Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [Serpentard] Stephen Harrigton - 7ème année (17 ans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephen Harrigton
Personnage Inactif
Stephen Harrigton

Nombre de messages : 58
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13767
Date d'inscription : 21/02/2007

[Serpentard] Stephen Harrigton - 7ème année (17 ans) Empty
MessageSujet: [Serpentard] Stephen Harrigton - 7ème année (17 ans)   [Serpentard] Stephen Harrigton - 7ème année (17 ans) EmptyMer 21 Fév 2007 - 21:46

1/ Identité:

Prénom : Stephen
Nom : Harrigton
Sexe : G
Année d'intégration désirée : J’aimerais être en 7ème année, en 6ème en second choix, ou en 5ème en dernier recours.
Nationalité/ville: Anglais, Londres.
Parents (moldus, sorciers, cracmols…?): Père sorcier, mère moldue


2/

Le jour se levait sur la ville de Londres. Bientôt les réverbères du quartier de Notting Hill s’éteignirent et les terrasses des cafés s’activèrent. Les rayons du soleil filtrèrent soudain les rideaux blancs et illuminèrent la grande chambre où se trouvaient une large télévision, une étagère bien rangée avec des livres de dramaturges anglais et de philosophes français. Une énorme armoire prenait la moitié du mur adjacent à la fenêtre victorienne et un lit à baldaquins ronflait en face de celle-ci. Sur un bureau, des livres d’histoire étaient proprement empilés et n’attendaient qu’on les lise. C’était un décor paisible, cossu et excessivement ordonné. Jamais l’on aurait pu croire que cette pièce était la chambre du jeune Stephen, encore endormi.
Mais soudain, la porte s’ouvrit, perturbant le calme de cet intérieur et laissant pénétrer une femme courbée aux cheveux gris, coiffés en un soigneux chignon.

-Stephen, c’est l’heure ! Nous sommes lundi matin, ton train part dans deux heures, descends manger, je t’ai préparé des toasts, du jus de fruit, du thé et un journal n’attend que tes yeux avides de lecture.

Maryse, sa nourrice, ouvrit les rideaux et se dirigea vers le lit où se retournait l’enfant. Elle ouvrit sa bouche pour dire à Stephen de se dépêcher quand ce dernier leva la main, nonchalamment pour lui ôter cette contrainte. Il poussa un profond soupir et baya longuement.



-Alors, mon fils, es-tu prêt pour cette première année à l’école de Poudlard ?

Stephen n’ayant pas le courage de répondre à son père se contenta de lui jeter un regard noir afin que celui-ci se taise. Sa mère, buvant une tasse de café voulut lui ordonner de changer de regard vis-à-vis de son père mais Maryse fit son apparition dans l’embrasure des escaliers.

-La valise est prête, monsieur. La voiture attend, nous pouvons nous rendre à la gare !


Et sitôt dit, sitôt fait. A peine le temps de se doucher, de refuser un costume, de dire au revoir à Maryse, qu’ils étaient devant la gare.
Stephen regarda la grosse horloge. Une pointe d’anxiété vint percer son air neutre. A près tout, il n’avait que onze années… Dans trente minutes, il aurait quitté ses parents, Londres. Non pas que sa famille lui manquerait, oh non, loin de là. Cela lui faisait juste un sentiment étrange. Tout quitter juste parce qu’il était un sorcier et qu’il devait apprendre l’art de la magie dans une école où son père avait été… Il pénétra dans la gare et son scepticisme s’évapora. Oui, il voyait ses trains qui partaient, qui emmenaient loin des gens, qui séparaient des familles. Mais pour lui, ce n’était que le bon de sortie de cette aristocratie qui lui serrait le cœur chaque jour, qui le brimait, l’empêchait d’être lui-même. Il suivait son père qui saluait une personne qu’il croisait sur deux, sans un mot. Sa valise suivait, portée par un homme en uniforme. Mais peu de temps après, son paternel s’arrêta et toussota. Stephen, plongé dans ses pensées le percuta et s’excusa maladroitement. L’employé comprit qu’il était le moment pour lui de prendre congés. Il attendit quelques temps un pourboire mais rien ne vint. Il repartit donc sous le regard indigné de son père.

-C’est ici que nos chemins s’arrêtent, mon fils.

Il embrassa son fils sur le front, lui essuya une poussière de l’épaule et lui ajouta de courir en direction du mur en face de lui, sans réfléchir. Il lui sourit et partit rejoindre sa femme qui attendait dans la voiture dehors.

Stephen regarda devant lui. Il n’y avait qu’un mur de briques, devant lequel passaient parfois des groupes d’enfants, des personnes âgés ou des hommes d’affaires pressés. Que faire ? Il ne savait pas… Faire ce que disait son père serait peut-être une bonne chose… Sa valise à la main, il fit un pas distrait devant lui puis accéléra progressivement. Arrivé devant le mur, il ferma les yeux.



3/ Quelles qualités doit avoir un étudiant de Poudlard pour se montrer digne sorcier ?
Un digne sorcier ? Tout d’abord, je ne pense pas que pour être digne, il faille avoir de grandes connaissances intellectuelles. Ce n’est pas en sachant l’histoire de la magie ou de la théorie qu’on peut utiliser les sortilèges que l’on apprend. La dignité ne passe pas par la capacité à aspirer un nombre record de livres. Certains élèves ne semblent pas l’avoir compris dans cette école. La pratique, avant tout, et le talent. Ce talent, je l’ai. La théorie ne m’intéresse absolument pas, même s’il faut l’apprendre !... Bien entendu, je me dois de garder mon point de vue pour moi.


4/ Quels sont les trois choses les plus importantes dans votre vie?
Moi, voler sur un balai, m’amuser.


5/ Vous ne pourriez pas passer une journée sans...? Ma baguette magique.

6/ Votre personnage en quelques lignes

Physique : Que voulez-vous que je dise sur mon physique ? Je suis beau, voilà tout… Cheveux châtains et courts, yeux trompeurs de couleur vert émeraude…ou peut-être marron. Cela dépend des jours et surtout du temps, à vrai dire. La pluie me les rend marrons et le soleil les fait refléter verts…J’ai aussi un nez situé au milieu de ce magnifique visage et une bouche qui me sert à parler de temps à autre. Oui, à parler ! Vous me prenez pour qui ? A part ce sublime masque que je n’ôterais pour rien au monde, je suis plutôt grand (aux dernières nouvelles, je mesurais 1,82 m), d’une allure svelte et assurée, musclé à souhait…Ne vous détrompez pas, je suis parfait.

Mental : Qui suis-je ? Certains pourront me qualifier d’insupportable inconditionnel et d’autres, de sadique accompli… Non, non, ce ne sont que des préjugés. Quoique… Je suis très sûr de moi et j’ai de nombreuses raisons de l’être ; dont celle qui me rend supérieur aux autres de par ma nature aristocratique. Aristo ? Non, je ne suis pas de ceux-là qui passent leurs journées à siroter une tasse de thé en jacassant ou à fumer leur gros cigare méphitique autour d’un brandy. Je suis plutôt de ceux qui revendiquent leur nature tout en la rejetant. Oui, car la noblesse nous confère des droits supplémentaires sur les inférieurs mais nous empêche également de vivre notre vie comme on le souhaite. On me qualifie alors aussi d’anticonformiste. Oui, je le suis ! Mais ayez l’honneur de devenir mon ami et voyez comme je suis hautain, médisant, persifleur et comme le côté noir de la magie m'attire. Oui, la raillerie fait partie constante de ma vie et ça me plaît. Attention, je suis partout ! Derrière toi !! Ah ah, je t’ai fait peur, avoue !

Hobbies magiques: Quidditch

Hobbies non magiques: /

Histoire : Je ne suis pas un très bon autobiographe mais tâchons tout de même de raconter mon histoire, ma vie, ce qui m’a fait.

Je naquis le 26 juin 1989, à Londres. Un vendredi. Beau bébé, un peu rondouillet, premier et dernier des enfants, c’était moi, Stephen. Je pris le nom de mon père : Harrigton. Celui-ci, un sorcier de la trentaine qui travaillait au Ministère –ne me demandez pas quel métier il faisait, cela ne m’importait pas le moins du monde !-, issu du milieu aristocratique, avait récemment hérité de la fortune de sa dernière tante, morte dans des conditions plutôt…étranges. Quant à ma mère, c’était une moldue. Une belle demoiselle de vingt-cinq ans. Elle s’était mariée à mon père deux ans avant ma naissance et je vous avoue que leur amour n’était pas des plus…fusionnels ? Oui, c’est cela. Mais pourquoi m’avaient-il conçu, alors ? Je ne l’ai jamais su. Mais rassurez-vous, même si je suis maintenant un adolescent tout bonnement très intelligent –au point de juger les études d’une futilité accablante-, je ne me posais pas la question du haut de mes quelques mois.
Je grandis parmi les tasses de thé, les robes ridicules, les costumes luisants, les verres en cristal, un service en argent d’environ cinq cent couverts –Je l’aimais ce service… J’avais vécu beaucoup de choses avec lui-, des domestiques et une nourrice aux cheveux gris. Mon dieu qu’elle me faisait peur. Pire qu’un troll ! Mais à l’époque, je ne connaissais rien en la magie d’aujourd’hui, oh que non. Je la comparais à une vieille sorcière bossue, la plupart du temps. C’est avec cette immondice que j’ai vécue toute mon enfance. Elle m’enseignait la peinture, le théâtre, me faisait lire Shakespeare et un auteur français du nom d’Emile Zola. Qu’est-ce que je m’ennuyais ! Je haïssais les bouquins ! Je les déteste d’ailleurs toujours autant… Mais chaque fois que je jetais un de ses livres par la fenêtre ou que je les donnais aux chiens de mon père, elle m’en ramenait un nouveau, plus vieux, plus soporifique que les précédents. Elle avait aussi la lourde tâche de m’enseigner l’aristocratie, l’histoire de notre famille… Je détestais ces moments-là. Ma maison était une prison. Je regardais les enfants simples jouer dehors et c’est la seule fois où je les ai enviés.

A l’âge de mes onze ans, je reçus une lettre. C’était une lettre de « Poudlard ». Je la donnai à mon père qui, prenant son air ravi me dit « Mon enfant, tu pars bientôt pour l’école de magie de Poudlard ! ». Sitôt dit, sitôt fait. Le lendemain, nous étions au Chemin de Traverse. Ce lieu est littéralement un endroit magique ! Je n’osais pas toucher les sorciers, par peur ou peut-être par dégoût, je ne sais pas…Car j’avais tout de même l’esprit embaumé par toutes les valeurs aristocratiques que mes parents, assistés de ma nourrice –toujours vivante, oui- tentaient de m’inculquer en permanence. Mon père marchait devant moi, tête haute, mais personne ne semblait décidé à le laisser passer…Ma mère ? Réticente à mon départ dans cette « école de psychopathe » ne nous avait pas accompagnés.

Désormais en possession de toutes mes petites affaires dont un hibou et un Eclair de Feu qui dut rester chez moi pendant une année, à cause de ce foutu règlement qui m’insupportait déjà. Mes premières années se passèrent pourtant plutôt paisiblement. Je n’étais pas si bon que mes parents l’auraient souhaité et j’enchaînais les heures de retenue… Mon seul moment de détente était de martyriser quelques jeunes élèves –quand j’eus grandi, bien entendu- ou de voler sur mon balai.
Mes matières préférées: Défense contre les forces du Mal (non pas parce que ce cours vise à combattre le Mal mais parce qu’il permet d’utiliser ma baguette)




7/ Comment avez-vous connu le forum? Grâce à un autre utilisateur ou « un chouchou »^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-generation.superforum.fr
Choixpeau Magique
Administrateur
Choixpeau Magique

Nombre de messages : 339
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 15007
Date d'inscription : 06/01/2006

[Serpentard] Stephen Harrigton - 7ème année (17 ans) Empty
MessageSujet: Re: [Serpentard] Stephen Harrigton - 7ème année (17 ans)   [Serpentard] Stephen Harrigton - 7ème année (17 ans) EmptyJeu 22 Fév 2007 - 16:12

Serpentard ! Voyons voir si ta grande confiance en toi n’est pas que de la simple vanité, et si elle n’étouffera pas parmi les autres fortes personnalités de ta maison. Si tu arrives à t’imposer comme tu es, nul doute qu’un bel avenir s’ouvrira à toi.


HJ : voilà un personnage qui promet d’être intéressant ! J’ai beaucoup apprécié ce que tu as écrit et j’espère que la suite sera du même ordre !
Le règlement a du être lu puisque signé et l’avatar est bon. Tu peux poster quand tu veux Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Serpentard] Stephen Harrigton - 7ème année (17 ans)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Les souvenirs :: Archives Générales :: RP, biographies, répartitions-
Sauter vers: