Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Viiite... Il me faut le livre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14537
Date d'inscription : 13/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptySam 31 Mar 2007 - 21:47

Le soir du bal de la Saint Valentin, Enki et Sandwi se retrouvèrent.
C'est vrai, un peu poussé par les sœurs Ecko et June.
Suite à plusieurs révélations et à l'heure de la cinquième épreuve, Enki avait fait quelques choses d’assez cavalier, mais d’assez galant aussi : Un sort à Draco. Ce dernier ne tardera pas à vouloir sa peau. Aussi il leur a fallu décamper relativement vite.
De plus Sandwi, pour son don, avait nécessairement besoin d’un environnement sinon particulier, au moins intime.
Attends, ça fait, euh… si je calcule bien, 6 mois qu’ils ne se sont pas vus.

Juste pour info, là ils sont devant la porte.

Dwi essoufflée à côté de Enki, tente de reprendre sa respiration tant bien que mal.
-C’est quoi la formule pour ouvrir les portes.
Alohomora ?


La porte s’ouvre à sa grande surprise. Elle prend soin de la refermer en entrant dans ce grand débarras à livres. Puis se dirige vers un rayon assez particulier, elle cherche le livre dans lequel ils avaient pénétré ensemble, il y a presqu’un an. Elle lui avait même avoué que c’était ce qu’elle avait fait pour le séduire. Mais elle se souvient aussi qu’il s’était passé un truc bizarre qu’elle a préféré oublier avec le temps.

-ENKIIIIIiiii.
J’ai trouvé.



A genoux, elle sort le livre de son rayonnage. Puis va tout au fond au fond, où le livre ouvert passera inaperçu, jouxtant des piles désordonnées de livres entassés.

-Enki ?

Elle tourna rapidement les pages. A sa grande surprise elle constata que personne n’avait continué l’histoire, là où les pages avaient été arrachées.

-On va pourvoir écrire la suite de notre histoire, dit-elle tout bas alors que Enki apparaissait à la sortie d’un rayon.

-Tu vois j’entre dans ma 22ème semaines, et c’est le moment idéal pour…
Là, elle a malencontreusement posé sa main sur le livre et s’est fait littéralement absorbée.

Pense : espérons qu’il vienne me rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14500
Date d'inscription : 25/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyDim 1 Avr 2007 - 3:23

Finalement ce ne fut pas l'infirmerie ou Organza dont ils prirent le chemin tous les deux mais celui de la bibliothèque. C'était assez grisant de bafouer des règles auxquelles ils n'étaient plus soumis, ou peut-être y étaient-ils soumis mais Enkinoë préféra s'imaginer le contraire.

Sandwi trottait. En tout cas lui trouvait qu'elle trottait. Il regardait son dos se faufiler dans les couloirs et suivait des yeux cette robe ample mélangée au tissu de sa cape. Le tissu l'absorbait tant et si bien qu'il ne vit pas le temps du chemin passer et ils se retrouvèrent déjà devant la bibliothèque.

Pense: Comment ça "c'est quoi le sortilège pour ouvrir les portes" ?!


Dwi mais qu'est-ce que t'es nulle! C'est un sortilège de première année, murmura-t-il en la suivant.

Elle venait de trouver d'elle même. Le jeune homme ne comprenait pas où elle voulait en venir. Pour l'instant malléable, il ne tarda pas à avancer plus doucement, la suivant de deux ou trois pas en se frictionnant la tête de sa main droite, mélangeant ses cheveux jamais très coiffés:


Sandwi Nya, t'es frappée. T'es baba. Qu'est-ce qu'on fait là? Et arrête de crier, tu veux réellement qu'on se fasse prendre...

Il trouva la réponse tout seul quand il lui sembla reconnaitre le chemin... ce chemin où tout avait commencé. Il éprouvait toujours un décalage entre la sensation du souvenir et le souvenir en lui-même. Il s'arrêta un instant pour sentir sous sa main le bois d'une étagère débutant un long rayon d'ouvrages, le tactile provoquait souvent chez lui des flashes qu'il devait remettre en ordre pour reconstruire son passé. Mais les images étaient là. Le temps que les idées se remettent en place et que petit à petit ces images lui reviennent, Sandwi était déjà accroupie à la recherche du livre où ils avaient disparu. Les feuilles arrachées, où étaient-elles? Egon les avait, dans le journal sauvegardé.

Il rejoignit Sandwi qui... qui ? "On va pouvoir écrire la suite de notre histoire...."


Qu...? maintenant !?

De toute évidence oui.

"Tu vois j’entre dans ma 22ème semaines, et c’est le moment idéal pour…"

Pour? Pour quoi ? scratch



Dwi!! s'écria-t-il en accourant vers le livre. Il posa spontanément sa main dessus et fut absorbé à son tour.

Là où il chuta, le sol était tendre. Immédiatement, il cherche des yeux sa...

Pense: petite amie? scratch

Non mieux:

Pense: ma casse pied ?

Oui, là c'était déjà plus proche du réel

Pense: cool Le Enki

Sandwi Nya ! Je ne sais pas si je te l'ai déjà dit: t'es frappée. T'es baba. 22ème semaine! 22ème semaine!! C'est énorme! Tu aurais dû me le dire même si... hopf! et puis ! t'es frappée, t'es frappée, t'es impossible... on ne fait pas de cascades à 22 semaine ! lâcha-t-il à bout de nerf d'une voix plus anxieuse qu'il ne l'aurait voulu.

Enki voulait lui demander "il est de qui cet enfant" mais la question, il la trouvait trop cavalière, peu courtoise. Et puis vite fait, comme ça, comme une illumination, il fit le compte.

Pense: 22 semaines ? Hum... Le Sacha

Blanc.

47


Mais c'est mon fils !!! hurla-t-il de bonheur et de soulagement en la serrant dans ses bras.

Le narrateur d'Eninoë: "Ben ouai, un fils. Enki ne voyait pas la chose autrement"

Bonheur et soulagement en ce qui concernait son ego mais en ce qui concernait le fait d'être père, il n'avait pas encore assimilé l'information. Quand ça viendrait, il tomberait sans doute dans les pommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14537
Date d'inscription : 13/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyLun 2 Avr 2007 - 1:04

-Des cascades ???

silent T’es dingo ! Le Destiny


Il la serre dans ses bras…
Mais…
Elle simule un étouffement par une accélération de sa respiration afin qu’il relâche son étreint. Dès qu’il s’y œuvre, elle ne manque pas de lui présenter sa farce par un sourire de rigueur. tongue

Pendant qu’elle lui répondait, elle modelait l’environnement à sa convenance. Le ciel infini (remarque, vous me direz qu’il l’est déjà, et que c’est pas très original), la lumière diffuse, ils sont perdus dans cette immensité naviguant parmi les voiles gonflées d’un bâtiment surréaliste. Ils se trouvent sur le pont molletonné et cotonneux où s’élève une tente.

Et je ne fais pas de cascades…
Pense : enfin, pas exprès.

Elle s’agenouille confortablement.

De Lansley ??? Surpris
Tu ne pensais pas que…
elle ne put s’empêcher de sourire avant de reprendre son sérieux dramatique :
Dis-moi que tu ne pensais pas quand même que… MDR Elle éclata de rire et attrapa Enki par le poignet.

-Et… Puisque t’es si sûr que c’est un garçon…Elle lui posa la main sur l’enveloppe du fœtus.
-T’as qu’à lui demander.

Après lui avoir offert un tendre sourire.
-La 22ème semaine est idéale pour commencer L’haptonomie. C’est la science de l’affectivité.

-C’est cool comme Don, non ?


Elle guide la main d’Enki sur son ventre, lui faisant découvrir les faibles impulsions qu’elle-même ressentait. Mais il lui semble que la frontière de la soie de sa robe forme comme une limite à ses sensations. Aussi elle transforme en un clin d’œil sa robe-sac-à-patates (merci Draco), en un cache-cœur et une jupe dans la décliné de l’original.
Elle s’appuie sur ses mains et le laisse œuvrer. Contemplative, elle est depuis toujours amoureuse et se demande ce qu’elle doit faire aujourd’hui.
Elle aimerait lui poser tant de question, elle irait jusqu’au bout du monde juste pour être avec lui quelques minutes.
Pense : Qui dit que je suis folle, ne l'a jamais été d'amour.
Il était là, et elle pensait à tout ce temps où il était absent. Longue absence sans fin. Mais maintenant il était juste là et elle ne donnerait rien pour échanger sa place avec quelqu’un d’autre, et elle donnerait tout pour ne plus jamais le perdre.

Attends, j’ai une trop bonne idée. Et si je te donnais mon chouchou à moi? Tu pourrais partager les derniers mois avec lui, t’en occuper, le porter, le protéger.
Tu vas voir c’est génial, tu le sens grandir, tu le sens bouger, dormir, penser. Mais t’as aussi tout le temps envie d’aller au toilette, c’est un truc de dingue. Et puis t’as des bouffées de chaleur, et puis t’es obnubilé par ton ventre et tu peux manger quatre fois plus sans te soucier de ta ligne.
Et ta le teint lumineux et du pourpre sur les joues.
Mais tu ne seras jamais plus aussi proche de l’enfant.
Ca te dit ?


Dernière édition par le Lun 2 Avr 2007 - 13:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14500
Date d'inscription : 25/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyLun 2 Avr 2007 - 12:03

Même pas en rêve, répondit Enki avec un grand sourire. Si la nature avait voulu que je porte cet enfant, il serait dans mon ventre et pas dans le tien. Il se trouve qu'il est dans le tien et il va y rester... jusqu'à...

Enki fait le compte, puis se redresse. L'enfant naîtrait en mai.

Mai.

Il sourit pour lui puis revient sur ce qu'était en train de raconter Sandwi, avec une voix bien moins déterminée que lorsqu'il refusait l'échange:


Tu... tu veux que je... que je touche ton ventre souvent... pour... pour être en... en liaison? Avec le bébé?...

Après réflexion, pour la taquiner:

Mais ça va pas t'agacer ça, à force? scratch


A vrai dire Enki ne savait pas comment se comporter. Sandwi agissait comme si tout était parfaitement normal mais l'esprit cartésien du jeune homme avait encore pas mal de détails à élucider pour être serein. Il se posait des questions en grand nombre et la façon dont elle niait son "mot à dire" commençait doucement à creuser dans le plâtre de sa patience. Il aimait cet instant, plus que tout mais certaines pensées le parasitaient encore.



Rewind - "puisque t'es si sûr que c'est un garçon t'as qu'à lui demander."

Dwi avait alors pris sa main pour l'amener jusqu'à son ventre tandis qu'il prenait enfin le temps de regarder dans quel environnement ils étaient: une tente, un pont, un sol de coton, de l'albâtre, de l'espace et de la douceur. Il était agenouillé côté d'elle, mais face à elle. Le contact avec le vente le surpris. Une impression étrange se propagea alors dans son thorax, il avait l'impression subite que sa main était posée sur un endroit sacré, fragile et inestimable à la fois.

Elle métamorphosa ses vêtements en lui déclarant que l'hapto-il-n'a-pas-compris-la-fin était la science de l'affectivité, que ce don était plutôt cool. Silencieusement, sans quitter le regard de Dwi, il s'approcha un peu plus avec incertitude, sans jamais décoller sa main de son ventre. Il posa un genou à terre et remonta l'autre pour maintenir son bras latent puis coupa le contact visuel en inclinant son visage vers son ventre. Il ferma ses yeux et la laissa guider sa main. Il s'inquiéta d'abord de ne rien ressentir alors il releva immédiatement la tête vers elle pour la questionner du regard mais elle semblait confiante. Il réintégra sa position première, baissa la tête, ferma les yeux et respira plus lentement en tendant légèrement l'oreille vers le ventre, comme s'il allait se mettre à parler.

Dwi lâcha sa main doucement pour prendre appui sur ses mains mais Enki poursuivit la découverte de ce temple dont il se sentait le seul possesseur, le seul responsable, l'idée faisait timidement son chemin. Il passa sa main sur la peau de la jeune fille en suivant consciencieusement jusqu'à la pression qu'elle lui avait montré un peu avant. Quand il commença à sentir une vibration... où était-ce le cœur de Dwi qui frappait jusqu'ici ? non, il ne pensait pas... il sentait quelque chose et son cœur se mit à battre très fort. Il stoppa sa main à cet endroit et laissa échapper un léger sourire. De l'extérieur, on pouvait voir que la matière première de ce sourire n'était rien d'autre que la fierté. Le monde venait de disparaître. Cool, trois, ils étaient donc trois.

Pense: et... et c'est à moi... se dit-il en relevant la tête vers Dwi.

C'était maintenant qu'il se sentait réellement ému pour la première fois, il ne savait pas quoi dire, alors il ne dit pas grand-chose, il n'en fit pas plus, il garda sa main sur le ventre mais se redressa vers le visage de Sandwi pour lui donner un baiser qui disait je t'aime, de ça là, juste maintenant, elle pouvait en être persuadée et comparer ce baiser aux suivants pour être certaine que c'était d'amour que ses pensées étaient faites. Il y a des baisers qui disent "bonjour", d'autres "bonsoir", d'autres "tais-toi", ou "tu m'as manqué", les pires ne disent rien mais celui-ci racontait ce brûlant et délicat je t'aime qu'il ne dit pas mais qu'il laissa juste là sur ses lèvres étendues.

C'est dingue, murmura-t-il avant qu'elle ne lui propose un échange? pale

Pense: Non, non, pas possible, s'obstinait-il à penser pendant qu'elle parlait. Ca on ne pouvait pas le faire subir à un homme. Jamais, jamais, non, non.

Fin du rewind, on revient dans le présent.



Je veux bien apprendre tout ce que tu veux... je veux être là pour faire de l'apné... l'hatho.. de.. de l'ethno...? de la thérapie, enfin, le truc dont tu parlais...

Pense: et je crois que je pourrais passer des heures ici à contempler ton ventre et m'entrainer à ne plus rougir dès que tu diras "parle au bébé"

mais là, tu vois, j'ai besoin de cinq, six minutes pour réfléchir... j'ai pas la tête en ordre.


Enki s'allongea à côté de Sandwi et posa sa main libre sur ses yeux, laissant défiler dans sa tête tout ce qu'il put de réflexions, de pensées et d'images pour préparer les questions qui se pressaient les unes contre les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14537
Date d'inscription : 13/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyMar 3 Avr 2007 - 19:05

Citation :
« Mais ça va pas t'agacer ça, à force? »

-Enki?
T’es sérieux ?
Tu crois vraiment que tu vas pouvoir m’agacer ?
Le bébé à la rigueur…
Parce qu’en fait, tu m’as manqué… Et que ça va être un peu l’inverse : c’est toi qui va en avoir marre de moi. Le Théo


-5 minutes ?
Ok…
Une montre apparaît dans sa main.
Son tic tac incessant rythme aussi bien ses respirations que celle des voiles qui se gonflent et se dégonflent.
Les jambes croisées devant elle, elle est assise, appuyée sur ses mains, la tête en arrière, elle respire lentement jusqu’en oublier le temps.

La montre disparaît.

Elle profite de pensées vaporeuses que lui insuffle la légèreté du vent, souffle tendre et chaud, à l’image de son amant.

Pas besoin de le toucher pour le sentir près d’elle. Mieux, pas besoin de contact pour se sentir près de lui. Mieux encore, pas besoin de l’effleurer pour se sentir proche de lui.
Car pour elle, quoiqu’il advienne, à tout jamais ils sont liés de part les aventures et surtout les mésaventures auxquels ils ont succombées chacun de leur côté.

Elle ramène sa tête sur ses épaules. Après une douce contemplation sur Enki, elle se repose, s'allonge, s'étend de son long sur ce pont cotonneux.

Le temps leur échappe.

-Enki?
Tu te souviens du début de cette histoire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14500
Date d'inscription : 25/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyMer 4 Avr 2007 - 1:29

Je me souviens de...


Enki rouvrit les yeux doucement et fixa le haut de la tente aux voilages aériens. Encore solliciter sa mémoire. Ca lui était essentiel pour reconstruire le puzzle des pièces éparses. Juste un effort... et les premières images arrivent.

Pense: Je suis dans la volière... un hibou de... de ma mère... le bac. Dwi a froid, elle me surprend en train de pleurer. Je me retourne et je lui tends ma robe de sorcier. Nous discutons... elle m'avoue qu'elle me suivait, ça m'étonne mais je laisse faire... nous finissons dans la Grande et Prestigieuse Bibliothèque... Nos devoirs... puis elle trouve un livre dans le rayon de l'histoire antique... le livre nous aspire, c'est le livre, ce livre dans lequel nous sommes. On est au pays de Willy Wonka, puis de Sin City, puis... il y a un...

Enki bloqua. Il lui était impossible de retrouver ce souvenir jusqu'à la fin. Il avait spontanément effacé Mathilde. Il se souvenait de tout le reste et en était heureux.


Je me souviens du début... de la rivière en chocolat, de la fleur que j'ai jeté dedans, de tes premières malices... on a changé plusieurs fois de décors. Mais mon histoire commence vraiment avant ce livre. Dans la volière. Je n'ai jamais compris pourquoi tu me suivais, avoue-t-il en se mettant sur le côté, appuyé sur son coude pour la regarder.

Elle s'est allongée et il fait coulisser son regard tout au long de son corps pour redescendre vers son ventre où pour l'instant sa main est toujours posée. Après une courte hésitation, il presse légèrement une dernière comme pour dire "cool, à plus mec" (parce que c'est définitivement un mec Le Enki) et ôte sa main.


Tu me le dirais maintenant? Ensuite je te dirai ce a quoi j'ai pensé pendant 5 minutes et qui me tourmente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14537
Date d'inscription : 13/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyMer 4 Avr 2007 - 2:28

Sourire satisfait, les dommages sur sa mémoire semblent moins grave que ce qu’elle s’imaginait. C’est vrai, elle n’avait pas eu de nouvelle pendant 6 mois, et ce dont elle avait le plus peur c’était qu’il l’oublie. Et 6 mois, c’est très long quand on est amoureuse. Pendant six mois, on a le temps de monter des milliards de scénarios possibles, et l’oublie fait partie de 75% de ces scénarios. Pourquoi ? Peut-être par peur d’oublier soi-même ce qu’était cet amour. Espérons qu’il soit intact.

Elle sent la légère pression de la main de son « copain ».
-Je suis sûre qu’elle adore ta présence. Au moins, ça a la capacité de la calmer.

Tu ne veux vraiment pas la porter ?



Alors qu’il se tourne, elle sent son regard courir sur elle avec curiosité et affection. Cette tendresse romantique, elle y adhère sans difficulté.

-Tu me le dirais maintenant?

Pour réponse elle sourit. Cet acquiescement elle le valide par :

Tu sais, Enki, la nuit où je te suivais à la volière c’est celle où je me suis faite gaulée. Mais j’ai commencé à te suivre bien avant. On était dans un cours commun, et j’ai malheureusement assisté à une conspiration de Mowana qui te débarrassait d’une de tes plumes ?
Tu te souviens. J’étais là. Discrète.
Et je fus impressionnée par la parfaite quiétude et maîtrise de soi face à sa méprisable arrogance.
Aussi, je me suis dis, lui l’est pas normal.
Et j’ai commencé à te suivre, pour découvrir ce qui n’allait pas, ou allait trop bien.


*silence*

-Je crois qu’il y a des choses qu’on n’explique pas, que la raison ne comprend pas, mais que le cœur construit.

Puis elle glisse ses mains sous sa tête, se redresse légèrement pour avoir son copain (héhé) dans son champs de vision, elle est prête à écouter ce qu’il avait pensé durant ces 5 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14500
Date d'inscription : 25/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyMer 4 Avr 2007 - 3:23

Pour cette fois-ci, Enki fut incapable de se souvenir de l'événement. Il avait seulement la vague impression de Mowana sortant de cours et le bousculant mais le reste n'était pas très net. Il ne se souvenait même pas que Sandwi fut là. Cette discussion avec elle lui permettait de collecter ces petits cailloux semés sur le chemin du retour à la maison. Qui suis-je dans le fond? Rien s'il n'avait pas de passé, pas d'histoire.

Sous son regard attendri, elle lui confessa qu'elle le suivait depuis bien avant cette fois où elle s'était fait prendre. Quelque part, il avait l'impression de le savoir. A l'époque, elle avait nié mais cela n'avait pas d'importance pour lui. Qu'elle devienne son ombre avait été l'éclipse de ses problème. Il avait passé une étape. Puis elle avait cessé d'être l'ombre pour devenir le soleil et la lune et le ciel... une petite sirène qui gagnent deux jambes et entre dans un autre monde.

"Et j’ai commencé à te suivre, pour découvrir ce qui n’allait pas, ou allait trop bien."

En petite fée clochette qui tintine ses confessions tardives, Dwi arracha un autre sourire à Enki:


Finalement il faudrait remercier Mo pour plus d'un tour... qu'elle l'ait fait exprès ou non, sans le savoir elle a toujours été sur ma route pour que m'arrivent des choses hallucinantes...

Il se rallongea et passa lui aussi ses deux bras derrière son crâne. Il ne la regardait pas lorsqu'il commençait à expliquer:


En venant à ce bal, je pensais bien te trouver... C'est à Sacha de Lansley que je dois rétablissement total de mes souvenirs. Ensuite, Deneb est morte en emportant une grande partie de ma mémoire... c'est encore un truc très long à expliquer mais pour résumer, Deneb était garante de mes souvenirs. Etant occlumens et légilimens, elle a emmagasiné pendant plusieurs semaines les images de ma vie pour me les rendre un jour. Bat s'occupait de moi: le traitement exigeait que mamémoire soit la plus vierge possible pour fonctionner. Quand j'ai commencé le traitement, c'est là que petit à petit Deneb me rendait mes souvenirs... elle n'a aps pu terminer donc Sacha l'a fait en échange de...

Pense: Humm cette phrase je n'aurais pas du la commencer...

De choses qui sont entre lui et moi. Tout ça pour te dire que depuis que j'ai mes souvenirs, il n'y a que toi qui les hante. Je n'ai aucun regret sur la façon dont s'est déroulée cette dernière année, ni même en ce qui concerne Shanty... mais quand je me suis levé avant hier dans le studio, j'avais plus envie d'y être. J'avais envie de vivre avec toi. Tu comprends ?

Je m'attendais pas à ce que tu sois enceinte... et tu aurais dû me le dire, je suis fâché et je t'en veux énormément de ne pas me l'avoir dit. Je t'en veux énormément...
répéta-t-il en relevant sa tête vers elle.

Il glissa ses yeux dans les siens. Maintenant, il était sérieux et posé:

Si tu me caches encore des choses qui me concernent aussi, je crois qu'ils y a beaucoup de portes qui vont tomber... Tu te rends compte ? On ne travaille pas, on n'a rien pour l'élever cet enfant. C'est à ça que je pense. Ca se prépare et tu ne me peux pas te contenter de poser ma main sur ton ventre en me faisant croire que c'est une fille (c'est un mec), sans me dire... sans me dire...

Il baisse les yeux, les ferme en expirant doucement:

Sans me dire si tu regrettes rien, si ça va, ce que tu veux de moi, ce qu'on va faire... Dwi, voilà à quoi je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14537
Date d'inscription : 13/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyMer 4 Avr 2007 - 16:07

-Enki, va d’abord falloir que tu survives à mon père. Je t’assure qu’il n’est pas très, très, très content. Même que c’est ma môman qui m’a gaulée. D’ailleurs j’ai trouvé ça étonnant.

Après un court silence, elle constate et continue avec vivacité :

-Attends, mais faut trop que j’te raconte.
C’était un soir, je rentrai de pré-au-lard par le réseau de cheminée. Ah oui, pendant que j’y pense, j’ai toujours pas mon permis de transplaner, au bout du troisième cours, mon instructeur à abandonner, c’était le septième. Du coup, ben.., je peux plus progresser, ils abandonnent tous. Pourtant avec le dernier, je pensais que ça allait marcher, il est resté longtemps.
-Qu’est ce que je disais ?... ah oui, je rentrai d’une drôle d’aventure avec Sacha qui m’a gentiment raccompagné. Je suis arrivée vers l’heure du dîner, donc, on passait à table.
Je m’assieds, Nanda s’assied, mon pôpa est assis là depuis une bonne heure comme toujours. Faisant la conversation à môman alors qu’elle s’occupe du repas, c’est une des seules tâches qu’elle ne délègue pas à l’elfe. Parfois il lit le journal et lui raconte les nouvelles, parfois il l’aide à éplucher une pomme de terre alors qu’elle a le temps de préparer l’intégralité des pomme confites.
-Maman s’assied à son tour alors que les plats lévitent jusqu’à la table. Je me soulève pour attraper une part de Chicken and leek pie (tourte au poulet et aux poireaux) puis me rassied.
Là, elle tourne le regard vers mon père _qui était en train de boire sa liqueur de feu_ et lui jette d’un ton sinistre ,
Dwi en profite pour prendre le même ton « Tu vas être grand-père. ». Là-dessus il s’étouffe, et le contenu dans son verre, qui était alors dans sa bouche, retourna dans son verre sous la forme d’éclaboussure passant par des endroits peu commodes.

-Je t’épargne la suite…

-Tu te rends compte, juste en observant la manière dont je me suis assise.


Bien que Sandwi se soit faite sévèrement, gravement sermonner, il n’en restait pas moins que ce qu’avait fait sa mère ce jour là, l’avait pleinement épaté.


-Après j’aurai bien aimé partager ce lourd secret avec quelqu’un, mais tu n’étais pas là. Où étais-tu ? Je n’en sais rien.
-Je ne vais pas me lamenter sur le passé, c’est vrai j’aurai voulu que tu me tienne la main à mes premières nausées, mes premier saut d’humeur, à mes première vomissure. Le Enki
J’aurai aimé avoir un vrai rendez-vous avec toi, une vrai rencontre en tête à tête, pas une de celle où je te rencontre par hasard, ni une de celle où finalement je ne te rencontre pas, quoique ça peut-être charmant Le Théo . J’aurai adoré passer plus de temps avec toi ainsi que de ne pas à avoir à porter cette coupe infâme durant ton absence. Et j’aurai préféré que tu ne choisisses pas Shanty, que tu ne sois obnubilé par la certitude que ce soit un garçon (parce que c’est une fille, parole de moman) et qu’il y ait une charlotte au chocolat sur les banquets du bal. Crying or Very sad Snif…

-Financièrement, je suis à la tête d’une petite fortune, mais toi va falloir que tu trouves un travail sérieux. Héhéhé.

Cette dernière remarque l’amusait au plus au point pour la bonne et simple raison que :
-On n’est pas sérieux quand on a 17 ans.

-Je veux bien être un peu plus grande, juste 2 cm, c’est pas beaucoup, retrouver mes grands cheveux et juste t’avoir auprès de moi. Pour pouvoir te faire chercher ce que je ne pourrais bientôt plus attraper sur l’étagère du haut et surtout je veux que tu apportes à l’enfant tout ce que tu as de mieux.

-J’oublis un truc dans tes questions-pensées ?


Elle se tourne sur le côté, position féminine qui ne manque pas de mettre en valeur ses courbes de jeune femme nouvellement acquises.

-Oui, on va faire comme t’as dit, on va habiter ensemble.
Finit-elle déterminée.


Dernière édition par le Jeu 5 Avr 2007 - 14:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14500
Date d'inscription : 25/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyJeu 5 Avr 2007 - 2:17

Yapa! Enki percuta: les parents affraid Il n'y avait pas encore pensé. Sa mère serait heureuse, c'était sûr, mais son père allait le tuer, lui mener une vie pire qu'il n'avait déjà fai jusqu'ici. La pression dont il s'était émancipé depuis sa maladie allait revenir avec cette nouvelle. Enki pensa qu'il faudra leur écrire tôt ou tard maintenant qu'il le savait.

En outre, Dwi était une sorcière et Volson détestait tout se qui se rapportait à la sorcellerie. Il lui sembla que ce n'était pas le moment de le dire à sa camarade (berk)... à sa petite copine... (pas assez)... à sa Dwi (pour l'instant ça va... il faudra que je change quelque chose... elle peut pas être une "petite amie"... et une "concubine", ça fait trop sauvage, "une compagne", ça peut passer mais ça fait tellement sérieux...)

Il écouta attentivement la façon dont ses parents l'avaient appris. Le père de Sandwi n'était pas content. C'était mieux que ce qu'il aurait pu imaginer. Son propre père serait catastrophé. Pas d'être grand-père, il s'en ficherait, mais que la femme d'Enki soit une sorcière... ça allait le... ah? "femme"?... hum... Enki jeta un regard oblique à Sandwi puis secoua sa tête... ts ts tsss, du calme ti mal.

Après avoir secoué imperceptiblement la tête pour chasser l'idée saugrenue, il rattrapa la narration de Sandwi vers ses derniers mots et lui répliqua du tac au tac:


J'ai déjà l'appartement, celui de mes parents en fait. Ils ont déménagé à Canterbury et m'ont laissé celui où nous habitions avant. J'ai pas eu mon Bac mais j'ai eu beaucoup d'ASPIC et de BUSE ce qui m'a valu de pouvoir postuler pour une formation d'Auror malgré mon Piètre en DCFM... le récit de mes petites aventures avec Egon et Alexandrei cet été a racheté mes faibles résultats dans cette matière. J'ai aps du tout envie d'être Auror mais bon... j'en ai pour trois ans et j'ai eu le droit a une bourse. Ca a commencé en octobre...

Pense: ahh, terminé pour de bon les vacances, sourit-il.

Lui qui avait eu du mal à se décider se voyait obligé de le faire pour commencer a dessiner son futur. C'est sous l'insistance de Mowana qu'il s'était inscrit avec elle à la formation. Ils avaient tous les deux été retenus bien que l'ancien poufsouffle avait suivi sa camarade pour la soutenir plus que pour y prendre réellement part.


Sinon depuis le mois de novembre je travaille quelques heures par semaines comme éducateur pour les enfants sorciers de Sainte Mangouste, les enfants dont les parents travaillent à l'hôpital... ca me payait le loyer quand je vivais dans la résidence Kaïtos. Mon CV te convient-il? Tu seras pas à la rue mais je rapporterai pas assez de gallions pour trois.

Pense: et impossible de compter sur mes parents... pas cool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14537
Date d'inscription : 13/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyJeu 5 Avr 2007 - 22:36

-Ca peut aller, je vous recrute monsieur pour le poste de pôpa.
Tant que tu ne traînes pas ‘H’ vingt-quatre dans mes pattes, ça me va.


Pour tant, il y avait un oursin qui irritait ses pensées dans ce qu’il venait d’énoncer.
Pense : Comment ? Pourquoi ?

________________

Projetée dans une vision :
17h20, le thé est froid.
Enki est en retard
A cela, il y a deux explications plausibles.
La première :
Il a raté son bus.
La seconde :
L’Auror de Enki, aussi doué, malgré son peu d’investissement, qu’il soit, capture au côté de Mowana une horde de malfrats dangereux, sans âmes et sans cœur. Ils les portent à Azkaban. Ces derniers, peu disposés à se laisser ainsi enfermer, arrivent à transmettre un message par le biais de légilimancie interposé jusqu’à une autre horde de malfrats leur priant vengeance.
Ceux-ci s’attaquent à Enki, alors qu’il prenait tranquillement le magicobus.
Bâillonné, il a été transformé en félin sauvage, puis abandonner au milieu de la forêt équatoriale. Là il a rencontré une magnifique féline sauvage qui l’a séduite, l’a engrossé, est tombé d’une falaise et a perdu la mémoire avant de rencontrer un sorcier qui la retransformé en lui en échange de servitude. Alors Sandwi ne verrait pas pourquoi elle se ferait du mauvais sang pour un page équatoriale qui va finir sa vie à écraser des insectes entre deux morceaux de bois couvert de peintures ethniques.

________________


Aussi, lorsqu’il lui expliqua qu’il était éducateur à Sainte Mangouste elle saisit l’occasion :
--Educateur ? C’est bien ça.
Fit-elle en tentant de l'insiter à poursuivre cette voie.

Après un silence elle osa enfin exprimer le fond de sa pensée.
-Je ne veux pas que tu sois Auror, c’est … C’est trop … C’est…
Là, elle se rendit subitement compte qu’elle s’aventurait sur des terrains qui ne lui appartenaient point.
-OK, Auror…
Mais t’es sûr de pouvoir subvenir avec ce poste au besoin premier et fondamentale d’un enfant ? Protection…
Et présence…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14500
Date d'inscription : 25/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyVen 6 Avr 2007 - 20:49

Enki sourit en coin et adopta la même position que Dwi, en miroir. Il posa ensuite son coude sur le sol et appuya sa tempe sur le plat de sa main. Il n'était pas dupe et il avait déjà songé à la question avec Egon qui avait essayé de l'en dissuader pour d'autres raisons que celles qu'invoquait Sandwi implicitement:


Dites vous... qui me poussait à être Auror l'année dernière?


Là il avait envie de lui dire qu'il l'aimait mais il repoussa un peu et poursuivit sur le même ton incrédule:

De plus j'ai déjà commencé depuis cinq mois, je vais pas abandonner maintenant, on est très peu à pouvoir suivre cette voie là...


Là il retint encore son je t'aime mais il ramena sa main sur son avant bras pour le lui caresser doucement, les pensées déjà déversée dans sa prochaine phrase. Il suivait sa main des yeux, continuant toujours à parler sur un ton polisson:

En plus, comme tu sais, Bat fait partie de l'ordre du Phénix, il est père et assume très bien ses nouvelles fonctions en plus de son métier. Micka est pas là à flipper tous les soirs, ou alors elle le cache sacrément bien...

un petit temps puis Enki relève ses yeux sur dwi:

Parce qu'elle a confiance en lui et qu'elle sait qu'il ne fera pas des choses inconsidérées.

Il l'embrasse sur le front et finalement oublie de lui dire qu'il l'aime et pourquoi il l'aime... ça les filles ne le savent pas toujours, même si elle s'en rendent compte:

Educateur ça gagne moins bien qu'Auror et les études sont plus longues... je compte pas être Auror, dit-il d'une voix plus grave, je veux être Langue de Plombs, Dwi.

Pense: ok, je sais... c'est pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14537
Date d'inscription : 13/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyVen 6 Avr 2007 - 22:30

Enki offrit une douce marque affectueuse. Il la mime, et il s’approche et lui explique avec patience ses projets, et même, pour faire passer plus facilement la pilule, il lui caresse amoureusement le bras.
Et on dirait que ça marche…

-Aaaah, mais si c’est pour ça, y a pas de problème alors !



*silence*
Sandwi, futur môman d’une sacrée troupe de 8 bambins, parce que 9 c’est trop, et 7 c’est pas assez, dont le 3ème et le 4ème seront jumeaux, le 7ème aura un comportement exécrable avec tout ceux qui l’entoure, le 6ème sera une fille (pô chance parce que le premier aussi), le 2ème sera un génie d’artiste (re pô chance, comme sa mère). Mais, avait-elle, elle aussi, une idée très claire de ce qu’elle voudrait faire une fois qu’elle en aura la possibilité médicale ?
Bah oui ! Quelle idée…

D’un ton très sérieux, au moins aussi sérieux que sa première réplique, elle lui répondit :
- Je vais être garant de la sécurité d’Azkaban. J’aurai pour mission de réguler, déléguer, et m’assurer de la bonne conduite des détraqueurs. Mon profil entre en parfaite corrélation avec ce poste de part mon dynamisme, mon sérieux et mon perfectionnisme. De plus, j’ai l’avantage de maîtriser avec perfection la conduite de mon balai et ai les cheveux courts.

Elle se troune vers lui, mime gentiment sa position à la manière d'une symétrie vectorielle, elle ramena sa main sur son avant bras pour le lui caresser doucement. Elle suivait sa main des yeux et lui déposa un baiser de sucre sur le front
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14500
Date d'inscription : 25/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyMer 11 Avr 2007 - 2:13

Enki sourit alors qu'à l'instant même, à cette seconde où elle pose sa main sur son avantbras après avoir raconté ses projets du futur, il se sent projeté dans de violentes réminiscences où elle est en train de l'inviter pour le bal, où il refuse. Un peu plus tard, elle l'invite à nouveau, elle sourit toujours Dwi. Il refuse quand même. Une troisième fois, elle avait osé... et sur son bras, elle avait gravé un je t'aime qu'il ne désira jamais quitter.

Il se rend compte quand elle lui parle maintenant, qu'il n'a jamais été le brave garcon qu'il pensait être. Il l'a fait souffrir longtemps à cause de son indécision et de son aveuglement. Ses craintes de déplaire ou de faire une chose qui n'auraient pas dû être avait paralysé ses tentatives d'accéder plus vite au bonheur. Dans la foulée il avait égratigné Sandwi plus d'une fois.

Pense: et jamais j'aurais cru, dix mois très exactement auparavant, qu'on serait là à se raconter nos vies et nos projets communs tranquillement lovés dans des nappes de coton, avec toi, un enfant de moi, dans ton ventre à toi, c'est fou la vie.

Alors Enki a beau ne pas raffoler des projections professionnelles de cette jeune fille qui le mime avec tendresse, il a beau avoir envie de lui proposer de se laisser pousser les cheveux, de lui murmurer combien elle était belle le jour où il vit sa chevelure à l'air libre pour la première fois, il a beau détester beaucoup de choses et en appréhender beaucoup d'autres, que la seule chose pour laquelle il se sent encore capable de sourire après cette petite explication dwienne, c'est qu'elle ne lui a jamais rien reproché.


T'es là, laissa-t-il rêveusement échapper de ses lèvres.

Ce qu'il aurait voulu dire était plutôt "pourquoi t'es toujours là ? Comment t'es toujours là ?"

Il avait décroché, il pensait à des choses qu'on ne peut pas expliquer, il voulait s'excuser pour ce qu'il avait l'impression de lui avoir fait subir mais il n'en fit rien. Maintenant, il fallait profiter et aller vers cette nouvelle chance qu'elle lui accordait. Il se voulait plus offensif, plus protecteur et ne jamais plus se dérober devant elle.

Il repensa à ces mots qu'il avait oublié de lui dire. C'est incompréhensible: il se remit sur le dos, cacha ses yeux qui picotaient bêtement le coin de son œil (le narrateur d'Enki ne sait même plus décrire une larme qui coule et une boule dans la gorge), en déposant dessus le revers de sa main. Ensuite, il le lui dit très distinctement:


Je t'aime, Sandwi. C'est pour ça que je t'aime, parce que tu préfères être gardienne de prison et mariée à un tordu qui a deux de tension, qui capte la vie quand elle a déjà bien passée, et qui doute encore de la façon dont il devrait te demander ta main, sans que tu crois que je le fais parce que t'attends un enfant de moi. Trois ans. A very long engagement...

Pense: si elle me dit qu'elle m'aime avant que ma larme tombe sur le coton, c'est qu'on vivra heureux...


On aurait pu lui demander mille fois, Enki aurait été incapable de dire pourquoi il se sentait soudainement si mélancolique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14537
Date d'inscription : 13/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyVen 13 Avr 2007 - 2:44

Comme si ça plaisait à Sandwi que son futur mari soit langue de plomb, et que les seules choses fascinantes qu’il sera autorisé à lui raconter soit son trajet en bus jusqu’au ministère.
Et même si sa vie est en danger, il faut se taire, et ce même au prix de la sécurité de sa famille.
Alors non, ça ne plaisait pas trop à Sandwi…
Et les arguments de sa plaidoirie n’avaient pas suffi à la convaincre. Pourtant elle ne cherchera pas à l’en dissuader.
C’est comme ça.

Pourquoi elle l’avait suivi jusqu’à la volière, n’importe qui d’autres aurait pu être suivi par Sandwi. Mais se fut lui. Il l’avait intrigué et sa curiosité la perdra.

Des choses intenses, elle avait vécu, et ne regrettait rien, ou presque.
Bien qu’aujourd’hui tout ce qu’elle aurait pu regretter prît tout son sens.

L’amour dure trois ans ?!
Tu sais, on n’est pas obligé de se marier, on a rien à prouver, ni à se prouver. Le tatouage selle mon amour sur ton bras. Tu acceptes de le porter, ça me suffi.

Le mariage ce n’est qu’une convention poussiéreuse. Je t’aime, et je n’ai pas besoin de mariage pour te le prouver.


Il faut rappeler que les traditions dans lesquelles Sandwi a été éduqué sont bien différentes. Si bien qu’elle avait une vision macabre des noces.

Dwi réagissait avec vigueur et conviction face à un Enki nostalgique, triste ou que sais-je ?
Moi, son narrateur, je me prête au jeu poétique d’un very long engagement. Douce poésie, tu me perdras au risque de les laisser vivre heureux pour l’éternité… Qu’ils reposent en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14500
Date d'inscription : 25/01/2006

Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... EmptyVen 13 Avr 2007 - 4:28

Le Théo

à suivre...

Je n'ai rien envie d'écrire après ça
ca me va comme ca
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Viiite... Il me faut le livre... Empty
MessageSujet: Re: Viiite... Il me faut le livre...   Viiite... Il me faut le livre... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Viiite... Il me faut le livre...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: La Bibliothèque-
Sauter vers: