Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [PV] Le Réveil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sacha de Lansley
Administrateur
Sacha de Lansley

Nombre de messages : 739
Age : 36
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 13971
Date d'inscription : 30/10/2006

[PV] Le Réveil Empty
MessageSujet: [PV] Le Réveil   [PV] Le Réveil EmptyJeu 23 Nov 2006 - 21:35

Contraintes: sujet en 9 posts, raconter trois anecdotes de la vie de nos personnages, ne jamais prononcer de mots appartenant au vocabulaire de l'acte sexuel dans leur contexte, ne pas prononcer ou écrire les noms de nos interlocuteurs. Thème: Le Libertin, objectif: irenverser Sacha...



Si Benjamin acceptait de répondre à toutes mes questions, cela était toujours en échange d'une bagarre aux poings comme les plus barbares élèves de Durmstrang ou d'un duel sans règle du jeu, cachés dans les dunes sablonneuses de Cornouailles. Il passait ses nerfs sur moi en me faisant l'apologie plus ou moins libertine de grands principes sur les êtres. Il m'inculquait la force, la ténacité, le cynisme et le rendement. Tout sexe confondu, homme, femme, tout était selon lui manipulable de la même façon et l'on obtenait des gens ce que l'on voulait du moment qu'ils pensaient être eux-mêmes à l'origine de l'idée. J'ai eu le droit aux pires leçons et je ne saurais en révéler une seule sans paraître obscène même auprès de mes plus lubriques pensées. Benjamin pensait que la seule façon de posséder son auditoire était de le toucher: physiquement et moralement.

Oliver, quant à lui était la force tranquille du trio de mes domestiques. Selon lui, la force n'était rien sans l'intelligence de savoir où la placer et comment l'utiliser. Il compensait les excès de Benjamin dans mon éducation en m'apprenant la rigueur, l'audace et la tempérance, mais aussi l'indifférence et le stoïcisme à adopter face à des situations où l'impulsivité menait irrémédiablement vers l'échec. Nous jouions aux échecs sorciers et une partie pouvait durer un mois:
"Aujourd'hui en deux coups, je te prends ton cavalier et ta tour… je te laisse deux jours pour réfléchir à la façon dont tu vas sacrifier une de tes pièces maîtresses pour retourner la tendance" me dit-il sans même toucher la table de jeu ou la regarder guère plus de secondes qu'il n'en faut pour dire "Echec et mat". Je restai assis devant l'échiquier, enragé de savoir que j'allais perdre sans pouvoir prévenir ma défaite. Savais-je alors qu'il ne voulait pas m'apprendre à passer maître dans ce jeu mais plutôt m'initier au calcul? Prévoir mes coups à l'avance, se délecter de les mettre en place puis une fois que tout est prêt, quelques pièces sacrifiées plus tard, voir la victoire aux yeux vert espoir. Non, je ne le savais pas encore. Mais j'appris, j'appris beaucoup et j'apprends de tout.

Ma chère Kitty ne m'éduqua en rien. Elle me servit de toile où je projetais le brouillon, les coups d'essai de ce que j'étais. Mon terrain d'entraînement. Du fil à retordre, elle me donnait cependant car avec le temps qui passe et nos années qui raccourcissent, elle devenait toujours plus ivre du pouvoir que je finis par lui concéder et voulut plus, toujours plus. Plus de quoi? Plus de moi.

Le pouvoir que je lui laissais sur moi, je le lui laissais car il me devint égal de commander ou non à nos désirs, à ses caprices. Pensait-elle avoir du pouvoir sur moi car elle avait mon corps et mes nuits? Si nous combattions en duel, je la laissais gagner si perdre voulait dire la posséder d'une autre façon. Si elle me demandait de lui voler quelques gallions dans la bourse de mon père, je le faisais sans hésiter puisque démunir l'un attachait l'autre à un pacte du silence dont j'étais le maître: "Très bien, prends l'argent mais pour garder mon silence, tu paieras en d'autres ressources à un autre moment, quand j'en aurais besoin."

Et j'eus besoin d'elle plus d'une fois pour échapper à Benjamin. Elle obéissait, craignant que je divulgue à mon père le nom de la jeune voleuse qui lui faisait les poches pour s'acheter quelques vêtements.

Mes amis m'ont chèrement appris, chacun à leur façon. Et ce matin, dans les bras de cette fille qui me regarde en me demandant si nous avons une relation solide désormais, je me pose la question:


"Force cynique, stratégie mathématique et manipulation charnelle, est-ce là tout ce qui fera le monde que je souhaite commander? Ma tristesse dépasse la mesure si au comble du bonheur je ne suis que l'avatar des préceptes du vice et de la vertu."

En effet, je suis tenté de danser la pirouette élémentaire de l'esquive pour répondre à la jeune fille et m'en tirer à bon compte, avec une gifle de plus à mon bilan, tout au plus. Mais d'un autre côté, j'aimerais lui dire "oui" pour voir ce que cela provoquerait.

Je lui tourne le dos et regarde l'autre fille à côté de moi. Elle ne dit rien et attend que je réponde à sa sœur. Je me redresse et ne sais que répondre car éducation, tentation et curiosité s'entremêlent dans une guerre consciencieuse. Pourrais-je répondre un jour à la demande?

Je me lève dans mon plus simple appareil et vais m'asseoir sur le bord du lit. Je m'entoure du drap et laisse les deux jeunes filles aussi belles que dévêtues. Enfin, je leur fais face et opine du chef lentement: je décide de couper la poire en deux et de les épargner.


"Qu'est-ce qu'il m'arrive? Benjamin aurait honte de moi…"


Disons que ce n'est pas mon genre de créer quelque chose de solide, dis-je sincèrement. Je préfère les instants volés. Je pourrai vous dire "oui, allons-y" mais je vous mentirai certainement pour vous faire plaisir et avoir la paix. Deux filles, en plus… jamais. Pourtant… je veux bien essayer. Si vos deux bouches savent rester fermées et que je peux poursuivre mes activités… comme je l'entends.

"Ma proposition est décadente mais les deux jeunes filles le sont plus que moi d'après ce que je vois. Qui aurait pu penser qu'un cours de Défense contre les forces du mal terminerait ainsi?"

HJ: j'espère que c'est assez tendencieux pour tenir dans la salle sur demande... Rolling Eyes


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Ecko Sagamenti
Adulte
Ecko Sagamenti

Nombre de messages : 192
Age : 28
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 14703
Date d'inscription : 13/01/2006

[PV] Le Réveil Empty
MessageSujet: Re: [PV] Le Réveil   [PV] Le Réveil EmptyVen 24 Nov 2006 - 14:04

- Tu penses que c'est possible que cette relation soit solide maintenant ?

La question n'est pas tout de suite suivie d'une réponse et les quatre oreilles des deux sœurs sont à l'affût du moindre soupir pouvant en prédire la réponse.

"On a un peu bouletté (du verbe "je boulette", "tu boulettes" etc) sur ce coup-là…"

Elles en avaient déjà fait des chaudrons taille huit entier des sottises. Des grosses, des stupides, des audacieuses, des facétieuses, des irréfléchies mais celle qu'elles venaient d'accomplir semblait réunir un peu de tous ces qualificatifs.

A part des poux en primaire, elle n'avait jamais eu quelque chose ou quelqu'un en commun et encore moins un garçon. Ok, y'avait Superman, mais ça comptait pas vraiment…

L'une préférait les discrets au grand cœur, rempli d'humour et loyauté, sportif autant qu'elle ne l'était pas, doué et sensible. L'autre préférait les aventuriers solitaires, les sorciers guerriers prêts à lui dire "ferme-la" sans faire de sensiblerie, pas empoté pour deux noises, ambitieux et sachant où ils vont. Diamétralement opposé aussi leurs goûts en matière de physiques.

La première donnait plutôt dans le blondinet à la mèche rebelle, aux yeux clairs, baraque (pour la défendre en cas de bêtise qui aurait mal tourné) et la seconde penchait plutôt pour les grands ténébreux à la silhouette svelte, aux cheveux noir, indomptables et beaux, sans conteste.

Celui qui était entre elles, possédait de toutes ces caractéristiques et même pire. Il leur avait fait oublier leur schéma type. Elles s'étaient faites prendre par jeu et leur échec se soldait par un aller-retour dans le lit du jeune homme.

"Moi je voudrais transformer l'aller-retour en aller simple mais il a pas l'air des plus d'accord…"

Revenons dans le temps pour savoir comment elles en sont arrivées là, parce que vraiment c'est pas leur style.


Cours de DCFM:

"Si tu me dis d'où provient le chewing gum, je te promets de ne pas faire de scandale mettant en doute ta vertu ou l'image publique d'une jeune fille de ton âge. Tu as deux secondes pour décider. Dès que le professeur me donne la parole, que je sorte ou pas, que je sois collé ou pas, selon ta réponse tu passeras de la belle jeune fille que tu es à une vulgaire harpie lubrique en un rien de temps… que choisis-tu?"

"C'est pas un rigolo, celui-là... On a peut-être poussé le bouchon un peu loin" pensait la brunette en sentant le visage du serpentard très prêt du sien.

La poufsouffle recula instinctivement et baissa complètement sa baguette. Le serpentard avait une attitude très outrageante face à une fille et en même une façon de s'exprimer et d'agir très. SOS, je manque de vocabulaire ! Elle n'abdiquait pas mais jouer à Superman dans le cours de Rogue, ça n'allait pas le faire. Elle regarda sa sœur qui n'avait pas entendu ce que venait de dire le serpentard. Que voulait-il dire par " tu passeras de la belle jeune fille que tu es à une vulgaire harpie lubrique en un rien de temps"

"Le meilleur moyen de savoir c'est de tenter…"

Elle regarda sa main se lever en direction du professeur. Elle venait de se mettre en l'espace de quelques secondes dans une bouse monumentale. Est-ce la Grosse Fiente pouvait faire quelque chose pour aider sa soeurette ? Non, car elle était focalisé sur le serpentard avec un regard envieux.

"Le bordel si ce type lui plaît !"

La poufsouffle sourit et rangea sa baguette en tournant ses yeux vers le professeur. Elle ne trahirait jamais Terence. Le serpentard pouvait lui faire tous les chantages du monde, elle ne cèderait pas. De plus, sa vertu n'était pas bien grande, sur ce point, elle ne risquait pas grand chose:

- Comme tu veux. Je ne te lâcherais pas qui a fait ça mais c'est quelqu'un de ta maison, mentit-elle pour semer le doute, visant tacitement Julian Falcon par son accusation afin d'avoir quelque temps de répit pour trouver quoi faire. Je crois que ce quelqu'un… Ce quelqu'un vient de ta maison et est situé derrière nous.


Le reste du cours fut difficile à supporter car le serpentard avait assit toute sa présence entre les deux sœurs et elles n'osèrent plus parler jusqu'à la fin du cours. Même la Grosse Fiente, alors c'est pour dire. La brunette savait pertinemment que le serpentard n'était pas dupe et qu'il ne croyait pas en son accusation. A la fin du cours, en rangeant leurs affaires, elle le rattrapa dans le couloir en traînant sa sœur pas la manche:

- Hey! Vas pas casser la figure à Falcon! C'est moi qui t'ai foutu le chewing gum dans les cheveux.

Petit coup de coude à la soeurette pour qu'elle soutienne le nouveau mensonge. Le type se retourna et la suite la grosse Fiente vous la racontera.


Il avait été particulièrement doux et prévenant tout au long de cette soirée. Il n'y avait pas eu de vannes lourdingues ou de regard cynique qui les montra toutes les deux du doigt quand elles se proposèrent à lui. Le serpentard avait mis une application particulière à leur faire plaisir, ne s'était pas pressé, avait pris son temps pour chacune sans rien leur demander en retour et surtout n'avait pas pris ses jambes à son cou à la fin (yes, bon point!)

Ils s'étaient endormis sans trop préoccuper du réveil, cachés tous les trois dans une pièce du château qu'aucun d'eux n'avaient remarqué auparavant. Que cela ait été décidé et calculé n'importait pas à la pouffyz pour qui l'important désormais était de savoir répondre à cette question: "et maintenant?"

Quand elle laissa le jeune homme les promener au paradis des nuances exquises, elle comprit que pour lui c'était loin d'être la première fois, ni même la seconde… ça devait faire un paquet de temps qu'il se baladait entre les draps des filles. Sa première fois à elle ne remontait pas si loin en arrière mais au jour d'aujourd'hui, elle savait que le garçon en question avait très certainement oublié jusqu'à son prénom. Non que cela soit intentionnel mais il était atteint d'une sorte d'amnésie qui empirait de mois en mois. Depuis, il avait eu le temps de tomber amoureux d'une autre qui avait pris sa place et qu'ironiquement, il oubliait aussi.

Ces souvenirs remontaient dans un instant où la brunette se demandait comment elle faisait pour toujours tomber le cœur contre des surfaces où on ne pouvait pas s'agripper. Alors elle tombait, tombait jusqu'à toucher le fond. La bêtise n'était pas dans leur expérience nouvelle mais plutôt dans le choix du garçon qui portait cette expérience.

Elle regarda le profil du jeune homme: debout, nu, dos à elles, s'enveloppant dans le drap qui le transforma en deux tours de bras en une réplique de statue grecque.

Sa réponse la laissa dubitative. Elle tourna les yeux vers sa soeur pour la pousser à réagir à ce que venait d'avouer leur amant d'un soir:

"C'est nouveau, tu causes plus toi ?" pensait-elle incrédule en se tournant vers ses affaires au pied du lit.

Elle en tira sa baguette et la pointa vers sa cape de sorcière pour la faire arriver jusqu'à elle et se couvrir le temps de la petite discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-coloc.forumpro.fr
June Tinypenny
Adulte
June Tinypenny

Nombre de messages : 266
Age : 28
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 14673
Date d'inscription : 23/01/2006

[PV] Le Réveil Empty
MessageSujet: Re: [PV] Le Réveil   [PV] Le Réveil EmptyMer 29 Nov 2006 - 19:06

Tout était allé assez vite entre les trois protagonistes. On se rend compte de la vitesse à laquelle va la vie quand on a juste eu le temps dire "bouse" qu'on est déjà dedans jusqu'au cou.

Le garçon de serpentard se leva suite à la question de sa soeur et le temps qu'il mettait à y répondre ne valait rien de bon. Trop de silence après une telle demande ça voulait dire "non" aux yeux de June.

Il a des réponses qui ne se réfléchissent pas. Comme celle qu'elle avait donné bêtement pour soutenir sa soeur après le cours de Défense contre les force du mal:

- Oui, c'est nous qui avons fait le coup... on voulait attirer ton intérêt, maladroit mais finalement nous l'avons eu.

Après, elles avaient dû expliquer de mensonges en mensonges cette phrase qui voulait tout et rien dire. June bava son plus long monologue de l'histoire pour expliquer au serpentard qu'elles étaient désolées et qu'en échange de son silence auprès de Rogue, elles lui offraient ce qu'il voulait. L'une comme l'autre, d'après la réputation du garçon s'attendaient à une proposition graveleuse mais il n'en fit rien. Il demanda d'un air taciturne pour qui elles le prenaient.

- Un homme facile, avait répliqué June exaspérée par le manque d'intérêt qu'il semblait leur porter.

"Pourquoi il drague toute l'école sauf nous? C'en est vexant!!"

Le garçon lui avait infligé un regard sévère et s'était complètement retourné pour lui faire face. Plus il avançait vers June, plus elle sentait son coeur battre.

"Oups, la triple boulette!! Je ne vais jamais m'en sortir vivante! Adieu monde cruel et avec tout ça, j'aurais jamais rencontré Superman!"

A quelques centimètres du visage de la jeune Poufsouffle Blonde. Voix posée et froide.


Facile? Tu détruis toute l'opinion que j'ai des filles en une sentence aussi injuste. Facile! Non. Je ne crois pas. Au contraire, c'est parce que certaines, comme vous, me facilitent la tâche que celle-ci en devient facile. Inversons les rôles: essayez donc de me séduire et vous verrez à quel point dans ce sens, je suis bien loin d'être un homme facile.

Afin de la protéger de l'attaque verbale du jeune homme, la brune s'interposa et le bouscula violemment:

- Recule! Bas les pattes de ma soeur! s'emporta-t-elle avec un visage aussi déterminé qu'effrayé par ce qu'elle venait de faire.

Il était en septième année et avait la réputation à l'image de Mowana Beckett, d'avoir la baguette assez susceptible. Cependant, June ne se laissa pas faire et derrière sa soeur, lança:


- Donne nous ta soirée, c'est toi qui finiras dans notre lit!

"C'est moi qui viens de dire ça?"

- Quoi?! Mais tu es cinglée pavé de fiente!!

"Oui, je crois bien..."

Depuis le début, en repoussant les deux soeurs et en provoquant leur intérêt par le célébrissime: "je te fuis, tu me suis" le serpentard était parvenu non seulement à se soustraire à la tâche de les séduire mais aussi à les avoir toutes les deux, leur faisant penser que c'était ce qu'elles désiraient. Et en plus elles y avaient mis le temps. Effectivement, il n'avait pas été facile de convaincre le serpentard.

Cette réflexion avait traversé June durant la nuit pourtant, elle avoua qu'elle avait aimé tomber dans ce piège si doux. Il était resté gentleman et silencieux. Pourquoi n'avait-il jamais parlé de toute la soirée?

Maintenant, il volait le drap qui cachait ce qu'il restait de leur intimité et expliquait aux deux filles, dont l'une se recouvrit de sa robe de sorcier, qu'il aimerait tenter d'être couple mais que cela serit difficile, qu'il n'était pas ce genre de personnes faites pour le solide.

Mais un couple à trois est impossible et que cherche la Grosse truite en lui soumettant une idée aussi grotesque!?

June restait aussi silencieuse. Elle repensait à cette fois où sans rien lui dire de ses plans, sa soeur l'avait entraîné dans les rues et sentiers du quartiers des Embrûmes pour suivre discrètement le copain de Deneb, accompagné de son grand frère et du copain de Shanty, acheter des ingredients interdits chez un apothicaire. A la fin, ce que June comprit, ce n'était pas que sa soeur souhaitait espionner le préfet des gryffondor mais plutôt qu'elle voulait avoir la vérité au sujet de Youshenko. Elle avait envoyé JT en éclaireur pour se retrouver comme par hasard sur le chemin du gryffondor et les ralentir, tandis qu'elle-même était allée auprès du préfet des poufsouffle l'interroger sur la distance qu'il prenait soudain avec le reste du monde.

"Finalement, ma soeur agit comme le serpentard, elle se sert de moi pour en arriver à ses fins... mais quelles sont ses fins cette fois-ci? Je ne pense pas qu'elle ait franchement envie que nous soyons un "trouple" en tout cas, ça va être fatiguant pour le jeune homme de nous satisfaire toutes les deux."

Le visage de la brunette était plutôt triste et éperdu. June se trompait peut-être... les motivations internes de sa soeur étaient peut-être de finir avec lui quoiqu'il en coûte. Si c'était ça, alors JT ne cautionnerait pas.

"Va pour pour quelques nuits sans lendemain mais je ne veux pas appartenir à Don Juam... enfin, pas en même temps que ma soeur en tout cas."

June se leva nue comme elle était et alla vers le jeune homme. Elle tendit sa main vers le drap et le tira vers elle pour s'enrouler à contrario dans le linge et se retrouver contre le garçon:

- Je ne parlerai pas... et ne faites pas cette tête là quand je sors ce genre de phrases, nous êtres hyper vexants! Je ne parlerai pas mais je ne veux pas faire partie de votre engagement. Je laisse à ma soeur s'engager seule si elle veut mais moi, non...

JT regarda sa soeur d'un air désolé et ajouta àl'attention du serpentard:

- Moi seule ou plus rien. Une soirée de délire, passe encore. Mais je ne tiendrai pas plus longtemps dans ce type de relation. Grosse Truite, ça ne marchera jamais... ce garçon ne sait pas ce que c'est d'aimer. Tu ouvres les yeux ou quoi?

Elle parlait tout en se blottissant pour la dernière fois contre lui, en regardant sa soeur avec défi:

"Lève toi et marche!"

HJ: pas trouvé de troisième anecdote, snif! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha de Lansley
Administrateur
Sacha de Lansley

Nombre de messages : 739
Age : 36
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 13971
Date d'inscription : 30/10/2006

[PV] Le Réveil Empty
MessageSujet: Re: [PV] Le Réveil   [PV] Le Réveil EmptyJeu 30 Nov 2006 - 20:46

Contraintes: sujet en 9 posts, raconter trois anecdotes de la vie de nos personnages, ne jamais prononcer de mots appartenant au vocabulaire de l'acte sexuel dans leur contexte, ne pas prononcer ou écrire les noms de nos interlocuteurs. Thème: Le Libertin, objectif: irenverser Sacha...
Citation :
+ donc je rajoute la contrainte d'Ecko pour la série de posts à venir: construire le post sur une répétition (anaphore), Sacha doit décrire la nuit (hj Sacha: comme par hasard humpf), June ne doit pas prononcer une parole, Ecko attend les directives de June Le Enki

(J'écrirai ce week-end, je suis en passage rapide)


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Contenu sponsorisé




[PV] Le Réveil Empty
MessageSujet: Re: [PV] Le Réveil   [PV] Le Réveil Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[PV] Le Réveil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Les souvenirs :: Archives Générales :: RP, biographies, répartitions-
Sauter vers: