Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tourner des pages (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Egon Sutham
Adulte
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 29
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 13549
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Tourner des pages (libre)   Ven 27 Juil 2007 - 15:37

Assis à la table d'un pub moldu, Egon avait les yeux plongés dans le vide. Depuis plusieurs minutes, il touillait inlassablement le café froid posé devant lui et qui ne contenait pourtant aucun sucre. Un vieux livre corné était chahuté par le vent. Giflées par des bourrasques, les pages tournaient brusquement et s'affolaient pour revenir en arrière et refermer l’ouvrage à la rafale suivante. On aurait dit qu'un fantôme nerveux s'appliquait à feuilleter ce vieux recueil de nouvelles. D’allure décontractée, les cheveux coupés courts, une barbe de trois jours, une chemise blanche négligée et sortie de son jean, une cravate noire pas encore nouée, son regard azur en plein orage, il ressemblait à un prisonnier récemment relâché ou à un de ces artistes honnis des arts. Son teint avait repris des couleurs mais son visage n’aurait pu mentir à personne. Egon était sans émotion. Vide et mécanique. Seuls ses yeux brûlaient encore.



La terrasse du pub le "Green Man" où il était assis était à deux pas du Chaudron Baveur. Il hésitait encore à y aller pour se rendre sur le chemin de traverse. D'ici une petite heure, il avait rendez-vous avec une jeune avocate, amie de Kite Byron, qui peinait à monter son cabinet et à se faire de la publicité aux yeux des sorciers. L’annonce récente de sa grossesse n’arrangeait pas ses affaires. Elle devait trouver un associé ou de l’aide pour maintenir l’entreprise en son absence. Sachant Egon naturellement féru de droit sorcier, Kite en avait parlé à Domino, sa concubine, qui avait accepté de rencontrer l’ancien Gryffondor.

Jusque là, Egon choisissait des solutions plus ou moins superficielles pour se tirer d'affaire. Il avait commencé par accepter de garder les enfants de ses amis à la Résidence Kaïtos. Etre entouré de petites personnes qui ne pouvaient pas lui parler ou le questionner sur son mal être le reposait. Avec les jours, les idées noires revenaient. Il réalisait qu'il n'aurait pas d'enfants à lui avec l'amour de sa vie. La jalousie et l’amertume le gagnèrent. Il finit par trouver des excuses pour ne plus se libérer et ne pas avoir à garder Abel ou les jumeaux de Baten et Micka.

A présent, malgré ses incertitudes et ses faiblesses, il se sentait décidé à reprendre sa vie en main suite au décès de Deneb. Sa renaissance passait selon lui par une activité qui le pousserait à arrêter de penser. C’était une priorité. Ses pensées étaient souffrances et le calvaire durait du matin jusqu'au soir. Il régurgitait toutes les images d'Elle que ses tripes avaient amassées au plus profond de son être. Il s'étouffait dans sa propre noirceur et suffoquait silencieusement des sanglots du désespoir. Il luttait et les enfouissait plus loin encore pour qu'ils ne le dérangent plus. Tous les matins, il fallait trouver une bonne raison d'avoir envie de vivre. Ce matin-là, la raison fut cet entretien. Travailler occuperait son corps et son esprit.

Il déposa la petite cuillère sur la soucoupe du café qu'il n'avait pas bu. Distraitement, il sortit ensuite quelques noises pour payer mais les rangea aussi vite pour prendre des livres adéquates:
- Je suis trop bête, chuchota-t-il en se levant.

Egon remit sa chemise en place et s'ébouriffa les cheveux pour leur redonner vie. Dans sa tête, il s'encouragea pour ne pas rebrousser chemin et ses neurones, galvanisés par la foi en un meilleur lendemain, le menèrent sauf mais pas forcément très sain, jusqu'au chemin de traverse. Il ne s'était pas rendu compte, pendant tout ce temps que quelqu'un le suivait depuis qu'il avait quitté la brasserie. Devant la vitrine d'Ollivander, il finit par le remarquer mais continua sa route pour vérifier son constat. Arrivé devant Gringott, il finit se retourner avec vivacité pour assaillir celui ou celle qui l’avait prise en filature. Etonnement...


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.


Dernière édition par le Lun 13 Aoû 2007 - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Althea Belrin
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12592
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Tourner des pages (libre)   Mer 1 Aoû 2007 - 20:42

Althéa avait réussit à avoir la permission de faire un tour à Londres. Cela n'avait pas été chose facile. Comment expliquer à ses vieux bourrus de professeurs qu'elle avait envie de se promener au chemin de traverse, juste pour le plaisir de se promener, seule de surcroit ? Elle avait donc dû trouver une raison, une bonne raison si possible... Elle avait confortablement posé son arrière chaudron dans un fauteuil. Elle avait replié ses genoux tout contre elle et posé sa tête dessus. Ses yeux fixant le mur en face, étaient devenus lointain. Elle était dans de bonnes conditions pour .... réfléchir !! Ce qu'elle considèrait toujours comme une terrible épreuve. Pourtant tout ce qui lui venait, ne pouvait convenir.

1° Achat d'un nouveau balai Présentation elle venait de s'en racheter un.
2° Remplir sa reserve de chocogrenouille Présentation elle pouvait en acheter à Pré-au-lard... Et Dumbledore n'était pas trop d'accord avec ce traffic !
3° Acheter des fringues puisqu'elle les avait tous déchirés dans ses folles aventures Présentation elle devrait expliquer justement ces aventures ...
4° ....
5°...


Althéa avait opté pour la recherche d'un bouquin des plus passionnant sur pourquoi les centaures ne mangent-ils pas autour d'une table... dont elle avait étrangement oublié le titre. Mais le plus bizarre, c'est qu'elle avait reçu de suite l'autorisation tant souhaitée ! Ni une, ni deux, avant que Dumbledore ne change d'avis, elle l'avait remercié (en lui sautant dans les bras le pauvre) et était vite repartie. Elle rayonnait de bonheur.

Le jour J, (non, cette fois ce n'était pas un jeudi), elle s'était préparée. Elle avait pris sa baguette, deux ou trois chocogrenouilles au cas où elle meurt de fin... Mais elle avait surtout envouhi dans son sac toute sa réserve de dragons d'or... maigre réserve par ailleurs !

Elle était arrivée tôt dans la matinée. Elle avait commencé par aller voir le magazin, si fameux : les Trois-Balais. Bon, elle n'avait pas besoin de quoique ce soit ici, mais pour le plaisir des yeux cela ne se refuse pas ! Elle était restée collée devant la vitrine un petit moment sans toutefois osée rentrer. Puis elle était reparti avec comme regrès de ne pouvoir essayer le dernier modèle de balai qui parraissait ... si top géant qui tue sa mort !! (il était vraiment bien pour tuer la mort ... quoique est-ce quelque chose de bien peut tuer la mort qui est un symbole du mal ... )

Elle avait marché regardant plus les gens que les vitrines. Elle passa devant une librairie et lui tira la langue sans s'arrêter. Devant elle, il y avait deux sorcières jumelles qui commentaient de façon très ... cocasse tous les sorciers à la ronde. Et cela amusait follement Althéa de les suivre d'une oreille attentive ...

- Tiens, je l'ai déjà vu lui ... scratch
- C'est quoi que tu as déjà vu de lui ?? Le Dwi
- Non, laisse moi réfléchir ... Le Baten
- Ceci ne demande pas de réflexion particulière. C'est une question d'instinct . malade
- Je sais ! C'est un ancien de Gryffondor ! Idée

Althéa, à ses mots, chercha vivement la personne concernée... Mais parmi la foule, reconnaitre une personne particulière était tout ce qu'il y a de plus mal aisé ! Enfin, elle le trouva. Il commençait déjà à disparaitre avant même qu'elle est mis un nom en face de son visage.
Elle commença alors à le suivre.
Elle ne cesserait de le suivre tant qu'elle n'aurait pas retrouver son nom.
C'est ainsi que débuta sa filiature.

Il marchait. Elle le suivait. Il s'arrêta dans un bar. Elle se trouva alors fasciner par la vitrine d'en face qui donnait une vue imprenable sur la table où il était. Il se remit en marche. Elle se remit à le suivre. Mais elle ne trouvait toujours pas son nom.

Althéa commença à être tellement absorbée dans sa recherche du nom qu'elle en oublia les précautions. L'ancien gryffondor se retourna soudain vivement. Et elle se retrouva nez à nez avec lui.
Elle le regarda interloquer.
Elle devint toute rouge, elle devait dire quelque chose.

- Bonjour ... heu ... ça va ?


Elle était plus rose qu'une altéa mais tendait plutôt vers la pivoine. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egon Sutham
Adulte
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 29
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 13549
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Tourner des pages (libre)   Dim 5 Aoû 2007 - 16:03

HJ : Le pub était chez les moldus, pas sur le chemin de traverse. Le Théo


Egon secoua imperceptiblement la tête quand la surprise le saisit de découvrir une de ses anciennes camarades à Londres. A Poudlard, ils devaient en être aux derniers jours de cours, proches de la fin des examens, si ce n’était en vacances d’été, ce qui aurait pu éviter à Althéa d’inventer une excuse biscornue pour se retrouver à Londres mais l’excuse aurait beaucoup fait rire Egon s’il avait su.

Quand, de mémoire, il remit son visage, les lèvres de l’ancien préfet s'allongèrent en un faible mais amical sourire. Il détendit tout son buste et déploya sa main vers Althéa pour la saluer en fronçant les sourcils d’un air suspicieux:
- Salut... hum... Althéa, c’est bien ça? tenta-t-il d’abord. Après confirmation, il lui lâcha la main et reprit sur la même note:
- Je croyais que les cours se terminaient d’ici deux ou trois jours... ça va bien?

Sa remarque justifiait son étonnement de la voir face à lui. Elle accentuait plus ses excuses implicites d’avoir été lent à la détente car il ne se serait jamais attendu à la voir. Ce n’était pas qu’il l’avait oublié ou qu’il ne conservait que de vagues souvenirs d’elle, car en tant que préfet et malgré le monceau de bêtises qu’il faisait avec Youshenko et qui l’avait écartées du sacro-saint code des préfets responsables (…nananinana), il avait toujours mis un point d’honneur à se souvenir des visages des gens de sa maison. D’ailleurs, se fit-il la réflexion, elle avait bien changé la petite troisième année de ses souvenirs. Ce qu’il se rappelait le plus clairement d’Althéa, était son visage le premier jour de cours de l’année où on l’avait nommé préfet. Il ne savait pas qu’aujourd’hui elle occupait elle-même cette responsabilité. Et une fois encore, à la voir face à lui, en plein examens, hors des murs de Poudlard et seule à Londres, elle aurait pu le jurer et cracher sur une usine entière de chocogrenouilles qu’Egon ne l’aurait jamais cru.

Il ne savait pas pourquoi à l’intérieur de lui, quelque chose rayonna. Comme du plaisir, du bien-être. Peut-être que tomber sur une jeune fille de sa maison et qui lui rappelait ses plus années, faisait ressurgir des sentiments positifs. Aucune nostalgie ne le frappa, au contraire, Egon fut saisit par l’amusement de voir une gryffondor prise en flagrant délit d’école buissonnière.
"D’ailleurs, je suis toujours persuadé qu’elle me suivait…"


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Althea Belrin
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12592
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Tourner des pages (libre)   Sam 11 Aoû 2007 - 10:47

Hj : désolée pour l'erreur. Althéa n'aura pas su se repérer tellement elle était concentrée à te suivre !


Althéa fut soulagée de le voir sourire. Elle lui retourna un sourire. Il lui tendit sa main et elle la serra. Maintenant qu'il était bien en face d'elle, elle se rappellait clairement l'avoir vu assez souvent à Poudlard. Quelques images lui remontaient à la mémoire... une de lui sur la table de Gryffondor en train de ... bah de manger ! Une de lui ... ah non celle-là, il vallait mieux éviter de la dire !

C'est alors qu'il la salua par son prénom. Elle s'arrêta nette, et le fixa peu discrètement. Comment ? Il se rappellait d'elle ? Elle était surprise. Elle hocha la tête ... c'était son prénom à elle ... mais le sien quel était-il déjà ? Il lui échappait toujours.
Puis il enchaina sur les cours ! Les cours ? Cela lui remis les esprits en place, et elle cessa de le regarder bizarrement. Pfff, en pleine période d'examen, alors que tous les autres travaillaient d'arrche pied, elle avait décidé d'arrêter de reviser. C'était beaucoup trop fatiguant ! Elle avait surtout une capacité de travaille d'un mini nain, surtout quand les matières ne l'intêressaient pas !
En tout cas, elle se saisit avec joie du sujet, même si elle se voyait mal expliqué à ... bah à ... à l'ancien-gryffondor-dont-elle-n'a-toujours-pas-retrouvé-le-nom ces raisons.

- Les cours ou plutôt les exams se finissent bientôt effectivement. Mais les élèves sont un peu tendus en ce moment. J'avais besoin de calme pour me changer les idées !

Elle passa un bras dans son dos en faisant un sourire un peu génée. Soudain, elle eut l'impression de se souvenir de quelque chose ... Puré de petits trolls ! C'était ... ah non ...
C'était affreux, elle avait tout sur le bout de la langue mais ne parvenait pas à le dire ni même à le penser ! D'ailleurs pourquoi elle ne s'en rappelait pas ? C'était étrange cela. De toute manière, elle avait bon espoir ... il fallait juste qu'elle fasse continuer la conversation et qu'il ne reparte pas tout de suite. Il fallait qu'elle trouve quelque chose d'intelligent à lui dire ... pas donné !

- Il avait l'air sympa le pub où tu t'es arrêté ... c'était quoi déjà ? Le "Mreen Gan"...

Althéa ne s'était pas trop rendu compte de ce qu'elle disait. Ce qui lui semblait important c'est qu'elle avait posé une question ce qui lui laissait un repis pour réfléchir ...
Elle l'avait vu souvent ... Mais ... Tiens, elle se rappelait une trollerie qu'il avait fait ... une trollerie alors qu'il était ... !
Ah ! Puré de grands trolls !
Ce n'était pas un simple ancien de gryffondor ! C'était leur ancien préfèt !
Elle resta stupéfaite et ne put s'empêcher de grommeler :

- Notre ancien préfèt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egon Sutham
Adulte
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 29
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 13549
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Tourner des pages (libre)   Dim 12 Aoû 2007 - 14:22

Premièrement, Egon eut la confirmation qu’il attendait. Althéa le suivait depuis un moment. Elle était capable de citer, presque correctement, le nom du pub dans lequel il était il y a plus d’un quart d’heure. Secondement, la jeune fille parut avoir une révélation. Comme si elle voyait un fantôme. Etait-ce lui le fantôme? A part si derrière lui se cachait Ron Weasley ou un autre préfet, il devait effectivement s’agir d’Egon. Le Gryffondor prit un air outré et fit un o avec la bouche:
- Com-ment? Un an-cien pré-fet!? Mais que c’est vulgaire! Où se cache-t-il mademoiselle que j’aille lui coller un soufflet, railla-t-il en plissant les yeux, regardant de gauche à droite, comme s’ils étaient surveillés.

Il reprit son sérieux. Du moins après le rire qui le fit respirer à plein poumon. La tête qu’elle venait de faire, lui rappelait Den… Son s’éteignit immédiatement. Il n’avait plus rit depuis un bon moment. Plus pensé non plus. Il avait l’occasion de féliciter Althéa pour son match de quidditch. C’était la dernière fois qu’il s’était rendu à l’école. Les Rouge avaient perdus face à l’équipe de Serpentard agressive et volontaire mais ils avaient démontré leur combativité. Le quidditch… Egon ne savait pas encore très bien ce que cela lui faisait d’y penser.
- Effectivement, j’étais préfet…. Jusqu’à l’année dernière. Je suis diplômé de la promo 2006. T’as une bien petite mémoire, toi. Je me rendais à un entretien d’embauche, il faut que je marche, si tu veux faire un bout de chemin et me donner des nouvelles de l’école, ça me ferait plaisir. En échange de quoi, je nierai jusqu’à la fin de mes jours de t’avoir vu sur le Chemin de Traverse, en train d’espionner les anciens élèves. Perverse…

Un clin d’oeil confirmait à Althéa que l’ancien Gryffondor blaguait. Comment Isis, Dimitri, Jonathan et les Poufsouffle depuis la mort de Deneb cet hiver? Est-ce les Gryffondor était en tête de la coupe? Les derniers coups bas des Serpentard. La sagesse discutable des Serdaigle. Il voulait entendre un peu de tout.


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Althea Belrin
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12592
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Tourner des pages (libre)   Lun 13 Aoû 2007 - 7:52

Il avait entendu ses grommelements et clairement de plus. Althéa se demanda s'il avait eut un trou de mémoire et qu'il ne se rappelait plus que c'était lui l'ancien préfet quand il se mit à le chercher. Puis elle sourit . Il se moquait d'elle, en rigolant bien haut. Elle eut envie de lui tirer la langue mais se retint. Son rire s'était tari soudainement.
Il reprit la parole d'une voix calme. Et elle acquiesa à sa proposition de faire un bout de chemin avec lui. Il voulait des nouvelles de l'école et elle pouvait lui en donner à fouason.
De la promo de l'année dernière ? Je ne comprends toujours pas ... Ce n'est pas si vieux ! Pourquoi je refuse de penser même son prénom ?

- Je ne t'espionnais pas !

Althéa se gratta la tête. Elle n'avait pas été très convainante là. Surtout, que le fait qu'elle se sente directement concernée, trahissait son forfait. Il vallait mieux qu'elle se rabatte de suite sur les nouvelles.

- Et bien, je ne sais où trop commencer. Les professeurs ont cessé de disparaitre. Rogue qui est malheureusement toujours là, enlève toujours autant de points ... Mais nous en avons aussi de nouveaux ! Une nouvelle en Etude des moldus ... Mme Joketier et un nouveau en vol ... Il parait que c'est une ancienne star du Quidditch.

Egon ... C'est Egon, son prénom...
Althéa fut alors prise d'assaut par les souvenirs du match où elle fut commentatrice. Son visage se décomposa quelque peu. Le magnifique début de Pouffsouffle ... et la chute de Deneb. C'était pour cela qu'elle avait enterré son prénom à Egon. Il était le petit ami de Deneb et elle avait voulu tout oublié la concernant. Elle avait voulu oublié jusqu'à sa mort.
Elle s'en voulut mais maintenant, elle devait s'occuper de faire bonne figure par rapport à Egon. Elle sourit et enchaina très vite pour qu'il n'y voit que du feu.

- Mélusine d'ailleurs se l'ait vite approprié ! A mon avis, et à l'avis de beaucoup, il y a une réelle relation entre ces deux-là.

Elle lui fit un clin d'oeil fière de sa nouvelle qui concernait encore le quidditch. Egon avait plutôt bonne mine. Il avait l'air de ne pas trop se laisser à broyer du noir. Mais du peu qu'elle connaissait Deneb, c'est certainement ce qu'elle aurait souhaité.
Vite, change de sujet ! Espèce de troll des cavernes ! Un truc un peu interressant ...

- J'ai vu la juge ....

Non ! Pas ça ! C'était presque pire qu'avant !! Althéa essaya de faire un sourire crispée. Elle se passa une main dans les cheveux.

- Non, ça c'était un rêve de ma part... Et bien, les Serpys n'en font encore qu'à leur tête ! Les pouffys ...


Elle ne savait plus quoi inventer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egon Sutham
Adulte
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 29
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 13549
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Tourner des pages (libre)   Lun 13 Aoû 2007 - 18:13

Les nouvelles ne tardèrent pas à pleuvoir alors qu'ils commencèrent à marcher.

"Les professeurs ont cessé de disparaitre. Rogue qui est malheureusement toujours là, enlève toujours autant de points" racontait Althéa. Egon se fit la réflexion que les Ombres, si ce goupe existait et était effectivement à l'origine des enlèvements comme le laissait supposer Rita Skeeter, et bien ces Ombres avaient eu bon goût de ne pas enlever Rogue. Qui voudrait enlever ce gros tas de charbon aux cheveux graisseux? Mais d'un autre côté, cela aurait rendu service à la communauté. Dès lors Egon conclut que les Ombres était un groupe composé de personnes intelligentes mais mal attentionnées et égoïstes: Le Mowana (réflexion et déduction: 20/20.)

De ce que racontait la jeune fille, il apprit qu'une élève sortait avec un professeur, star de Quidditch. Et bien, il y en a qui ne s'embêtent pas. Mais ne connaissant aucune des personnes dont il s'agissait (sauf mélusine pour l'avoir vue à l'oeuvre sur un balai), Egon ne fit pas de réflexion.
"Eden n'est donc pas le seul à se taper des élèves... le passage de JLI a laissé des traces dramatiques dans les moeurs de l'école."

Bien entendu, il était lui-même loin d'être un ange et on l'avait souvent critiqué, pensant que sa juste place aurait dû être à Serpentard. En parlant d'une Serpentard célèbre, Althéa évoqua le Juge... puis referma immédiatement la parenthèse, ce qui éveilla la curiosité d'Egon:
- Oh, oh... et bien dis-moi. C'est quoi cette histoire avec le Juge? Dans les nouvelles, on dit qu'elle a été enlevée par les Ombres elle aussi. Disparue avec Vector, Bennett et les autres... Tu l'as vue?


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Althea Belrin
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12592
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Tourner des pages (libre)   Jeu 16 Aoû 2007 - 16:55

Egon l'écouta avec attention sans faire le moindre commentaire sur ces nouvelles. En même temps, elles étaient classiques. Les époques changent peut-être mais ce qui les remplies ne diffèrent que de personnes et de moyens mis à leur disposition.
Non, il ne réagit pas sauf quand elle parla de la juge. Là, il s'interrogea. Tout ce qui il y a de plus normal cous pourrez dire. Quand quelqu'un vous annonce de but en blanc qu'il a vu un (dans ce cas une) disparue, vous vous occupez de savoir si la personne dit vrai, ou si elle a des visions. Dans tous les cas, vous creusez le sujet. Et là, Egon sortit sa pelle. Sauf que Althéa, elle n'avait pas dû tout envie de parler de se laisser cuisiner.
Elle se raidit et devint plus rigide que du béton. Jamais, elle ne parlerait de cela, un point c'est tout. Elle avait été trop troll de lancer cette info.
Elle grommela sèchement.

- Je l'ai vu en rêve. Je t'ai dit.

Pour ne pas que la conversation ne reviennent sur ce sujet. Elle se devait absolument d'en trouver un plus fort. Or, maintenant que tout lui était revenu, elle n'en voyait qu'un à sa disposition. Elle souffla doucement pour se lancer.
Petit un, décrispe-toi. Autrement, il va se crisper aussi. Petit deux, lance-toi. Défois, cela fait plus de bien d'en parler que de se taire. Petit trois, suit les deux conseils précedents, songea-t-elle.

Elle fit alors un petit sourire. Elle décroisa les mains et attrapa Egon qui marchait pour qu'il s'arrête de avançait trop vite pour elle, pour qu'il soit en face d'elle. Elle lui fit faire un demi-tour. Son regard était franc. Elle voulait lui paraitre sincère, et elle l'était dans sa préoccupation :

- Et toi, ça va depuis ... elle se força à continuer, ça va depuis la mort de Deneb ? Tu arrives à t'en remettre peu à peu ?

Les mots directs font mals, pensa-t-elle, mais les mots détournés à demis encore plus.

Là, pour être direct, elle l'avait été. Mais la mort, c'est comme Lord Voldemort, tout le monde sait qu'elle existe. Elle parait être vaincue mais elle revint tôt ou tard. Et surtout personne n'ose trop dire son nom en face de peur qu'elle apparaisse soudainement entrainant tout ou tout au moins beaucoup trop sur son passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egon Sutham
Adulte
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 29
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 13549
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Tourner des pages (libre)   Lun 20 Aoû 2007 - 17:27

Téméraire petite Gryffondor qui s'aventure sur un chemin sinueux et gadoueux. Althéa venait d'entrer dans le marécage. Elle marchait dans la mouise d'Egon avec des grands pas sans qu'il n'ait rien fait qui puisse lui laisser croire qu'il aurait souhaité en parler. Qui était-elle pour investir sa vie privée? Lui devait-il un quelconque renseignement sur la façon dont il vivait la mort de Deneb. Allait-il répondre à Althéa en se mettant à pleurer des larmes diluviennes qui écartelaient ses entrailles à chaque fois qu'il pensait à elle...?

"J'ai mal, je la vois partout, j'ai jamais cru que devrais vivre un jour sans elle et ça fait bientôt cinq mois que je dois m'habituer à l'idée. Qu'est-ce que tu veux savoir? Comment ça fait d'être écoeuré de respirer? Combien de fois j'ai planté ma baguette contre mon cœur sans parvenir à prononcer le sortilège décisif? Si je pleure, si je souris, si j'ai déjà entrepris de tourner la page et de coucher contre moi d'autres jeunes filles? Que veux-tu que je te dise? En quoi ça te regarde? Pourquoi tu veux savoir, tu ne la connaissais même pas..."

Mais il ne dit rien. Sa pupille se crispa sur elle. D'un geste irraisonné, il aurait pu l'envoyer voler contre la vitrine devant laquelle ils s'étaient arrêtés. Il se voyait le faire sans maîtriser ce que cela lui faisait qu'on évoque Deneb devant lui. Ses propres amis avaient eu la pudeur d'attendre qu'il en parle de lui-même. Seule Mowana avait eu l'obligeance, mais ce fut pour son bien être mental, de le sortir de la torpeur dans laquelle il était resté durant plusieurs mois depuis qu'il avait réalisé qu'elle était morte. Juste morte. Que ce matin-là, en se préparant pour aller la voir jouer à Poudlard, heureux de profiter de sa présence dans l'enceinte de l'école et de pouvoir la coincer après le match pour lui dire qu'il l'aimait, il vivrait ses derniers espoirs pour Deneb. Ses dernières pensées enthousiastes. Juste morte, tombée d'un balai. Disparue sans lui dire "à tout à l'heure, Citrouille".

Egon resta suffoqué face à Althéa durant plusieurs longues secondes, désemparé et sans savoir quoi faire. Dans le monde, hors des murs de la demeure Kaïtos, voilà ce qu'il devrait affronter et il le savait bien: la compassion et la curiosité morbide des autres. Il dégagea son bras de l'emprise d'Althéa d'un mouvement franc. Sa pupille reprit son mouvement alors qu'il tournait la tête pour se remettre en marche.
- On se remet, lâcha-t-il froidement en accélérant le pas sans lui adresser un regard.

Il ne voulait pas qu'elle voie ses yeux briller. Sa voix se bloqua dans sa gorge. Il ne pouvait en dire plus. Sa gorge se serrait. Deneb. Penser à Deneb le faisait encore suffoquer. Il enfonça ses mains dans ses poches pour cacher qu'il serrait les poings, ses doigts recroquevillés enfonçaient leurs ongles dans la chair de sa paume pour les empêcher d'aller s'écraser contre la vitrine du vendeur de glaces.

Althéa pouvait être fière, en effet. Egon venait de complètement oublier ses questions d'actualité sur l'ancienne directrice de Poudlard. Elle venait d'avoir une très belle rançon pour la gloire d'avoir réussi à le détourner de ce dont elle ne voulait pas parler. Cela valait-il le coup? Il y avait d'autres manières, mais elle avait trouvé celle-ci pour plus d'efficacité. C'était brillant.

Le Gryffondor resta courtois mais son visage s'était complètement refermé, les yeux éreintés dans le vide du trottoir où la vision de son futur et son rendez-vous chez Domino Quint lui semblèrent soudainement superflus. Il ne voulait plus y aller. Il voulait rentrer. Il s'était trompé, il n'était pas encore assez fort.


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Althea Belrin
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12592
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Tourner des pages (libre)   Lun 27 Aoû 2007 - 14:37

Althéa venait de faire une gourde... Une sacrée gourde ! Mais ne devrait-elle pas commencer à si faire ? Quand elle le décidait, elle faisait une trollerie, mais même quand elle voulait être sérieuse, elle faisait des trolleries. Sa vie était faite de gourdes et de trolleries. Une bêtise par là, une autre par si...
Egon était maintenant énervé contre elle, triste pour Deneb... Bref, elle lui avait casser le moral, mis à zéro...
Triple chaudrons à la noix ! Ne pouvait-elle pas faire quelque chose correctement ? Elle faisait pourtant de son mieux pour aider les autres. Elle avait choisi d'être préfète pour ça. D'accord, elle n'y allait pas souvent de main morte, mais elle trouvait toujours que les paroles blessantes prononcées doucement faisait presque plus mal.

Egon se dégagea d'elle. Et Althéa le laissa faire sans bouger. Les yeux de celui-ci réflétait tout le mal qu'elle lui avait fait... Et cela la blessait plus profondément qu'il imaginait. Pourtant elle ne détourna pas les yeux. Elle devait récolté se qu'elle avait semé.

- On se remet.

Trois mots. Faux. C'était faux et elle le savait avant même de poser la question. Avant même d'ouvrir la bouche. Tiens ? Tourner sept fois la langue avant de parler, ce n'était pas si bête que ça !
Il partit rapidement se remettant à marcher. Le visage tourné de manière à ce qu'elle ne puisse pas le voir.

Elle ne bougea pas.

Pas d'une baguette. A un, deux, trois, chaudrons, Althéa aurait gagner sans problème. Son visage était fermé. Elle inspira et prit la parole.

- J'ai vu la Juge... Et c'était un fantôme.


Elle se tourna alors et commença à marcher en sens opposé à celui de son ancien préfet. Elle avait fait assez de mal comme cela. Suffi, elle allait rentrer. Elle jeta un dernier coup d'oeil en arrière et ne put s'empêcher d'ajouter :

- Deneb aurait voulu que tu sois heureux.

Althéa ne savait pas si ses paroles aurait un effet néfaste. Mais elle se sentait obligée de dire se qu'elle avait sur le coeur.
Elle continua alors sa route à pas lent. Elle avait aussi besoin de réfléchir.


Dernière édition par le Mer 5 Sep 2007 - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egon Sutham
Adulte
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 29
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 13549
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: Tourner des pages (libre)   Mer 5 Sep 2007 - 11:35

Egon ne savait pas quoi répondre à Althéa. Il éprouvait une certaine difficulté à effacer ce que sa question avait provoqué. Il tâcha tant bien que mal de confiner ses émotions derrière un masque neutre mais l'entreprise fut ardue. Il n'aimait pas se sentir le plus misérable du monde, même si les deux années qu'il avait devant lui seraient de loin les pires de sa vie. Elle essaya de se rattraper aux branches d'un arbre imaginaire où elle avait grimpé. L'arbre de la curiosité. La même curiosité qui avait fait s'enquérir l'ancien préfet des nouvelles de l'actualité de Poudlard. Althéa revint d'ailleurs sur le sujet. Egon pensa qu'elle faisait cela pour amoindrir la lourdeur qu'elle avait généré suite à son indiscrétion mal placée.

Il ne lui en tint pas rigueur. Il s'en voulait à lui aussi. C'était difficile de ne pas réagir autrement et il lui faudrait, dans l'avenir, parvenir à supporter qu'une autre bouche que celle de Baten ou la sienne prononce le prénom de sa femme. Celle qui aurait dû l'être.

Ils progressaient sur le chemin de traverse mais Egon ne regardait plus où il allait. Il était perdu dans ses pensées. Même les informations d'Althéa lui furent insipides. Il hocha la tête, sans même savoir si elle avait terminé de parler, comme font les psychologue quand on leur raconte notre vie et qu'ils s'en fichent mais opine du chef pour entendre qu'il sont encore présents.

Plus sèchement qu'il l'aurait voulu il coupa la jeune fille. Il ne lui adressa pas un regard, décidé à se rendre chez Domino que cela soit pour foirer son entretien ou pas. Il devait le passer et, surtout, il devait rentrer à la résidence le plus vite possible. Le monde était trop hostile. Une simple fragrance qui lui rappelait l'ambre de la peau de Deneb pouvait exténuer tous les efforts qu'avaient produits Baten et Mowana pour lui redonner goût à la vie.
- Je n'épancherai pas mes douleurs, sache seulement que je n'aime pas qu'on me cite D.. Den... Deneb sans que je l'ai mise sur le tapis. Excuse ma froideur. J'ai encore trente minutes avant mon rendez-vous. Tu veux que je t'invite à boire quelque chose pour m'excuser? Je te dirai ce que je pense de cette histoire d'Ombres. J'ai un ami qui suis la formation d'auror, il a des info, il m'en a appris de belles... c'est d'ailleurs chez sa copine que je vais passer un entretien d'embauche. Une avocate...

Les deux anciens camarades trouvèrent un pub sorcier où ils burent une chope de bieraubeurre en discutant plus sympathiquement avant de se séparer pour vaquer à leurs occupations respectives.

FIN

(aime pas attendre Le Théo)


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tourner des pages (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tourner des pages (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: En dehors de Poudlard :: Londres et Chemin de Traverse-
Sauter vers: