Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amertume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Loevi Leroy
Elève assidu
Loevi Leroy

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12992
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Amertume   Dim 22 Juil 2007 - 21:42

D'autres mots. Les passé, présent... et non futur d'Allanah. Avant que le silence ne regagne la serre. Songeuse, Loevi se perd dans d'étranges réflexions, mêlant ses propres aspirations aux rêves inexistants de la jeune fille. Une confiance en l'avenir, alliée à un refus de l'imaginer. Quelque part, la Poufsouffle y voyait comme un illogisme frappant. Une preuve peut-être qu'Allanah ignorait où elle allait - mais qu'elle voulait y croire, malgré tout. Croire au lendemain, et à ses promesses. Sans chercher à deviner ce qu'elles pourraient être.

D'une certaine manière, Loevi ressentait la même appréhension du futur. Un futur qui ne lui laissait aucun libre choix. Allanah avait le choix, et elle se cantonnait dans son présent, attendant sagement l'avenir. Loevi craignait avant tout son passé. Son choix était limité - inexistant - mais elle se projetait sans complexes dans l'avenir. Ce n'était qu'un rêve, elle le savait. Mais c'était peut-être la seule chose qui faisait d'elle ce qu'elle était. Et elle ne renierait cette part d'elle pour rien au monde.

Sous ses yeux rêveurs, Sacha lia entre elles les fleurs assemblées durant la soirée, avant de les faire léviter vers elles. Rien, pas un mot de sa part, aucune de ses quatre fleurs n'allèrent s'ajouter au bouquet. Pourquoi ? Craignait-il d'éteindre cette flamme d'espoir si difficilement rallumée en elles ? Ou bien, tout simplement, refusait-il de confier cette facette de lui-même ? Peut-être les deux à la fois. Il était comme un mystère qui se dérobait à l'instant où l'on croyait enfin le saisir. Cela ajoutait à la magie de la soirée. Il n'aurait pas été juste que l'instigateur de cette magie nouvelle se soit montré un livre ouvert. Son sourire, tout aussi énigmatique, sans pourtant l'être volontairement, l'apaisa.

Puis la serre reprit son aspect originel.

-Je crois que vous avez un TP de botanique pour rendez-vous nocturne à terminer.

La magie était brisée. Pourtant, elle n'avait pas entièrement disparu. Loevi aurait été bien en peine de l'expliquer - mais sur son cœur comme un baume apaisant qui gardait précieusement le souvenir du moindre instant de cette soirée. S'il ne s'offrait plus à la vue qu'une simple serre fleurie, restait aux yeux de l'âme les fragrances des gestes, les arômes des paroles, et les délicates senteurs des pensées enfouies, tout juste révélées à la perception. L'immensité de cet éphémère univers trouvait écho dans l'infinité du monde de l'esprit. Elle savait que jamais elle n'oublierait cette soirée.

Elle sursauta légèrement lorsqu'une fleur apparu dans ses cheveux. Portant la main à celle-ci, surprise, elle découvrit une pivoine immaculée. Un dernier témoignage du magicien guérisseur. Prenez soin de vous Elle sourit. *Prends soin de toi aussi, mystérieux magicien...* ne put-elle s'empêcher de penser.

Il prit congé d'elles, sur ces paroles dont elle ne pouvait ignorer le sens. Mais elle se fichait bien de cela. Quand bien même se montrerait-il le pire des hommes, elle garderait toujours en mémoire ce qu'il avait fait pour elle - pour elles deux - en cette soirée peu ordinaire.

Laissée en la seule compagnie de la Serdaigle, Loevi contempla longuement son bouquet. Il contenait tant d'émotions, de souvenirs et d'espoirs ! Elle en tremblait en le fixant de son regard brillant. Quelques mots lui vinrent en tête, sitôt accompagnés des suivants, et d'autres encore. Elle avait une chose à faire. A l'instant même, avant d'oublier la mélodie poétique qui envahissait son esprit.

Elle se leva d'un bond et disparut dans les escaliers menant à sa Salle Commune, oubliant complètement la pauvre Serdaigle à qui elle tenait encore lieu de compagnie. Peut-être celle-ci avait-elle perçu le sourire serein qui illuminait les traits de la Poufsouffle ; peut-être pas. Loevi elle-même n'avait pas conscience de cette étrange expression qu'elle arborait.

Elle pénétra en trombe dans la Salle Commune jeune et noir, qu'elle traversa en coup de vent. Puis s'enferma dans son dortoir, fermant les rideaux du baldaquin autour d'elle. Créant ainsi un petit refuge où elle se sentit bien, au chaud. La faible lumière diospensée dans la pièce suffisait à accentuer cette douce sensation. Elle pourrait facilement trouver le sommeil, cette nuit. Mais cela devrait attendre quelques minutes encore.

Le carnet fut ouvert sur l'oreiller, et rapidement couvert de quelques mots griffonés d'une écriture brouillonne. Quelques vers ; ceux qu'elle avait récités en début de soirée, et qui lui revenaient à présent aussi clairs que s'ils venaient d'être composés. Puis la plume s'immobilisa, un court instant. La page fut tournée et, de l'autre côté, la petite écriuture maladroite fut de nouveau apposée, plus hésitante. Une nouvelle composition. Improvisée. Les mots venaient d'eux-même à son esprit.

Pourtant, une fois ces lignes terminées, la jeune fille le regarda d'un œil perplexe. Sans en comprendre la raison, elle arracha la page et la froissa furieusement dans ses mains. Avant de la jeter sur son sac, où elle se perdit entre quelques affaires mal rangées. Attendant son heure. Attelée à la rédaction d'une page de son journal, Loevi ignorait que cette petite feuille, annotée d'émotions brutes et non encore mûries par le temps, se perdrait au détour d'un couloir, et qu'elle serait rammassée par celui-là même à qui ces mots s'adressaient.

Peut-être en effet valait-il mieux qu'elle l'ignore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allanah Raines
Elève assidu
Allanah Raines

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13596
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Amertume   Dim 2 Sep 2007 - 22:05

* La soirée se termine mais elle se sentait encore incapable de se détacher de l'instant présent. Son impression se faisait plus forte mais elle semblait lutter contre celle-ci au plus profond d'elle-même. Un zeste de peur la retenait de faire ce qu'elle voulait faire ou plutôt ce que son esprit lui conseillait de faire, de façon plus ou moins pressante. Etait-ce le moment ? Etait-ce les bonnes personnes ? Leur donner, là, maintenant, revêtirait une signification toute particulière à ses yeux, comme une acceptation de leur être dans sa vie. Mais elle ne le fit pas, trop tard. Sacha prenant congé, non sans un dernier cadeau. Elle porta la main à ses cheveux sans l'enlever. Elle supposait, au toucher, qu'elle était pareille à celle de la Poufsouffle.

Elle ne prit pas garde au fait que le Serpentard ne prit pas la peine de faire sa part de leur "jeu", ni que la serre reprenait son aspect de serre. Les tables étaient réapparues, les bocaux aussi, les fleurs toujours présentes, toujours aussi belle, malgré le décors qui avait complètement changé. Dans sa tête, elle restait comme un vide étoilé, parsemé par la flore odorante et sa vision n'était pas prête de changer. Non, elle restait enfermer dans ses pensées du passé, ce soir ne changeant pas de d'habitude.

Elle respira le bouquet de fleur de la soirée, il lui semblait n'avoir fait que ça de la soirée, se cacher dans les fleurs et ne releva la tête que quand le Serpentard finit par quitter la serre. Elle n'aurait pas eu le courage de le regarder en face. Il lui semblait, maintenant que tout se terminer, qu'elle avait été plus loin dans les confidences avec ces deux personnes qu'elle ne l'avait jamais été avec elle-même. C'était étrange ... et effrayant. Elle n'avait pas l'habitude de parler d'elle et préférait plus écouter qu'autre chose. Un frisson la parcourut toute entière, de froid mais aussi de crainte. Qu'est ce qu'allait donner cet entorse légère à son habitude ? *

* Il ne restait plus qu'elle et la Poufsouffle et le silence régnait dans la serre. Personne ne parlait mais même s'il avait fallu parler, la Serdaigle n'était pas sûre de savoir quoi dire de cohérent et ne brisant pas l'atmosphère. Pourtant, Loevi décida de partir sans prendre la peine de prévenir. En moins de temps qu'il n'en fallut pour le dire, elle se retrouvait seule, sans comprendre la raison de ce départ précipité. Interloqué, elle resta quelques secondes stoïques avant de hausser les épaules. Levant les yeux au ciel, elle reprit sa cape et toutes ses affaires qu'elle avait délaissé et quitta elle aussi la serre. *

* Arrivée à la salle commune des Serdaigle, elle eut la surprise de voir qu'elle était quasiment vide, mis à part quelques couches-tard. Il ne lui avait pas semblé avoir quitté tard le lieu de vie des bleus pourtant ... M'enfin. Elle monta les marches qui menaient à son dortoir deux à deux et se jeta sur son lit plus qu'elle ne s'y assit. Elle fit tourner entre ses doigts le bouquet. Sa première idée avait été de les garder, les faire sécher et ainsi toujours garder une trace de tout ce temps passé en confidence. Mais, en fin de compte, elle allait tout simplement les poser juste à côté de son oreiller et s'endormir avec elles ... *

* Ce soir même, elle ne savait pas encore que le lendemain allait encore être une journée riche en émotion, ni même que tout le ressentis de ce soir de Mai la conduirait à peut être sauver Sacha. Non, tout ce qu'elle se disait, et qui se confirmerait avec le temps, était que le destin réservait de sacré surprise quand on s'y attendait le moins. *


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
 
Amertume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Les Serres de Poudlard-
Sauter vers: