussi à créer un substitut à leur gaucherie naturelle. Il va s'en servir lui aussi. Il ne sait pas du tout comment ça marche, mais tant pis, il apprendra. Si les huhmains y arrivent, ça ne doit pas être si compliqué.

Sauf que voilà : la baguette, elle est plus là. Disparue, envolée, pfuit ! plus rien. Misère. Il est pourtant sûr de l'avoir laissée là. Sauf que, bah, elle est plus là. Ah. C'est embêtant. Ah. Que faire.

Loevi ? Ah, elle a très bien pu la reprendre, cette petite chapardeuse. Quelle chipie, celle-là, alors. Il fixe sa maîtresse de son regard de chat inquisiteur - très intimidant, ce regard-là, si si - mais non, elle ne l'a pas dans les mains. Ni dans les poils angora de sa tête - elle aime bien la ranger là, que voulez-vous. Ni ailleurs, rien, rien, elle ne l'a pas.

Ahlàlà. Remarquez que ça aurait été embêtant, si elle l'avait eue. Vous imaginez, une sorcière ensorcelée armée d'une baguette magique ? Brrr. Dangereux.

Petite dérivation des yeux azur vers le sol et - victoite ! - la baguette est là. Pas un mot de plus, il l'aura ! Avant l'août, foi d'animal. Intérêt, et surtout principal ! Il se saisit de l'objet tant convoité d'un bond prodigieux et atterit sur les genoux de Loevi. Ils restent là à se fixer deux secondes, parfaitement immobiles, puis d'un bond en arrière il se retrouve sur la petite humaine inconnue. Pas le temps de réagir : Loevi a déjà tendu les bras vers lui et tombe carrément sur eux, cette empotée, les renversant dans sa chute.

La baguette émet un léger "
TOC" et d'un coup tout est blanc. Plus de petite humaine, plus de Loevi, plus de terre, plus rien.

-
Meow... ?

Et là, Muguet sait qu'il a fait une grosse bêtise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loevi Leroy
Elève assidu
Loevi Leroy

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13550
Date d'inscription : 16/04/2007

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyMar 25 Sep 2007 - 23:06

Allanah n'avait pas réagi. Pas réagi dans le sens que Loevi était passée comme un fantôme dans son champ de vision - et encore, elle aurait sûrement fait mine de les regarder, les fantômes, ou de les ignorer. Là, la préfète avait juste l'impression de ne pas exister. Merveilleux.

Bon, mais tout ça, c'était la minute d'avant. Parce que là, à la seconde, Loevi ne voyait que du jaune. Maudit chat ! Quelle idée stupide lui avait encore traversé l'esprit ? Oh il faut bien se dire que Loevi aimait son Muguet, l'adorait même. Mais ça ne changeait rien au fait qu'il lui manquait une case. Peut-être deux. Ou plus. Ce minou était timbré. Complètement. Définitivement. Prêt à envoyer par hibou - express même, si l'on voulait.

Tant que c'est jaune, revoyons un peu l'enchaînement des événements. Très simple : Muguet s'était à nouveau emparé de la baguette, avait bondi sur elle et BOUM ! les voilà... quelque part. Ou pas. Elle se souvenait clairement avoir touché le bâton, puis le canari intégral. Ça n'était pas du noir, contrairement à ce à quoi elle était en droit de s'attendre. Et elle n'avait pas sa baguette. Elle espérait que Muguet l'avait - et qu'elle le retrouve, aussi - sinon ça allait barder.

De toute façon ça allait barder.

Lorsqu'elle rouvrit les yeux - ce jaune ça aveugle - Loevi crut qu'elle rêvait. C'était d'ailleurs peut-être bien le cas ; elle avait dû prendre un bon coup sur la tête. Il y avait des couleurs partout - ce qui n'était pas le plus important. Il y avait des gens partout ! Une foule monstrueuse qui les cernait de tous les côtés, et il en venait encore. Ils étaient habillés bizarrement - avec des robes et des tuniques multicolores - et les regardaient tout aussi bizarrement - *J'ai une verrue sur le nez ?* Les, oui, parce que la Serdaigle était de nouveau là et que son chat avait monopolisé ses bras, baguette dans la gueule. Elle ne pensa même pas à le sermonner.

Et le décor, ah! le décor. C'était encore pire si c'était possible. Ça faisait un joli concerto de couleurs. Une chose qu'on ne pouvait pas leur enlever, c'est qu'elles étaient lumineuses et gaies. Un vrai bonheur pour les yeux. Ça changeait du gris des pierres de Poudlard et du noir des robes réglementaires. Un paradis pour les yeux, vous dis-je.

Les bâtiments avaient des formes bizarres : c'étaient des trucs à base carrée et au sommet plus ou moins en pointe, pour ce qu'elle pouvait en voir. Un peu spécial, mais très joli. Et très coloré, toujours. Elle aimait bien.

Un homme s'avança vers eux. Un homme grand et bien habbillé. Un homme très grand et très bien habillé. Imposant, cet individu. Du genre intimidant avec beaucoup de présence. Sauf qu'arrivé devant le trio - composé de deux adolescentes et d'un chat - il déclama un pompeux "Nous vous attendions" et leur fit une sorte de révérence alambiquée qui lui enleva d'un coup d'un seul toute crédibilité de chef charismatique. Un coup de maître, il fallait le dire. Mais ça n'avait pas l'air de déranger la foule bigarrée et relativement silencieuse puisque, après une seconde de flottement, ils firent tous pareil.

Loevi ne comprenait pas très bien. Bon, ok, elle comprenait que dalle. Et le gobage de mouches d'Allanah lui prouvait qu'elle non plus. Quant à Muguet, eh bien... que pouvait-on attendre d'un chat ? Elle ne comprenait donc rien et ce n'étaient pas ses compagnons d'infortune qui allaient l'aider. Tout ce qu'elle comprenait, c'était qu'elle ne comprenait rien. Bien. Bon début.

On ne leur laissa guère le temps de réfléchir.

-Nous vous attendions, répéta l'homme d'un ton insistant.

-Ah oui, très bien... bafouilla Loevi en le fixant d'un regard perplexe - enfin, surtout sa couronne de laurier jaune tressé et orné de fruits rouges de toutes sortes. Bah on est là, maintenant.

-Pas vous, lui, corrigea l'homme ; et à nouveau il s'inclina ridiculement.

Muguet se mit à ronronner. Se prit une tape sur le museau. Tu nous embêtes, toi. C'est ta faute, en plus.

Bon, tout ça, c'était bien joli, mais qu'est-ce que c'était que cette histoire à dormir debout ?

-Vous lui voulez quoi, à mon chat ? lança-t-elle, méfiante. Je vous préviens, il est pas comestible.

Un murmure de protestation s'éleva de la foule et l'homme la fixa avec une expression choquée passablement... exagérée.

-Co... Comestible ? bégaya-t-il. Vous... Vous voulez dire le... le manger ?

Vague de terreur dans l'assemblée. Loevi fit un pas en arrière ; elle avait peut-être gaffé, là.

-Ma... Malheureuse ! Le... Brrr Certainement pas ! Quel... Quel blasphème ! Surtout ve... venant de vous !

-C'est bon, c'est bon, je plaisantais, temporisa-t-elle.

-Co... Comment pouvez-v... pouvez-vous croire que nous... nous ferions une chose pa... pareilles ?

Il avait définitivement perdu sa grandeur. Dommage.

-Ça va, j'ai dit, lâcha-t-elle d'un ton ennuyé. C'était une blague, d'accord ?

Il y eut un court instant de silence, puis un grand éclat de rire retentit sur la place. Ma parole, mais ils se moquaient d'elle !

-Allanah, je me sens mal... Le Baten murmura Loevi, dépassée.

...

Au fait, j'ai dit que c'était très coloré, dans le coin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allanah Raines
Elève assidu
Allanah Raines

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 14154
Date d'inscription : 06/10/2006

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyMer 26 Sep 2007 - 14:33

* Loevi en action ou comment sortir une annerie qui pourrait couter cher en dix secondes, chrono en main.

Devant la mine courroucée du chef et les murmures inquiétants de la foule, la Serdaigle recula d'un pas, se faisant plus petite qu'elle ne l'était déjà. Peut-être allait-il l'oublier et qu'elle pourrait discrètement s'enfuir à toute jambe ... Mais l'idée retomba aussi vite qu'elle était venue quand elle regarda de nouveau autour d'elle. Elle ne savait pas où elle avait atterris, ni comment elle ferait pour quitter ce lieu inconnu. Et puis, à voir la foule immense, comment voulez-vous échapper à tous ses regards qui vous scrutez ? Un en particulier, qui l'a fixé depuis qu'elle avait posé les pieds sur cette maudite terre. Après quelques secondes de "scrutation" de l'un et l'autre, il s'avança vers elle. Le jeune fille recula d'un nouveau pas mais cela ne l'empêcha pas de toujours venir vers elle, imperturbablement. *


Qu'est ce qu'il me veut ?!?

* Il s'inclina devant elle et murmura, juste pour qu'elle seule entende ... *

- Rien d'autre que vous aidez.

* Et il souriait en plus de ça. Une lueur contrarié dans les yeux, le chef au nom encore inconnu s'inclina avec raideur devant le nouveau venu. Inversement des forces ? *

- Voici Cuan. Il va s'occuper de vous jusqu'à la cérémonie.

* Pendant ce temps là, Allanah était au prise avec le dénommé Cuan. Sans rien écouter un traite mot du baragouinage du premier chef (si s'en était un), il avait pris d'autorité la main blessée de la Serdaigle dans les siennes et avait examiné sous toutes les coutures la longue blessure laisser par la cisaille de Poudlard. *

- On soignera cela au Temple.

* Il se tourna vers Loevi, s'inclina une nouvelle fois devant elle et fit un geste de la main qui amena à lui d'autre personne. Et c'est à ce moment précis que la jeune fille remarqua ce qui serait important pour elle, Loevi et Muguet plus tard. Contrairement à tous ceux qui les entouraient et le premier chef, Cuan et ses acolytes ne portaient pas de vêtements clairs. Ils étaient certes colorés mais plus ternes, moins ... imposantes.

Escortée par les aides de Cuan, en même temps que contrainte et forcée, Lanah avança d'un pas puis d'un autre et prit enfin la peine de répondre aux angoisses de Loevi par les siennes. *


"Et moi je ne comprend rien, je suis perdue et ... "

* Et elle était aussi passablement interloquée. Elle n'avait pas ouvert la bouche une seule fois et pourtant, Cuan avait répondu à sa question mentale comme si elle s'était questionnée à voix haute, ce qui n'était pas le cas. Elle qui détestait la magie sous toutes ses formes, la voila dans un monde inconnu, avec des personnes inconnues, en route pour un lieu inconnu tout cela pour une cérémonie inconnue ... *

"De quelle cérémonie parlait votre ... chef ?"

. Je poste vite mais c'est parce que j'avais une heure à tuer ce matin XD Ça sera pas toujours aussi rapide ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Loevi Leroy
Elève assidu
Loevi Leroy

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13550
Date d'inscription : 16/04/2007

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyMer 3 Oct 2007 - 21:52

Loevi n'osait plus parler. Pas qu'elle avait peur de déblatérer une autre bêtise, non, c'était le genre de choses qui ne l'inquiétait plus depuis des lustres. Mais tout ce qui se passait devant et surtout autour d'elle aurait coupé le sifflet à n'importe qui. Elle avait voulu se persuader que tout ça ne la déstabilisait pas, mais bon. Il fallait bien se rendre à l'évidence.

Lorsque le dénommé Cuan avait d'un geste de la main appelé ses acolytes - il n'y avait pas vraiment d'autre terme, à moins de les appeler hommes de main, ce qui aurait été impoli envers les femmes, ou serviteurs, qui aurait été vexant pour tous - une jeune fille s'était approchée de Loevi avec un sourire resplendissant. Replendissant, oui ; elle semblait briller malgré le jaune terni de sa tenue. Tiens...

Sa tunique ressemblait étrangement à celle que Loevi portait en ce moment même...

-Je m'appelle Loelys, avait dit la jeune fille d'une voix chantante en lui prenant le bras.

Loevi n'avait rien répondu.

Tandis que le petit groupe les conduisait... quelque part, la Poufsouffle commençait à se sentir mal à l'aise. Oh ! ils étaient tous très gentils et prévenants, pour ce qu'elle pouvait en juger, et transpiraient littéralement une bonté et une bienveillance envahissantes, mais en fait, ça ne la rassurait pas tant que ça. Elle se demandait ce qu'elle fichait là, comment elle y était arrivée - nan, ça, elle le savait - et surtout ce que ces gens leur voulaient. Elle resserra légèrement ses bras autour d'un Muguet redevenu silencieux.

Cuan, surtout. Elle ne savait pas trop quoi penser de lui. Son sourire engageant était terriblement sincère mais, si elle devait se fier à son comportement plutôt qu'à la première impression qu'il lui avait faite, elle aurait dit qu'il n'était pas franc du collier. Mais alors pas du tout. Quand il s'était incliné devant elle, il l'avait fixée avec ce regard "par en-dessous" et ce sourire sournois made in Patrick Leroy. Le genre qu'il réservait aux gens qu'il détestait mais dont il avait cruellement besoin - pour différentes raisons que la jeune fille ne devinait pas toujours. Alors forcément, du coup, elle n'avait pas envie de lui faire confiance. Enfin si ; il lui rappelait son père. C'était bizarre.

Et Loelys ? C'était trop fort, ça. Vraiment. Loevi, ce n'était déjà pas courant, mais qu'en prime elle rencontre une Loelys ici... c'était où, déjà ? Et puis euh... pourquoi elle avait l'impression de se regarder dans un miroir, au juste ? C'était trop fort, ça. Vraiment.

La question d'Allanah fut remisée dans la catégorie "Plus tard plus tard". Et pan.

-Vous verrez cela en temps voulu, décréta Cuan. Pour l'heure, vous avez besoin de repos... et de soins.

Coup d'œil appuyé en direction de la Serdaigle. Et re-pan.

-Meow...

-La ferme.

Elle n'avait fait que chuchoter mais ça avait suffi à lui attirer des regards réprobateurs de la part de euh... tout le monde. Génial. Qu'est-ce qu'ils avaient tous avec son chat, au juste ?

Cuan se tourna vers elle et lui adressa un sourire qui cette fois ressemblait à un Copyright Vivienne BloodDust - maman en compagnie de ses amies. A la fois sincère et rempli de sous-entendus et de pensées cachées.

-Votre chat est une bénédiction, se borna-t-il à dire.

Petit clin d'œil malicieux, et il regardait à nouveau devant lui. Stupéfaite, Loevi baissa les yeux sur Muguet : s'il était silencieux, ce n'était pas parce qu'il était intimidé, non, loin de là. Lové dans les bras de sa maîtresse, il s'étirait de tout son long avec la mollesse insolente d'un prince-chat. Rien que ça. Elle aurait même pu jurer qu'il souriait, le fourbe.

Bein oui, Muguet, il sait sourire, lui.

Sauf que bon, là tout de suite, il s'y croyait peut-être un peu trop. Enfin.

Ils débouchèrent bien vite devant l'un de ces bâtiments pointus qui semblait être la norme en ville. De taille moyenne et d'une teinte tirant sur le rouge orangé bleuté style crépuscule sur la mer, il avait l'air plus accueillant que les autres. Un peu comme une maison. Bon, d'accord, vu de l'extérieur ça n'était pas aussi évident ; il était aussi carré et triangulaire que les autres et tout en pierre aussi. Au centre de la façade en pente - ça devait être pratique, ça, pour les meubles - il y avait un grand escalier qui conduisait à une grande porte. Bien qu'en fait de porte, il s'agissait surtout d'un trou béant de forme rectangulaire - une porte sans porte, vous voyez le genre ? Un rideau de perles multicolores la cachait à moitié, ou du moins tentait, dessinant un motif dit "calibistique". Un pentacle, quoi.

La jeune et pétillante Loelys décocha un sourire comme Cupidon décoche ses flèches et entraîna joyeusement Loevi à sa suite, la serrant de près. Comme une très vieille et très bonne amie. Ou comme une sœur... La Poufsouffle se laissa faire sans rien dire. C'était bizarre, mais elle se sentait bien en compagnie de cette fille, et en même temps pas. Et c'était pareil pour tous les autres.

Oh et puis quoi ? Ils étaient tellement sympa que c'était vraiment absurde de réagir comme ça. C'était rare, les gens comme eux, autant en profiter, hein ? Bon, elle ne comprenait pas grand chose, pour ne pas dire rien, et c'étaient eux qui menaient la danse, mais ça, elle avait l'habitude, de ne rien contrôler ou presque. Rien de nouveau sous le soleil d'ailleurs. Ici, c'était "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil", alors au diable la méfiance. Si Muguet somnolait de bon cœur, elle n'avait pas besoin de plus.

Elle hocha la tête en direction de Loelys et la suivit en bondissant littéralement sur les premières marches, avant de se retourner vers la Serdaigle.

-Allez, reste pas à la traîne, moi je vais visiter !

Et elle repartit avec tellement d'entrain qu'on ne savait plus si c'était Loelys qui l'entraînait ou l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allanah Raines
Elève assidu
Allanah Raines

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 14154
Date d'inscription : 06/10/2006

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyDim 4 Nov 2007 - 18:41

* Même si Loevi semblait prendre toute cette histoire avec légèreté, ce n'était pas le cas de la Serdaigle. Elle était méfiante, le visage fermé, ce qui sembla rendre muet Cuan, qui ne prit pas la peine de poursuivre un semblant de conversation. Il ne répondait même pas à ses questions, et elle détestait ça. Elle et Loevi étaient tombées elle ne savait où et la moindre des choses auraient été de leur expliquer le pourquoi du comment. Au lieu de cela, aucune parole leur permettant de ne plus être dans le brouillard. *

Ersatz [PV Loevi] Templemayaqs9


* Au pied du temple, elle s'arrêta un instant, amorçant le geste de retenir la Poufsouffle par le bras mais elle avait déjà commencé à monter les marches, suivit de près par la dénommée Loelys. Prénom somme toute bizarre quand on se rendait compte qu'il était très proche de celui de la préfète. Coïncidence ? Aucune idée mais cela ne semblait pas troubler plus que cela Loevi. Armée de son courage, ou ce qui en restait, la Serdaigle commença à les suivre, quelques pas derrière elles. Elle gardait les yeux collés au dos de sa compagne, pour ne pas être tenter de faire demi-tour et laisser son sentiment d'oppression être plus fort que sa tête qui faisait ce qu'elle pouvait pour lui donner des arguments rationnels.

Tous leurs accompagnateurs avaient repris leur bavardage pendant le trajet menant au temple et un silence ... religieux tomba quand ils eurent commencer à monter. C'était pire que la messe moldue, encore que là on pouvait entendre quand même un prêtre ou quelque chose comme cela. Même Cuan ne disait rien (même si c'est vrai qu'il ne disait déjà rien avant) mais il avait laissé tomber le masque du gentil défenseur. Plus imposant que jamais, il pris le devant du convoi pour se mettre sur le côté et laisser les deux jeunes filles passées en première l'entrée. Et là ... choc. Lanah s'était fourvoyée sur toute la ligne, ce n'était ni Inca, ni Egyptien, c'était ... *

Ersatz [PV Loevi] Intrieurtemplekf6


* Aucune idée. Enfin, dans le style église, on ne pouvait pas faire mieux. Ce n'était qu'un déluge de couleur, accentué par les torches et autres sources de lumière qui étaient placées de chaque côté de l'immense salle. Comment pouvait-il exister un lieu qui semblait faire concorder autant de style architectural en même temps ? Comment de simple torche pouvait-elle rendre la pièce aussi lumineuse ? Comment pouvait-elle restait en admiration devant cela ? Cuan les avait discrètement suivit, un sourire accroché au coin des lèvres. *


"Je savais que cela vous plairez. Ce temple est le porte étendard de notre peuple, notre fierté, notre lieu de rassemblement où les différences sont abolies et où les mensonges sont bannis."

"Impossible ..."

* Mais Cuan n'écoutait plus. D'un geste, il les invita à le suivre et la Serdaigle lui emboita le pas sans quitter des yeux les vitraux colorés. Elle ne parvenait décidément pas à se faire à ce décor. La prochaine surprise serait quoi ? Des colonnes comme chez les romains ?

Ils ne restèrent pas longtemps dans la grande salle d'apparat, ils birfuquèrent vers une autre moins imposante. Sans un mot, Cuan sortit de la salle et deux acolytes commencèrent à s'occuper d'elle et de la Poufsouffle. *


"Nous allons soigner votre main et ensuite, vous pourrez participer au repas."

* Le jeune homme qui venait de lui parler s'assit en face de la Serdaigle et étala une pâte verte sur l'entaille laissée par la cisaille. Avec tout ce qui lui était arrivée, Lanah avait complètement oublié sa main. Le sang s'était tarit et sa robe de sorcière en était imbibé. La blessure dument nettoyer et panser, elle retira l'uniforme de Poudlard et sauta sur ses pieds. Ils leur avaient promis un repas, elle mourrait de faim. Et tout cela annonçait un interrogatoire pour Cuan. Tous les hommes étaient plus bavard après s'être allègrement remplit l'estomac, tout le monde savait cela. *

* Loelys était réapparut comme par enchantement et s'était installée à côté de Loevi. Allanah pour sa part était installée de l'autre côté de la Poufsouffle, en bout de table, à l'opposé de Cuan, forcément. La grande table regorgée de plat qu'elle ne connaissait pas. Quand tous furent assis, Cuan prit la parole. *


"Remercions la Bénédiction d'avoir entendu nos ferventes prières. Puissions nous nous montrer digne de la confiance qu'Elle a mis en nous."

* C'était le signal du départ. Tout le monde se servit, Loelys les servit elle et Loevi et bizarrement, personne ne touchait aux plats où piochait la jeune acolyte. La Serdaigle ne se posa pas plus de question et accepta de bon cœur la nourriture proposée, ce n'était plus temps de bouder dans son coin. Peut être que si elle était plus engageante, cela forcerait les commentaires en tout genre. En savoir un maximum, voila ce qu'elle devait faire. *

* Après le repas, qui aurait pu nourrir trois régiments encore, elles furent amener à une chambre, très grande chambre, pour y passer la nuit. La jeune fille s'endormit très facilement malgré les questions qui tournaient dans sa tête. Elle n'avait pas eu le temps, ni l'opportunité, de parler à Cuan mais sa dernière pensée fut pour lui : il ne lui échapperait pas, foi de Serdaigle. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Loevi Leroy
Elève assidu
Loevi Leroy

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13550
Date d'inscription : 16/04/2007

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptySam 10 Nov 2007 - 23:23

Pfiou ! Que c'était haut ! Loevi n'avait pas remarqué qu'il y avait autant de marches avant de s'arrêter, essoufflée... au milieu. Quoi, c'était tout ? Après avoir grimpé autant ? Bouh... Loelys, elle, avait toujours l'air en forme, on n'aurait jamais pensé en la regardant qu'elle venait de monter un escalier aussi grand. Alors que Loevi, elle, avait l'air d'avoir couru un 100m Botrucs...

Cuan passa à côté d'elle sans s'arrêter, pas fatigué pour deux Noises, et alla se poster près de l'entrée, tout en haut là-haut, pour les attendre. Zut et re-zut. Cette fois c'était bon : elle détestait les escaliers. Loelys revint lui prendre la main et avec un sourire engageant la tira à sa suite.

-J'arrive... souffla la préfète.

Mais elle sentait déjà la pêche lui revenir et elle s'élança docilement sur les marches comme si... euh... comme si rien. La fatigue s'était envolée. Héhé.

Elle dépassa Cuan en lui adressant un signe de tête enjoué qu'il n'essaya même pas de lui rendre. Là, il avait l'air effrayant, avec cette tête trop sérieuse. Le genre Langue-de-Plomb en service. M'enfin. Elle entra dans le temple et retrouva tout son entrain. Il y avait encore tout plein de couleurs !

-Trop joli ! s'écria-t-elle en tournant sur elle-même pour tout regarder.

Mais on les entraîna ailleurs et elle suivit à contrecœur sans rien écouter. Ils soignèrent la main de la Serdaigle - *Il était temps !* - et on les ramena dans la grande salle multicolore, où une énooorme table disparaissait littéralement sous la nourriture. Effarant, même au manoir pendant les réceptions elle n'en avait jamais vu autant. Il n'y avait peut-être que Poudlard pour pouvoir prétendre remplir plus d'estomacs.

Petite prière de Cuan - que Loevi écouta d'une oreille distraite, tout à sa contemplation - et tout le monde se rua sur les plats. Ils avaient l'air affamés - et la Poufsouffle se rendit compte qu'elle aussi. Elle avala ce que lui servait l'acolyte tout en l'abreuvant de ses commentaires... intarissables.

-On se croirait dans un arc-en-ciel, c'est joli ! Comment vous avez fait ? Et y'a pas de fenêtre, c'est bizarre. C'est éclairé et aéré comme si on était dehors. Et tout ça, là, ce qu'on mange, c'est quoi ? Et ça, c'est quoi ? Et ça là, trop joli !

La perfection de l'endroit ne lui échappait pas. En fait, il n'y avait aucun défaut, rien nulle part. Et c'était ce qui lui faisait croire qu'elle était tout bonnement dans un rêve. Il n'y avait pas d'autre explication possible, un très beau rêve, pas d'erreur. Mais qu'est-ce qu'Allanah fichait là, elle aussi ?

Alors qu'elle entamait enfin son dessert - *Je peux encore avaler quelque chose après tout ça ? Bah je suis dans un rêve après tout* - elle commençait à se sentir fatiguée, ses yeux se fermaient tout seuls. *Oh non, je vais me réveiller...* Son débit de paroles diminua et elle se mit à bâiller ostensiblement. Bizarre ça, elle était pourtant en pleine forme au début du repas. Coup de barre fulgurant.

Ses doigts qui caressaient distraitement le rebord de la table rencontrèrent un léger accroc, mais elle n'y fit pas attention. Les acolytes s'étaient levés et les emmenaient ailleurs. Elle tomba sur son lit sans regarder autour d'elle et s'endormit.


<¤>¤<¤>



Quand elle se réveilla le lendemain, la première chose que se demanda Loevi fut : "Où est-ce que je suis ?!"

Elle se redressa d'un bond dans son lit et prit enfin le temps de regarder autour d'elle, sans comprendre. Elle ne savait pas où elle était, mais une chose était sûre, elle savait où elle n'était pas : son dortoir, Poufsouffle, Poudlard... Ce n'était même pas le manoir BloodDust. C'était quoi ?

Ersatz [PV Loevi] Ch1
Ersatz [PV Loevi] Ch2

Ersatz [PV Loevi] Ch3


Quelque chose comme ça. C'était joli, pour sûr. Mais pas familier, ça non. Elle n'eut pas le temps de beaucoup s'interroger : Loelys entrait dans la chambre, tout sourire, et braillait qu'il était l'heure de se lever. Loevi se prit le visage dans les mains. Sa pauvre têêête... Ce n'était pas une heure pour un réveil en fanfare !

Minute Doxy... Loelys ?! Ok, première conclusion, elle n'avait rien rêvé. Deuxième conclusion ?

-Allanah ?

Mais une armée d'acolytes se chargeait déjà de la réveiller, tandis que Loelys tendait à la préfète une drôle de robe colorée - mais drôlement jolie.

Ersatz [PV Loevi] RobeJaune


-Dépêchez-vous, dépêchez-vous ! chantonnait-elle. Nous vous attendons pour la cérémonie !

-La cérémonie ? répéta Loevi, déconcertée. Eh ! Où est Muguet ?

-Ne vous inquiétez pas. Dépêchez-vous, dépêchez-vous !

Et avec l'aide d'autres acolytes, elle aida Loevi à se changer. Il n'était même pas question de penser à refuser. Deuxième conclusion...

-Allanah, au secours, je comprends rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allanah Raines
Elève assidu
Allanah Raines

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 14154
Date d'inscription : 06/10/2006

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyMer 21 Nov 2007 - 17:10

* Si Loevi ne comprenait rien, Allanah ne comprenait rien non plus. Comme sa partenaire, elle avait cru que ce cauchemar serait terminé en se réveillant ... mais il fallait croire qu'elle rêvait toute éveillée.

Sans ménagement, une acolyte la tira du lit pour lui faire enfiler, à elle aussi, une tenue des plus étranges, bien loin de ses vêtements habituels. Elle réussit à esquiver les griffes de l'acolyte quelques minutes pour se voir dans un miroir qui avait été amené. *

Ersatz [PV Loevi] 1880sempmariafyodorovnavo2


* Si la Serdaigle pensait ne plus à avoir à supporter des changements constants d'époque, elle était roulée. Récapitulons. Le temple vu de l'extérieur ressemblait à un temple Inca. L'intérieur, la grande salle où elles avaient mangé, ressemblait plus à une église avec ses vitraux. Elle avait ensuite atterrit dans un remake des Mille et une nuit avec leur chambre et là, c'était le 18è siècle, ou quelque chose d'approchant, pour leur vêtement. Et après, ça sera salle de bal comme dans l'ancien temps, en accord avec leur robe ?

Lanah soupira et se retourna vers Loevi. Elle ne se sentait pas capable de la rassurer quand elle sentait un sentiment sans nom l'étreindre. Elle n'attendait que le moment où elle et Lo serait juste ensemble, sans personne pour les surveiller. Il fallait qu'elle parle de tout et trouver un plan d'action pour retourner à leur époque et leur ... dimension. *

¤¤¤

Ersatz [PV Loevi] Salledecrmoniezw0


* Vous ne pouvez même pas imaginer dans quel état elle se trouvait quand elle pénétra dans la grande salle pour la 'cérémonie' dont avait parlé Loelys dans la chambre. Jamais elle n'aurait cru qu'elle avait visé juste quand elle avait pensé à une salle de bal. C'était exactement ça et la Serdaigle désespérait.


Pitié, faites que tout s'arrête, je vous en prie ...

* C'était donc exactement une salle de bal, avec ses lustres et ses murs rehaussés d'or. Clinquant de richesse. Etonnant de voir qu'une telle pièce était 'souillée' par tous les badauds qui s'étaient retournés quand elle était entrée, accompagnée par Cuan, bien plus fringuant que la première fois qu'elle l'avait vu. Il semblait qu'il n'y avait que Cuan, elle et Loevi qui ait changé d'accoutrement pour leur 'cérémonie'.

Encore étourdie par ce déluge de changement, Lanah fit le tour de la salle sans que son regard n'accroche rien. Seulement ... Seulement il y avait un problème là ... Qu'est ce que Muguet faisait assis sur un trône ? Le Dwi La jeune fille détourna la tête vers Loevi pour savoir si elle voyait la même chose qu'elle et reporta son regard vers le chat qui semblait très bien là où il était. *


"Le jour que nous attendions tous est arrivé ! Le jour où le mal sera à jamais bannis de nos terres est enfin là ! Par la grâce des Dieux, la solution à nos maux nous a été envoyé !!"

* Et là, PAF ! Ils étaient tous de nouveaux agenouillés par terre, devant Muguet qui miaula avec force, comme si il comprenait tout ce qu'il se passait. Deux acolytes en armes et sur leur trente et un - tiens, eux aussi ils s'étaient changés - se postèrent à côté de Lanah et Lo. Chacune le sien. Ils avancèrent d'un pas et elle les suivit, ne sachant pas quoi faire d'autre. *

"Notre délivrance est proche. Notre courage et notre ténacité a été mise à rude épreuve au cours de toutes ces années mais nous récoltons aujourd'hui le fruit de nos efforts contre la fatalité. Notre Dieu a enfin daigné venir à nous accompagné de ses prêtresses, grand geste de la main envers Allanah et Loevi, ici présente."

* Silence complet dans la salle ... Act ... Non pardon, elle n'était pas dans un film, excusez la.

Le sang avait déserté le visage de la Serdaigle à mesure que Cuan parlait. Discours ampoulé dont elle ne comprenait strictement rien à rien. Muguet un Dieu ? Elle et Loevi des prêtresses ? Et le pire, c'était que Cuan semblait attendre quelque chose d'elle. Indécise, la jeune fille ne dit rien, se contentant de regarder sans le voir, le museau de Muguet sur son trône, visiblement très content de la tournure des évènements. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Loevi Leroy
Elève assidu
Loevi Leroy

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13550
Date d'inscription : 16/04/2007

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyVen 14 Déc 2007 - 20:29

Allanah croisa enfin son regard. Oui, bon, en fin de compte, il n'avait rien de rassurant. Fallait pas attendre d'aide de ce côté-là. Pas plus venant de Loelys, qui semblait prendre un malin plaisir à l'abreuver de commentaires incessants sur un ton des plus enthousiastes. Mais il ne fallait pas vraiment compter sur la pauvre Loevi pour reconnaître sa propre façon de faire dans cette demoiselle un peu... trop enjouée, disons. Non, non, personne ne lui ferait croire qu'elle avait été aussi fatiguante la veille au soir. Non, non.

En tout cas personne n'avait pris la peine de lui indiquer ou son pauvre débile de chat avait bien pu disparaître. Et la façon dont la question avait été esquivée ne laissait rien présager de bon. Non, non. C'était même mauvais, très mauvais, oui, oui. Qu'est-ce qu'ils avaient bien pu faire à son précieux Muguet adoré ? Loevi avait déjà entendu parler de peuples sauvages qui mangeaient les chiens et... les chats... Z'avaient quand même pas oser cuire Mug... Non. Non, non, non. Sinon ils entendraient parler du pays, non mais.

Ouin, Muguet... Le Baten

Enfin quoi qu'il en soit, Allanah était mignone, habillée comme ça. Fallait bien trouver un point positif.

Elles furent toutes les deux concduites dans une gigantesque pièce qui ressemblait un peu à la salle de réception du Manoir BloodDust. Ok, pas qu'un peu. L'allure générale était là. C'était même assez bien imité. ... Bon bon d'accord, c'était exactement ça. Soupir de Loevi qui avait bien espéré ne pas revoir cette fichue pièce avant une éternité - elle servait tellement rarement depuis quelques années que la dernière fois qu'elle avait vu la lumière du jour remontait au dernier anniversaire de Mark avant Poudlard, quelque chose comme cinq ans plus tôt, ou un peu plus.

Petit coup d'oeil à Allanah - qui avait l'air encore plus paniquée qu'au réveil. Ha ha ha... Rire jaune de la préfète des Jaunes. La foule amassée autour d'eux n'avait rien de rassurant, pas plus que cet abruti de Cuan qui les snobait de plus en plus ouvertement. Ok, ce nouvel accoutrement lui allait pas trop mal. Ok, il avait l'air un peu mignon. Ok ok, il avait la classe. Oui mais bon, il était un peu effrayant aussi, dans le genre. Et avec tous ces énergumènes, sans compter les acolytes qui les encadraient toujours comme les Aurors gardes du corps du ministre, y'avait aucun moyen de s'éclipser tranquille. C'était pas possible une poisse pareille.

Enfin y'avait pire. Y'avait Muguet qui se prélassait comm un roi sur son trône - oui, il avait bizarrement hérité d'un trône doré et d'une couronne asortie, la classe. Y'avait la cérémonie qui se déroulait maintenant comme un gros n'importe quoi - Cuan déblatérait de drôles d'âneries, c'était tordant... flippant. Y'avait aussi les acolytes qui resserraient les rangs - pire que les Aurors du Ministère, cette fois, une vraie garde rapprochée, et en rang s'il vous plaît. Y'avait comme un truc qui clochait - vous savez, comme ces rêves bizarres où on vous prend d'un coup pour la grande sauveuse du monde... à la différence près que ce coup-ci c'était le matou, le sauveur du monde. Un rêve digne de Lo, ça encore.

Silence... Elle tourna la tête à droite, à gauche, encore à droite, encore à gauche... Tout le monde les regardait, même Cuan et même Muguet. Euh... C'était à elles de parler, là ?

-Héhé... Héhéhé...

Comme rire gêné on fait pas mieux. Loevi était une reine dans sa catégorie. Elle se gratta le haut du crâne, cherchant par quelle pirouette elle pourrait bien se sortir de là. Ah nan, aucune idée. Hm... Nan, vraiment aucune. Euh... Nan, vraiment, vraiment, vraiment aucune. La dèche totale.

-Euh... Eh bien, euh...

Jouer le jeu, pas jouer le jeu ? En fait elle ne se posa même pas la question avant de parler. Pire encore : elle ne pensa même pas à se poser la moindre question avant de parler. C'était un rêve non, c'était toujours un rêve ? Nan, ça non plus elle n'y pensait pas. Que c'est bien, des fois, d'avoir son cerveau sur le mode stand-by...

-Mon chat ici présent euh hmhm... Euh moi, grande prêtresse Loevi, vous présente aujourd'hui euh... euh... votre abru.. ^^' Héhéhé euh... votre magnifique dieu...

Miaulement appuyé du matou qui semblait fort apprécier le compliment.

-La ferme, toi, je te rôtis en rentrant... Muguet, dieu de... euh... de ce peuple !

Hourras de la foule en délire... Et elle se sentait fière d'elle. Nan mais oh, y'a vraiment pas de quoi être fière, patate !

...

Dis, t'es au courant que ton chat est un dieu et que tu es sa prêtresse... et qu'en prime tu n'es pas chez toi ? En prime, hein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loevi Leroy
Elève assidu
Loevi Leroy

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13550
Date d'inscription : 16/04/2007

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptySam 19 Jan 2008 - 18:53

BAOUM BAOUM BAOUMBABOUM
BAOUM BAOUM BAOUMBABOUM
BAOUM BAOUM BABABOUM BABABOUM
BAOUM BAOUM BABABOUM BOUM BOUM


Par Minou 1er, maître de tous les chats, qu'il fait bon être roi ! Un trône de velours, une couronne d'or, et toute une armée d'humains prêts à satisfaire le moindre de ses désirs, mais que demande le peuple ? Même sa maîtresse est là - elle est très jolie, aujourd'hui, d'ailleurs, hm... on en mangerait - et une autre petite humain qui a l'air de se demander ce qu'elle fiche là - où l'a-t-il déjà vue, celle-là ? Sa tête lui dit vaguement quelque chose mais avec ces humains, on ne sait jamais, ils se ressemblent tous...

Alors que les tambours commencent à boumboumer en chœur, saluant le ô combien délicieux discours de Loevi - il ne pouvait qu'être délicieux, hein ? - Muguet le Grand, premier du nom, ouvre grand la mâchoire et bâille aux corneilles poilues. Chbam, la couronne, un peu trop large pour sa petite tête de matou modeste, s'écrase sur le bout de son museau. Vague miaulement de protestation, pour la forme. Ça lui fait un collier, comme ça. Un peu lourd, mais joli. Surtout que c'est son premier ; elle lui a jamais offert de collier, la Loevi.

Bon, c'est pas tout ça, mais il est où, le poisson frais, hein ? Ça vient, oui ? Nouveau miaulement indigné de la bestiole affamée, plus convaincu cette fois. Eh dites, le roi Muguet le Grand, il a faim ! Au turbin, bande de larbins ! Ah ça, s'il avait pu, il aurait souri. Ah oui c'est vrai, il sait le faire... Bah large sourire, dans ce cas. Et que ça se bouge !

Et comme si ces pauvres créatures avaient pu comprendre le langage complexe des chats, quatre d'entre eux viennent soulever le trône pour l'emmener dans une autre pièce où se trouve un grand baquet plein d'eau. Oui, bon d'accord, il a soif aussi, mais pas à ce point. Et aucun poisson dans la mare, c'est décevant... Est-ce que c'est pour faire boire tout le monde ? Y'en aura assez ? Non ? Bah alors à quoi ça sert ?

Il ne lui faut pas longtemps pour le savoir. Le grand bonhomme qu'il aime bien - c'est lui qui sait donner les bons ordres, lui - plonge sa main dans l'eau et en sort une coupelle pleine. Oh, du lait ? Cet humain, c'est son messie à lui ; il change l'eau en lait. Sauf que voilà, l'eau, c'est toujours de l'eau, et le bon humain la lui verse méchamment sur la tête.

-
Meow !

Dans un réflexion surpuissant - Muguet 1er ne se laissera pas faie ! Foi de chat ! - il bondit sur l'agresseur en sifflant entre ses dents d'un air furax. Ce à quoi l'humain répond par un sourire - Ah ouais ? Plantage de griffes dans le bras... - crispé. Et toc.

L'humain le repose vite fait bien fait - non mais - sur son trône et les quatre traîtres s'avancent encore. Regard méfiant et intimidant du matou qui ne leur accordera plus aucune confiance. Ils soulèvent encore le trône et l'emportent ailleurs. Z'ont pas intérêt à se planter, cette fois, sinon c'est eux qui seront plantés. Niark. Mais cette fois, direction une très très très grande salle avec beaucoup beaucoup beaucoup de couleurs et beaucoup beaucoup beaucoup à manger. Et ça sent le poisson bien frais ! Et pas que ça ! Ça sent aussi le bon petit plat indescriptible que seule Loevi sait lui préparer ! Bien travaillé, ma petite.

-
Meow.

Il est content, le Muguet, oh oui, il est content. Et elle est où, Loevi, elle est où ? Allez, viens là, viens t'asseoir et goûte-moi ça, oûte-moi comme c'est bon... Il est content le Muguet, tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allanah Raines
Elève assidu
Allanah Raines

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 14154
Date d'inscription : 06/10/2006

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyDim 27 Jan 2008 - 20:55

* Le tonnerre d'applaudissement dura longtemps. Rien ne semblait pouvoir calmer la joie de ce peuple, comme l'avait si justement dit Loevi, à la mention de l'arrivée de leur Dieu véritable. Lanah en était interloquée. Maintenant, de retour à leur chambre des milles et une nuits, la Serdaigle ne pensait plus. Elle n'avait rien fait de spéciale pendant les heures précédentes mais elle était exténuée, comme si elle avait couru un marathon. Allonger sur le dos, le regard perdu dans les tentures qui étaient au plafond, elle entendait le bruit des pas des acolytes derrière la porte close.

Après le discours de Loevi, pendant la cérémonie, Muguet avait été emmené, suivit de Cuan, d'homme en arme, de Allanah et Loevi ainsi que la foule grouillante. Ils avaient tous pu assister à la sacralisation du chat. Cuan avait versé sur le crane du félin une coupe d'eau et le chat, complètement fou, avait grimpé sur le bras du chef de cérémonie, toute griffe dehors. La Serdaigle avait sourit à cette scène. Il y avait bien une justice dans ce monde. Après cela, un autre banquet, plus grand si cela était possible, que le soir de leur arrivée. Toute la population y participa et elle comprenait maintenant pourquoi la salle aux vitraux étaient si grande.

Puis plus rien.

Les deux jeunes filles avaient été congédiées dans leur chambre et elles en étaient là. Muguet avait disparu sans laisser de trace, surement occuper à profiter de son nouveau statut de sauveur de demoiselles en détresse. Lanah avait quitté sa longue robe noir pour des vêtements de la vie courante que Loelys leur avait donné avant d'elle aussi disparaitre. Ils avaient tous la manie de partir quand on avait tellement de questions en tête, ça en devenait frustrant.

Tendant l'oreille, elle remarqua que plus aucun bruit ne venait troubler le silence de la chambre. Elle se releva sur un coude pour regarder Loevi. Une occasion se présentait peut-être. Les jambes en dehors du lit sur lequel elle était étendue, Lanah se leva et gagna la porte. Elle l'entrebâilla pour remarquer que tout était désert. Plus aucune activité ne trahissait la présence d'acolyte dans les parages. La Serdaigle referma la porte tout aussi doucement qu'elle l'avait ouverte et se tourna vers la Poufsouffle. *


"On devrait en profiter pour sortir et trouver un moyen de partir d'ici. Peut-être que l'on trouvera des informations en se fondant dans la masse."

* Joignant le geste à la parole, elle enfila par dessus sa tenue la cape règlementaire des acolytes. Certaines de celles qui les avaient aidé à s'habiller le matin même n'avait pas pensé à venir les récupérer. Elles en feraient bonnes usages pour leur escapade.

Attrapant la main de sa comparse, elle retourna vers la porte et après un dernier coup d'œil vers le couloir, elle quittèrent leur chambre. *

star star star


* Pas âme qui vive. Elles avaient eu de la chance bien que Lanah ne comptait pas trop sur une quelconque chance. Si elle aurait eu de la chance, elle ne serait pas tombée dans ce cauchemar. Maintenant noyé dans la foule bigarré, elle s'en prenait plein la vue et plein les narines. *

Ersatz [PV Loevi] Senteursh7

Ersatz [PV Loevi] Souklp9


* Tout ce qui l'entourait avait toujours un arrière goût de pauvreté mais d'autres étals, au contraire, laisser penser que ce peuple n'était peut-être pas si désespéré que le laisser supposer Cuan. Qui croire ? Ce qu'elle voyait ou ce qu'on lui disait ? *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Loevi Leroy
Elève assidu
Loevi Leroy

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13550
Date d'inscription : 16/04/2007

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptySam 22 Mar 2008 - 8:49

Loevi avait suivi Allanah hors de leur chambre sans rien dire. Elle avait enfilé, elle aussi, une cape oubliée là et s'en était drapée comme ç'avait été une cape d'invisibilité - ce qui, bien sûr, était hautement improbable. Elle avait suivi parce que n'importe quoi valait mieux que rester enfermée à se poser pendant des heures les mille questions qui lui venaient en tête, à commencer par : "Et Muguet ?"

Allanah l'entraîna dans une partie de la ville qui ne ressemblait en rien à ce qu'elles venaient de quitter. Loevi haussa tout juste un sourcil ; c'était n'importe quoi, cette histoire ! Elles évoluaient au hasard dans ce qui ressemblait à des ruelles bondées faites d'alignements de petites boutiques grandes ouvertes, et couverte par une sorte de toit en tôle rouillée. Le sol était tantôt pavée tantôt en terre battue, et tous marchaient indifférement sur les deux avec leurs petits chaussons colorés.

Les gens et les boutiques étaient plus bigarrés que jamais, comme un festival de couleurs et d'odeurs qui n'aurait pas de fin - ni de début, en fait. Il semblait y avoir encore plus de monde ici qu'à la cérémonie, et pourtant la Poufsouffle aurait juré que toute la ville y avait assisté. Visiblement non. D'ailleurs elles passaient totalement inaperçues, ce qui, elle en était sûre, ne serait sans doute pas arrivé si tous ces gens les avaient vues au temple - elle s'était suffisamment faite remarquer là-bas...

Elle regardait de tous les côtés à la fois, oubliant qu'elles étaient avant tout sorties pour trouver quelques réponses à leurs questions. Foi de Loevi, elle n'avait jamais rien vu de pareil. Mais, foi de Leroy, il fallait bien avouer qu'elle n'avait jamais rien vu en dehors des sentiers battus de son petit Royaume Uni natal. Pas encore, du moins. Quelques mois plus tard, elle parviendrait sans doute à reconnaître ce marché dans une autre ville, bien loin de chez elle.

Il lui semblait qu'il y avait plus de couleurs différentes qu'elle n'en avait jamais vues, mais elle était fatiguées et lassée de cet endroit, et les teintes lui paraissaient de plus en plus fades. Même les beaux vêtements, les fruits appétissants, les pâtisseries alléchantes et tout le reste lui faisaient de moins en moins envie. Elle voulait rentrer - et avec son chat, de préférence - et les gens qui l'entouraient devaient le sentir : leurs sourires cdevenaient moins chaleureux de minute en minute. La mettant de plus en plus mal à l'aise.

Elle ne s'en rendait pas compte, mais une chose était sûre : le mythe s'effondrait un peu plus à chaque pas.

-Dis, tu crois qu'on est où ? murmura-t-elle avec aussi peu d'entrain que si elle venait de se lever au milieu de la nuit.

-Chez moi ! répondit bune voix en totale opposition avec celle de Loevi.

La Poufsouffle bondit sur le côté en étouffant un cri. Ah ! C'était quoi, ça ?

Ça ? C'était juste Loelys qui, fort à propos, venait de croiser leur route. Ou de retrouver leur trace. Au choix. L'acolyte arborait encore son sourire le plus joyeux, comme s'il n'y avait rien d'exceptionnel à trouver ses deux prêtresses sacrées ici. Leur disparition en aurait sans doute inquiété plus d'un - Cuan, pour commencer, et Loelys elle-même lui disputant la première place - mais celle-ci leur souriait comme si rien ne s'était passé. Quelque part, c'était un peu frustrant, après la façon dont elles avaient été traitées jusqu'ici - très inégale et plutôt paradoxale, certes, mais tout de même.

Loevi resserra sa cape autour d'elle et décida qu'elle n'avait rien envie de répliquer. Loelys la regarda en continuant à sourire bêtement - ça ne pouvait être que bêtement, dans ce genre de situation - mais Loevi était sûre que sa tête boudeuse parlait pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allanah Raines
Elève assidu
Allanah Raines

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 14154
Date d'inscription : 06/10/2006

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyVen 28 Mar 2008 - 18:43

* La réplique de Loelys - que l'on attendait partout sauf avec elles - fit craindre un instant à Lanah qu'elle et Loevi avait été suivis. Si Loelys les avait remarqué, d'autre aussi l'aurait pu. Aussi poussa-t-elle Loevi vers une rue attenante, plus calme que l'artère principale qu'elles venaient de traverser. Loelys, imperturbable, les suivit. Après avoir vérifié qu'aucun autre acolyte n'avait décidé de jouer les nounous en les suivant, Lanah se retourna vers la première. *

"Comment nous as-tu retrouvé ? Non ! Réponds pas, je ne veux pas le savoir."

* Elles avaient repris leur marche, et Lanah ne manquait jamais de regarder derrière à tout instant, inquiète tout de même. La foule avait mystérieusement disparu et le calme qui régnait ne lui disait rien qui vaille. Seul un bruit de fond et les odeurs inconnues trahissaient une activité humaine. Mais étaient-ils tous humains ? Etait-elle toujours chez elle, quelque part loin de l'Angleterre mais pourtant toujours sur un continent connu ? Ou avait-elle tout simplement pfiouh, disparu dans la nature, sans savoir comment elle en était arrivée là et sans non plus savoir comment retourner à Poudlard. Elle n'avait jamais été aussi pressée de retourner entre les murs de l'école qu'aujourd'hui. *

"Chez moi ? C'est vague et ça nous aide pas. Tu ne peux pas être plus précise ?"

* Elle se repassa en boucle l'épisode de la serre. L'arrivée d'Ivanhié. La lettre. L'arrivée de Loevi. Muguet. La baguette. Muguet qui ... Sur ...

Lanah s'arrêta et leva son poignet à hauteur de ses yeux. Les deux anneaux en bois-sorcier étaient toujours présent, maintenus par un lacet. La Serdaigle les avait attaché à son poignet pour ne plus sentir - ou moins - la chaleur qu'ils dégageaient sur sa peau, alors qu'elle les portait autour de son cou. Elle le savait, le bois-sorcier était magique et de plus, habité par quelque chose qu'elle avait assimilé comme une conscience à part entière, capable de comprendre et décortiquer les émotions. Humaines en quelque sorte. Se pouvait-il donc que tout vienne de cette conscience ? Qu'elle ait voulu lui montrer ce lieu, lui apprendre quelque chose ? *


"Loelys, on veut tout savoir sur ton 'chez toi'. Tout de suite."

* Sa voix avait pris des intonations tranchantes. Elle n'accepterait aucun faux-fuyant, aucune excuse pour se défiler. Cela faisait trop longtemps qu'elle était ici avec Loevi, sans rien savoir, propulsée au rang de prêtresse d'un chat qui les avait surement transporté dans un autre monde avec la baguette de Loevi, qu'il lui avait chipé. Trop de question et maintenant, elle voulait des réponses. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Loevi Leroy
Elève assidu
Loevi Leroy

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13550
Date d'inscription : 16/04/2007

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyDim 11 Mai 2008 - 17:27

-Chez moi c'est chez moi, répliqua Loelys avec un ravissement à la limite de l'insolence.

Cette fille était une vraie gamine ; et terriblement exaspérante avec ça. Si Loevi avait eu envie de parler, elle lui aurait balancé quelques méchancetés à la figure, juste pour se sentir un peu mieux. Mais Loelys avait quelque chose de désarmant ; et Loevi ne se sentait pas de l'engueuler, pour quelque raison que ce soit. Allanah se chargea elle-même d'élever la voix, bien que le contenu soit à des lieues de ce à quoi Loevi était en droit de s'attendre. Loelys, en revanche, parut ravie au possible.

-Chez moi c'est chez moi, répéta-t-elle en souriant. Mais mon chez moi est en train de tomber en miettes, c'est pour ça qu'on a vraiment - vraiment vraiment - besoin de vous, et de votre Dieu aussi.

Loevi regarda autour d'elle, peu convaincue par les paroles de la jeune acolyte. Elle avait beau faire attention au moindre détail, la ruelle ne donnait pas du tout l'impression de partir en morceaux - en fait c'était carrément le contraire, ça brillait de partout. La Poufsouffle se renfrogna, songeant que les gens d'ici se moquaient ouvertement d'elles, et l'éclat des murs lui sembla un peu moins vif que la seconde précédente. Pfff, elle en avait marre, elle voulait vraiment rentrer.

-Parce qu'il y a beaucoup de choses à sauver ici, continuait Loelys, imperturbablement. Tout s'effondre un peu partout et les gens... On a vraiment - vraiment vraiment - besoin de votre aide, parce que plus rien ne va...

-Vous avez pourtant tous l'air d'aller très bien, répliqua soudain Loevi avec mauvaise humeur.

Elle en avait un peu assez d'entendre Loelys se plaindre pour tout et n'importe quoi en faisant comme si tous ceux qui vivaient ici frôlaient la fin du monde. Enfin quoi, il allait très bien leur monde ! Il n'y avait qu'à regarder autour d'elles pour s'en rendre compte, et tout ce qu'elles avaient vu jusqu'à maintenant montrait bien que ça allait même mieux qu'en Angleterre. Alors de quoi elle se plaignait, à la fin ?

-Vous n'arrêtez jamais de sourire et que je sache, je n'ai encore vu aucun bâtiment écroulé. Alors j'aimerais bien avoir ce qui va vraiment si mal dans votre petite vie tranquille.

Elle n'avait pas pu s'en empêcher, tant ça l'énervait de la voir faire - en fait, peut-être simplement qu'elle ne pouvait pas supporter de voir quelqu'un agir si exactement comme elle, dans la gestuelle, dans les paroles, et tout le reste... mais jamais elle ne l'admettrait. En tout cas, elle sut qu'elle allait le regretter quand le sourire de Loelys s'évanouit lentement - tout comme un des siens aurait pu s'évanouir aussi. L'acolyte la fixa un moment sans rien dire avec un regard triste, avant de se tourner vers Allanah comme pour éviter de croiser plus longtemps le regard de la Poufsouffle.

-Ce n'est pas comme si on allait montrer le noir à des nouveaux venus, c'est sûr qu'on préfère montrer le blanc, même si on a besoin d'eux... Vous ne feriez pas pareil, vous ?

Elle avait marqué un point. Loevi se renfrogna, ne trouvant rien à répondre - et ayant de moins en moins envie de répondre. Loelys ne dit rien pendant un moment, mais ses yeux s'arrondirent lorsqu'elle remarqua enfin les deux anneaux au poignet de la Serdaigle. Elle la fixa droit dans les yeux, et attrapa soudain son poignet.

-Suivez-moi, je vais vous montrer quelque chose, déclara-t-elle d'une voix blanche. Je crois que c'est vraiment vous qu'on attendait...

Comme si elle en avait douté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allanah Raines
Elève assidu
Allanah Raines

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 14154
Date d'inscription : 06/10/2006

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyLun 12 Mai 2008 - 11:29

* Après les explications décousues de Loelys qui n'avaient guère aidé Allanah à se faire une idée de son 'chez moi', les deux jeunes filles se laissèrent entrainer à sa suite. La jeune acolyte ouvrait le chemin, tenant par le bras Lanah, suivit ensuite par Loevi. Elles s'enfoncèrent toutes les trois à travers de nombreuses rues et ruelles, et tout autour d'elles, les bâtiments branlants côtoyaient les autres de grand standing. Malgré tout, tous semblaient tenir debout on ne savait comment. On pouvait plus facilement comprendre les paroles de Loelys en voyant tout dans un état aussi miteux.

La suite n'était que bien pire. Elles quittèrent sans explications des limites de la ville. Plus de plaine verte cette fois, plus de temple colorée à perte de vue. Aucune végétation - ou si peu - ne poussait, et les habitations en tôles rouillées avaient pris la place des constructions en pierre. La misère et la pauvreté avaient pris ses quartiers et semblaient bien installées. La chaleur suffocante finissait de vous prendre à la gorge et de vous faire regretter l'ombre de la ville. *

Ersatz [PV Loevi] 4a1004apartheidsowetobioe9


* Loelys ne s'arrêta pas là, et elles continuèrent à avancer, s'enfonçant à travers le dédale de cette ville hors norme. Une haie se forma sur leur passage, qui fit rentrer Lanah la tête dans les épaules. Elles venaient de profiter d'un luxe à la limite de l'indécence alors que pas loin d'elles, des hommes, des femmes et des enfants n'avaient même pas de quoi subsister convenablement. A première vue, personne ne semblait mal nourri, mais l'éclat de leurs yeux était la meilleure chose pour comprendre ce qu'ils pouvaient bien vivre ici. Une vie malheureuse, loin de ce que tout être humain était en droit d'attendre et d'avoir.

Loelys s'arrêta devant une construction plus grande que les autres. L'activité y semblait plus importante que nulle part ailleurs. L'acolyte laissa Loevi et Allanah devant le lieu et partit en courant à l'intérieur. Elle revint quelques minutes plus tard, accompagné par ... Cuan. Entre temps, certain plus courageux que d'autre, s'était approché des deux collégiennes. A distance respectueuse, mais proche tout de même. *


"Vous ne savez pas rester en place n'est-ce pas ?"
"Si vous nous aviez donner des explications, nous n'aurions pas eu besoin d'aller chercher des réponses nous même !"

* Ils se jaugèrent en silence quelques secondes avant que Cuan ne tournent les talons et ne repartent en direction du bâtiment. Allanah afficha un sourire en coin. Elle avait gagné cette bataille. Loelys lui sourit en retour et reprit son poignet pour l'obliger à avancer, invitant aussi du regard Loevi à en faire de même.

Elles entrèrent et purent profiter de la fraicheur relative. A même le sol était assis - entassé - des personnes de l'extérieur, semblant souffrir d'un mal que Lanah ne put discerner au premier coup d'œil. Cuan était devant elles, à quelques pas. Tout au long du chemin, elles le voyaient distribuer sans compter sourire et parole réconfortante. Image bien lointaine de celle qu'il leur avait donné depuis que Loevi et Allanah avaient atterrit dans ce monde étonnant. L'acolyte et les deux filles le suivirent en silence, jusqu'à une grande salle commune, où - encore - plusieurs dizaines de créatures décharnées gisaient, soit à même le sol ou pour les plus chanceux, sur des lits de fortune. Une seule odeur : celle de la mort à grande échelle. *


"Vous vouliez voir et bien regardez. J'espère que votre trouvaille vous réjouit et que vous vous sentez fière d'avoir fait une si belle découverte."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Loevi Leroy
Elève assidu
Loevi Leroy

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13550
Date d'inscription : 16/04/2007

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyMar 3 Juin 2008 - 20:54

Le choc fut violent. Loevi fut soudain confrontée à un aspect de la ville diamétralement différent de ce qu'elles avaient vu jusqu'alors. C'était même à se demander si elles n'avaient pas encore changé de monde entre-temps - était-il possible que deux endroits si opposés se côtoient en bon voisinage ? Pas pour Loevi. C'était le jour et la nuit - plutôt la nuit que le jour. La Poufsouffle étouffait, à la place de tous ces gens miséreux qui les regardaient passer avec une telle révérence dans le regard et l'attitude qu'elle se sentait plus nauséeuse encore. Elle se rapprocha instinctivement d'Allanah ; aurait-elle été plus jeune que la Serdaigle, elle aurait pris sa main dans une vaine tentative pour se rassurer.

Loelys les abandonna un moment devant un grand bâtiment, où elles furent rejointes, à distance, par quelques personnes les ayant suivies. La dévotion qu'il semblait éprouver à leur égard ne faiblissait pas - elle semblait au contraire forcir avec le temps. Elle les sentait prêts à s'agenouiller dès que son regard se poserait sur eux, comme ils le feraient devant un dieu - ou leurs sauveurs. Ils tendaient les mains comme s'ils voulaient les toucher mais qu'ils avaient peur de se brûler au contact de leur peau. Leur comportement était proprement terrifiant.

Alors que Loevi commençait à se demander ce qui allait leur arriver, maintenant, seules au milieu de tous ces gens en adoration, Loelys revint, accompagnée de Cuan. Qui d'autre ? Allanah tint tête face à lui, comme toujours - elle semblait toujours plus à l'aise qu'elle, et elle avait surtout plus de caractère. Pour ce qui était de cette aventure, du moins. Loevi, elle, se contentait de se laisser balloter en cherchant à comprendre - ou pas.

Le pire restait à venir, pourtant. Malgré toute l'horreur qu'avait éprouvée Loevi en débarquant dans cette partie de la ville, elle allait voir bien pire. Ce qu'elle découvrit à l'intérieur la révulsa ; à tel point que, proche du malaise, elle titubait, le regard fixé devant elle, en suivant difficilement Cuan et la Serdaigle. Elle déboucha dans le summum de l'horreur, une grande salle qui avait des airs de mouroirs où l'on ne faisait qu'entasser ceux qui n'avaient plus qu'à attendre la mort. Son odeur, l'odeur de la mort, lui retourna l'estomac. Et Cuan l'acheva d'une réplique cinglante.

Le cœur au bord des lèvres, les yeux humides de larmes qu'elle ne se savait pas verser, Loevi fit brusquement demi-tour et se rua hors du bâtiment, main devant la bouche. Il ne lui fallut pas longtemps pour vomir tripes et boyaux - elle regretta longuement d'avoir tant mangé depuis son arrivée. Elle avait l'impression de s'être complètement vidée de toute substance, son corps frémissait, parcouru de tremblements incontrôlés, la peau ankylosée, fourmillante.

-Je le hais ! hoqueta-t-elle, choquée. Je hais... cet endroit ! Je veux... Je veux partir !

-Allez, Loevi, s'il te plaît, reprends-toi, ça va aller... tenta de la rassurer Loelys, survenue à ses côtés après que sa crise de foie se soit calmée.

Elle lui tapotait maladroitement l'épaule, avec une douceur et une inquiétude sincères.

-Non ! hurla Loevi. Je veux juste rentrer ! On est pas des sauveurs, on est rien du tout, juste des élèves ! Je veux rentrer !

Elle se donnait en spectacle, elle le savait. Les gens autour d'elle la regardaient avec un mélange de peine, de pitié, de compassion, d'un peu tout qui n'était pas pour l'apaiser. Cuan sortit bientôt, suivi par Allanah, mais Loevi ne fit aucun geste dans leur direction, se contentant de sangloter bruyamment, dépassée.

Loelys jeta un regard en coin à Cuan, semblant lui demander de l'aide là où elle n'arrivait à rien. A peine consciente que, si Loevi l'appréciait si peu, c'était peut-être simplement parce qu'elle agissait de façon un peu trop familière - un peu trop loevesque, pour tout dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allanah Raines
Elève assidu
Allanah Raines

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 14154
Date d'inscription : 06/10/2006

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyVen 6 Juin 2008 - 22:05

* Dès que Loevi tourna les talons pour sortir de cet enfer, Lanah la suivit avec quelques secondes de retard sur Loelys qui s'était élancée derrière la Préfète. Cuan lui emboita le pas, une mine soucieuse sur le visage.

Lanah courut plus qu'elle ne marcha pour rejoindre Loevi, à terre. Elle eut le temps de l'entendre asséner cette vérité si dérangeante pour leurs 'hôtes' avant que les bras de la Serdaigle n'entoure le corps secoué par les sanglots de son amie. Elle cala la tête de sa camarade et posa sa tête sur le sommet de son crâne. Inversement des rôles. Loevi la plus âgée qui était réconfortée par la cadette. Mais Lanah n'en menait pas large non plus. Son ressentiment et son dégoût de ce qu'elle venait de voir se traduisaient par la force qu'elle mettait à consoler Loevi. Parce qu'elle avait tout autant besoin de sentir une vraie attache de son monde que la Poufsouffle de se décharger de ce qu'elle venait de découvrir. Enlacer dans l'adversité de ce qu'elle voyait, sous les regards compatissants mais surtout toujours déférent de ceux qui les entouraient.

Seul Cuan les regardait comme elles étaient : des ados - des enfants - qui en avaient trop vu pour leur âge.

La foule se dispersa, laissant les deux filles seules avec Cuan et Loelys. Celle ci les aida gentiment à se relever pour les conduire vers un bâtiment à l'écart de celui qu'elles avaient quitté précipitamment. L'acolyte souriait toujours, mais d'un sourire plus grave, plus triste que celui qu'elle arborait d'habitude. Cuan aussi les suivirent. Installées dans ce qu'on pourrait comparé à un salon, Loelys amena des boissons fraîches, que Lanah s'empressa d'avaler d'une traite, pour tenter d'enlever le goût désagréable de la mort qui lui restait sur la langue. Rien n'y fit. *


"Ce que vous avez vu ... j'aurais voulu vous l'épargnez. Ne croyez pas que si l'on vous cache certaine chose, c'est parce que nous n'avons pas confiance en vous. Mais il y a certaine facette de chez nous qu'il vaut mieux que vous ne les découvriez pas ..."

* Lanah hocha la tête, soudain consciente de tout ce qu'elle ne connaissait pas d'ici. Elle s'était lancée dans l'aventure - quitté le temple en catimini - sans prendre garde une seule seconde à ce qu'elle pourrait trouver. Et elle avait mis Loevi dans cette galère. Lanah lui jeta un rapide regard avant de détourner la tête. C'était de sa faute si la Poufsouffle avait pleuré. Elle baissa la tête, prête à ce que cela soit à elle de pleurer cette fois. *

"Des gens meurent tous les jours ici, sans que l'on ne puisse rien faire. Mugu ..."
"Ce n'est pas un Dieu. Nous ne sommes pas des sauveurs tombés de nul part pour vous aider."
"Ma famille ..."

* Surprise par cette intervention, Lanah tourna la tête vers Loelys, qui s'était arrêtée de parler, comme si elle pressentait qu'elle en avait trop dit. Elle se taisait maintenant, quémandant du regard de l'aide de la part de Cuan. Celui ci resta de marbre puis reporta son regard vers Lanah et hocha simplement la tête. *

"Ta famille ..?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Loevi Leroy
Elève assidu
Loevi Leroy

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13550
Date d'inscription : 16/04/2007

Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] EmptyLun 9 Juin 2008 - 21:36

-Ma famille... répéta Loelys à voix basse. Ils sont morts, il y a quelques temps déjà.

Elle se tut, lança un nouveau regard appuyé à Cuan, qui hocha simplement la tête, l'air aussi détaché que possible. Le cœur de Loevi semblait se décomposer à chaque seconde ; si elle ne s'était pas sentie déjà si mal, elle se serait laissée étourdir par ce que Loelys leur apprenait – et semblait sur le point de leur apprendre. Sa vie... Avait-elle été également détruite par ce fléau ? Tous ses proches avaient-ils été tués, de la même façon que ces gens qui mourraient par centaines à deux pas seulement des deux collégiennes ?

-Enfin pas vraiment, mais j'aimerais bien... reprit Loelys avec un sourire d'excuse teinté de tristesse. Cuan déteste que je dise ça, mais d'un côté il me comprend...

Loevi ne comprenait rien. Ce n'était pas nouveau, mais l'acolyte était très douée pour ce qui était d'embrouiller les esprits ; et la Poufsouffle encore sous le choc avait du mal à remettre ses idées en place. Elle ne put s'empêcher d'être scandalisée par ce que disait Loelys de sa famille - qu'elle préférait les savoir morts que vivants... - avant que la petite voix de sa conscience - à moins que ce ne fut de son petit démon personnel - ne vienne lui rappeler que, elle aussi, elle aurait aimé pouvoir enterrer chaque membre de sa grande fratrie. Elle se fit l'effet d'un monstre - rien de nouveau sous le soleil, qu'il soit d'ici ou d'Angleterre.

Elle s'agrippa à Allanah comme à son dernier espoir, attendant la suite tout en la redoutant.

-Ma famille - elle cracha le mot, cette fois - est responsable de tout ce qui nous arrive. Oh elle n'est pas la seule, mais elle a bien participé, et pire que tout, elle en est fière.

Le dégoût suintait de toutes ses paroles. Loevi avait l'impression de s'entendre elle-même, lorsqu'il lui arrivait de parler de sa propre famille - rarement, bien entendu. Elle n'aimait pas étaler sa vie, dont tous les aspects étaient noirs, de toute manière. Malgré elle, elle comprenait l'acolyte, mieux qu'elle l'aurait voulu. Elle avait le sentiment d'être... sur la même longueur d'onde. Totalement. Elles avaient beaucoup en commun, finalement.

-Ils ont commencé par tuer mon cousin...

Peut-être pas tant que ça, finalement...

-Quoi ? croassa Loevi d'une voix rauque.

-Tuer ne leur a jamais fait peur, expliqua Loelys. Même s'il s'agit d'un membre de leur famille. J'imagine qu'ils avaient leurs raisons, mais enfin... C'était un pauvre bébé...

Si elle n'avait pas déjà régurgité tout son repas... Loevi allait de surprise en surprise, de choc en choc. Elle avait la désagréable certitude qu'elle ne pourrait jamais se remettre de cette journée - c'était trop, beaucoup trop, pour une pauvre fille comme elle. Comment cette gamine pas plus âgée qu'elle faisait pour supporter tout ça sans plus qu'un froncement de sourcils ? C'était inimaginable.

-Et maintenant ils ont mon jumeau, conclut Loelys comme si elle bouclait un cours.

ça ne concluait rien du tout, mais la Poufsouffle était assez estomaquée pour ne pas réagir. Son cousin, son jumeau... C'était le monde à l'envers ! Si c'était une blague, elle était de très, très mauvais goût. Loevi avait brusquement envie de se jeter sur elle pour lui arracher le visage - un accès de violence qui n'était pas du tout son genre. Mais au lieu de ça, elle resserra ses doigts sur les bras d'Allanah, complètement dépassée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Ersatz [PV Loevi] Empty
MessageSujet: Re: Ersatz [PV Loevi]   Ersatz [PV Loevi] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ersatz [PV Loevi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Les Serres de Poudlard-
Sauter vers: