Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Description de la salle - Jonathan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jonathan Mateo
Adulte
Jonathan Mateo

Nombre de messages : 1013
Age : 32
Maison : Poufsouffle
Année : A terminé en juin dernier
Gain de Gallions : 14177
Date d'inscription : 13/05/2006

Description de la salle - Jonathan Empty
MessageSujet: Description de la salle - Jonathan   Description de la salle - Jonathan EmptyDim 3 Sep 2006 - 23:47

Après les dédales de corridors qui menaient dans les bas-fonds du château, on trouve quatre portes, avec les éfigies de chaque maison. Alignées l'une collée sur l'autre, toutes proches, elles mènent vers chacun des espaces réservés à chaque maison : la porte la plus à gauche, celle de Gryffondor, mène sur la salle Carmen Rosario. Juste à sa droite, la porte au serpent d'émeraude donne sur la salle Verdi Lupes, puis la porte à l'éfigie des serdaigles donne sur la salle Azura Desenganio et, finalement, la porte dorée, tout à droite, mène au hall de la salle Organza Potens. Ces quatres salles sont l'équivalent magique l'une de l'autre et occupent le même espace, exactement.

En ouvrant la porte des Poufsouffle, on tombait sur un immense hall qui ressemblait étrangement à la salle commune par son abondance de plantes, ses fenêtres sans grillages au travers desquels perçaient une lumière venue d'on ne sait où et sa tendance jaune. Par contre, à la différence de la salle commune, une rangée de colonnes étaient enlignées entre deux portes. Le plancher et les magnifiques colonnes semblaient être de l'humus et d'immenses troncs de marbre. La salle restait tout de même sobre. Admirant les rares décorations, Jonathan se dirigea vers la porte de droite. Sur celle de gauche était écrit "Coolworld" et Jo sourit en se doutant qu'il s'agissait de l'Univers de son ami. Il tourna donc la poignée de la porte de droite et y entra. Durant un instant, une salle claire mais morose, aux murs de pierres si communs à Poudlard vacilla, puis elle se transforma, comme si elle se modelait sur Jonathan. Il fut stupéfait par la luminosité, la sonorité qui y régnait... par sa vitalité!

"J'espère que toute cette énergie résonne aussi dans Coolworld... cette mélodie, surtout... C'est si agréable, et apaisant..."

On était à présent dans une immense volière, à l'extérieur, au centre de laquelle se trouvent quelques cabanes. Un immense dôme argenté traverse le ciel au-dessus des têtes, comme les rameaux de quelque végétal protecteur. Au travers perse le soleil, puis la lune et les étoiles.
Une végétation luxuriante par endroit, plus pauvre ailleurs, semblait avoir poussé pour qu'une myryades d'espèces avicoles y élisent domicile. On entend le chant de nombreux oiseaux, on en voit aussi voler une masse incroyable et plusieurs autres boivent à de jolies fontaines, souvent de simples bassines de pierre, mais parfois aussi des statues tenant des cuves dans lesquelles s'écoulent constamment un peu d'eau. Parmi les piaillement, on aperçoit souvent des ailes colorées se débattant au milieu d'un arbre fruitier.
Entre les minuscules habitations du centre, une toile de lin est placée, pour créer un peu d'ombre aux soutenants qui auraient l'idée de prendre en peu de repos dans cet Oasis. On y trouve en effet des chaises longues, une petite collection de breuvages rafaîchissants et quelques tables de travail.


Jonathan entra dans les 4 cabanes l'une après l'autre. De la première se dégageait un délicieux parfum de nourriture. De la deuxième provenaient les murmures constants de tableaux qui s'entretiennent. Au-dessus de la troisième, un filet de fumée grisâtre s'élevait et se dissipait ensuite rapidement. La quatrième semblait émettre, par le carreau des deux fenêtres et le contour de la porte, une lumière d'un blanc platine.

Cette première cabane est en fait une immense cafétéria, dans laquelle trône une panoplie de tables, de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Sur chacune, un pichet de terre cuite, bien sobre et opaque, est posé. Il suffit de verser le contenu du liquide en disant ce que l'on souhaite boire pour que celui-ci se transforme. En croix, perpendiculairement aux murs carrés de la salle, quatre comptoir sont enlignés. Sur le premier on retrouve toute sorte de fruits et autres collations. Le deuxième déborde de salades, soupes et autres entrées plus succulentes les une que les autres. La troisième comporte de nombreux plats desquels s'échappent des fumets de viande et de légumes, ce sont les plats principaux. La dernière table est probablement la préférée de tous : elle supporte les desserts! Gâteaux, tartes, sucre à la crème, confiseries et autres gâteries y trônent. Bien entendu, toute cette nourriture est magique et disparaît donc avec le temps. Mais il ne faut pas s'en inquiéter, de la nouvelle apparaît au fur et à mesure que les assiettes sont vidées.

Dans la deuxième cabane, on trouve une grande table de vitre, avec des pattes de cuivre recourbées. La décoration y est simplement composé de rideaux de velours jaune et noir et de plusieurs cadres, dont l'un, bien plus grand, représente un ancien directeur de la maison des Poufsouffle. Un autre tableau de cet homme se trouve d'ailleurs dans la salle commune. Toutes les chaises sont en un bois fin et lisse. Légèrement courbées, pour plus d'ergonomie, elles restent tout de même d'une grande simplicité! Sur celle au bout de la table (sous le tableau de l'ancien directeur), une petite plaque dorée indique le nom de l'adjuvant. Il s'agit de son bureau.

En entrant dans la troisième cabane, on se retrouve dans un grand tipi, à l'intérieur duquel 20 personnes peuvent facilement dormir. Mais le but de ce lieu est plutôt d'attirer la réflexion et les bonnes ondes magiques. En effet, de petits coussins sont rammassés dans un coin pour assurer le confort de quiconque voudrait s'asseoir autour du grand feu magique qui brûle au centre du tipi. C'est le lieu de prédilection pour le receuillement et la réflexion, car on s'y sent calme et en pleine nature. On peut y être soi-même. De nombreux objets protecteurs sont éparpillés un peu partout, et quelques autres objets magiques se retrouvent dans une armoire vitrée et verrouillée.

La dernière cabane est en fait le portail d'entrée pour Breezance. Une petite brise souffle perpétuellement dans la pièce et empêche les gens qui n'ont pas le droit d'y entrer de le faire. Le sol dallé, vert comme une feuille de bouleau, les murs blancs, le plafond tout aussi vert et les fenêtres sont bordés d'un liseré d'ébène. La porte d'entrée vers Breezance n'est en fait qu'un rideau de perle qui balance, scintille et change même de couleur comme un rideau de feu.


Jo le traversa, le coeur serré, pour enfin commencer le championnat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gilvert.deviantart.com/
 
Description de la salle - Jonathan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Les souvenirs :: Archives Générales :: Championnat Inter-Ecoles-
Sauter vers: