Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Destiny Blood
Elève incontournable
Destiny Blood

Nombre de messages : 418
Age : 25
Maison : Poufsouffle
Année : 3 éme année
Gain de Gallions : 14562
Date d'inscription : 01/04/2006

Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] EmptyMer 21 Fév 2007 - 22:34

*13 Février 2007. Le bal de la Saint Valentin est le lendemain. Destiny y va avec Maude, Xaël et Julian en bon copains, pour ce changer les idées. En vérité, la jeune fille aurait largement préféré y aller avec Icare. Un bal des amoureux, sans son amoureux, ceci est plutôt triste…Mais malheureusement le jeune homme est trop occupé en ce moment. Il n’a donc pas le temps d’y aller…Enfin, peut être prendra t’il la peine de s’y rendre en plein milieu ? La seconde année l’espérait du plus profond de son cœur.

Surtout que en ce moment la vie n’est pas rose pour elle. Elle ne cesse de pleurer toutes les nuits, toutes les heures, toutes les minutes, toutes les secondes…Sa grand-mère viens de mourir, sûrement l’être le plus apportant au cœur de la jeune fille avec l’affectueux Serpentard. Comment voulez-vous donc qu’elle soir heureuse dans de telle conditions ? De toute façon, sa vie n’a jamais été vraiment rose…Entre sa mère, son père et tout le reste…

Cette journée organisée pour se rendre à Pré-Au-Lard est une très bonne idée. La seule chance qu’elle à d’avoir ses parents et pour leurs argents. L’une est une moldu très riche, et l’autre un sorcier très riche aussi. Elle avait donc la possibilité de faire les boutiques autant qu’elle le voulait. Généralement, avant, lorsqu’elle allait à Pré-Au-Lard elle n’achetait rien, mais cette fois, elle avait envie de faire plaisir à toutes les personnes qu’elle connaît.

Dans la rue, entouré d’une dizaine de boutique, elle à beaucoup de mal à faire son choix. Quelqu’un pourrait peut être l’aider, mais qui ? Personne ne l’aime à part Icare, tout le monde la déteste…Mais elle l’avait cherché, et elle le reconnaissait à présent. Elle entendu alors un souffle chaux dans son cou et se retourna instinctivement.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxsoprincess-soblondexx.skyblog.com
Faust Acubens
Personnage Inactif
Faust Acubens

Nombre de messages : 55
Maison : Gryffondor
Année : 2ème année
Gain de Gallions : 13806
Date d'inscription : 09/12/2006

Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Re: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] EmptyJeu 22 Fév 2007 - 0:10

- Argh… je suis sur de l’avoir vu quelque part par là ! soufflais-je rageusement en ressortant d’une ruelle crasseuse.

Un gros chat venait de me voler ma bourse. J’arpentais chaque rue minable et taudis crasseux à la recherche de l’animal. Mais comment un chat, un vrai chat, peut avoir la présence d’esprit de voler ma bourse, pas mes bonbons ni rien d’autre, juste ma bourse… C’est pas possible.

Je pari que c’est un animagus où un autre piège comme ça, les pickpockets font des trucs hallucinants de nos jours…

Je tape énergiquement sur une poubelle, et me fait terriblement mal au pied.

Quel troll je fais ! Déjà que je sort jamais à Pré-au-lard, la seule fois où j’y vais, faut que je perde mon argent dans un attrape-nigauds digne des frères Weasley… D’ailleurs, faudra que j’aille acheter des néansang et des pilules de gerbes, histoire de sécher les cours de DCFM…

Je sort, la mine sombre et le regards noir, de la ruelle miteuse, je n’ai aucune chance de retrouver ce foutu chat… je tourne à gauche et me dirige vers un stand de chez les Gringotts. Je marche rapidement et une jeune fille, qui a peut-être mon âge, me bloque le passage.

J’essaye de passer à gauche, mais un grands sorcier blond s’engouffre et me repousse. Un peu vexé, je tente par la droite mais une petite dame de diamètre… conséquent essaye aussi de se frayer un chemin. Il y avait de plus en plus de monde sur la grande rue…

Allez, je tente un dernier coup, je m’avance très rapidement à droite de la fille, je la frôle et essaye de passer en force pour aller plus loin mais… Bouse de dragon ! elle se retourne !

Je lui rentre violemment dedans et m’allonge par terre, au dessus d’elle. Mon genou droit me fit très mal à l’atterrissage, mais la douleur fut nuancé par l’ancienne douleur au pied. Je me retrouvais à quatre pattes sur elle, l’air d’un troll, comme d’habitude, en plein milieu du passage.

On attirait tout les regards curieux, même les non-curieux en faites. On gênait le passage d’une façon inconvenante. Je pense pouvoir assurer que cette situation sera l’une des plus gênante à laquelle j’aurais à faire face dans ma pauvre vie.


-Je… Euh…. Je…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny Blood
Elève incontournable
Destiny Blood

Nombre de messages : 418
Age : 25
Maison : Poufsouffle
Année : 3 éme année
Gain de Gallions : 14562
Date d'inscription : 01/04/2006

Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Re: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] EmptyJeu 22 Fév 2007 - 21:23

*La jeune fille aurait peut être mieux fait de ne pas se retourner…Elle se prit un jeune homme de son âge à peut près, qu’elle ne connaissait que de vu. Tout deux tombaient à terre, lui au dessus d’elle, se cognant par la même occasion son genou droit. Il semblait avoir mal, mais la jeune fille ne prit pas trop le temps de réfléchir. Elle était comme scotchée…Leur position pouvait intrigué les esprits les plus pervers, et tout le monde les regardaient. Des élèves, des professeurs, des adultes, des petits enfants…Destiny rougit.

Ses larmes ne coulaient plus, son cœur ne battait plus, ses yeux fixaient ceux du jeune garçon de Gryffondor. Elle cligna des yeux une fois, et sa respiration reprit aussitôt. Il essaya alors de s’exprimé, mais il n’arriva a sortir qu’un simple « je ». La seconde année de Poufsouffle prit les mains du jeune homme et lui fit comprendre qu’elle aimerait se lever. Une fois la jeune fille debout elle dit au garçon en lançant quelques regards noir à ceux qui continuaient de les regarder par la même occasion.*


-Se n’est pas grave, je n’aurais peut être pas du me tournée si brutalement en même temps…Destiny Blood, Poufsouffle, je ne te connais pas ton prénom excuse moi, comment t’appelles tu ?

*La deuxième année laissa s’échapper un sourire au coin des lèvres plutôt timide. Les larmes recommençaient tout doucement à circuler le long des joues de la frêle jeune femme. Elle replaça tranquillement son écharpe, n’allant pas le courage de se presser.
Les sorciers les regardant commençaient à partir petit à petit, se dissent qu’il ne se passait plus rien d’intéressant ici. En même temps, cela se voyait que Desty et le garçon étaient plutôt jeune, alors que voulaient-ils qu’ils arrivent ?

Elle s’approcha de l’oreille du jeune homme avant qu’il n’ai le temps de répondre à sa question, et murmura pour que ceux qui étaient encore autour de puise pas l’entendre :*


-Ils feraient mieux de s’occuper de leurs chaudrons ceux là. Au faite, tu n’as pas eu trop mal à ton genou qui à touché terre, j’espère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxsoprincess-soblondexx.skyblog.com
Faust Acubens
Personnage Inactif
Faust Acubens

Nombre de messages : 55
Maison : Gryffondor
Année : 2ème année
Gain de Gallions : 13806
Date d'inscription : 09/12/2006

Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Re: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] EmptyVen 23 Fév 2007 - 1:01

- Euh … Faust. Je m’appelle Faust, enchanté.

* On s’était levé et elle m’avait demandé mon nom. Pas de réprimande, pas de « espèce de troll » ou autre « sale gobelin écervelé ». Je m’en tire bien, très bien même. Elle est toute douce, de la porcelaine vivante.

Je lui souri bêtement, comme tout incapable social que je suis, et rougit sans réelles raisons. Elle me parle de mon genou, que j’avais d’ailleurs oublié. *


-Oh oui… ça va, t’inquiète pas. Je pratique la boxe et le Tai-chi-chuan, j’ai l’habitude de recevoir des coups. La douleur physique, ça me connaît… mais… Toi, ça va ?


* Des larmes coulaient le long de ses joues, j’ai beau être stupide, je comprends quand même la douleur des gens. *


-Je… Tu ne t’es pas fait mal en tombant… Qu’est ce qui se passe ?

* Je lève mon bras vers l’épaule de pouffy, une goutte d’eau tomba sur ma main, une autre, puis une autre. Un nuage s’était profilé entre le soleil et nous et une violente averse s’abattue sur le chemin de traverse. Vive l’Angleterre ! Les larmes de Destiny se confondait à large gouttes d’eau qui ruisselaient sur nos visages et sur nos corps. *

-Je …

* Je ne dis rien, en fin de compte, je la pris dans mes bras, simplement. Je ne savais pas quoi faire, je faisais peut-être une bêtise, serrer dans ses bras une inconnue mais je m’en fichais à présent. Lorsqu’une fille pleurait devant moi, je ne pouvait pas me contrôler.

La pluie battait son plein, les touristes se ruaient sous les chapiteaux des petites échoppes et dans les magasins. On entendait quelques rires, quelques personnes surprises. Les gens se bousculaient à l’entrée d’un grands magasin en face de nous. « Chez Magiquenchère, vous’n’trouverez jamais moins chère ! », quelle pancarte pathétique, quelle monde pitoyable.

Ce monde est mal fait, si des personnes y pleurent encore. Je suis tellement misérable, moi aussi, de ne pas pouvoir arrêter ses larmes. Je suis un incapable troll qui ne peut même pas combattre pour ses idéaux. Je suis là, à la tenir dans mes bras, et a voir ses larmes couler. Témoin de ma propre incapacité, témoin d’un monde absurde *


-… Je… Je suis désolé. Pour ce monde qui ne te plait pas, pour notre incapacité à sécher tes larmes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny Blood
Elève incontournable
Destiny Blood

Nombre de messages : 418
Age : 25
Maison : Poufsouffle
Année : 3 éme année
Gain de Gallions : 14562
Date d'inscription : 01/04/2006

Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Re: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] EmptyVen 23 Fév 2007 - 19:13

*Destiny était surprise, oui même très surprise…Il avait remarquer qu’elle pleurait visiblement…C’était sans doute pour ça qu’il l’avis prit dans ses bras. Sans la connaître, sans savoir ce qu’elle avait vraiment, sans peut être comprendre que si Icare les voyaient dans une t’elle position il serait jaloux. Mais ce geste toucha énormément la jeune fille. Enfin y avait il dans ce monde une personne qui ne la détestait pas appart son amoureux. Enfin une personne qui ne la jugeait pas. Enfin un être vivant normal, quoi…

La pluie avait commencé en même temps que les deux corps enfantins s’étaient rencontrés. Tout le monde s’étaient précipité à l’intérieure du magasin « Chez Magiquenchère, vous’n’trouverez jamais moins chère ! » Mis à part les deux jeunes collégiens, qui restaient là. Dans les bras de chacun, sous la pluie qui devenait de plus en plus rapide et gelée. Et la Poufsouffle pleurait. Elle pleurait de plus en plus, tout ce qu’elle avait contenu au fond d’elle-même tout ce temps sortait enfin. Et cette fois ci, quelqu’un était la pour la réconforter.

Le souffle chaud du deuxième année la réconfortait bizarrement. Elle était incapable de s’expliquer, de tout lui avouer. De dire pourquoi elle n’appréciait pas sa vie, pourquoi elle ne s’aimait pas tout simplement…Cela dura cinq bonnes minutes. Et puis, Destiny se détacha. Son écharpe qui avait glissé fut immédiatement remise par la jeune fille. Sans s’expliquer, elle prit le bras de Faust, et le tira jusqu’à la ménagerie magique. Ici ils étaient aux chauds, et il n’y avait presque personne. En vérité ils n’étaient que tout les deux, bien que le patron devait être dans l’arrière du magasin. Les animaux étaient bien sages. La plupart des chats dormaient. Les grenouilles coassaient un peu, mais sans se faire entendre de l’extérieure. Les autres animaux ne faisaient rien d’extraordinaire à raconter. Desty se retourna vers le jeune homme qu’elle avait quitté des yeux quelques secondes et lui dit :*


-Merci…J’espère ne pas t’avoir fait mal au bras. Il n’y a personne ici comparer aux autres magasins, on sera plus tranquille. Par contre, j’ai froid maintenant, mais cela n’a aucune importance, j’espère ne pas être malade pour le bal de demain surtout…Tu as un animal toi ? Moi un chat qui se prénomme Diego.

*Ses larmes s’étaient arrêtées. Elle ne voulait pas inquiéter le jeune garçon. Et puis de toute façon elle commençaient a en avoir marre de toujours pleurer, elle voulait se changer les idées, même si cela ne durait qu’une heure.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxsoprincess-soblondexx.skyblog.com
Faust Acubens
Personnage Inactif
Faust Acubens

Nombre de messages : 55
Maison : Gryffondor
Année : 2ème année
Gain de Gallions : 13806
Date d'inscription : 09/12/2006

Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Re: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] EmptyVen 23 Fév 2007 - 21:15

* Elle me prit le bras et m’emmène dans la ménagerie, un magasin juste à côté. La pluie ne s’arrête pas, son battement incessant bourdonne à mon oreille. C’est serein… c’est calme, tout en étant fort. Les divers piaillements et miaulements contrastaient à présent la monotonie de la pluie.

Je regarde la jeune fille, elle avait arrêté de pleurer. Elle est forte, elle aussi. Je lui sourit et regarde de nouveau vers la rue. La pluie est belle, constante et bleuté. La fille est belle, elle aussi. Ses cheveux emmêlés et trempées prennent toujours des allures de princesse. Les mystères de la vie sont impénétrables.

Elle me parle, je l’écoute. Sa voix est douce, pure. Un jolie filet de voix, aux allures fragiles mais pourtant si imperturbable. Je détache mon gilet et lui passe sur les épaules. *


- Tiens.
Dis-je en souriant. Le bal de demain ? la Saint Valentin ? Ton prince charmant a beaucoup de chance…

* Je me passe rapidement la main sur mon visage. Je crois que je l’ai déjà vu son copain, où en tout cas j’en ai entendu parler. On entends parler que de lui, chez les deuxièmes années, en faites. Celui qui… celui que Poesy aime. Mon visage se raidit malgré moi, je me sentais faible. Incapable d’agir, incapable de combattre ma propre incapacité à agir.

Je ressemble tellement à ces gouttes d’eau, ignorant de leur destin, mais destiné, toujours, à descendre plus bas. Je tombe d’un ciel majestueux, pour traverser des étendues d’air, ballottés par les vents, impuissant face à leur volonté, jusqu'à atteindre le sol si misérable, à tout les coups. Je me répands dans la terre ou m’infiltre dans les égouts, un destin souterrain et sombre m’attends…

La liberté me semble bien relative comme concept lorsqu’il s’agit de faire mes choix. Pourtant si je ne m’élève pas face à mes déterminismes, je ne pourrais jamais agir librement, je serais réellement destinée à cette vie misérable que j’entrevois. Au moins, je ne suis plus ignorant de mon destin. *


- Je n’ai pas d’animal. Je n’aime pas l’idée, la vie ne devrait pas admettre de maître. L’homme ne doit pas s’ériger en dictateur de la vie, surtout quand celui-ci ne contrôle pas même la sienne.


* Je souri, d’une façon simplette, comme d’habitude. Ma trollerie revient toujours à la surface.

-Ne t’occupe pas de ce que je racontes… Je dis des bêtises,
un rire s’échappa de ma bouche tremblante. La vie t’a t’elle joué un tour ? ou bien, est-ce toi qui n’a pas joué au jeu de la vie, et qui fut emporté par le courrant de celui-ci ? dis-je en reprenant un sourire affectueux.

Je sorti une barrette de ma poche. Je voulais la donner à Poesy, en l’invitant pour le bal du lendemain… Mais ma tentative me parue bien stupide à ce moment là. Le destin ne serra pas comme je l’ai prévu. Je la fixa alors aux cheveux de la poufsouffle.


Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Butterfly_barrette

- Elle te va bien. Je crois même qu’elle démêle les cheveux !
dis-je en riant maladroitement c’est le marchand qui me la dit. Je la réservais pour une autre personne… Mais je pense qu’elle te ferra plus plaisir à toi…

* Je me retourne de nouveau vers la pluie, je tente alors quelque chose. *

-Tu … Tu es triste car ton prince ne peut pas t’accompagner au bal ? Tu es triste de ne pas passer ton Saint Valentin comme tu l’avais prévu, de ne pas te retrouver avec quelqu’un qui puisse te réconforter .. ?

* Je la regarde alors dans les yeux, lui souriant tendrement. *

-Si c’est le cas… je veux bien être ton Valentin, pour cette après-midi. Pour te redonner le sourire… Pour profiter un peu plus de la vie qu’elle ne profite de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny Blood
Elève incontournable
Destiny Blood

Nombre de messages : 418
Age : 25
Maison : Poufsouffle
Année : 3 éme année
Gain de Gallions : 14562
Date d'inscription : 01/04/2006

Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Re: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] EmptyVen 23 Fév 2007 - 21:43

*Le jeune homme voulait il décidément faire rougir la jeune fille ? La prendre dans ses bras, lui dire des mots doux, et puis avoir ce regard…Ce regard qu’elle appréciait temps. Doux et chaleureux à la fois. Ce regard là, était justement ce qui avait fait tomber Destiny amoureuse de Icare. Celui qui nous fait comprendre que on peut tout lui avoué sans qu’il nous jugera, celui en qui on pourra avoir confiance à n’importe qu’elle moment. Mais la Serpentard avait un tout petit plus que la Gryffondor. La seconde année ne savait pas exactement quoi, mais elle le savait, tout simplement…*

-Mon cavalier n’a pas temps de chance que ça tu sais. Toutes les filles lui tournent autour…Et moi, je ne suis pas formidable, et de plus je suis très jalouse.

*La Poufsouffle fixait les cages où se trouvaient les chatons. Il y avait un an, Diego était aussi grand. Faisait autant de bêtises, la seule chose qui n’avait pas changer. Elle se rappelait les bons et mauvais moments qu’elle avait vécu avec lui en l’espace d’une si petite année. Une année qui se révéla très belle grâce au fait qu’elle était éloignée de son père par plusieurs milliers de kilomètre. Et aussi, car sa grand-mère était toujours là…Elle ne préférer ne pas y penser tout de suite, et de toute façon, la jeune femme fut sortie de ses pensées tristes par Faust. Il lui mettait quelque chose dans les cheveux, et une fois qu’elle eu sentie qu’il avait finit elle se retourna vers lui. Le Gryffondor s’expliqua tout de suite. Il venait de lui faire un cadeau…

Même si cela aurait été une chose désagréable Destiny ne lui aurait rien dit. En si peu de temps elle s’était trop attachée à ce jeune garçon de son âge. Il paraîtrait que le marchand lui aurait dit que cette barrette démaillait les cheveux. Ceci lui serait bien pratique, car avec ses longs cheveux d’une couleur brune, ce n’était guère pratique. A peine venait elle de se peigné que ses cheveux s’emmêlait déjà. Desty se mit sur la pointe des pieds, étant plus petite que Faust et lui fit un bisou sur la joue en signe de remerciement.*


-Merci beaucoup, elle est très jolie et j’adore le bleu en plus ! C’est ma couleur favorite. Après le jaune bien entendu !

*Le jaune de Poufsouffle bien sur. Le bleu était de loin sa couleur favorite, mais elle ne devait pas l’avouer. Sinon, cela aurait été un peu d’avouer vouloir être de Serdaigle. Ce qui n’était pas du tout le cas. Vint le moment que la jeune fille aurait préférer évité…*

-Je dois avouer que c’est un tout petit peu pour ça…Mais en faite…J’ai des problèmes familiales dirons nous…Demain Icare ne sera pas au bal avec moi certes, mais il sera là, dans mon cœur, où sa place est gravé à jamais.

*Et puis, le Gryffondor lui proposa encore une chose qui fille rougir la jeune fille. Il lui proposait d’être son Valentin, aujourd’hui. De la faire sourire, rire et rougir, par la même occasion certainement...Destiny hésitait. Si Icare la voyait ? En même temps la plupart des hommes, femmes, filles où garçons étaient rentré chez eux à cause de la pluie. Une après-midi, avec un garçon gentil comme tout, ne lui ferez aucun mal après tout. Cela l’aiderait juste à récupérer son sourire autrefois perdu.*

-Si tu veux, mon Valentin de l’après-midi. Que veux tu faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxsoprincess-soblondexx.skyblog.com
Faust Acubens
Personnage Inactif
Faust Acubens

Nombre de messages : 55
Maison : Gryffondor
Année : 2ème année
Gain de Gallions : 13806
Date d'inscription : 09/12/2006

Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Re: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] EmptySam 24 Fév 2007 - 15:18

* Je souri, la pluie semblait bien plus harmonieuse à présent. En tant normal, nous aurions pu marcher dans la rue, faire du lèche-vitrine devant les confiseries de Honeydukes, boire un thé au salon chez Madame Pieddodu…

Mais il pleut, à torrent… Je la prends délicatement coude à coude, elle avait mon gilet sur les épaules, je marche dignement vers le milieu de l’avenue. Un rideau dru et épais d’eau s’abattait sur nos corps frêles. Je fit descendre ma main droite vers sa hanche, mon autre main s’empare doucement de sa main droite. *


- Que dis-tu d’une petite danse…
Je pose mes yeux tendres et amusés sur son visage. Noyons notre solitude sous cette cascade céleste.

* Elle est belle sous la pluie. A croire que le chagrin lui va bien... un paradoxe bien triste. Ses cheveux se nouait en tresse improvisé par la pluie, des longues mèches châtaignes se collaient à la peau rosée de son visage.

Je m’approche d’elle, la serre contre moi et commence à danser un slow avec elle. Sa tête se place naturellement au creux de son cou. Ma voix tremblait à cause du froids, mais c'était revigorant... La folie avait des très bon côtés...Je lui chuchotte doucement. *


-Met you by surprise, // Je t'ai rencontrée par surprise
I didn't realize // Je ne me suis pas rendu compte
that my life would change forever // Que ma vie allait changer pour toujours
Saw you standing there, // Je t'ai vue là debout
I didn't know I cared // Je ne savais pas que tu m'intéressais
there was something special in the air // Il y avait quelque chose de magique dans l'air
Dreams are my reality, // Les rêves sont ma réalité
the only kind of real fantasy // La seule sorte de vrai Merveilleux
Illusions are a common thing // Les illusions sont choses communes
I try to live in dreams // J'essaie de vivre dans le rêve
It seems as if it's meant to be // Il semble que c'est ma destinée
Dreams are my reality, // Les rêves sont ma réalité
a different kind of reality // Une différente sorte de réalité
I dream of loving in the night // Je rêve d'aimer dans la nuit
And loving seems alright // Et aimer semble une bonne chose
Although it's only fantasy // Bien que ce ne soit qu'imagination

If you do exist, // Si tu existes vraiment
honey don't resist // Chérie ne résiste pas
show me a new way of loving // Montre-moi une nouvelle façon d'aimer
Tell me that it's true, // Dis-moi que c'est vrai
show me what to do] // Montre moi comment faire
I feel something special about you // Je ressens quelque chose d'exceptionnel pour toi
Dreams are my reality,] // Les rêves sont ma réalité
the only kind of reality // La seule sorte de réalité
may be my foolishness has past // Peut être que ma folie m'a passé
And may be now at last // Et peut-être que maintenant enfin
I'll see how a real thing can be // Je verrai comment peut être une chose réelle
Dreams are my reality, // Les rêves sont ma réalité
a wonderous world where I like to be // Un monde merveilleux où j'aime vivre
I dream of holding you all night // Je rêve de te tenir dans mes bras la nuit entière
and holding you seems right // Et te tenir dans mes bras semble une bonne chose
perhaps that's my reality // Peut-être est-ce ma réalité

Met you by surprise, // Je t'ai rencontrée par surprise
I didn't realize // Je ne me suis pas rendu compte
that my life would change forever // Que ma vie allait changer pour toujours
Tell me that it's true, // Dis-moi que c'est vrai
feelings that are cue // Les sentiments dont je vois le signe
I feel something special about you // Je ressens quelque chose d'exceptionnel pour toi
Dreams are my reality, // Les rêves sont ma réalité
a wonderous world where I like to be // Un monde merveilleux où j'aime être
Illusions are a common thing // Les illusions sont choses communes
I try to live in dreams // J'essaie de vivre dans le rêve
although it's only fantasy // Bien que ce ne soit qu'imagination
Dreams are my reality, // Les rêves sont ma réalité
I like to dream of you close to me // J'aime rêver à toi auprès de moi
I dream of loving in the night // Je rêve d'aimer dans la nuit
and loving you seems right // Et t'aimer semble une bonne chose
Perhaps that's my reality. // Peut être est-ce ma réalité


* Je la regarde tendrement et rie succinctement, la situation était absurde mais d’une façon agréable. Les illusions et les rêves avaient leur charmes. Nous continuons de s’enlacer sous la pluie torrentielle, virevoltant dans les airs aux rythmes de musique imaginaire. *


Ps: Richard Anderson, Dreams are my reality. Traduction de lacoccinelle.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny Blood
Elève incontournable
Destiny Blood

Nombre de messages : 418
Age : 25
Maison : Poufsouffle
Année : 3 éme année
Gain de Gallions : 14562
Date d'inscription : 01/04/2006

Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Re: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] EmptySam 24 Fév 2007 - 21:32

*La jeune fille sentait les mains du jeune homme, l’une sur ses hanches, l’autre sur sa main. Elle rougit. Il n’y avait que Icare qui l’avait déjà prit comme ça, contre lui…Naturellement, elle mit sa tête dans le coup de Faust. Il était si gentil…Si adorable…Si réconfortant…Mais elle ne l’aimait pas comme elle aimait le Serpentard. Elle venait de le rencontrer, et il était un peu pour elle son frère, son double. Son « autre ». Destiny y tenait particulièrement, car il prenait sois d’elle tout simplement.

Son souffle chaud se dirigeait vers le cou de la jeune fille qui frissonnait à chaque fois. Elle était bien, tellement bien…Mais lorsque celui-ci lui chanta une chanson, certes très jolie, mais d’amour, elle était gênée…Etait il amoureux ? Elle ne l’espérait pas. Elle ne voulait pas le décevoir, pas lui faire du mal, pas le blesser. Sauf que Icare était tout pour elle, s’était « son homme rien cas elle ». Alors que le Gryffondor était plutôt, « mon frère rien cas moi ».

Ils dansaient toujours, au rythme du son de sa voix. Sous la pluie douce et froide. Sous le vent brutale et glaciale. Le chaud de Faust, contre le froid de la nature. Cela rendait la jeune fille bizarre…Lorsqu’il eu finit, s’était à son tour de chanter une chanson. Elle voulait lui faire comprendre, toute en douceur…En un murmure qui pourrait paraître le soleil de ses journées de pluies.*


Ame ou sœur
Jumeau ou frère
De rien mais qui es-tu
Tu es mon plus grand mystère
Mon seul lien contigu
Tu m'enrubannes et m'embryonnes
Et tu me gardes à vue
Tu es le seul animal de mon arche perdue

Tu ne parles qu'une langue aucun mot déçu
Celle qui fait de toi mon autre
L'être reconnu
Il n'y a rien à comprendre
Et que passe l'intrus
Qui n'en pourra rien attendre
Car je suis seule à les entendre
Les silences et quand j'en tremble


Toi, tu es mon autre
La force de ma foi
Ma faiblesse et ma loi
Mon insolence et mon droit


Moi, je suis ton autre
Si nous n'étions pas d'ici
Nous serions l'infini

Et si l'un de nous deux tombe
L'arbre de nos vies
Nous gardera loin de l'ombre
Entre ciel et fruit
Mais jamais trop loin de l'autre
Nous serions maudits
Tu seras ma dernière seconde
Car je suis seule à les entendre
Les silences et quand j'en tremble


Toi, tu es mon autre
La force de ma foi
Ma faiblesse et ma loi
Mon insolence et mon droit


Moi, je suis ton autre
Si nous n'étions pas d'ici
Nous serions l'infini

Et si l'un de nous deux tombe


*Toute en douceur, elle se détacha de Faust. Enlevant ses mains, le regardant droit dans les yeux.*

-Tu es mon autre, mais pas mon petit ami. Tu es mon autre Valentin, mon frère pour la saint Valentin. Rien de moins, mais rien de plus non plus.

*Elle lui fit un bisou sur la joue, en guise de pardon. Elle regarda toutes les boutiques qui étaient autour. Desty prit une nouvelle fois par le bras le séduisent jeune homme et l’entraîna dans le magasin de Quidditch de la rue. Une fois devant tous les balais elle lui dit :*

-Je sais que tu fais du Quidditch. Très bien d’ailleurs !!! Choisit le balai que tu souhaites, et je te l’offre !

Lara Fabian : Tu es mon autre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxsoprincess-soblondexx.skyblog.com
Faust Acubens
Personnage Inactif
Faust Acubens

Nombre de messages : 55
Maison : Gryffondor
Année : 2ème année
Gain de Gallions : 13806
Date d'inscription : 09/12/2006

Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Re: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] EmptyDim 25 Fév 2007 - 13:06

* Je suis amusé par la situation, je lui sourit d’une façon un peu paternel avant de lui répondre. *

- Je sais bien… Mais il s’agit avant tout d’imagination. Croire à une illusion pour se rendre heureux…


J’aime Poesy, tu n’as rien à craindre… Je cherche juste à te donner l’attention et l’affection nécessaires, peut-être illusoires et fictives... je te l'accorde, pour qu’un sourire se dessine sur tes lèvres.


* Elle m’entraîne alors au chaud, dans un magasin de Quidditch. Une grande baraque aux couleurs chaleureuses. Les murs étaient orange- jaune avec des motifs mouvants. Des stades de quidditch rejouant les plus beaux matchs.

Sur le premier mur de gauche, c’était la coupe du monde 1892 : Angleterre-Bulgarie, enfin, de leur nom contemporain. David Croseigh, poursuiveur anglais, vient de feinter la défense Bulgare en solitaire et tente un tir dans les goals mais Ivan Poloff, le batteur phare de l’équipe Bulgare, a frappé un cognard en feuilleté de Serpent.

Le cognard fit une large trajectoire en croissant avant de passer dans les propres goals bulgarres, percutant le souaffle et allant s’encastrer terriblement dans le buste du poursuiveur. Ça, c’était du batteur…

Je regardais ces scènes épiques de combats quasi-mythiques. Des nombreux balais s’étalaient sur les étagères. Un Halley édition 2006 Chromé et dédicacé par J.L. Alhambra, la mascotte sponsorisé par la firme Halley, était dans la vitrine, prôné comme un trésor rare. Il y avait quelques balais hors-collection, du types Méteora ou Eclair de feu, et toute une collection de Brossdur dans le fond de magasin. *


- Non, je t’en pries, ne me paye rien ! lui dis-je en souriant. J’ai déjà un Gnomish Beam, édition 2005, travaillé et poli par des gnomes des montagnes. Ils sont de très fin ingénieurs aéronautique… mais principalement de très bon ingénieurs en bombes et divers explosifs.

De quoi faire un parfait balai !
Je regarde les étagères. Il y avait le second souaffle de la coupe du monde 1962, sous vitrine, à un prix époustouflant, j’esquissa un sourire avant d’arpenter de nouveau les allées du grands magasin.

- Parle-moi de lui. Repris-je en élargissant encore mon sourire, voilà un sujet qui la rendra heureuse. Je la regarde avec délicatesse.

Je pensais à Poesy… Peut-être un jour je pourrais me comporter de façon aussi anodine avec elle.. L’amour est une chose bien compliqué, à mon goût… C’est pas dur de marcher avec quelqu’un au bras, c’est pas dur de dire des choses gentilles, c’est pas dur de donner de l’affection, de l’attention… Mais c’est pourtant si exclusif, si clos comme univers.

A voir comment il est difficile de déclarer son amour pour quelqu’un, Il paraît aberrant dans ce monde qu’on ai besoin d’affection. L’amour est traité comme un phénomène marginal et rare, quelque chose d’idéalisé et quasi-inatteignable. Pourtant tout le monde a besoin d’amour, pourquoi est-il alors si ardu de se lancer ?

Le visage de Poesy restait gravé dans ma mémoire. Je n'arrivais pas à le chasser de là...

Pour la société, L’amour est presque considéré comme un luxe. Réservé aux personnes « valables », ceux qui réussissent économiquement et qui sont beaux physiquement. Pourtant on a tous un cœur et on a tous autant besoin d’amour… les personnes faibles, non attractives, doivent se montrer bien plus forte pour vivre, car la société les empêche même d’avoir quelqu’un pour eux…

..Monde de Troll ! Je ne quitta pas mon sourire amusé, je regardais toujours avec une pointe d’amusement et de tendresse la poufsouffle à mon bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny Blood
Elève incontournable
Destiny Blood

Nombre de messages : 418
Age : 25
Maison : Poufsouffle
Année : 3 éme année
Gain de Gallions : 14562
Date d'inscription : 01/04/2006

Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Re: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] EmptyDim 25 Fév 2007 - 13:33

*Destiny fut rassuré lorsque Faust lui expliqua la situation. Il ne l’aimait pas, c’était juste une pointe de folie, d’imagination pour oublier, pour redonner le sourire. Il aimait Poesy, la Poufsouffle, elle la détestait…Cependant elle n’avouerait rien au Gryffondor qui semblait heureux de l’aimer et qui ne savait peut être pas que celle-ci voulait Icare. Il refusa aussi un cadeau de sa part.

La seconde année retira la barrette qu’il venait de lui offrir. Lui donna et referma la main du jeune homme qui contenait l’objet, doucement.*


-Si je ne peux rien t’offrir pour te remercier, alors je ne peux pas accepte ce cadeau. Offre le à Poesy, elle sera très heureux et contente. Et puis au départ il était pour elle non ? Je ne veux pas que tu te sente obliger de m’offrir quelque chose pour me redonner le sourire, ce geste ma beaucoup touché, mais je ne peux vraiment pas accepter. En plus elle à du te coûter chère et tu refuse que je t’offre quelque chose en retour. Enfin remarque, peut être que des bonbons tu accepterais !

*Un sourire malin c’était dessiner sur la visage de la jeune fille. Des bonbons, il allait bien accepter. Tout le monde adorait les bonbons. Elle tenait énormément à la remercier, même si elle venait de lui rendre son cadeau. Destiny était fasciné de le voir aussi intéressez par la rediffusion de certain grand match de Quidditch. En même temps, ils étaient très doués. Elle le regardait. Elle visualisait ses yeux, sa peau, sa bouche, son sourire. Elle sentait son odeur et son souffle chaud. Et elle touchait son bras.

Il lui demanda alors de lui parler de Icare. Celui qui était l’homme parfait aux yeux de la Poufsouffle. Celui qui avait kidnapper son cœur et qui l’avait fait sourire aussi tant de fois. En ce qui concernait les mauvais moments, elle les avait déjà tous oublié. Elle pourrait parler du Serpentard tout le temps, il ne savait pas trop dans quoi il venait de se lancer sans doute.*


-Il est doux. Il est beau. Il est affectueux. Il est un peu plus grand que moi, il te ressemble beaucoup en faite, mise à part votre visage. Ils n’ont pas la même forme. Il est câlin, il est génial. Il est le soleil de ma vie. Il embrasse très bien. Ses yeux sont aussi vert que les miens son bleu. Sa bouche donne envie. Je ne suis pas la seule à penser cela malheureusement. Il à la peau douce. Il n’y à pas plus gentil, il est aussi très intelligent. Il a souvent que des bonnes notes. Je ne sais pas ce qu’il voudrait faire plus tard, nous n’en avons pas encore parlé. Il chante merveilleusement bien. Il danse mieux que tous les hommes de la terre, il ne m’a même jamais marché sur les pieds. Il s’en bon et j’adore le voir heureux. Lorsque je suis triste il est toujours préoccuper. Il s’occupe beaucoup, et bien de moi. Demain il ne peut pas aller au bal, et cela la beaucoup déranger. Il s’avait qu’il m’avait un peu déçu, même si je lui ai assuré que non.

*Et des choses à dire sur Icare, elle en avait encore beaucoup beaucoup beaucoup…Elle plaça sa tête sur le torse du Gryffondor.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxsoprincess-soblondexx.skyblog.com
Faust Acubens
Personnage Inactif
Faust Acubens

Nombre de messages : 55
Maison : Gryffondor
Année : 2ème année
Gain de Gallions : 13806
Date d'inscription : 09/12/2006

Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Re: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] EmptyLun 26 Fév 2007 - 0:40

Elle place sa tête contre mon torse. Quelle innocence, quel naïveté, elle croit que je vais la laisser tranquille…je m’approche ni vu ni connu de sa chevelure et… j’y remet la barrette !

- On ne rends pas un cadeau !
lui murmurais-je, amusé. Amenant mes bras autour d’elle afin qu’elle ne puisse pas enlever la barrette.

- Et puis je suis un garçon, et un garçon c’est galant donc ça fait des cadeaux. Les filles, elles, elles reçoivent les cadeaux et sont contentes, voilà tout. Faut apprendre à profiter des gentils garçons, ils sont là pour ça.

Je lui souri, bien qu’elle ne puisse pas vraiment me regarder, la tête contre mon buste. Je repense à ce qu’elle m’a dit… c’était long et indigeste, un concentré d’amour en boîte réservé aux spécialistes… aux spécialistes… ceux qui étaient heureux en amour.

Si j’étais heureux en amour, j’aurais trouvé amusant son discours, simple et pure. Mais je ne sentais qu’un vide en moi, un vide appelé Jalousie. Une vide si noir qu’à sa simple vue, ma raison craignait d’y sombrer.

La jalousie n’est faite de rien, mais d’un rien si consistant qu’il en devient oppressant. Je suis jaloux de cette fille, qui peut partager ces sentiments avec tout le monde, avec son Icare. Jaloux qu’elle puisse s’identifier comme la perfection à la vue d’un autre, jaloux de pouvoir se sentir aimer de quelqu’un…

Se sentir aimer… C’est plus beau qu’aimer, je trouve. Peut-être un avis personnelle…


- On passe à Gringotts et après on va boire quelque chose, pour nous réchauffer ? Madame Pieddodu fait des thé absolument divins…

Quoique Madame Rosmerta, aux trois balais, a la recette d’un thé au pimprell révoltant. Et je ne te parle pas de son Eau d’Aphrodite, un vrai moment de relaxation…

Je la prit par le bras délicatement et me dirigea vers la sortie. Un dernier coups d’œil, cette fois-ci, au plafond où Alexander Crosso, Batteur de L’Espagne en 1778, frappa un cognard en Feuilleté du Pélican, cognard qui s’encastra en chaîne sur le pauvre visage de François Dupont et de Xavier Calviac, les deux batteurs de l’équipe française. On voyait des infirmiers ramasser les corps inertes.

Je détourne mon regards et fit un signe de salut et un sourire au gérant avant de pousser la large porte de chêne bruni. Je me dirige alors à droite vers le stand de retrait des Gringotts lorsque… au comble de ma rage, j’aperçoit une silhouette familière au coin de la rue.


-Nom d’une bouse de troll rabougrie. Je reviens !
criais-je à Destiny en me détachant d’elle.

C’était le chat, le foutu chat ! Celui qui m’a volé tout mon argent !! Je traverse la rue à une vitesse folle. Heureusement, il pleut donc il n’y a personne dans la rue. Malheureusement, il pleut donc je glisse, déchire tout le pan de ma robe et m’écorche une partie de mon genou.

Le chat se retourne, il vient de me voir à terre. Je redouble de vigueur et m’élance violemment vers le coin de rue, il s’éclipse dans une ruelle. je le poursuit, la ruelle était crasseuse, les ordures n’étaient jamais évacués et la pluie n’arrangeait pas l’état de dépravation. Je renverse une poubelle, tourne instinctivement à gauche, à un croisement avec un cul de sac.

Il est là, je ne m’arrête pas, il tente de sauter sur le mur, il a une sacoche autour du cou. Je saute contre le mur, tends le bras, attrape le cordon de tissu au vol et m’écrase brutalement contre le mur dépeint et miteux. Je m’effondre à terre.

Un peu sonné, je me relève, la sacoche à la main. La robe dans un état trollesque, les muscles aussi. J’ai mal à la tête, j’ouvre la sacoche, il y a mes affaires, ma carte d’identité, mais aussi celles d’autres personnes, et une belle somme d’argent cumulée.

Je ressort, dégoulinant de pluie, de saleté et de sueur, le genou écorché et un gros bleu sur la joue. Tente un sourire vers Destiny avant de lui dire un
Désolé honteux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Destiny Blood
Elève incontournable
Destiny Blood

Nombre de messages : 418
Age : 25
Maison : Poufsouffle
Année : 3 éme année
Gain de Gallions : 14562
Date d'inscription : 01/04/2006

Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Re: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] EmptyLun 26 Fév 2007 - 22:15

*Faust n’abandonner donc décidément jamais ? Il venait de remettre la barrette dans les cheveux de la jeune fille en lui dissent que cela ne se faisait pas de rendre un cadeau. Bien qu’il avait raison, Destiny était plutôt gêné. De toute façon, elle ne pouvait plus rien faire, vu qu’il bloquait ses bras en tenant la jeune fille contre lui. On aurait vraiment dit des amoureux…Bras dans les bras, peau contre peau…Mais ce n’était pas le cas.

Il ajouta aussi, à propos de la barrette, que les garçons étaient faits pour offrir des cadeaux, et les filles en recevoir et être heureuse. Ce qui était, malgré la Poufsouffle, vrai. Il savait décidément trouver tous les arguments pour convaincre.

Il souhaite ensuite aller chez Gringott’s, puis dans le salon de thé de chez Madame Pieddodu. Destiny accepta avec plaisir, et puis, avec tout ce qu’il avait fait pour elle en quelques minutes…Ils sortirent donc du magasins, et puis, à deux mettre de la porte de la plus grande banque des sorciers connu à ce jour, Faust couru. Il couru pour attraper quelque chose. Il couru à cause de quelqu’un. A cause d’un chat, plus précisément.

La jeune fille ne savait pas du tout ce que lui avait fait l’animal. Mais de toute façon, vu que ce n’était pas Diego, elle était de tout cœur avec Faust. Cependant, elle restait là, sur place. Elle ne savait pas quoi faire, et il venait de lui dire qu’il revenait. Elle attendu donc, plutôt surprise. Et puis, lorsqu’il revenu…

Ce fut un peu un choc pour la jeune fille. Faust avait le genou en sang, ses vêtements déchirés et sale, il était aussi trempé, sans aucun doute il était tombé. Et puis, il avait un bleu sur l’une de ses joues. Destiny fut triste, pas qu’il l’avait laissé tombé, mais de le voir dans cet état si misérable…Et en plus il s’excusait. Mais de quoi ? Il devait avoir mal et ne pensait que à s’excuser au près de la jeune femme.

Elle s’approcha de lui, doucement. Elle lui souriait, lui faisant comprendre de la dernière chose possible était de lui en vouloir alors qu’il devait se sentir mal. La pluie était en plus de plus en plus intense. Elle mit sa main sur la joue du jeune homme qui n’avait pas souffert. Elle espérait que la douceur de ce geste, le ferait se sentir un peu mieux.

Elle l’aida à s’assoire par terre, contre un mur. Elle sortie ensuite de sa sacoche un coton qu’elle gardait au cas où, où sa serait elle qui tombe. Elle le mit sur le genou qui saignait puis colla sa tête contre le mur, leva les yeux au ciel en soupirant :*


-Tu veux me faire mourir de peur où quoi ? Lorsque je t’ai vu dans cette état tu te demande pas ce que j’ai ressentie ? Si j’étais morte d’une crise cardiaque tu aurais fait quoi dis moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxsoprincess-soblondexx.skyblog.com
Faust Acubens
Personnage Inactif
Faust Acubens

Nombre de messages : 55
Maison : Gryffondor
Année : 2ème année
Gain de Gallions : 13806
Date d'inscription : 09/12/2006

Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Re: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] EmptyMer 28 Fév 2007 - 16:04

Elle m’aide à m’asseoir par terre, contre un mur… Mais pourquoi je m’assois par terre, c’est sale – peut-être moins que moi à ce moment-là-, mouillé et sacrément froids. Elle s’occupa de moi comme un chef, mais me demanda quelque chose qui me parut curieux sur le moment.
Citation :

-Tu veux me faire mourir de peur où quoi ? Lorsque je t’ai vu dans cette état tu te demande pas ce que j’ai ressentie ? Si j’étais morte d’une crise cardiaque tu aurais fait quoi dis moi ?

Hm …Que dois-je répondre à ça…. Lorsqu’elle m’a vu dans cette état, j’aurais dû m’inquiéter de ce qu’elle a ressentie… mais j’était déjà divinement occupé par ce que moi je ressentais ! C’est pas juste des picotements tout ça… Ah les femmes, pour elle, c’est toujours notre faute …

Je lui souri, l’air amusé et comblé, j’étais choyé par des doigts de fées. Je me lève tant bien que mal, repoussant tendrement la main de Destiny en signe de Ca va aller…Je ne risquais pas vraiment d’infecter ma plaie, et ça ne faisait pas extrêmement mal.

De plus, c’était dans la fierté des garçons de se battre seul et supporter la douleur. Le stoïcisme, ce n’est qu’une forme dérivée du Masochisme…

J’étire mes épaules, puis mon cou. Tout avait l’air en place, mes muscles étaient épuisé par ma condition actuel mais aucun n’était dans un véritable sale état. je sort ma baguette rapidement et récite :


- Recurvite.

Un large faisceau d’eau me balaya la figure. Je diriges dans un sursaut de surprise ma baguette vers le sol. J’en avais déjà assez de toute la flotte qu’il y avait autour, alors si ma baguette s’y mettait… Elle m’avait lancé un Aguamenti à la place… ce qui n’était pas vraiment une bonne chose.

Je la regarde attentivement, je remarque une fine rainure se frayant un chemin sur toute la longueur de baguette. Mon regards s’attarda sur cette marque funeste… Je chuchote sans faire exprès un juron innommable en ne lâchant pas ma baguette de mes yeux apeurés.

J’étais trollesque… très trollesque, sur ce coups là. J’ai dû la briser pendant ma course contre le félin. Je regarde à droite et à gauche, cherchant une pancarte Baguette dans le coin. Je la range un peu dessus dans ma robe déchirée avant de sourire, amusé, à Destiny.


- Ah, une journée pas comme les autres aujourd’hui…
un rire nerveux m’échappe, très rapidement remplacer par une grimace de douleur. Ma joue n’avait pas supporté mon excès d’émotion.

- Je … Je suis désolé ! faut que je trouve un endroit pour me changer… Tu ne sais pas où il y a un marchands de baguette dans le coin, ou bien des bains publiques ? à la limite, un hôtel…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty
MessageSujet: Re: Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]   Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée pas si malheureuse que ça?[PV Faust]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: En dehors de Poudlard :: Pré-au-Lard-
Sauter vers: