Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [PV Dwi] Celle que j'aime...?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14596
Date d'inscription : 25/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyLun 17 Juil 2006 - 1:15

Enki était dans ses dernières journées à passer à Poudlard. On pouvait le voir errer dans tous les coins de l'école, il recueillait ses souvenirs dans les endroits où il les avait laissé. Vers la fin de l'après midi, il était allé s'assoupir sous un arbre du parc en songeant à sa dernière semaine avant les vacances puis les jeux.
Un cahier était posé sur son ventre. Dans son esprit, il ne savait plus s'il lisait ou s'il rêvait, il sentait seulement le vent caresser son visage et s'engouffrer dans ses cheveux.

Sa tête reposant sur son sac à dos, il sentait sa mémoire s'effriter de plus en plus et lire et écrire dans son journal intime devenait essentiel pour ne pas perdre complètement pied et tomber dans le gouffre et ses trous noirs inquiétants. Il devait maintenir le fil et courir après ses souvenirs. Suivre la chronologie de sa vie à travers ses propres mots. Il consignait tout ce qu'il faisait et des fois quand il se relisait, il avait l'impression qu'il s'agissait des mots d'un frère jumeau. Le pays des merveilles s'était arrêté avec ce coup à la tête.

Avant de s'assoupir, il avait lu qu'il devait se rendre à un rendez-vous avec Egon à l'infirmerie mais une fois encore, le trou noir. Aucun souvenir d'avoir promis ça à son ami. Sa tête était devenue un vrai labyrinthe et tout s'effondrait comme un château de cartes.

Et en effet, le lendemain soir, Enki devait rencontrer Egon et Baten pour que ce dernier l'ausculte et établisse au moins un diagnostic en ce qui concernait ses problèmes de mémoire. Ils avaient prévu de quitter la grande salle avant la fin du repas.

Il savait que Deneb et son cousin devaient les rejoindre ensuite. la petite bande d'amis avait besoin de se retrouver entre elle car la fin de l'année et ses événements ne le leur avait pas permis. Deneb était la reine des jeux et cette idée de ce réunir après le couvre feu était la sienne, mais elle lui aurait tranché la tête si elle avait su que les trois garçons avaient envie de se retrouver seuls un peu avant.

Entre temps, il aurait beaucoup aimé voir Sandwi et lui parler. Depuis le bal, il lui semblait qu'une mer de larmes s'était immiscée entre eux. Peut-être qu'il dramatisait, en tout cas, il ne le savait pas car il n'avait pas eu l'opportunité de la voir depuis. C'était important pour lui qu'elle soit dans sa vie malgré les circonstances car, avec Deneb, elle était sa seule amie et si sa mémoire s'en allait véritablement, il avait encore l'espoir de construire quelques souvenirs nouveaux avec elle pour les garder un peu plus longtemps

Toujours allongé sous son arbre dans le parc, quand il vit devant lui la silhouette de Sandwi, il ne savait pas s'il rêvait ou non. Il se frotta les yeux et se redressa un peu:

Dwi? C'est toi ?demanda t il un peu hébété en regardant la silhouette à contre jour mais avec le sentiment qu'il ne pouvait pas se tromper.
Je rêvais de toi justement

Pense: je devrais pas trop dire ce genre de choses moi, ca va encore prêter a confusion… mais je ne suis plus à ça prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14633
Date d'inscription : 13/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyLun 17 Juil 2006 - 2:55

*Sandwi souriait bêtement, elle avait enfin retrouvé les traces du lapin blanc à travers l’espace poudlardien. L’immensité du château prenait des airs nostalgiques entre ceux qui partaient en vacances et ceux qui quittaient définitivement Poudlard, sans compter les inquiétudes au sujet des bulletins de fin d’année, et de la sanction des notes d’examens.
Pas dans ce post là!
Bien sûr, c’était aussi l’heure des derniers coups fourrés des membres de la communauté étudiante en sorcelleries à Londres.

Sandwi avait longtemps rêvé de se jeter dans le lac à la manière d’un grand drame tragique et prenant, en attirant une dernière fois l’attention de ses compagnons. Elle galvaudait ainsi l'acte symbolique, le même que de se jeter dans le puits. Mais elle n'allait pas se risquer à se jeter dans le puits alors que l'été caniculaire faisait reculer les eaux du lac.

Et sur sa route, elle avait croisé une ombre étendue dont elle connaissait bien les contours. Bien entendu elle s’en était approchée furtivement, jusqu’à signaler sa présence en obstruant la lumière. Cette fois c’était Enki qui était dans son ombre.
Pourquoi elle venait le voir ? Elle se le demandait même pas, après tout ils avaient passé d’agréable moment l’un avec l’autre. Et que le contact ne s’était jamais rompu, bien qu’il se soit fort étendu voire éloigné, depuis un soir glacial à la volière.

Il se réveilla, dans son ombre.*

Pense : ??? Euh… qu’est ce qu’il veut dire par là ?


-Euhh… oui

*Son regard hagard et cette avance à double sens, la poussa à lui demander :*

-Ca va, t’es bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14596
Date d'inscription : 25/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyLun 17 Juil 2006 - 21:18

Ca va… dit il soudain méfiant.

Ne l'avait -il jamais regardé pour ainsi ne pas la reconnaître ? Ses traits étaient différents, il avait l'impression d'être devant une réplique une Sandwi. Il éteignit son trouble et reposa sa tête sur son sac après y avoir fourré rapidement son journal.

Sans la regarder il étendit sa main gauche sur l'espace vide à côté de lui pour qu'elle vienne s'asseoir. Il avait soudain une impression de déjà vu. Comme s'ils s'étaient déjà retrouvés assis près de cet arbre un jour, un soir peut etre. Il ne se souvenait plus mais pendant qu'elle prenait le temps de se décider à s'asseoir, il tordit tout ce qu'il avait de méninges pour tenter de se souvenir. Rien n'y faisait, il lui dit, toujours les yeux fermés, alors que le soleil au dela de la silhouette de sa camarade disparaissait de plus en plus.


En fait c'est moi qui doit te demander comment ca va. Le bal, moi, nous, je veux tout savoir. Tu vas trouver que par rapport à tout ce qu'on s'est toujours dit jusqu'à présent je me lance un peu vite mais dans les raisons de mon indécision, une chose me semble certaine, c'est que tu comptes beaucoup pour moi, sinon ça serait facile d'être avec Shanty. Je ne me poserais pas autant de questions.

Il avait jeté ces mots avec un sang froid qu'il avait un petit peu volé à Egon. Son ami lui avait donné un peu de lui à force d'être ensemble. Comme Enki perdait ce qu'il était il devenait un vrai buvard des personnalités qu'il croisait. La seule chose qui restait immuable dans son être étaient les sentiments, même si un tantinet aériens qu'il ressentait, la nostalgie qui l'envahissait peu à peu et la tristesse de courir après des bribes de passé, comme des lambeaux, comme du sable qu'on voudrait attraper par poignée et qui s'échappe entre les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14633
Date d'inscription : 13/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyLun 17 Juil 2006 - 22:19

pense Le Dwi Qu'est ce qu'il cache dans son sac? Ca m'a tout l'air d'être un journal !

*Elle répondit à son invitation de s'asseoir en s'exécutant. Elle prit place à sa droite**, exactemnt à l'endroit inverse qu'il lu proposa.
Edit Lara et Egon: **MAIS QU'ELLE EST CONNE !!!!!!!!!!!!!!!! MDR Edit moi: Rhô non, dites moi pas qu'il y avait une symbolique tordue avec la ùain gauche et le côté du coeur?
Se libérant d'abord de sa besace qui atterit au sol, puis se posant gracieusement sur ses genoux (pour ceux qui ne comprennent pas Le Nanda elle est assise à genoux). Ne sachant que faire de ses mains elle attrapit une brindille d'herbe desséchée et joua à la tourner entre son index et son pouce.*

Pense: J'ai l'impression qu'il est ailleurs...
*En effet, la présence d'Enki était trés intérieur, les yeux fermés, reposé, il semblait être ici et un autre monde merveilleux. C'était presque comme s'il était troublé ou comme s'il avait un trouble. Dwi ne savait que penser, puisqu'il lui assura que ça allait...
Mais peut-être était-ce pour la rassurer, pour ne pas qu'elle s'inquiète.
Dwi ne savait que penser, alors elle répondit à ses questions dit sur n ton nouveau, ou du moins qu'elle ne lui connaissait pas:*

pense: Le Dwi
Attends, ça veut dire quoi ça, il m'a toujours assuré qu'il était avec Shanty... dit quelque chose, vite autrement il va se douter, il va suspecter ta suspition, dit un truc n'importe quoi!



-Euuhhh...
Sa conscience: Le Egon Peut mieux faire, maintenant que t'as gagné du temps, tu as le choix:
-1-soit tu lui mens pour qu'il arrêtes d'être indécis et qu'il jouisse pleinement de sa copine, et pour qu'il soit heureux tous les deux, et qu'il toublie
-2-soit tu lui dit clairement la vérité avec ce que tu ressens vraiment, et c'est risqué
-3-soit tu changes discrètement de conversation
-4-soit tu simules un malaise
(pense: c'est vrai qu'il fait trés chaud), et il prendrait soin de toi, parce qu'il aime aider les gens
-5-soit tu te souviens que tu as un truc à faire



- Moi... oui, ça va...
En fait, je descendais au lac pour me jeter de dans, tu veux venir avec moi?



Sa conscience: Surpris N'importe quoi, je te jure, tu viens de faire un vilain raccourci entre le 1, le 2, le 3 et le 5. Le pov garçon, lé po sorti d'l'auberge !

Elle fit un grand sourire, du genre "je suis une innocente". Le Enki


Dernière édition par le Jeu 20 Juil 2006 - 22:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14596
Date d'inscription : 25/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyMar 18 Juil 2006 - 5:44

Le lac ne mérite pas ça... répondit Enki sur le ton de la plaisanterie en rouvrant les yeux qu'il laissa pendu au carreau de l'une des tours de Poudlard pour éviter de croiser le regard de Sandwi.

Il avait senti en entendant ses pas et le froissement de ses habits que Sandwi s'était assise à l'opposé de l'endroit qu'il lui proposait pourtant en lui tendant la main du coeur. Elle s'était donc placée à droite. Cool, elle était grande, elle faisait comme elle voulait, il ne voulu pas lui paraître trop cavalier en la forçant à changer de place... cependant bêtement, capricieusement, il l'aurait préféré de l'autre côté.

Mais entre temps, elle ne répondait pas à sa question. Il replia son bras en frôlant l'herbe d'un mouvement las, presque déçu, pour une raison qu'il n'analysait pas très bien encore. Il trifouilla l'herbe entre deux pensées et ceuilli un trèfle qu'il regretta de ne pas avoir quatre feuilles.

Pense: c'est idiot les supersistitions mais on ne peut pas s'empêcher d'y croire, s'avoua t- il.

Il se rassit vivement, un peu agaçé et impatient, et croisa ses bras autour de ses tibia en regardant devant. Il s'efforça de contrôler un sourire détendu sur son visage mais ses lèvres sonnaient forcément faux, alors il laissa tomber le sourire et resta ainsi pensif.

Pense: Je suis pas sorti de l'auberge! Ca me pique de l'envoyer balader pour toutes ses non réponses. Le Baten Qu'est ce qui me prend de vouloir avoir une vraie discussion avec elle? Elle est pire que moi dans le genre je fuis en me cachant derrière mon masque. Non... Dwi, elle n'a pas de masque elle a une armure.
On est pareil, ou presque. Un côté noir, un côté blanc. Notre échiquier est trop compliqué. Tous les deux aussi lâches derrière nos jeux, sauf que moi je ne suis pas fou! Je l'ai toujours dis, je ne l'ai jamais caché, j'ai jamais trafiqué, j'ai jamais fait semblant... mes "je sais pas", mes "je sais plus", je lui ai toujours confié, j'ai jamais dissimulé ma dualité du coeur, en tout cas pas à elle..à Shanty des centaines de fois pour pas la blesser, mais jamais à Dwi que j'avais faite reine de mes stratégies infantiles. Nos jeux...


Enki avait un goût amer dans la bouche et dans le cerveau; le sentiment d'être déchu, comme un roi qui aurait perdu sa couronne et son pouvoir.

pense: je suis devenu capricieux, je crois, trop capricieux, je dois arrêter de penser que le monde va s'arrêter si je ne sais pas le fin mot de tout ça..

Dans un mouvement aussi vif que celui par lequel il venait de se redresser, il se leva d'un bond et prit son lourd sac qu'il mit à cheval sur ses deux épaules, comme on porterait une croix et non pas une besace d'étudiant.


Ok, allez, on va au lac, je veux te voir sauter dedans.

Tout en marchant, il se méprisa d'être si injuste dans sa pensée mais il ne pouvait pas ignorer ce que ca lui faisait.
Avant le bal il l'avait repoussé par deux fois, il était sans doute normal qu'elle ne s'ouvre pas aussi facilement. Pourtant, ce qui pesait dans sa balance c'est que quoiqu'elle ait toujours tenté, elle savait qu'il était avec Shanty... Elle avait toujours plus de cartes en mains que Shanty.
Mais son courage et sa persévérence l'avait toujours subjugué et sa vraie déception à l'instant présent était venue de ce qu'au moment où il avait enfin poussé un pion vers elle, au moment où il prenait en compte ses doubles sentiments, Dwi jouait.

pense: ah les filles... Rolling Eyes

Comme il était perturbé par l'esquive Dwienne, il marchait sans vraiment savoir si elle l'avait suivit . Il s'arrêta et se tourna pour la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14633
Date d'inscription : 13/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptySam 22 Juil 2006 - 1:13

*Enki avait l’air terriblement déçu, et Dwi, restée assise derrière le départ de son compagnon, se retournait les méninges pour savoir pourquoi…
Parce qu’elle n’aimait pas rendre les gens comme ça.

Etait-il profondément MACHO pour refuser qu’on lui désobéisse ?
Y-avait-il un autre sens à son invitation, pour qu’elle se transforme en une douce lamentation interne ?


Elle n’avait pourtant fait que s’asseoir.
Elle retourna dans sa tête au moins 15 fois en accéléré ce moment où elle fit le choix de jouer. A la manière d’un casse tête chinois elle cherchait l’astuce, elle cherchait la solution du labyrinthe, elle cherchait la réponse à son énigme…. Elle ne trouva rien !

Elle était intimement accrochée à la représentation du coté céleste de la force. Celle qu’on lui avait inculqué depuis sa toute jeune enfance en lui tapant sur la mauvaise main quand elle faisait une bêtise, la main diabolique, la main gauche.

La main droite n’était autre que l’incarnation divine. C’est vrai, ne dit on pas le droit chemin, ne dit on pas le Droit, la droiture, à la droite du Grand Juge Lara Partial, ne serrons nous pas la main droite pour saluer, la droite est tout ce qui a de bien dans la transversalité des cultures….

Pense : C’est idiot les superstitions, mais on ne peut pas s’empêcher d’y croire !


C’était elle trompée ?
Qu’attendait-il ?
Pourquoi ne pas le demander comme quelqu’un de normal ?


Depuis le début leur relation était le fils élastique tendu aux chevilles d’enfants qui jouaient avec agilité à croiser, emmêler, tresser ce fil entre lui.
C’était le fil qui liait la boule et le pique du bilboquet, se tordant, s’enroulant, mais grâce à se lien gardait la boule et le pique lié. Tantôt les éléments se rapprochaient, tantôt il s’éloignait, tout avec le maniement de l’équilibre avec une habilité sans précédent.


A son propre jeu elle trichait, et elle trompait, mais elle prit soudain conscience qu’elle … perdait.


Par chance, elle portait, tout comme son frère, de nombreux grigris dont une plume de Roitelet pour la chance aux jeux. Car elle passait son temps à jouer, et que sa mère trouvait bon pour elle d’avoir un objet de ce genre, et Dwi, parce que c’était avant tout un cadeau de sa mère, puis une très belle plume et enfin, qui possédait sûrement des propriétés magiques.



Assise sur ces genoux, elle regardait ses mains comme pour se recueillir de cette grossière erreur. Puis à l’ouverture de sa manche, elle vit sous les perles de ses bracelets, la plume de Roitelet.

Il se retourna pour voir ce qu’elle faisait.
Elle dit dans un son qui reprit toute sa vitalité à la première syllabe.*

-Et le jeu se tait mais…

*Cette phrase sans réel sens à la première écoute, devait en cacher plusieurs.
Elle ajouta plus tranquillement :*

Ce n’est pas à moi de choisir !


*Elle se leva doucement, puis attrapa la bride de son sac et attendit son verdict. Il était le seul juge.*


Héhéhé, bonne chance !
Edit 21 juillet: Le Dwi JE T'AIME ET TU LE SAIS ?
Edit 22 juillet : Waouhh, vous en avez mis du temps !
EDIT enki: Mytho, j'ai trouvé tout de suite, tu me prends pour un idiot... en plus t'as triché vec la date de ton post Rolling Eyes ah les femmes !


Dernière édition par le Dim 30 Juil 2006 - 21:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14596
Date d'inscription : 25/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyJeu 27 Juil 2006 - 18:18

Le dépit d'Enki… De Paris à Poudard

Enki était profondément MACHO pour accepter qu'on lui désobéisse. Aujourd'hui, oui.
Il y avait un autre sens à son invitation pour qu'elle se transforme en aigre lamentation extérieure et visible.
Elle n’avait pourtant fait que s’asseoir.

Dans sa tête, elle semblait se retourner en accéléré ce moment où elle avait fait le choix de jouer. A la manière d’un casse tête chinois, elle cherchait l’astuce. Elle semblait chercher la solution du labyrinthe alors qu'Enki avait tracé là voie en lui tendant sa main, elle cherchait la réponse à son énigme alors que la réponse était sous son nez. Elle n'avait pas trouvé.


Il aurait tellement aimé que Sandwi, d'instinct, accepte de s'asseoir là où pour une fois, il l'invitait à venir: dans son cœur. Elle le regardait avec ses Yeux revolver mais c'était tard, c'était trop con, Le monde est tellement con.

Dans toutes les cultures de la terre la gauche était le côté féminin, la main du cœur, quand l'autre était le côté masculin, la spiritualité, la divinité certes… mais quel homme voudrait faire sa vie avec la sainteté, avec la gloire, le pratique, la droiture quand on sait que tous les hommes ne sont que diables, penchants, passions, défauts, amour en somme. Gauche, cœur, amour. Droite, âme, amitié. Il l'avait décidé et c'est parce qu'il l'avait décidé, parce que c'était un choix que c'était important pour lui. Il avait perdu suffisamment de temps, il les avait fait attendre suffisamment de temps… non, c'était pas une roulette russe ce qu'il venait faire, c'était son intime conviction. Si Dwi lisait dans son cœur et entre ces lignes comme un livre ouvert, elle était faite pour lui… mais c'était trop compliqué, c'était toujours trop compliqué avec Dwi.

En la regardant rester assise, l'énervement monta encore en lui. Il savait pourquoi. Il aurait aimé qu'elle trouve seule. Il la regardait maintenant avec un des regards les moins indulgents et les plus sombre qu'il ne lui ait jamais adressé, c'était pas qu'il lui en voulait, il en voulait à tous. Il en voulait aux cœurs et aux esprits de rendre les choses de l'amour si complexes, ça l'en dégoutait d'aimer. Ce qu'elle disait l'énervait aussi, pourqui encore relancer la balle?

"Ce n'est pas à moi de choisir"


Pense: faire la maligne quand elle sait qu'on vit nos derniers instants avant mon départ..ça compte pour moi, tout compte maintenant, j'ai le temps qui m'appuie sur les épaules, je peux pas partir sans savoir et si j'écoute les signes du destin c'est parce qu'au fond de moi, je sais que le destin a toujours raison… C'est la vie... en fait, le destin, il n'est que ce qu'on lui demande d'être, il est qu'une illusion pour fomenter nos choix les plus durs. C'est toi qui a choisi, Dwi. J'ai proposé une règle du jeu, tu as joué, t'as fait un choix simple alors que tous les éléments étaient là pour te montrer la voie: un chemin tout tracé vers mon cœur… alors j'aurais su qu'intuitivement, t'étais celle que j'aime. Tu es celle que j'aime d'amitié, avec laquelle je joue… on joue toujours… tu es mon secret, t'es mon envers… mais t'es pas celle que j'aime… sinon tu aurais trouvé le chemin. Shanty l'avait trouvé, pas toi.


"Ce n'est pas à moi de choisir"



C'est ce que tu viens de faire pourtant, confirmant ce que je sentais et ce qui mettait le doute dans toutes mes décisions. S'il y a des jeux de l'amour et du hasard, tous les deux nous sommes meilleurs en dans les jeux de l'amitié et de la certitude…

Pense: J'ai le cœur qui traîne à l'eau de la claire Fontaine, tout ça, ce qu'on se dit, ce qu'on vit, c'est que des comptines pour enfants… le cœur qui traîne dans la Rue sombre de mes instincts mais je trouve enfin la sortie…

Enki se tient bien face à elle mais redonne à sa voix plus de tendresse malgré ce sentiment intérieur de déception qui l'affecte.


Dwi, j'ai choisi depuis longtemps sans le dire clairement car j'avais peur de me tromper, de regretter mon choix… quand tout est calme, qu'il n'y a pas d'autres yeux que les miens sur toi, quand on est sur un Parking pour Anges, quand nous allons devoir nous quitter bientôt, pourquoi tu refuses ce que je te propose ? T'as laissé causé ton ego et ton orgueil "pourquoi je ferai ce qu'il me dit ?" mais pas ton cœur. Une chose simple ! Ma putain de gauche ! Il n'y avait aucune raison pour que tu ailles ailleurs… je suis droitier, tu le sais ! Pourquoi tu veux toujours me contredire ?

Il se calme et fait un effort à chaque parole pour ne pas s'emporter car il veut pas lui faire peur mais elle sait qu'il est sujet à de grosses crises de colère quand il est à bout… il espère qu'elle ne le prendra pas pour plus grave que c'est simplement parce qu'il parle un peu plus fort que d'habitude.


Ce n'était pas ma volonté que tu contredisais cette fois-ci, c'était mon cœur. Mon cœur dit "je t'aime", toi tu dis "je joue". Maintenant, Dwi, mon cœur dit "très bien, je suis fatigué de jouer… je pars avec ce que j'ai." Et l'amour s'en ira avec le temps car l'épuisement et l'exaspération effacent très vite ces choses… mais je ne reprends pas mon amitié car tu compteras toujours, si tu la veux évidemment, Je n'ai plus rien à te donner.

A quoi servait-il maintenant qu'elle lui redemande de choisir, il venait de le faire. Elle n'avait pas lu entre ses lignes, elle n'avait pas fait attention, elle était restée dans SON envie sans faire attention à la sienne alors que c'était pas souvent qu'il imposait quelque chose. En un autre moment, il s'en serait foutu car elle était ainsi. Mais pas aujourd'hui. Pas maintenant.

"Et le jeu se tait mais…"


...Mais je l'ai sauté et vais t…

Pense: …te laisser sans doute, Chère Amie.

Rien n`est plus cache dans ce message. C`etait mon dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14633
Date d'inscription : 13/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyLun 31 Juil 2006 - 16:01

J'ai retrouvé 7 références à Marc Lavoine, quand je pense que j'ai commencé mes recherches par le méta langage...trop compliqué pour moi... J'ai trouvé 1 autre ref à M.L, puis peut-être deux trois clin d'oeil, à d'autres ref, mais là rien de sûr, peut-être une réponse en Anagramme, mais là aussi, je sèche par rapport à deux trois lettres.


Le dépit de Dwi , Paris tenu


Dwi réagissait silencieusement à tout ce qu'il lui disait, à tout ce qu'il lui jetait à la figure, elle se sentait comme dans le désarroi d'un mois de Mai qui s’est joué d’elle, qui s’est moqué, cette fois avec trop d’émoi, une journéee morne ou le ciel coule, un peu comme ses pensées.

Dwi prit des airs qui déstabilisent, elle lâcha la bride de son sac ; l’abandonnant sur le tapis vert au pied de l’arbre. Elle s’approcha, menaçante, avec ses airs de marquise. Elle lui saisit la main droite, la seule main gravée de son amour aux yeux de Dwi. Apparemment, en choisissant la droite, elle avait une attitude totalement gauche. Elle souffle sur son poignet.


Il lui dit juste que l’amour s’en ira avec le temps…
Il lui offre son amitié et rien de plus dans ces mots, mais elle est persuadée qu’il y a autre chose. Elle ressent à travers ses pensées autres choses de bien différents que l’amitié, cher ami.

Elle tente de lire entre ces lignes, entre ces vers. Mais que veux tu qu’elle lui dise, elle fait tout de travers, elle fonctionne à l’envers. Il s’agit d’une méprise, car son cœur (à elle), elle l’a suivi en venant le rejoindre, en le voyant sombrer à l’ombre d’un Ombre, elle l’a mêlé à mon ombre, elle l’a réveillé, au lieu de seulement l’ignorer.
Serrant la plume de Roitelet, elle joue à des jeux dont elle ignore les règles, et c’est dangereux.

A force de malentendu elle est malentendante, et ces déjà-vus la rendent malveillante. Elle possède une arme encore plus puissante que ce désaccord, encore plus puissante que ces éclats de voix, encore plus puissante et qui sert le cœur, qui sert le cœur encore plus qu’il ne l’a déjà.

Pense : Combien de temps me faudra-t-il encore attendre ?
Sa conscience qui n'était jamais écoutée par les oreilles de Dwi, tenta de lui faire sortir un mot:"allé, sois direct si tu veux qu'il le soit !"

Ca la trouble, ça la crible, mais elle reste en silence, devant lui, sans croiser son regard, c’est trop difficile de savoir à travers ces fenêtres.

sa conscience: 'sont mal barrés ces deux là?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14596
Date d'inscription : 25/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyMar 1 Aoû 2006 - 17:08

Enki restait de marbre debout face à Dwi au regard fuyant, laissant tendu son bras devant lui avec le souvenir de son souffle chaud sur son poignet. Je t'aime de toutes ses lettres était apparu.

Silence. Toujours le silence dans ces moments là.

Il inspire prodondément pour détendre tout son être et ferme les yeux quelques instants.

Son Je t'aime, il l'avait offert à Shanty lorsqu'il avait eu peur qu'elle soit en train de vivre ses dernières minutes et lui les siennes de sa vie consciente.

Etaient-ils en mai? Les saisons disparaissent...

Pense: "Je t'aime" ne résoudrait rien alors...? il marque l'attachement et puis voilà ? On en reste au même point ? Si je donne ces mots à Dwi, c'est que je les reprends à Shanty... mais je ne veux pas les lui reprendre.

Il fait mine d'avancer d'un pas vers Sandwi, il se penche sur elle après avoir caressé sa joue. Il approche son visage du sien doucement mais quand ses lèvres ne sont qu'à quelques secondes de sa bouche, il se redresse aussi doucement. Le visage de Shanty est là, on ne revient pas sur un choix.

Le coeur est dur.

Son baiser atterit sur le front de Dwi, puis il se retroune et marche vers le lac.

Pense: je ne peux pas et je le sais maintenant. Ton amour gravé dans mon bras c'est ma croix Dwi.


Adieu, Dwi... mon coeur dit oui, mon corps dit non, ma conscience dit non, mon inconscient dit oui... mais Enki dit j'aime Shanty.

Pense: Et méprise moi, s'il te plaît, repousse moi en enfer s'il le faut pourvu que nos coeurs ne se croisent plus jamais. Dis de moi que je suis un goujat et assassine notre passé, ma mémoire s'en charge à moitié, la tienne fera le reste...

L'anagramme: Je t'aimais et tu le savais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14633
Date d'inscription : 13/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyMer 2 Aoû 2006 - 23:20

Dans ce moment à la tendresse doucereuse et aux senteurs de mensonges effarants, Dwi garde le silence.

Pour seul réponse, elle attrapât la bride de son sac défraîchit, sans le porter à l’épaule. Elle avança en direction du lac, traînant son fardeau sur l’herbe humide germant, cet adieu là est trop lourd.

Elle ne laissera rien paraître de sa profonde tristesse, il n’a qu’à être heureux. C’est comme si l’ombre qu’elle avait suivie s’était échappée de son porteur, et avait disparu. Cette ombre qu’elle appréciait tant, jusqu’à tomber amoureuse de son projeteur. Tout ce qui avait construit son année se dissolvait en quelques mots. Enki avait fait son choix, certes à moitié puisqu’il se mentait à lui-même, puisqu’il trompait son moi profond, au-delà même de son cœur.

Mais Dwi avait décidé de s’effacer, de ne pas plus le troubler, d’arrêter de le faire souffrir lui et en même temps Shanty. Elle pensait à leur bonheur. Elle se contentera de ce qu’il lui offrirait, même si elle ne s’en satisferait jamais, oh…grand jamais !

En repassant devant Enki à un pas lent et morne, enchaîné d’une vielle besace usée, elle lui lança d’un ton impératif :

-Tu m’accompagnes au lac.
…euh

Puis d’un ton qui ressemblait plus à une question elle se reprit :
-Tu m’accompagnes au lac ?


Puis elle ralentit un peu plus, comme pour l’entraîner dans ses pas, pour l’entraîner dans ce délire ce drame Shakespearien.


Pendant longtemps encore, elle imaginera ce que ça aurait pu être si elle l’avait (pour une fois) écouté. Pendant longtemps encore, elle simulera mentalement des scénarios pour reveni en arrière, pour retourner dans le passer et changer cette action. Pendant longtemps encore elle pensera à lui, pendant longtemps encore pour toujours, elle l’aimera.

Sa conscience : allé embrasse-le, de toute manière, il te touchera pas, il peut rien faire, en plus t’en meurs d’envie !
Elle qui parle à sa conscience dans sa tête : je l’ai embrassé la dernière fois, c’est à lui e le faire cette fois !
Dans son esprit, elle prend une énorme massue la soulève au-dessus de sa tête (donc, pour ceux qui n’ont pas compris, elle a une image d’elle-même dans sa tête) et l’écrase sur sa conscience. (Ceci sont les seuls actes de violence que Sandwi soit capable)


Elle ne sourit pas, elle n’affronte pas le regard de son camarade, car elle sait que si elle a le malheur de le croiser, elle sait ce qui se passera. Tout d’abord elle va bloquer, puis il n’y aura aucune réaction pendant un moment. Temps qui paraîtra se décupler, même si cela dure deux secondes, puis elle sentira son cœur s’accélérer, puis ses poumons se serrer, puis sa gorge se nouer, puis un fourmillement partira de ses tempes pour ce glisser jusqu’au bas de son dos, pour l’arrêter, elle serrera les dents. Ce dernier acte lui permettra aussi de retenir encore un peu ses larmes inéluctables. Celles-ci se glisseront au quai de ses yeux, prêtent à s’en échapper au moindre clignement d’œil.

Ca elle ne le voulait pas, elle serait heureuse, en tout cas c’est ce qu’elle lui montrerait.

Si seulement elle pouvait contrôler le temps.



Secrètement,
Son œil s’accrocha à un couple de libellioles joueuses. Elle se dit, comme un pari, comme l’attente d’un signe auquel elle pourrait s’agripper :
S’il se touche avant qu’on atteigne cet arbre là-bas, alors il se déclarera !

Les libellioles jouaient, virevoltaient, plongeaient, tourbillonnaient, évoluaient…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14596
Date d'inscription : 25/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyDim 6 Aoû 2006 - 16:06

Il y eut une brise qui fit se soulever les cheveux d'Enki, renvoyant devant ses yeux ses mèches les plus claires.
Il y eut deux éclairs dans son regard noisette lorsque ses pupilles rebondirent vers les coins de ses yeux pour voir le visage de Dwi.
Il y eut cent secondes entre le moment où elle posa sa question et le moment où il y répondit.
Il y eut quatre battements d'ailes de lubellioles qui firent voler en éclat tout ce qui se passerait par la suite.

Les lubellioles dansaient dans les airs et atteignirent l'arbre au moment exact où, ailes contre ailes, elles s'engouffrèrent dans un taillis pour se faire avaler par un serpenlézard placide.

Enki respirait tranquillement en regardant distraitement le microcosme lui montrer le cycle de la vie selon Shakespear: vivre puis mourir côte à côte. Il ne savait pas que dans la tête de Dwi se jouait le destin et le temps comme un dimanche interminable où rien n'arrive vraiment comme on voudrait... puis c'est déjà lundi et la vie continue.


Je vais au lac dessiner, je n'ai pas envie de parler... mais tu peux toujours te jeter dedans puisque c'était ton premier but, dit- il d'un ton caustique.

Puis n'aimant pas le ton qu'il venait de prendre, il s'arrête et sourit plus tendrement


Oui, viens avec moi, si tu veux.

Il la regarde et se rend compte qu'elle ne le regarde plus, pourtant les grands yeux de Dwi sont la seule fenêtre qu'il a pour voir à travers son âme. Même si maintenant, il n'a pas vraiment besoin d'écarter les ribeaux paupières qui servent à cacher ce qui se passe à l'intérieur pour le deviner mais il voudrait néanmoins bien voir son regard pour être certain que son bleu n'est pas bleu larme.

Pense: y'a quoi dans ses yeux à part du bleu?

Il se penche un peu pour choper deux iris qui combattent le face à face. Pas de larme, pas de drame. Pour que cela ne devienne pas un supplice, il reprend la route en poussant un dernier souffle libérateur:

Aaaaaah !

Pense: C'est fini, enfin... pour moi peut être plus que pour toi, mais je sais que ça nous passera... Egon dit souvent "tout finit toujours par passer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14633
Date d'inscription : 13/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyMer 9 Aoû 2006 - 1:30

*Elle sourit par politesse à sa boutade…*

*'Puis commence à avancer en direction du lac au coté de son ami, Enki.
Ses pensées absentes se tournent toutes vers la seule présence de cette ombre qu’elle connaissait tant .*

*Elle sent le vent passer dans les cheveux du jeune homme et se charger de son odeur, le froissement de la robe du garçon se glissait dans ses oreilles, sa main frôler la sienne.
Elle lui dit :*
-Enki, pardonne moi.
*Puis sans demander son reste, sans attendre une interaction, elle le prit dans ses bras, et le serra comme pour l’absorber, comme pour ne faire plus qu’un avec lui, comme pour s’introduire en lui et disparaître ainsi.
Elle le serra fort et ne la lâcha plus.*'

*Mais ce n’est pas comme cela que cela se passa, elle commença à avancer en direction du lac au coté de son ami, Enki, et regardait ses pieds, l’herbe se plier sous son poids, le frottement de celle-ci sous ses chaussures, la surprise d’un craquement de branche. Un garçon…*

*Une drôle d'histoire se déroulait dans sa tête.*

*Elle posa son pied en sentant l'herbe glisser sous sa chaussure, puis se plier sous son poids qui venait de changer d'appui et, là...C'est la chute.
Un malheureux obstacle arrête sa course au près de Enki, et elle s'étala de tout son long !




Si seulement elle pouvait contrôler le temps



Secrètement,
Son œil s’accrocha à une goutte d’eau menaçante sur le bord d’un feuille. Elle se dit, comme un pari, comme l’attente d’un signe auquel elle pourrait s’agripper :
Si elle s’écrase au sol avant que son pied ne presse de nouveau l’herbe fraîche, alors il se déclarera !

La goutte menaçante se chargea encore de quelques larmes embuées…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14596
Date d'inscription : 25/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyVen 11 Aoû 2006 - 13:35

Arrêter le temps. C'était bien étrange cette histoire de temps qui passe, se faisait il la réflexion. Il passe, on ne le voit pas. On aimerait l'attraper à bras le corps pour le retenir quand il nous manque parce qu'il est partout, on le sait, impalpable, déterminant et déterminé, il est partout invisible, caché dans les traits du visage du professeur Dumbledore, dans la pensée de demain, dans le souvenir d'hier, dans la feuille verte qui finira par jjaunir, dans la fleur qui perd son parfum... mais on ne le voit pas. Pourtant on dit "courir après le temps qui passe". Qui l'a vu pour lui courir après? Enki pensait à ça. Au temps qui veut jamais lâcher l'affaire, jamais se reposer de nous comme nous on aimerait bien se reposer de lui. C'est un rond, un cercle tracé dans l'infini et qui ne veut pas s'arrêter.

Quaand il était petit, Enki faisait des combats avec la pendule. Il était dans son bain, sa mère le pressait de pas rester une éternité dedans. Quand il demandait c'était combien de temps une éternité, elle lui répondait "c'est une jour sans fin, une éternité... et si les choses n'ont pas de fin, elles n'ont pas de valeur. Tu sais que l'air que tu respires est important quand tu n'en as plus à respirer Enkinoë. Les seules choses qui n'ont pas de fin et qui ont de la valeur quand même sont le temps et mon amour, alors prend ton bain sans essayer de combattre le temps sinon tu n'aimeras plus te laver et je ne veux pas d'un petit garçon tout sale."

Enki restait des heures dans son petit carré d'eau pour savoiir qui serait le plus fort: lui ou le temps. Il finissait toujours par devoir baisser les bras, gelé dans l'eau glacée et ça lui semblait une éternité. Mais au contraire, l'amour, il n'avait jamais eu envie de le combattre, de le tester, de le mesurer au temps. Le carillon du cœur, l'amour c'était un plaisir de le savoir éternel et aussi incassable que le temps. Le temps et l'amour coulent ensemble des jours plus paisibles qu'on pense, la seule chose qui est trompeuse, c'est qu'on a peur que ça s'arrête... mais ça devrait pas, hein? "Quand on aime une fois, on aime pour toujours", peut-être même dans mon triangle amoureux

ppense: on garde le sentiment, on perd les personnes. Si ma mère partait, je ne cesserais pas de l'aimer pour autant. Mon amour aussi est éternel.

Il se sourit à lui-mêmee, et caresse machinalement son poignet droit.

Pense: j'aimerais que ses aiguilles s'arrêtent au moins une fois pour que j'ai plus jamais peur de l'avenir... prendre mon temps de la regarder, prendre mon temps de décider réellement des choses mais les cadrans sont partouut dans la nature... jusque dans le soleil.

Enki lève le nez verrs le soleil qui s'éteint ordonnant au reste de la nature de faire la même chose le temps d'une nuit encore. Le lac s'assombrira comme s'il avait envie de mourir et au matin, il serait là à nouveau étalant sa grandeur autour de la forêt de Poulard.

BOOM, un bruit sourd vient faire vibrer la nature et ddétourne les rêveries d'Enki qui se retourne immédiatement sur Dwi étalée ans la verdeur maussade. Il sourit et pose son sac par terre au moment où une petite goutte chargée de rosée qu'il ne savait pas exister, commençait la courte chute dans la jungle de l'herbee.


Alors tu préfères aller au lac en rampant Dwi ? demande t il en la redressant sur ses deux pattes à l'exact insttant où la goutte glisse le long de la traînée verte direction le sol pour se faire absorber à quelques secondes de sa fin tragique par un Pillywig blagueur et assoiffé qui avait glissé sa tête sous le parapluiee que formait la feuille.


La bestiole voleta dans les airs. Enki la reconnue, c'était celui pour lequel il avait construit un nid en début d'année. Il vole et s'amuse autour de lui et vient dépposer un baiser sur le nez d'Enki avant de préferer aller s'engouffrer sous la jupe de Dwi et d'en ressortir par le col. Il lui prend ensuite l'envie de tirer sur l'étrange serviette que la serdaigle porte autour de la tête et qui est mal remise à cause de la chute. Il tire tant et si bien que la serviette est sur le point de tomber vraiment.


Mais qu'est-ce qui te prend toi, tu vas la laisseer tranquille?

Enki éclate de rire, il s'approche et chasse gentiment le Pillywig qui vient pleurer et bourdonner dans les mains de Dwi en lui désignant d'un geste triste la serviette qu'il semble avoirr envie de garder pour lui, peut-être pour se faire un matelas dans son nid. Le préfet détâche la serviette de la tête de Sandwi et la gardde dans la main pendant que la cépée sombre de sa chevelure retombe en cascade de boucles sur ses épaules.

Pense: t'as toujours été plus belle les cheveux à l'airr libre, le Pillywig a plus de goût que toi.


Aller, vient, la nuit va tomber et je veux avoir la lumière du crépuscule pour dessineer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14633
Date d'inscription : 13/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyDim 13 Aoû 2006 - 22:24

*Dans toute son humiliation, elle éclata de rire. Mais voilà que debout, une nouvelle intrusion vint la perturber. Une pylliwig se faufila sous ses jupes, tourna autour de ses jambes…
A la découverte de cette intrusion, le masque de Sandwi changea du tout au tout. Comme préoccupé d’autre chose, les sourcils froncés les dents serrées, elle se demandait comment se sortir de cette position délicate.

Elle sentait la créature lui tourner autour, et remonter dans son corsage, voilà qu’elle passe devant, au dessus de son épaule, glisse le long de son bras, revient sur son dos à une allure folle. Avant de s’échapper par le col, bousculant la jeune Serdaigle, qui sous la force fit un pas en avant.

Figée, voilà que le sujet du cours d’Hagrid repassait à l’attaque. Elle tirait sur la serviette de Dwi que retenaient tant bien que mal ses bras dont Dwi avait recouvert sa tête. Elle ne lui céderait pas aussi facilement sa parure, pour qui se prenait-elle, stupide bestiole volante !
Gnuii

Puis, lâchant sa proie, voilà qu’elle allait pleurer vers Enki. Sandwi remit sa coiffe en place, arrangea les quelques cheveux qui s’en était échappés, se rhabilla de quelques gestes, croisa les bras. Tira la langue à cette espèce de chose qui la narguait alors que l’attention de Enki était détournée. Puis leva le nez avec des airs de marquises intransigeantes.

Pourtant, c’était maintenant Enki qui s’approchait d’elle, elle eut vite fait de comprendre ce qu’il allait faire. Il lui tournait autour et s’arrêta dans son dos, c’est là qu’il allait attaquer.
Sandwi avait perdu ses airs pédant et se rabougri sous la main de Enki qui se levait sur elle. Elle ferma les yeux. Il lui ôta sa serviette libérant la cépée sombre de sa chevelure retombe en cascade de boucles sur ses épaules.
Un sourire vint délicatement se dessiner sur ses lèvres, elle adorait libérer sa chevelure seule, et y prenait un plaisir à chaque fois, mais cette fois, c’était différent, c’était celui qu’elle aimait qui lui délia, elle en avait secrètement rêvé. Elle fut un instant comme à tout jamais ailleurs. Puis revint soudainement à la réalité en prenant aussi conscience du regard de l’autre.
L’anxiété monta.
Elle se sentait comme déshabillé, comme nu sans sa serviette.
Elle la portait tout le temps, sauf quand elle se retrouvait seule, dans son intimité.
Quand elle ne la portait pas en publique, comme pour le bal, elle agençait savamment ses cheveux, les exposant à la vu d’une seule et unique manière : sophistiquée.
Mais là, elle se retrouvait sans couvre-chef, sans coiffure

Elle se retrouvait naturelle.


Enki avait prit de lui-même la seule chose qu’il ne possédait pas encore, Sandwi au naturel.
Elle avait commencé par trembler, frémir sous cette menaçante expérience que de se libérer de ce boulet qu’elle se mettait à elle-même, celui de contrôler parfaitement son image jusqu’au moindre cheveux qui dépasse de sa tête. Après tout c’est une fille !

Elle ouvrit les yeux. Son cœur battait à cent à l’heure sous sa majestueuse chevelure aux boucles ( ?!??) ébènes. Mais qu’allait –il penser de ceci ?*

-Hein?
...euh...oui!


*Elle lui emboîta le pas la tête ailleurs.

Elle secoua la tête, pour rassembler les boucles, et les attrapa avec ses mains, les enroula et s’apprêta à les maintenir à l’aide d’une épingle, un pique, une tige ou autre chose. Mais elle n’avait rien sous la main qui puisse en faire office. Et se retrouva bêtement une main maintenant sa modeste coiffure en place.

Elle vit du sac de son camarade qu'il portait sur son dos quelque chose qui pourrait lui convenir. Elle le suivait de près, faisant des pas de chat, elle se pencha sur son sac, et tendit sa main pour attraper cet objet.
Sa main s'approchait doucement, doucement, douce... et plongea d'un coup brusuqe sur l'objet qui atterrit directement dans son amas de cheveux.
Elle récupéra dans la même occasion un sourire coquin de petite cleptomane cyclique.
Elle n'attendit pas la réaction de son camarade, et se mit à courir en direction du lac, en suivant le soleil, encombrée d'un sac dont elle ne savait que faire. Elle courait et riait à en perdre haleine.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14596
Date d'inscription : 25/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyLun 14 Aoû 2006 - 3:13

Le dernier tableau
Le dernier tableau
Le dernier tableau
Le dernier tableau
Le dernier tableau
Le dernier tableau
Le dernier tableau
Le dernier tableau
Le dernier tableau
Le dernier tableau
Le dernier tableau
Le dernier tableau



La serviette blanche de Dwi dans la main, Enki sent qu'il a là trésor à ne pas souiller.
La petite bestiole fait une moue revêche quand elle comprend qu'elle n'aura pas ce magot tout de suite mais elle les suit, abandonnant la forêt dans l'espoir d'obtenir à un moment ou à un autre le morceau de tissu. Elle virevolte au-dessus de l'épaule du porteur du trésor, en unique témoin de cette virginité en allée. Sans commentaire, Enki met l'étoffe dans sa poche arrière tandis que son regard s'attarde sans rien laisser voir de ses pensées sur le visage de sa camarade.



Des rayons de soleils jaunissant le teint de Sandwi s'éteignent derrière les dentelles de nuages orangés. Il n'y a encore que l'écorce marron des vieux chênes du parc qui combattent la lumière et gardent leur couleur intacte. Enki regarde passer son amie en courant comme une dératée sur les quelques mètres qui les séparent encore du lac. Il rougit bêtement quand il s'imagine lui aussi faire la course à ses côtés. Mais il n'ose pas… il n'a jamais vraiment osé se lâcher ou libérer son corps avec elle, trop préoccupé par le fait de garder une distance raisonnable. Plusieurs fois pourtant, c'était lui qui sortait de sa mangue de pudeur pour porter vers elle ses gestes affectueux, jusqu'à rendre un jour à ses lèvres roses le baiser qu'elle lui avait un jour donné. Ca arrive. Mais quel jour ? Il avait oublié.

Il s'assoit en regardant la silhouette aérienne de la serdaigle faire la fête à la liberté. Elle riait comme une enfant à gorge déployée. Il préférait la voir comme ça. Il trouve place contre une sorte de roché qui semble inlassablement tenir un saule pleureur dont les longues branches trempe dans l'eau comme il trempe à présent sa plume dans son encrier.

Enki esquisse une courbe au-dessus d'une ligne de champ. C'est la naissance du corps de Sandwi qui danse quelque part entre l'horizon violet du lac et le moucheté vert de l'herbe grasse. Pas de couleur, pas de ton encore… il dessine des contours aléatoires sur son cahier de sketches sans essayer de la capturer, elle doit rester en mouvement sur le dessin comme elle l'est devant ses yeux.

Pense: ne jamais immobiliser Dwi…


Ce n'est pas une mince affaire de capter le regard bleu dans ces tourbillons d'arabesques qu'elle nous fait mais il sourit et se contente de remettre à sa place une mèche qui lui cache vue avant de poursuivre: un dos creusé, un bras replié comme une coupole au-dessus de la tête, des cheveux fantasques qui bruinent sur le fond de la feuille..

Pense: qu'est-ce qu'elle a foutu dans ses cheveux?


Enki laisse tomber la plume dans l'herbe pour sortir de son sac son pinceau gris anthracite aux poils de soie dont il se sert pour les aquarelles. Plus de pinceau dans son sac, pourtant, il était persuadé de l'avoir pris avec lui. C'est son pinceau préféré, il a dessiné beaucoup de choses cette année, ses pensées noires ils les consignaient sur ses parchemins vieillis lorsqu'il n'avait pas le moral. Ca donnait des ombres, des gouttes de pétrole ou des papillons malades qui se cachaient dans une forêt d'autres nuances aussi ternes. C'était pas la peine de regarder Enki cent ans dans le blanc des yeux pour savoir comment il allait; il fallait seulement jeter un œil dans son cahier de dessin.


Mais c'est pas possible où c'est que j'ai foutu ce pinceau! Commence t -il a s'inquiéter…

Il regarde sa danseuse, roule des yeux et pose le cahier de dessin à côté de la plume, coincé sous son sac pour pas qu'il s'envole. Il se lève et respire un bon coup. Il traverse l'esplanade de gazon et va vers la demoiselle un peu calmée, il la prend par la main comme s'il allait l'invitait à danser. D'ailleurs on pourrait croire que c'est ce qu'il fait quand il la fait tourner sur elle-même en silence, avant de l'immobiliser dans ses bras, dos à lui. Il coince doucement la main gauche de Sandwi contre la hanche arrondi de la jeune fille et de sa main droite, il saisit délicatement le pinceau qu'elle a dans les cheveux. Comment n'a t il pas pu voir qu'elle avait relevé sa chevelure alors que ça fait dix bonnes minutes qu'il la regardait?

Toujours de la main gauche, il la refait tourner sur elle-même pour qu'elle se retrouve face à lui cette fois-ci et il lui montre le pinceau en fronçant les sourcils, lâchant sa main.

Un instant, elle pourrait croire qu'il va se fâcher, mais elle sait bien, sans doute, qu'il ne se fâcherait jamais pour ces tours là. Par contre, il a une idée:


Tu viens t'asseoir tranquillement à côté du saule là bas... où j'étais assis. Tu fais rien d'autre que de rêver et de penser pendant que je te dessine... les cheveux détachés.
Et si ça te va, après je te donne mon pinceau. C'est rien qu'un pinceau pour toi mais pour moi, c'est mon pinceau, celui avec lequel je crache ma vie, mes couleurs et mes visions.. je suis sur qu'il y a même un peu de magie dedans.
Alors, qu'est ce que t'en dis ?


De ses yeux inquisiteurs il balaye la chevelure de Sandwi qui au vent et à l'air libre a changé complètement la forme de son visage. Ses yeux azur sont toujours aussi immenses mais plus sombre, plus désemparés, son visage est encore plus blafard, ses lèvres tireraient même vers le pourpre; s'il ne la connaissait pas et était passé à côté d'elle dans la rue, il ne l'aurait pas reconnu.



Le Pillywig virevolte autour d'eux pendant le silence. Enki a toujours la serviette de Dwi glissé dans sa poche arrière. La petite bestiole les regarde bougon et va se perdre dans la forêt, sans la serviette blanche qu'Enki garde précieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14633
Date d'inscription : 13/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyLun 14 Aoû 2006 - 14:36

*Elle hallucina lorsqu'elle vit sa serviette attérir dans la poche de son camrade en trophée!*
*Ce n'était que duperie que de prétexter le caprice d'une infame pillywig, à son tour déçu.*
*Elle hallucina encore plus lorsque cette dernière retourna dans sa forêt en silence, elle trouva ça en core plus étrange, alors que la créature qu'elle avait accompagnée en cours dans la construction de son nid, ne se serait pas absoute ainsi sans avoir obtenue le fruit de son caprice.*

*Elle s’amusait à virevolter ici et là, au-dessus d’un pissenlit, une roue et une autre idiotie, une perte d’équilibre, se retrouva au sol. Nonobstant l’exaltation de ce moment, ne la figea pas longtemps, elle se releva et continuait ces choses grotesques sur la rive du lac.*

*Son rire résonnait, quel était ce jeu ? On se demanderait presque si elle va bien, si elle est normale. *


*Les deniers instants de joie et de bonheur au château sont là, autant en profiter. Ensuite il faudra affronter le championnat et la vie à l’extérieur de ces murs.
L’heure était donc à l’émancipation, l’affranchissement, la libération de tas de choses en mêmes temps, elle franchissait une frontière.*


*Egarée dans le royaume de ses pensées, elle ne vit approcher le dangereux Enki qui la fit gentiment tournée après l’avoir aimablement invité à danser jusqu'à l'immobiliser pour lui arracher son bien. Dwi fit une drôle de tête à la vue de son regard empli de sévérité.*

-Ahah ah, aha..

*Elle éclata de rire à sa proposition, et à cette moue absurde. *

Pense: comme si c'était possible que je m'arrête de bouger, quelques instants, perdue dans mes pensées tortueuses. *yeux en l'air*. Quoique, le défi est marrant! Et puis elle avait à y gagner quelque chose: le pinceau.

-J'accepte.

sa conscience: attends, c'est trop facile là, pose une condition toi aussi !
pense: à oui, c'est vrai!

-...euh, à condition que...euh...
humm.


*plisse les yeux et regarde en l'air comme pour chercher dans sa tête quelque chose*

-à condition, que je récupère ma serviette!
...à négocier!



*Elle attendit sa réponse, avec un sourire triomphant!*

Je n'avais pas fini mon message !!!
et d'abord, pourquoi il y a écrit 15 fois dernier tableau???
edit: ou douze!


Dernière édition par le Lun 14 Aoû 2006 - 15:45, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14596
Date d'inscription : 25/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyLun 14 Aoû 2006 - 16:40

Une voix dans sa tête refusa net: il voulait plus la voir avec ça sur les cheveux... et surtout, il voulait garder un souvenir d'elle mais puisqu'elle la voulait et qu'il voulait son dessin, alors il accepta à contre coeur.


Très bien, je te la rends quand j'ai fini de dessiner.


Il se retourne et marche lentement vers le saule pleureur.
Il se retourne, prend la main de Sandwi, et reprend la marche vers le saule pleureur.
Il se tait car il est fatigué de parler et quelque chose d'étrange monte en lui. Le noir.
Il se tait car il n'a pas envie qu'elle devine qu'il va encore une fois s'éteindre mais il presse le pas avant que toutes les obscurités ne l'isolent de ce moment qu'il va oublier, il aura oublié ce qu'il fait là, comment il y est arrivé et pourquoi il est avec Sandwi près du lac alors que le crépuscule orange les menace de passer au bleu nuit, puis au violet, puis aux ténèbres encore.
Il presse le pas pour noter à toute vitesse une phrase dans son cahier de sketches mais il ne doit rien laisser paraître. Il serre plus fort la main de Dwi et enfin, ils arrivent au rocher.

Pense: vite, vite… sinon je vais encore tout perdre pense t- il en souriant amèrement a son amie.


Il retire sa chemise et la pose sur le sol pour qu'elle s'assoit dessus, pour qu'elle se salisse pas contre la roche.

Dans un moment de flottement, il s'accroupit face à elle et la regarde dans les yeux. Il photographie l'image qu'il va bientôt perdre.

Tu prendras dans tes yeux, mes yeux que je te donne,
Lacs profonds où mon âme atterrit en secret,
Instants harmonieux que je n'offre à personne,
Tu t'en imprègneras pour en garder l'attrait.


Ces vers lui étaient revenus sans savoir d'où, ils lui faisaient penser aux regard de Sandwi. Il secoue la tête imperceptiblement en clignant des yeux et se remet en mouvement, très lentement pour qu'elle ne se sente pas violée par ses gestes. Alors il lui adresse tendrement un de ces regards un peu paumé, tandis que dans son esprit, la pensée de faire ce dessin s'en va petit à petit, leur discussion peut-être aussi, c'est flou, il peine à soutenir son regard dans le sien plus longtemps mais pourtant il ne casse pas le lien. Lentement, il approche sa main du coin de son front et remet les mèches de cheveux sombres comme elles l'étaient lorsque la serviette était tombée. Ses doigt circulent jusqu'à la pointe d'une de ces lianes qui termine sur son épaule. Il se reproche un peu et passe ensuite ses deux mains sous l'épais rideau, derrière son cou et dégage les quelques cheveux en bataille qui se cachaient encore dans son encolure. Il se recule avec la même lenteur et regarde son dernier tableau. Il sourit et tend la main vers son cahier pour le récupérer, en restant face à elle. Il y écrit hâtivement, rassuré de pouvoir le faire encore en pleine conscience:


"Dessiner Dwi cheveux détachés contre pinceau gris et une serviette blanche. Maintenant."

"Dwi droite / Shanty gauche"


Trou noir.



...Sa plume lui échappe des mains alors qu'il termine d'écrire le "e"

Penaud, il tombe en arrière sur les fesses et se retrouve face à elle, assis comme un miroir, mais sans savoir quoi dire. Son regard est vide il cherche, il regarde autour de lui.

Pense: Nom d'une fiente!


Une fille est assise face à lui, contre un rocher, il a entre ses mains un livre de dessins. Il regarde la couverture de celui ci: rien. Il ouvre à la première page: son nom est écrit. C'est donc son cahier. Il revient à la page où il était; l'encre vient de sécher, il en a encore sur le pouce. Il y a déjà un dessin dessus, une silhouette qui danse au milieu de l'horizon mais le dessin n'a pas de couleur, au lieu de ça en dessous, il lit deux morceaux de phrases. Il met du temps avant de remettre tout en ordre.


Sans rien dire, car il a l'habitude, il se relève avec lassitude et récupère la plume tombée dans l'herbe.

"Dessiner Dwi"

pense: ca doit être cette fille…


Il la regarde par-dessus son cahier et pour tâter le terrain, pour voir s'il n'est pas dans le faux, il lui demande en souriant:


Prête?



Il s'assoit en tailleur à un mètre d'elle et attend la réponse. Quand il la regarde, il sait, il sent que oui il a une terrible envie de dessiner ce visage.


Dwi dit: "T sûr q t pe pô rST ?"
Je suis certain...
mais qui sait, l'avenir réserve souvent des surprises
Par contre, je vais pas répondre à ton message tant que tu édites pas la fin pour que je sache si tu veux bien que je te dessine
Edit: 15 fois dernier tableau? je vois pas ça moi ! ;-)


Dernière édition par le Lun 14 Aoû 2006 - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14633
Date d'inscription : 13/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyLun 14 Aoû 2006 - 18:23

Le saule pleureur de son coeur


*Honorée par son ami qui la menait par la main. Il avait accepté ses conditions sans tenter de négocier, alors qu'elle était prête à échanger cette serviette contre un autre dessin fait à deux, ou un autre présent saugrenu, elle aurait tout accepté à cet instant.*

pense: Voilà qu'il marche plus vite, c'est étrange... Le Dwi
Voilà maintenant qu'il me sert plus fort la main... Hé!! Doucement quand même!


*Le silence du garçon entraîna celui de la fille, silence qu'elle finit par rompre par une chanssonnette qu'elle hhhummeuhumer (nouveau verbe$).*

pense: Voilà qu'il se déshabille Surpris Surpris Surpris
sa conscience: hey! Il est bien foutu, tu les choisis bien !

Dwi qui rougis Embarassed
Dwi qui parle à sa conscience:Chuuut...

*Il quitte sa chemise pour pas qu'elle se salisse... S'il savait comme elle en avit rien à péter, de toutes façon, elle allait finir dans le lac, et espérait bien l'entraîner avec elle. Mais puisque cette marque d'attention la touchait tout simplement, elle accepta son trône. Et puis c'était aussi un moyen d'en profiter elle-aussi un peu!

Elle s'avachit, et prit la pose la plus euh...comment dire? C'est pas gracieuse mais...
Bref, adossée au rocher, un bras le recouvrant comme pour se retenir de tomber au sol, les jambes tendues, le torse tombant vers l'avant, elle prit la silhouette d'une morte... Puis elle se redressa, le sourire aux lèvres, sentant l'exaspération monter chez son camrade. Le Enki *

*Elle l'observait pendant qu'il cherchait je ne sais quoi, un plan? un cadre? un sujet??? Le Egon
Puis il s'approche à nouveau, si il savait comme ça la trouble à chaque fois, il contruirait une muraille qui les sépare et garderait un périmètre de sécurité d'un moins 20 mètre, et encore.
Il lui arrange les cheveux, la coiffe, tire les boucles bloquées dans son col avec la délicatesse d'un aimant, alorsqu'elle sent cette dernière remonter, puis s'échaper de ses étoles. Un léger frémissement vint se glisser le long de son corps juqu'aux menbre les plus éloignés, elle n'en fit rien paraître et dégusta cet instant délectable.*

*Pourtant, pendant qu'elle se construisait un souvenir, lui perdait les siens...*

*Sous les yeux contemplatifs de Dwi, il fit tomber son précieux outil, il tomba à son tour*

*Le sourire qu'avait attrapé le masque de Sandwi, s'échappa pour laisser place à des yeux inquiets.
Mais il ramassa son outil, et sembla être de nouveau là.*

Citation :
Prête?

Euh..oui!


Attends!


pense: je suis plus trés sûre
sa conscience: qu'est ce que tu racontes, t'en meurre d'envie!

euh.. si, c'est bon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
Enki Youshenko

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 14596
Date d'inscription : 25/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyMar 15 Aoû 2006 - 3:56

OBSEDEE!! j'ai oté ma chemise mais j'avais mon débardeur blanc en dessous, j'aurais du préciser mais enfin quoi je passe pas ma vie à poil à Poudlard aussi oO Mais va pour un Enki à poil alors -_-'
Il la regarde.

Enfin, il ne regarde plus la fille mais ses traits, ses contours, ses surprises au coin de l'œil, les lèvres retroussées doucement et charnues. Les boucles.
(oui, je trouve qu'elle serait bien pas avec les cheveux raides moi, ca avait l'air de t'étonner mais après le topic, tu peux aller te faire un brushing si tu veux, tu sais moi ça me change pas beaucoup)
Il se dessaisit de la plume et préfère le crayon.

Concentré comme il l'est, il oublie tout… pas faute de mémoire mais parce que lorsqu'il dessine, l'environnement est toujours comme évaporé, il fait abstraction de tout sauf de son modèle.

Il se décale un peu pour ne pas l'avoir trop de face. Sinon la lumière affaiblira les volumes et diminuera les ombres. La fille apparaîtrait limpide, franche, sans mystère… Il ne l'aimerait pas comme ça. De plus comme la lumière baisse et devient plus diffuse, les couleurs deviennent un peu plus uniformes, moins ombrées, moins contrastées. Il doit faire un effort de concentration pour grossir dans son esprit les ombres qui ne sont plus sur ce visage.

Enki repli ses genoux et bombe le dos. Position de dessin, position de réflexion où parfois de prière pour les moines bouddhistes par exemple, sauf que lui, il ne se tient pas droit du tout. Il ne s'en rend pas compte, quand il dessine, il ne pense à rien, surtout pas à lui.

Il ne remet pas en place les mèches de cheveux qui tombent devant ses yeux car elles lui servent de paravent pour camoufler son regard. Il n'aime pas qu'on devine qu'elle partie il est en train de tracer quand il croque. Mais si la fille chopait son œil de derrière ses cheveux-voiles, derrière son regard insaisissable, elle trouverait celui qu'il est quand il ne pense pas, quand il est simplement dans ce qu'il fait sans trouble, sans problème. L'état pur et vierge du visage, la méditation en plus.

Son œil fait des allers retour entre sa feuille et la fille qui semble avoir du mal à rester en place. Il sourit mais n'ergote pas car déjà l'envie d'une autre courbe naît du bout de ses doigts. Alors, il s'attaque au regard… il est absorbé par les yeux qu'il dessine.

Chaque cil a une longueur qui… et l'iris… on dirait la terre qui brille éclairée par une bougie.
Il baisse la main, les genoux qui retiennent le cahier et il se remet droit. Il a un peu mal au dos et ne sait pas combien de temps il est resté dans cette position. Il est surpris par les yeux. Il plisse les siens quand il regarde le rendu sur sa feuille. Il trouve qu'il ne s'est pas beaucoup foulé, elle ressemble à un dessin animé, ou à une bd moldue... mais, mais y'a quelque chose qui ne va pas, c'est étrange. Alors, il change de feuille et essaye encore. Il recommence tout, commence par les yeux, il se fait plus appliqué et la regarde minutieusement... il voit des cailloux, de la roche qui dégouline de son regard. Il recommence mais il en arrive au même carrefour.


Pense: pourquoi je termine toujours comme ça?

Il se questionne, c'est comme si sa main se commandait seule. Il refonte un autre dessin de son crayon qui lui semble soudain aussi entêté qu'un bout d'acier froid mais le même accident se produit, alors il s'énerve. Il fronce les sourcils et change une troisième fois de feuille. Cette fois-ci, il ne regarde presque plus la fille. Elle qui tentait au début de la pose d'opter pour une position clownesque, il semblerait qu'après vingt minutes sans qu'il n'ait terminé de finir une seule de ses esquisses, elle s'impatiente ou alors, elle s'en fout... elle a juste envie que ça s'arrête.

Il ne comprend pas le problème. Il jette son crayon dans l'herbe avec énervement mais ne s'explique pas…

Quoiqu'il fasse, sa main finit toujours par dessiner un regard mélancolique, un visage capital de la douleur et morose, pourtant la fille en face de lui sourit et semble contente d'être là. Est ce quelque chose qu'il lui a fait, son subconscient qui l'interpelle et puise en elle ces larmes qui n'existent pas ou est ce que c'est quelque chose qu'il ressent lui-même et qu'il transvide dans ces yeux qui dominent le lac, plus qu'un sérac ? Quelque soit la position dans laquelle il la surprend sur le papier, le visage coulent et aspire son âme comme du buvard.


Il inspire exaspéré et la regarde. Un éclat de lumière le traverse.

Pense: "Sandwi"… voilà… je me souviens… Le Baten

Comme des images un peu lointaine, un peu cassées lui reviennent, un sentiment accompagne toute ces images et il peut enfin la dessiner tranquillement. Il se sent soulagé, elle est revenue, un temps. Mais la lumière baisse dramatiquement. Il reprend toute de suite le crayon et une autre feuille, il gribouille à toute vitesse, puis ses doigts caressent le papier, plus doucement, parfois du bout de son pouce, il efface un trait, le mélange aux traits les plus noircis et de nuances en nuances, il charbonne la dense chevelure et lorsqu'il termine, il se sent sans force.

Cette sensation il l'aimait. C'était le vide après l'expression la plus intime de son regard sur les choses et les êtres. Un dessin. Un création comme ça dans l'instant et ce quelle que soit la qualité du dessin, tout était retransmis dans sur la feuille et ça ne lui appartenait plus. Vide. Il aimait cette sensation.

Il s'écroule en arrière dans l'herbe et regarde le ciel se parer de ses premières étoiles. Il éclate de rire et de soulagement. Le portrait avait été long à venir et il était fatigué, il tend au-dessus de sa tête le cahier où il venait de croquer la jeune fille.



Tiens, regarde...












[PV Dwi] Celle que j'aime...? Dwifinaloz8


Il a prit soin d'arracher la feuille où il avait écrit les deux phrases lui permettant de se souvenir. Autant il avait parfaitement compris la première, autant la seconde lui demanda plus de réflexion.
Il cacha aussi les deux dessins esquissés où elle avait un visage triste. il préférait celui plus simple où il l'imaginait comme ça, les yeux fermés, mais libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandwi Nya
Adulte
Sandwi Nya

Nombre de messages : 476
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serdaigle
Année : Diplômée mention Troll des montagnes
Gain de Gallions : 14633
Date d'inscription : 13/01/2006

[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? EmptyVen 18 Aoû 2006 - 0:14

Lorsqu'il lui tendit le carnet de croquis, il y eu un grand silence émouvant emplie de fragments de sensations inéluctablement gravé à jamais dans la mémoire sensorielle de Dwi. Ce fut des monceaux voluptueux de sons allant du clapotis de l'eau sur la rive et sur les bras nonchalant de l’arbre qui plonge vers la lac, le froissement des feuille fines du saule pleureur, le criquet d'un insecte volant frénétiquement, le hululement d'un rapace de la nuit, le hurlement d'une bête effroyable... Mais c’était aussi le son improbable des étoiles dans un ciel encre parsemé de barbe à papa en forme de moutons blancs et flamboyants attrapant la dernière lumière rasante du soleil. C’était le chant incertain de la lune qui éveille le domaine de la nuit en faisant résonner ses douces berceuse jusqu’aux confins de l’Angleterre. C’était le bonsoir de notre amie la nature vivace mais que rien ne terrasse même lorsqu’elle se plonge dans ses profonds songes cycliques. C’était la douce mélodie qui s’élève de royaume de l’olympe, royaume bien lus grand que celui des dieux puis qu’il ne s’agit que celui du fabuleux : l’Olympe de l’Imaginaire.
C’était aussi les bras chaud de l'été que la fraîcheur fait frémir, l'effervescence des parfums éléments se rencontrant, le temps qui passe figé la candeur d’un instant...

d’un instant magique où Dwi découvre ce portrait...


Mais, son camarade n'eut pas le temps d'apprécier, ni même de mesurer la réaction de son amie entre l'infime moment où il lui tendit son cahier et celui où il entendit quelque chose s'écraser avant de pénétrer la surface de l'eau.

La caresse du vent sur l’eau, la douceur qu’il avait à même sa peau, semblable au regard de son ami lors de cette longue et fastidieuse attente à se tortiller. Elle aurait voulu ne faire plus qu’un, adopter cette parfaite fusion que choisissait le vent et l’eau, prendre leurs costumes et ce déguiser en eux pour jouer avec Enki, adopter le regard artistique de son ami pour coucher avec lui les traits sur le papier.

Dwi n'eut aucune idée de la suite de son comportement, puisqu'elle avait rejoint un autre monde: le monde marin.

Elle avait disparu de la surface et profitait de ce moment où les bulles qu’elle avait entraîner avec elle dans les profondeurs retrouvent leur liberté pour profiter d’une silence pesant et régénérant, ça y est elle était dans le lac de Poudlard…ou plutôt ça y est elle était posée à jamais, gravée sur du parchemin, en totale possession de son ami. Elle était désormais livrée à lui, il avait copié son image qu’il pourrait faire vivre à son grés autant qu’il le voudrait.


Une fois la paix intérieur acquise, elle laisse son corps revenir à la surface, faisant une espèce de planche, l’eau lui servant de lit au pouvoir divin. Les yeux fermées, elle respirait la liberté.


Liberté : Syndrome de ce topic.

PS: Voilà, j'ai retravailler, c'est resté pareil, si ça plaît pas tu peux me le faire savoir et demander une autre révision, en m'en disant d'avantage sur tes attentes! héhéhé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty
MessageSujet: Re: [PV Dwi] Celle que j'aime...?   [PV Dwi] Celle que j'aime...? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[PV Dwi] Celle que j'aime...?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Parc du Château et cour de récréation-
Sauter vers: