Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Echec & Mat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kâli Dell'Atti
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 27
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12492
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Echec & Mat   Mer 14 Fév 2007 - 18:57

C’était plutôt caustique, presque dérisoire, de voir Kâli divaguer dans cette salle : la salle des divertissements.
Et pour cause, la salle des divertissements était envahie de jeux divers et variés mais de jeux uniquement sorciers et les jeux sorciers –Kâli le savait- étaient impossible à tromper.
Or dans l’argot Kâli Dell’Attinien, le mot « jouer » était indissociable du mot « tricher », « jouer » signifiait « tricher » et l’un n’allait pas sans l’autre.

Kâli ne perdait jamais.
Elle trichait toujours.
Alors pour tout dire, elle étouffait un peu là.

Elle ne trouvait pas ça moral, limite dictatorial et certainement anormal. Elle affirmait qu’empêcher un gamin de tricher revenait à le formater : comment voulez-vous qu’un gosse s’épanouisse en lui ôtant toutes possibilités de faire ses propres choix, en d’autres termes de tricher ou pas ?
Le monde sorcier avait cette fâcheuse manie de, par mille procédés, toujours tout vouloir contrôler. De la plume anti-triche au veritaserum, il y avait de quoi suffoquer.

Alors pour tout dire, elle pensait bien les avoir ses raisons de pester :
Eh oh ! Laissez-nous respirer !


Mais si elle philosophait, ce n’était pas pour autrui. Si elle philosophait, c’était pour se couvrir. La philosophie comme couverture, voilà qui est philosophique.
Parce que devant les tribunaux, il n’existe de plus mauvaise défense que celle qui relate la vérité :
Messieurs les jurés, je souhaite tricher car j’aime gagner.

Il y avait de quoi se faire pendre haut et court, n’est-ce pas ?
Et pourtant, c’était là toute l’explication. Je joue dans l’unique intention de gagner et pour m’en assurer, j’use de la tricherie.
Alors quoi, elle était condamnée ? Ok, et bien elle mentirait.

Et voilà comment la philosophie comme couverture en vient à nous faire philospher sur le fonctionnement de notre société.


***

Kâli s’aventura au fin-fond de la pièce –cela n’avait en rien l’air d’une aventure mais après tout, personne n’avait les mêmes fleuves à traverser-, avec sa maudite jambe boiteuse, et ouvrit un vieil échiquier. Elle en ressortit quelques pièces qu’elle balança sur le plateau de jeu une fois celui-ci refermé. L’une d’elle rouspéta :

- Eh ! Doucement là-haut !


Kâli se rapprocha de l’échiquier afin d’apercevoir quoi donc l’avait interpellée. C’était le fou noir.

– Même les géants sont plus délicats, continua-t-il.
- Un souci, p’tite teigne ?
- Et les trolls plus courtois...
- Dis, tu sais voler mini-chose ?
- Pourquoi ?
- Parce qu’à ce train là, tu risques d’en ressentir toute l’utilité dans très peu de temps.
- C’est une menace ?
- Devine. Le Egon


Dernière édition par le Sam 21 Avr 2007 - 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Stonebridge
Adulte
avatar

Nombre de messages : 660
Age : 31
Gain de Gallions : 13254
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: Echec & Mat   Mar 20 Fév 2007 - 1:24

*Fin d’une journée sombre pour Mickael. Pourtant elle avait plutôt bien commencée, il ne s’était pas réveillé dans la peau d’un vieillard ni même de celle d’un p’tit gnome. Non. Et c’est dans son corps "normal" qu’il s’était dirigé vers la Grande Salle où il eu droit à sa deuxième bonne surprise de la journée : de la pâte à tartiner au chocolat et aux noisettes !

C’est avec le sourire qu’il quitta la table des Serdaigle et qu’il emprunta les escaliers et couloirs menant à la salle commune, afin de récupérer ses affaires et rejoindre son premier cours, celui d’Histoire de la Magie. Et là, les choses se corsèrent un peu.

Autant le changement de prof qui avait eu lieu, Bennett remplaçant Binns, s’était avéré bénéfique pour les relations élèves-prof, autant la matière restait aux yeux de Mickael une véritable torture. Il aurait été trompeur de penser qu’en bon Serdaigle qu’il était, il appréciait ce cours. Au contraire, il le trouvait barbant et d’une longueur sans fin.

D’ailleurs à la fin des deux interminables heures de narration concernant le monde de la magie, il eu la désagréable surprise de constater que les devoirs pouvaient l’être tout autant. Ils avaient à faire une argumentation sur les diverses réactions et actions qu’avaient eut les sorciers face au monde moldu et cela sur une période s’étalant du Moyen-âge à nos jours. Un vrai calvaire et surtout la première tuile lui tombant sur la tête.

C’était à se demander s’il ne l’avait pas que prise au sens figuré mais aussi en sens propre. En effet durant le cours suivant, qui n’était autre qu’une leçon pratique de Potion, il réussit par trois fois à se tromper dans le protocole qui devait l’amener à préparer un philtre de paix, rendant la préparation inefficace et bonne pour la poubelle.

Le visage un peu déconfit il rejoignit la Grande Salle qui était bondée. Les élèves se pressaient respectivement autours de leur table, se dépêchant de s’empiffrer et de pouvoir profiter un peu du temps libre qui se présentait devant eux, avant leur prochain cours. Mickael, consterné par cette attitude, prit une simple pomme et quitta les lieux, préférant le calme du parc.

A peine avait-il atteint les massives portes de chêne que l’un d’elle s’ouvrit, ouvrant le passage à une jeune Poufsouffle mais aussi et surtout à deux autres élèves qui arrivaient en courant. Malheureusement le Serdaigle n’avait pas eu la même idée que ces braves portes et obstruait leur chemin. Un choc. Une chute. Un liquide froid et nauséabond qui traverse ses vêtements. Les deux élèves se relevèrent, bafouillèrent quelques excuses et reprirent leur course. Mickael remarqua que l’un deux avait un seau à la main. Un sceau qui contenait…retour du regard sur sa robe : un mélange de vase et d’eau croupie.

Maugréant contre ces deux trolls irrespectueux, il alla rejoindre son dortoir pour changer de vêtements, qu’il avait facilement nettoyés d’un simple Récurvite mais qui avaient gardé toute la "fraicheur" de la vase. Après un rapide brin de toilette, il était temps pour lui de se diriger vers la salle de Défense Contre les Forces du Mal.

Sans doute pour continuer la bonne série, il eut droit à un cassage en règle de la part du professeur Rogue, après s’être trompé dans une de ses réponses. En temps normal il était commun que le professeur passe sa hargne sur les Gryffondor mais il fallait croire que pour lui la journée était encore plus noire que d’habitude. Ou tout simplement ressentait-il le besoin de se défouler sur quelqu’un.

En prime ils eurent droit à une punition collective et par conséquent à un devoir en plus de celui qu’ils devaient déjà faire, après qu’un Poufsouffle ait eu l’idée de faire une remarque pas assez discrète sur les propos de l’enseignant.

Toujours était-il qu’en sortant de son derniers cours de la journée le Serdaigle n’avait plus aucune envie ou force d’aller en bibliothèque et travailler sur ses devoirs. Prenant la direction opposée, il se traina jusqu’à la salle de divertissements. Il était rare de le voir ici mais la journée qu’il avait passée pouvait bien justifier cette exception.

Il y avait là beaucoup de monde et il se demandait ce qu’ils faisaient tous là au lieu de travailler un peu plus. Mais cette pensée fut rapidement chassée par une autre : qu’allait-il faire ? Avec le bruit qui emplissait l’espace, impossible de se concentrer suffisamment pour lire. Pensant que cette journée devenait franchement agaçante, il regarda dans l’ensemble de la vaste pièce un coin un peu plus tranquille, même si cela restait relatif.

C’est alors qu’il la vit, seule dans le fond, assise devant un table-échiquier. Il sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine, la grimace qu’affichait son visage se transforma en sourire et il lui sembla que toutes les sombres pensées qui l’habitaient soient chassées par un bonheur soudain, coulant à flot dans son corps. Il n’aurait su décrire précisément ce qu’il ressentait et au demeurant il ne le pouvait pas , car son esprit était ailleurs.

Restant figé sur place, son regard ne pouvant dévier d’elle, il devait très surement passer pour un idiot aux yeux des autres. Heureusement pour lui, elle ne tourna pas la tête dans sa direction, apparemment occupée à parler avec une des pièces du jeu d’échec. Quittant la torpeur dans laquelle il était plongé, il s’avança rapidement vers la demoiselle qui avait provoqué en lui une telle réaction.*

-Tu sais que parler avec un pion peut être considéré comme un acte de folie ? Hum… Moi c’est Mickael, me permettrais tu de prendre place ?

Ben bravo, super entré en matière. Au moins elle va tout de suite te prendre pour un troll et plus vouloir te causer…

*Comme à chaque fois qu’il était un peu perturbé émotionnellement, il fallait qu’il fasse une gaffe. Cependant pour le coup il s’en voulut beaucoup plus que d’habitude mais tenta tout de même de cacher sa gêne. De cacher tout en fait et de paraître le plus neutre possible. Ce qui lui apparu comme impossible tant les élans qu’il ressentait dans sa poitrine étaient forts.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kâli Dell'Atti
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 27
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12492
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Echec & Mat   Dim 29 Avr 2007 - 19:21

DANS LA SERIE MINI BLAGUES
Pourquoi les fous jouent-ils au tennis avec un boulon ?
Pour gagner la coupe des vis ! 

***



Kâli portait un ensemble rouge ce jour-là. Crânerie oblige. Ce soir, c’était « Green Party » chez les Serpentard. Une « Green Party » en rouge, c’était simplet mais efficace.
Mais, là, maintenant, ses vêtements rouges lui serviraient tout autrement.
Elle tendit la main mais n’attendit pas que son interlocuteur réagisse, empoigna celle de celui-ci et répondît, la secouant :

- Moi, c’est Faust. Faust Acubens.


Sourire.
Tout va bien.
Tout va très bien.


Elle finit par lâcher prise et, désignant un siège, ajouta :

- Et je t’en pris.


Ni plus, ni moins.

Elle sortit ensuite les dernières pièces du jeu et prit elle-même place sur le fauteuil d’en face, s’accapara les pions noirs –après tout, elle avait déjà sympathisé avec son fou- et commença à les mettre, une à une, elles aussi en place. En silence. Avant de reprendre :

- Je suppose que tu sais jouer aux échecs, dit-elle sans lever les yeux de ses pions. Tu n’es pas sans ignorer les règles : chaque pion déplacé équivaut à une question, chaque pion mangé à un défi et le perdant est dès la fin de la partie entièrement à la disponibilité de l’autre.


Elle posa sa dernière pièce –un fou-, releva la tête et s'expliqua :

- Je ne parlerais pas en terme d’esclavage mais… Tout bien considéré, si. C’est exactement ça. Le châtiment s’appliquera durant une –elle rapprocha son pouce de son index- minuscule semaine. Pas de Joker. Pas de liberté conditionnelle.

Et tu commences.





Dernière édition par le Dim 17 Juin 2007 - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Stonebridge
Adulte
avatar

Nombre de messages : 660
Age : 31
Gain de Gallions : 13254
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: Echec & Mat   Dim 20 Mai 2007 - 22:30

*La jeune fille lui avait tendu la main, mais il n’avait pas eu le temps de réfléchir à quoi que ce soit, ni feindre le moindre mouvement qu’elle lui serra la main. Déjà qu’il était à moitié amorphe du fait de s’asseoir en face d’elle, ce contact physique, bien que très banal, avait finit par l’achever. Limite si un fil de bave ne se faisait pas voir au coin de ses lèvres… En bref il avait sacrément l’air d’un troll.

Il était tellement dans les vapes qu’il n’avait même pas tout de suite réagit à sa présentation. Faust Acubens. Il savait que ce n’était pas elle pour la simple et bonne raison que le dit Faust était un élève de Gryffondor. Il n’en fit donc aucune remarque et prit place comme elle l’y invitait. Continuant toujours à la regarder, alors qu’elle sortait les dernières pièces du jeu, Mickael sentait son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine.

Une crainte le prit alors, celle qu’elle remarque qu’il était littéralement en train de la déshabiller du regard. Avec du mal il essaya de sortir de sa rêverie et grand bien lui en fût puisqu’elle commença à lui expliquer les enjeux de la partie d’échecs dans laquelle il était embarqué, sans plus de cérémonie ni même de demande d’avis. Il acquiesça sans vraiment réfléchir à tout ce qu’elle disait, cependant sa remarque sur l’esclavage le fit légèrement sursauter. Comment pouvait-on avoir pareille idée ?! Mais loin de le déranger, il se débrouillait plutôt bien à ce jeu, il commençait déjà à réfléchir ce qu’il pourrait lui demander en cas de victoire…* Edit KDA: ah ah ah, mort de rire.

-Bien, très bien… Ceci est valable dans les deux sens, ça va sans dire. Pion E2, déplaces toi en E4 ! A vous de jouez.

*Même si l’envie d’envoyer valser tout ce qui pouvait bien se passer autour et se contenter de la regarder, se laisser aller à ce sentiment qui était apparu tout à l’intérieur de lui, était très forte, il ne pouvait pas le faire. Pas encore. Il devait avant cela remporter la partie. Et puis se serait là l’occasion d’ouvrir plus amplement la conversation et d’effacer cette "mauvaise" impression qu’il aurait pu donner jusque là.*

-Hum. Au fait Faust…c’est quoi ton vrai prénom ?

*Occasion idéale pour la regarder enfin droit dans les yeux, lui adresser un sourire, un peu béat sans aucun doute, mais au moins il pouvait se le permettre.*


hj : si c'est trop nul à ton goût, tu sais ce que tu as à faire, pov' tache Le Enki Edit KDA: me suis permis d'enlever moi-même ce qu'était pourri, pov'nul.
Edit Mickael : cool, la prochaine fois je te laisse poster à ma place. Toutes mes excuses... Edit KDA: Ce serait pô une bonne idée d'effacer ces edits là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kâli Dell'Atti
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 27
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12492
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Echec & Mat   Lun 28 Mai 2007 - 2:32

- Ceci est valable dans les deux sens, ça va sans dire.

Elle ne releva pas. Elle ne releva pas non pas par mégarde ni inadvertance. Elle ne releva pas uniquement par choix.
En effet, si elle venait à relever, cela signifierait qu’elle a prit connaissance de ce : « ceci est valable dans les deux sens ». Or cette prise de conscience ne lui serait certainement pas aussi profitable que son ignorance. Il est vrai que les jurés se font plus cléments quant l’accusé plaide coupable. Mais ne le sont-ils pas encore d’avantage lorsque celui-ci a quelques circonstances atténuantes ? Là, ce serait sa non-connaissance des faits.

- Gagné.
- …
- Tu connais la suite ?
- …
- Le gage ?
- De quoi tu parles ?
- T’es bien à mon entière disponibilité pour toute une semaine ?
- Hein ?
- Oui, c’est pas moi qui ai inventé les règles…
- J’vois ça. T’as rien pigé.
- …
- Les règles c’étaient : si JE gagnais, TU étais à mon entière disponibilité.
- Et après j’ai précisé que le contraire était tout aussi valable !
- N’im-por-te-quoi !


Alors, elle feignit l’ignorance.
Elle regarda ailleurs, fit une drôle de moue et ne revînt sur terre que pour voir le pion blanc en question exécuter son ordre.
Elle esquissa un sourire quelque peu narquois et ne su pas elle-même partager le pourquoi : était-ce l’idée de savoir que quoi qu’il arrive, cette partie lui serait favorable ou, instinctivement, une façon de déstabiliser son adverse : « mauvais coup, mon gars ». Les deux, je crois.


- Hum, au faite Faust… C’est quoi ton vrai prénom ?


***


DANS LA SERIE MINI BLAGUES
Quel est le sport le plus fruité ?
La boxe parce que quand tu te prends un pêche dans la poire, t’as plutôt pas intérêt à ramener ta fraise.] 

***



Kâli cessa de sourire.
Elle poussa un soupir, leva les yeux au ciel et finit par lâcher :

- C'est Kâli. Kâli Dell'Atti.


Elle ne le regardait pas. Plus, tout du moins. Elle faisait mine de bouder et resta silencieuse un bon moment. Bon, deux minutes... Mais deux minutes d'un silence particulièrement étouffant, c'est terriblement long.

Et quand elle se décida à reprendre la parole, ce fût uniquement pour annoncer:

- B7 en B5.


A ce moment là, elle redressa la tête, mit ses deux mains sous son menton, le fixa quelques secondes et demanda le plus simplement du monde:

- Es-tu encore vierge Mickaël Stonebridge ?


Dernière édition par le Lun 4 Juin 2007 - 22:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Stonebridge
Adulte
avatar

Nombre de messages : 660
Age : 31
Gain de Gallions : 13254
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: Echec & Mat   Lun 4 Juin 2007 - 17:05

*Alors qu’il avait relevé son regard vers elle, il pu voir qu’elle souriait, ce qui le déstabilisa quelque peu. Loin de se faire du souci que ce sourire soit d’une quelconque manière dû à son déplacement, il n’était peut être pas champion de Poudlard d’échecs sorciers mais se débrouillait tout de même, c’était plus le fait de voir son visage s’éclairer ainsi qui le troubla encore plus qu’il ne l’était déjà.

Cependant son sourire ne dura pas, tandis qu’elle lui répondit. Kâli. C’était son prénom. Il n’était pas très commun et elle semblait être de la même nature. Finalement cette partie lui permettrait d’en savoir un peu plus sur elle et de confirmer ou infirmer cette impression, même s’il était amené à la perdre. Elle avait daigné lui adresser un regard et aussitôt il retomba dans les méandres se ses songes tourmentés. Il fallait qu’il se ressaisisse ! Sinon il n’aurait aucune chance, s’il ne gardait pas un minimum de concentration sur son jeu. Il allait le faire. Là. Tout de suite. C’était sûr et décidé.*

-Es-tu encore vierge Mickaël Stonebridge ?

*Il crut que sa mâchoire allait se décrocher sous le choc. Elle avait posé cette question avec une telle…nonchalance. Cette fois il fuit son regard, qu’il n’était plus aussi content de voir posé sur lui. Ce n’est pas qu’il était particulièrement pudique, mais tout de même. Ce n’était pas tous les jours qu’on tombait sur quelqu’un que vous connaissiez, et encore c’était un grand mot, et qui vous demandait ça.

Malgré tout, la surprise passa vite et il quitta du regard un groupe de Poufsouffle occupé à jouer à la bataille explosive pour retrouver celui de son adversaire. Il était maintenant partagé entre le fait de garder une certaine distance et de jouer son jeu. Il ne pouvait se permettre de paraître certaines choses ou paroles, mais en même temps ce serait l’occasion de…*

-Oui je le suis.

*C’est tout ce qu’il dit avant de retourner à ses pensées, ses yeux posé sur le plateau. Il avait une idée en tête. Il pourrait faire durer la partie et avoir ainsi l’occasion d’en apprendre plus sur elle, ou alors il pouvait expédier rapidement la manche et agir comme lui l’entendait, de sorte qu’il aurait l’avantage et qu’elle perdrait un peu de son pouvoir perturbant sur lui.*

-Fou droit en B5.

*Ce dernier refusa tout bonnement de bouger. Il n’était pas rare que les pièces refusent de faire ce qu’on leur demandait, c’est pourquoi Mickael haussa un peu le ton, avant de voir la pièce suivre enfin son ordre. Il releva la tête vers Kâli une demi-seconde avant de retourner au plateau. Il resta encore un instant muet, réfléchissant toujours à la tactique, cette fois sur un autre plan, à adopter.*

-Me la feras-tu perdre un jour ?

*D’un ton mal assuré il avait décidé de la suivre dans son petit jeu. Il n’avait pas eu le courage de relever les yeux et se sentait soudainement stupide d’avoir pu dire pareille chose. L’idée ne pouvait pas être déplaisante mais ne posait de loin pas encore et surtout comme technique de drague on avait déjà vu mieux, déjà que ce n’était pas fameux en général. Il se rassura en se disant qu’elle ne pouvait pas se douter de ce qu’il pensait véritablement. Maigre consolation tout de même, ce qui était dit le resterait et qui sait ce qu’elle penserait de lui…plus tard, quand il oserait se dévoiler plus. Il grimaçait et fit mine de réfléchir afin de poser sa main devant sa bouche, essayant de cacher au mieux l’expression que portait son visage.*

Toute façon on n’a rien sans rien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kâli Dell'Atti
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 27
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12492
Date d'inscription : 25/11/2006

MessageSujet: Re: Echec & Mat   Sam 16 Juin 2007 - 21:24

Ahurie, ébaudie, étourdie, abasourdie, surprise, médusée, étonnée, éberluée, stupéfiée, stupéfaite, interdite et pantoise. Interloquée, impressionnée, épatée, estomaquée, sidérée, embarrassée, désorientée, troublée et finalement évincée, Kâli resta bouche bée.
Elle se demanda s’il était sérieux, s’attendit à un sourire et finit même par souhaiter un éclat de rire :

- Eh, c’était une blague !
- Très drôle…

Mais rien ne sortit. Pas d’éclat de rire, pas même un sourire. Ce n’était décemment pas une vilaine plaisanterie et Kâli s’en inquiéta.
Elle détourna le regard et fit mine de trouver particulièrement intéressant le rouge qui se mouchait bruyamment à quelques mètre de là. Elle retînt son dégoût trois minutes durant avant de tout recracher dans une affreuse grimace et revînt, sans plus d’enthousiasme, à sa partie d’échecs. Mauvaise planque.
Elle changea de positions quarante-sept fois de suite et malgré le silence pesant qui s’était installé entre la verte et le bleu, prit tout le temps de réfléchir ; ce qu’elle ne regretta pas quand une idée lui vînt :

- Le jour où apparaîtra derrière chacune des matières dont je fais l’étude à Poudlard un Optimal, le Jour où Charly Ramusson sera capable d’aligner plus de trois mots sans donner l’impression de parler la bouche pleine de guimauve, le jour où Purdey Laroche Elda sera fichu de s’écraser face à un égal, le jour où la baguette magique de cette dernière sera dans ma poche, le jour où les gnomes de cette école respecteront un peu plus leur aînés, le jour où je serais habilitée à entrer dans chacune des pièces connus et encore inconnus de ce château, le jour où j’aurais le double des clefs du bureau de Rusard, de Rogue et d’autres, le jour où McGonagall admettra que je suis certainement la plus habile de ses élèves, le jour où je remonterais sur un balai –quoi que là encore il faille m’y forcer-, le jour où je récupérerais de « mon » intégrité dans cette foutue école de sorcier et surtout le jour où je gagnerais cette partie d’échecs, je te la prendrais. Mais uniquement le jour de tout ça, pas avant.


Certaine d’avoir de nouveau les cartes en mains, elle s’enfonça dans son fauteuil, un sourire satisfait sur les lèvres et savoura sa petite victoire à deux noises avant de relancer les dès.

2-1 pour moi mon gars, pensa t’elle.


Elle s'avoura, s'etira, se redressa, comptempla le jeu, s'étonna de voir son pion en miette et s'exclama :

- Eh, mais tu sais pas jouer aux échecs !




_____________________________________________________________


*La longue tirade de la jeune fille qui faisait battre son cœur avait eu l’effet d’une douche froide pour Mickael. Il venait de se rendre compte de ce qu’il avait dit. Ou plutôt il venait de comprendre que même pour plaisanter, on ne pouvait se permettre de dire ça à quelqu’un dont on venait à peine d’apprendre le prénom. Et encore de manière particulière…*


-Euh…je. Je sais jouer. J’ai oublié le gage, c’est vrai. Je viens juste d’y penser, mais ça n’a rien à voir avec les vrais échecs sorciers.


Allez ! Faut que tu le dises, t’as pas le choix espèce de gros boulet !


-Hum, comment dire… Oublies ce que je viens de dire. C’est complètement stupide. Je te prie de m’excuser.


*Il avait une forte envie de se lever et de quitter la pièce, ou non, la quitter elle, sa présence et tout ce qu’elle avait comme effets sur lui. Avoir l’impression de quitter cette situation trollesque dans laquelle il venait de se fourrer. Cette envie, bien que très pesante, se trouvait réprimé par une seule et unique chose : le peu de respect et de galanterie dont il pouvait encore faire preuve envers elle. Il n’ajouta plus rien, son regard glissant furtivement sur son visage, mais cherchant surtout à fuir ce lieu, cette personne, cette envie…*


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Maintenant, elle fronçait les sourcils. Petit signe insignifiant caractéristique de quelques lacunes. Bah alors, on comprend pas ? Elle haussa les épaules, se pencha sur son jeu et resta silencieuse –pas longtemps cependant- quelques secondes seulement. Puis elle lâcha, un peu boudeuse –déçue peut-être- et tout doucement :

- J’trouvais ça plutôt bien joué moi, pourtant.


Elle redressa la tête, adressa à Mickael un sourire, délicat et timoré, aimable en tout point et ferma la parenthèse :

- g8 en f6.



Elle sourit :

- Comment ça va la vie, Mickael ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Stonebridge
Adulte
avatar

Nombre de messages : 660
Age : 31
Gain de Gallions : 13254
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: Echec & Mat   Sam 14 Juil 2007 - 18:39

*Un profond malaise l’avait maintenant entièrement envahit, la nervosité lui faisait trembler les mains sans qu’il puisse les en empêcher, et surtout il s’imaginait bien la tête idiote qu’il devait avoir, les oreilles rouges et le teint blême. Il avait la plus grande envie de disparaitre, même si Kâli, lorsqu’elle prit la parole, ne fit rien paraître qui pouvait laisser supposer qu’elle l’ait mal pris. Mais Mickael savait aussi que les filles n’étaient ce qu’il y’avait de plus facile à cerner, malgré toutes les créatures extraordinaire dont pouvait regorger le monde de la sorcellerie.*

A moins que ça soit juste moi qui suis trop nul…

*Tirant la moue, toujours mal à l’aise, il resta encore un moment à ne rien dire, fixant invariablement le plateau. Après quelques minutes, s’être rendu compte du ridicule de la situation et de trouver la force de se tirer de sa torpeur, il finit par relever son regard vers la Serpentard, grimaça mais ne s’en soucia pas.
Il souhaitait finir rapidement cette partie, lui signifier que quoi qu’il arrivait il ne comptait pas honorer leur pari, et qu’il devait y aller. Et ensuite il rejoindrait son dortoir ou il se maudire de sa stupidité et finirait pas faire un devoir d’une quelconque matière pour oublier un peu tout ça. Oui, tout ça semblait la meilleure chose à faire, à défaut de…*

*Secoue la tête et prend enfin la parole.*

-Tu peux encore prétexter une activité oubliée jusque là pour quitter la partie si tu le veux. Il ne serait pas question d’abandon bien sur… D’ailleurs tu devrais avoir des buses à réviser.

*Le Serdaigle dirigea son regard vers le plateau, autant pour vérifier son prochain coup que pour faire baisser un peu la tension qu’avait provoquée ce moment à la regarder dans les yeux.*

J’suis vraiment qu’un idiot…

-D1 en H5. Si tu as un problème avec ma demande, tu passes par la fenêtre…

*Finalement il irait peut être calmer ses nerfs sur un première année. Ca le soulagerait et puis il aurait surement l’esprit occupé par autre chose que la jeune fille… Comme par exemple expliquer son geste au professeur qui le punirait.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Echec & Mat   

Revenir en haut Aller en bas
 
Echec & Mat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: Forum des associations du BDE - Salles disponibles-
Sauter vers: