Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [Retour dans le temps n°1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Poesy Magic
Elève modèle
Poesy Magic

Nombre de messages : 568
Age : 28
Maison : Gryffondor
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 14549
Date d'inscription : 12/01/2006

[Retour dans le temps n°1] Empty
MessageSujet: [Retour dans le temps n°1]   [Retour dans le temps n°1] EmptySam 27 Jan 2007 - 12:56

@Destiny Blood a écrit:
*Destiny était dans le couloir qui menait à la salle commune des poufsouffles. Il n'y avait pas grand monde et elle pouvait se concentrer pour savoir, qui inviter au bal, et comment elle s'habillerait. La couleur de sa robe d'abord. Ou peut être quel sera en jupe..Enfin tout sa dépendrait aussi du cavalier. Pour le moment, les deux avait dit non. Ce n'était pas pour sa que Destiny se sentais vaincu. D'abord, elle était peut être en première année, mais ce n'était pas pour sa quel était timide. Timide d'ailleurs pour Destiny n'existait pas vraiment. Elle avait demander à son préfet sans aucune gêne. Bon, sa ne lui avait pas réussi mais bon. Assise en tailleur par terre elle jouait un peu avec un papier et un crayon. Dessus elle avait écrit:*

"Regarder un garçon,
Connaître son prénom,
Ne nous donnera pas une solution."

Pense/ Pourquoi j'ai marquer sa moi? Parce que tu te sens seule Destiny. Mais n'importe quoi toi! Tu sais que j'ai raison! Non je sais que tu sais que elle sais qu'il savez que vous savez que elles savent. Tu est encore tomber sur la tête toi. Arrête de m'énerver! J'ai peur Destiny...Oui ta plutôt intérêt d'aller te cacher en courant! Ah attention voila Destiny Blood!!!

@Rhéna Johnson a écrit:
Rhéna retournait à sa salle commune, la tête dans les nuages, mais tourné vers le sol malgré tout. Elle n'avait parlé qu'à très peu de personnes depuis son arrivée à Poudlard, et une bonne partie était des filles. Elle ne savait donc pas du tout qui elle pouvait inviter au bal.

**Option 1 : Ne pas y aller...
Option 2 : Inviter le premier garçon que je croise dans les couloirs, quitte à prendre une dizaine de rateaux...
Option 3 : Me renseigner (auprès de qui, aucune idée) sur les garçons qui pourraient avoir envie d'y aller avec moi...
Option 4 : Faire un plouf-plouf...

Arrggghhhh cervelle nulle, t'es pas payée pour réfléchir à des trucs intelligents?!?!
Plouf-plouf... Je dois vraiment être désespérée...**


Elle fut brutalement tirée de ses pensées par un violent choc au niveau du coude droit : Elle venait de se prendre les pieds dans une chose posée par terre. Non, en fait, après une observation légèrement plus poussée, la chose en question était une de ses camarades qui semblait réfléchir assise par terre, et dans laquelle Rhéna venait de se prendre les pieds.
Elle reconnut Destiny Blood, qu'elle avait déjà vu dans le dortoir.
Elle se démêla de sa robe et se releva en s'époussetant, pour avoir l'air plus présentable. Finalement, elle se mit à rougir ce qui n'arrangeait pas du tout son cas.

-Euh... salut Destiny, je suis vraiment désolée, je t'avais pas vue... Désolée, ça va, je t'ai pas fait mal au moins?

@Icare Di Fanterio a écrit:
*Icare se faufilait dans les escalier, le mieux camouflé possible.. " Nous sommes dans une période grave, d'après un récent sondage, il a beaucoups plus de femmes que d'homme à Poudlard! Quelle idée de faire un bal où les femmes doivent inviter leurs homologues masculins!! C'est une Véritable Chasse à l'homme!" se dit-il, concentré sur l'obsession de ne pas se faire voir.
"Connaissant les femmes, elles doivent toutes être à l'affut du premier homme qui passe, toute inquiète de ne pas trouver de cavalier!"


se collant contre un mur, rampant entre deux couloirs, se cachant derrière un journal "Jeune et Jolie sorcière Actuelle" au premier bruit de pas.*

*Une grande idée en tête, il avait ramper jusqu'au couloir menant à la salle commune Poufsouffles. " Deneb est très forte en sorts-en-tout-genre! Je vais lui demander de me concocter un sort pour me rendre invisible, ou me transformer en femme! je ne serais pas obliger de me faire inviter comme ça!" Il ricana lorsque, toujours à quatre pattes par terre, il rencontra une jambe. "Oh mon dieu... ne me dites pas que j'ai été aussi négligeant..." relevant le visage, il vit deux filles charmantes dans une position ... assez spécial. Lui-même étant dans une position inapproprié, il décida de ne pas faire de gaffes: " jouons socialement, ne risquons rien".


- Hm... Salut les filles... Belle journée, n'est ce pas? Je remarque que je ne suis pas le seul à chercher ma lentille de contacte par terre, non?


* "Quel troll, comme si j'avais des lentilles, et comme si elles en avaient... entrée en jeu : 0/20, il n'y a pas plus doué que moi avec les filles..." *


- Vous avez peut-être du travail sur les épaules, non? Je ne vais pas vous déranger plus...

"Si j'arrive à m'en tirer avec çà, je pourrais me jeter du haut d'un stade de quidditch sans une seul égratignure..."*




@Rhéna Johnson a écrit:
Rhéna sentit quelque chose heurter sa jambe, ce qui la fit sursauter. Surtout que la chose avait l'air vivante. Et encore pire, humaine. Et pour la faire sombrer dans le désespoir, masculine.
Le garçon, à quatre pattes par terre, si mit à leur parler comme si de rien n'était.

Il était fou! Premièrement, ces temps si, c'était très mauvais signe pour un garçon de croiser une fille, alors deux... Il risquait de se faire inviter par deux filles en même temps, de provoquer une émeute, de... de...

Bref, deuxièmement, se promener à quatre pattes dans le chateau était le meilleur moyen de se faire marcher dessus. Par exemple, par un garçon poursuivit par une foule de furies qui lui courraient après pour l'inviter au bal...

Troisièmement, quitte à devoir trouver une excuse, là, maintenant, tout de suite, autant en trouver une bonne. Mais en fait, dans ses conditions là, Rhéna n'était pas sure qu'il y ait de bonnes excuses.
Soit il faisait du quatre pattes parcequ'il avait un problème de jambes, soit c'éatit un vicieux qui voulait regarder sous leur jupes. Cette deuxième option était beaucoup plus probable.
Mais même avec un vicieux, Rhéna n'était pas méchante. Elle décida donc de plus ou moins jouer le jeu.

-Euh salut. Tu l'as trouve au moins ta lentille? Mais comment est-ce qu'elle a bien put rouler jusqu'ici puisque tu étais loin de là il y a quelques secondes???

Ton parfaitement innocent, qui dissimulait parfaitement tout sous entendu. Hé hé hé, finalement, pourquoi ne pas être ne serait-ce qu'un tout petit peu méchante!! C'est tellement drôle de voir un garçon chercher désespérément une excuse, baffouiller, et rougir!!! Surtout un pervers qui regarde sous les jupes des filles!!!

@Icare Di Fanterio a écrit:
*Le visage d'Icare eut des inspirations d'artistes,
d'abords une teinte Beige, mélange d’une neige onctueuse et d’un parterre de mimosa,
puis un magnifique virement aux rouges profonds des camélias.

Le virtuose ne perdit pas haleine, changeant de couleurs sans aucune peine.
Voyageant allégrement de la couleur sanguine, à un pourpre de tourmaline.

-Tu as raison de le remarquer,
Je ne porte pas de lentilles,
Et toute cette scène infantile,
N’était faites que pour t’approcher.

Cessons de nous jouer des tours,
Tu as ensorcelé mon cœur.
Dans ce monde de vautours,
Je n’aspire qu’à ton bonheur.



Icare s’était relevé doucement, gracieusement, agitant dans son dos sa baguette et murmurant délicatement : « Accio Camélia » Une fleur vola depuis sa chambre jusqu’à sa main.


[Retour dans le temps n°1] Camelia_General_coletti

-Que cette fleur scelle nos destins,
Que dans l’avenir, ils ne fassent qu’un.
Afin que ce grands jour du Bal,
Nous fasse oublier le mal

Et que nos cœurs se réjouissent,
Profitons donc de notre bonheur,
Et que notre amour s'épanouisse,
En tout droit tout honneur.


Ses mots, cette scène, Icare aurait voulu l’accomplir, mais son corps ne réagissait pas… « Je dois faire quelque chose… trouver un truc à dire, vite ! pas paraître ridicule ! » *


-Oui, euh… la lentille… la lentille c’est ronds…donc… euh… puisque c’est ronds, ça roule…oui… comment dire..

*Son visage était devenu dangereusement rouge*

-Bon d’accords, je ne porte pas de lentille, tu est contente ? Et je suppose que ce ton suave n’avait pour but que de te moquer de moi ! Tu n’aime pas les Serpentards c’est ça ? tu ne m’aime pas : je le vois dans tes yeux !

*« Mauvais, mauvais, pourquoi j’ai dit ça ? je suis complètement malade ou quoi ! elle n’en a rien à faire que je suis Serpentards ! » Le stress était devenu oppressant, il ne pouvait plus du tout gérer la situation, il ne lui restait plus que la solution de dernier secours : Le sourire charmeur et les excuses !*


-Je suis désolé, je me suis emporté… Ne vous occupez pas trop de moi, vous faites quoi toutes les deux assises par terre sinon ? Vous avez besoin de quelque chose de spécial ?

* « Ok, pas trop mal, espérons que ça passera… » *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grainedemoutarde.skyblog.com
Poesy Magic
Elève modèle
Poesy Magic

Nombre de messages : 568
Age : 28
Maison : Gryffondor
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 14549
Date d'inscription : 12/01/2006

[Retour dans le temps n°1] Empty
MessageSujet: Re: [Retour dans le temps n°1]   [Retour dans le temps n°1] EmptySam 27 Jan 2007 - 13:03

@Rhéna Johnson a écrit:
Rhéna se retint d'éclater de rire en le voyant prendre un air rêveur pûis rougir. Puis son sourire disparut quand il parla du fait qu'il était à Serpentard. Enfin, elle reprit un peu contenance quand il changea de sujet.

-Non, je n'ai rien contre les Serpentards. Mais je suis heureuse d'apprendre que ma voix est suave!!!

Non mais. C'était bien le genre de critique qu'elle n'appréciait pas franchement.

-Ce qu'on fait par terre? Destiny est en train de... Je ne sais pas trop en fait. Et moi je suis en train de venir de tomber et de pas tarder à me relever.

Elle lui sourit, espérant ne pas passer pour une idiote pas capable de tenir sur ses jambes. Dernière question du Serpentard, dernière réponse de la Poufsouffle.

-Besoin de quelque chose? Seulement d'un cavalier pour le bal!!!


@Icare Di Fanterio a écrit:
*Icare se décomposât sur place. les yeux exorbités, le visage blanc.*

-Un... cavalier... moui... je m'en doutais aussi...


* « Mince, mince, mince! la pire des choses qui pouvaient arriver, arrive en ce moment! Elles cherchent des Cavaliers! Elles vont me déchirer en lambeaux !! »*

-Quel genre de cavalier cherche-tu?
dit Icare, feignant de ne pas le prendre personnellement, Je peux sûrement t'aider à en trouver un... à vous en trouver un si notre troisième convive à la conversion en souhaite un aussi...

* « là, ça passe ou ça casse... La deuxième fille n'a pas l'air très bavarde, cependant l'autre ne va peut-être pas abandonner une proie si vulnérable... » puis, tout d'un coup, il se mit à penser différemment... « Pourquoi faut-il donc qu'on fuit les filles? pourquoi ne pas vouloir sortir avec elle? pourquoi nous cachons nous? Elles sont si attentionnées, sensibles, agréable, adorable… hm… » Le doute s’empara de lui « Pourquoi ne pas être gentil ? »*


-Tu cherches un homme ? Je suis un homme. Tu veux venir au bal avec moi ? demande-le moi. Mais pourquoi choisirais-je toi plutôt que cette charmante autre fille ? Prouve-moi que je doit sortir avec toi, et je ferais ainsi. Celle qui me convaincra aura mon attention, ma sincérité et mon amour.


* « Comment ne pas y aller plus cash ? Je crois que j’ai fait fort, mais elle me pousse à bout ! Avec ces adorables yeux charmant et son air candide… »*

@Rhéna Johnson a écrit:
Rhéna sourit, voyant le Serpentard se décomposer. Elle adorait voir les garçons blanchir ou rougir!!! Surtout ceux qu'elle venait de choper à quatre pattes. Et en plus, elle avait une réplique d'enfer.

**Lui, il aurait vraiment du prier pour que je tombe dans un autre couloir!!!Oui, je suis méchante, je sais!!! Parce que je le vaux bien!!**

-Juste une question, est-ce que j'ai dit que je voulais y aller avec toi??? Non, j'ai dit que je cherchais un cavalier sans viser personne.


Elle lui fit un sourire de petite fille, avec le regard plein d'innocence qui va avec.

-Mais si tu te propose si gentiment pour que je t'invite... Tu veux aller au bal avec moi? Pourquoi moi plutot que Destiny? Aucune idée! Mais je te l'aurais demandé en première quand même, après c'est à toi de voir...

Sourire de petite fille avec le regard plein d'innocence qui va avec, le retour!!! Elle espérait qu'il craquerait. Il était mignon le Serpy...

@Icare Di Fanterio a écrit:
*"Elle le prends comme çà, perfide et amer..." il réajusta sa tenu, un costume pourpre, épousant parfaitement ses formes, fit un petit creux sur les joues, contracta ses muscles de la mâchoire, plissa légèrement les yeux tout en baissant imperceptiblement la tête, afin que l’ombre de son arcade soit parfaitement à la limite entre ses yeux et ces cernes, camouflant celles-ci. « Avec ce visage de Johnny Depp, elle regrettera ce qu’elle a dit ! » Se doutant que Johnny Depp devait, au moins, être très populaire dans le monde des magiciens. *

-Tu ne voulait donc pas me demander de sortir avec moi? Pourquoi avoir fait allusion du bal dans tes besoins alors? en prenant en compte le faites que je soit en face de toi.
Soit tu est extrêmement perverse, et tu as fait allusion au cavalier uniquement dans le but de me faire souffrir, de me montrer que « je ne vaux pas le coup », que je suis un homme inintéressant, sans nécessaire considération…Soit tu n’y a même pas réfléchit, ce qui serais la preuve d’une réflexion astreinte, non développé, inconsidéré, cependant j’écarte ce choix, j’ai l’espoir que ton acte était purement réfléchit…. Soit tu voulais belle et bien m’inviter au Bal, et à ce moment, ta deuxième réplique est purement destiné à me faire mal, à me piquer dans mon orgueil…
Ainsi, dans tous les cas envisageables, tu as été méchante. Tu part donc avec un grand point négatif pour m’inviter au Bal !

* « Ne regarde pas ses lèvres…Ne regarde pas ses lèvres pulpeuses, charnues, enivrantes… Ne montre pas que tu la désire… Elle doit croire qu’elle n’a pas grands intérêt pour toi… Allez ! Soit un homme fort, fait face à l’adversité ! » Icare se contrôlait plus ou moins pour paraître imperturbable… « Il ne faut pas qu’elle pense pouvoir m’avoir juste en claquant des doigts… Je ne suis pas un garçon facile ! » *


-Destiny, cherche-tu un cavalier pour le bal?


* "J'espère que l'idée que je puisse aller au bal avec Destiny plutôt qu'elle lui fera regretter son ton provoquant... quoique j'aime son ton provoquant... J'aime sa façon de me regarder... raaah! Résiste! Ne tombe pas tout de suite sous le charme! Laisse la faire son possible pour t'avoir!" *


@Icare Di Fanterio a écrit:
*"Elle le prends comme çà, perfide et amer..." il réajusta sa tenu, un costume pourpre, épousant parfaitement ses formes, fit un petit creux sur les joues, contracta ses muscles de la mâchoire, plissa légèrement les yeux tout en baissant imperceptiblement la tête, afin que l’ombre de son arcade soit parfaitement à la limite entre ses yeux et ces cernes, camouflant celles-ci. « Avec ce visage de Johnny Depp, elle regrettera ce qu’elle a dit ! » Se doutant que Johnny Depp devait, au moins, être très populaire dans le monde des magiciens. *

-Tu ne voulait donc pas me demander de sortir avec moi? Pourquoi avoir fait allusion du bal dans tes besoins alors? en prenant en compte le faites que je soit en face de toi.
Soit tu est extrêmement perverse, et tu as fait allusion au cavalier uniquement dans le but de me faire souffrir, de me montrer que « je ne vaux pas le coup », que je suis un homme inintéressant, sans nécessaire considération…Soit tu n’y a même pas réfléchit, ce qui serais la preuve d’une réflexion astreinte, non développé, inconsidéré, cependant j’écarte ce choix, j’ai l’espoir que ton acte était purement réfléchit…. Soit tu voulais belle et bien m’inviter au Bal, et à ce moment, ta deuxième réplique est purement destiné à me faire mal, à me piquer dans mon orgueil…
Ainsi, dans tous les cas envisageables, tu as été méchante. Tu part donc avec un grand point négatif pour m’inviter au Bal !

* « Ne regarde pas ses lèvres…Ne regarde pas ses lèvres pulpeuses, charnues, enivrantes… Ne montre pas que tu la désire… Elle doit croire qu’elle n’a pas grands intérêt pour toi… Allez ! Soit un homme fort, fait face à l’adversité ! » Icare se contrôlait plus ou moins pour paraître imperturbable… « Il ne faut pas qu’elle pense pouvoir m’avoir juste en claquant des doigts… Je ne suis pas un garçon facile ! » *


-Destiny, cherche-tu un cavalier pour le bal?


"J'espère que l'idée que je puisse aller au bal avec Destiny plutôt qu'elle lui fera regretter son ton provoquant... quoique j'aime son ton provoquant... J'aime sa façon de me regarder... raaah! Résiste! Ne tombe pas tout de suite sous le charme! Laisse la faire son possible pour t'avoir!" *

@Rhéna Johnson a écrit:
Rhéna sourit en le regardant réfléchir. Il était encore plus craquant quand il réfléchissait. Surtout qu'il s'était arrangé juste avant. Oh pas grand chose, juste des petits détails qui le rendaient encore plus séduisant.

**Un point négatif... Toi, tu viens de gagner un point...**

Il semblait lui lancer une sorte de défi. Cela tombait bien, elle adorait les défis! Surtout si c'était lui qui les lançait avec son air qui la faisait fondre!

-Moui, la méchante Poufsouffle a eu l'idée d'inviter le gentil Serpentard dès qu'elle l'a vu! Et en plus, elle a tenté de le briser dans son orgueil! Mais pas de lui faire du mal. Si c'est ce qu'elle a fait, elle est désolée...

Rhéna avit pronomcé cette dernière phrase sincèrment, mais avec un ton sarcastique, pour qu'il ne s'en apperçoive pas. Elle se remit à sourire en voyant l'effort qui perçait légèrement, bien qu'elle ne savait pas pourquoi il faisait des efforts. Puis, la situation qu'elle semblait dominer fut brutalement renversée quand il invita Destiny. Une grande deception qu'elle tenta de camoufler s'abbatit sur Rhéna. Elle se reprit aussitot, espérant qu'il serait trop occupé à regarder Destiny pour s'en rendre compte. Mais même là, il la faisait craquer.

**Bravo, tu marque encore un point. Décidément, tu es plus fort que ce que je pensait.**

Puis elle se tourna vers Destiny, attendant de voir comment elle réagirait, priant presque pour qu'elle refuse. Rhéna avit vraiment envie d'y aller avec Serpy!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grainedemoutarde.skyblog.com
Poesy Magic
Elève modèle
Poesy Magic

Nombre de messages : 568
Age : 28
Maison : Gryffondor
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 14549
Date d'inscription : 12/01/2006

[Retour dans le temps n°1] Empty
MessageSujet: Re: [Retour dans le temps n°1]   [Retour dans le temps n°1] EmptySam 27 Jan 2007 - 13:20

@Destiny Blood a écrit:
*Destiny toujours dans le couloirs souriait sens ne savoir pourquoi. Puis, elle vis une jeune fille lui faire mal. Au c'était la fille enfin, plutôt le garçon travestie. Destiny était sur que c'était un garçon...Elle l'avait rencontrer dans la salle commune, sûrement pour espionner le dortoir, puis maintenant la. Il était peut être gay...En tout cas, il semblait bizarre. Puis un autre garçon arriva, il était assez bizarre. Elle le reconnu! Icare Di Fanterio! Son préfet, lui avait conseiller de l'inviter. Elle n'avait pas eu l'occasion encore, mais la, il tombait à pique. Le garçon travesti semblait draguer le jeune homme. Destiny s'apprêtait à sauter sur le travestie, lui crever les yeux, et le découper en morceaux prendre la parole. Puis ils continuaient de discuter.*

Pense/ Il se prend pour qui la travesti? Destiny, je suis pas sur que sa sois un travesti. Toi, tu la boucle, l'autre c'est un mec, et il drague un mec... Il est gay, simple conclusion. Non, c'est une jeune fille qui flirte avec un jeune homme... Non, tu m'exaspère toi. Tu n'a pas ta tête sur tes épaules Destiny... Mais, si j'ai envie de l'inviter se garçon, alors que l'autre travesti tente de me le piquer? J'avait le choix que entre lui et Nanda, si elle me le pique, elle va finir à st mangouste, et moi à Askaban... Abuse pas trop. Mais je te dit de t'occuper de tes affaires! Je suis ton double, n'oublie pas, donc je suis toi, je suis tes pensée, je suis peut donc, tout savoir de toi, même je c'est tout! Arrête, tu va me rendre folle!

*Destiny fit un grand sourire au jeune homme lorsque qu'il lui demanda si elle cherchait quelqu'un pour le bal. Voyant le regard triste du travesti elle répondit:*

-Icare, en effet je cherche quelqu'un pour le bal. Et sa faisait un moment que je te cherché pour te demander à toi. Tu voit, je te trouve simpa, même si on ne c'est pas trop parler. Après j'ai deux ans de différence avec toi, mais peut importe, certains on 17 ans et vont au bal avec des personne de 12 ans. Après, aller au bal ensemble ne veut pas dire sortir ensemble. Donc en bref, tu veut y aller avec moi?

*C'est alors que d'un sourire sadique elle murmura au travestie:*

-Tu c'est, n'est pas honte de lui avouer que tu est gay, il risque t'avoir une mauvaise surprise sinon...Et ne t'inquiète pas, je dirait au autre se que tu est, un travestie, tu n'aura pas à l'avouer toi même, ne t'inquiète pas.

*Poesy venait de faire remonter le temps à l’aide du pouvoir qui lui avait été conféré par la Juge Lara a travers Sacha qui présidait le conseil qui avait eu lieu quelques temps auparavant. D’après les dires de Destiny, la rencontre des jeunes poufsouffles avec Icare avait eu lieu à cette heure précise dans un des couloirs de ce vaste château, et la gryffondor ne se souvenait que de quelques détails imprécis qui la guidèrent tant bien que mal à l’endroit voulu.
Plus elle avançait, plus la conversation semblait s’amplifier et ce ne fut qu’a ce moment qu’elle se demanda si les marionnettes du passées avaient un quelconque souvenir du futur auquel elle appartenait, et avant de se montrer, elle s’en assura, attendant à l’angle du couloir d’entendre la suite de leur conversation.


@Icare Di Fanterio a écrit:
* Icare savourait la scène... Rhéna était littéralement choqué. " aah, quel plaisir de se sentir désiré, j'ai vraiment été stupide d'essayer de me cacher... Je me demande si on peux sortir au Bal avec deux filles en même temps..."*

-J'ai 12 ans, ça ne fait qu'une année d'écart, et puis... c'est pas bien grave... tout est une question de feeling...

* Il regarda Destiny avec classe, un peu à la française, mélangeant un style orgueilleux et classique. il tendit son bras délicatement vers la jolie jeune femme, et embrassa sa main tout en la fixant d'un regards envoûtant, un regards de brun ténébreux, profonds, intense, au désir palpable. " ce costume pourpre a vraiment la classe, j'ai bien fait de l'acheter dans le monde moldu..." Il aida celle-ci à se relever. Elle avait beaucoup de charme... ce n'était pas ici question de beauté, de critère défini, mais de charme pure, son corps était le reflet cohérent de son esprit... à la fois ambiguë, à la fois harmonieux…La beauté intérieure irradiait son corps, donnant à sa beauté extérieure une tonalité de plus… « Je suis vraiment gâté… entre la sensuelle Rhéna et la charmante Destiny …. »*

-On pourrait peut-être parler du bal à un endroit plus confortable… non ?

*Pointant sa baguette sur des bancs proches, il lança un sort de rapprochement. Ils invita les demoiselles à s’asseoir. « Je pense que la punition de Rhéna est fini, j’espère qu’elle saura que je ne suis pas un dû mais une récompense… » Il regarda donc de nouveaux la jolie Rhéna " Fougeuse et provocante..." *

- Dis-moi, Destiny, va tu tenter de me séduire pour aller au bal avec toi ? Ou va tu laisser Rhéna m’avoir rien que pour elle …

* « Elle a dit qu'elle me cherchait, je pense qu’elle tentera quand même sa chance avec moi, la connaissant… et puis elle a tellement de charme… ah les femmes, toujours aussi dangereuses pour l’homme solitaire… » Son attitude avait totalement changé, la peur des femmes s’étaient évanouit, il se sentait de nouveau confiant, il n’avait rien a caché, plus de stress, après tout, elles avaient besoin d’un cavalier ! « néanmoins, si l’une des deux s’en va, ça me ferais beaucoup de peine.. Le choix va être très difficile… » Icare arbora un de ses sourires les plus mystérieux, attendant que l’une des deux « tentatrices » commencent leur argumentation… *

Soulagée que ses amis agissent de la même manière qu’ils l’avaient fait au moment du véritable instant, Poesy sortit de l’ombre et empêcha Destiny de répondre, elle savait qu’elle aurai moins mal si on lui retirait le serpentard maintenant plutôt que plus tard. De toute façon, l’instant présent ne restera que dans la mémoire de Poesy, s’enfouissant au plus profond des esprits, ne pouvant revenir à la surface des souvenirs qu’a l’aide d’une force qu’aucun ici ne possédait. Les trois autres ne s’en souviendraient donc pas.
Elle s’adressa à Icare en prenant bien soin de choisir les bons mots, sans en faire trop :


-Ô mais que ouïs-je ? Ne saviez vous donc pas que j’étais présente, à boire vos paroles jusqu'à l’enivrement ?! Jamais je n’aurais pensé qu’un jour j’aurais besoin d’affronter mes amies pour un garçon, pourtant vous semblez en valoir la peine, et mes amies se doivent de comprendre que vous êtes unique. J’aimerais tant me présenter au bal suspendu à votre bras comme je le suis à vos mots…

Poesy se tourna vers Destiny et la regarda d’un air entendu, il valait mieux pour tout le monde que ce soit elle qui reparte aux côté d’Icare, Destiny ne lui en voudrait pas, Rhéna non plus. Du moins, elle essayait de s’en convaincre.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grainedemoutarde.skyblog.com
Destiny Blood
Elève incontournable
Destiny Blood

Nombre de messages : 418
Age : 24
Maison : Poufsouffle
Année : 3 éme année
Gain de Gallions : 14310
Date d'inscription : 01/04/2006

[Retour dans le temps n°1] Empty
MessageSujet: Re: [Retour dans le temps n°1]   [Retour dans le temps n°1] EmptySam 27 Jan 2007 - 17:31

*Icare demandait à Destiny si elle allait essayer de le séduire. Celle-ci nu malheureusement pas le temps de répondre que Poesy Magic, une Gryffondor qu’elle ne connaissait guère arrivait. Cette fois ci, elle ne serait plus contre une adversaire pour tenter de kidnapper le cœur du garçon, mais contre deux. Cela allait être plus difficile. Mais ce n’était pas pour ça que la première année aller abandonner. Elle sentait dans son ventre comme une étrange boule qui se formait. Sa lui faisait de plus en plus mal…

Aussi, elle tremblait légèrement, sans vraiment comprendre pourquoi, même si elle avait une petite idée. Jamais avant elle n’était tombé amoureuse, donc elle ne savait pas ce que cela faisait. Si elle perdait aujourd’hui, elle serait malheureuse, très malheureuse. Travesty avait une toute petite chance, et Poesy une un peu plus grande. Avant de répondre au beau et jeune Serpentard, la Poufsouffle s’avança vers la Gryffondor, d’un regard mauvais. Non, elle ne l’aurait pas, son amour serait reserver à Destiny, et pour longtemps. La première année l’avait décider ainsi, et elle ferait de son mieux.*


-Non, nous ne t’avions pas vues. Nous ne s’avions pas non plus que tu nous écoutais, sans réagir depuis une dizaine de minutes…Tu ne l’auras pas Poesy, et je ne suis pas ton amie. Nous nous connaissons depuis la rentré, mais nous ne nous somme jamais adresser la parole. Tu me confonds peut être avec quelqu’un. Sache que je suis consciente qu’il est unique. Et je serais d’ailleurs l’unique à avoir le droit d’allée au bal avec lui. Je vais me battre, j’espère que vous en ferez autant, mais ne vous plaigniez pas après.

*D’un jeu de jambes impressionnant elle se retourna vers Icare. Il lui avait pausé une question, et elle se devait d’y répondre. En rime, de préférence, avec grâce et délicatesse se serait géniale…Ses yeux d’un bleu intense fixait ceux émeraudes du deuxième année. Qu’est qu’il avait un beau regard…*

-Je te veux pour un soir et pour toujours.
Tu seras en acceptent mon seul et unique amour.
Tes yeux font fondre mon cœur,
Et ta beauté fais monté mon ardeur.

Deux filles sont là pour nous séparer,
Mais le destin n’est pas décidé.
Je suis prête à me battre,
Même si pour cela je dois me plier en quatre.

Demande moi ce que tu veux,
Je ferais ce que je peux.
Mais je donnerais tout,
Pour qu’à l’avenir se sois « nous ».


*Destiny fixait toujours les yeux du jeune homme. Puis, elle se retourna et alla se poser contre un mur, un sourire mélodieux ornant son visage. Elle tremblait encore un peut plus, mais elle avait fais passer son message. Elle le voulait, et elle l’aurait.
Et puis il y avait la petite boule dans son ventre qui devenait de plus en plus grande, qui lui faisait de plus en plus mal. La Poufsouffle ne faisait cependant rien paraître. Elle se doutait de plus en plus de ce qui se produisait à l’intérieure d’elle-même. Depuis qu’elle l’avait vu elle le ressentait.*


Pense/ Coup de foudre, coup de foudre Destiny. Oui je pense. Je me suis tout de même bien défendu je trouve. Je ne sais pas où j’ai réussis à aller chercher ça ! En tout cas, ça me fait quand même un peu peur. Mais je donnerais tout ce que j’ai, oui…vraiment tout. Je suis avec toi, petit démon !/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxsoprincess-soblondexx.skyblog.com
Rhéna Johnson
Personnage Inactif
Rhéna Johnson

Nombre de messages : 381
Maison : Poufsouffle
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 14238
Date d'inscription : 25/04/2006

[Retour dans le temps n°1] Empty
MessageSujet: Re: [Retour dans le temps n°1]   [Retour dans le temps n°1] EmptyDim 28 Jan 2007 - 18:57

Rhéna était tout simplement outrée. Icare savait qu'il était séduisant. Il savait que toutes deux cherchaient un cavalier pour le bal. Il savait qu'elles voulaient y aller avec lui. Et il se riait de la situation, les montant l'une contre l'autre, cherchant à être séduit... Rhéna était presque hors d'elle. Presque, parce que d'un autre côté, Icare était tellement craquant qu'il était presque impossible de lui en vouloir, de se monter contre lui... Il était tellement plus facile de tout remettre sur le dos de Destiny... Alors que si Rhen' avait réfléchit, ne serait-ce que 30 secondes, elle se serait rendue compte que c'était le serpentard qui se délectait de la situation, qui jouait avec les sentiments de ses prétendantes et profitait de tout cela, aors que Destiny était dans le même cas qu'elle, rendue également à l'état de proie. Icare était un filet très attirant. Destiny et héna étaient deux poissons qui se dirigeaient droit dessus, sans chercher à comprendre quoi que ce soit. Dans ce trio, uneseule personne serait forcément gagnante : Icare. Il était certain de trouver une cavalière pour le bal. Destiny et Rhéna, elles, jouaient leur place à cette fête en se battant pour être avec Icare. Tout cela, Rhéna l'aurait compris si elle avait rélféchit quelques instants... Mais elle ne réféchissait pas.

Pour elle, Destiny était la seule coupable. D'abord, elle la faisait tomber, volontairement, en étalant ses jambes par terre au moment où Rhéna passait. Ensuite, elle tentait de lui piquer son futur cavalier. Mais Rhéna ne comptait pas se laissr faire aussi facilement que ça ! Ah ça, non ! Il était hors de question que cette sale naine de première année lui prenne son cavalier ! Et puis, de toutes façons, pourquoi Icare choisirait-il Destiny plutôt que Rhéna ? Cette dernière avait toutes ses chances... E plus, Destiny se montrait vraiment méchante et stupide ! Traîter Rhéna de travesty alors qu'elle était bel et bien une file, cela ne volait pas particulièrement haut... Icare saurait sans doute voir que Rhéna valait bien mieux que la preière année ! Mais...
...Icare a écrit:
J'ai 12 ans, ça ne fait qu'une année d'écart, et puis... c'est pas bien grave... tout est une question de feeling...
Puis il bava sur la main de Destiny (bien sûr, si ça avait été Rhéna, ça aurait été un baise-main, mais là, ce n'était absolument pas la même chose !) et l'aida à se relever. Ca lui allait pourtant bien de fare la serpillère, mais bon... Icare volait sans doute lui faire croire qu'elle avait ses chances, bien que Rhéna savait qu'elle n'en avait aucune ! Comment cette petite crotte de première année pouvait-elle rivaliser avec le charme et la classe de son ainée ? C'était tout simplement impossible ! Mais quand même,Icare la regardait avec intensité, lui bavait sur la main, et lui disais des mots presque doux...

C'est de la drague, ça ?? scratch
Evil Ouais, c'est de la drague... Evil
T'ain, elle lui a jeté un sort !!! J'vais l'écorcher vive et la donner en pâture au calmar géant !
Pis jvais lui arracher les yeux et les ongles des doigs de pieds ! Pis jvais...

Ange Reeelaxe ! Peace and loooveuh, Rhéna !!!

Rhéna, bien sûr, n'était pas franchement zen, malgré le court de yoga improvisé de Ange . Mais elle souriait, malgré touut, ne montrant pas qu'elle était énervée au plus haut point. Entre Icare, irrespectueux mais tellement craquant, et Destiny, innocente sans que Rhéna en soit vraiment consciente... Soudain, Icare lança un sort de rapprochement à un banc, et s'assit dessus, Destiny à ses côtés. Bien sûr,Rhna n'allait pas laisser cette fille seule avec lui à moins de 10 centimètrees d'elle ! Elle s'asssit doncde l'autre côté d'Icare, doucement, remettant sa robe de corcière en place. Pendant ce temps, Icare continuait son manège, tentant de pousser Destiny à le séduire en la montant contre Rhéna, mais laissant comprendre à celle-ci qu'elle devrait également se battre contre la première année pour l'avoir...

Et là, quelqu'un arriva, gâchant tout !!! Sa voix résonna avec force dans le couloir. La fille s'adressait à Icare, appelant Destiny et Rhéna ses amies. Ce qu'elle disait était très claire : elle ne comptait pas laisser quelqu'un aller au bal avec Icare... Destiny s'empressa derépondre, fortement également. Et là, Rhen' s'apperçut de quelue chose de bizard : Elle appelait cette fille Poesy... Il y avait bien une Poesy à Pudloard, du moins, Rhéna n'en voyait qu'une : la petite Magic, à qui elle n'avait jamais adressé la parole... Mais celle qui ui faisait face, même si elle lui ressemblait, était plus grande, et semblait plu vieille. Ses traits étaient beaucoup plus fins, son regard différent... Pourtant cela ne pouvait être que Poesy Magic. Et elle se disait leur amie Mais visiblement, Destiny non plus ne l connaissait pas particulièrement ! Qu'elle était donc cette embrouille ?

Rhéna allait poser quelques questions, quand Destiny revint vers Icare et lui récita un poème. Ce n'était s vraiment du grand art, mais c'était déjà ça. Rhen' bissa la tête. Elle ne savait pas manier les mots. Elle ignorait tout de l'art de la poésie. Destiny, elle, y arrivait un peu. Icare choisirait-il la poétesse ? Ou celle qui parlait simplement, sans chercher à aténuer ses paroles par des détours réthoriques ? On verrait bien. Rhéna profita du silence de l'instant pour s'exprimer également.


" Encore une ?!? Non mis tu ne vois pas que la place est déjà bien trop prise ? Et puis, comment ça tes amies ? Je ne t'ai jamais parlé ! Qu'est-ce que tu faisici, d'abord ? "

Puis, Rhéna, qui commençait à expulser lentement mais surment l'énervement qui était en elle, se tourna vers icare. Elle commençaità en avoir un peu marre d'être tournée en bourrique. Elle ne comptait pas laisser le jeune homme aller au bal avec quelqu'un d'autre qu'elle et espérait ne pas être trop agressive, mais son attitude l'insupportait au plus haut point...

" Icare... Ca t'amuse tant que ça, de jouer avec nous, de rire de nos réaction, de savoir que tu iras au bal avc quelqu'un alors qu l'une d'entre nous fiira seule ? En fait, tu es cruel et égoïse... Et pourtant, tu sais que tu es séduisant et qu'aucune de nous ne veut te céder à l'autre... "

La jeune file avait parlé d'un ton ferme, d'une voix clquante, mais sans trop de froideur. Dans ce qu'elle avait dit, elle espérait qu'Icare verrait le sous-entendu au fait qu'elle le trouve craquant et qu'elle veuille aller au bal avec lui. Elle espérait qu'elle n'ait pas été trop dure, malgré elle. En tout cas, elle était légèrement calmée, bien u'encore indignée par l'attitude du Serpentard. Et ce qui l'énervait encore, c'était qu'elle veuille vraiment aller au bal avec lui plutôt qu'avec un autre, malgré son manque de respect et son attitude. Elle détestait ce sentment, être vulnérable devant un garçon, alors qu'il ne lui prêtait pas une attention particulière, ou pire, et comme c'était le cas ici, qu'il se fiche royalement d'elle. En plus, il risquait de profiter de l'arrivée de Poesy pour être encore plus pervers, pour se faire séduire par une fille de plus... Mais, malgré tout, Rhéna était sous le charme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://death-dream.niceboard.com
Poesy Magic
Elève modèle
Poesy Magic

Nombre de messages : 568
Age : 28
Maison : Gryffondor
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 14549
Date d'inscription : 12/01/2006

[Retour dans le temps n°1] Empty
MessageSujet: Re: [Retour dans le temps n°1]   [Retour dans le temps n°1] EmptyDim 28 Jan 2007 - 20:29

*La réaction des deux filles montrèrent à Poesy qu’elles n’étaient pas encore amies à cette époque, et elle se souvint que ce ne fut que bien plus tard que se créa le lien qui les unissait dans le présent d’où elle venait. Quelques peu troublée, elle recula de quelques pas, laissant une certaine distance entre les trois élèves assis sur un canapé qu’avait approché Icare et elle-même. Elle réfléchissait à un moyen de venir a bout de ses projets, elle cherchait une solution pour être choisie par le Serpentard et se résoudre à son sort quel que soit l’issue de la lutte acharnée que menaient les trois jeunes filles.

Poesy n’avait remonté le temps que pour se détacher du Zahir qu’était devenu Icare dans son présent, elle se posait tellement de questions dont elle n’avait pas de réponse qu’elle avait décidé d’affronter la réalité des événements. Elle se demandait si elle aurait eu une chance d’être choisie si elle avait été présente le jour où il avait choisi Destiny, elle se demandait si il se serait intéressé à elle, elle se demandait, si il avait le choix, est-ce qu’il choisirait la même fille. Elle avait songé aux nombreuses issues possibles à la situation qu’elle vivait, donnant une interprétation à chacune de ses actions et faisant un choix définitif selon l’action.

S’il la choisissait, elle repartirait dans le présent et l’oublierait à jamais, se convaincant qu’elle aurait pu faire de lui le prince de son pays de nulle part, et en voudrait au hasard qui n’avait pas fait son travail, le blâmant de ne l’avoir pas conduit jusqu'à Icare en temps voulu.

S’il choisissait Rhéna, elle se moquerait de l’ironie du sort, prenant cette expérience comme une infortune, comme une situation kafkaïenne.

Et si, une fois de plus, il optait pour Destiny, elle abandonnerait toute tentative de le séduire dans le présent, se contentant de l’aimer à jamais, se laissant envahir par des espoirs déchus, regrettant d’avoir fait face à la réalité et en même temps la remerciant de lui avoir enfin ouvert les yeux.

Icare ne réagissait toujours pas. La remarque de Rhéna était juste et réfléchie, elle avait parlé d’une façon que Poesy ne lui connaissait pas, avec une clairvoyance étonnante. Et plus Poesy y réfléchissait, plus elle se rendait compte que la Poufsouffle avait raison, elle s’empêcha pourtant de saler la plaie que son amie du futur venait d’infliger et se contenta de se souvenir de la définition du Zahir tel qu’elle l’avait lu dans un des livres moldus que lui avait offert sa mère.

Pense : « Le Zahir… c’est un objet ou un être qui occupe toutes vos pensées… Icare … »

Elle avait tellement envie de se retrouver dans ses bras, d’oublier le monde et ses contraintes, d’oublier la vie et ses inconvénients, l’amour et sa douleur, l’envie et son illusion d’être. Elle aimerait tellement faire naître en lui le sentiment qu’elle éprouvait à l’instant, en le regardant ou plutôt en l’admirant. Tout ce qu’elle aurait voulu lui dire se reflétait clairement dans ses yeux, et elle savait qu’il ne pourrait pas feindre de ne rien voir tellement elle y mettait du sien, tellement elle prenait de risques, tellement elle en montrait.

Ils se fixaient du regard, et autour d’eux régnait un silence divin, rien ni personne n’osait à présent troubler cet instant d’osmose céleste.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grainedemoutarde.skyblog.com
Icare Di Fanterio
Personnage Inactif
Icare Di Fanterio

Nombre de messages : 322
Maison : Serpentard
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 14523
Date d'inscription : 20/01/2006

[Retour dans le temps n°1] Empty
MessageSujet: Re: [Retour dans le temps n°1]   [Retour dans le temps n°1] EmptyMer 31 Jan 2007 - 22:51

Icare, entouré de trois charmantes jeunes filles, se trouvait en plein milieu d’une situation qu’il trouvait de plus en plus excentrique. « C’est irréel comme situation… Trois filles qui cherchent à aller au bal avec la même personne ! »

Il tenta de mettre bien la situation au clair dans sa tête,

Il regarda Poesy … Elle était… Belle, très belle. Une beauté très particulière, il ne s’agissait pas de la finesse des traits, de la courbe de ses lèvres ou de la profonde couleur de ses yeux. Il s’agissait avant tout d’un ensemble, harmonieux, proportionné.

Un charme indescriptible, une pincé d’exotisme dans un velouté de sensualité. Une note de émotion dans une symphonie de quiétude. On avait envie de caresser ce visage doux, de s’imprégner de son parfum immaculé, de ressentir sa chaleur ineffable.

On frémirait sous le contact de ses doigts si pure et on se noierait dans sa rivière de cheveux, noir comme l’ébène. On s’enivrerait sous ses lèvres pulpeuses et sa peau soyeuse. Son dédain serait capable d’exiler un homme dans les plus profondes contrées inconnues, où seul une pénitence d’une vie entière pourrait racheter ses péchées.

Il imaginait sa main… parcourrant fébrilement son corps si chaud, si vivant. Sa main s’attardait à la courbe de sa silhouette. Il imaginait ses lèvres goûter avidement aux siennes, son regards perçant se perdre dans le sien. Il s’imaginait se noyer dans l’océan turbulent de ses désirs charnelles.

Baissant les yeux, intimidés par les fantaisies de son imagination, il se leva et regarda Rhéna. « Pureté… Malgré son attitude agressive, c’est elle qui me semble la plus pure. » Icare s’attendrit. Regarder le visage de Rhéna était comme apercevoir l’essence même de l’art.

Il y voyait la pureté de Marie dans L’annonciation de Léonard de Vinci, la candeur de la Madonne sixtine de Raphaël, mais aussi la force des émotions de La déposition de Pontormo et la délicatesse de la Dentellière de Vermeer.

Tout ses sens se réveillaient, Il ne voyait que Art parfait, art pure dans la façon d’être de Rhéna. Ses paroles nous frappaient comme la couleur et la dynamique du Verrou de Jean-Honoré Fragonard. Une impétuosité de l’esprit qui transparaissait même par son corps.

Toute la cinquième symphonie de Beethoven dessinait les courbes de sa silhouette. Du Vivaldi décrivait la cascade de ses cheveux, du Bach s’occupait de peindre ses yeux et de tracer ses cils interminables. Du Mozart formait toutes les couleurs de ses lèvres et des Schubert esquissait la forme de son petit nez.

Ne pouvant plus contenir l’explosion artistique qui s’opérait dans sa tête, Icare ferma ses yeux quelques instants et les rouvrit. Ses yeux tombèrent vers un visage peu commun, Destiny.

L’ambiguïté de ses traits et de son esprit intrigua Icare. Elle était à la fois ange et démon, à la fois candeur et perversité, à la fois tendresse et violence. On se sentait déchirer entre le désir de protéger sa pureté où de s’abandonner à sa perversité.

Son regards était celui de l’innocence mais aussi de la sagacité. Un être plein de mystères aux facettes contrastées. Une envie impérieuse nous ordonnait de sonder son âme, de chercher au plus profond d’elle sa vraie essence, mais cette envie était contrôlé par une crainte, une crainte présente et sévère de ce que l’on pourrais apercevoir des méandres de son âme.


Icare se mit à rire malgré lui, il se retrouvait dans une situation extraordinaire et appréciait la parfaite originalité de cette scène plutôt que la position qu’il occupait. Ce n’était pas vraiment le faite que ces filles voulaient l’inviter au bal qui le rendait heureux, mais bel et bien le dépassement de la réalité, la singularité qui perçait la monotonie de ses journées.


- Bonjour… Poesy c’est ça ?
demanda-t-Icare à l’arrivée de la gryffy, mais sa remarque ne demandait pas vraiment de réponse.

Destiny se mit à le séduire, de façon plus active. Elle improvisa des rimes qu’Icare soupçonna rapidement n’être pas si improvisé que ça. Il n’eut pas vraiment le temps de répondre que Rhéna entama elle, un inquisitoire plutôt cinglant. Il sentit une douleur au creux du ventre quand celle-ci prononça les mots
« l’une d’entre nous finira seule » et « en faite, tu es cruel et égoïste. » .

Icare se sentait mal, il comprenait tout à fait la fille de Poufsouffle, mais lui, que pouvait-il faire ? ce n’était pas de sa faute si elle voulait aller au bal avec quelqu’un, il fallait bien qu’il les choisissent d’une manière ou d’une autre. Il ne les connaissait pas vraiment et pensait que tout le monde s’amuserait à un jeu de séduction, d’une façon décalée…


-Peut-être… Peut-être es-tu la seule à penser à la bonne chose. Si les sentiments étaient réelles, la situation semblerait absurde. On ne donne pas son amour à celle qui nous a le mieux séduit, mais à celle qu’on aime, tout simplement.

Cependant, celles qui m’aiment ne pourraient supporter l’idée que je ne leur soit pas dédié au final… Elle se battront donc, tout en critiquant la situation… Tu es en bonne position.

Je ne vous connais pas toutes très bien… Peu pour certaines,
dit-il en tournant sa tête doucement vers Poesy, mais à peine l’avait-il regardé que ses sens étaient de nouveaux en ébullitions. Il attarda son regards sur ses lèvres avec envie avant de détourner son visage rapidement.

C’est pour ça que je suis bien obligé de vous faire subir ça… J’en suis désolé
. Finit-il le souffle court.

Cependant, celle qui m’aime vraiment saura me pardonner. Elle saura me comprendre, elle saura m’aimer et me faire sentir aimer.


Il recula de quelque pas et s’adossa au mur du couloir. Cherchant un soutiens stable.


- La plus belle chose de la vie… - A ce qu'on m'a dit,-
dit-il en apparté en riant de façon ironnique sur le ridicule de sa situation. C’est se sentir aimer à travers les yeux de la personne qu’on aime… Voir dans ses yeux toute l’étendue de ses sentiments, voir son visage s’illuminer, rayonner de nouvelles forces, seulement lorsqu’elle pose les yeux sur vous.

Pouvoir se sentir libre et désiré, se sentir invincible et divin. Pouvoir effleurer l’absolu et la perfection dans la simple profondeur de ses yeux.

...Et de pouvoir rendre ce sentiment, cette force à la personne qu’on aime. La voir comme l’être le plus parfait, le plus divin qui soit, lui insuffler cette sensation idyllique qui nous permet de vivre et survivre à tous les intempéries de la vie.

Je veux… Je veux ressentir cette force, dans ma vie… Je veux être capable d’aimer et d’être aimer de cette façon inconditionnelle… C’est pour ça que… je ne veux pas me tromper… Je ne veux pas me tromper…
Acheva-t-il en refermant ses bras sur ses propres épaules.

-Ne m’en voulez pas… je vous en prie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poesy Magic
Elève modèle
Poesy Magic

Nombre de messages : 568
Age : 28
Maison : Gryffondor
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 14549
Date d'inscription : 12/01/2006

[Retour dans le temps n°1] Empty
MessageSujet: Re: [Retour dans le temps n°1]   [Retour dans le temps n°1] EmptyMer 14 Fév 2007 - 18:17

*Icare fit aller ses yeux sur les chacune des filles à tour de rôle, semblant s’attarder sur chaque détail qui les composaient, ses yeux parlant pour lui, il était indécis. Poesy vit dans ses yeux ce qu’aucun autre n’avait jamais su exprimer, ni par des mots et encore moins par un simple regard. Les yeux d’Icare représentaient la perfection, le céleste, le divin, et l’énergie qu’il lui insufflait la rendait euphorique. Elle ressentait chaque parcelle de son corps dévorée par les prunelles du serpentard, prête à s’abandonner entièrement à ses baisers, prête à ne devenir que lave ardente entre ses bras, braise brûlants sous ses doigts, feu flamboyant dans ses yeux. Mais comment parvenait-il à faire naître en elle un tel désir ?

Lorsqu’il détourna les yeux d’elle pour fixer les autres, Poesy se sentit retomber dans la réalité déplaisante d’une lutte qu’elle ne désirait pas mais qu’elle se forçait à accomplir pour sa quiétude future, même si la tristesse risquait d’être amère.

Quelques instants plus tard, il prononça son nom et encore, elle se sentit transportée, par une allégresse que jamais encore elle n’avait ressenti, des frémissements l’empêchèrent d’approuver, même un signe de tête lui était impossible à réaliser.

Le long discours qu’il fit ensuite mortifia la gryffondor qui se sentit soudainement coupable de semer le doute dans l’âme autrefois paisible de son amour, il ne savait que faire, et s’obligeait à supporter les enchères qui toujours montaient, ne pouvant freiner la progression du doute, cherchant la perfection, mais existait-elle vraiment ? Il s’appuya contre le mur et Poesy eut un mouvement d’approche qu’elle refoula en s’assurant qu’il ne risquait rien, mais à le voir ainsi alangui, elle sentit la crainte l’envahir, sans vraiment savoir pourquoi, crainte qui s’accentua lorsqu’il referma sur lui ses bras, n’attirant ni pitié ni compassion, juste un amour que la jeune fille rêver de lui adresser.

Près d’elle, Destiny et Rhéna n’avaient encore réagit et elle ne supporta pas le silence qui semblait s’éprendre d’elles, les achevant lentement tel un puissant venin se répandant dans le corps sans aucune pitié. Elles semblaient avoir ressenti la même chose qu’elle lorsqu’il les avait regardées, et étaient maintenant incapable d’agir.

Pense : « Ah Icare ! Fragile Poison ! Il me faut vous pardonner… »

Prodigieusement, Poesy s’avança vers son amour et ses yeux plongés dans les siens, essayant de contenir l’explosion de sentiments l’assaillant encore une fois, elle murmura pour que lui seul entende :


Mon amour pour toi est dans une boite scellée,
Pour que des déceptions nous soyons épargnés,
Car pour chacune des chimères que nous avalons
Plus douloureuse encore sera la désillusion…
J’aurais aimé t’écrire un plus digne poème
Mais ne me viennent à l’esprit que des « je t’aime »
Je pense assez connaître l’illusion …
Sa traîtrise et ses infâmes tentations …
Elle m’oblige à renier le présent
Et son pouvoir sur moi demeure croissant
Cependant la réalité n’est que dures vérités
Et chacun de nous pourrait en témoigner
Et s’il me faut pour toujours la fuir
Alors toi seul pourra l’empêcher de me nuir


Sur ses paroles, elle se tu ses traits soudainement moins tendus et son envie de l’embrasser grandissant toujours sans oser rencontrer les siennes sans oser se donner en spectacle, sans oser créer aucune douleur dans l’âme des deux autres filles.
Elle resta alors ainsi, sentant son corps comme parcouru de fourmillements, ses mains n’arrivant même plus à se resserrer sur elles-mêmes, son visage si près de celui d’Icare respirant son odeur enivrante, elle se noyait dans ses yeux, le suppliant de la sauver de son amour, l’implorant d’avoir pitié de son âme, de la laisser repartir s’il n’avait point l’intention d’a jamais la retenir.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grainedemoutarde.skyblog.com
Icare Di Fanterio
Personnage Inactif
Icare Di Fanterio

Nombre de messages : 322
Maison : Serpentard
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 14523
Date d'inscription : 20/01/2006

[Retour dans le temps n°1] Empty
MessageSujet: Re: [Retour dans le temps n°1]   [Retour dans le temps n°1] EmptyDim 18 Fév 2007 - 11:43

Poesy s’avança vers lui. Le cœur d’Icare s’emballa. Il ressentait une chaleur dans la poitrine, une vibration, l’excitation. Il ne pouvait plus détourner ses yeux. Il regardait, faible, impuissant, la gryffondor s’approchant de lui. Il aurait voulu bouger, Il ne bougea pas. Il aurait voulu lui sourire, il ne sourit pas. Il aurait voulu paraître assuré, il ne le parut pas.

Leurs visages étaient proches… si proches… Ses lèvres se mirent à se mouvoir. Icare était fasciné… il suivait des yeux chaque sillon des lèvres si charnels, si tendre à la vue. Son regards se perdit dans les commissures étroites et sur la fine ligne noire qui semblait délimiter les frontières d’un royaume interdit. Icare ne pouvait renoncer une seconde à ce délice…

Leur corps se rapprochaient, imperceptiblement. Icare ne se rendit même pas compte qu’il avait déjà quitter le contact rassurant du mur. Sa main effleura le menton de Poesy, et d’un geste continue et doux, il parcoura la courbe de sa joue et de ses pommettes, sa paume frémissante se posa sur la nuque chaleureuse de la gryffondor.

Il ne pouvait regarder autre part, ni même penser à autre chose. Son esprit s’était cloisonné, il n’y avait que le désir. Impérieux et ardent, déterminé et incontrôlable. Un désir qui déchirait sa raison et rabaissait son corps à l’état d’esclave. Icare était sous le joug de ses émotions.

Il se retenait… Il se retenait de plonger ses lèvres dans les siennes, de s’abandonner à ses pulsions, de sentir cette chaleur crépitante, humaine, qui donnait à la vie ses mystères et ses desseins, de goûter aux saveurs ineffables du fruit défendue, de pouvoir enfin savourer les délices de la vie si sauvagement interdit par la morale.

Il approcha ses lèvres, ses doigts se frayaient un chemin dans les cheveux si doux, si sensuels à cet instant, de la gryffondor. Ses yeux regardaient avec délice et plaisir les lèvres, toujours plus proche, toujours plus proche… il sentait déjà la chaleur de sa peau, il sentait son désirs atteindre son paroxysme.

Icare frissonna, s’arrêtant à quelques centimètres des lèvres de Poesy. Il sourit, simplement, il était heureux. Heureux de se sentir libre, libre de vivre et de faire ce qu’il souhaite. Il se recula doucement. Il regardait toujours les lèvres fébriles de Poesy. Il lui murmura:


- Poesy...

La force de la vie se trouve dans les choix.
Imagines notre désir qui, par sa voix,
Berce notre volonté et brûle nos lois
Et nous retienne à jamais, toi et moi,
Reclus à l’ombre de cette prison de foi.
Existera-t-il un purgatoire à nos droits

Même si nous nous abandonnons à nos joies ?
Oublions cette maîtresse qui nous envoies
Intempéries et écueils sur notre voie.

Détournons nos esprits de ce péché tentant
Et devenons sages et raisonnés à présent.

Mortel est le désir de te posséder, cette
Oraison funèbre rends taciturnes,
Impuissants, vains, les dogmes de ma tête.

Mes choix ne sont pas décidés par des urnes
Et je doute de la partialité de
Mon esprit lorsque mes yeux sont, par certitude,
Epris de tes lèvres que ma raison élude.


Il souriait maintenant avec peine, il avait renoncé à ses passions… pour le moment. « Elle est dangereuse, Poesy… Pour peu que je me contrôle. Je sens que si ça continue, je ne vais pas pouvoir me retenir bien longtemps… »


Dernière édition par le Dim 18 Fév 2007 - 14:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Poesy Magic
Elève modèle
Poesy Magic

Nombre de messages : 568
Age : 28
Maison : Gryffondor
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 14549
Date d'inscription : 12/01/2006

[Retour dans le temps n°1] Empty
MessageSujet: Re: [Retour dans le temps n°1]   [Retour dans le temps n°1] EmptyDim 18 Fév 2007 - 12:40

*Poesy se sentit trembler comme jamais, prisonnière d’un désir qui ne cessait de grandir, d’un désir plus fort que sa volonté de ne pas agir, de ne pas accorder à Icare tout ce qu’il désirait par simple peur de tout voir s’arrêter.

Chaque contacte avec le serpentard provoquait en elle une douleur intense, si intense que la jeune fille la percevait comme un soulagement infini. La chaleur de la peau d’Icare la brûlait et elle sentait son corps devenir de plus en plus chaud, échappant de plus en plus au contrôle que devait exercer sur lui son esprit qui était à présent complètement anesthésié par son but ultime : Icare.

Il semblait se retenir, essayant de contenir le désir qui l’envahissait autant qu’il envahissait Poesy, et elle avait l’impression que les yeux du garçon, le seul véritable reflet de son âme, lui criaient : « Libères moi ! Libère moi !...Libère moi de moi même ! » Tandis que son esprit, sa conscience, sa raison l’en empêchait du mieux qu’ils le pouvaient. Poesy ne savait absolument plus que faire.

Les lèvres d’Icare se mirent à remuer et les mots qui s’en écoulaient parvenaient à ses oreilles lentement, elle avait l’impression de vivre dans un rêve, loin de tout ce qui lui était désagréable, loin de l’Icare de Destiny, loin de sa douleur et de sa peine, de son malheur et de son désespoir de se faire jamais aimer de lui.

Lentement, elle approcha sa main de la bouche du garçon et lui caressa les lèvres avec ses doigts tremblant d’impatience, d’excitation, de convoitise. Elle en dessina les contours plusieurs fois avant d’immobiliser son index en lui murmurant :


-Chuuut…

Elle ne supporterait plus d’entendre sa voix, de voir encore bouger ses lèvres qu’elle ne voulait qu’embrasser. Ils se regardèrent et le temps, cette anarchie, sembla reprendre un certain ordre, tout semblait avoir un sens.

Elle retira lentement son doigt et l’approcha de sa bouche, y déposa un baiser et le reposa sur les lèvres embrasées de son amour, scellant en quelques sortes leur amour.

Pense: "N'aie pas peur Icare...Pas avec moi...Pas de moi..."

Elle savait pértinemment qu'il lirait ses mots dans son regard.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://grainedemoutarde.skyblog.com
Destiny Blood
Elève incontournable
Destiny Blood

Nombre de messages : 418
Age : 24
Maison : Poufsouffle
Année : 3 éme année
Gain de Gallions : 14310
Date d'inscription : 01/04/2006

[Retour dans le temps n°1] Empty
MessageSujet: Re: [Retour dans le temps n°1]   [Retour dans le temps n°1] EmptyDim 18 Fév 2007 - 22:19

*Icare était avec Poesy. Près d’un mur, sans Destiny, sans Rhéna. La seconde année de Poufsouffle se sentait mal. Elle voyait celui qui, par quelques mots avait Kidnapper son cœur, convoiter une Gryffondor de l’âge de Desty. Certes elle était jolie, certes elle était peut être intelligente, certes elle était peut être attirante et alors ? Elle n’avait pas le droit de voler son premier amour. Normalement le plus beau, le plus touchant. Celui que on espère durer toute la vie. Celui qui fait aussi le plus mal…Mais pourtant, elle ne se gênait guère et Icare tombait amoureux…

Ils étaient de plus en plus proche. De plus en plus coller. Mais Destiny ne pouvait plus bouger. Elle ne pouvait plus parler, plus régir. Son nez commençait à la piquer légèrement et ses yeux devenaient humides. Les tremblements étaient de plus en plus fort, la boule de sont ventre faisait de plus en plus mal. Et en même temps, comme il le disait si bien. Celle qui l’aime vraiment devra respecter son choix. Elle ne devra penser que à son bonheur et sera heureuse si il l’est. Elle sera triste si il à mal.

La jeune fille avait beaucoup de mal à l’accepter. Oui elle l’aimait plus que toute au monde. Oui elle voulait le voir heureux. Oui cela lui fera très mal si il ne la choisissait pas. Et justement…Il partait petit à petit vers la Gryffondor qui semblait elle, au ange. La Poufsouffle ne pouvait pas combattre. Leurs lèvres se touchaient presque. Il était heureux, Desty ne pouvait le nier. Mais comment faire quand celui pour qui on mourrait s’envole petit à petit dans les yeux d’une jeune fille séduisante.

La deuxième année se leva brusquement. Elle n’arrivait pas à tenir debout. Tout cela l’avait trop chamboulé, trop troublé. Ils s’embrassaient presque. La Poufsouffle n’avait jamais embrassé un garçon. Quelques secondes avant elle aurait tout tenté. Mais maintenant, son cœur lui murmurait de laisser le jeune homme faire son choix, sans intervenir. Destiny s’assis au mur qui était en face des deux jeunes amants. Elle commença à chanter une chanson moldu qu’elle trouvait très belle. Ne laissant échapper par la même occasion, qu’une seule et unique larme qui dévoilait la véritable personnalité de la jeune fille.*


- Moi je n'étais rien
Et voilà qu'aujourd'hui
Je suis le gardien
Du sommeil de ses nuits
Je l'aime à mourir
Vous pouvez détruire
Tout ce qu'il vous plaira
Il n'a qu'à ouvrir
L'espace de ses bras
Pour tout reconstruire
Pour tout reconstruire
Je l'aime à mourir

Il a gommé les chiffres
Des horloges du quartier
Il a fait de ma vie
Des cocottes en papier
Des éclats de rire
Il a bâti des ponts
Entre nous et le ciel
Et nous les traversons
À chaque fois qu'il
Ne veut pas dormir
Ne veut pas dormir
Je l'aime à mourir

Il a dû faire toutes les guerres
Pour être si fort aujourd'hui
Il a dû faire toutes les guerres
De la vie, et l'amour aussi
Il vit de son mieux
Son rêve d'opaline
Il danse au milieu
Des forêts qu'il dessine
Je l'aime à mourir

Il porte des gants
Qu'il laisse s'envoler
Il me chante souvent
Que j'ai tort d'essayer
De les retenir
De les retenir
Je l'aime à mourir
Pour monter dans sa grotte
Cachée sous les toits
Je dois clouer des notes
À mes sabots de bois
Je l'aime à mourir

Je dois juste m'asseoir
Je ne dois pas parler
Je ne dois rien vouloir
Je dois juste essayer
De lui appartenir
De lui appartenir
Je l'aime à mourir

Il a dû faire toutes les guerres
Pour être si fort aujourd'hui
Il a dû faire toutes les guerres
De la vie, et l'amour aussi
Moi je n'étais rien
Et voilà qu'aujourd'hui
Je suis le gardien
Du sommeil de ses nuits
Je l'aime à mourir

Vous pouvez détruire
Tout ce qu'il vous plaira
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxsoprincess-soblondexx.skyblog.com
Rhéna Johnson
Personnage Inactif
Rhéna Johnson

Nombre de messages : 381
Maison : Poufsouffle
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 14238
Date d'inscription : 25/04/2006

[Retour dans le temps n°1] Empty
MessageSujet: Re: [Retour dans le temps n°1]   [Retour dans le temps n°1] EmptyDim 25 Fév 2007 - 16:41

Passive. Rhéna devait sembler passive. Elle n'osait bouger, elle n'osait répondre. Icare semblait sincère, et ce qu'il disait était magnifique. Mais ne venait-il pourtant pas de rire ? Qu'est-ce qui pouvait bien l'amuser ? La naïveté des jeunes filles ? La situation ? Simplement de se faire ainsi séduire ? S'il n'y avait eu ce rire de la part du jeune homme, Rhéna aurait sans doute cru sur parole ce qu'il disait. Mais il avait rit avant, et la jeune Pouffy ne comprenait plus grand chose à la situation. Il savait qu'elles souffriraient. Qu'au moins deux d'entre elles souffriraient. Soit séduites elles-mêmes, et finalement délaissées par Icare ; Soit blessées dans leur amour propre. Elles étaient trois. Il n'y avait quune place au bras du Serpentard lors du bal...

Rhen' se sentait mal. Et si elle tombait vraiment amoureuse d'Icare ? Le trouver séduisant était une chose. En tomber amoureuse en était une autre. Et si elle était celle qui l'aimait mais qui se faisait distencer par les autres ? Elle chassa cette pensée de sa tête. Elle devait soit se protéger de sentiments qu'elle n'était pas certaine de pouvoir assumer, soit plaire à Icare plus que les autres. Arriverait-elle seulement à faire l'une de ces deux choses ? Elle n'en était pas sûre. D'ailleurs, si elle souffrait autant de l'idéequ'Icare puisse ne pas la choisir, n'était-ce pas qu'elle l'aimait déjà, même sans s'en rendre compte, même sans vouloir s'en rendre compte ?

Et Poesy, qui venait déjà d'arriver, et de qui Icare se rapprochait dangereusement. Il étaient collés l'un à l'autre, désormais. Et ils s'offraient, tous deux, des poèmes. Leurs pèvres étaient prêtes à se toucher. C'était même étonnant qu'elles ne se soient pas encore touchées. Le désir brillait dans les yeux des deux élèves. Et pourtant, chacun réussissait à s contenir, comme si leurs poèmes étaient une barrière entre eux. Et puis, finalement, Poesy déposa un baiser sur les lèvres d'Icare, sans pour autant s'éloigner de lui.

Et Destiny, qui se leva. Rhéna crut un moment qu'elle allait les séparer, qu'elle allait tout tenter pour les décoller l'un de l'autre, pour s'approprier le beau Serpentard. Mais elle vit dans les yeux de la jeune Poufsouffle qu'elle ne le ferait pas. Quelques minutes avant, ses yeux reflétaient la convoitise. Puis, Icare avait parlé, et le regard dela première année avait changé, ainsi que ses actions. Un instant, Rhéna crut que c'était elle qui avait raison, qu'il fallait laisser faire l Serpentard. Mais si elle ne se bougeait pas, il était, certain que Rhéna ne parviendrait pas à lui montrer qu'il vaut le peine d'aller avec elle à ce bal. Alors elle s'approcha timidement d'Icare et Poesy.


Icare a écrit:
C’est se sentir aimer à travers les yeux de la personne qu’on aime… Voir dans ses yeux toute l’étendue de ses sentiments, voir son visage s’illuminer, rayonner de nouvelles forces, seulement lorsqu’elle pose les yeux sur vous.

Rhéna se remémora ces mots d'Icare. Alors, elle l'attapa doucement mais assez fermement poar l'épaule, de manière à lui faire face. Et elle le fixa, sans chercher a dissimuler ce qu'elle pensait. Elle même, ne savait pas ce qui défilait, dans ses yeux. Indiquait-elle très clairement, par son simple regard, qu'il la dégoutait ? Ou bien qu'elle l'aimait ? Quelque chose, au fond d'elle, qui faisait chaud et froid en même temps, lui chuchotait que cette deuxième solution était peut être la plus probable.

La jeune Poufsouffle n'avait pas de poème à offrir à Icare. Elle ne savait pas comment en faire un, et, même si elle tentait d'en composer, ceux des autre étaient tellement plus beaux qu'elle serait sans doute riddicule. Et là, Rhéna entendit quelque chose.lle n'eut pas besoins de se retourner pour se rendre compte que la voix de Destiny ne débitait pas un nouveau poème mai bien une... Chanson moldue ! A cet instant, un air s'imposa à l'esprit de Rhén. Et la jeue fille, a voix basse, murmurant presque, laissa sortir la mélodie légèrement modifiée pour qu'elle puisse s'offrir d'une fille à un garçon...



Un jour viendra, tu me diras "Je t'aime"
Du bout du coeur....
Me le dire quand même
Un simple mot, et l'aveu
D'une larme au bord de tes yeux
Feront de moi quelqu'un d'heureux

Un jour viendra, tu sauras
Toutes ces choses
Qui ont fait ma vie
Bien plus noire que rose
Tu comprendras mes pudeurs
Et tous ces mots qui me font peur
Que j'ai cachés.... Comme une voleuse

Toi c'est le ciel qui t'a envoyée
Vers moi pour me réapprendre à aimer
Attends....Laisse faire les jours
Laisse le temps au temps....Et à l'amour

Un jour viendra tu me diras "Je t'aime"
Et j'aimerai...

Un jour viendra tu me diras "Je t'aime"
Du bout des yeux.......
Mais le dire quand même
Dans le ciel de ton regard
Lire ton désir est ma victoire
Un jour viendra....Tu m'aimeras

Toi, c'est la vie qui t'a envoyé
Vers moi...Qui n'ai jamais fait
Que passer
A côté des choses essentielles
Par défi pour brûler mes ailes

Un jour viendra tu me diras "Je t'aime"
et j'aimerai

Attends....Laisse faire les jours
Laisse le temps au temps....Et à l'amour

Un jour viendra, tu me diras, "Je t'aime"
et je t'aimerai, je t'aimerai, je t'aimerai
Je t'aimerai.



La chanson s'arrêta. Si Rhéna avait les yeux qui brillaient légèrement, elle ne versa pas une larme. Cette chanson n'était pas une réalité. Icare ne lui dirait peut être jamais "je t'aime". C'était simplement un espoir. Un souhait. Elle aimerait que cela arrive. Cette chanson était un peu sa déclaration à elle, même si elle ne s'en rendait compte que maintenant. Oui, elleaimait Icare. Peut être pas passionnément ; elle ne le connaissait que depuis quelques minutes, paut être plus. Mais son charme, sa sincérité et pourtant le fait qu'il ait une attitude contradictoire était vraiment mignonnes et touchantes. Et Rhéna était touchée. Et, dans ses yeux, ce qu'elle pensait continuait à défiler, sans qu'elle ne cherche à la dissimuler, même si elle ne savait pas exactement ce qu'elle pensait et ressentait elle-même. Elle savait dévoiler ses pensées à Icare à cet insant, mais les siennes étaient si bien dissimulées. Il savait qu'il risquait de briser deux coeurs. Que ressentait-il ?

" Qu'est-ce que tu penses, Icare ? Qu'est-ce que tu ressens, à l'idée d'avoir le choix entre trois filles qui tentent toutes de te séduire ? Et qu'est-ce que tu ressens à l'odée de risquer d'en briser deux ? Ta seule volonté est que l'on ne t'en veuilles pas ? Tu dois bien penser autre chose de cette situation... Mais quoi ? "

La jeune fille avait légèrement penché la tête sur le côté et pliss les yeux, comme si elle tentait de sondr l'esprit d'Icare, de trouver ce qu'il pouvait bien penser, ressentir... Peut être paraitrait-elle curieuse, voir indiscrète. Peut être que sa remarque paraîtrait déplacée. Mais elle avait au moins une chance de comprendre comment raisonnait Icare, à cet instant, entouré de filles qui tentaient de lui plaire, de le séduire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://death-dream.niceboard.com
Icare Di Fanterio
Personnage Inactif
Icare Di Fanterio

Nombre de messages : 322
Maison : Serpentard
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 14523
Date d'inscription : 20/01/2006

[Retour dans le temps n°1] Empty
MessageSujet: Re: [Retour dans le temps n°1]   [Retour dans le temps n°1] EmptyMer 28 Fév 2007 - 17:53

Désolé je vais mettre un peu de temps... répondre à trois post comme ça, ça me fait peur rien qu'à l'idée de commencé! dès que j'ai le courage je m'y met! désolé Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[Retour dans le temps n°1] Empty
MessageSujet: Re: [Retour dans le temps n°1]   [Retour dans le temps n°1] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Retour dans le temps n°1]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Les souvenirs :: Archives Générales :: Le Complexe de Dédale-
Sauter vers: